• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Il y a deux ans, éclatait l’affaire Amamra : récit d’une (...)

Il y a deux ans, éclatait l’affaire Amamra : récit d’une islamophobie ordinaire

Comme chaque 8 mars, nous venons de célébrer la Journée Internationale des Droits de la Femme (je salue au passage toutes mes lectrices et leur souhaite le meilleur). En plus de mettre la femme à l'honneur, cette journée constitue un rappel salutaire des inégalités, discriminations, harcèlements et autres brimades dont les femmes font encore l'objet à l'aube du troisième millénaire. Or s'il est d'usage de mettre l'accent sur les violences conjugales et le harcèlement au travail, on néglige bien souvent une autre brimade faite aux femmes : le lynchage dans les médias et sur les réseaux sociaux.

J'ai été l'un des premiers, sur le web francophone, à dénoncer le martyr de l'actrice de charme August Ames, harcelée par les SJW et poussée au suicide suite à un simple tweet jugé homophobe, en décembre 2017. Un autre épisode de lynchage – qui n'eut pas de dénouement aussi tragique mais qui a durablement marqué la victime – s'est déroulé il y a exactement deux ans, visant la jeune actrice Oulaya Amamra.

Replongeons-nous dans le contexte : début mars 2017, la campagne présidentielle bat son plein entre une extrême-droite qui se sent pousser des ailes et une droite à la peine qui chasse sur les terres du FN. Deux semaines après l'affaire Meklat (un jeune écrivain talentueux poussé à l'exil suite à des tweets "controversés"), on cherche un nouveau punching-ball. C'est alors qu'une jeune femme de vingt ans, Oulaya Amamra, reçoit un César de jeune meilleure actrice. Tout de suite, les journalistes épluchent son compte twitter afin d'y dénicher quelque chose qui sente le soufre et dont ils puissent se repaître. Bingo ! La jeune Oulaya a bel et bien tenu des propos "controversés" entre 2011 et 2012, soit… à l'âge de quinze ans. Cela ne fait rien pour nos duègnes de la conscience qui vont s'empresser de descendre en flèche la jeune femme dont la carrière artistique commence tout juste à éclore.

Mais qu'a-t-elle bien pu dire de si horrible ? Dans un tweet posté en 2011 (soit à l'âge de quatorze ans), elle déplorait que certaines filles qu'elle connaissait s'embrassent mutuellement sur la bouche ; un an plus tard, elle exprime sa réprobation face aux couples qui se font des french-kiss de manière publique ou qui exécutent des danses trop suggestives en boîte de nuit ; puis, elle critique le rap, les vêtements trop légers, le racisme intrinsèque de la France ; enfin, elle défend l'islam et se dit attachée à ses origines. Donc, voilà une femme qui s'oppose à l'assimilationnisme, à l'exhibition, aux jeux à tendance saphique, à l'hédonisme et au rap. Ailleurs, cette jeune vestale serait félicitée pour la force de ses convictions, pour sa foi musulmane ardente et pour sa résistance culturelle, malgré son jeune âge, aux tendances sociétales contemporaines. En France, de telles paroles proférées par une musulmane ont vite fait d'être vues comme une "opposition aux valeurs républicaines" et de déclencher la tempête. J'ignorais au passage que le twerk et le french kiss faisaient partie de la République : c'est donc pour cela que Bara et Viala ont donné leurs jeunes vies…

De Libé à Valeurs Actuelles, gauche et droite confondues allaient déverser un torrent de haine sur la jeune femme. La gauche voyant en elle une réactionnaire, tandis que la droite la figurait en islamiste. Phénomène intéressant : l'extrême-droite, à travers la fachosphère, était également montée au créneau pour réclamer que la jeune femme soit "déchue" de son César. Ainsi, par réflexe antimusulman primaire, les nationalistes français se faisaient les défenseurs des minorités sexuelles, de l'hédonisme et de la révolution des mœurs – dont ils sont, d'habitude, les premiers contempteurs, n'hésitant pas à se vautrer dans une homophobie et une pudibonderie abjectes qui n'ont d'égale que leur hypocrisie.

Cette affaire, en apparence anecdotique, jette un éclairage édifiant sur la société française et sur notre échiquier politique. On relève, en premier lieu, le "consensus islamophobe" entre la gauche et l'extrême-droite. N'oublions pas, en effet, que le rejet de l'islam n'est pas l'apanage des seuls nationalistes. De fait, il existe en France deux islamophobies : une islamophobie nationaliste (dans laquelle l'islam est rejeté à cause de son caractère "étranger" et où le Musulman est vu comme un ennemi héréditaire de la Chrétienté) et une islamophobie de gauche où les Musulmans sont tout aussi rejetés mais pour d'autres raisons : en effet, l'islamophobie de gauche voit dans le Musulman l'incarnation de la réaction et d'un ancien monde – trop pudique, trop vertueux, trop attaché à la famille – qui refuse de s'ouvrir à l'hédonisme contemporain que la gauche voudrait universel. En second lieu, cette affaire révèle la nature de l'extrême-droite elle-même : une extrême-droite qui se prétend conservatrice et chevaleresque mais qui emboîte le pas à la gauche hédoniste lorsqu'il s'agit de s'acharner sur une jeune Musulmane. De fait, l'aspect identitaire prend le pas, dans l'extrême-droite, sur l'aspect conservateur : par racisme primaire, les fachos se sont ainsi faits défenseurs de l'hédonisme occidental. Alors conseiller en communication chez Dupont-Aignan, j'avais – pour la première fois – remis en doute mon appartenance à la droite, moi qui m'y étais engagé par conservatisme social et non par chauvinisme identitaire (je n'ai jamais cru à l'existence d'une "identité nationale" pas plus qu'à la "France éternelle", ayant au contraire toujours considéré que l'islam et l'immigration étaient des alliés dans le combat pour les valeurs héroïques et l'aristocratie spirituelle). Ainsi, cette charmante jeune femme aura involontairement contribué à mon divorce définitif avec le mouvement dextrogyre. Qu'elle en soit ici remerciée.

Pour en revenir à la collusion entre gauche et extrême-droite et à l'islamophobie qui leur sert de dénominateur commun, celle-ci s'est aussi manifestée dans d'autres affaires. Nous avons évoqué ci-dessus l'affaire Meklat, l'on pourrait également parler de l'affaire Mennel. Une jeune chanteuse de talent qui a vu sa carrière artistique étouffée dans l'œuf à cause de ses idées. Là encore, fachos et SJW se sont alliés contre la jeune femme : les premiers lui reprochant de porter le voile et les seconds ressortant de vieux tweets où elle avait mis en cause l'État français dans la montée du terrorisme. Une impudence qu'elle a payé de sa carrière.

Comme je le dis depuis quelques temps à mes camarades de banlieue, la gauche ne nous aime guère plus que l'extrême-droite. Cependant, là où les fachos disent franchement qu'ils nous rejettent, la gauche nous utilise comme faire-valoir. Oh, elle aime les étrangers, mais à condition qu'ils se contentent de jouer aux petits citoyens lisses et irréprochables qui dispensent des poncifs irénistes et font l'éloge de l'hédonisme occidental. Ainsi, la romancière Leila Slimani, partisane de la "libération sexuelle" et critique acerbe de l'islam qu'elle juge rétrograde, se voit primée d'un Goncourt et invitée sur les plateaux télévisés où l'on lui tend le micro pour y délivrer la bonne parole. Idem pour Jamel Debouzze, Omar Sy et d'autres personnes issues de la banlieue qui acceptent sagement de servir d'alibis à la gauche. Mais dès qu'un banlieusard ose sortir des sentiers battus, clamer son attachement à ses origines, critiquer les "valeurs" occidentales et avoir d'autres ambitions que d'être un native informant, il se verra immédiatement descendu en flèche et jeté en pâture, fût-ce à cause de tweets vieux de dix ans écrits durant l'adolescence. Mehdi Meklat, Oulaya Amamra, Médine, Houria Bouteldja, Majid Messaoudene, Marwan Muhammadi, Yassine Belattar et Mennel en ont fait les frais. D'ailleurs, vous ne risquez pas de voir ces personnes chez Anne-Sophie Lapix ou au festival de Cannes. Non, la gauche charlie aime les personnes d'origine étrangère mais uniquement s'ils sont des émules du servile Massinissa, malheur à eux s'ils s'avèrent être des héritiers d'Hannibal.

Cette affaire, parmi tant d'autres, prouve encore une fois que notre pays, dite "Patrie des Droits de l'Homme", est en fait malade de son racisme et de son islamophobie latents. L'extrême-droite putride n'est que la partie émergée de l'iceberg. Les idées d'extrême-droite sont, quant à elles, métastasées sur l'ensemble de l'échiquier politique, y compris au sein de la gauche qui est loin d'être exempte de la peste brune. Le salut de la banlieue ne viendra donc ni d'une extrême-droite qui rêve de "renvoyer au pays" tout ce qui n'est pas Gaulois, ni d'une gauche infantilisante qui prétend remodeler les banlieusards à l'aune de ses idées (et gare à eux s'ils ne s'y plient pas). Ce n'est que de lui-même, en prenant conscience de sa force et en se constituant en une grande mouvance socio-politique, que le peuple des banlieues pourra enfin peser sur la scène politique face aux deux écueils que sont le gauchisme et le nationalisme.


Moyenne des avis sur cet article :  1.75/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • Julien30 Julien30 11 mars 12:21

    L’auteur qui prend la défense de racistes tel que Bouteldja et Meklat tout en ne cessant de cracher sur les catholiques et qui vient pleurnicher sur l’islamophobie, que c’est touchant !


    • Super Cochon 11 mars 12:59

      EXACT ! ........ Cet hypocrite de Nicolas Kirkitadze qui défend les racistes Bouteldja et Meklat , et nous donne ensuite des leçons de tolérance , c’est à mourrir de rire !

      .

      Dans le logiciel hypocrite de ces gens de gauche qui défendent l’islamisation de la France , mais refusant de là vivre au quotidien , en déménageant dans des quartiers à forte population étrangères , ou il n’existe plus une seule once de francité , signifie que la Gauche arrive au stade final de sa disparition intellectuelle . Il faut comprendre que derrière l’appellation PROGRESSISTE se cache la régression des droits fondamentaux de la liberté de la femme , et des libertés tout court !


    • Et hop ! Et hop ! 12 mars 14:47

      @Julien30

      L’auteur n’a rien compris à la situation, ni le problème qu’exprime cette gentille jeune fille musulmane.

      D’abord, il y a la gauche qui naturalise français les enfants des étrangers, notamment musulmans, qui sont venu séjourner en France, sans qu’ils n’aient rien demandé.

      C’est un premier abus, une première violence.

      Ensuite, il est fait injonction à ces enfants d’abandonner la culture et les valeurs qu’ils tiennent de l’éducation de leurs parents, pour adopter celles de leur nouveau pays.

      Or il ne s’agit pas du tout d’une francisation, d’une adoption de la culture française nationale, de la langue et de la littérature française, de la morale, de l’élégance et de la politesse française.

      Il s’agit d’une américanisation, d’une imposition de la sous-culture des ghettos new-yorkais (drogue, Rap, tags, rackets, viols collectifs) et des valeurs dépravées, individualistes, arrivistes, narcissiques et hédonistes de la gauche sociétale.

      Les immigrés qui sont naturalisés français ont l’obligation de devenir des américains de la pire espèce.

      Cette jeune fille a été bien éduquée par ses parents, elle a raison d’être attachée aux valeurs qui lui ont été transmises, et de refuser le viol culturel de la gauche soxante-huitarde.


    • Cadoudal Cadoudal 11 mars 12:35

      Moi je l’aime bien notre salafiste Géorgien migrateur :


      Si en 2016, on vous déclare coupable de penser différemment, gare à vos oreilles ! Car c’est un aller simple pour la taule.

      https://www.minurne.org/billets/7277

      En deux ans il est passé de Nord Remigration à Sud éducation, si la terre est plate on risque de le perdre bientôt, ça serait dommage...

      https://www.lepoint.fr/education/lutter-contre-l-ecole-raciste-l-incroyable-stage-de-sud-education-93—11-03-2019-2299746_3584.php


      • mmbbb 11 mars 19:41

        @Cadoudal «  » les nationalistes français «  »  en le lisant on le devient. Ouvrir nos frontieres pour ainsi se faire cracher sur la gueule, c est ce genre de type qui vous fait voter extreme sans etat d ame . 


      • Julien S 11 mars 13:06

        Encore un sacré nartic. C’est Dieu pas possible de voir déferler sur ma campagne tout le lait tourné qui s’agite dans les têtes parisiennes et banlieusardes. Pauvre garçon. Ils sont très malheureux, ceux qui ne comprennent pas que la durée de leur vie ne leur permettra que d’assister à de tout petits pas vers le monde de leur éthique. 


        • L’islamo-phobie, c’est la peur et l’anxiété face à l’islam, du fait de la violence de certains musulmans. On ne peut reprocher à nos compatriotes, après des attentats qui ont fait 200 morts en tout sur notre territoire, de s’interroger sur l’idéologie coranique ! 


          • foufouille foufouille 11 mars 14:18

            le libéral adore les étrangers qui seront payés sous le smic pas comme lui. va donc bosser sur les chantiers pour 4€/h.

            tous les gens célèbres subissent ce genre de fouille dans leur passé muslim adoré ou pas.

            la gauche comme le mederf les adore aussi.


            • MagicBuster 11 mars 15:02

              Si les islamistes n’aiment la France ,qu’ils aillent dans une dictature islamique.

              La France n’a pas vocation a devenir islamique.


              • Pascal L 11 mars 16:14

                Critiquer l’islam comme une idéologie totalitaire est parfaitement légitime. Faire retomber la responsabilité des excès de l’islam sur les Musulmans est parfaitement imbécile. Toute personne à droit au respect et à la dignité, même lorsque ses idées sont critiquables. J’ai souvent parlé de religion avec des Musulmans et je vois que la plupart essaient de naviguer comme ils peuvent entre les injonctions de la religion et l’envie de vivre sans trop se prendre la tête. Vouloir faire passer la charia au-dessus des lois de la République est insupportable, y compris pour bien des Musulmans, dans la mesure où cela signifie que la dignité du non-Musulman n’est pas reconnue par l’islam. Or les Musulmans vivent dans un environnement où ils ne sont pas seuls et le principe de réalité l’emporte la plupart du temps. Beaucoup de Musulmans pensent que l’islam finira pas l’emporter et que c’est le sens de l’histoire, mais lorsque l’on explique qu’un milliard de Musulmans devra détruire ou convertir sept milliards de terriens, ils se disent que le grand soir n’et pas pour demain et ça les rassure sur leur comportement majoritairement pacifique. Si nous avons le droit de critiquer l’islam comme idéologie politique totalitaire, les Musulmans ont parfaitement le droit de critiquer d’autres idéologie totalitaires, fussent-elles soutenues par la gauche. La limite de l’exercice intervient lorsque l’on s’en prend aux personnes qui soutiennent l’idéologie. La négation de la dignité humaine et de l’altérité est le prélude à la violence en permettant la destruction des personnes déclarées indignes ou différentes.


                • François Vesin François Vesin 11 mars 16:59

                  @Pascal L
                   « Faire retomber la responsabilité des excès de l’islam sur
                  les Musulmans est parfaitement imbécile.
                    »

                  Dans un paix laïc, le fait religieux relève de la sphère privée.
                  Dans la République française, il est tout aussi immonde
                  de laisser des chrétiens protéger « leurs » prêtres pédophiles
                  que de laisser des musulmans protéger « leurs » terroristes.
                  .
                  Il est donc salutaire de toujours faire l’amalgame :
                  un citoyen qui est averti d’un danger qui menace tous les autres
                  a le devoir impératif de tout mettre en oeuvre pour les en protéger.
                  Protéger un pédophile ou un terroriste, c’est s’en faire complice.


                • OMAR 11 mars 18:20

                  Omar9
                  .
                  @François Vesin

                  .
                  Magnifique, votre intervention...
                  .
                  Les cathos en prennent pour leur tronche, tandis que les musulmans sont tout simplement des .... terroristes.
                  .
                  Oui, sauf que les autres, ceux que la « Loi Gayssot’ protège exclusivement, qui ont le droit d’envoyer leurs gosses tuer des palestiniens en toute impunité, que la moindre allusion au sionisme ou à cet état voyou de Israël vous fait risquer la prison, que quand chaque responsable politique français doit se faire adouber par leur »conseil représentatif" et que même le président de la république doit piétiner la laïcité en portant une kippa, etc..., tout cela, hé bien, cela ne vous interpelle pas.
                  Cela ne fait surtout pas de vous un complice du parti-pris, de la compromission et d’outrage à la laïcité.
                  Ah oui, pardon,. Pas d’amalgame....


                • louis-ferdinand 11 mars 18:24

                  @Pascal L
                  Ce que vous appelez les excès de l’islam c’est aussi l’islam.Procurez vous une biographie de leur « prophète » et vous serez abassourdi de découvrir à quoi ressemble sa vie et ce que ce personnage a été capable de faire.Sachant qu’il sert de modèle indépassable à tout musulman, ce que vous appelez les excès de l’islam ne sont en fait qu’une pratique normal de l’islam même si chez nous cela paraît choquant voir inadmissible !


                • Pascal L 12 mars 01:27

                  @louis-ferdinand
                  Ne vous inquiétez pas pour mes connaissances sur l’islam, j’enseigne l’islam à des Chrétiens. Sur la biographie de Muḥammad, il y a la Sîra et il y a l’histoire. Les différents récits de la Sîra sont souvent contradictoires (lire « les derniers jours de Muhammad » de Hela Ouardi) ce qui fait que pour un historien qui recherche la vraisemblance, la Sîra tient plus du roman historique que de la réalité. Pour l’historien, les éléments disponibles sont extrêmement ténus et il n’y a pas de quoi constituer une biographie.
                  Je suis d’accord avec vous pour dire que l’islam est d’abord le Coran auquel on ajoute la Sîra plus les hadîths, mais pratiquement aucun des Musulman que j’ai rencontré n’est dans cet islam là. En fait l’enseignement qu’ils ont reçus est principalement un enseignement oral qui reprend des éléments du Coran et de la tradition, mais qui incorpore également beaucoup des religions qui ont précédé l’islam. Le fait que l’islam ait été imposé par la force dans beaucoup de pays est certainement à l’origine de cet état de fait. Le soufisme vient de l’hindouisme, les marabouts de l’animisme africain. On peut également trouver des trace de Christianisme, de manichéisme et d’autres religions encore. Si un Musulman me dit que Dieu est amour, il peut être sincère si ce n’est pas un Frère Musulman. C’est une trace d’un christianisme primitif qui n’a pas complètement disparu. En tout cas l’amour de Dieu (au sens chrétien du terme) n’existe pas dans le Coran car l’islam s’est créé comme un anti-christianisme avec le refus de cet amour. De ce fait, l’islam ne peut être dans la continuité du judaïsme ou du christianisme.
                  Les Frères Musulmans qui gèrent la grande mosquée près de chez moi ont un discours différent. Sous une apparence assez consensuelle, ils diffusent un vrai discours violent tout en allusion pour continuer à bénéficier du soutien des pouvoirs publics. Ils nous disent d’un côté ce que nous voulons entendre et expliquent aux Musulmans que pour quelqu’un qui a beaucoup péché, il y a un moyen d’éviter le jugement pour aller au paradis et ce moyen est écrit dans le Coran. Il ne vont bien évidemment pas citer les versets correspondant, mais on imagine sans peine le verset où il est écrit « Dieu aime ceux qui vont jusqu’à tuer sur son chemin... » (S61, 4) et d’autres versets équivalents. Le verbe qâtala (combattre jusqu’à tuer) est présent 72 fois dans le Coran.
                  Mais le discours des Frères Musulmans passe très mal chez les Musulmans que je croise. Beaucoup ont des mots très durs vis-à-vis des prédicateurs de la mosquée. Il reste que le sens de l’oumma (la communauté) est très fort dans la communauté musulmane. Si un Frère Musulman se présente à une élection en France, il est très probable que toute la communauté musulmane votera pour lui malgré leur opposition aux Frères.
                  Si vous voulez être audible auprès des Musulmans, il ne sert à rien de faire un affrontement frontal. De toutes façons vous ne pouvez être crédible aux yeux d’un Musulman. Commencez par respecter et écouter les personnes que vous avez en face de vous et ils vous le rendront.


                • louis-ferdinand 12 mars 16:44

                  @Pascal L
                  Il n’empêche qu’il y a certaines choses à connaître et à savoir au sujet de l’islam.
                  -La différence entre les verset mecquois les plus modérés, bon enfants , devenus caduques, et les versets médinois, les plus haineux, les plus violents toujours d’actualité.
                  -Que depuis l’époque de mahomet, toute insulte, toute critique, toute moquerie contre le « prophète » est passible de la peine de mort (nombre d’assassinats furent commis pour cette raison notamment celui de « Asma bint Marwa » jeune mère massacrée dans son lit où elle dormait avec son enfant)
                  -Que l’islam légitime l’esclavage (mahomed en posséda jusqu’à une cinquantaine) l’inceste (mahomed épousa la femme de son fils) , la pédophilie (mahomed épousa une gamine de 6,5 ans qu’il déflora à 9 ans alors qu’il avait plus de 50 ans lors du mariage), la polygamie (mariage autorisé jusqu’à 4 épouse mais mahomed en tant que prophète alla jusqu’à 8 épouses, sans compter les concubines, et les femmes esclaves qui viennent s’ajouter aux épouses)
                  -En tant qu’idéologie discriminatoire, raciste même, l’islam affirme l’infériorité des juifs, des chrétiens et autres .....par rapport aux musulmans présentés comme étant la meilleurs communauté ayant apparu sur terre.L’islam traite les juifs de singes et de porcs, les chrétiens de porcs et de chiens et applique un statut juridique discriminatoire appelé « statut de dhimmis » (port de vêtements de couleurs différentes, système fiscal confiscatoire........) .Massacre des tribues juives de Médine, expulsions d’Arabie....) .
                  -En tant qu’idéologie « scientifique » l’islam affirme que la terre est plate, que le soleil tourne autour d’elle, qu’il se couche dans des eaux usées et qu’il doit demander à dieu , tous les matins de se lever .
                  -L’islam n’est pas une religion au sens ou peut le comprendre un chrétien pour lequel le spirituel est séparé du temporel .L’islam se prétend « nizam kamil wa chamil » (systéme parfait et complet).L’islam prétend devoir réglementer tous les aspects de la vie des gens conformément à la règle des 3D (Din=religion, Dounia=vie sociale, Daoulat=Etat) !


                • Pascal L 12 mars 18:47

                  @louis-ferdinand
                  La différence entre les sourate mecquoises et les sourates médinoises n’a aucun fondement dans la réalité. De toutes façons, même les archéologues saoudiens pensent que la Mecque n’existait pas au 7ème siècle. Toutes les descriptions que nous avons se rapportent beaucoup mieux à Petra et c’est à Petra que ce trouvait la pierre noire de la Kaaba avant que le gouverneur de Petra, ʿAbd Allah ibn Al-Zubayr ne décide de la mettre à l’abri pour éviter la prise par al-Ḥajjāj, le général du calife ʿAbd Al-Malik.
                  La théorie des codes utilisée par Jean-Jacques Walter dans sa thèse montre qu’il n’y a pas de différences d’auteurs (sur une cinquantaine d’auteurs) entre les sourate dites Mecquoises et les sourates dites médinoises et une vingtaine d’année entre les rédactions devraient se voir dans les signatures. Une langue évolue sur 20 ans.
                  Ceci dit, tout le monde sait que le Coran est violent, qu’il supporte l’esclavage, les razzias, le partage du butin, qu’il ne voit les Juifs et les Chrétiens que comme une source de financement en échange de leur vie... mais ne rendez pas tous les Musulmans responsables du Coran. La plupart ignorent tous ces détails. Oui, l’islam doit être combattu en tant qu’idéologie politique mortifère, mais il faut faire la distinction entre les Musulmans qui y sont actifs et ceux qui subissent. Il y a une cinquantaine d’obédiences principales identifiées mais en réalité il y a presque autant d’islams que de Musulmans. Chacun fait son marché dans le Coran. En France, la menace principale vient des Frères Musulmans et DAECH qui comptent bien imposer la charia à tous, non-Musulmans compris. C’est donc bien cette idéologie politique qui doit être combattue, mais de grâce, laissez les autres Musulmans tranquilles, ils n’ont pas mérité ça. Même les Wahhabites ne représentent pas un grand danger, leur implication politique est très faible et ils conseillent aux Musulmans qui veulent vivre la charia d’émigrer vers un pays compatible (les 47 pays de l’OCI). 
                  Le recul de l’islam doit provenir des Musulmans eux-mêmes. Ils disposent sur Internet de toutes les réponses aux questions impertinentes qu’ils peuvent se poser. De fait, les apostasies sont de plus en plus nombreuses. Un imam sur Al Jazira se plaignait qu’il y avait 16000 conversions par jour vers le christianisme et que ces personnes restent cachées dans l’islam par peur des représailles. Un site en arabe disait également qu’il y a 350 millions de chrétiens qui se cachent dans l’islam. En France même, un sondage de l’Institut Montaigne laisse entendre qu’il y a deux fois plus de sorties que d’entrées (hors immigration). Ce n’est pas rien et cela nous montre à quel point l’islam est en crise.

                  Quand aux théories scientifiques contenues dans le Coran, il n’y rien de particulier. Il s’agit de la science de l’époque, la médecine provient des écrits du grec Gallien. Ces mêmes Grecs avaient mesuré le diamètre de la terre avec une grande précision quelques siècles plus tôt en utilisant d’ailleurs des techniques de mesure de distances utilisées par les arabes pour se déplacer avec précision dans le désert. Si on parle tant des miracles scientifiques du Coran, c’est dans un soucis de prouver l’authenticité du Coran. Malheureusement ces preuves là n’ont pas plus de valeur que les autres face aux techniques scientifiques modernes. Les techniques qui permettent d’obtenir la certitude de l’authenticité des Evangiles canoniques font voler le Coran en éclats. Ceux qui siècle après siècle ont « corrigé » le Coran n’avaient pas imaginé les technologies du 21ème siècle.


                • louis-ferdinand 12 mars 20:31

                  @Pascal L
                  -La circonférence de la terre a été calculée au III siècle avant JC (donc bien avant l’islam) de façon relativement précise par un grec d’Alexandrie dénommé Erastoténe qui savait, bien évidemment, que la terre était ronde.
                  -La différence entre les sourates mecquoises et les sourates mèdinoises , très largement admise et connue, reflètent parfaitement les deux périodes de la vie de mahomed.La période mecquoise lorsque mahomed prêchait dans le désert (au sens propre comme au sens figuré) sans attirer beaucoup de clients, pour trouver des fidèles il allait jusqu’à faire des concessions sur son monothéisme , c’est ce qui provoqua les « versets sataniques » que les musulmans appelèrent ainsi pour indiquer qu’ils avaient été inspirés, à mahomed, par Satan.Quand aux versets médinois ils sont l’expression de la période guerrière de mahomed du massacre des juifs banus qoreiza, de l’expulsion des juifs banus koneika, de la réduction au statut de dhimmis des juifs banus nadir, de la mise à mort des adversaires de mahomed, de l’attaque des caravanes mecquoises.........Dans les années 1970 un dignitaire religieux musulman , de premier plan, originaire du Soudan Mohamed Taha proposa que les versets mèdinois (les plus violents) soient abrogés au profit exclusif des versets mecquois (les plus modérés).Mohamed Taha fut arrêté, jugé condamné à mort et exécuté.A part ça vous me dîtes que la différence entre versets mecquois et vesets médinois n’est pas pertinente !


                • Pascal L 13 mars 11:53

                  @louis-ferdinand
                  Comme je vous le disais précédemment, la séparation entre la Mecque et Médine est purement artificielle dans le Coran. Environ un tiers du Coran provient d’un enseignement judéo-Chrétien en araméen et ces sourates dites mecquoise traduisent plus l’enseignement judéo-chrétien. Les sources du Coran se trouvent dans les dogmes de deux hérésies judéo-chrétiennes, qui ne sont donc ni juives ni chrétiennes : l’Ébionisme et le Nazaréisme (Nous disons aujourd’hui judéo-nazaréisme pour qu’il n’y ait aucune ambiguïté avec le christianisme primitif). Ces Hérésies sont bien décrites dans la thèse d’Edouard Marie Gallez « Le Messie et son prophète » ainsi que dans le livre « Les disciples juifs de Jésus du 1er siècle à Mahomet » de Dominique Bernard. Toute la christologie de l’islam y est présente. La séparation avec le Judéo-Christianisme est tardif (à l’époque du calife ʿAbd Al-Malik après 694). ʿAbd Al-Malik, à la tête d’un empire, a voulu une religion qui ne soit pas importée et à arabisé la foi des arabes. C’est lui qui a fait de Muḥammad un prophète après 694. Muḥammad a été totalement oublié pendant les 50 à 60 années qui ont suivi sa mort, ce qui fait largement douter de la véracité de la tradition. Tous les Corans antérieurs aux années 710 ont été détruits et on ne retrouve que des couches qui ont été grattées sur des palimpsestes. Les évolutions entre couches inférieures (dont aucune n’est antérieure aux années 670) montrent l’apparition de nouveaux dogmes et aussi du nom de Muḥammad. Le mot même de Muḥammad interroge à plus d’un titre. Sur les manuscrits anciens, il n’y a pas de voyelles et nous trouvons donc le mot mḥmd qui n’est pas forcément un nom propre. On peut comprendre « le loué » ou « le désiré » si nous suivons la racine araméenne. Il s’agit donc, nom pas d’un prénom mais d’un titre honorifique qui peut tout aussi bien s’appliquer à Dieu ou à Jésus dont le retour imminent était attendu par les les Judéo-chrétiens. En tout cas, c’est bien « le désiré » qui peut être compris sur les inscriptions du Dôme du Rocher à Jérusalem. Ces inscriptions (uniquement celles qui sont en mosaïque à l’intérieur) datent de 691 et sont une déclaration de foi judéo-chrétienne. Définitivement, nous ne savons rien sur la vraie vie de Muḥammad. Il n’existe pas de séparation entre les sourates dites de Médine et celles dites de La Mecque, car nous ne savons pas faire une séparation dans le temps. Bien sûr, il y a des versets plus que violents, mais nous n’avons aujourd’hui aucun moyen pour les dater. L’ordonnancement par violence croissante est parfaitement fausse. En dehors du texte qui est visiblement traduit de l’araméen dans le Coran, tout a pu être écrit à n’importe quelle époque antérieure aux années 850 qui voient la finalisation du Coran. Les manuscrits et palimpsestes nous donne un état partiel autour de 710, mais nous n’en savons pas plus. L’islamologie a encore de belles années devant elle. On trouve des traces du mutazilisme et des scribes de Bagdad (àprès 750 donc) dans le Coran actuel.

                  Mohammed Haha n’est pas le seul a avoir été exécuté pour apostasie au Soudan à la fin du siècle dernier. Il existe des dizaines de livres de témoignages sur les persécutions des apostats.


                • louis-ferdinand 13 mars 16:45

                  @Pascal L
                  Mohamed Taha n’a pas été tué pour apostasie mais pour avoir demander que les verset médinois, les plus violents soient abrogés, au profit des versets mecquois non violents !


                • Pascal L 13 mars 18:05

                  @louis-ferdinand
                  Si, c’est bien de l’apostasie aux yeux des oulémas soudanais. Le simple fait de mettre en doute une partie de la parole divine exprimée dans le Coran est considéré comme une sortie de l’islam et est donc puni des même peines. Lisez le livre « Jésus et Mahomet » de Mark A. Gabriel. L’auteur était Imam et chercheur de la célèbre université Al-Azhar au Caire. Il a été arrêté, torturé et condamné pour apostasie parce qu’il posait des questions impertinentes sur le Coran. Du coup ceux qui l’accusait en ont été pour leurs frais ; il apostasié pour de bon et a émigré. Son témoignage est un best-seller.


                • Julien S 11 mars 16:16

                  On a du mérite, hein, de ne pas voter extrême-droite quand on lit des soupes comme celle-là à longueur d’Agoravox. 


                  • aimable 11 mars 19:58

                    @Julien S
                    Cette extrême droite a du laisser de très très mauvais souvenirs de sa gouvernance quand elle a été aux affaires pour être agitée comme un épouvantail a toutes les élections.


                  • Et hop ! Et hop ! 11 mars 22:17

                    @aimable : «  Cette extrême droite a du laisser de très très mauvais souvenirs de sa gouvernance .. »

                    L’extrême droite n’a jamais été au pouvoir en France, c’est juste des fantasmes d’hystériques pour faire peur aux gens.

                    Il y a eu quelques dizaines de députés de Front National à cause de la proportionnelle sous le septénat de Mitterrand, ils ont joué le jeu, ils avaient un groupe parlementaire, ils étaient traités comme des pestiférés, et puis la proportionnelle a été supprimée.

                    Il y a eu en 1953 et 1958 le mouvement de Pierre Poujade, c’était un mouvement populaire, la protestation des petits commerçants, des paysans et des artisans contre les persécutions fiscales, contre le jacobinisme, contre la corruption des milieux politiques, il avait permis à Jean-Marie Le Pen d’être élu le plus jeune député de la IVe République, avec 52 autres députés. 

                    C’était un mouvement comme les Gilets jaunes, ils sont encore considérés commme des antisémites, fascistes, populaistes d’extrême droite, ils s’en prenaient à la Classe dominante.


                  • aimable 11 mars 22:49

                    @Et hop !
                    Bien sur qu’elle n’a jamais gouverné , cela démontre que ses adversaires lisent leurs prétendues visions dans le marc de café pour faire peur a la population .


                  • eddofr eddofr 11 mars 17:33

                    Vous savez ce qui m’emmerde vraiment, moi ?

                    C’est d’entendre ou de lire, à longueur de journée, que « La France » pense ceci ou cela, que « Les Français » veulent ceci ou cela, que « Le Français » est ceci ou cela.

                    Tout ça, juste parce que trois prétendus intellectuels, quatre journalistes mal formés, quelques dizaines d’adeptes mal grandis de tel ou tel réseau social, ou encore 200 énervés du gilet de sécurité se sont exprimés en prétendant « dire ce que les autres pensent » (parfois « tout bas » ou « sans oser le dire »).

                    Je ne sais pas ce que pense « La France », ni ce que veulent « Les Français » et encore moins ce que « Le Français » peut être. Mais moi, personnellement, et très individuellement, je conchie tous ces pourfendeurs de zéphyr !


                    • Et hop ! Et hop ! 12 mars 14:16

                      @eddofr

                      Vous avez tout-à-fait raison, c’est le style des faiseurs d’opinion, c’est-à-dire de la propagande, pour imposer une idéologie minoritaire en faisant croire que c’est la volonté de tout le monde.

                      Dans le même genre on a ce que pense « la Communauté interntionale », ce que veut « la Communauté internationale » et ce que décide « la Communauté internationale », en réalité la CIA et le Pentagone.


                    • bedeau bedeau 11 mars 18:11

                      J’arrive sur Agoravox et... surprise, j’apprends que Mehdi Meklat est un écrivain talentueux et Menel une chanteuse de talent.

                      J’ai bien fait de venir, je crois que je vais parfaire ma kulture avec des lectures aussi saines et renoncer à mes idées putrides 


                      • assouline 11 mars 20:31

                        Intéressant... Seulement, quelle hypocrisie de la gauche faut-il voir à ce qu’elle encense tous ces « bons arabes » qui adhèrent servilement aux valeurs de liberté républicaines et laïques ? Valeurs repensées ici en un« hédonisme occidental ».

                        La gauche, de mémoire de citoyen parfois distrait, ne s’est jamais fourvoyée à admettre l’immixtion en terre de France d’un Islam susceptible de contrevenir aux lois et libertés fondamentales.

                        Aussi devrait-ton se féliciter de la voir poursuivre son oeuvre d’intégration conditionnelle, fut-ce de manière réactionnaire, de musulmans, parfois musulmanes, portés à la coercition et aux interdits moraux...

                        Ce ne sont pas là les vigilentes réactions, possiblement outrancières, de la gauche française qu’il faut pointer du doigt. Ce serait plutôt, puisqu’il en est question, l’assimilationnisme mielleux prompte à masquer, sous les traits innocents d’une bien jolie petite beurette, la tyrannie d’une moralité religio-culturelle.

                        On peut voir dans cette campagne de fouille et la remonté en surface d’innocents vestiges, la douteuse enquête d’un Etat réactionnaire à fins de vérification de la « pureté » de l’âme républicaine, celle d’une oie blanche soudain sous les projecteurs. Mais on ne saurait reprocher à la gauche d’être en désaccord aec ses principes sur ce coup là...


                        • Xenozoid Xenozoid 11 mars 20:34

                          @assouline

                          toute les républiques sont autoritaire et toutes le deviennent...pouvoir

                          Certes, il n’y a aucun casque aligné en rangs dans nos larges avenues, aucun Tonton Macoute ravagent les dissidents, aucun Khmers rouges qui n’abattent que les intellectuels et les citoyens des villes pour mourir par millions sur les routes jonchées de crânes. Les principaux atouts de notre nouveau fascisme est qu’il parle doucement. Il ne se présente pas de manière aussi évidente que ceux qui subsistent les dogmes que notre grandeur peut pointer et dire là, ça y est, je le vois.

                          Ce nouveau fascisme n’est pas alimenté uniquement par des mensonges, même si bien sûr les mensonges sont là en abondances et absurdes. Ce nouveau fascisme est alimenté par les mythes, nos mythes, les mythes que nous absorbons nous-mêmes pour dormir. Ce nouveau fascisme est en vérité un fascisme élémentaire, qui renaît aujourd’hui par une confluence d’événements ; le zèle des rares, en combinaison avec la passivité du plus grand nombre, ont donné un signal a ce nouvel ordre.


                        • louis-ferdinand 11 mars 20:36

                          Ce ne sont pas les propos racistes de Meklat insultants les chrétiens et les juifs,qui dérangent l’auteur de ce post, c’est que certain se soient indignés et aient dénoncé Meklat. C’est le monde à l’envers !


                          • covadonga*722 covadonga*722 11 mars 20:55

                            je collabore
                            tu collabores
                            il collabore
                            nous collaborons
                            vous collaborez
                            ils collaborent


                            • OMAR 12 mars 08:41

                              Omar9

                              .

                              Pas étonnant d’un lecteur assidu du « Mein Kampf »....


                            • popov 12 mars 10:08

                              @OMAR

                              Le Mein Kampf d’aujourd’hui, c’est « Mein Korampf ».
                              Vous ne saviez pas ? 


                            • OMAR 12 mars 18:17

                              Omar9
                              .
                              T’es à coté de la plaque, @popov..
                              .
                              Celle qui va valser à Vienne avec les nazis et autres SS, ne s’appelle Fatma ou Fatiha, mais bien Marine le Pen :
                              https://www.lexpress.fr/actualite/politique/fn/marine-le-pen-s-affiche-avec-l-extreme-droite-autrichienne_1295593.html
                              .
                              Si tu ne le savais pas, c’est que t’es vraiment ... cocu...


                            • louis-ferdinand 12 mars 18:34

                              @OMAR
                              Parce qu’il y a des nazis qui dansent à Vienne et moi qui croyait que ole nazisme était interdit en Autriche !


                            • louis-ferdinand 12 mars 19:42

                              @OMAR
                              Mein Kamp c’était pour les nazis, la coran c’est pour les musulmans !


                            • le panda nouveau le panda nouveau 11 mars 20:57

                              Bonsoir Nicolas kikitadze

                              Bravo un article qui dit bien ce qu’il veut dire a ne pas en douter. il est plus qu’importe de rappeler a tous ceux qui font attention que le racisme en sourdine et toujours plus qu’actif dans nos médias même sur les raiseaux sociaux mais il ne faut pas tomber dans le piège ; car bientôt à ne pas en douter il faudra des branches d’Etat pour surveiller tout ce qui se dit et aussi ce qui ne se dit pas sur nos ordinateurs. Je vous remercie d’un tel article. 

                              Je vous salut

                              A bientôt ;

                              Cdt

                              Le Panda Nouveau


                              • médiocratus médiocratus 11 mars 21:10

                                @le panda nouveau

                                Bonsoir le Panda Nouveau

                                Je crois que tu t’emporte. Il ne faut pas tout mélanger. Bein sûr, nos média sont malsains mais si les y a des pièges partout y compris dans ton journal que tu lis le chaque matin. Mais il faut aussi savoir garder confiance dans ceux qui nous informe et ne pas voir le diable partout. D’abord, ne pas confondre arabe et musulman. Ca n’a rien a voir même si les arabes sont souvent musulmans et si les musulmans sont souvent arabes. Là il s’agit surtout d’une erreur de jeunesse de la part d’une petite maghrebine qui ne savait pas ce qu’elle disait. On est pas sérieux à 14 ans ! Ce n’est pas forcément la faute des médias même si souvent ils disent n’importe quoi.

                                Médiocratus


                              • popov 12 mars 07:22

                                @médiocratus

                                Bizarre, on dirait l’avatar du regretté morice.


                              • OMAR 12 mars 08:45

                                Omar9
                                .
                                @popov
                                .

                                Pour un adepte des chemises brunes, t’as un flaire systémique, c’est sûr....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès