• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Il faut sauver le soldat Macron

Il faut sauver le soldat Macron

Ceux qui ont vu le film « Il faut sauver le soldat Ryan » connaissent l'histoire du dernier survivant d'une fratrie engagé dans la périlleuse campagne de Normandie et de la difficile mission de l'Armée américaine pour le ramener vivant au bercail.

Le président Macron, attaqué de toutes parts, est en danger et ses soutiens devront eux aussi l'extraire de la périlleuse situation dans laquelle il se trouve.

Les élections présidentielles de mai 2017.

L'élection d'Emmanuel Macron à la présidence en mai 2017 avait été entourée de beaucoup de question et plus d'un an plus tard, la plupart d'entre elles n'ont toujours pas eu de réponse.

  • Quels intérêts ont amené Emmanuel Macron près de François Hollande pour en faire d'abord un proche conseiller et ensuite un ministre de l’Économie ?

  • Qui a orchestré les attaques contre François Fillon, son principal adversaire à la présidentielle de 2017 et pourquoi ?

  • Pourquoi y a-t-il eu un tel soutien des médias à sa candidature et est-ce-que cela a été concerté ?

  • Qui a organisé sa campagne électorale et qui l'a financée ?

La première réponse qui vient à l'esprit est qu'il s'agit de la frange libérale mondialiste de l'élite que certains appellent parfois le Système et dont Jacques Attali est la figure emblématique française.

Au niveau mondial, le Système peut être clairement identifié : c'est d'abord le cœur financier de l'ex-empire britannique, c'est-à-dire la City de Londres, la banque Rothschild avec Georges Soros comme financier du multiculturalisme destructeur d'identités nationales. Wall Street et les banques étasuniennes (City Bank, Goldman Sach) soutenus par l'establishment de Washington qui leur est redevable ainsi que la dynastie Rockfeller sont les pendants outre-Atlantique. Pour mettre des visages à ce Système, il suffit de voir les participants au sommet économique de Davos ou au groupe Bilderberg, les lieux où le pouvoir économique décide du destin du monde.

Les convictions libérales mondialistes d'Emmanuel Macron étaient connues de tous. Son passage à Bercy avait été marqué par des privatisations douteuses et par la cession d'Alstom, un fleuron de l'industrie française, au groupe américain General Electric.

Il est donc clair que les médias français savaient que le candidat Macron était un adepte de l'économie néo-libérale ainsi qu'un adversaire des entreprises d’État, de la protection sociale et de l’État-providence. Il est entièrement aligné sur la Commission européenne mais il avait soigneusement caché cette conviction avant les élections présidentielles.

Il était donc le candidat idéal pour le Système

Un complot ou un coup de semonce ?

Plus d'un an après après l'investiture d'Emmanuel Macron à le présidence, une cinquième question se pose.

  • Qui a intérêt aujourd'hui à affaiblir le président et pourquoi ?

Je ne crois pas une seconde que la caste journalistique française ait eu un éclair de génie patriotique même s'ils sont conscients que la loi sur les fake news pourrait concerner un jour les médias mainstream en cas de changement de majorité.

Je crois encore moins qu'il faut voir la main de Moscou derrière ces attaques.

Il y a deux explications beaucoup plus plausibles et à l'heure actuelle, aucune des deux ne peut être privilégiée.

  • La droite conservatrice et nationaliste ainsi que le capitalisme productif français qui s'étaient pour un temps ralliés aux vues du président se rendent compte qu'ils vont être dépouillés de tous leurs actifs et que cela les conduira à devenir de plus en plus vassaux du Système sans que cela n'amène une amélioration de l'état de l'économie française.

  • Le Système n'est pas satisfait des résultats de son protégé qui ne réforme pas assez vite le pays [dans le sens de son ouverture totale au libéralisme international] et, déception supplémentaire, se permet un rapprochement avec Donald Trump et Vladimir Poutine, deux ennemis du Système.

Si la deuxième hypothèse pouvait être confirmée, cette affaire Benalla et ses ramifications seraient un coup de semonce pour rappeler au président qu'il est avant tout là pour réformer la France [dans un sens néo-libéral] le plus vite possible.

Il faut sauver le soldat Macron.

Le scandale Benalla peut-il devenir hors de contrôle ? A mon avis oui.

Les adversaire du Système ont enfin trouvé une brèche dans la forteresse Macron. Il s'agit maintenant de faire un travail de sape pour l'élargir et faire tomber la forteresse.

Peuvent-il réussir ? C'est difficile à estimer parce que il y aura certainement une contre-offensive et, en France, un président qui a le soutien d'une majorité parlementaire est « indéboulonnable ».

De plus, le Système ne peut pas se permettre de perdre son homme parce qu'il n'est pas remplaçable. Il n'y a pas de numéro deux qui pourrait succéder à Emmanuel Macron dans le parti et en cas de nouvelles élections législatives, il y a de fortes chances que En Marche subisse une déconvenue mémorable. Les prochaines élections européennes seront d’ailleurs un bon test.

Le désastre électoral de Matteo Renzi, un autre européiste convaincu, a eu pour conséquence l'arrivée au pouvoir d'une coalition anti-européenne [donc anti-système] en Italie et le système ne voudrait pas voir un tel scénario se produire en France.

Le Système n'a d'autre choix que de sauver Emmanuel Macron, d'où la mission « Il faut sauver le soldat Macron »

Conclusion.

Les premiers signes pour calmer le jeu se manifestent déjà. Il n'y a plus de nouvelles enquêtes des médias mainstream sur les zones grises de l'affaire Benalla qui ne fait d'ailleurs plus que rarement les titres.

Même l'enquête judiciaire semble marquer le pas. Elle se limite strictement aux événements du 1er mai dernier.

Il faut maintenant s'attendre à une diversion qui fera passer l'affaire Benalla au deuxième plan voire aux oubliettes de l'actualité.

Ce pourrait être une nouvelle attaque contre la Syrie pour un motif « false flag ». Cela ferait du président Macron un chef de guerre auquel la classe politique et la caste journalistique apporteraient leur soutien. Il sera difficile d'attaquer le président en cas de crise internationale, l'histoire récente l'a maintes fois prouvé. La population, conditionnée depuis des années, suivrait docilement le mouvement vu tout le travail de propagande contre le président Assad qui a été fait antérieurement.

Le premier signe de ce scénario vient d'être donné par le président. En faisant une déclaration hostile au président Assad, Emmanuel Macron s'aligne à nouveau sur la ligne du Système qui veut la destruction de la Syrie.

Il est à remarquer qu'une attaque tripartite contre la Syrie arrangerait aussi la popularité de Donald Trump et de Theresa May qui sont devant des échéances difficiles.

Espérons que des esprits sensés arriveront à refréner cette logique belliqueuse parce que cela pourrait avoir des conséquences inattendues.


Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • Robert Lavigue Robert Lavigue 29 août 11:56

    Sauver le soldat Macron ?
    Pas de problème la brigade merluchonienne de Fergus va s’en occuper !


    • bébert 29 août 12:40

      @Robert Lavigue
      Vilain médisant et qui vous dit qu’il est Merluchonien Fergugusse ???


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 29 août 12:53

      @bébert

      C’est lui qui le proclame...
      Et comme il est l’Organe de la Vraie Vérité, je ne peux que le croire !

      (J’ai cru comprendre qu’il était atteint d’une forme modérée de juppéo-merluchonisme difficile à différencier du macronisme honteux. Faudrait demander à alinea ou rosemar, elle s’y connaissent mieux que moi en médecine)


    • Le421 Le421 29 août 16:50

      @Robert Lavigue

      Fergus à LFI ?
      Vous prenez quoi en ce moment ?
      Parce que c’est de la bonne...

      En même temps, vous n’êtes plus à une ânerie près !!  smiley


    • Chourave Dr Faustroll 29 août 12:01

      Les mêmes causes produisant les mêmes effets, et la France vassalisée ayant toujours un léger décalage par rapport à la capitale d’outre atlantique, il est possible aussi que le capital transnational ait compris que le temps de la mondialisation (globalisation dans le texte d’origine rédigé en américain) paternaliste était révolu avec la montée en puissance des la Chine, de la Russie et de l’Inde, et l’hégémonie acquise en 1945 étant en déclin, il s’agissait de remplacer le contrôle perdu des organisations internationales (ONU, OMC, FMI etc) par une guerre commerciale ouverte ayant un seul mot d’ordre : chacun pour soi. Il ne faut pas oublier que Bannon a été envoyé en mission à Bruxelles pour détricoter tout ce que le camp Clinton-Obama avit bricolé.


      • Arogavox 29 août 15:12

        L’illustration de cet article en complète merveilleusement le titre :

         au vu du regard amusé et dubitatif des vrais soldats sur la pathétique coquecigrue qui passe sous leur nez, il est bien clair que nous n’avons pas affaire à un soldat !
          
          Donc, rien à sauver ! et, bien au contraire, il est urgent et impératif, pour tous (au pays comme à l’étranger, pour quelque bord que ce soit) de dissiper le trouble : sinon, personne ne pourra plus jamais spéculer sur les effets d’un enfumage qui part dans tous les sens de façon trop imprévisible mais surtout incontrôlée par son acteur principal ’seul responsable’ !
          
         Il est d’ailleurs grand temps en France, pour la crédibilité de nos institutions, que la possibilité, jusqu’ici théorique, d’une destitution de Président, soit enfin prouvée par un premier cas réussi de mise en pratique.
         Et, puisqu’il ne reste que le pouvoir de la Justice qui puisse encore laisser espérer en ce pays une marge de manœuvre pour l’exercice d’une ’séparation des pouvoirs’, le véritable enjeu, la véritable affaire du moment, la vraie question qui tient en haleine tout le peuple des Français, c’est bien le comportement de cette Justice qui est actuellement mise au défi de se montrer honnête, et, pour une fois, vite !
          
         Justifier un laxisme, en arguant des laxismes passés ? Cela ne passera pas !
         Et si jamais cela se produisait, le monde entier serait alors convaincu d’une mascarade qui ne saurait avoir de fin, quoi qu’il se produise dans le futur : ce serait la preuve d’une porte ouverte, voire d’une invitation à n’importe quelle dérive, encore pire, d’où qu’elle vienne - les veautes ne servant qu’à leurrer des gogos, et à livrer tous les autres, pieds et poings liés au père et à la mère UBU. 
          
         

      • bébert 29 août 12:19

        Il n’y a rien a sauver du tout , Macron finira son mandat pépère , avec des sondages au ras des pâquerettes , il se fera jeter comme ses prédécesseurs Sarkosi et Hollande et un autre épouvantail va prendre sa place . Les politiques ont définitivement perdu la main en Europe , juste de bons petits fonctionnaires superbement rétribués , pour qu’ils fassent là où ont leur dit de faire.


        • Alren Alren 29 août 13:12
          @bébert

          Il est clair que Macron ne fera pas un deuxième mandat, pas plus que Sarkozy ou Hollande avant lui.

          Y aura-t-il un nouveau candidat d’enfumage des naïfs porté par les médias ? Là est la question ...

        • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 août 13:22

          @Alren

          Il est clair que Macron ne fera pas un deuxième mandat, pas plus que Sarkozy ou Hollande avant lui.

          Parce que vous croyez que Mélenchon aurait la moindre chance, lui ? smiley

          Jusque là il se tient pas trop mal, et ses opposants sont tellement mauvais (voir l’article ci-dessus, qui est à mourir de rire) qu’il a toutes ses chances pour dans 4 ans. Alors certes 4 ans c’est long.

          PS : Sarko a quand même fait 25% des voix au bout de 5 ans. Pour un « tocard » c’était pas si mal.


        • Arogavox 29 août 15:31

          @Alren
           Y aura-t-il un nouveau candidat ? - quelle candeur ! Ne vous inquiétez surtout pas : Jacques A-dit (ou Jacques Attali) , qui avait déjà prédit l’avènement de Jupiter, sait déjà qui sera la prochaine Présidente ! : https://www.youtube.com/watch?v=fUOrxtYpkk0


        • Alren Alren 29 août 15:39
          @Olivier Perriet

          Parce que vous croyez que Mélenchon aurait la moindre chance, lui ?

          Bien sûr qu’il aura une chance !

          Si Hamon ne s’était pas présenté uniquement pour le faire perdre deux places, il aurait été au deuxième tour contre Macron ... qu’il aurait pulvérisé dans le face à face précédant le deuxième tour.

          Hamon ne pourra pas faire une deuxième fois ce coup de Jarnac.

          D’autre part l’image de JLM s’est beaucoup améliorée dans l’esprit des moins politisés.

          Les LR n’auront guère que Juppé à présenter, beaucoup trop vieux en 2022.
          Et le Rassemblement National sera encore plus laminé qu’aujourd’hui, son électorat populaire réalisant combien il ne fait rien pour les défendre contre le capitalisme financiarisé.

          Il faut que JLM oublie qu’il a été Pied-noir et valorise moins les pays du Maghreb pour rallier davantage d’électeurs dans les milieux populaires qui souffrent de la cohabitation des ressortissants de ces pays.
          Une chose est sûre, La France Insoumise continuera d’être présente aux côtés des victimes du Système et ceux-ci s’en rendent compte chaque jour davantage.

        • Arogavox 29 août 15:42

          @Arogavox
           ... peu importe le nouveau ou la nouvelle candidate :

           - si on n’arrive pas à faire un précédent dissuasif en virant l’actuel Jupiter avant la fin de son mandat,
           alors c’est cousu pour toujours.
            
           - si, par contre la destitution est permise par une Justice qui condescendrait à faire honnêtement son boulot, alors resterait un petit espoir de contre-pouvoir ...


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 31 août 13:22

          @Alren
          il aurait été au deuxième tour contre Macron ... qu’il aurait pulvérisé dans le face à face précédant le deuxième tour

          Je suis convaincu du contraire : c’est trop facile de faire déraper JLM


        • Le421 Le421 1er septembre 08:50

          @Olivier Perriet

          Faire déraper JLM...

          Ben, ça, c’est une interprétation journalistique. On guette le bon mot et le reste du discours, on s’en bat les couilles. L’histoire de Delapierre traitant Moscovici de salopard... S’est-il trompé d’ailleurs, ce regretté François ? Je vous laisse en juger, moi, j’ai mon idée...

          L’homme ne se cache pas d’être un « Méditerranéen », plutôt passionné et impulsif.
          Cela ne veux pas dire qu’il prends ses décisions sur un coup de tête, bien au contraire.
          C’est un philosophe dans l’âme qui se renseigne et pèse le pour et le contre.

          Ce qui ne l’empêche pas d’être un politique et qu’il doit aussi dire ce que son électorat attends de lui. C’est élémentaire, mon cher Watson.

          Prenez mon cas, je suis LFI, mais je ne bois pas les paroles de Mélenchon sans aucune réserve.
          Je vote pour lui parce que j’estime que c’est le moins pire de la bande.
          C’est tout.
          Les images de gourou, de grand maître et autres sornettes sont bonnes pour la propagande du PS jusqu’à RN...
          En attendant ce que vous cherchez tous, l’homme (ou la femme) parfait(e)...
          Et je vous souhaite bon courage !!

        • Passante Passante 29 août 12:31
          tu vois le U dans hulot ?
          tu entends le low ?
          tu visualises le fond de la baignoire ?
          qu’est-ce qui se passe quand on enlève le bouchon ?


          • bébert 29 août 12:38

            @Passante
            Glou, glou ,glou.


          • Le421 Le421 1er septembre 08:51

            @Passante

            J’avais la même avec la cuvette des WC, mais c’est moins « soft » !!  smiley


          • Pseudo Victor 29 août 13:18

            Un grand classique :

            à problématiques imaginaires, réponses spectrales.

            Pourquoi Fillon a-t-il été éliminé ?

            Parce que c’était un candidat super nul, qui s’est cru élu dès sa désignation par la primaire et n’a même plus cherché à convaincre les Français qui ne font pas partie de « la droite la plus bête du monde ».

            Pourquoi Marine ne pouvait pas être élue ?

            À cause du passif du FN, parce que presque personne ne la soutenait au 2e tour, et qu’elle même n’était pas convaincue de ses propres chances.

            Pourquoi l’affaire Benalla fera « prout »  ?

            Parce que c’est pas vraiment une affaire importante. En fait on s’en fout, même si la droite la plus bête du monde (droite Fillon) n’a que ça comme grain à moudre smiley

            Voilà, la vérité est toute simple, maintenant vous pouvez broder et chercher des complots. Si vous les cherchez, vous les trouverez, et si vous ne trouvez pas, c’est que vous aurez mal cherché, ou que le complot est trop bien fait.


            • Pierre Pierre 29 août 14:42

              @Pseudo Victor

              C’est bien plus compliqué que cela. 
              Si l’affaire Benalla n’est pas vraiment importante, comment qualifie-vous le pénéloppegate et l’affaire des costumes ? Insignifiantes ? Et pourtant, ces affaires ont plombé les chances de François Fillon.
              Je n’ai pas dit que c’était un complot, je n’en sais rien mais les médis se sont emparés de l’affaire et cela a ouvert un boulevard à Emmanuel Macron.
              Il ne faut pas voir des complots partout mais il faut savoir que des complot, cela existe. 


            • Pseudo Victor 29 août 15:16

              @Pierre

              sur le « pénelope gate » je ne sais pas les suites judiciaires qu’il y aura (à mon avis : pas grand chose)

              Mais politiquement c’était désastreux, de la part d’un candidat qui a passé tout son temps à dire que l’Etat dépensait trop, que la France était en faillite, qu’il y avait trop de fonctionnaire, que ce serait l’austérité, etc... et qui a vécu toute sa vie, et plutôt bien, sur la république

              En plus qui a lui-même, à un moment, conditionné sa légitimité de candidat à sa non-mise en examen, avant de changer d’avis.

              N’en jetez plus !


            • Pierre Pierre 29 août 15:49

              @Pseudo Victor

              D’accord mais avouez quand-même que c’est anodin en comparaison avec l’affaire Benalla.
              Avoir rémunéré son épouse comme collaboratrice au lieu d’une personne étrangère n’a pas coûté un euro de plus à l’Etat. Au moins la moitié des élus trouvent des astuces pour arrondir leurs fins de mois et François Fillon était loin d’être le seul à utiliser son épouse ou ses enfants. Tout le monde le savait.
              Que ce soit concerté ou pas, les médias se sont rués sur le candidat Fillon pour le descendre en flamme, cela, c’est incontestable et cela a ouvert une voie royale à Emmanuel Macron.

            • Pseudo Victor 31 août 19:07
              @Pierre

              J’ai une analyse assez différente, mais bon, je sais aussi qu’en son temps, vous aviez commis un panégyrique de François Fillon, meilleur ami de Vladimir Poutine, etc... smiley

              François Fillon doit à lui même d’avoir promis du sang et des larmes aux Français salariés, et d’avoir fait un programme économique et social délirant, uniquement voué à la clientèle de droite, c’est-à-dire les non salariés, c’est-à-dire, en masse (les indépendants, artisans, notaires ou professions libérales, ça ne fait pas tant de monde que çà), les retraités.

              C’est lui même qui affirmait qu’il serait au 2e tour contre Marine Le Pen et que les Français « n’avaient pas le choix », et qu’il pouvait donc « se lâcher » sur son programme, sans même prendre la peine d’attirer à lui les électeurs qui ne sont pas de son camp.

              En réalité, dès la fin de l’année 2016, il y a eu des craquements à droite, Macron a commencé à monter dans les sondages, et à siphonner les centristes.

              N’ayant jamais été attiré par Fillon, je suis d’autant plus à l’aise pour convenir que judiciairement ça sera à mon avis un pétard mouillé, mais le problème était essentiellement politique :
              promettre l’austérité sans frein, en ayant soi-même bien vécu sur l’argent public, c’est pas crédible.

              Donc si « les médias » et « l’opinion » se sont rués sur lui, c’est peut-être bien aussi parce qu’il a tout fait pour, non ?

            • Pierre Pierre 31 août 22:02

              @Pseudo Victor

              Votre argumentation est juste, je n’ai aucun problème à le reconnaître.
              Il y a cependant une autre chose dont il faut tenir compte.
              François Fillon était un conservateur qui avait le soutien des industriels français (économie réelle).
              Emmanuel Macron a été soutenu par le système néolibéral globalisé et par de la finance internationale. 
              L’un avait clairement annoncé la couleur et l’autre pas mais depuis son passage à Bercy et ses promesses de réformes, il ne faisait aucun doute que l’un et l’autre avaient des programmes sociaux similaires. 
              Alors, pourquoi les médias ont encensé l’un pas l’autre ?
              Est-ce que le fait de vouloir avoir de bons rapports avec la Russie de Poutine a été un élément suffisant pour écarter François Fillon ?
              Il est vrai que le système a désigné la Russie de Poutine comme ennemi à abattre.


            • egos 29 août 13:47

              Quel serait l’intérêt de maintenir un fondé de pouvoir dont le jeu devient apparent ?


              Evacuons de suite les pseudo inquiétudes de qqs chroniqueurs ingénus sur l’impact des mesures d’austérité (Tsipras le fantôme qui hante l’Elysée), recul des prévisions de croissance, spoliation des populations etc.

              L’effet des diverses mesures économiques et fiscales était attendu et prévisible.

              Depuis l’élection Sarkozy, le pays plonge a pic dans la fosse économie libérale ou circulent les courants rapides du changement, à tous les plans et niveaux, ie ’optimisation des flux et l’élimination des stocks (poids morts financiers qu’il s’agisse des droits sociaux, des frontières ou cultures locales).

              Think global, act local, 
              les techniques de chirurgie (invasive ou micro) sont de mise.

              E Macron appartient à cette génération de présidents à combustion rapide (à l’exemption de Hollande qui lui s’est déballonné au décollage).

              Doit on regretter l’effacement programmé de Fillon le Grand Chambellan, de Juppé Second Born, DSK l’intrépide, 
              leurs programmes & actions eussent été très voisins.

              Rien de vraiment neuf sous le beau ciel de France, 
              juste de quoi s’occuper,
              non de s’inquiéter, 
              ce qui ne sert généralement à rien, 

              surtout au stade avancé du pays ...

              • chantecler chantecler 29 août 14:12
                Ou, enfin j’ai l’impression que le PR qui semble avoir pris ses distances par rapport à la REM et malgré un certain nombre de transfuges est pressée de revenir aux affaires .
                Perso en ce qui me concerne c’est blanc benêt et benêt blanc .
                Mais c’est bien évidemment la seconde roue du carrosse .
                Fillon a été l’erreur de casting mais Sarko n’est pas loin et le premier secrétaire du PR ne m’est pas vraiment sympathique .
                Enfin tout ça c’est de la politique politicienne car au niveau du populo ça ne changera rien .
                Le FN pousse ses feux surtout sur agx mais franchement il faut être aveugle pour ne pas voir l’impasse et les contradictions à l’intérieur de ce parti qui sert systématiquement à faire passer le candidat système .
                En attendant la REM et son patron ont encore 4 ans pour continuer le travail de destruction au profit des castes aisées .
                Il parait que notre PR est « un révolutionnaire » .
                Enfin il se voit tel .
                Pour moi c’est un réactionnaire ultralibéral de la pire espèce .
                Sachant avec son équipe mentir et manipuler à donf .
                Terminator est au pouvoir .
                Mais comme ils disent tous , il faut du temps pour recueillir les fruits d’une telle politique .
                Ses soutiens en sont ravis , mais les citoyens et une majorité je pense commencent à douter .
                Il y a des limites au bluff , à l’esbroufe et à l’arrogance .


                • Robert Lavigue Robert Lavigue 29 août 14:19

                  @chantecler

                  Pour moi c’est un réactionnaire ultralibéral de la pire espèce .

                  C’est bien beau de faire des phrases creuses à la fergus, mais encore faudrait-il qu’elle aient un sens !


                • chantecler chantecler 29 août 15:33

                  @Robert Lavigue

                  Faudrait surtout que vous compreniez .
                  Mais vous à part attaquer ad nominem , pour trouver un sens à vos commentaires faut repasser .
                  Je réaffirme : l’ultra libéralisme est une contre révolution réactionnaire .
                  Surtout que E.M n’a rien inventé : il ne fait que mettre le turbot à une politique économique initiée dans les années 80 sous l’impulsion de Friedman et de ses Chicago boys .
                  Et relayée par le RU et l’UE .
                  C’est clair ?

                • Cateaufoncel2 29 août 15:44
                  @chantecler

                  « Pour moi c’est un réactionnaire ultralibéral de la pire espèce. »

                  Et le « spectacle » organisé pour la Fête de la musique, c’était une manière de cacher son jeu ?

                • chantecler chantecler 29 août 16:11

                  @Cateaufoncel2

                  Il s’agit de mon point de vue d’un autre registre .
                  Mon jugement portait directement sur sa politique et ses implications .

                • egos 29 août 18:44

                  @Cateaufoncel2


                  Il est plus que temps de ressortir votre modèle Lebel 86 de son placard.

                • zygzornifle zygzornifle 29 août 14:33

                  Ce n’est pas un soldat mais un trader président a la solde des riches et de l’UE , on peut le laisser crever avec autant d’état d’âme qu’il a vis a vis des pauvres , des retraités , des cheminots , des étudiants , des smicard , des RSA , c’est une machine non recyclable et polluante qu’il faut jeter a la féraille .....


                  • Arogavox 29 août 15:21

                    @zygzornifle Qui oserait encore affirmer, au vu de ces tonnes de commentaires : https://www.mesopinions.com/petition/politique/destitution-emmanuel-macron/31722?commentaires-list=true

                     ... que nous ayons affaire à une entité qui ’incarnerait’ la France et les Français ?!!

                  • zygzornifle zygzornifle 29 août 14:45

                    Brigitte est la pour le repos du guerrier ....


                    • leypanou 29 août 15:14
                      et, déception supplémentaire, se permet un rapprochement avec Donald Trump et Vladimir Poutine, deux ennemis du Système : quel rapprochement avec Poutine ? Contacter Poutine pour pouvoir participer aux négociations sur la Syrie ou avoir quelques contrats lors de la reconstruction de la Syrie ne peuvent pas être considérés comme un signe de rapprochement.

                      N’oublions pas aussi que lors de la pseudo-affaire Skripal, la France a expulsé 4 « diplomates » russes. Même la re-menace de représailles pour une re-attaque chimique d’Assad -false flag apparemment en préparation par les Casques Blancs- ne peut que déplaire à la Russie.

                      • Pierre Pierre 29 août 15:27
                        A lire pas mal de commentaires, il y a quand même un point que je voudrais relever.
                        Ce n’est pas une fatalité d’avoir un président immigrationniste et pro-européen. 
                        Il faut aussi regarder en Italie, en Hongrie ou en Autriche où les électeurs n’ont pas suivi les recommandations de la presse mainstrean et ont élu des représentants anti-Systèmes.
                        En Italie, il a fallu un mariage improbable entre la carpe et le lapin pour y arriver.
                        Quelqu’un a parlé de l’arrivé de Steve Bannon en Europe. Ce n’est ni anodin ni folklorique.
                        Attendons-nous à voir une propagande anti-européenne qui répondra à la propagande pro-européenne des médias mainstream se faire de plus en plus entendre. C’est nouveau et ce ne sera pas facile à contrer. Steve Bannon est un professionnel de la communication et Donald Trump lui doit son élection, ne l’oublions pas !









                        • jmdest62 jmdest62 29 août 15:53

                          @Pierre

                          Et oui !!! soyons optimistes : si Manu est indéboulonnable sa majorité peut voler en éclats et de nouvelles législatives se mettre en place pour aboutir à une cohabitation en attendant 2022.
                          J’y crois pas trop mais ...ça s’est déjà fait alors ....
                          @+

                        • egos 29 août 16:59

                          @Pierre


                          L’immigrationisme n’est pas un vice congénital, 

                          après avoir dominé, exploité tte la surface du globe, à l’occasion massacré les populations indigènes, comment peut-on refuser le droit aux migrants -d’un point de vue occidentalisé- de bénéficier les bienfaits de notre civilisation après leur en avoir vanté toutes les qualités et supériorités ?

                          La question économique est un autre sujet, 
                          quoique imbriquée,
                          les principes libéraux trans-nationaux conduisent déjà à un nivellement social uniforme global, universel, modélisé et formaté ,dans l’acception anglo-américaine entre : actifs, productifs, exploiteurs, exclus, diplômés, nantis, polyglottes etc.

                          Rester attentif à ses intérêts et acquis sociaux n’oblige en rien à rejeter « l’autre », 
                          au demeurant fort utile lorsqu’il s’agit d’abonder certaines postes ou professions - souvent non qualifiées - liées aux services, 
                          voire ds certains cas très qualifiés : médecins du service public, ingénieurs, artistes

                          Accepteriez vous de vivre dans un monde-citadelle uniformément blanc ?

                        • Cateaufoncel2 29 août 17:43
                          @egos

                          « Accepteriez vous de vivre dans un monde-citadelle uniformément blanc ? »

                          Ce sera ça ou la guerre civile interethnique ! 

                          Auquel cas, je ferai ma part sans rechigner.

                        • Pierre Pierre 29 août 22:10

                          @egos

                          Merci pour ce beau commentaire.
                          Si nous vivions dans un monde idéal, je souscrirais sans problème à vos idées.
                          Seulement voilà, il y a la réalité du monde actuel qui ne permet pas d’être aussi généreux.
                          Comme vous le faites judicieusement remarquer, il y a l’aspect humanitaire et l’aspect économique au problème migratoire qui se pose.
                          Oui, on a une dette envers nos anciennes colonies mais pour moi, il serait beaucoup plus efficace si on veut les aider d’apporter une aide sur place. 
                          Seulement voilà, le capitalisme libéral n’a pas d’état d’âme et il ne pense qu’au profit. Le bien-être des populations ne fait pas partie de ses préoccupations.
                          De leur coté, les pays européens croulent sous les dettes et n’ont pas assez de marges pour intervenir efficacement en Afrique. La faible aide au développement est plutôt une aide qui dégage une marge de 300 à 1000 % pour les entreprises privées.
                          Accueillir des migrants chez nous ! D’accord mais combien ? Si on ouvre les portes, le flux ne s’interrompra jamais. 
                          Et comment répartir la charge ? Les pays baltes diront qu’ils n’ont pas de responsabilité dans la colonisation. La Pologne dira qu’elle accueille déjà près de deux millions d’ukrainiens. Pour la Hongrie, ils vous diront qu’ils ont connu plus de 150 ans d’occupation ottomane et qu’ils ne veulent plus de musulman. La Suède a déjà assez de problème avec son quota actuel. Je passe le reste de la liste
                          Pour l’aspect économique, il y a à boire et à manger. Les migrants exerce une pression vers le bas sur les salaires et provoquent indirectement plus de chômage.
                          Voyez l’Angleterre après le Brexil ou l’Amérique de Donald Trump. Ces pays ont arrêté le flux migratoire et les salaires sont à la hausse.
                          Accepteriez vous de vivre dans un monde-citadelle uniformément blanc ?"
                          Il ne s’agit pas d’un problème raciste mais plutôt culturel.
                          Accepteriez-vous de vivre dans un pays où plusieurs modes de vie cohabiteraient dans des quartier dispersés ? Ce serait le plus sûr moyen d’arriver à une guerre civile.

                        • Cateaufoncel2 29 août 15:40

                          Votre analyse n’a rien d’extravagant, mais, dans l’optique des développements à venir, elle pèche, involontairement, par l’absence de deux éléments : le nouveau tour de vis infligé aux retraités et le départ de Nicolas Hulot.

                          Face à l’impact de ces deux faits sur l’opinion publique, les truands de la bande à Macron – Benalla avait forcément une équipe à sa botte – devrait inventer un « truc » qui tienne au moins dix jours à la une des médias. Et là, je ne vois pas… Une déclaration de guerre à la Hongrie peut-être…

                           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès