• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Il nous faut désobéir, c’est urgent

Il nous faut désobéir, c’est urgent

Faudra-t-il que nous courbions la tête encore longtemps ? Les marchés nomment les leaders de pays, on les appelle "pudiquement" des techniciens. De qui se moque-t-on ?

Ecrire son indignation d'une société qui nous pèse.

Le veau d'or brille de tous ses feux. La lâcheté comme valeur sûre, la corruption comme une évidence. Incompétence des hommes politiques. Il y a urgence si nous avons encore un peu confiance en l'Homme.

Désobéir comme un mode de vie tranquille, sincère. Une révolution en douceur.

Nul besoin de violence, juste une morale et une saine détermination qui prennent un sens total.

La planète ne survivra pas à cette consommation effrénée qui aliène l'homme et détruit tout bonheur de vivre. C'est simple pourtant !

Que mes fils me voient indignée et méfiante à l'égard de tous les grands de ce monde qui ne parviennent plus à stopper cette machine destructrice lancée à vive allure tel un tombereau sur nos vies. Je veux parler de ce capitalisme débridé, cette inconscience ambiante.

On nous a trop dit qu'on ne pouvait rien changer, que c'était ainsi : la mondialisation, les banques, le chômage inévitable, les délocalisations indispensables à la bonne marche des entreprises.

Mais qui peut encore croire tout cela ?

Seulement les sots, les aveugles et les inconscients, les radins, les égoïstes, les obsédés du chiffre positif en bas de la colonne Bénef.

Toute cette peur savamment distillée pour nous faire courber l'échine !

Allez, maintenant, tout le monde au garde-à-vous devant le drapeau.

Pourquoi ?

C'est la guerre ?

Ah, bon ?

Têtes inclinées, regards à ras le sol devant l'autoritarisme, la violence verbale ou physique, la justice, la police, l'argent, les crédits, les banquiers, les chefs, les petits-chefs, l'école, les profs, les imams incultes, les prêtres intégristes, les cyniques, les ambitieux sans morale, les calculateurs et les bouffis d'orgueil, sans compter les imbéciles, et encore, et encore ….

Désobéir comme relever la tête et se reconnaître à nouveau unique et fort dans un respect constructif du bien commun d'une république pas bananière, pas corrompue. Non, juste la république française.

Nous voulons ralentir le temps, l'aimer, en donner même à nos enfants : qu'ils profitent du temps où l'on s'amuse d'un rien. Qui a t-il de plus gai que le rire d'un enfant ? Leur apprendre à méditer leurs vies. Nous nous devons de leur dire qu'il n'est pas toujours bon d'être poli et obéissant. Il leur faut apprendre à reconnaître le libre arbitre, le discernement comme des donnes fondamentales à la dignité de l'homme.

Quelle est donc cette société qui nous assomme de publicités criardes, de TV gueularde, d'idées toutes faites, de bouffe toute prête, d'enseignements bradés dans des mots faciles et des grandes idées complaisamment appelées « volonté politique forte ».

Nous voulons désobéir à la poudre aux yeux. Nous ne sommes pas impressionnés par le ton docte de grands scientifiques qui affirment avec aplomb que « Rien ne vaut le nucléaire ». Nous ne voyons qu'Iroshima, Fukushima et Tchernobyl, des gosses chauves rongés par des cancers, yeux creusés, regard perdu.

Sont-ils donc devenus fous les habitants de la planète bleue ?

Quel est donc ce monde où la nourriture, la semence même est prise en otage par quelques uns ? La bio diversité n'est pas le combat de quelques doux rêveurs. C'est la réalité d'une terre à laisser filer entre les doigts. Sentez, égrenez-là, prenez votre temps. Admirez sa couleur, vous touchez la vie même.

Nous désobéirons également à ceux qui veulent s'octroyer le droit de ficher des hommes par leurs ADN ! Criez ! criez car, oui, c'est scandaleux ! Nos aïeux, nos grands-parents, nos parents n'appartiennent qu'à nos histoires propres. Et tout ce fichage pour mieux retrouver les « méchants », c'est du bluff.

Mais quel monde voulez-vous Messieurs les Raisonneurs de la droite dure et la gauche molle ?

Nous nous devons de désobéir. Offrir une paix simple et heureuse.

Nous voulons partager et non pas vendre ou acheter. Nous voulons des regards bienveillants, la parole libre, le verbe haut si nécessaire. Au diable cette passivité ambiante ! L'uniformisation à tout crin est détestable, la mondialisation une fumisterie qui ne sert que quelques-uns et affame la moitié de la planète.

Et moi je veux partager le pain qui m'est offert chaque jour. Je veux la résurrection de la chair à chaque seconde de ma vie. Je veux garder Jésus, Martin Luther King, Gandhi et bien d'autres encore dans un regard confiant, partager cela avec les non-violents et les hommes de bonne volonté.

Je veux m'émerveiller encore sur les mots purs et doux de St-Exupéry, retenir mon émotion à la lecture d'un poème, sentir encore les larmes déborder mon corps quand je me laisse emporter par la musique et m'émouvoir tout autant devant une peinture où une sculpture.

J'oppose à ceux qui veulent du fort, du lourd, du riche et du bling-bling la certitude qu'on peut trouver du beau, simple, vraie et tout autant puissant dans une désobéissance sereine.

Qu'importe d'être taxée d'utopie, de rêverie et d'irréalisme,

Car toute cela n'est rien d'autre qu'une extraordinaire force de vie telle une lame de fond,

La capacité de désobéir.

Ecrit à la suite de la Journée de la désobéissance, 8 octobre 2011, Grigny (69), organisée par la ville de Grigny (69)et le journal « Le Sarkophage ».

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article5353

Illustration : www.oulala.net


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • bluerage 21 novembre 2011 10:32

    Article idiot...

    Mais tu as raison, quand tu reçois ta feuille d’impôt, désobéis et ne la payes pas...

    Si ton gosse n’aime pas la gueule de sa prof d’allemand, qu’il la frappe en plein cours !

    Si ton voisin a une belle caisse et toi une dacia, raye sa peinture, tu te sentiras tellement mieux après...

    Matthieu veut violer Agnès mais celle ci n’est pas d’accord, qu’il la viole et y mette le feu après à cette désobéissante...

    On continue ?


    • Nanar M Nanar M 21 novembre 2011 12:35

      Tu mélanges tout, tu en fais exprès ou bien t’as trop regardé TF1 ?


    • bluerage 21 novembre 2011 12:40

      Nanar : ne prends pas ton cas pour une generalité, je dis simplement que désobéir pour désobéir c’est aussi con que dire que la neige est noire juste pour emmerder ceux qui pensent qu’elle est blanche, si t’es pas capable de comprendre ça je ne peux rien pour toi


    • lambda 21 novembre 2011 13:49

      @ bluerage

      « l’idiot » n’est pas l’article !!!!!!!!!!!


    • dawei dawei 21 novembre 2011 14:06

      vas y continue, ça te feras du bien, assied toi sur le canapé ... ton cerveau est un abcès plein de pue, vide le, c’est médical, et même urgent !


    • anomail 21 novembre 2011 14:07

      Alors bluerage, plumé et content de l’être ? smiley


    • Gemelion Gemelion 21 novembre 2011 14:20

      @bluerage

      « Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ! » et toi tu regardes quoi ?


    • bluerage 21 novembre 2011 15:26

      Hey les gars, du calme

      Je suis d’accord avec l’article sur la première partie, quand il dit que cette société et à changer et que ce monde marche sur la tête. Entièrement d’accord. C’est juste que j’aimerais que l’auteur propose une solution et que propose- t’-il ?

      Si vous avez lu avec attention, rien. On dirait du Hessel : « Indignez-vous ! »

      Mais que voulez-vous bon sang ! Qu’en j’en entends certain qui se plaignent mais ne font rien, veulent percevoir un revenu universel sans rien faire, j’ai envie de les traiter d’assistés. Tu veux que ça change ? Prends toi en mains, car personne ne le fera à ta place, va descendre avec les Indignés (mais ils sont 40 dans ce pays). Proposez de ne pas voter UMPS pour 2012 au moins !! On est des millions à vouloir que ça change, mais si vous ne proposez rien qui donne envie de se battre, c’est comme si vous ne faisiez rien, sauf vous plaindre comme deux papys au café du Commerce.

      DONNEZ NOUS ENVIE BORDEL !!!!


    • D. Dupuy 21 novembre 2011 17:53


      @ bluerage

      Quelle rage dans ces mots ! mais vous vous trompez de cible !
      Vous confondez « désobéir » à des lois, à une civilisation qui oublie la valeur humaine avec « être laxiste ».
      Pour désobéir il faut d’abord prendre conscience pleinement que nous sommes manipulés par des systèmes : financier, informatique, justice ...
      Nous les critiquons et votons pour ceux qui les soutiennent, voire même les initient ! incroyable non ?
      Il ne s’agit pas de taper sur son voisin !
      Promettez-moi de mettre dans vos résolutions de nouvelles années de vous obliger à réfléchir pour ne plus réagir à la pavlovienne, ok ?

      D. DUPUY


    • bluerage 21 novembre 2011 18:33

      Cher D Dupuy

      Je mettrai vos bons conseils sous le sceau de la lucidité. Mais ne parlez donc pas de réflexes pavloviens à mon encontre, étant quelqu’un qui réfléchit comme tout un chacun et qui a pris la peine de venir s’inscrire sur ce site, c’est bien la preuve que je ne parle pas réflexe.

      Comme dit sur un autre com je suis entièrement d’accord avec votre article, que j’ai voté positivement, mais là n’est pas le problème. Le problème est que vous et une majorité de gens prônez la désobéissance mais à qui ?

      Aux politiciens ? Mais n’ allez vous pas voter UMPS en 2012, et vous osez parler de changement ?

      Aux banquiers ? Vous avez vu le succès du bank run des amis de Cantona ?

      Aux assureurs qui nous pompent notre fric, aux supermarchés qui font des marges dignes de voleurs, aux taxes du carburant, à qui ??? Si c’est comme ça que vous compter changer ce pays, ou le monde, permettez moi d’être dubitatif.


    • TSS 21 novembre 2011 20:18

       On dirait du Hessel : « Indignez-vous ! »

       Monsieur Hessel est un ancien resistant et le dernier representant du CNR(conseil national

       de la resistance)il a participé à l’etablissement des lois sociales qui nous regissent

       à l’heure actuelle et que Sarkho essaie à toute fin de demolir !!

       il agissait vous n’etiez pas né ... !!


    • D. Dupuy 21 novembre 2011 18:28

      @ orion

      Merci de votre commentaire et des liens très intéressants.
      Cordialement
      D. Dupuy


    • bigglop bigglop 22 novembre 2011 02:15

      Bonjour à tous,

      Excellent article qui fait parfaitement la synthèse de la m..de dans laquelle nous sommes.

      Sarko protecteur du peuple, plutôt un petit caîd de Passy, Neuilly, Auteuil qui survelle de près ses gagneuses. La plupart des autres candidats font des promesses, des demi-mensonges pour se glisser dans le lit de Marianne. Pauvre Marianne qui ressemble plus à une "fleur de bitume" qu’à la République sur les barricades de Delacroix.

      Dans le lien Fil-Info vous trouverez les votes nominatifs des députés, sénateurs du Traité de Lisbonne de 2008 (que JL Mélanchon a rappelé).

      Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien.

      Edmund Burke

      Le plus urgent, aujourd’hui, est de mettre en échec l’application du Mécanisme Européen de Stabilité qui est soutenu par les membres l’oligarchie financière, dont l’un des survivants de cette loi n’est autre que Valéry Giscard d’Estaing, grand contributeur du Traité Constitutionnel Européen transformé en traité de Lisbonne.

      Sans développer, le FESF avec sa garantie de 20% sur la première perte sur dette souveraine ne rassurera par les investisseurs. La mise en place d’un effet de levier va contribuer à créer une pyramide de Ponzi (Madoff). Enfin, le SPV (Special Purpose Vehicle) qui sera mis en place ne sera rien d’autre qu’un « subprime » composé de morceaux des dettes des différents états de l’Eurozone dans lesquels on ne pourra pas distinguer la part de dette la plus « pourrie ». Bonjour les dégâts. Cette solution n’aurait-elle pas été recommandée par Goldman-Sachs et consorts, des spécialistes en la matière ?

      Etes-vous au courant des « manipulations » de la Commission Européenne, du Conseil Européen pour adopter ce fameux MES :

      Afin de résoudre le problème du fondement juridique, le gouvernement allemand indiqua qu’un amendement au traité serait nécessaire. Cependant, après la ratification difficile du traité de Lisbonne, certains États et hommes d’État se sont opposés à une modification du traité, notamment le gouvernement britannique qui s’opposait à des changements affectant le Royaume-Uni. C’est finalement avec le soutien du président français que l’Allemagne obtint l’aval du Conseil européen d’octobre 2010.

      La proposition allemande demandait une modification minimale visant à renforcer les sanctions et à créer un mécanisme permanent de sauvetage. Cette modification minimale ne répondant toutefois pas à l’exigence allemande de sanctionner les manquements des États par la suspension du droit de vote. En effet, une telle exigence nécessiterait une modification plus importante du traité.

      Le 16 décembre 2010, le Conseil européen trouva un accord pour un amendement de deux lignes au traité, ce qui permet d’éviter la tenue de référendums. En effet, le Président du Conseil Européen, Herman Von Rompuy a prévu d’examiner les changements à travers la procédure de révision simplifiée (article 48 TFUE). La modification change simplement le Traité sur le fonctionnement européen pour permettre l’instauration d’un mécanisme permanent.

      Plusieurs actions sont possibles :

      - mettre en place une pétition française et/ou européenne avec le concours de personnalités comme Paul Jorion, Frédéric Lordon, Thomas Piketty ; etc...

      - faire un mailing auprès des décideurs français, européens, des médias....

      - contacter nos députés, sénateurs leur demandant de voter contre les modifications réglementaires pour la création du MES et devant être présentées devant les assemblées avant le 31 décembre 2011. La création du MES pourrait être effective avant les présidentielles

      - exiger la tenue d’un référendum européen début 2012 sur le MES.

      Je suis un internaute lambda (handicapé), sans réseau, qui vous vous propose ce défi, plus passionnant, plus efficace que de faire des articles, des commentaires et être « indignés » derrière vos écrans et claviers

      ALLEZ, C’EST LE MOMENT DE VOUS ENGAGER

      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/05/13/bilderb erg-la-trilaterale-et-le-monde-iv.html

      http://www.courtfool.info/fr_MES_le...

      http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/2...

      http://europa.eu/rapid/pressRelease...

      http://www.fil-info-france.com/cons...



    • brandon_de_la_discorde brandon_de_la_discorde 21 novembre 2011 11:27

      Si quelqu’un m’ordonne de désobéir, alors je vais lui désobéir à lui aussi. Il n’y a pas de raison.
      Donc je vais obéir aux autres finalement. donc cela tourne à l’absurde.
      Si vous voulez changer le monde, soyez candidat à une élection, montez un parti si besoin.
      Désobéir c’est être passif. Nulle part, les gens passifs ont changé quoi que ce soit.


      • D. Dupuy 21 novembre 2011 18:03

        @ brandon_de_la_discorde

        Votre commentaire me fait penser au syllogisme et je ne suis pas adepte, sinon pour m’amuser.

        Vous désobéirez si vous savez que vous agissez pour le bien commun.
        Il n’y a rien d’absurde, il faut juste changer votre point de vue dans la réflexion. Ne vous posez plus au centre et vous verrez comme l’absurdité disparait.

        Depuis quand « désobéir » est signe de passivité ? affirmation sans fondement.

        On peut désobéir dans des petites actions chaque jour vous savez !

        D. DUPUY


      • BOBW BOBW 21 novembre 2011 19:29

        brandon_de_la_discorde : « désobéir c’est être passif »


        Vous trouvez que 
        - Actuellement ,es enseignants (qui résistent et ne veulent pas remplir des fichiers qui vont marquer et suivre les élèves pendant des dizaines d’années)

        -Un ou plusieurs policiers qui refuseraient de tirer sur des manifestants pacifiques et non violents .

        -Les enseignants ou les policiers ,sous Vichy qui ont désobéi et n’ont pas obligé les israélites à porter l’étoile jaune et ne les ont pas dénoncés ou raflés.


        sont des gens passifs qui n’ont rien changé ?...

      • Betov 21 novembre 2011 11:30

        Comme le dit Bluerage, c’est un article idiot. Désobéir n’est simplement plus possible, à moins de vouloir en prendre plein la tête.

        L’union soviétique s’est écroulée quand ses leaders ont prononcé la célèbre phrase « Chez nous, rien ne fonctionne ».

        L’union des rapacités est en train de prendre le même chemin. Les fous les plus dangereux ont pris le contrôle de l’asile d’aliénés... et c’est une chose inespérée. Une très bonne chose.

        Ces coups d’états vont accélérer la chute. Le problème restant est qu’il n’existe aucune idéologie de remplacement, faute de ne même pas concevoir que l’excès de richesse est un crime et que ce crime est à la base de tous les dis-fonctionnements. L’absence de démocratie (au sens de Chouard) est également un problème sérieux... mais bon... il y a tellement de problèmes sérieux sans outils pour les conceptualiser qu’il suffit de laisser les choses suivre leurs courses vers le gouffre en cultivant un jardin... et en payant sa taxe d’habitation.


        • anomail 21 novembre 2011 14:12

          "Comme le dit Bluerage, c’est un article idiot. Désobéir n’est simplement plus possible, à moins de vouloir en prendre plein la tête."

          Je pense que la désespérance ouvre des perspectives quand aux moyens d’action.


        • Harfang Harfang 21 novembre 2011 13:11

          Et à part désobéir, quelle autre solution nous reste-t-il lorsque le monde marche sur la tête ?


          • D. Dupuy 21 novembre 2011 18:23

            @ Harfang

            Mais si beaucoup de gens désobéissent alors la machine se grippe et peut-être bien qu’on pourra remettre le monde la tête à l’endroit.
            Plus de migraine !
            Cordialement
            D. Dupuy


          • Dominique TONIN Dominique TONIN 21 novembre 2011 13:39

            Chère D.UPUIS,

            Votre prose m’a véritablement ému, tant elle est empreinte de sincérité, d’Amour et de réalisme.
            Si je pouvais apporter un rayon de soleil à votre vie, et celles de vos fils, je vous dirais qu’il existe, encore, des gens comme vous, comme moi, qui ont conscience qu’il y a urgence à faire qqchose ! C’est pr ces raisons que j’ai créé ceci : www.lepf.fr et que je suis candidat pour 2012.
            Bien à vous.

            • Cyril Cyril 21 novembre 2011 13:58

              C’est quoi désobéir ? désobéir à qui ? à quoi ?


              • D. Dupuy 21 novembre 2011 18:19

                @ Cyril

                La première des désobéissance c’est prendre conscience de toutes les tyrannies dans nos vies. Revenir à l’essentiel (du mieux qu’on peut ! pas toujours facile, ça c’est vrai !), et alors, on comprend qu’il faut désobéir.
                Bon, et puis, peut-être relire ce texte ! sourire
                D. Dupuy


              • lambda 21 novembre 2011 14:01



                le jour où les peuples auront décidé l’UNION SACREE alors nous appliquerons la désobéissance civile

                La désobéissance se décline sur divers modes et celle que nous devons appliquer est « civique »

                Cela ne sera possible que lorsque les peuples se seront emparés d’une convergence collective politique en renversant celles qui gouvernent actuellement


                http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9sob%C3%A9issance_civile

                En son temps La Boétie avait déjà écrit sur la « servitude volontaire »
                http://libertaire.pagesperso-orange.fr/archive/2000/227-avr/boetie.htm





                • Jean-paul 21 novembre 2011 14:32

                  Les Espagnols plebiscitent l’austerite et les banques .


                  • Traroth Traroth 21 novembre 2011 17:47

                    Les Espagnols sont comme les Français : ils ne savent plus vers qui se tourner !


                  • D. Dupuy 21 novembre 2011 18:16

                    @ Jean-paul

                    Parcequ’ils se sont fait avoir par une société bling-bling qui leur promettait monts et merveilles s’ils consommaient. Et l’Europe les a bercé dans cette illusion.
                    On n’est pas obligé de les suivre dans leur aveuglement.
                    Cordialement.
                    D. Dupuy


                  • Patrick Samba Patrick Samba 21 novembre 2011 15:43

                    Bonjour D,

                    que la lecture de vos mots m’a fait du bien... Désobéissance sereine.... Savoir que l’on désobéit en toute tranquillité, parce qu’on ne peut pas se tromper... Parce que face aux paroles et aux actes de mort de l’oppression, on ne peut que choisir la vie...

                    Fukushima : acte de mort. Mensonges pro-nucléaires : paroles de mort. Désobéissons sereinement. Rien à perdre. Je ne me laisserai pas faire si on tente de me brutaliser, mais au maximum je choisirai la désobéissance non-violente, tout en sachant que la désobéissance est d’une grande violence psychologique pour l’ennemi de la vie, de la liberté, de la liberté d’expression, pour celui et celle qui pense (mais en fait dans ce cas il n’y a pas de pensée) que la dignité n’est pas aussi essentielle à la vie que la nourriture.

                    Et votre sérénité est tellement évidente, tellement forte que déjà elle insupporte.... 

                    Indignons-nous !


                    • D. Dupuy 21 novembre 2011 18:09

                      @ Patrick Samba

                      Merci de votre commentaire.
                      Si vous saviez comme je suis contente que cette sérénité insupporte !
                      Que le débat se fasse, que le débat agite,
                      Que des Français prennent conscience de l’état de dépendance dans lequel on nous
                      oblige à vivre. La tête juste hors de l’eau sans espérance, c’est NON !
                      D. DUPUY


                    • nenecologue nenecologue 21 novembre 2011 16:04

                      Et comme toujours je rajouterais : arrêtons de pondre des gosses !!!!


                      • babadjinew babadjinew 21 novembre 2011 16:16

                        La VIE face aux ténèbres, merci de la clairvoyance....


                        Certainement la seule attitude aujourd’hui pour faire front aux chaos.... 

                        A juste lire les doses ténébreuses de bon nombres de commentaires, cela n’en devient que plus flagrant.....

                        Donner l’envie de changement, pas moyen sans au préalable soi même changer en comprenant justement que chaques goûtes que nous sommes génèrent ou lumière ou ténèbres.... A chacun de choisir ce vers quoi il aimerait tendre, mais il est clair que l’attentisme, le il faut bien vivre, et autres revendications violentes de changements ne génèrent qu’une dose supplémentaire d’ébène ! 

                        Désobéir, refuser l’inacceptable, quitter l’illusion de la consommation pour exister dans le peu et le moins, est autrement plus efficace concret et salvateur que n’importe quel discours politiques, économiques, voir révolutionnaire. ETRE dans la lumière l’espérance et la VIE en ces temps ténébreux est fort de courage, de conviction, d’ESPOIR. Alors juste merci pour cet article plein de lumière.

                          

                        • D. Dupuy 21 novembre 2011 18:10

                          @ babadjinew

                          Merci de votre commentaire.
                          Je suis tout à fait d’accord avec vous.
                          ETRE, VIE, ESPOIR.
                          D. DUPUY


                        • ninon 21 novembre 2011 16:22

                          Je vous soutiens à fond !!!

                          On peut encore agir contre ces minorités qui nous gouvernent et qui profitent pour eux à court terme au lieu de penser pour tous à long terme !!!

                          Malgré le changement climatique catastrophique présent à cause d’eux on doit montrer à tout prix que l’humain est capable de recul et que nous n’avons pas tous envie de jouer les parasites de la terre !!!!!


                          • Richard Schneider Richard Schneider 21 novembre 2011 17:47

                            Beau texte ... Douce utopie quand tu nous tiens, eh bien ! ça fait du bien ...


                            • D. Dupuy 21 novembre 2011 18:13

                              @ Richard Schneider,

                              Oui, hein ? et si l’utopie était redevenue nécessaire pour reconstruire une autre société ?
                              Merci de votre commentaire.
                              D. DUPUY


                            • Bovinus Bovinus 21 novembre 2011 18:35

                              @ D. Dupuy
                              Oui, hein ? et si l’utopie était redevenue nécessaire pour reconstruire une autre société ?

                              L’utopie n’est pas nécessaire, c’est même tout ce qu’il y a de plus dangereux. Ce qui nous a mené au bord du gouffre devant lequel nous nous trouvons est précisément l’utopie. Il faut, au contraire, revenir aux valeurs qui étaient les nôtres avant la sécularisation du pouvoir politique, qui a rendu possible tout ce qui vous révolte aujourd’hui. Étudiez n’importe quel dogme spirituel ou traditionnel (chrétienté, islam, bouddhisme, confucianisme, y compris les divers polythéismes, peu importe), les différences ne sont que superficielles sur le plan politique et économique.

                              Il n’y a pas de secret, pour faire une société « durable », il faut que cette société vive de façon « durable », ce qui implique certains principes auxquels on ne peut déroger : interdiction de l’usure, du vol, de fabriquer de la fausse monnaie ; force du principe de responsabilité ; prééminence du spirituel sur le temporel ; etc.

                              L’avantage que nous avons aujourd’hui est que nous voyons maintenant en quoi précisément ces principes étaient utiles et nécessaires et pouvons en faire une évaluation « objective », à la lumière de la logique, de la science, du bon sens et de l’histoire.


                            • babadjinew babadjinew 21 novembre 2011 19:07

                              Joli constat, sauf que toutes les valeures que vous citez ont eu comme moteur de naissance l’utopie de ceux qui estimaient que quelque chose ce devait de changer.


                              L’avènement ténébreux d’aujourd’hui n’a rien à voir avec l’utopie. C’est une simple abnégation aux matérialismes qui justement détruit toutes formes de rêves ou d’utopies au profit d’un soit disant pragmatisme. 

                              Nos manipulateurs n’ont rien d’utopiques ils savent très bien que dans les ténèbres ils nous entraînent, car tel est simplement leur but !

                              Wake UP  

                            • Bovinus Bovinus 21 novembre 2011 20:51

                              babadjinew :

                              Joli constat, sauf que toutes les valeures que vous citez ont eu comme moteur de naissance l’utopie de ceux qui estimaient que quelque chose ce devait de changer.

                              Si vous voulez. Cette façon d’aborder le problème revient à dire que l’œuf est arrivé avant la poule et non l’inverse.

                              L’avènement ténébreux d’aujourd’hui n’a rien à voir avec l’utopie. C’est une simple abnégation aux matérialismes qui justement détruit toutes formes de rêves ou d’utopies au profit d’un soit disant pragmatisme.

                              Aujourd’hui, évidemment, non. Mais le concept de nation, l’élévation de celle-ci au-dessus des principes spirituels, le capitalisme, la science économique, l’épistémologie de Popper, le progrès technique (le mythe du progrès, ça doit bien vous dire quelque chose, non ?) ont été en leur temps des utopies, et ont eu des adversaires farouches.

                              Il serait inconcevable aujourd’hui de revenir à l’Ancien Régime en France, et ce n’est pas ce que je propose. Ce que je dis c’est que nous aurions tout intérêt à étudier sérieusement le passé et la tradition (à commencer par les nôtres, mais pas seulement) et essayer de voir ce qu’il y aurait de bon à récupérer là-dedans. De toute façon, si on souhaite trouver une réponse collective (en tant que nation, justement) aux défis actuels, nous ne pourrons pas faire l’économie d’une grosse remise à plat de toutes nos institutions (et pas seulement politiques). Mais imaginer que l’on pourrait justement réunir la nation autour d’une grande table et discuter sereinement des problèmes et des solutions possibles, ça, c’est la plus grande des utopies. Je me demande même si un pareil cas, à l’échelle d’un pays, a existé jamais dans l’histoire.

                              La façon « alternative » mais à mon avis plus réaliste, que préconisent certaines personnes éveillées, consiste à se prendre en main tout seul comme un grand et d’entreprendre ce qu’il faut pour sortir complètement du système (c’est à dire, devenir indépendant et autonome dans la plus large mesure possible... ce qui n’exclut pas, bien évidemment, la constitution de réseaux d’individus réunis autour d’un tel projet).

                              Wake UP

                              Au fait, pourquoi parlez-vous anglais ? C’est votre « conditionnement » ? smiley


                            • babadjinew babadjinew 22 novembre 2011 13:32

                              Dommage que vos propos à une nation ce cloisonnent. Pour ma part, ma nation est la planète, même si j’adore chacune des cultures qui la compose. La diversité culturelle tout comme la biodiversité étant les piliers essentielles d’un futur lumineux.


                              Mettre tous le monde autour de la même table, est certes certainement voué à l’échec, mais ce n’est pas réellement le but. Le but étant de simplement atteindre une masse critique suffisante qui puisse insuffler l’idée de changement.

                              Mais comme vous dites, ce changement ne pourra ce faire sans au préalable analyser ce que nous avons gagner et perdu au cours disons de ces 200 dernières années. Y faire un peu de tri garder ce qui permet d’élaborer des société du mieux ou bien vivre ensemble, et d’anéantir tout ce qui nous pousserait en permanence à être Kalif à la place du Kalif. Utopique certainement, chemin extrêmement long en prime, mais au moins cela parle et fait sens aux yeux de plus en plus de monde.

                              La tendance étant tout de même a réfléchir sur une économie basé sur des ressources (EBR) la vision globale de notre petite maison (Terre) ce doit d’être au centre des articulations de nos réflexions. D’ou la nécessité comme vous dites, de réseaux, locaux d’une part, transcontinentaux d’autre part histoire d’unir, de liés, de compléter les énergies de ceux qui estiment qu’un autre mode existentiel est possible pour ne pas dire nécéssaire.

                              Alors oui il y a certainement dans nos passés des choses à réutiliser à remodeler à remettre au gout du jour, tout comme il y à dans notre présent des choses qu’il faut absolument jeter.

                              Dommage pour le désaccord sur l’espace, bien que, être un citoyen de l’univers n’empêchera jamais d’avoir la mémoire de ses racines, chose qui me permettra toujours de partager ce que je trouve sympa ou positif dans ma culture de naissance.

                              Pour l’Anglais, c’est juste que c’est heureusement ou malheureusement j’en sais rien, la langue de communication par excellence pour discuter avec tous les citoyens européens, sauf peut être les frenchis.....

                              WACH AUF !   

                                

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

D. Dupuy


Voir ses articles







Palmarès