• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ils veulent tuer le mouvement revendicatif

Ils veulent tuer le mouvement revendicatif

JPEG

La volonté de refuser l’alliance avec d’autres organisations syndicales ou politiques s’apparente à une vaste tromperie. Dans ce mouvement des « gilets jaunes » dès le début, il y avait une sensibilité qui voulait mobiliser sur les taxes et la montée du carburant. Cette sensibilité espérait embarquer avec elle une bonne partie du peuple sur cette revendication. L’objectif inavoué était de condamner Macron et son gouvernement sans dénoncer ce système capitalo-bourgeois.

 Derrière les discours populistes se cachait une autre volonté plus politique convertir un électorat en vue des Européennes.

 Aussi devant cette insatisfaction populaire d’autres voix se sont fait entendre, élargissant le nombre de revendications à savoir non seulement le prix des carburants, mais aussi celui du gaz, de l’électricité, du coût de la vie, le scandale de la CSG pour les retraités Toutes ces augmentations qui viennent pénaliser un pouvoir d’achat en constante diminution.

 Dès le début, une partie des « gilets jaunes » ont refusé l’alliance avec la CGT en tant qu’organisation Syndicale représentative tout en reprochant à cette organisation de ne pas participer aux manifestations ! Les uns voulaient la présence des syndicalistes en soutien à condition que ces derniers n’est pas d’exigences revendicatives, acceptent de ne plus s’appeler CGT et de porter le gilet jaune ! D’autres appelaient à l’unification des luttes et élargir la liste des revendications.

 

 Il est étrange que ce soulèvement qui n’était pas organisé ni structuré se mobilisait seulement sur des questions de prix du carburant, relayé par la grande presse qui encourageait à longueur d’ondes à participer aux manifestations organisées par les gilets jaunes. Pourtant dans notre pays il y a des luttes tant dans les hôpitaux, que dans les postes, dans des entreprises qui menacent de licencier, sans que les médias en parlent ??

 Aussi face à ces agissements, une organisation syndicale a décidé d’appeler à manifester le 1er décembre 2018 avec toutes les forces revendicatives dans un grand mouvement unitaire face à un gouvernement réactionnaire qui opprime et rackette le peuple.

 C’EST EN UNIFIANT LE PEUPLE, EN S’ORGANISANT, QUE NOUS GAGNERONS.

 Pour bon nombre de manifestants ils sont à la fois gilets jaunes, CGT, retraités, chômeurs et exploités par un système inhumain qui ruine notre pays et affame le peuple au profit d’une Europe des banques ,des multinationales et des profiteurs spéculateurs qui s’enrichissent sur la misère .

 La convergence des luttes s’impose d’elle-même, faisons en sorte de la réussir. Eloignons les factions qui veulent nous diviser repoussons les intérêts de chapelles et électoralistes.

 Le pays à la capacité de satisfaire les revendications c’est une question de choix. Faisons payer les riches rétablissons l’ISF, arrêtons de faire des dons aux entreprises qui promettent en échange de créer des emplois hypothétiques depuis trop longtemps , imposons les spéculateurs boursiers et sanctionnons la fuite des capitaux dans des paradis fiscaux. 

02/12/2018

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Gasty Gasty 3 décembre 2018 12:16

    "La convergence des luttes s’impose d’elle-même

    "

    Bien sûr ! ce sont les mêmes revendications chez les syndicats. L’opposition politique sur les bancs de l’assemblée nationale dénonce depuis pas mal de temps ce qui a conduit les gilets jaune à manifester.


    • Feste Feste 3 décembre 2018 13:07

      C’est aussi en convergeant avec les syndicats et les partis que ce mouvement populaire se fera récupérer et mouliner.

      Le gouvernement supplie d’avoir des interlocuteurs, çà il savent gérer, il n’y a qu’à voir les paillassons que sont devenus les syndicats et partis ’d’opposition’


      • Gasty Gasty 3 décembre 2018 16:31

        @Feste

        Donc pas d’interlocuteurs.... et après ou demain ou encore plus loin ? On attend sagement ou violemment avec un gilet sur le dos en râlant sur les institutions et sur son sort ? Je ne vois pas ou vous voulez en venir.

        Ce qui a fait le nombre des participants, c’est une opposition au gouvernement aussi bien à gauche comme à droite et même au sein de LREM qui sont tenus par le pouvoir d’obéir sans réfléchir.
        Les gilet jaunes sont des électeurs aujourd ’hui dans la rue et qui ne semble pas vouloir attendre jusqu’aux prochaines élections. Mais il faudra bien qu’ils votent, appelez les comme vous voulez ... à moins que vous attendiez une république dirigé par l’armée.


      • JulietFox 3 décembre 2018 16:39

        @Feste
        Les syndicats, sans syndiqués ça ne va pas loin. Les GJ sont en train de réinventer, au choix, l’eau chaude, ou la poudre.
        La Loi El Kohmri, ça vous parle ? Vous avez bougé ? Non bien sûr car ...les syndicats... Et à partir de là, Macron qui en était à l’initiative, s’est senti des ailes.
        Comme disait le Chi(rac)ça fera pschiiiiiiiitttt !


      • Coriosolite 3 décembre 2018 14:27

        La CGT qui -je vous cite « a décidé d’appeler à manifester le 1er décembre 2018 avec toutes les forces revendicatives dans un grand mouvement unitaire », a réussi à rassembler 1.000 manifestants à Paris.

        Même les militants ne se déplacent plus pour ces manifs traine-savates et routinières, c’est dire.

        Cette magnifique « représentativité » dont vous nous parlez semble un peu surévaluée, non ?

        Alors le mouvement GJ a-t-il vraiment besoin du soutien des ces dinosaures bureaucratisés que sont devenus les syndicats ?

        Au vu des succès extraordinaires qu’ils ont obtenu contre la loi travail de Hollande et la réforme de la SNCF, les syndicats sont devenus des machines à faire échouer les mouvements revendicatifs.

        A fuir absolument.



        • Jeekes Jeekes 3 décembre 2018 15:18

          ’’La volonté de refuser l’alliance avec d’autres organisations syndicales ou politiques s’apparente à une vaste tromperie.’’

           

          C’est vrai que ça a l’air de vous faire bien chier.

          Vous et les autres des ’’corps intermédiaires...’’

           

          Vous vous êtes posés la question du pourquoi ?

           

          Ben c’est juste parce que plus personne ne vous fait confiance !

          Vous avez trahi, menti, signé n’importe quoi (vous tous), vous avez (vous tous) appeler à voter pour cette pourriture.

          Faut pas vous demander pourquoi on ne veut plus de vous...

           

          Et puis, plize, arrêtez de nous prendre pour des cons avec votre baratin !

          Merci d’avance.

           

           


          • Ruut Ruut 3 décembre 2018 16:50

            Le gvt il veut des représentants il tire au sort parmi la liste des votants 20 citoyens et il les as ses représentants.

            Après il y a entendre et comprendre et le gvt semble incapable de comprendre la langue Française.

            Je croyais la première dame prof de Français ?


            • Spartacus Spartacus 3 décembre 2018 17:32

              Quelle indécence ces Cegetistes.

              Vouloir récupérer un mouvement totalement contraire à ce qu’ils sont. 

              Eux qui bénéficient de la taxe contribution obligatoire de 0,016 % du salaire brut qui est prélevée sur la fiche de paie.

              Avec la CGT et ses cadres qui se payent des appartements de prestige avec l’argent des taxes ! Payent des voyages pour aller voir Melenchon, faire du prosélytisme Venezuélien et moult débilité Marxiste.

              Ces bouffeurs de la gamelle des subventions issues des taxes, avec 97% de leurs recettes qui vient des taxes.

              Leur 3% de recette qui vient des cotisations, et dans ces 3%, 80% de bouffeurs de la gamelle des taxes du secteur public et para public représentés.

              Ces gauchistes ne peuvent que faire du mal, a ce mouvement gilets jaunes. 

              A part dire « c’est les capitalistes, c’est les riches et autre niaiseries » ces gauchistes sont partie prenante et intéressée aux taxes et le pire ennemie de ceux qu’ils disent défendre.

              La CGT ne défend que des castes corporatistes, de l’identitarisme de caste et principalement celle qui bouffent sur le dos des taxes.

              Ces gens défendent les privilèges des électriciens et de les taxes pour des privilèges identitaires qui n’est rien d’autre qu’un régime spécial payé par tous pour seulement 160 000 nantis sociaux.

              Ces gens là défendent le service public de la SNCF et des billet trop taxés pour payer des privilèges catégoriels cher pour un service de merde.

              Non la CGT n’est pas gilet jaune. Juste un cout pour la société qui n’est représentatif....que des taxes et taxophile.


              • ninportequoi 3 décembre 2018 20:51

                @Spartacus
                Un nouveau scandale couve aux Royaume-Uni.
                Une grande banque, via des filiales douteuses, poussait des entreprises à des crédits pourris qu’elle cautionnait sur des parts de l’entreprise. Comme il était impossible de rembourser ces emprunts pourris (taux variables, etc) ces filiales mettaient la main sur ces entreprises. Des milliers de petits entrepreneurs sont ruinés.
                Ils sont beaux le capitalisme et le libre marché !

                Rien d’étonnant si des petits entrepreneurs et des salariés (y compris syndiqués) se retrouvent dans le même mouvement des gilets jaunes. Ils sont plumés les uns comme les autres par la finance. Rien d’étonnant s’ils se retrouvent dans la même détestation du banquier Macron et de ses cadeaux à ses amis du CAC40 et de la finance.
                Pour enrichir ses amis rentiers, Macron finance les exonérations fiscales et sociales des riches actionnaires en taxant sous prétexte d’écologie ceux qui travaillent.
                La ficelle est devenue tellement énorme que tout le monde : petits commerçants, artisans, petits entrepreneurs, salariés, en bref tout ceux qui travaillent, ont parfaitement situé l’arnaque. Personne n’est dupe.
                Il n’y a que toi finalement qui n’aura toujours rien compris.


              • Spartacus Spartacus 3 décembre 2018 22:41

                @ninportequoi
                Quel rapport avec la CGT ou ta caste étatiste qui se gave des taxes à charge de la société ?
                Et quel rapport avec le capitalisme ?
                Une affaire privée reste entre les mains du privé et au moins les seuls spoliés sont ceux concernés et pas toute la société.

                L’impôt capitaliste est la Flat-tax sans aucune exonération. 
                Nous sommes avec la moitié de la richesse accaparée par l’état un pays socialiste, quasi soviétique et loin d’un pays capitaliste.


              • cettegrenouilleci 4 décembre 2018 13:31

                à l’auteur

                Votre article n’est pas inintéressant . Il présente néanmoins deux lacunes :

                Quels sont les acteurs principaux de la politique de régression économique et sociale, de casse de notre industrie, de casse de nos droits sociaux, de notre agriculture, du saccage de notre environnement ?

                L’intégration de la France dans l’UE y est-elle pour quelque chose ?

                 Vous ne le dites pas . Quels sont les leviers utilisés par le pouvoir pour appliquer sa politique de casse industrielle, de régression sociale, d’austérité , d’exploitation renforcée des salariés de toutes catégories ?

                Vous n’en dites rien. Là-dessus aussi, motus et bouche cousue !

                Vous ne vous posez pas la question des raisons de l’hostilité des gilets jaunes à l’égard des syndicats, notamment de la CGT...

                Les responsables nationaux de la CGT défendent-ils l’intégration de la France dans l’Union Européenne, l’euro et l’Otan ?

                Vous évoquez la nécessité de dénoncer le « système capitalo-bourgeois », les riches et la spéculation boursière. Mais vous êtes muets sur leur façon d’opérer.

                L’union Européenne, avec ses directives imposées à chacun des états membres, n’est-elle pas le levier majeur de la classe « bourgeoise » que vous dénoncez, son atout maître pour liquider notre code du travail, nos droits sociaux, pour démanteler nos services publics et les ouvrir à la concurrence, pour faire imposer partout le dogme de la concurrence libre et non faussée avec son lot de délocalisations, de casse industrielle , de chômage et de misère ?

                N’est-ce pas l’Union Européenne qui impose à chacun des états membres la libre circulation des capitaux et l’interdiction de tout action à l’encontre des spéculations en tous genres qui sont au contraire encouragées à travers les dispositifs « d’optimisation fiscale » ?

                Pourquoi la CGT cible-telle Macron qui n’est qu’un pion, qu’un exécutant des directives de l’Union Européenne que vous ne mettez jamais en cause ?

                Pourquoi donc vous appliquez-vous à cacher aux salariés que vous êtes censé représenter et défendre que la casse du code du travail et les bas salaires, les délocalisations et les fermetures d’entreprises, le démantèlement de nos services publics et leur privatisation, c’est l’application de la politique décidée par la commission européenne que notre gouvernement (qui ne décide plus de rien) est sommé d’appliquer ?

                Pourquoi appeler les salariés à défiler contre la soi-disant politique de Macron en cachant aux Français que c’est en réalité la politique de l’Union Européenne imposée à chacun des états membres à travers les G.O.P.E. qu’il faut dénoncer et combattre ?

                Peut-être bien que les modalités du financement de la CGT ont, elles aussi, quelque chose à voir avec la toile d’araignée de l’Union Européenne qui asphyxie tout ce qui vit, tout ce qui gène, tout ce qui résiste, tout ce qui respire encore dans le tissu social, dans nos institutions, dans nos communes, dans nos entreprises...

                A quoi sert donc l’intégration de la CGT dans la Confédération Européenne des syndicats financée par le budget de l’UnionEuropéenne ?

                Bonne journée à vous et à tous les gilets jaunes, y compris à ceux qui ne vous font pas entièrement confiance, voire pas du tout.

                Salutations républicaines

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Libertad14

Libertad14
Voir ses articles







Palmarès