• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Impérialisme, sionisme et wahhabisme, un réel danger pour les (...)

Impérialisme, sionisme et wahhabisme, un réel danger pour les peuples

« J'annonce aujourd'hui que les Etats-Unis se retirent de l'accord nucléaire iranien » déclarait Donald Trump mardi 8 mai 2018 (1). Le président des Etats-Unis a rétabli du même coup les sanctions contre la République Islamique d'Iran. Israël et l'Arabie Saoudite annoncent en même temps leur soutien absolu à la décision américaine. L’État sioniste a même tiré des missiles sur les positions iraniennes en Syrie avant de commettre un nouveau massacre à Gaza le jour de l'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem (2).

L'impérialisme, le sionisme et le wahhabisme se trouvent ainsi unis dans un même combat contre « la menace iranienne ». Cette situation et son éventuelle évolution sur le plan militaire est pour le moins inquiétante. Car il y a trop de pétrole dans cette région et la moindre étincelle risque d'embraser tout le Moyen-Orient. Mais pour maintenir et perpétuer leurs intérêts économiques et stratégiques, l'impérialisme américain et ses supplétifs israéliens et saoudiens, ne reculent devant aucun moyen y compris le plus abject, la guerre.

 

L'Arabie Saoudite, par exemple, mène depuis 2015 une véritable guerre au Yémen faisant des milliers de morts principalement des civils et détruit une partie importante de l’héritage culturel et architectural yéménite qui est en même temps patrimoine mondial de l'humanité. Ces massacres se poursuivent inlassablement dans l'indifférence quasi-générale (3).

Précisons également que l'Arabie Saoudite reste un soutien financier et idéologique (le wahhabisme) décisif des nombreuses organisations djihadistes réactionnaires qui opèrent en Irak, en Syrie et un peu partout dans le monde. La cruauté et la barbarie de ces groupes terroristes s’inspirent directement de celle de leur maître.

Pour comprendre la violence et la brutalité qui caractérisent le régime saoudien, il faut revenir au XVIIIe siècle et plus exactement à l’époque de Mohammad Ibn Abdel Wahhâb (1703-1792), prêcheur fanatique, et le « mithaq » (pacte) qu’il a conclu en 1744 avec Mohammad Ibn Saoud, un émir qui rackettait ses propres sujets et ambitionnait de soumettre les autres tribus à son autorité.

La violence de l’ultra-dogmatisme d’Ibn Abdel Wahhâb se manifestait non seulement dans ses discours (inégalité homme/femme, rigorisme des rapports sociaux etc.), mais surtout dans les châtiments corporels : lapidation à mort de l’adultère, amputation des voleurs, exécutions publiques, etc. Il s’agit à la fois d’une doctrine et d’une pratique. Les sanctions découlent directement des normes et préceptes avancés par Abdel Wahhâb. Cette mise en pratique des prêches et les effets des châtiments cruels ont effrayé les chefs religieux. Contraint de quitter son oasis natale, Abdel Wahhâb se réfugia dans les bras d’ Ibn Saoud, émir de la province de Najd.

Ensemble ils ont créé le wahhabisme. Mais Ibn Saoud a su mettre le talent, la ferveur et l’énergie d’Abdel Wahhâb au service de ses ambitions personnelles : la religion au service de la politique. Le prêcheur du désert est devenu le serviteur exclusif de l’émir et donne ainsi une justification et une couverture religieuse aux ambitions politiques de son protecteur. Le wahhabisme est la rencontre entre le fanatisme religieux et le cynisme politique. Le régime saoudien actuel est né de cette alliance confessionnelle et politique.

La découverte du pétrole dans les années trente n’a fait que renforcer cette instrumentalisation de la religion. L’Islam est utilisé comme idéologie de légitimation pour perpétuer le pouvoir et les privilèges du clan des Al Saoud.

A la fin de la deuxième guerre mondiale, la mainmise américaine sur le pétrole saoudien est totale avec la création d’Arabian American Oil Company (Aramco). Pour parachever leur domination et protéger les puits de pétrole saoudiens, une base de l’US Air Force est créée à Dhahran dans l’est du pays.

Les richesses pétrolières enfouies sous le sable de l’Arabie, le rôle de défenseur des intérêts impériaux de l’impérialisme américain font de cet État féodal un « ami » de toutes les bourgeoisies occidentales et l’ennemi de tous les peuples qui aspirent à se débarrasser de leurs dirigeants qui les oppriment et les maintiennent dans la misère et la souffrance. Cette complicité des bourgeoisies américaines et européennes a conduit, entre autres, à l’intervention saoudienne à Bahreïn le 14 mars 2011 pour mater ces « chiites manipulés par l’Iran » afin de sauver une autre dynastie, celle des Al Khalifa, au pouvoir depuis des siècles (4). Ce sont les gouvernements et les classes dominantes américaines et européennes qui ont permis à l’Arabie Saoudite de briser le soulèvement populaire à Bahreïn et de maintenir une véritable dictature au pouvoir.

Récemment, l'Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis et le Koweït ont apporté une aide substantielle (2,5 milliards de dollars) à la Jordanie pour étouffer le soulèvement populaire qui secoue en ce moment le royaume hachémite : « la rapidité et la vigueur avec laquelle les États du Golfe ont répondu est un témoignage très clair de leur inquiétude et de leur détermination à étouffer dans l'œuf l'agitation en Jordanie. […] Ils font tout ce qu'ils peuvent pour empêcher un nouveau printemps arabe à leur porte » (5).

Dans cette guerre menée contre les aspirations à la démocratie et à la dignité des masses arabes opprimées, l’Arabie Saoudite joue un rôle majeur. Elle est le rempart contre tout changement démocratique et progressiste dans le monde arabe. Elle est l’incarnation de la contre-révolution.

 

Face au « péril perse », l'Arabie Saoudite et les pays du Golf s'activent pour créer un climat propice à la normalisation des relations entre les pays arabes et Israël au mépris de la volonté des peuples concernés.  « Nous avons parfaitement conscience que le véritable danger pour la région tout entière, c’est la République d’Iran, avec son parti, ses masses et ses milices. Tous ses actes confirment la nécessité de contenir et d’éliminer ce danger » disait le ministre bahreïni des affaires étrangères Khaled Ben Ahmad Al-Khalifa.

Les tentatives de cette « normalisation » prennent souvent la forme de rencontres sportives, culturelles et par des visites réciproques des personnalités politiques et militaires (6). Dans la presse saoudienne et ses antennes, le discours anti-israélien a totalement disparu à la grande satisfaction d'Israël : « Les pays arabes de la région ne voient plus Israël comme un ennemi mais, de plus en plus, comme un allié » (7).

 

Après avoir détruit l'Irak et la Libye, l'impérialisme et ses alliés locaux sont en train de dévaster la Syrie et le Yémen. Demain sera peut-être le tour de l'Iran. Car ils n'ont jamais accepté ni supporté la disparition de la dynastie des Pahlavi et la naissance de la République islamique d’Iran en 1979. Le fait que cette République religieuse nationalise ses richesses pétrolières et gazières a suffi pour placer l’Iran sur l’« Axe du Mal » parmi les « États voyous ».

 

L'Irak, la Libye et la Syrie, trois régimes laïcs faut-il le rappeler, sont aujourd'hui des pays dévastés et divisés et ne peuvent donc jouer aucun rôle au niveau régional. Reste l'Iran avec sa population nombreuse, son vaste territoire et ses richesses énergétiques, qui présente aux yeux des américains, des israéliens et des saoudiens un danger pour leurs intérêts. Car il y a trop de pétrole dans cette partie tourmentée du monde ! Il faut que les puissances impérialistes puissent accéder sans trop de contraintes ni d’entraves à cette richesse indispensable à leur économie et, partant, aux profits de leurs bourgeoisies.

La création de l’État d’Israël dans cette région répond d’abord à cette impérieuse nécessité. Ce n’est pas un hasard si cet État est la seule puissance nucléaire du Moyen-Orient et dont les grands médias n’en parlent (du nucléaire israélien) pour ainsi dire jamais. Ce qui est permis à Israël est interdit aux autres ! Aucun autre pays de la région ne peut développer un programme nucléaire même civil sans qu’Israël et les pays impérialistes, grands et petits, ne réagissent violemment. Le réacteur Osirak (sans charge nucléaire) par exemple a été détruit partiellement le 7 juin 1981 par Israël et totalement par l'armée américaine lors de la guerre du Golfe en 1991 (8).

Aujourd’hui, il est insupportable pour Israël que l’Iran devienne à son tour une puissance nucléaire. Il veut garder, vaille que vaille, le monopole sur cette terrible arme conformément aux seuls intérêts des bourgeoisies des pays impérialistes et leurs alliés locaux. Détruire les installations nucléaires iraniennes est devenu l’obsession des dirigeants israéliens. Benyamin Netanyahou en fait même la mission de sa vie. Il répète souvent cette phrase à qui veut l'entendre : « Je vais répéter une vérité immuable : Israël ne permettra pas à l’Iran d’obtenir l’arme nucléaire » (9).

 

Le 30 avril 2018 dans un show médiatique, le premier ministre israélien affirmait détenir des « preuves concluantes » que l'Iran dispose d'un plan secret lui permettant de se doter de la bombe atomique. Ce mensonge de plus n'avait d'autres objectifs que de hâter la sortie des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien. Effectivement, une semaine plus tard, Trump annonce son retrait de cet accord (10).

Il est peut-être utile de rappeler, pour comprendre cette obsession du premier ministre israélien, que les idées politiques de Netanyahou sont intimement liées à celle de son père Bension Netanyahou lui-même adepte de l'extrémiste Vladimir Jabotinsky (11) dont il était le secrétaire personnel (12).

Les Netanyahou, père et fils, ont toujours mis en exergue dans leurs rhétoriques le fait que « le peuple juif », quoi qu'il fasse, est toujours et partout soumis à l'antisémitisme et à l'extermination. Selon les époques et les circonstances les ennemis changent mais la menace, elle, reste malgré la création de l'Etat d'Israël et de sa puissante armée.

Pour eux, comme pour toute l'extrême droite israélienne, Israël est constamment menacé. « We are very simply in danger of extermination today. Not just existential danger, but truly in danger of extermination. They think the extermination, the Holocaust, is over, it isn’t, it goes on all the time. I have always said that a necessary condition for the existence of any living body, and for a nation, is the ability to identify a danger in time, a characteristic which our nation lost in theDiaspora » (13).

Israël doit donc en permanence inventer et fabriquer des ennemis pour mieux assurer la paix sociale à l'intérieur et servir ses intérêts stratégiques à l'extérieur. Aujourd'hui ce ne sont plus les arabes mais les perses qui incarnent ce danger mortel pour l’État hébreu. Il faut donc, vaille que vaille, empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire.

 

Le premier ministre israélien ne cesse d'exercer des pressions sur l'Iran et sur la communauté internationale. Il instrumentalise la Shoah et présente dans sa rhétorique les dirigeants iraniens comme des fanatiques irrationnels ne cherchant, à travers leur programme nucléaire, qu'à détruire l'Etat d'Israël. L'Iran est associé à l'Holocauste et l'ancien président iranien Ahmadinejad est comparé à Hitler (14). La diabolisation de l'Iran sert ainsi de justification et de légitimation à une éventuelle intervention militaire.

L'arrivée au pouvoir de Hassan Rohani en 2013 et la signature de l'accord sur le nucléaire iranien en 2015 qui, rappelons-le, a mis un terme à près de trois décennies de sanctions économiques imposées par l'impérialisme américain, n'ont pas empêché Israël de continuer à diaboliser l'Iran sans réel succès. Il fallait attendre l'arrivée de Donald Trump au pouvoir en janvier 2017 pour voir les positions israéliennes se renforcer considérablement : « Il n’y a pas de meilleur soutien du peuple juif et de l’Etat juif que le président Donald Trump » disait le premier ministre israélien (15).

Netanyahou a réussi à obtenir à peu près tout ce qu'il voulait du président américain : négation du droit du peuple palestinien sur sa terre spoliée par Israël, transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem, encouragement à la poursuite de la colonisation dans les territoires occupés (16), retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien etc. etc.

Ainsi l'impérialisme américain et le sionisme sont sur la même ligne et sur le même front pour combattre la République islamique d'Iran.

 

Jamais le Moyen-Orient n'a été aussi explosif qu'aujourd'hui. Avec leurs déclarations, leurs manœuvres et leurs actes, les États-Unis, Israël et l'Arabie Saoudite risquent à tout moment d'embraser cette région du monde. Le wahhabisme et le sionisme ont grandi et prospéré sous l'aile protectrice des États-Unis. Leur alliance sous l'égide de l'impérialisme américain constitue un véritable danger non seulement pour le Moyen-Orient, mais pour les peuples et les travailleurs du monde entier qui n'ont nul besoin des guerres. Ils ont plutôt besoin d'un monde débarrassé de l'impérialisme et de ses rejetons wahhabite et sioniste. Seule leur entente fraternelle mettra un terme à l'hégémonie impérialiste et à sa politique criminelle.

 

mohamed belaali

 

-------------------------------

 

(1)https://www.huffingtonpost.fr/2018/05/08/accord-sur-le-nucleaire-iranien-donald-trump-annonce-le-retrait-des-etats-unis-et-retablit-les-sanctions-contre-liran_a_23429640/

(2)http://www.belaali.com/2018/05/un-nouveau-massacre.html

(3)http://www.belaali.com/2016/09/les-guerres-profanes-de-l-arabie-saoudite-au-yemen.html

(4)http://www.belaali.com/article-l-intervention-saoudienne-a-bahrein-et-le-silence-complice-des-bourgeoisies-occidentales-69874090.html

(5)http://www.france24.com/fr/20180611-jordanie-arabie-saoudite-koweit-emirats-arabes-unis-aide-milliards-crise-chomage

(6)https://orientxxi.info/magazine/glissement-des-pays-du-golfe-vers-israel,2171

(7) https://www.lorientlejour.com/article/1059016/quel-rapprochement-possible-entre-israel-larabie-saoudite-et-abou-dhabi-.html

(8)https://www.persee.fr/doc/afdi_0066-3085_1981_num_27_1_2435)

(9)https://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2018/06/04/nucleaire-iranien-netanyahou-a-l-offensive-en-europe_5309245_3218.html

(10)https://fr.timesofisrael.com/netanyahu-liran-a-menti-et-sacrement/

(11) Vladimir Jabotinsky, leader du Parti révisionniste, a toujours réclamé un Etat juif sur les deux rives du fleuve Jourdain incluant l'actuelle Jordanie. Par rapport aux autres leaders sionistes, il avait au moins la franchise de ses idées. C'est lui qui disait « La colonisation sioniste, même la plus restreinte, doit ou bien cesser ou bien être menée contre la volonté de la population indigène. Par conséquent, cette colonisation ne peut continuer et se développer que sous la protection d'une force indépendante de la population locale, d'un mur d'acier que la population locale ne peut forcer. Telle est in toto, notre politique envers les arabes. La formuler d'une autre manière relève de l'hypocrisie ». Cité dans Lotfallah Soliman « Pour une histoire profane de la Palestine », Ed. La Découverte, page 35.

(12)https://www.haaretz.com/1.5218143

(13)https://www.haaretz.com/1.5218143

(14)https://www.haaretz.com/opinion/1.5219758

(15)http://elnetwork.fr/rencontre-entre-donald-trump-benyamin-netanyahou-5-points-a-retenir

(16) https://www.20minutes.fr/monde/2006419-20170201-israel-depuis-investiture-trump-colonisation-reprend-plus-belle-cisjordanie

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Pascal L 30 juin 10:15

    Toutes les idéologies qui veulent extirper le mal de notre planète conduisent à la violence, mais comment les combattre sans donner un appui au mal par notre propre violence ?


    • Massada Massada 30 juin 10:25

      @Pascal L
       

      Seul la violence peut arrêter la violence.
      Le nazisme n’a pas été combattu avec des chansons, des fleurs et des bougies.





    • Jeekes Jeekes 30 juin 15:02

      @Massada

       
      ’’Seul la violence peut arrêter la violence.’’
       
      Ah ! Massacouille, en vl’a une parole intelligente.
      Pour une fois !
       
      D’ailleurs, c’est exactement pour ça qu’il faudra bien, un jour ou l’autre, aller vous mettre la branlée mémorable que vous méritez.
      A toi et à tes congénères, chialeuses, tueurs d’enfants, voleurs de terres (voleurs tout court), pourrisseurs de l’humanité.
       
      Et putain, le jour où ça se produira, je reprendrais au moins vingt fois des moules...
       


    • OMAR 30 juin 17:24
      Omar9
      .
      @Massacrada : « Seul la violence peut arrêter la violence... »
      .
      Donc, vous confirmez que le seul choix que vous laissez aux palestiniens pour parvenir à leur indépendance et liberté, reste la violence..

    • Pascal L 30 juin 18:32

      @Massada
      Je comprends que si quelqu’un est attaqué, il puisse se défendre, mais peut-il aller plus loin et s’engager à détruire l’ennemi ? Le nazisme avait clairement l’intention d’extirper le mal de notre planète. Bien évidemment, l’association entre le mal et les Juifs est une abomination, mais la désignation du nazisme comme étant le mal et les Allemands comme l’incarnation du mal procède de la même analyse et la violence en est également la conséquence. Il me semble pas qu’il puisse y avoir une bonne violence qui consisterait a extirper le mal. Pour moi, le mal c’est déjà la violence. Dans le conflit moyen-oriental, tout le monde tourne en rond sans trouver la sortie et ce n’est pas près d’arriver tant que les religions ou les idéologies se désigneront des ennemis.


    • Dom66 Dom66 1er juillet 14:11

      @Jeekes
      + 100000000 pour moi smiley


    • Pascal L 1er juillet 19:20

      @Jeekes
      Merci pour cette illustration de mes propos. Vous penser éradiquer le mal de la terre, mais vos propos ne font qu’ajouter de la violence à un conflit qui n’a que trop duré.

      « A toi et à tes congénères » 
       Flagrant délit de racisme. C’est le mécanisme même de la violence. On peut se battre pour des idées, mais le vrai problème, c’est d’associer un groupe de personnes aux idées que vous combattez et la violence contre les idées devient une violence contre les personnes. En associant les personnes au mal, on leur enlève toute forme d’humanité, ce qui donne l’impression que cela devient plus acceptable. On ne combat plus des hommes, mais des chiens.
      Défendez vos idées si vous pouvez, mais attaquer les personnes à la place crée un mal pire que celui que vous combattez. Quelle civilisation mérite d’être ainsi défendue ? Si vous ne pouvez voir un humain dans la personne que vous attaquer, qui peut voir un humain en vous ?

    • Massada Massada 30 juin 10:21

      Article qui aurait sa place dans les années 90 mais qui est complètement hors propos en 2018.
      Les anti-sionistes retardent toujours d’une guerre et regarde le train passer.
      Vos paradigmes sont dépassés et vous êtes impuissant.

       
      L’histoire se fait sans vous, sans les palestiniens et sans leurs suppôts.
       
      Ce lundi 25 juin 2018, des foules iraniennes chantent dans les rues « A mort la Palestine  ! » Non pas Israël, pas l’Amérique mais la Palestine.
      Le régime iranien tire des gaz lacrymogènes alors que des milliers de manifestants se dirigent vers le Parlement avec des slogans comme « Laissez la Syrie seule, pensez plutôt à nous » ou encore « Mort au dictateur ». 



      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 30 juin 10:34

        @Massada


        Salut ma couille, c’est vrai que les Saoud et Muhammad ibn Abdul Wahhab sont d’origine juive ? ^^

      • phan 30 juin 12:17

        @Massada

        D’importantes manifestations contre Benjamin Netanyahou et la corruption ont eu lieu à Tel Aviv après la diffusion d’une vidéo où son fils parle d’un accord entre le Premier ministre et le père d’un de ses amis pour se faire payer une prostituée.
        Des Israéliens ont protesté contre la corruption et le Premier ministre Benjamin Netanyahou à Tel Aviv, décrit en dictateur corrompu qui s’accroche au pouvoir.

      • Eric F Eric F 30 juin 16:56

        @Massada

        « Ce lundi 25 juin 2018, des foules iraniennes chantent dans les rues »A mort la Palestine«  »
        La source de cette information doit être la même que celle utilisée par BHL qui affirmait que les rebelles anti-Khadafi allaient tisser des liens d’amitié avec Israël.

      • Homphilo 1er juillet 11:18

        @Massada Le sionisme est le cancer de cette région.le sionisme développe dans sa foulée un antisémitisme dont de nombreux juifs antisionistes souffrent.israel à envahi un pays ne lui appartenant pas qui plus est il méne une politique anti humanitaire( plus de 400 résolutions de l ONU rejetées) ton aveuglement empêche ton analyse intelligente.les Palestiniens réagissent en résistants contre Israël et ils finiront par l emporter.on ne gagne jamais une guerre contre un peuple et Israël ne regroupe pas un peuple mais une communauté religieuse


      • Hijack Hijack 1er juillet 00:18
        L’auteur dit, à juste titre : L’impérialisme, le sionisme et le wahhabisme se trouvent ainsi unis dans un même combat contre « la menace iranienne ».
        .
        Sauf que j’ajouterai une autre entité diabolique, liée, car guidée par les premiers cités : le salafisme.
        Donc, dans l’ordre >>> le sionisme (et non le judaïsme) ... via son bras armé US impérialiste, contrôle, se sert du Wahhabisme qui lui même se sert du salafisme.
        Pour faire simple, un donneur d’ordres  : l’entité sioniste israélienne (aussi anti juive que le wahhabisme/salafisme est anti Islam) ... se sert du puissant mais en déliquescence bras armé US, qui lui-même soumet tout le reste (sauf, en gros : Russie/Chine/Iran ... et Syrie/Hezbollah).
        .
        Ceux qui pensent que toutes les guerres d’agressions, le terrorisme bien guidé, ont pour objectif la mainmise sur hydrocarbures et les richesses qu’ils peuvent générer se trompent lourdement ... et, ça ferait plaisir aux pires sionistes, qui ainsi garderaient leur projet encore plus secret qu’il ne l’est ... Le vrai projet est bien de provoquer le chaos mondial, faire provoquer les pires guerres - qui, en comparaison, rendraient les 2 dernières guerres mondiales comme de simples heurts entre nations. L’Armageddon apocalyptique prévu par les fous dangereux sionistes messianistes ambitionne de hâter la venue du Messie, pour faire court. Les guerres du M.O sont depuis longtemps dans les prévisions des messianistes >>> voir le Grand Israël appréciez et comparez avec les cartes du M.O où le terrorisme a fait le plus de destructions et fait couler le sang ... (s’il n’y avait pas la Russie de Poutine, le projet messianiste serait déjà en partie réalisé) ///
        .
        J’ai bien sûr pris des raccourcis pour ne pas trop m’étaler ... ce ne sont que mes analyses (et celles d’autres) et, avant toute chose, il est demandé à chacun de faire ses propres recherches, chercher à qui profitent « les crimes » ... l’argent n’est que secondaire.

        • Dom66 Dom66 1er juillet 14:15
          Salut @Hijack

          Très bonne analyse merci je signe smiley



        • Hijack Hijack 2 juillet 15:02

          @Dom66


          Merci Dom66 ... j’apprécie !
           smiley

        • pipolo 1er juillet 02:08

          l ’ homme est la représentation du rêve Américain protestant ,l Eden planétaire et le jugement dernier en sanction , il conduit sa politique dans ce sens  ?réfléchissez braves gens . ce wanky n a pas la même mentalité que nous et fait parti de la même planète il défend sa tribu....vous êtes sur un continent des plus évolué , quelle chance  !  


          • Blé 1er juillet 06:23

            Je crois que tous les peuples n’ont qu’une envie, pouvoir vivre en paix.

            Le plus gros problème, il me semble, c’est la corruption à la tête de pratiquement tous les états occidentaux qui ont malheureusement imposer + ou - leur système à tous les autres pays du monde.

            Même dans les pays les plus pauvres du monde, il y a une clique qui vit dans le luxe pendant que les gamins du peuple font les poubelles pour survivre.

            Rajouter à cela les problèmes du manque d’eau dans certaines régions (les barrages de la Turquie par exemple), etc... .

            L’individualisme à tout crin de l’idéologie néo libérale interdit aux populations de se prendre en main. Aujourd’hui selon des spécialistes non corrompus (ça existe) notre planète peut nourrir sans problème 9 milliards d’habitants mais si un homme (quelque soit son pays ou sa religion) utilise autant d’énergie et d’eau que 1000 pauvres alors, oui les guerres vont se poursuivre car cet homme n’a pas l’intention de partager, c’est ce qui est dramatique.


            • Self con troll Self con troll 1er juillet 08:40

              @Blé
              Bonjouir
              C’est en passant sur les derniers commentaires que je lis ce nombre de 9 milliards.
              De mon côté, j’ai retenu de Bourguignon que 700m2 par individu est une valeur raisonnable.
              Si vous pouvez nous préciser votre source, ce serait bien.

              Quel que soit le nombre auquel on arrive, il faut préciser la proportion de hors-sol là-dedans. Pour tenir compte du fait scientifique que les rendements actuels sont obtenus en tapant dans le capital « humus » des sols, et que, dans les techniques modernes, il vaut mieux ne considérer que celles qui respectent la biodiversité, sinon les risques sanitaires sont grands.


            • cevennevive cevennevive 1er juillet 08:49

              @Self con troll,


              « Bonjouir » c’est un salut formidable ! Je crois que nous devrions l’adopter pour tous les gens que l’on apprécie... Alors, je vous dis « bonjouïr » !!!

              L’avez-vous écrit sciemment ?

            • Self con troll Self con troll 1er juillet 08:56

              @cevennevive
              Hola
              Faut pas tricher avec les hasards, la réponse est non.
              Bien que je relise avant de poster, les fautes les plus évidentes ne sautent aux yeux qu’une fois publiées.
              Quand j’ai lu le clavi-lapsus, j’ai regardé le clavier : i est entre u et o. Peut-être pour nous pousser à troller malgré nous.
              Bonne dîner, bonne sieste


            • Self con troll Self con troll 1er juillet 08:58

              @cevennevive
              Au fait, merci pour le salut allusif.
              Et donc, activons nous avant la sieste, la journée va être chaude


            • zygzornifle zygzornifle 1er juillet 10:45

              tu as oublié Macronnisme .....


              • Claude Simon Claude Simon 1er juillet 15:34
                Excellent article, qui dédouane les peuples.

                L’auteur, de culture arabe, blâme encore et toujours le pétrole, tels les bédouins pour qui l’eau de roche était une malédiction pour les troupeaux.

                Soit.

                Mais regardons-y de plus près.
                1971 : Nixon met fin à l’étalon dollar-or pour financer la guerre du Vietnam, le dollar plonge
                1973 : Kissinger propose le pétro-dollar, dollar soutenu par le quadruplement du prix du pétrole et le monopole d’échange du pétrole en dollars.
                1979 : l’Arabie Saoudite à l’initiative de Kissinger, plus grand fabricant d’armes depuis 1945, commencent à écouler les surplus en dollars contre ce que les US savent faire, des armes, en Afghanistan.
                Dès lors, l’Arabie Saoudite n’a de cesse de recycler ses excès en dollars contre des armes US dans différents pays arabes.

                Le véritable malheur du monde arabe n’est pas le pétrole, mais le pétro-dollar.
                Vendez du pétrole exclusivement à des économies dans leurs devises, et n’exportant pas d’armes d’agression, et voilà le monde arabe libéré de ses malheurs.

                Qu’est-ce qu’Israël aurait à redire ?

                Il suffit juste de prendre la géo-stratégie américano-sioniste à revers.

                Le français peut s’en foutre, son pétrole vient du golfe de Guinée et du Gabon.




                • Eric F Eric F 2 juillet 10:33
                  Les alliances régionales paradoxales sont une constante de l’histoire, ainsi à l’époque des guerres de religion, la France s’alliait parfois avec des principautés protestantes pour combattre un grand état catholique. François 1er s’est même alliée aux Ottomans contre les Habsbourg.
                  On comprend donc l’intérêt géopolitique d’Israël de faire monter la sauce contre l’Iran, qui constitue ce que l’on appelle en dynamique de groupe un « intégrateur négatif » : faire l’union contre lui. D’où la focalisation et les surréactions. Obama avait voulu instaurer l’apaisement, or c’est rarement la paix que cherchent les puissances, mais plutôt la discorde à leur avantage

                  • Jonas 5 juillet 18:14

                     A l’auteur. 

                    Le drame des arabo-musulmans et des musulmans non arabes est d’ignorer leur histoire et de toujours accuser les autres de leurs maux, sans jamais faire , une analyse objective de la réalité de leur pauvre pays. 

                    Pour les Arabo-musulmans et musulmans non arabes , tout est simple, les coupables de leurs malheurs , sont les impérialistes et le sionisme. Eux ne sont jamais responsables . Tout est la faute des autres , pourtant ce sont eux qui ont le plus besoin des autres, car sans les autres , ils ne sont rien et ne produisent rien . a part les hydrocarbures. Tous les pays civilisés ont des organismes , qui réunissent des femmes et des hommes de différentes disciplines pour étudier, les événements, les conflits internes et externes , les analyser, les éplucher , les décortiquer etc . Eux sont tellement forts et perspicaces , qu’ils sont des spécialistes de tout. Comme ces épiciers qui vendent de tout ( déférence à cette profession).

                    Je rappelle à l’auteur, que le wahhabisme est consubstantiel à l’Etat théocratique de l’Arabie saoudite. Les relations diplomatiques entre les deux pays ont commencé en 1928 après la promulgation d’un traité amical entre les deux gouvernements . De 1929 à 1968 , de nombreux traités et événements ont défini la politique étrangère des deux pays. Ce sont ces deux pays qui, en tant qu’alliés des Occidentaux et avec leurs accords se sont emparaient de la carte de la région. En 1960, l’Iran comme allié des Occidentaux , intervient comme médiateur dans les nombreux conflits pakistanais et afghans. En 1958, lors du coup d’Etat qui renversa la monarchie irakienne, l’Arabie saoudite la main dans la main avec l’Iran ce sont imposés dans la région pour dicter leur politique. . Et c’est en commun que le pays du wahhabisme et de l’Iran , ont contribué à la création de ce que l’on appelle aujourd’hui l’Organisation de la coopération ( OCI) regroupant les 57pays musulmans ( 22 pays Arabo-musulmans et 35 musulmans non arabes) dont le siège  se trouve à Djeddah. Je ne sache pas que l’Iran ou tout autre pays musulman exige , l’exclusion du pays wahhabite. Une autre entente , entre le pays du wahhabisme et de l’Iran , est celui de l’embargo pétrolier de 1973 , stoppant la livraison des hydrocarbures aux Occidentaux.
                    Les choses ont commencé à changer avec la Révolution des mollahs en 1979, l’Arabie saoudite craint alors que la révolution iranienne , ne conduise le pays à imposer la République dans les autres Etats du Moyen-Orient et mettre ainsi fin aux régimes monarchiques et conservateurs. Voilà pourquoi , votre fille est muette !. 


                    • Jonas 5 juillet 18:37

                      A l’auteur. 

                       
                      Au lieu de vous polariser sur les autres, essayez de trouver entre pays musulmans une solution au drame du Yemen. 

                      UNICEF évoque un « carnage » d’enfants au Yemen.

                       « L’ONU a dénoncé mardi 3 juillet 2018 , l’impact dévastateur de trois ans de conflit au Yémen sur les enfants dont 2 200 ont été tués et 3 400 blessés ( pour leur malheur , ils n’ont pas la chance d’être des palestiniens pour attirer la compassion de leurs frères en religion). Près de 10 000 Yéménites ont péri depuis le début du conflit en 2015 entre la coalition dirigée par l’Arabie saoudite et les rebelles houthistes soutenus par l’Iran »

                      La Ligue des syndicats des pays Arabo-musulmans comme celle de l’OCI , sont aveugles et sourds aux souffrances des Yéménites comme à celles des ROHINGYAS , ces musulmans asiatiques. Chez les Arabo-musulmans comme chez les musulmans non arabes , tous leurs frères peuvent se faire tuer et massacrer. Les seuls qui les intéressent , ce sont les Palestiniens. Non par pas amour des palestiniens , mais par la haine d’Israël. Le cas des 500 000 syriens tués, les bombardements par les forces Russes, Syriennes et Iraniennes a Deraa , faisant fuir plus de 270 000 personnes laissent froid les défenseurs des palestiniens. Il y a des Arabes plus Arabes que d’autres comme des musulmans plus musulmans que d’autres. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mohamed Belaali


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès