• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Il y a 20 ans, la chute du Mur de Berlin… Mais aujourd’hui (...)

Il y a 20 ans, la chute du Mur de Berlin… Mais aujourd’hui ?

Le Mur de Berlin est tombé il y a vingt ans... mais de nombreux endroits de la planète sont toujours coupés en deux.

Depuis, de nouvelles barrières de béton ou d’acier sont venues balafrer la planète. On recense aujourd’hui près de 17 murs internationaux.

Ces fortifications couvrent 75000kilomètres, soit 3% des frontières terrestres. Mais si tous les projets annoncés sont menés à terme, ils s’étireront sur 180000 kilomètres.

Et ce chiffre n’englobe pas les frontières fortifiées intérieures, comme les murs de Belfast qui séparent catholiques et protestants ou ceux de Bagdad qui divisent les quartiers sunnites et chiites.

Mais d’où vient ce besoin de se barricader ?

 
Pourtant on pourrait penser que le vrai message politique de l’ouverture du mur de Berlin, « c’est qu’un mur a une durée de vie limitée ». Il ne résout rien, mais donne temporairement l’illusion d’une certaine sécurité. En gelant la situation de crise, il ne fait que différer la résolution des problèmes ou des conflits.
Le mur est un aveu d’impuissance, il matérialise un échec politique ou diplomatique.
 
Quelques exemple en Israël, au sud des Etats-Unis, à Chypre, en Irlande, en Corée et en Afrique du Nord...
- Ceuta, confetti ibérique de 20 km2 où vivent 75.000 habitants, à la pointe d’une presqu’ile du continent africain.
C’est pour des milliers de subsahariens LE sas d’entrée pour l’Europe. Depuis 1993, un grillage de 3 mètres 50 de haut et de 9 km de long leur barre le passage. Les Marocains sont renvoyés dans leur pays, bon nombre d’Algériens aussi.
-  A Belfast, les murs ont vu le jour en 1969, alors que les violences s’intensifiaient entre loyalistes et républicains. Ils n’ont cessé depuis de pousser, cloisonnant les quartiers défavorisés catholiques et protestants du nord de la ville, au point qu’il y en a aujourd’hui 88.
-Nicosie, dernière capitale divisée d’Europe
Depuis 35 ans, un "mur" fait de barbelés, de vieux bidons d’essence, d’immeubles en ruine et de sacs de sable divise l’île de Chypre. C’est "la ligne verte", une cicatrice de 180 kilomètres de long surveillée par l’ONU.
Au sud, la République de Chypre, membre de l’Union européenne, majoritairement peuplée de Chypriotes grecs.
Au nord, le territoire envahi par l’armée turque en 1974 est devenu la RCTN, République chypriote turque du nord. Composée de Chypriotes turcs et de Turcs venus d’Anatolie, elle n’est reconnue que par un seul pays : la Turquie.
- Entre Israël et la Palestine
 La construction du mur a débuté durant l’été 2002, sur décision d’Ariel Sharon, alors Premier ministre israélien. A cette époque, le mur est présenté comme la solution radicale aux attentats palestiniens. En juillet 2004, la Cour Internationale de Justice a déclaré la construction du mur illégale et a demandé que le mur soit détruit.
7 ans après, cette "barrière" israélienne est toujours là !
Marquant le 20e anniversaire depuis la chute du mur de Berlin, les Palestiniens ont démoli ce vendredi dans le village cisjordanien de Ni’lin, un pan de mur [d’Apartheid] construit par Israël…
-Entre les Etats-Unis et le Mexique
La frontière longe 4 Etats : le Texas, le Nouveau Mexique, l’Arizona et la Californie. 3169 km et un "mur" sur un peu plus de 900 kilomètres "seulement". les Américains d’ailleurs n’appellent pas cette séparation "le mur", ils l’appellent "la barrière".
Selon l’endroit où vous vous trouvez, le "mur" change d’aspect. Parfois de hauts panneaux de tôle presque infranchissables. Parfois des poteaux hauts de 4 mètres, plantés très profondément dans le sol dans lesquels on a coulé du béton. Parfois de petits pylônes que même un enfant peut sauter. Parfois rien. Parfois encore ce que l’on appelle "la barrière virtuelle". Une succession de caméras et de capteurs qui doivent envoyer des signaux à la police des frontières.
C’est George Bush qui a voulu que l’on implante une séparation entre les 2 pays. Pour lutter contre l’immigration clandestine. Et le trafic de drogue. 3 ans après les premières portions, le "mur" n’a pas fait la preuve de son efficacité. Aucun chiffre n’a été publié par la sécurité intérieure qui permettrait de comparer le nombre de passage AVANT le mur et DEPUIS le mur.
-En Corée
Depuis la fin de la guerre, en 1953, le 38ème parallèle sépare la Corée du Nord de celle du Sud, sur 240 km de long et 4 de large. La "DMZ", ou zone démilitarisée, est le dernier vestige de la guerre froide. Zone tampon minée, surveillée, clôturée et patrouillée en permanence par les armées des deux Corées, cette "zone démilitarisée" est en fait la plus militarisée au monde.
 
---------------------------------------------------------------------------------------------
 
Toujours plus de murs dans un monde sans frontières :
près de 17 murs ont été érigés depuis 2001, une véritable manne financière pour l’industrie de la sécurité.
 
Les murs du silence et de l’indifférence
CAR IL Y A AUSSI LES MURS INVISIBLES ? ET POURTANT TELLEMENT PRESENTS....
 
Les murs de la honte, de l’indifférence, de l’argent, du racisme, de l’intolérance, de l’incompréhension, de la méfiance, de l’ignorance…
Nous érigeons tous des murs, non ?
Les murs de la peur ?
Nous vivons dans un monde dominé par les peurs : peur de l’autre, de l’étranger ; peur du voisin, peur de son chien, peur des jeunes dans l’escalier, peur de rentrer, peur de sortir, peur de tout, peur d’un rien.
Alors, on élève des barrières pour ne plus les voir, nos peurs. Barrières, de pierres contre la misère, barrières de règlements pour chasser l’étranger. Barrières d’argent pour rester entre soi.
Mais rien n’y fait, elles sont toujours là nos peurs.
 Il faut lancer des ponts, parler, écouter, dialoguer, comprendre et nous vaincrons nos peurs des autres.
Et enfin seulement les murs pourront tomber…
 
 « Les hommes construisent trop de murs, pas assez de ponts ». disait Isaac Newton
 
La seule façon de remettre en cause les murs semble être de sortir de la société individualiste…
Et si l’autre était une richesse inexplorée, et non un danger potentiel pour notre petit confort et individualisme ?
 
Ce nouveau regard changerait TOUT !
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • titi 9 novembre 2009 10:44

    Il y a mur et mur.

    Dans le cas de la RDA il s’agissait d’empêcher ses propres ressortissants de s’en aller et de retrouver leurs frères.

    Dans les cas que vous citez, il s’agit d’empêcher les ressortissants d’autres pays d’entrer ou d’empêcher des ennemis de s’entre tuer.

    La motivation n’est pas tout à fait la même !!!


    • FLORILEGE1975 FLORILEGE1975 9 novembre 2009 12:13

      justement : quelques soient les situations, ( empêcher de sortir ou de rentrer, se protéger...) il y a toujours des murs !!!
      Des murs du refus de l’Autre !


    • FLORILEGE1975 FLORILEGE1975 9 novembre 2009 13:12

      @ titi
      « La motivation n’est pas tout à fait la même !!! »

      Dites moi, à votre avis, existe-t-il une motivation plus valable qu’une autre, pour construire ces murs qui sont des murs de séparation ???
      Les murs sont l’ultime solution, pour moi, quand tout le reste a échoué...
      Mais combien tentent vraiment de trouver des solution, de communiquer,de faire des concessions, pour ne pas en arriver là, à cette solution draconienne de facilité ?


    • foufouille foufouille 9 novembre 2009 14:31

      les murs non capitalistes sont mauvais ..............
      et les murs liberalistes tres tres bien
       :)


    • Gazi BORAT 9 novembre 2009 10:52

      @TITI

      Le mur érigé en Paestine empêche aussi les frêres de se retrouver, même si d’autres prétexte sont évoqués.

      gAZi bORAt


      • titi 9 novembre 2009 11:06

        Au demeurrant il


      • FLORILEGE1975 FLORILEGE1975 9 novembre 2009 13:05

        Oui le mur de Palestine sépare des familles, de même que l’a fait le mur de Berlin !
        Car ceux qui construisent les murs ne s’embarrassent pas de ce genre d’arguments humains :
        ils ne sont guidés que par la peur, le refus de l’autre,l’affirmation symbolique de leurs territoires,et leur impossibilités à régler les conflits autrement....
        Les murs sont des aveux d’échec de ceux qui les érigent ...


      • titi 9 novembre 2009 11:08

        Oups... interface vraiment pourrie...

        Au demeurrant il y a peu de citoyens Israeliens qui risquent leur vie en creusant des tunnels, ou en s’accrochant sous les essieux des camions pour passer d’Israel vers les territoires.

        Les deux situations sont donc fondamentalement différentes.


        • Gazi BORAT 9 novembre 2009 11:48

          @ TITI

          On trouvait peu d’Allemands de l’Ouest risquant leur vie pour passer le Mur..

          gAZi bORAt


        • titi 10 novembre 2009 08:08

          Vous abondez donc dans mon sens...


        • FLORILEGE1975 FLORILEGE1975 9 novembre 2009 12:15

          hello vilistia
          Oui, en effet : « Le mur sera le symbole de l’indépendance de l’Abkhazie. »
          Les murs sont bien des symboles de séparation et de rejet...Et ils n’en finissent pas de pousser !
          Comment les mentalités peuvent elles changer face aux murs ?


        • Serge Serge 9 novembre 2009 13:20

          Pour défendre ces milliers de km de mur qui se construisent un peu partout sur la planète « on » nous serine, « on » veut nous faire croire qu’ils sont « différents » ! qu’ils servent à « protéger », à « séparer » des ennemis...ce sont les mêmes arguments que les dirigeant de l’ex-RDA assénaient à leur peuple !

          A tous « ces on » bien pensants je dis : allez donc demander aux familles palestiniennes vivant de part et d’autre du mur de Jérusalem, aux familles de Chypre,de Belfast, etc... si leur vécu est « différent » de celui des habitants de la RDA ?

          Tout mur a pour conséquence de séparer des familles ( d’où les situations dramatiques qui en découlent ...mais il est vrai qu’une des expression à la mode est « dégâts collatéraux » !!! ) , d’emmurer les gens,de créer des ghettos,de « cultiver » artificiellement des haines,de préparer les guerres futures,etc...et après « on » nous fait de longs discours sur la « libre circulation des biens et des personnes. »


          • foufouille foufouille 9 novembre 2009 20:09

            @ kronfi
            en allemagne ils des boulots a 3€, chez toi ca va faire 0.30
            depense ta retraite prive en cas de chomage
            demenage car les pauvres doivent avoir des logements petits
            vends ta voiture trop belle
            et ton mome sera chomeur a 15a
            hartz IV


          • Serge Serge 9 novembre 2009 21:19

            kronfi sait-il lire ? ou est-ce son fanatisme idéologique ( identique à celui des staliniens qui ont pris la décision de construire un mur ! ) qui suite à mon commentaire l’amène à poser comme question ( qui se veut pertinente !!! ) :

            « Où sont les haines de LA CHUTE du mur de Berlin ? »

            Je redis avec force que ce n’est pas « la chute d’un mur qui génère la haine » mais son édification !!!


          • Pnyx - Daniel 9 novembre 2009 15:09


            Chute du Mur, 20 ans déjà ! Et si ’ La fin de l’Histoire ’ était le début de la ’ Grande Cata ’ ?

            Cette question trouvée sur le portail suisse Pnyx.com rappelle opportunément, vingt ans plus tard, le grand débat engendré par le célèbre article ’La fin du monde’ de Francis Fukuyama, publié dans le numéro d’été 1989 de la revue ’National Interset’ et reproduit par la revue ’Commentaire’ dans l’édition d’automne de la même année.

            2009 : comment les événements que la planète vit depuis un an doivent-ils être mis en perspective vis à vis de la fin de guerre froide ? Pour voir le détail du débat provoqué par cet article de Fukuyama, aller : http://www.pnyx.com/fr_fr/sondage/410

            La question qui se pose aujourd’hui n’est-elle pas :

            En 2008, dans l’immense clash planétaire du système financier, la dynamique engendrée depuis 1989 s’est-elle révélée une impasse ? 20 ans plus tard, ’l’Histoire’ doit-elle finalement se réinventer ?

            Ou au contraire, cette dynamique engendrée en 1989 reste-t’elle valide et la crise de 2008 n’est-elle qu’un ’incident de parcours’ qui ne modifie pas le ’cap’ engagé après la chute du mur ?


            • Le péripate Le péripate 9 novembre 2009 17:21

              Quelle différence y a-t-il entre la France et l’URSS ?

              En France, il y a encore des gens qui croient au communisme.


              • Le péripate Le péripate 9 novembre 2009 17:55

                Un sondage. Les seuls qui ont quelques pertinences concernent les élections. Il faudrait voir les questions posées.

                En Yakoutie durant la période communiste des hélicoptères venaient chercher les écoliers à la fin de l’été. C’est fini. On peut regretter.


              • Le péripate Le péripate 9 novembre 2009 19:40

                Je ne prétends pas connaître les moeurs des Yakoutes. Vous m’opposez un sophisme banal qui est « si tu ne connais pas tout tu ne connais rien ». Mais ce que je dis est exact, et concerne très exactement une population, les Evenes.


              • abdelkader17 9 novembre 2009 19:53

                @Péripate
                Vous auriez été un parfait élément pour l’Okhrana,un fin limier comme on dit dans le jargon


              • Le péripate Le péripate 9 novembre 2009 17:27

                J’offre à l’auteur ce billet, une vraie perle de la même eau délicate . Tout y est, et en Technicolor. Bonne lecture. J’aime rendre service, ne me remerciez pas... smiley


                • FLORILEGE1975 FLORILEGE1975 9 novembre 2009 20:01

                  merci pour ce lien fort intéressant


                • Jojo 9 novembre 2009 21:17

                  Et dans magistrale, il n’y a ni magie ni astrale. Que du solide... qui fond comme neige au soleil !


                • foufouille foufouille 10 novembre 2009 10:40

                  @ kronfi
                  si j’en ait vu dans un reportage debile profs roumains qui vivaient tres bien (400/mois/2) ils squataient en plus le jardin des parents le week end, pour choper gratos des legumes
                  leur mome revaient de vivre en france
                  a la fin, la gamine est alle bosser en allemagne pour 3E


                • Le péripate Le péripate 9 novembre 2009 17:48

                  De plus en plus fort ! Une lettre adressée au CSA pour protester contre le « déferlement de la propagande anticommuniste » dans les médias ! Signé entre autre par la fille d’Honecker... smiley

                  Ils osent tout.


                  • Le péripate Le péripate 9 novembre 2009 17:58

                    Je suis désolé : mes sources sont garanties prolétariennes. smiley


                  • foufouille foufouille 9 novembre 2009 20:14

                    on voit que kronfi a pas vecu longtemps en « democratie »


                  • FLORILEGE1975 FLORILEGE1975 9 novembre 2009 20:05

                    Vous êtes pour certains commentaires, un exemple flagrant de ces murs invisibles qui s’érigent en chacun de nous, de peur de.....
                    Là, peur de communiquer et de remettre en cause des convictions, de peur de perdre votre confortable certitude....
                    Quel dommage...


                    • frédéric lyon 10 novembre 2009 04:26

                      L’auteur a oublié beaucoup d’autre murs, en particulier ceux qui séparent des pays musulmans d’autres pays musulmans, ainsi que ceux qui séparent des pays chrétiens, bouddhistes ou hindouistes de pays musulmans. Même s’il a cité celui qui sépare les Grecs des Turcs à Chypre.


                      C’est dans le monde musulman, ou au frontière du monde musulman que l’on trouve le plus grand nombre de murs.

                      Celui qui sépare Israël de la Palestine arabe n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès