• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Incendie de Notre-Dame : faut-il s’en émouvoir ?

Incendie de Notre-Dame : faut-il s’en émouvoir ?

 

L'Univers, ou du moins le monde, bon, peut-être uniquement l'Europe, non, en fait seulement la France, traverse en ce moment une période de grand émoi suite à l'incendie de Notre-Dame-de-Paris. Pour ceux qui vivraient dans une grotte située elle-même dans une grotte, un bref rappel des faits : lundi, vers 18 heures 50, la charpente de la cathédrale parisienne s'est enflammée apparemment suite à un incident technique du aux réparations qui y avaient cours (bien que le complotiste NDA parle, sans preuves, d'attentat). Si le feu a pu être maîtrisé en quelques heures, les dommages sont irréparables : nef effondrée, charpente détruite. Mais, les œuvres d'art auraient été toutes sauvées : parmi elles, un écrin contenant épine prétendument issue de la couronne ayant ceint la tête de Jésus… Les esprits rationnels se demanderont quand-même comment cette épine a atterri en France et comment elle a traversé vingt siècles sans être abîmée. Mais passons, on ne se lancera pas dans ces discussions métaphysiques susceptibles de heurter nos bigots : surtout, ne jamais les contrarier, ne jamais les contrarier

Le pays est en branle. Emmanuel Macron a promis de rebatîr la cathédrale "encore plus belle qu'avant" en débloquant plus de 320 millions d'euros. Tous les partis ont de plus suspendu leur campagne électorale dans un grand moment d'union nationale (ce qui ne les empêche pas, en pratique, d'instrumentaliser l'incident). L'extrême-droite se morfond, quant à elle, à grands renforts de sentences grandiloquentes. Un petit florilège ? "Si la pluie de nos larmes pouvait éteindre ce feu", dixit Gilbert Collard tandis que Gilles Lebreton y voit une métaphore avec "l'état de la France sous Macron". Le kremlinolâtre Pierre Gentillet déclare, quant à lui : "A ceux qui se demandaient ce qu'est être Français, s'ils ont ce soir ce picotement au cœur, ils ont la réponse". Selon le raisonnement de ce moscoutaire, je serais donc un klingon… Car, niveau larmes, c'est le Sahara, je ne vous le cache pas. Bien sûr, je ne saurais – en tant qu'historien – me réjouir de cette perte pour la culture et l'économie de la France mais, j'ai beau m'y forcer, je ne ressens pas ce fameux "picotement" cher à notre valet poutinien. Il est d'ailleurs à noter l'absence totale de tempérance dans cette affaire : entre les dextrogyres qui pleurent leur race comme si quelqu'un avait tué leur mère et ceux (islamistes ou gauchistes) qui s'en réjouissent ouvertement. Les esprits rationnels et détachés auront l'impression de vivre dans un asile géant à ciel ouvert.

Ah, et comment oublier nos chers complotistes. Un certain Clément affirme (su quelle base ?) que "les talmudistes" ont détruit cet édifice et qu'ils vont "payer ça très cher". Pour rappel, un talmudiste est un rabbin s'étant spécialisé dans l'étude du second livre sacré des Juifs (donc souvent assez âgé). Imaginez la scène : de vieux rabbins crapahutant jusqu'au sommet des échafaudages pour y mettre le feu et se volatiliser ensuite comme par magie… La plupart des nationalistes et des cathos tradis accusent cependant les musulmans, ou, plus généralement les étrangers. "C'est bien ! Continuez à accueillir tous ces putains de clandos !", tonitruait ainsi une twitteuse énervée. L'incendie aurait donc été allumé par des immigrés… Dieu merci, j'ai un alibi : je jouais aux échecs avec mon chat.

Et de me poser la question, ce matin : a-t-on encore le droit d'être neutre et de ne pas s'émouvoir ? Cette question semble a priori bête car personne ne viendra vous châtier, en théorie, si vous ne versez pas votre quota de larmes dans le pot collectif. Il s'avère néanmoins qu'il est fortement conseillé aux gens d'ânonner le mantra collectif et de faire profil bas, malheur à ceux qui oseraient afficher leur détachement : la charmante Hafsa, étudiante et militante de l'UNEF en a fait les frais. Frédérique Vidal en personne l'a admonestée via son compte twitter ministériel. Quoi ! Une impudente péronnelle (issue, de plus, de l'immigration, et musulmane pratiquante) a osé ne pas se découvrir à l'instar du chevalier de La Barre ? Inadmissible pour l'esprit colonial qui gouverne les mentalités en France et mate ceux qui oseraient sortir des rangs.

De la gauche à la droite, on entend le même refrain culturaliste et nostalgique. Si c'est parfaitement compréhensible dans les rangs de la droite, on s'étonnera en revanche que le communiste Ian Brossat ait lui aussi adressé un message plein de trémolos aux cathos de France. Ce type est aussi communiste que je suis un phacochère. S'il se penchait sur l'histoire de l'URSS et de la Chine maoïste, il verrait ce que l'on fit en Russie avec les clochers des églises et comment la Révolution culturelle mit au pas le riche clergé chinois. Le leitmotiv des communistes fut, de tous temps, que le nouveau monde devait être bâti sur les cendres de l'ancien. Or, voilà qu'un cadre du PCF caresse les cathos dans le sens du poil par électoralisme. Ce bon vieux Ernesto doit en vomir dans sa tombe. Les philippotistes, antichrétiens viscéraux, n'ont pas été en reste dans le bal des faux-culs, c'est que les européennes approchent à grands pas.

Quant à moi, que voulez-vous, je ne suis pas de nature à me retrouver dans les grands émois nationaux, en anarcho-individualiste endurci. Je n'étais pas Charlie en 2015 et je ne suis pas Quasimodo en 2019, "pardonantez-my", comme disait Rabelais. Le fait est que dans ces moments d'hystérie nationale, l'intelligence et la réflexion semblent être parties en vacances dans un pays chaud. Tout libre-penseur ne saurait qu'être dégoûté par cette guimauve consensuelle qui se déverse de la bouche des politiciens et suinte des écrans télévisés. Le seul média à sortir du lot est justement Charlie Hebdo qui a fait de l'humour (très soft) sur sa une, et qui reçoit en ce moment même une volée de bois vert pour avoir osé rire quand l'injonction est de pleurer. Heureusement que Diogène ne vit pas à notre époque, il serait déjà en prison, mystérieusement pendu dans sa cellule. Non, je ne me réjouis pas de cet incident, je plaide seulement pour le droit à l'indifférence, à la neutralité, et même à l'humour.

De fait, on voit dans cette affaire toute la fatuité de l'Occident qui se pensait immortel et qui découvre, atterré, que la vie n'est qu'un château de cartes et que les civilisations ne durent pas éternellement. Oui, viendra un jour où les pyramides, la Joconde, la Muraille de Chine et le Parthénon ne seront plus, un jour où les œuvres de Balzac et de Baudelaire seront poussière, un jour où nos données numériques et nos photos de famille s'envoleront comme bale au vent. Que croyons-nous ? Il y eut bien des peuples avant nous. Prenez les Pélasges, les Élamites ou encore les Toltèques. Qui connaît seulement leur existence à part les historiens ? Pourtant, ce furent des peuples riches et puissants dont les civilisations respectives rayonnèrent de milles feux. Pensez-vous que ces peuples n'avaient pas d'art, ni de chants, ni de culture, ni de gastronomie, ni de lois, ni de vêtements ? On serait bien naïfs de l'affirmer. Pourtant, il ne reste rien, sinon quelques artefacts épars de ces civilisations qui ont fleuri durant des siècles. Pensez-vous que la cuisine des Élamites était moins bonne que votre gastronomie parisienne ? Que les vêtements des Pélasges étaient moins beaux que les joggings de prolos vendus dans nos magasins de prêt-à-porter ? Que les Toltèques n'avaient pas de poèmes et de chants sur l'amour ou la guerre au moins aussi beaux que les vers baudelairiens ? On ne peut apporter aucune réponse à ces questions puisque tout cela a sombré dans l'oubli. Nous ne connaissons pas les comptines que chantaient les petits Romains, les blagues que l'on se racontait dans les tavernes celtiques, les techniques de drague des Carthaginois. Tellement de mystères qui ne trouveront jamais de réponses… Et qui sait combien il y eut, à travers l'histoire, de civilisations dont on n'a pas même entendu parler, qui reposent, mystérieuses, sous des couches de terre et de béton. A n'en pas douter, le même sort attend notre civilisation qui rejoindra ses devanciers dans le royaume des ombres. Je ne prétends pas que c'est souhaitable (ce serait fort de café pour un historien) ni même que cela arrivera demain, mais il est inévitable que cela arrive un jour, dans un siècle ou dans un millénaire, soudainement comme l'extinction des dinosaures ou lentement comme la déliquescence de Rome.

Et cet avenir, nous ne devons pas le craindre mais en être conscients. L'Occident a tout fait pour bannir la mort de l'espace public. La mort des individus comme celle des civilisations. Nous sommes dès lors la seule société à vivre au présent avec l'impression que ce présent est éternel. Quand donc la réalité frappe, implacable, comme ce lundi, nous sommes groggys : comment ? Notre-Dame peut cramer ? Ainsi, la tour Eiffel, le Louvre, la BNF, les Invalides et l'Arc de Triomphe peuvent disparaître de même… Oui, mon grand, tout est périssable. Or, en regardant ces images de riverains et de touristes (parfois athées) éplorés, j'ai bien l'impression qu'ils font davantage leur propre deuil que celui de la bâtisse flambée. Il y a en outre quelque chose d'idolâtre à cette dévotion à la pierre. Le christianisme est par essence matérialiste, comme le judaïsme et l'islam. Si leurs lieux de cultes et leurs livres saints disparaissent, ces religions abrahamiques cesseront d'exister. Tel n'est pas le cas du paganisme, du bouddhisme ou du taoïsme où le lieu (souvent naturel) n'est qu'un support et où chacun est soi-même un temple à petite échelle dans un grand temple qu'est l'Univers. Vous ne verrez pas des bouddhistes pleurer sur les cendres d'une pagode : bien sûr, ils ne seront pas jouasses, mais ils n'auront pas l'impression d'y avoir perdu une partie spirituelle d'eux-mêmes puisque chaque bouddhiste porte en lui une part de bouddhéité. Chez les Hindous et les Shintos, il y a de plus tout un ensemble de cultes domestiques, ainsi, même si leur lieu de culte (qui est plutôt réservé aux grandes cérémonies) disparaît, leur spiritualité reste intacte et pourra continuer ailleurs. Car, avant tout, la philosophie orientale enseigne le détachement : on ne s'attache pas à la matière qui est périssable mais à l'esprit qui est éternel. A ce propos, je discutais tout à l'heure avec une catholique qui voulait me convaincre que cet incendie était une épreuve, Dieu voulant mesurer notre ferveur à reconstruire son lieu de culte. Même si c'était vrai, même si Dieu lui-même avait détruit cet édifice, qu'est-ce qui garantit qu'il l'aurait fait pour qu'on le reconstruise ? Peut-être, le Créateur voulait-il au contraire nous signifier que nous devons l'adorer dans nos cœurs plutôt que dans une vaine bâtisse périssable faite par des mains d'hommes…

Nicolas Kirkitadze


Moyenne des avis sur cet article :  1.49/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • Un jour,

    Nicolas Kirkitadze disparaîtra aussi. Il ne risque pas de susciter l’émotion,....

    • V_Parlier V_Parlier 17 avril 19:46

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      C’est le monsieur-je-sais-tout des religions qui, pour masquer son inculture, préfère écrire sur un ton sarcastique qu’il se demande comment ceci celà, que ça n’a pas de sens... Le fait que la couronne d’épines se trouve en France est parfaitement expliqué et tient la route :

      En 1237, Baudouin II de Courtenay, neveu de Baudouin VI de Hainaut, vient en France afin de demander l’aide de son cousin, Louis IX, contre les Grecs. Pendant son séjour auprès de Saint Louis, il apprend que les barons latins de Constantinople, manquant d’argent, souhaitent vendre la couronne du Christ à des étrangers. Et donc on connait la suite.

      Après, qu’on y croie ou pas, c’est autre chose, comme on croit ou pas à la nature accidentelle de l’incendie.


    • Super Cochon 18 avril 07:37

      Petit , et GROS rappel pour l’ignorant Gauchiste Nicolas Kirkitadze !

      .

      il y a quelques semaines , une personne de nationalité pakistanaise et en situation irrégulière sur le territoire français à vandalisé la basilique des Rois de France !

      Les dégradations matérielles sont importantes. Si la réparation de l’instrument a demandé 10 000 euros, à la charge de l’Etat, deux vitraux datant du 19e siècle ne pourront malheureusement pas être totalement récupérés.

      La restauration des vitraux en question est prévue pour 2020, avec un préjudice estimé à 40 000 euros.

      Un homme de 41 ans a comparu ce vendredi au tribunal de Bobigny pour avoir détérioré l’orgue de la basilique. L’audience a été reportée au 10 mai.

      Un dialogue de sourds. « Je ne sais pas en quoi je suis concerné par cette affaire », déclare, au tribunal de Bobigny ce vendredi, le prévenu. Suspecté d’avoir dégradé deux portes, plusieurs vitraux et l’orgue de la basilique de Saint-Denis en mars, cet homme de 41 ans est jugé en comparution immédiate.

      .

      Confondu par son ADN

      .

      Le quadragénaire a été interpellé jeudi au centre de rétention de Vincennes (Val-de-Marne), confondu par son ADN retrouvé dans la basilique. De nationalité pakistanaise, il est arrivé en France il y a deux mois, et ne parle pas français. Il a déjà écopé d’un rappel à la loi pour avoir dégradé à deux reprises des biens en février.

      .

      Il y a la PROPAGANDE Gauchiste de Nicolas Kirkitadze (auteur de cette article pourri , et il y a la réalité !


    • Super Cochon 18 avril 09:13

      QUI est donc Nicolas Kirkitadze qui a publié cet article ?

      .

      Nicolas Kirkitadze qui se fait passer pour un Anarcho-libéral PRO-musulman sur Agora Vox . Mais quand on fait des recherches sur son nom , on tombe étonnamment sur des articles de lui sur le site ANTI-musulman Riposte Laïque , il se fait passer pour un « PATRIOTE » sur sa fiche perso . Car , Nicolas Kirkitadze publie des articles sur Ripostes Laïque , mais également sur Boulevard Voltaire !

      .

      J’ai DONC voulu demander des explications à Riposte Laïque en leur envoyant un mail . Sur leur site , je sélectionne l’onglet « Nous Contacter » , et je tombe sur le nom et l’adresse du directeur de publication qui s’appelle Guy Sebag , citoyen ISRAELIEN vivant en Israel !

      .

      Directeur de publication du site Riposte Laïque , Guy Sebag , 7, rue Ouzy Hittmann 24047306 SAINT JEAN D’ACRE ISRAEL ...... rigaudon7@gmail.com

      .

      D’ou ma question ........ Nicolas Kirkitadze n’es tu pas un agent israélien à double casquette ?

      .

      https://ripostelaique.com/redaction

      .


    • @Super Cochon

      Charlie hebdo si on se souvient fut longtemps dirigé par Phillipe Val. Wiki : Philippe Val est présenté par divers médias, dont l’association proche de la gauche antilibérale Acrimed et les publications associées PLPL et Le Plan B44, comme un patron de presse dirigiste et autoritaire. Ses détracteurs relèvent notamment ses méthodes contestées au sein de la rédaction de Charlie Hebdo, lesquelles ont donné lieu à des démissions (cas de Philippe Corcuff, d’Olivier Cyran, de Lefred Thouron, etc.), voire à des licenciements (cas de l’actuelle collaboratrice du Monde diplomatique Mona Chollet)45.


    • Julien30 Julien30 17 avril 11:05

      "malheur à ceux qui oseraient afficher leur détachement : 

      la charmante Hafsa, étudiante et militante de l’UNEF en a fait les frais. « 

      La pauvre on la plaint vraiment, voilà ce qu’à tweeter la »charmante« Hasfa : »vous aimez trop l’identité françaiseon s’en balek de vos délires de ptits blancs« . Bizarre que vous ne l’ayez pas cité, elle est en effet »charmante« , et »détachement" est là aussi le mot qui convient .... Vous avez vraiment un don pour les provocations imbéciles et indécentes visant à bien souligner votre retournement de veste et à défouler sur vos anciens amis de droite, chaque ligne que vous écrivez révèle cette obsession.


      • V_Parlier V_Parlier 17 avril 19:48

        @Julien30
        La « charmante » bimbo n’est d’ailleurs pas du tout assez hallal pour être jugée respectable par ceux de ses coreligionnaires qui partagent ses idées. Elle n’est pas tellement noire non plus, elle devra faire gaffe le jour où son projet se réalisera. Elle regrettera les petits babtous.


      • Super Cochon 18 avril 07:43

        AUTRE Tweet de Hafsa Askar , vice-présidente de l’Unef ....... « On devrait gazer tout les blancs cette sous race »

        .

        Un appel au meurtre qui passe comme une lettre à la poste !

        .


      • Clocel Clocel 17 avril 11:05

        Courageux ! Bravo !

        Moscoutaire !? Merde, ça nous rajeunie pas ! smiley


        • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 17 avril 14:34

          @Clocel

          Oui, c’est un terme que j’ai découvert dans le cadre de mes études. Il servait à l’époque à qualifier les communistes attendant l’aval de Moscou pour prendre la moindre décision.

          Or, les choses ont changé. C’est maintenant au tour de l’extrême-droite d’être pro-russe. Ils sont quand-même fort, les Russes, après avoir vassalisé nos cocos durant des décennies, voila qu’ils racolent nos fachos. Cela prouve que la Russie se fiche éperdument de l’idéologie politique, ce qui lui importe c’est de dominer, que ce soit au nom du communisme ou du nationalisme. Si demain les écolos arrivent au pouvoir en Russie, vous pouvez être sûr qu’ils feront de l’écologie un prétexte pour mettre le monde sous leur férule et que chaque parti écologiste occidental sera une antichambre du KGB. Je suis Russe à 50%, je connais donc fort bien le caractère de ce pays. Ceci dit, ne vous méprenez pas : j’aime la culture russe et les grands espaces de ce pays, bien plus beaux que tous vos monuments réunis, mais je suis un opposant de l’État et du gouvernement russes ainsi que de leur impérialisme.

          Je vous souhaite une bonne journée.

          Nicolas Kirkitadze


        • V_Parlier V_Parlier 17 avril 21:03

          @Nicolas Kirkitadze
          « Moscoutaire » est aussi un terme très prisé chez les bandéristes et les agités du maïdan ukainien : « Moskalyaki » dans la langue des intéressés.

          Pour ce qui est du gouvernement russe il défend les intérêts de son pays comme bien d’autres, c’est juste ordinaire dans le monde (les européens faisant exception tout en prétendant le contraire, ce qui les rend finalement jaloux une fois que la période des vaches grasses se termine). Ceux qui avancent leurs pseudo-convictions culturelles pour mettre le monde sous leur férule, je ne les ai que trop entendus : « Nos valeurs, blabla, démocratie (1) blabla, droid’lom (2) blabla, LGBT blabla, notre train de vie (3) blabla, notre laïcité (4) blabla... ». Ceux qui sortent de ce cadre sont à sanctionner ou, s’ils ne font pas le poids, à bombarder.

          (1) Notion de plus en plus floue qui ne peut plus se définir que par « c’est chez nous, là où on est libre ». (Renvoi à : Qu’est-ce qu’être libre...).

          (2) Notion exclusivement réservée à la protection des délinquants et terroristes potentiels même poursuivis par la justice de leur pays.

          (3) Ca c’est pour les américains qui sont plus « cash ». Les européens pensent la même chose mais dissimulent en avançant leur « art de savoir vivre ».

          (4) Notion dont l’interprétation est là aussi des plus incertaines. Je ne vais pas répéter ce que d’autres ont déjà remarqué mille fois.


        • Christian Labrune Christian Labrune 17 avril 11:09

          Quoi ! Une impudente péronnelle (issue, de plus, de l’immigration, et musulmane pratiquante) a osé ne pas se découvrir à l’instar du chevalier de La Barre ? Inadmissible pour l’esprit colonial qui gouverne les mentalités en France et mate ceux qui oseraient sortir des rangs.

          ============================

          à l’auteur,

          Je n’étais pas du tout au courant de cette petite péripétie, mais si je m’en tiens à ce qui est développé dans l’article, c’est effectivement d’autant plus scandaleux pour vous que cette forme de je m’en foutisme paraît tout à fait en harmonie avec le nihilisme dont vous vous faites ici le promoteur

          Je comprends très bien que, vous résignant joyeusement à la disparition de tous les symboles d’une civilisation qui n’a cependant pas encore dit son dernier mot, vous regardiez avec plus de sympathie les tenants d’un islam du XXIe siècle dont la philosophie tient tout entière dans « Allah akbar ! »

          Une autre manière de dire « Viva la muerte ! »


          • mmbbb 17 avril 19:07

            @Christian Labrune cet auteur est trop con En le lisant je deviens nationaliste sans etat d ame Ces etrangers qui viennent cracher dans la chorba ! Ras le bol Moi je vais aller chier dans une mosquée cela fera plaisir a cette Hasfa 


          • Ouam Ouam 18 avril 03:52

            @mmbbb
            "....cet auteur est trop con En le lisant je deviens nationaliste sans etat d ame

            ..."

             smiley smiley

            Pour son ancien parti (Fn), Il est bien plus efficace dehors que dedans...

            Un veritable tract sur pattes avec ses rédactions de haut vol ^^ smiley


          • Ouam Ouam 18 avril 04:06

            @L’auteur
            "... Je n’étais pas Charlie en 2015 et je ne suis pas Quasimodo en 2019

            ..."

            Précision absolument inutile ! smiley

            Meme si tu est completement agnostique (je le suis) tu ne peut ommettre les pans de l’histoire ainsi que le coté oeuvre d’art d’architecture et une perte sans précédent pour l’histoire de l’humain si elle s’etais écroulée ce qui à failli etrte le cas (beffroi sauvé in-extrémis grace aux courage des pompiers).
             
            Lorsque l’on en est à tout détester à ce point, mon pauvre ami, je te plains.
            N’oserai même pas te confier le pire de mes pouxs,
            tu le torturerai sans vergogne en invoquant n’importe quel prétexte alacon...
             
            Aucune pitié, aucune empathie, rien que dalle ! nada. !


          • Super Cochon 18 avril 07:49

            Nicolas Kirkitadze est un petit bourgeois qui soutiens le « Vivre Ensemble » mais refuse de vivre avec eux ! .......... l’hypocrisie dans toute sa splendeur !


          • Julien S 17 avril 11:11

            Kirki nous prend encore pour des ignares. Avec deux agrégés d’histoire dans ma famille, plus moi-même qui à neuf ans écoutais religieusement Alain Decaux à la télévision, j’en suis irrité.

            .

            Il croit que les Agoravoxiens ne connaissent pas les Toltèques ! Eh bien c’est raté... Dans un nartic ancien déjà, Olivier Cabanel a fait savoir à ses lecteurs émerveillés qu’il possède une flûte toltèque richement décorée. Et toc ! 


            • Un ancien facho qui retourne sa veste, certes,...mais le fond reste le même : l’absence totale de capacité à s’mouvoir de ce qui atteste de notre humanité. Attaquez-vous à une mosquée et vous verrez l’indignation,...


              • Ouam Ouam 18 avril 04:11

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                "Un ancien facho qui retourne sa veste, certes,...mais le fond reste le même : l’absence totale de capacité à s’mouvoir de ce qui atteste de notre humanité.

                « 
                +1
                J’ai écris la meme chose plus haut avant de parcourir ton msg...
                Ca rend triste d’etre devevenu comme cela à son age...
                 
                En agnostique convaincu, ce n’est pas pour la couverturede la cathédrale que mes doléances vers le grand tout iront, mais vers une »non empiration"(*) de l’etat catastrophique de l’auteur... c’est encore plus urgent.
                 
                (*) Pas trouvé d’autre mots, ou mauxs...


              • Le421 Le421 18 avril 08:38

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                A Bergerac, le chantier de la mosquée a été salopé par des allumés du bocal...
                Les citoyens les vrais locaux ont nettoyé, notamment des chrétiens et beaucoup d’agnostiques, et participé à un petit lunch de remerciement offert par les musulmans.
                Perso, n’étant pas croyant, je ne fais aucun distinguo entre les religions quelles qu’elles soient. La France, fille de l’Église, je veux bien mais bon.
                Ma mère a été éduquée chez les sœurs en Bretagne dans les années avant 1920... Ce qu’elle m’en a raconté m’a vacciné contre les catholiques.
                Et je me doute que les autres croyants sont à mettre dans le même sac.
                L’exemple du catholicisme que j’ai dans ma famille proche est aussi parlant.
                Plus sectaire, tu meurs. Ces gens sont d’une gentillesse exemplaire... Entre eux seulement !! Les autres peuvent crever.


              • @Le421

                Si Victor Hugo s’est inspiré de Notre-Dame, c’est surtout parce qu’il était Rose-Croix. Les mêmes qui ont toujours été opposés au catholicisme. Etant plus proche de l’esprit des franciscains. Nous aurions aimé connaître le point de vue de Nietzsche qui y aurait vu aussi une oeuvre grandiose,...


              • Christian Labrune Christian Labrune 18 avril 11:45

                Perso, n’étant pas croyant, je ne fais aucun distinguo entre les religions quelles qu’elles soient.

                ================================
                @Le421

                Moi, je suis athée, ce qui ne m’empêche pas d’aimer infiniment la musique sacrée et de me plaire à déambuler dans les architectures admirables que les religions nous ont léguées, Cela ne m’empêche pas de voir quand même de très grandes différences entre les religions actuelles. Il y a celles qui vont, tant bien que mal, leur petit bonhomme de chemin, tâchent de survivre encore dans un monde qui les a rendues obsolètes, et n’emmerdent personne. D’autres ne se contentent pas de nous emmerder, elles massacrent à l’envi, et pour ceux qui en sont morts et leurs proches, il me paraît que cela fait une sacrée différence.
                Vous n’avez probablement jamais vécu ces sortes d’expériences qu’on ne peut souhaiter à personne, mais il ne faut pas beaucoup d’imagination pour se mettre à la place de ceux qui les ont connues.


              • Le421 Le421 18 avril 13:15

                @Christian Labrune
                Massacrer à l’envi, je devine de qui vous parlez.
                J’ai eu l’occasion, pendant six mois, de vivre avec des stagiaires musulmans, par exemple.
                J’aurais pu aisément en retirer une certaine aversion.
                Et je me suis dit que les autres étaient pareils...

                La France, je le répète, « fille de l’Église », fournit à tire-larigot des armes qui massacrent des civils, comme au Yémen, malgré les déclarations honteuses de nos dirigeants... Alors, je regarde la façon, mais je regarde aussi le résultat.
                Et il n’est pas bien chouette.
                On a aussi accusé le communisme de millions de morts, ce qui semble exact. Il faudrait aussi regarder ce que le capitalisme fait, avec une manière différente, mais bien plus efficace...


              • Christian Labrune Christian Labrune 18 avril 14:08

                La France, je le répète, « fille de l’Église », fournit à tire-larigot des armes qui massacrent des civils,

                ===================================
                @Le421

                Vous vous ridiculisez en racontant de pareilles conneries. La moitié de ma famille, dans le nord de la France, avait connu les bombardements et l’occupation allemande. Ma mère, qui avait traversé les deux guerres, ne m’a jamais parlé des Allemands, mais toujours des « Boches ». Elle les détestait et je comprends cela.

                Il n’empêche qu’on n’a pas vu de Français dans son genre, dans les années qui ont suivi la dernière guerre, se rendre en Allemagne pour trucider au hasard des Allemands au couteau de cuisine ou à la mitraillette.

                Ces sortes d’assassinats ne peuvent en aucun cas être justifiés ou excusés. L’homme, où qu’il soit dans le monde, est libre, et peut s’affranchir des déterminations politiques, ethniques ou religieuses. S’il n’en est pas capable, c’est qu’il n’est pas libre, qu’il n’est plus un homme, qu’il s’est, de facto, retranché de l’humanité.


              • mac 17 avril 11:34

                @L’auteur

                je ne suis pas spécialement tous ces gens qui en font des tonnes dans les médias en jouant sur l’émotion du moment mais vous ne seriez pas un peu comme Apathie qui affirmait symboliquement que s’il était élu il ferait raser Versailles ( sans doute pour qu’on abandonne définitivement cette « vielle idée » de nation) ?

                Et le libéralisme, le capitalisme et le mondialisme de no borders, leur mort c’est pour quand ?


                • Xenozoid Xenozoid 17 avril 18:57

                  @Nicolas Kirkitadze

                  PS : à ceux qui feraient une syncope en apprenant que j’ai une tablette, je tiens à les rassurer : ce n’est pas Macron qui me l’a payée en contrepartie de mes articles, il s’agit d’une tablette d’occasion. Soyez donc tranquilles : je suis toujours aussi fauché. Je remarque en effet que le Français ne veut pas tellement devenir riche qu’il veut voir les autres aussi indigents que lui-même. Là où l’anglo-saxon se dit : « si mon voisin y arrive, pourquoi n’y arriverais-je pas ? », le Français pense quant à lui : « si je n’y arrive pas, pourquoi mon voisin devrait-il y arriver ? ».


                  je comprend,dont acte l’écriture automatique n’ aide pas


                • foufouille foufouille 18 avril 17:21

                  @Nicolas Kirkitadze
                  tu es ignare ou débile ?
                  corée du sud, c’est 33% de super pauvre dans des bidonvilles ou des des cagibis de 2m2 au mieux, 33% de travailleurs étrangers comme toi qui rentrent chez eux le soir et dans leur pays, le reste vit normalement pour la plupart avec un petit nombre de gros riche. la police est le citoyen qui dénonce son voisin car il est payé pour chaque dénonciation.
                  tu vas vendre un rein ou une couille pour payer ton loyer et tes études.


                • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 18 avril 20:14

                  @foufouille

                  C’est tellement caricatural... En Corée du Sud, l’entrée à l’université est hyper sélective et se fait au mérite. Donc si un enfant pauvre a eu de bons résultats, il aura une bourse pour mener à bien des études. Quant aux chiffres que vous annoncez, ils sont issus du magazine à sensations Marianne et ne correspondent à aucune réalité. En Corée du Sud, le chômage est d’à peine 3,5% et l’espérance de vie y est plus grande d’un an et demi qu’en France. La pauvreté concerne uniquement les personnes âgées et cela vient justement du fait qu’à l’époque où ils ont cotisé, le pays n’avait pas encore adopté le modèle libéral et avait le même PIB que le Ghana. Ils font donc les frais de l’ancien système étatique. Le gouvernement a d’ailleurs décidé de réévaluer à la hausse les petites retraites, ce qui montre que le libéralisme peut parfois faire des exceptions et intervenir sur le terrain social : il ne s’agit donc pas d’une machine inhumaine broyant les plus fragiles. Les résultats sont plus que satisfaisants, le taux de pauvreté chez les plus anciens a été divisé par trois. Quant aux bidonvilles, c’est en grande partie une légende. Le fameux quartier de Gangnam était bien un bidonville, il y a 30 ans mais c’est justement l’adoption du libéralisme qui a permis de créer des emplois et de transformer ce quartier en un pôle urbain dynamique. En fait, il ne restait plus qu’un seul bidonville en Corée au début des années 2010, c’était Guyrong, un quartier mal famé de Séoul, mais je crois bien que ce quartier a été modernisé aussi et que le bidonville n’existe plus.

                  C’est justement le libéralisme qui a sorti la Corée de la stagnation économique, de la pauvreté et des bidonvilles. C’est grâce à l’effort de travail fourni par son peuple (qui voit le travail comme un effort salutaire et non comme une torture) que ce pays est devenu un des moteurs de l’Asie et une plateforme économique d’importance mondiale. Que préférez-vous alors ? Des fonctionnaires désagréables rémunérés au rabais qui passent leurs journées à faire la gueule et à besogner machinalement un travail répétitif sans espoir de voir leur quotidien s’améliorer ? Un pays de paresseux où non seulement l’effort n’est pas récompensé mais où il est vu avec suspicion ? Un système jacobin où il faut la permission du gouvernement pour se gratter les testicules ? Un système étatiste et collectiviste où l’on fond l’individu dans le moule de la médiocrité et où l’on coupe les têtes qui dépassent ? Si vous voulez vivre dans un tel système, grand bien vous fasse mais j’ai quant à moi des ambitions plus élevées et ne souhaite pas me contenter d’une vie médiocre à la merci de l’État.

                  Nicolas Kirkitadze


                • foufouille foufouille 19 avril 07:31

                  @Nicolas Kirkitadze
                  les stats sont disponible pour les USA, 15 à 20% qui survivent avec des food stamps. tu y vas comme l’école est gratuite aussi. pas besoin de permis de travail vu que c’est libéral. tu remplaceras les mexicains.


                • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 19 avril 15:07

                  @foufouille

                  Vous avez raison pour les USA. Mais ce pays est loin d’être libéral. Je remarque que les libéraux comme les antilibéraux font des USA le parangon du libéralisme, ce qui est totalement faux. Les USA sont en fait libéraux économiquement (et encore) mais leur modèle politique, juridique, militaire et géopolitique est tout sauf libéral. Militarisme, impérialisme, nationalisme, racisme, tel est le credo de l’oncle Sam. C’est tout sauf libéral.

                  Ce n’est pas parce qu’un pays adopte une économie de marché qu’il est libéral. En ce cas, il faudrait aussi considérer que la Chine, la Russie et l’Arabie saoudite sont des pays libéraux... Je ne sais pas vous mais moi, je pense qu’un pays où l’on découpe en morceaux un journaliste dissident et où il y a une religion d’État est fort éloigné du libéralisme. Au fait, le Figaro, journal islamophobe s’il en est, n’a jamais condamné le meurtre de Kashoggi et les exactions du régime saoudien. Normal, leur président vend des armes au sultan...

                  Tout ça pour dire que le capitalisme économique n’est pas toujours synonyme du libéralisme économique. Car, avant d’être une vision économique, le libéralisme est une voie philosophique. La liberté économique est inséparable de la liberté d’expression, de la liberté de conscience, de la liberté de circulation et de la liberté sexuelle. Or, les pays dits libéraux accordent effectivement une illusion de liberté économique (et sexuelle, pour les pays occidentaux) mais piétinent allègrement les autres libertés. Le Patriot Act et Guantanamo sont-ils des éléments libéraux selon vous ? Pas pour moi. Imposer les théories genristes aux petits enfants, est-il libéral pour vous ? Pas pour moi. Des sherifs qui tuent des Noirs sans être inquiétés, est-ce libéral pour vous ? Pas pour moi. Un service de renseignements qui fiche et écoute illégalement ses citoyens, est-ce libéral pour vous ? Pas pour moi. La peine de mort vous paraît-elle libérale ? Pas à moi. Alors qu’on cesse de nous dire que les USA sont un pays libéral. La Suisse, l’Estonie, Taïwan, Hong-Kong, Andorre, le Luxembourg et bien d’autres pays moins en vue sont autrement plus libéraux que les États-Unis.

                  Cordialement

                  Nicolas Kirkitadze


                • tashrin 17 avril 12:23

                  globalement d’accord avec vous

                  Exercice courageux que de faire preuve d’un peu de recul et d’indépendance de pensée


                  • mac 17 avril 12:25

                    @tashrin
                    Indépendance par rapport à quoi ?


                  • tashrin 17 avril 12:39

                    @mac
                    Au discours gerbant dont nous abreuvent les medias, à la pensée unique qui fait de la perte d’un batiment historique un drame national alors qu’il yen a bien d’autres, à la difficulté d’opposer un discours rationnel et réfléchi aux injonctions émotionnelles qui sont devenues la norme envers et contre tout bon sens
                    Je ne nie pas la gravité de cette perte historique et culturelle, évidemment. Mais la vie des gens vivants m’importe plus que des pierres mortes


                  • mac 17 avril 12:51

                    @tashrin
                    Globalement d’accord avec vous mais je ne suis pas certain que l’auteur ait écrit sont article pour les mêmes raisons d’où mon précédent commentaire...


                  • Le421 Le421 18 avril 08:44

                    @tashrin
                    Charles Maurice de Talleyrand-Périgord a dit que tout ce qui est excessif est insignifiant.
                    Et c’est bien vrai...


                  • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 18 avril 17:21

                    Bonjour @tashrin

                    Je vous remercie. Je note l’emploi du mot « recul » dans votre commentaire. C’était exactement l’esprit de cet article : sortir de l’hystérie et regarder les choses avec une certaine philosophie. Ceux qui fondent en larmes et ceux qui sautent de joie ont en commun d’être dans l’hystérie et irrationnels. En tant qu’apprenti-historien, je trouve complètement débile d’applaudir la destruction d’un monument ; et, philosophiquement, je trouve tout aussi stupide de pleurer pour des pierres et d’endetter l’État encore plus alors que ces 320 millions pourraient être utilisés pour créer des emplois pour les étudiants précaires ou contribuer à la recherche contre des maladies telles que le cancer et Alzheimer. Je trouve en effet que cette société perd la tête et que la logique a cédé le pas au sentimentalisme totalitaire. Merci encore pour votre commentaire encourageant

                    Cordialement

                    Nicolas Kirkitadze


                  • Comment reconnait-on un authentique fasciste : il est arrogant, machiste, incapable d’émotion, sec et raciste (que ce soit contre les arabes ou les blancs, c’est atavique). Ils ne s’en trouvent pas qu’au FN mais dans tous les partis.


                    • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 17 avril 14:15

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      Je n’ai jamais caché que je suis nietzscheen et pétri d’une culture guerrière qui n’a pas le même rapport à la mort que l’occident (mon peuple existe depuis 4000 ans et il a toujours du guerroyer contre ses ennemis pour rester libre : de Sargon d’Akkad jusqu’à l’immonde Poutine en passant par les Romains, les Byzantins et les Mongols). Donc, oui, il y a en nous quelque chose de prometheen (le mythe de Promethée est d’ailleurs géorgien à la base). Vous appelez ça du fascisme, moi, j’y vois au contraire l’héroïsme dont parlait Ayn Rand, l’accomplissement de l’humain authentique. Le fascisme, c’est au contraire de fondre l’individu dans une collectivité et l’obliger à être Charlie ou à pleurer pour Notre-Dame. La voie anarcho-libérale est tout le contraire du fascisme car il prône le détachement de la matière au profit de l’esprit et le recul face aux hystéries collectives, bref l’affirmation du moi face aux chimères du nous. En outre, vous me dites nihiliste, et je ne cacherai effectivement pas une certaine admiration envers Netchaev, même si je ne partage pas son anti-spiritualisme. Je me reconnais quand-même davantage dans la voie du zen établie au Japon, qui prône aussi le lâcher-prise et le détachement. C’est le temple de notre âme que nous devons chérir et non de vaines bâtisses faites par des mains d’hommes.

                      Je vous souhaite une belle journée.

                      Nicolas Kirkitadze


                    • harry stot 17 avril 14:35

                      @Nicolas Kirkitadze
                      D’accord avec toi, rasons le mur des lamentations !!!


                    • mac 17 avril 16:34

                      @Nicolas Kirkitadze
                      Le fascisme, c’est au contraire de fondre l’individu dans une collectivité et l’obliger à être Charlie ou à pleurer pour Notre-Dame

                      Et la Macronisme vous le classez dans quoi ?


                    • arthes arthes 17 avril 20:21

                      @Nicolas Kirkitadze
                      Et votre peuple, 4 fois millénaire  il est de quelle contrée ?


                    • Pie 3,14 17 avril 20:45

                      @Nicolas Kirkitadze
                      Bon, vous êtes surtout arrogant, séducteur et énervant, c’est le privilège de la jeunesse. Beaucoup de vieux et de vieilles qui sévissent ici vivent cela comme un scandale.
                      Bien que plus très jeune, je vous trouve plutôt sympathique depuis que vous n’êtes plus d’extrême-droite. C’est sans doute parce que j’ai comme vous suivi une formation d’historien. Cela dit, méfiez vous des chimères libertariennes (cf : Ayn Rand) dont S Caré, spécialiste du mouvement dit avec raison « qu’ils poursuivent une utopie qui se saborde dès qu’elle est en contact avec la réalité ». N’abusez pas de Nietzsche de toute façon vous passerez à Schopenhauer vers la quarantaine.

                      Sur le fond vous avez raison, cette hystérie est un peu ridicule d’autant que le bâtiment n’est pas détruit et que bien d’autres peu connus sont dans un état pitoyable. La cathédrale de la ville où j’habite part en morceaux depuis 30 ans, on met des filets afin d’éviter aux fidèles de ne dépendre que de la grâce divine pour leur survie. 
                      La véritable question d’historien est pourquoi cet émoi national ?
                      Il y a bien sûr la tristesse des cathos mais ils ne pèsent plus grand chose dans ce pays.
                      Il y a celle des républicains bien plus nombreux car Hugo a fait de ce lieu un espace républicain avec son roman.
                      Il y a l’émoi mondial qui nous revient en pleine figure car pour l’étranger, touriste en puissance, la France c’est Paris et Paris se résume à 3 ou 4 lieux, la tour Eiffel, le Louvre depuis la pyramide, les champs Elysées et surtout Notre Dame.

                      L’atteinte d’un de ces lieux crée immédiatement une image mondialisée d’autant que la France depuis les attentats islamistes à répétition, les champs Elysées en flamme est devenue une bonne cliente pour les agences de presse friandes d’images dramatiques (on s’attend dans le monde à ce qu’il y ait régulièrement une catastrophe sociale ou naturelle en France).

                      Il y a sans doute d’autres raisons.

                       


                    • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 18 avril 00:44

                      Bonsoir @arthes

                      Je suis d’origine géorgienne. C’est un petit pays assez méconnu du grand public, sauf pour des trucs dramatiques comme Staline et Beria (qui en étaient originaires, ce qui ne les a pas empêchés d’en décimer la population, dont ma propre famille) ou la guerre d’agression russe en 2008.

                      Cependant, on ne saurait résumer ce pays du Caucase à cela. Il y a une grande diversité des paysages, des cultures. D’après les récentes recherches historiques, il semblerait que la Géorgie soit, avec l’Egypte et la Mésopotamie, l’un des trois berceaux de la « civilisation » au sens où on l’entend en Occident. Les premières cultures viticoles sont en effet attestées en Géorgie vers -4500 (et, selon plusieurs linguistes, le mot « vin » serait issu de la langue géorgienne). Avant même cela, l’un des premiers hominidés hors d’Afrique a été découvert dans ce pays, ce qui signifie qu’un établissement « humain » ou du moins pré-humain y existait déjà il y a 1,2 millions d’années. C’est aussi un pays qui a l’une des plus anciennes langues, et l’un des plus anciens alphabets encore en usage, créé par les prêtres héliolâtres au Vème siècle avant notre ère. Enfin, c’est le deuxième pays à avoir adopté le christianisme au début( du IVème siècle (dix ans après l’Arménie, et 150 ans avant la France, « fille aînée de l’Eglise »). A ce propos, le patriarche Elie II et la présidente Salomé Zourabichvili (qui est née en France) ont été les premiers à envoyer leurs plus sincères condoléances au président Macron, ce qui montre bien que  contrairement à ce que dit un commentateur  les Géorgiens ne sont nullement des « ennemis de la France » désireux de « cracher sur elle ».

                      Comme je le disais plus haut, l’histoire de ce petit pays est parsemée de luttes pour l’indépendance. La première mention des peuples dits « proto-kartvéliens » remonte à la fin du troisième millénaire avant notre ère. Ils étaient alors des tribus clientes du vaste empire akkadien et se battaient pour leur liberté. Une bataille qu’ils ont du mener ensuite contre les Babyloniens, les Hittites, les Assyriens, les Scythes, les Perses, les Gréco-Macédoniens, les Romains, les Byzantins, les Arabes, les Mongols, les Ottomans, les Iraniens, la Russie tsariste et son successeur soviétique, les Nazis, puis, enfin, contre la Russie postsoviétique de l’indéboulonnable Poutine. Ça en fait, des conquérants et des batailles pour la liberté. « Elle a dû faire toutes les guerres.... », comme dirait l’autre. :)

                      Je suis donc tout sauf un jouisseur atavique qui ignore le prix du sacrifice et du sang versé. C’est justement mon attachement inné à la liberté qui me conduit à prendre du recul face aux injonctions médiatoco-politiques, à conchier l’Etat, forme modernisée de l’asservissement. A notre époque, il n’y a plus de hordes mongoles ou magyares déferlant pour razzier nos récoltes : ce flambeau a été repris par cet ennemi intérieur qu’est l’Etat. Si mes ancêtres se battaient contre Alexandre et Pompée, je souhaite combattre, à ma petite échelle, ceux qui en sont les héritiers et qui prétendent régenter ma vie à coups de pressions fiscales, de réglementations diverses, de lois liberticides et d’assistanat. Si mes aïeux ont versé leur sang pour ne pas payer de tribut aux empereurs et aux califes, n’est-ce pas mon devoir à moi de lutter contre l’étatisme ? Quelle différence faites-vous entre les collecteurs d’impôts envoyés par Genghis Khan et le fdp d’huissier qui vient toquer à votre porte à 5 heures du matin ? Personnellement, je n’en vois aucune. Les deux sont des incarnations de l’arbitraire, que me chaut que cet arbitraire soit d’un pays étranger ou du mien ! Le résultat est le même : moins d’argent pour moi et plus pour les poches d’un tiers, moins de liberté pour moi et plus de pouvoir pour un autre. Le libéralisme n’est donc aucunement dans l’air du temps, c’est même la forme suprême de la dissidence (bien plus que le nationalisme qui, lui, n’est absolument pas anti-système). Là où le nationalisme veut remplacer ce système par son propre système encore plus liberticide, le libertarianisme veut supprimer la notion même d’arbitraire. Les faux révolutionnaires veulent renverser l’empereur pour prendre sa place : les vrais veulent renverser le trône.

                      En un sens, on peut donc dire que mes origines ont influencé mon choix politique libertarien. :) La philosophe Ayn Rand a d’ailleurs souvent évoqué Prométhée dans ses oeuvres : c’était, selon elle, l’accomplissement suprême de l’être humain libéré de l’arbitraire étatique (Zeus représentant l’Etat tandis que Prométhée était un pré-libertarien). Le mythe de Prométhée est justement originaire de Géorgie ! Eh oui, je ne dis pas ça par vantardise, c’est la vérité. :) Dans la mythologie géorgienne, il est appelé « Amiran », mais l’histoire est peu ou prou la même : un héros courageux qui terrasse les dragons et arrive même à dompter la mort, provoquant l’ire de Dieu qui l’enchaîne au Caucase, avec, en prime, un aigle qui vient chaque vendredi lui dévorer le foie.... Comment ne pas y voir une fable libertarienne ? Prométhée est assurément un homme libre qui veut vivre sans dépendre de l’Etat et sans se plier aux injonctions arbitraires (« tu dois cotiser »,« tu dois voter », « donne ton fric pour Notre-Dame », « tu n’a pas le droit de dire ceci ou cela », « paie ou on saisit ta bagnole », etc...) alors que Zeus est bel et bien l’incarnation de l’état tentaculaire qui ne supporte pas que Prométhée puisse se passer de lui, et le lie donc par des chaînes (normes et réglementations) lui envoyant un aigle (fisc) qui vient lui dévorer régulièrement le foie (portefeuille). C’est certes une vision originale mais c’est ainsi que Ayn Rand, et moi-même, considérons ce mythe.

                      Cordialement

                      Nicolas Kirkitadze


                    • Ouam Ouam 18 avril 04:30

                      @Nicolas Kirkitadze
                      "...Le fascisme, c’est au contraire de fondre l’individu dans une collectivité et l’obliger à être Charlie ou à pleurer pour Notre-Dame.

                      ...« 

                      Sérieusement, lorsque vous rédigez ...
                      Vous buvez, rassurrez nous  ?
                      Ou peut etre prenez des substances plus que bizarres ?
                       
                      Vous avez parcouru l’histoire des peuples (*) ?
                      du »lien social« cad de la »pacification« 
                       
                      Ou etes vous un des mentors de monarc 1er enfin meme loin devant...
                      Ou il n’y a pas de peuples, ni d’histoire, encore moins de géographie, et bien sur pas de pacte social.
                      Bref la planete n’est qu’un grand territoire ou chacun fait sa loi à la »mad max« 
                       
                      Ayez au moins un brin de courage, assummez vos propos ET vos idéauxs, allez vivre p ex dans la corne de l4afrique, c’est ce que vous pronez qui y est appliqué.
                       
                      N’essayez pas les population primaires Australes ou du Brezil, vous finiriez en »réduction« ou en »autre chose« , enfin bref votre intégrité physique n’est absolument plus garantie smiley
                       
                      (*) Si vous avez des exemples contraires sur la planète exepté peut etre dans certaines régions du globe ou cela se passe plutot particulièrement mal,
                      je serai ravi d’avoir de votre part les informations de ces endroits ou cela se passe bien.
                       
                      Pour le Japon, visiblement a vous lire vous n’y avez jamais posé l’ombre d’un peton, Plus nationaliste, patriote le respect des coutumes ancestrales et l’individu qui se fond dans le collectif (*) qu’euxs, ca va etre dur à trouver...
                       
                      (*) Bref tout ce que vous haissez, enfin, vu que vous haissez tout. c’est juste »un plus"...


                    • arthes arthes 18 avril 17:39

                      @Nicolas Kirkitadze
                      Priviet Nicolas
                      Merci pour votre réponse fouillée...Géorgien donc ,ça me parle, je sais où cela se situe sur la carte, (proche Arménie) que les paysages y sont somptueux , et ce n’est rien de le dire. que la religion est orthodoxe, qu’une partie de ce pays au nord est déchirée, qu’il y a beaucoup de touristes russes, et que son histoire est émaillée de combats et de luttes...D’où je comprends mieux votre haine (que je ne partage pas, mais qu’importe) envers Poutine.

                      Le Caucase dans toute sa splendeur alors ? Sur les trace d’Alexandre Dumas de Pouchkine et de Lermontov donc (pour moi en tous les cas) .

                      A l’aune de cela je relirai votre billet donc, il y a, dans votre billet des réflexions intéressantes et profondes que j’ai envie de partager et d’autres un peu trop radicales et que je trouve excessives , disons volontairement provocatrices...


                    • Taverne Taverne 17 avril 16:15

                      « Paint it yellow !"

                      Non, les pierres de Notre-Dame n’ont pas roulé (no rolling stones) mais je dis : « Paint it yellow !"

                      Car, puisque notre président pressé veut refaire le monument en 5 ans, je propose qu’on le peigne d’une couleur jaune fluo car elle toujours tendance au terme de ce délai, vu que presser les choses, c’est dépenser beaucoup plus (beaucoup trop dirai-je) au détriment des les classes basses et moyennes qui devront attendre encore et encore. 


                      • Gasty Gasty 17 avril 18:20

                        @Taverne
                        Oui, allons au plus pressé. Comme on peut le constater, ce n’est pas l’argent qui manque...


                      • Le421 Le421 18 avril 08:49

                        @Gasty
                        Ce n’est pas l’argent qui manque...
                        Il suffit de faire un tour dans une marina du côté de La Trinité ou du Grau du Roi.
                        Et ce ne sont pas des saoudiens les proprios des coquilles de noix attachées aux quais...
                        Pleurer la bouche pleine. L’art de faire croire au bon petit peuple que l’on compatit...


                      • Crab2 17 avril 20:00

                        L’autruche savante

                        Les cloches sonnent, sonnent...

                        Suite

                        https://laicite-moderne.blogspot.com/2019/04/lautruche-savante.html



                        • arthes arthes 17 avril 20:15

                          En tous les cas, pour ce qui est de l’unité nationale, ça va pas vraiment le faire, ya que les médias et quelques politiques qui vont tenter de faire croire que le feu est éteint.


                          • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 17 avril 20:32

                            Ce type est aussi communiste que je suis un phacochère


                            Le phacochère étant très proche du goret on peut conclure que Brossat est communiste smiley


                            • Ouam Ouam 18 avril 04:38

                              @Sharpshooter - Snoopy86
                              "Le phacochère étant très proche du goret on peut conclure que Brossat est communiste 

                              « 
                               
                              Notre »Brossat« est, contrairement à notre vieux Gorges, ou Krazu (etc...)
                               
                              Est un communiste »chicos"

                              il ne vis pas dans une balieue rouge mais par exemple ici et peut etre meme plus tard dans l’16eme(voir plus bas dans l’article)  smiley


                            • harry stot 17 avril 21:54

                              Tout ça n’est qu’un écran de fumée, au sens propre comme au figuré...


                              • Jonas 17 avril 22:27

                                « je ne suis pas Quasimodo en 2019, »pardonantez-my", comme disait Rabelais. Le fait est que dans ces moments d’hystérie nationale, l’intelligence et la réflexion semblent être parties en vacances dans un pays chaud. "


                                La cathédrale Notre Dame de Paris est d’abord un pur joyau architectural, on l’associe directement à la France et à sa culture dans tous les pays du Monde, il suffit de demander à n’importe quel étranger. C’est un prestige national.
                                Qui n’a pas été émerveillé lorsqu’il visite sa nef imposante et majestueuse, ses chapelles, ses vitraux, ses rosaces, ses tableaux, sa façade principale monumentale, ses statues et sculptures finement ciselées ?
                                Son rayonnement technologique (art gothique, avec des techniques inconnues jusqu’alors, comme les croisées d’ogives), architectural, spirituel et intellectuel est en partie à l’origine de la civilisation catholique européenne, et des universités qui vont par la suite couvrir rapidement toute l’Europe.
                                Les cathédrales ont été pendant des siècles les lieux de communion de toute la cité, citadins et paysans, elles ont contribué au développement et à la structuration de la société européenne, à son ordre, son plan divin, incluant la formation des intellectuels et de leurs élèves.
                                Notre Dame de Paris s’imprime dans l’âme de vos ancêtres, de la culture littéraire et artistique européenne, elle accompagne l’Histoire de dizaines de générations de Français depuis plus de huit siècles.
                                Sans cet extraordinaire monument, vous ne seriez probablement pas là aujourd’hui.
                                Et quel remerciement au moment où elle a besoin d’être relevée ? Du mépris et de l’ignorance.


                                • Jonas 17 avril 22:37

                                  "la charmante Hafsa, étudiante et militante de l’UNEF en a fait les frais. Frédérique Vidal en personne l’a admonestée via son compte twitter ministériel. « 

                                  La »charmante" Hafsa en question, est une raciste de la pire espèce :

                                  « On devrait gazer tous les blancs, cette sous-race. » 

                                  Il n’y a que les imbéciles pour soutenir cette pauvre dégénéré.


                                  • Le point de vue de Mélenchon qui est pourtant connu pour son rejet des bondieuserie m’interpelle bien plus. Mais les machos ne peuvent pas comprendre le sens profond et fécondateur de Notre-Dame qui fut au début un lieu de réjouissance paîennes (les jour des fous), un lieu qui guérissait et protégeait les pauvres. « Il l’a qualifiée de  »cathédrale commune« .  »Il y a, a-t-il dit, ceux pour qui la main de Dieu est à l’œuvre dans l’édification de ce bâtiment. Mais ils savent que si elle y paraît si puissante, c’est sans doute parce que les êtres humains se sont surpassés en mettant au monde Notre-Dame. Et d’autres, ceux qui connaissent le vide de l’univers privé de sens et l’absurde de la condition humaine, y voient par-dessus tout cette apothéose de l’esprit et du travail de milliers de femmes et d’hommes. Ils ressentent ce que la cathédrale a signifié depuis sa première heure."


                                    • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 18 avril 13:22

                                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                      Parce qu’on vous contredit (courtoisement et sans invectives) vous parlez de machisme ? Vous avez juste oublié de mentionner le mot « mansplaining », ça aurait été encore plus dans l’air du temps. Cela me rappelle un certain François F. qui dénonçait la « misogynie » des journalistes enquêtant sur sa feignasse d’épouse. Le machisme et la misogynie sont hélas des fléaux bien réels mais en bradant l’usage de ces mots on les banalise et on dessert ainsi la cause des femmes.

                                      Votre propos m’apparaît d’autant plus infondé que ce n’est pas la première fois que l’on débat, et j’ai toujours veillé à être courtois et cordial dans mes échanges. Si un homme étranger évoquant ses origines et son engagement libertarien avec une légère pointe d’emphase vous semble relever du machisme, c’est que votre interprétation est biaisée par un cocktail funeste combinant la misandrie, au nationalisme et à un antilibéralisme primaire, trois fléaux qui obscurcissent le jugement de nombreuses personnalités même très cultivées.

                                      Je pensais que AV était justement un média prônant un féminisme intelligent et l’amitié entre les peuples. Et qu’on y pouvait débattre sans encourir les anathèmes coutumiers des médias classiques. Vous qui êtes une lectrice de Hannah Arendt, vous n’allez tout de même pas choir dans une paresse intellectuelle digne d’une Fourest. Si vous avez lu mes précédents articles, vous savez fort bien que je promeus le féminisme libéral. Le libertarianisme EST un féminisme, puisque ce n’est pas le sexe de la personne (employé, chef d’entreprise, universitaire) qui compte mais son esprit et la richesse (aussi bien pécuniaire qu’intellectuelle) qu’elle peut générer. Les deux figures phares de cette pensée sont justement deux femmes : Rand et Thatcher, l’une posa les jalons intellectuels de la pensée libertarienne et la seconde la fit passer de la théorie à la pratique.

                                      Je vous souhaite une bonne journée.

                                      Nicolas Kirkitadze


                                    • vesjem vesjem 18 avril 09:57

                                      @ Niquedouille kétounaze

                                      « bien que le complotiste NDA parle, sans preuves, d’attentat »

                                      bien que niquedouille kétounaze parle , sans preuves, d’accident


                                      • sergepablo 18 avril 10:28

                                        Personnellement ce malheur m’attriste, mais pas davantage qu’un autre, il y en a tant. Il est vrai que les politiques et les médias ont beaucoup parlé du monument historique et de l’attraction touristique et peu, ou pas, de la Maison de Dieu. On cherche les causes de l’incendie mais pas le sens, s’il y en a un. Comment cet accident est-il interprété à travers le prisme de la foi  ? Cette cathédrale est aussi le symbole de 8 siècles de Parisiens avançant à genoux sous l’oppression du roi et du pape. Et quand ils mettent un gilet jaune et essaient de se relever on voit ce qui leur tombe dessus ou ce qu’ils perdent : un oeil, un bras... Mais ce qui me surprend le plus c’est le grand nombre de jeunes qui se disent plus préoccupés par l’avenir de la planète que de la destruction, toute relative d’ailleurs, de Notre Dame.


                                        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 18 avril 10:36

                                           !Faites vos petites pancartes :

                                          JE SUIS

                                          BOSSU

                                          ^^


                                          • Tom France Tom France 18 avril 17:19

                                            En général, le genre de type acquis à la gouvernance mondiale, donc anti Nation quasi religieux, n’ont comme repaire que les flux d’argent et de capitaux, comme vous ! 

                                            Est ce que vous vous en rendez compte ?? Non. Pour ma part, je ne pense pas que votre idéologie commerciale (donc nihiliste) résistera à l’épreuve du temps car ne se basant que sur du vide quand ce n’est pas sur ce que j’ai cité plus haut...


                                            • xana 18 avril 22:39

                                              Bonjour Nicolas Kirkitadze, et grand merci pour votre article.

                                              Oui, la « police de la pensée » s’indigne de notre prétention à penser par nous-mêmes, et, horreur, à ne pas nous « émotionner » comme tous les conditionnés de l’Occident. Merde, on est supposés être libre, ou non ?

                                              Je ne partage pas une partie de vos opinions (concernant la Russie, par exemple) mais je considère que vous avez le droit d’exprimer des choses avec lesquelles je ne suis pas d’accord. Et je suis heureux de vous compter parmi les gens libres, ceux dont la pensée peut se permettre de s’exprimer même à contre-courant.

                                              Comme par hasard moi non plus je n’ai jamais voulu être Charlie, et maintenant je n’éprouve rien, rien de rien, au sujet de Notre Dame. Les cathédrales peuvent être belles, il est normal qu’elles finissent en poussière un jour ou l’autre. De toutes manières, ce n’est qu’un dégât parmi d’autres de l’époque Macron.

                                              Ceux qui veulent nous convaincre de verser une larme veulent sans doute oublier qu’ils n’ont rien fait dans tous les conflits où des innocents ont été fauchés. Il est vrai que pleurer sur une église, même ancienne, ça ne mange pas de pain... et ca ne vous rend pas suspect !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès