• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Il s’agite encore mais il est déjà mort...

Il s’agite encore mais il est déjà mort...

« Nous vivons un moment crucial de notre civilisation… »

 

JPEG

C’est ainsi que s’exprime la plupart de ceux qui savent parfaitement bien de quoi ils parlent mais qui rechignent intentionnellement à exprimer en termes bruts ce vers quoi nous embarquent les guerres pour une démocratie intégrale. Notre "civilisation" fait la guerre ou la soutient "pour la paix". On est plus à un paradoxe près et l'art de la diplomatie, qui fut la caractéristique d'une France à l'époque de sa gloire, a été consciencieusement rangée au rayon des vieilleries inutiles. 

Il y a les excités, les technophiles émerveillés presque tous fascinés par le « miracle technologique » qui se déploie non plus seulement sous nos yeux effarés, mais dans nos vies. Et il y a ceux dont l’instinct encore réactif les alerte de l’imminence de quelque chose d’angoissant.

Les premiers sont les bons petits soldats sur lesquels le mouvement de "démocratisation du monde" s’appuie pour installer, de préférence sans retour possible (effet cliquet), l’aliénation insidieuse, douce, sympa et tellement « fun » de ce futur où nous "serons heureux parce que nous ne posséderons rien" (K. Schwab dans "The Great reset"). Les seconds s’adaptent bon an mal an, inquiets souvent, avec un sentiment d’impuissance qui mène malheureusement de plus en plus vers l’à-quoi-bonisme. 

Notons en passant que la dépossession matérielle ne serait pas trop grave si elle ne visait en réalité la dépossession de soi. Car c'est bien cela qui est en cours...

« Dire non c’est fatiguant, alors on dit oui à tout c'est plus simple » (ce sont en substance les mots du Dr Fouché). Le totalitarisme bruyant et ses bottes ne font plus recette avec les peuples formatés à l’american way of life… ce projet de sous-vie intégrale grâce auquel chaque individu a été méthodiquement reconditionné (comme on reconditionne une valise pour mieux la fermer) par la persuation, la séduction et la manipulation appliquées via une terminologie détournée : focus client, bienveillance, nouveau management, sécurité, santé, projet, innovation et bien sûr démocratie. Autant de mots-masques qui ont permis de transformer chaque individu en un « acteur » de son devenir et mieux encore de celui du groupe qui l’emploie. Rappelons en passant qu'un acteur, précisément, ça n'acte pas sa vie mais ça joue celle d'un autre, ça parle avec les mots d'un autre, ça se laisse "diriger" et c'est même cela qu'on apprend aux futurs "acteurs" de tout poil. 

Que tous les manageurs et autres « collaborateurs » de multinationales et autres grands groupes méditent longuement cette notion d’actorat

La perversion est devenue la caractéristique de notre époque, elle invite à être efficace, agile, mobile, adaptable, en un mot elle accouche d’un individu qui ne pense plus, ne réfléchit plus, ne doute plus mais réagit, bouge, s’active, évalue, calcule comme une amibe dont le seul objectif est de survivre...en détruisant les pas-assez-adaptables. Il lui est impossible d’envisager un instant que ce qu’il est devenu soit le fruit d’un plan, d’un projet, d’une pensée psychotique qui suinte depuis la défaite de cet autre grand projet que fut le pangermanisme. Puisqu'on vous dit qu'il n'y a ni projet, ni plan et encore moins conspiration mais seulement de l'adaptation, du tâtonnement, de l'urgence et du : "c'est pas facile quand tout est devenu compliqué" ! 

L’injonction paradoxale est le nouveau mode de communication et nos zélotes zélites la manient avec une aisance de jongleur pro.

À nous il est demandé d’aller vite, le système, lui, prend son temps. « Step by step » comme disent les petits soldats de la post modernité qui se gargarisent au globish et son corollaire la prétention du hors-sol comme nouvelle identité. Ceux-là veulent être dans le mood ; rester dans le flux leur sert d’aiguillon, ça les asticote et ça les tient debouts. Ce sont les urbains des mégapoles et des villes moyennes destinées à devenir économiquement "dynamiques, connectées" et en même temps... "douces à vivre". L'enfer est pavé de bonnes intentions et le Nouvel Ordre Mondial y mène tout droit par une autoroute à x voies, ponctuée de péages à tarifs ajustés au paiement de la Dette Publique, ce serpent de mer qu'on nous ressort comme un conte terrifiant raconté aux enfants... que nous sommes évidemment devenus.

La machine infernale a plutôt très bien fonctionné jusqu’à présent et les remarques de l’époque le prouvent sans ambiguïté : « on ne peut rien faire », « on a pas le pouvoir », « on est pas des spécialistes », « on est bien obligé de suivre », « ça pourrait être pire ». La soumission du plus grand nombre est bien avancée, les organisateurs de cette énorme bérézina le savent, ils y travaillent chaque jour à coup de réunions stratégiques, de forums mondiaux, de concertations technico-économiques. Ces "grands penseurs" du bonheur massifié et poli ne travaillent pas comme le vulgum pécus à tondre et à dresser, non... ils échangent, discutent et pondent les Grands Projets du Nuoveau Monde QR.codé. Et surtout, ils veulent envoyer à la riflette les enfants des enfants des boomers tuer les méchants dictateurs qui ont l'outre cuidance de refuser leur idéologie suintante d'infantilisme et de compression de l'intelligence. Et ça parle bien sûr de liberté pour mieux enjôler, embarquer, séduire, convaincre et in fine faire faire ce que n’importe quel homme sain aurait refuser… du temps où il pensait encore avec son bon sens, son instinct d’équilibre et sa capacité à peser les choix en son âme et conscience.

Epoque terminée. Et l’on erre, paumé, dans un monde dégueulant de choix mais...rempli de « mêmes ». Perversion encore et toujours. Le mensonge est devenu une nécessité pour tous, il aide à – sans rire – protéger autrui de lui-même voire de la « dureté de la vie ». Devenu petite chose émotive, l’homme intégralement domestiqué doit pleurer et exprimer ses peines. On l’a couché sur un divan de psychanalyste avec à ses côtés Big Mama qui l’écoute et le prendra dans ses bras si la douleur est trop grande. Le robocop hollywoodien pleure sous son barda, il est comme BHL, notre philosophe de comptoir, "il fait la guerre sans l'aimer" et il tue parce qu'on lui a demandé de la faire. Ben oui, puisque c'est "son devoir"...

La barbarie est le fruit pourri et puant de l’infantilisme et du sans limite à la jouissance de soi. 

Patience, on y va…

« On ne peut pas dire ça ! »… une petite phrase anodine pourtant de plus en plus employée par les animateurs de la l’artifice médiatique qui s’entêtent, eux aussi, à s’auto proclamer journalistes, enquêteurs sérieux (ben forcément sérieux, n’s’pas ) et dont le "bon boulot "consiste à surveiller la pensée via le détournement sémantique. On parle d’éléments de langage pour ne pas dire manipulation patente et assumée. Non, décidément « on ne peut pas dire ça ». Bouche contrôlée et mieux... muselée, stricto sensu. Bouche cousue. C'est fait et accepté.

Le dressage est efficace lorsque l’ordre est répété sur la durée. On dresse les chiens et autres animaux « domestiquables » ainsi. Depuis le 14 mars la muselière n’est plus obligatoire, du moins plus dans sur les sites du profit permanent ; dans les transports on le maintient. Pourquoi ? Sans doute parce qu’à terme, il faudra aussi contrôler les habitués du tourisme qui ne peuvent plus considérer une vie réussie sans additionner les « j’ai fait la Chine, la Thaïlande, l’Inde, les « states… ». Ces jouisseurs devront aussi être surveillés, contrôlés et ils continueront à se soumettre car le besoin de jouir prend toujours le pas sur la Raison qui nécessite, pour être opéante, de savoir gérer ses frustrations. S'empêcher ? se frustrer ? vous plaisantez !?. Ils accepteront donc tout, l'antépénultienne injection, le masque aux imprimés "fun", les éventuels prochains enfermements et tous les cul-R-codes du monde. Jouir c'est jouir, quitte à jouir de sa propre décomposition.

 Le futur ID Wallet (en cours d’élaboration chez Thalès : https://www.thalesgroup.com/fr/europe/france/dis/gouvernement/identite/digital-id-wallet) va exiger que soit présenté l’état total de chaque individu réifié, fusse-t-il un simple touriste ou un petit businessman en herbe excité à l’idée d’aller faire du fric à Hong Kong, en Chine ou ailleurs. D’où la fausse disparition du pass vaccinal qui reviendra via l’ID wallet prévu pour contenir l'intégralité de notre bon comportement. Un monde en gestation, tellement « pratique, simplifié et cool  » qui assure qu'il nous épargnera d’avoir à penser notre existence devenue elle-même complexe et ingérable. Laissez-vous faire, on parle, on décide, on projete et on pense pour vous. Reposant, non ?

La civilisation moderne occidentale et pseudo démocratique est un projet d’attentat permanent contre l’intelligence. Bernanos ajoutait "un complot permanent contre l'humanité". À l'évidence...

Elle n’a produit globalement que de la laideur au nom de la masse qu’il faut encore et toujours « gérer » et « driver » comme un troupeau. Annuellement piqués parce que la concentration urbaine favorise les gales et les miasmes, QR-codés parce que le traçage permet de gérer et d’optimiser les profits et au final éliminés pour cause d’obsolescence. Et pour que cela apparaissent encore une fois « bienveillant et cool » on démocratisera intégralement le « droit à mourir dans la dignité »… en clair le suicide consenti ou euthanasie. Quand on vous dit que les formulations et la pédagogie (!) sont importantes ! 

 

« UN PEUPLE SOUMIS QUI ACCEPTE VOLONTIERS LE JOUG NE MERITE PAS LA VIE ». (Talal Ghosn – écrivain, poète, professeur de nutrition, chercheur)

Bon, ben on est en bonne voie, non ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 15 mars 18:49

    Parti comme vous êtes, vous allez finir par rencontrer la franc-maçonnerie z’et autres délirants kabbalistes. smiley


    • Djam Djam 15 mars 19:25

      @Clocel

      Ça m’éclaterait mais je fréquente pas ces sectes smiley 


    • Clocel Clocel 16 mars 08:27

      @Djam

      Il n’est hélas pas nécessaire de les fréquenter pour qu’elles s’intéressent à vous, elles fonctionnent en mode « parasite ».


    • Gégène Gégène 15 mars 18:49

      « espace santé numérique », ça vient de sortir, c’est, promis-juré, pour notre plus grand bien, c’est sécurisé, on pourra garder le contrôle.

      pour l’instant, on peut le refuser, et même le supprimer si on n’a pas fait gaffe en le créant . . .


      • Djam Djam 15 mars 19:50

        @Gégène

        C’est comme les quelques « cabines de consultation médicale autonomes » installée dans quelques grands magasins parisiens et qui servent à tester les rats consommateurs qui errent dans les « rayons de la mort » comme disait le grand Léo Ferré... 


      • slave1802 slave1802 15 mars 18:51

        Vite, suicidez-vous tant que vous en avez encore la liberté...ça les empêchera de vous tuer, ils seront bien emmerdé.


        • Xenozoid Xenozoid 15 mars 18:52

          @slave1802

          pov con

          Va falloir synchroniser les sources. Les Russes qui sont à 500 kms annoncent 180 étrangers tué. Les Ukrainiens qui sont sur place déplorent 30 victimes locales.

          Mais c’est pas grave, y’a belle et bien de la viande froide, tout ce qu’il vous faut pour vous palucher.


        • slave1802 slave1802 15 mars 19:01

          @Xenozoid

          Tiens une sangsue, c’est teigneux ces petits bêtes brunes...


        • Xenozoid Xenozoid 15 mars 19:01

          @slave1802

          surtout


        • 6russe2sioux CYRUS 15 mars 19:04

          @slave1802

          pauvre fufu abandonné ... trop triste .... meme arthes ose plus passer dans ton gourbis smiley


        • slave1802 slave1802 15 mars 19:17

          @CYRUS

          C’est qui arthes ?

          Toujours aussi enrichissant de lire votre prose : ça ressemble à de la merde, ça à l’odeur de la merde...


        • 6russe2sioux CYRUS 15 mars 19:21

          @slave1802

          je croit surtout que tu as le nez trop pret de la bouche smiley


        • Djam Djam 15 mars 19:26

          @slave1802

          Pfffff j’peux même pas ! je suis une joyeuse de la vie... mais j’aime être lucide parfois smiley


        • leypanou 15 mars 19:04

          En Ukraine maintenant, on peut avoir une compensation des victimes de la guerre mais pour cela, il faut avoir son QR-Code attestant de sa « vaccination ».

          A la rigueur, je peux comprendre mais si on ne peut plus disposer librement de ses avoirs¹ parce qu’on ne s’est pas soumis au diktat de l’oligarchie, on vit dans un monde très dangereux qu’il faut vite à mon avis changer.

          ¹ : Au Canada, ceux qui ont aidé les camionneurs ne serait-ce que de 25$ ont eu leur compte gelé (combien de temps ?).

          PS1 le Vice PM canadien est une descendante d’Ukrainien nazi et le PM canadien fait partie des « formés » au WEF.

          PS2 si le cash est supprimé comme ils l’envisagent en Australie, d’un simple clic, on peut être « annihilé ».


          • Djam Djam 15 mars 19:30

            @leypanou

            P’têt que certains pays vont tenter ce genre de rétorsion  les zélites australiennes sont particulièrement basse du front  mais mon petit doigt me dit que de toute façon tout ça ne tiendra pas longtemps. L’histoire démontre que toutes les tyrannies ont une vie courte et celle qui pointe son nez n’aura pas de rallonge... smiley


          • sirocco sirocco 15 mars 20:16

            @leypanou
            "En Ukraine maintenant, on peut avoir une compensation des victimes de la guerre mais pour cela, il faut avoir son QR-Code attestant de sa « vaccination ».

            Ha ! Ha ! Beaucoup pensaient que la guerre et ses horreurs (bien mises en scène) allaient renvoyer les piquouseurs à la niche ! Que nenni !

            Les requins de Big Pharma ne s’occupent pas des bruits de bottes. Seuls importent pour eux les monstrueux profits qui doivent impérativement continuer à croître, et l’avènement du Great Reset qui doit suivre son cours. Pas question donc de lâcher l’affaire.

            Alors préparez-vous à remonter votre manche de chemise, les groupies de Delfraissy !


          • leypanou 16 mars 08:28

            @sirocco @Djam
            Il s’agit d’une tendance globale, à l’échelle planétaire qui ne peut être contrée que par tout le monde.
            J Biden a signé un Executive Order (EO) le 9 mars 2022 pour créer le CBDC (Central Bank Digital Currency), toujours avec le même enfumage pour « faciliter » la vie, alors que c’est surtout pour faciliter la mise en place d’un système totalitaire.
            Détails de tout çà ici.
            Il est certain que pour les millions de crétins qui ont accepté de se faire injecter un produit (je ne parle pas de ceux obligés, mais çà c’est une autre affaire) dont ils seront les seuls à supporter les conséquences, çà ne pose aucun problème.


          • Ruut Ruut 16 mars 10:23

            @leypanou
            Les survivants de l’injection expérimentale pourront donc avoir une hypothétique compensation financière…
            C’est abject.

            C’est vraiment dans l’esprit des mondialistes abject et immoral.


          • il faudrait il faudrait 15 mars 19:10

            « Notons en passant que la dépossession matérielle ne serait pas trop grave si elle ne visait en réalité la dépossession de soi. » Excellent !


            • Djam Djam 15 mars 19:32

              @il faudrait

              Ben tout le problème est là en réalité...la dépossession de soi. 
              Certains commentaires, volontiers cyniques ou insultant, viennent de personnes à contrario déjà gravement possédées mais on ne sait pas trop par quelle mauvaise âme en errance smiley


            • alinea alinea 15 mars 22:15

              Au temps de Jules ferry, les dominateurs avaient compris qu’ils auraient besoin d’une classe un peu plus instruite pour faire face aux progrès scientifiques techniques et industriels ; Ils ont inventé la classe moyenne, que toute société invente le moment opportun.

              cette classe est assujettie au pouvoir, puisque flattée et, enfin sortie du joug que le gueux porte encore ; gueux qu’il déteste au delà de tout, comme le miroir de la honte de lui-même.

              Aujourd’hui, plus besoin de cette classe moyenne ; on a donc fabriqué l’ignorance, qui a débouché sur l’incompétence, le j’m’en-foutisme, l’irresponsabilité ; on transforme les gueux en loques...et par une force d’inertie encore puissante, les gens ne s’en sont pas rendus compte

              , se croient privilégiés, estimés, flattés, et foncent tête baissée, œil éteint dans les couloirs désignés. De là, forts de leur étroitesse, comme la pression pour un même débit quand on réduit les tubes, ils toisent le monde des non-larbins.

              le tour est joué ; le tour est génial : les reproducteurs reproduisent, en s’éteignant doucement, et les rebelles s’y blessent par lucidité impuissante.

              On se bat pour savoir la fautaqui.


              • Djam Djam 17 mars 12:29

                @alinea
                 Bonjour !
                Je crois a contrario que justement beaucoup de personnes se rendent compte de l’effondrement visible et palpable partout de l’intelligence et de l’irresponsabilité. 

                Effectivement la classe moyenne a été créée pour servir de « lièvre » aux gueux d’en-dessous qui, instinctivement, cherchaient à se hisser vers les « moyens ». 

                L’Amérique a de son côté inventé le self made man censé réussir tout seul et « grâce » à sa foi, ses efforts sans limite (déjà) et bien sûr son obsession d’une fortune censée elle aussi lui ouvrir les portes du bonheur.

                En Europe ça ne prenait vraiment, il fallu donc importer et greffer cette notion de « je me fais tout seul » pour changer les comportements. 39-45 est arrivée à point nommé... comme le « covid » ! Il fallait éliminer De Gaulle, qui avait très bien vu venir l’impérialisme yankee. Mai 68 fut la plus 1ère « révolution colorée » des débuts de la « modernitude » et l’american way of life s’est introduit dans les esprits épuisés par la guerre et la misère. 
                Il n’a pas fallu plus d’une 50taine d’années pour que la France devienne une sorte d’imitation pathétique du self made man. Pas de bol, les français n’ont jamais beaucoup aimé l’argent parce que le bon sens (cette forme d’intelligence très efficace) sait que c’est ce qui le perd à tout jamais. 

                La destruction, voulue, de cette classe moyenne fait partie du plan. Marx l’a même très bien expliqué dans son « Capital » ! En fin de parcours, le capitalisme libéral butte à un plafond de verre produit par l’impossibilité de faire croître la plus value (le profit, la marge) sur la consommation. saturation des marchés, suréquipement inévitable, principe d’obsolescence limité dans le temps et, plus grave... dette exponentielle mettant en péril l’économie de marché. Il fallait donc faire redescendre la classe moyenne vers les gueux. C’est en cours. 

                Le « c’est-la-faute-qui ? » que vous rappelez à juste titre, n’est que le sempiternel réflexe d’un humain qui effectivement n’a pas beaucoup évolué et en particulier depuis précisément l’invention du « moi, ma vie, mon œuvre ». L’individualisme pathologique a éradiqué toute notion de collectif et a accouché d’un individu isolé, paumé, peureux qui ne veut plus faire face au Réel. 

                Il est donc devenu assez facile pour le Système qui nous dévaste de manipuler cet homoncule prêt n’être plusq qu’un cobaye de labos et, pire, à y embarquer ses vieux et ses enfants pour juste croire qu’il va s’en tirer... lui tout seul, bien entendu !

                Et c’est parce que le Système constate tous les jours — sur les forums et autres « échange-en-ligne » la hargne pathétique de cet homoncule acculé à sa totale impuissance qu’il va continuer son sale boulot. Ils savent mieux que nous comment fonctionne notre cerveau, leurs officines et centres de recherches ad hoc l’ont étudié depuis plus de 50 ans.

                Publicité-propagande, industrie hollywoodienne crétinisante et promotrice de l’hyper violence, idéologie du fais-ce-que-tu-veux avec la religion du « just do it », introduction de l’écran dans les foyers et à présent dans toutes les poches et les sacs à main, tout cela aboutira sans surprise à une forme de barbarie « douce » déjà bien amorcée. 

                Tant que les gens se déchireront au nom de « c’est moi (c’est nous) qui a (avons) raison », le totalitarisme dont le covidisme à permis d’accélérer sa marche, aura la main. Ce n’est pas pour rien que de tout temps et dans toutes les cultures les Sages n’ont eut de cesse d’inviter l’homme à élever sa conscience. Pas de bol, la conscience élevée ça ne fait pas jouir l’homme post démocratique. Lui, il veut continuer à « vivre comme avant » et il se fout d’autrui.

                Bonne semaine ! Carpe diem smiley


              • Yann Esteveny 15 mars 22:29

                Message à avatar Djam,

                Effectivement, cela manque d’hommes. Le bruit du canon qui se rapproche ne va pas les construire en un jour.

                Respectueusement


                • Djam Djam 17 mars 12:35

                  @Yann Esteveny

                  Tout juste ! Et la fabrication de l’homme indéfini, le diktat de la « féminisation » supposée nécessaire de la société, la diabolisation du mâle blanc hétéro qui est sommé de raser les murs et surtout, de la fermer face aux viragos de notre époque, tout cela n’est pas orchestré pour nous libérer du mal (mâle !)... mais parce qu’un pays qui n’a plus ni hommes courageux, ni armée, ni histoire, ni fierté, ni même de futur est déjà vassalisé, soumis, accessoirisé. 
                  C’est à peu près l’état de la France et de pas mal de pays en loque de cet Europe artificielle...


                • nemesis 16 mars 05:05

                  ça a l’air intéressant ce que tu écris mais, boudiou que c’est tarabiscoté...

                  Avec un peu de concision et de simplicité, je préfèrerais.

                  J’essaierai, peut-être, quand il fera jour, j’y verrai plus clair ?

                   smiley


                  • Djam Djam 17 mars 12:51

                    @nemesis

                    J’entends bien votre demande cher némésis... mais je ne suis pas non plus étonnée que la lecture de certains articles apparaissent soit trop longs, soit trop « tarabiscoté », soit difficile à lire parce que trop dense...

                    Cela vient de l’effondrement (un de plus) de la maîtrise du vocabulaire, de la phrase longue garnie de ponctuation, et d’un fil de pensée qu’on développe non pas en linéaire mais en étayant par des étapes. 

                    Lisez « À la recherche... » de Proust et vous aurez un excellent entraînement à la concentration. Car lire ne se fait pas en diagonale, contrairement à ce que nous rabâchent les adeptes du rédactionnel de pigiste : absence de style, phrases courtes et surtout... faites simple !

                    Une anecdote vraie en passant : 
                    Mes activités professionnelles m’ont amenée à rencontrer, et travailler, avec un certain Philippe Bouvard. J’écrivais des sketches pour les petits comédiens de l’époque qui ne rêvaient que d’une chose... « faire star » smiley Un jour j’ai pondu un sketche dont le style d’humour et d’écriture s’apparentaient l’auteur anglais Pinter. Quand Bouvard l’a découvert sur scène, lors d’une de ses auditions pour son « Petit théâtre (de Bouvard)- » il nous a regardé, l’oeil éteint et la lèvre molle, et à dit ceci :
                    « Mes enfants... je ne vais pas retenir ça... n’oubliez pas que nous avons affaire à un public assez primaire » (sic). 

                    Il n’avait pas tort, hormis le fait que lui-même ne semblait pas saisir non plus la finesse du style « Pinter ». Quelques semaines plus tard je quittais le « Petit Théâtre de Bouvard » parce qu’il fallait adopter le style « Petit théâtre »... pas exigent surtout, un peu épais de préférence afin d’entretenir le rire gras. 

                    Tout ça pour vous dire que je ne vais adopter le style « pigiste » ni « Marc Levy » juste pour que vous n’ayez pas d’effort à faire smiley


                  • chantecler chantecler 16 mars 06:40

                    Bonjour ,

                    Juste un détail concernant la fin du port du masque obligatoire .

                    Il y a aussi dans la population un problème d’information .

                    Je n’ai pas remarqué que nos médias avaient fait beaucoup d’ efforts pour mettre au courant les gens de la fin de l’arrêté .

                    Beaucoup moins que quand il s’est agi de le faire appliquer, ça fait ouh là là, longtemps .... !

                    Perso , je ne l’ai réalisé qu’hier matin, quand j’ai été faire quelques courses dans un patelin de ma cambrousse .

                    J’ai vu des gens démasqués, promeneurs , clients , commerçants .

                    J’avais mon masque en main et voyant cela , demandant des précisions au boucher charcutier , je l’ai remis avec bonheur dans ma poche .

                    Il est vrai que pour relativiser mon témoignage , j’ai tendance à ne plus suivre les infos TV ou radios MST depuis un certain temps .

                    Saturé , devenu phobique !

                    Alors les bonnes nouvelles en ce qui me concerne sont un peu plus lentes à m’arriver .


                    • Djam Djam 17 mars 13:03

                      @chantecler
                      N’ayant ni télé, ni radio, ni abonnement à des hebdos, je suis comme vous... un peu lente à être au jus des « nouvelles ». Alors, j’ai posé des questions et l’on m’a donc informée smiley

                      Cela dit, ça ne signifie pas que l’on nous dispensera du pass machin. Contrairement à qu’affirment certains, on ne redemandera pas ce ausweiss vaccinal dans quelques temps...on attend simplement une petite année ou deux pour imposer le ID wallet dont je parle dans mon article. 

                      Plus pervers encore, ce « portefeuille numérique » rassemblera dans votre smartphone l’identité civile, le permis de condurie, le « parcours vaccinal-santé », l’état de nos créances et factures et à terme le crédit de consommation C02. 

                      Ce qui signifie que l’on ne pourra plus du tout segmenter notre état. Si l’on est pas dans le « parcours santé » on n’aura pas non plus le permis de conduire ou la carte d’identité.. alors que tout cela est obligatoire pour simplement aller et venir ! Malin — au sens diabolique — n’s’pas ?  


                    • Le psychologues parlent de société en « faux self » parfaitement illustrée dans le film : American beauty".... Comme Gatsby le magnifique qui préludait le nazisme qui allait sui. Même la procrétion est fausse : PMA, GPA.... Trois livres à lire : le faux self de Hans Kohut. Denis Duclos : Le Complexe du loup-garou : la fascination de la violence dans la culture américaine, La Découverte, 1994 ; Pocket-Agora, 1998 et Umberto Eco : 

                      • De Superman au Surhomme (1993) (Il superuomo di massa1976), 
                        • La Guerre du faux (1985 ; 2008 pour la nouvelle édition chez Grasset) (tiré de Il costume di casa1973 ; Dalla periferia dell’impero1977 ; Sette anni di desiderio1983)

                      • Lire : le nazisme qui allait suivre Gatsby le magnifique....


                      • Même la procréation est fausse : PMA, GPA.... en psychologie, on parle d’ETATS-LIMITES : entre névrose et psychose. Si t’a pas une Rolex à 50 ans. Ou le costard.. Alors, que faire pour les derniers de mohicans. LES Névrosée désolés... Primo : vivre en dehors du faux système dit démocratique, ne pas être gêné d’être différents... prendre un certain plaisir à voir s’écrouler cette sociéte aus pieds d’argile,.... ne pas s’éffrayer de voir qu’actuellement ce système s’écroule parce que comme dans le tableau de Dorian GRAY : l’authentique apparaît derrère la couche du mensonge.....


                        • Merci DJAM. Et je retape un nouvelle fois sur le clou : 

                          Même la procréation est fausse : PMA, GPA.... en psychologie, on parle d’ETATS-LIMITES : entre névrose et psychose. Si t’a pas une Rolex à 50 ans. Ou le costard.. Alors, que faire pour les derniers de mohicans. LES Névrosés désolés... Primo : vivre en dehors du faux système dit démocratique, ne pas être gêné d’être différents... prendre un certain plaisir à voir s’écrouler cette sociéte aux pieds d’argile,.... ne pas s’éffrayer de voir qu’actuellement ce système s’écroule parce que comme dans le tableau de Dorian GRAY : l’authentique apparaît derrière la couche du mensonge..... Cela commence par une société masquée au mascara. Et cela fini en dépression..... Stromae.... Avez-vous remarqué que Stromae n’a se met en scène en direst... comme Brel.... Plus besoin de light et de like....https://www.youtube.com/watch?v=DO8NSL5Wyeg. Vous craignez la dépression comme la grenouille qui se dégonfle. Non, elle est votre alliée : en m^me temps elle fait perdre le surplus de graisse... Allez Stromae, arrête des antidépresseurs et ton Xanax. Affronte le monde nu... et on t’aimera encore plus. Et là, on pourra dire : c’est notre nouveau BREL. 


                          • Djam Djam 17 mars 13:12

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                            Bien vu Mélusine !
                            Stromae, qui est tout sauf un maestro on l’aura compris, est comme Houellebecq... un pur produit de notre époque. Là où Houellebecq représente (ainsi que tous ses personnages de livre) l’adulte dépressif, pathétiquement dénué de sens, dont la sexualité est triste et solitaire, notre jeune Stromae représente le jeune nouvel homme-femme, indéfini(e), pleurnichard qui cherche papa et maman, fragile et dépressif limite suicidaire. 

                            ces deux prototypes déprimant à souhait se vendent dans le monde entier. Et c’est parce qu’ils sont les modèles que propose le Nouvel Ordre Mondial (et rien d’autre surtout) que toute la médiacratie les promeut sans limite. 


                          • La guerre du faux : la société masquée enfin démasquée.....


                            • Djam Djam 17 mars 13:16

                              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                              Oui, « enfin démasquée » car elle montre le vrai visage de cet homme occidental moderne pour ce qu’il est en réalité : un sous être réifié prêt à absolument toutes les compromissions, toutes les délations, toutes les soumissions pour avoir l’illusion de poursuivre sa sous-vie.



                              • Pourquoi le VRAI finit toujours par vaincre. Parce que le faux est proche de la faux.... et finit par tomber en poussière. Comme une fleur déssêchée sans terreau, racine, eau et soleil.... 


                                • De l’Amérique n’est vrai, que l’art amérindien, mexicain et sud américains.... 


                                  • Pauline pas Bismutée 16 mars 08:16

                                    C’est bien ça : avoir la population a l’usure (pour ceux qui essaient de survivre) ou a la ’facilité (« c’est quand même pratique pour aller la, et acheter ci et ça.... »)

                                    Bref la route de la résistance moindre, avec le moins d’écueils, parce que effectivement l’autre chemin est très, très ardu, et ça fatigue...

                                    Une des citations que je trouve la plus juste : « l’enfer, c’est la vérité vue trop tard »

                                    Encore un petit effort, (c’est a dire continuer a ne pas résister, pour les plus lâches), on y est presque.....


                                    • Platon était clair. La techné n’est pas de la création. Juste une action reproductible à l’infini. Lire l’art et la créativité de Janine Chasseguet Smirgel Pour être plus authentique être plus authentique, il faut passer par une forme d’introversion dont le passage obligatoire est un moment de dépression. Inflation narcissique compensée par une plus grande créativité et capacité de rêverie. Raison pour laquelle, il y a plus de pervers narcissiques parmi les hommes. L’extériorité de leur sexe les inclinent à l’extraversion comme défense contre la dépression.... On frappe plutôt que réfléchir et discuter.... https://www.decitre.fr/livres/pour-une-psychanalyse-de-l-art-et-de-la-creativite-9782228880206.html


                                      • La techné est une activité de « copiste ». Relire le beau conte des frères Grimm : le ROSSIGNOL (aux plumes bien ternes mais au chant merveilleux) et l’EMPEREUR DE CHINE... non tout ce qui brille n’est pas OR...


                                        • #gcopin #gcopin 16 mars 10:54

                                          Merci pour cet article précellent.
                                          Pourquoi le peuple est-il si profondément irrationnel ? pourquoi se fait-il honneur de son propre esclavage ? Pourquoi les hommes se battent-ils « pour » leur esclavage comme si c’était leur liberté ? Pourquoi est-il si difficile non seulement de conquérir, mais de supporter la liberté ? Pourquoi une religion qui se réclame de l’amour et de la joie inspire-t-elle la guerre, l’intolérance, la malveillance, la haine, la tristesse et le remords ?
                                          Extrait du livre « Traité théologigo-politique » soit une des questions principales, le livre a été écrit en 1665 par Spinoza.
                                          À présent, nous sommes en 2022, la conjoncture n’a pas vraiment évolué, l’homme est toujours un prédateur redoutable pour l’homme, ces frères les animaux et ces coussins les coquelicots.


                                          • Adèle Coupechoux 16 mars 15:48

                                            Le crédit social à la chinoise est un outil de répression utilisé désormais dans nos démocratures. Beaucoup parmi nous refusent de l’admettre.Et pourtant, ce type de crédit social semble déjà bien ancré aux USA tout comme en France depuis pas mal d’années. Des notes sont bien attribuées mais pour des objectifs qui seraient plus « louables ».

                                            Traquer des personnes asymptomatiques ou non afin de les isoler, accorder l’accès aux soins aux vaccinés et pas aux autres avec les jugements moraux qui sont avancés, les récompenses, les punitions qui tombent pour inciter à la vaccination, rien de tout cela nous différencie de ce type de crédit social prévu « pour notre bien », prévu pour « notre sécurité comme notre santé ».

                                            Poutine n’aura mis en veilleuse le virus que le temps d’une nouvelle hystérie. La Covid hystérie n’est pas terminée ; le conseil scientifique attend de revenir sur les plateaux. Les feux de la rampe ne l’ont pas encore suffisamment cramé.

                                            Cette Asociété n’a plus grand chose d’humain. Les enfants continuent d’être maltraités avec des tests dans les écoles :

                                            https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2537176-protocole-sanitaire-a-l-ecole-masque-brassage-activite-physique-le-recap/


                                            • zygzornifle zygzornifle 16 mars 16:31

                                              « Nous vivons un moment crucial de notre civilisation… »

                                              On se le dit a chaque seconde .....


                                              • Montagnais .. FRIDA Montagnais .. FRIDA 16 mars 17:29

                                                Ah ! Plaisir .. Agoravox, c’est pas seulement Rosemar heureusement

                                                ..

                                                Et y’a pas que des moutons au service du NOM

                                                ..

                                                Lire Douguine, LA ! .. ça fait du bien


                                                • jjwaDal jjwaDal 16 mars 18:54

                                                  l y a de l’idée dans l’air. J’aurai ajouté un peu plus sur les structures hiérarchisées d’une société permettant à une minorité de faire prévaloir ses intérêts au détriment de la majorité (ce que nous appelons « démocratie » sans rire), du révisionnisme informationnel qui a le vent en poupe (on recrée l’histoire en temps réel pour la faire coller aux multiples « contes de fées » narrés aux foules avides de savoir (nan j’déconne), des conditions sine qua non d’existences qui sont celles de l’esclavage (bon, on nous laisse dans une certaine mesure choisir nos maîtres), de la mise au pas de toute velléité de libération par la complicité imposée et la dette sous régime de création monétaire privatisée (toujours pour notre bien, bien sûr), un paquet de petites choses qui grattent bien à l’examen, mais joli article néanmoins.
                                                  Il n’y aurait pas un type un peu louche qui t’a fais goûter une pilule vaguement rougeâtre quand même ? Il faut toujours exiger de la voir sous film aluminium, au sein d’une plaquette, elle-même extraite d’une boîte estampillée « Pfizer », « Merck » ou « GSK ». Eux la colore en bleue souvent , mais paraît-il que l’effet est le même (qu’ils disent...).


                                                  • martine58000 16 mars 20:24

                                                    Depuis des années mais surtout depuis le covid, je pressens l’application de la « Charte de Biderman ». Isolement pour priver la personne de tout soutien social, pour qu’elle développe une préoccupation intense d’elle-même, qu’elle devienne dépendante de l’autorité. Son attention est fixée sur une situation difficile, les informations sont contrôlées par l’autorité, des punitions sont prévues pour toute action contraire à la soumission. Entretien de la culture de l’anxiété.... etc 

                                                    C’est vrai que ces méthodes étaient utilisées par les ricains à Guantanamo mais.... celles d’aujourd’hui y ressemblent étrangement.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité