• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Inégalités sociales et revenu universel

Inégalités sociales et revenu universel

Les inégalités sociales n'ont pas d'autre histoire que celle de la relation économie-démographie. Et si nous ignorons cela, nous ne pourrons jamais :

- ni les maîtriser

- ni éradiquer la pauvreté profonde

- ni nous réconcilier avec notre environnement.

Avant l'enfance ou toute autre considération il y a la naissance, dont les hasards insèrent chacun dans la pyramide sociale selon ses antécédents génétiques, sociaux et culturels. Et c'est là qu'est le problème, que ne saurait résoudre la lutte des classes (sans jeu de mot). Richesse et pauvreté sont relatives en tout et un pauvre ne peut enfanter que des pauvres, comme un riche ne peut donner naissance qu'à des riches, quels que soient les aléas heureux ou malheureux de l'existence de chacun par la suite.

Par ailleurs, si l'enrichissement (en tout) n'a d'autres limites que celles de l'ambition de ceux qui le convoitent et les ressources dont il est tiré, LA PAUVRETÉ A LA SIENNE, QUI EST LE NIVEAU ZÉRO DE LA RICHESSE.

C'est cette incontournable condition qu'il faut vaincre, non par combat sommaire qui ne fait que l'aggraver dans une stérilité qui s'est affirmée depuis des millénaires, mais en “isolant” la pauvreté profonde du niveau zéro de la richesse, au moyen d'un revenu universel minimum et inconditionnel, sachant que les inégalités sociales ne peuvent et n'ont fait qu'augmenter depuis la nuit des temps, en suivant l'évolution constante du binôme démographie-économie, avec toutes conséquences sur notre environnement.

Certains pourront trouver trop schématique ce qui précède. Ils doivent savoir que le G7 apporte la preuve qu'avec une constance n'ayant d'égal que leur aveuglement, nos leaders politiques, encouragés par la plupart de nos économistes, sociologues et autres experts en sciences dites humaines, s'entêtent à méconnaître les véritables causes de ces plaies de notre société que sont la pauvreté profonde et les inégalités sociales. Et le plus affligeant est que leur opiniâtreté résulte de leur attachement à des indices d'une portée notoirement insuffisante, comme l'exprime par exemple, ingénument, l'article récemment publié par Libération https ://www.lci.fr/international/les-pays-du-g7-sont-ils-vraiment-les-champions-des-inegalites-2129962.html et plus précisément son dernier paragraphe : « Les inégalités peuvent être mesurées grâce au coefficient de Gini. C'est un indicateur synthétique sur la distribution des revenus qui varie de 0 à 1. Ici, il sera multiplié par 100, afin d'obtenir un pourcentage. Cet indicateur fonctionne de la manière suivante : dans le cas idéal, chaque habitant touche exactement le même revenu, le coefficient de Gini est alors nul. Dans le pire des cas, un seul habitant capte l'intégralité du revenu et le coefficient de Gini est alors égal à 100. Donc, plus le pourcentage est élevé, plus le pays est inégalitaire. »

Sans pondération par la croissance démographique ni économique – sans parler de l'aberration consistant à amalgamer revenu et patrimoine – le recours à un indice se rapportant au seul revenu des populations concernées n'explique-t-il pas leur impuissance autant à maîtriser les inégalités sociales qu'à éradiquer la grande pauvreté ? Cette impuissance ne serait-elle pas le fruit amer d'une soumission à la dictature des sentiments et de l'émotion, d'une pensée dominante devant tout à un marxisme aussi archaïque que sa lutte des classes, refusant et allant même jusqu'à nier tant la condition humaine – dans ce qu'elle a de plus fondamental – que les effets du binôme démographie-économie ; ce qui revient à se tromper d'ennemi ou pour le moins à ne voir que l'arbre qui cache la forêt ?

Pour s'en convaincre :

- https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2018/05/un-autre-marx.html

- Pour un Revenu Universel Minimum et Inconditionnel - Le RUMI https://docs.google.com/document/d/1zaf8g5oOnn31v-pyjiNjBL5wLcYrT2PbKvZwum3BWqA/edit

- Avec ou sans G7, vaincre la pauvreté et les inégalités sociales, rien ne change !

https://docs.google.com/document/d/1AH7rPVc27X7P52rgIpaaQo-gzhDhRVWHkETb_GuRW0I/edit

- https://pyramidologiesociale.blogspot.com

 

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  1.63/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • eddofr eddofr 17 septembre 12:03

    En France, une forme de revenu minimum existe déjà, RSA et minimum vieillesse.

    Mais qui les finance ?

    • 40 % de l’impôt est payé par les 90 % les moins riches (63 millions) ;
      Ils ne paient pas l’IR certes, mais la TVA (qui représente 57% de l’impôt)
    • 35 % par les 10 % les plus riches (hors top 1 %) (6 millions)
      Ceux qui perçoivent plus de 4232€ par mois après impôts (hors T.V.A.) et par personne (pas par foyer).
    • 25 % par les 1 % les plus riches (300 000)
      Ceux qui perçoivent plus de 8850€ par mois après impôts (hors T.V.A.) et par personne.

    Pour info,

    Les 0,1% les plus riches perçoivent environ 40000€ par mois

    Les 0,01% les plus riches perçoivent environ

    110 000€ par mois

    Les 10% les moins riches perçoivent 609€ par mois


    • the clone the clone 17 septembre 12:58

      Les politiques sont au revenu universel au moins 10 000€ par mois ....


      • ddacoudre ddacoudre 17 septembre 13:11

        Bonjour

        Ce ne sera pas suffisant sans changer le fond.

        http://ddacoudre.over-blog.com/2019/09/oui-a-la-monnaie-non-a-l-argent.html Cordialement ddacoudre OverBlog


        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 17 septembre 13:47

          Part des salaires dans la valeur ajoutée

          http://www.economiematin.fr/news-france-valeur-ajoutee-entreprises-pib

          http://hussonet.free.fr/psalirsw.pdf

          En 1980 le partage des revenus entre le capital et le travail était de 80% pour le travail et 20% pour le capital. Depuis, les revenus du capital ont repris plus de 10 % sur les revenus du travail. Si l’on ramène cela au PIB actuel, (2 291,7 milliards d’euros), en comparaison à la situation de 1980, les revenus du travail sont amputés de 229 milliards tous les ans !

           

          « A vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous.

          Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes.

          Votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours !

          Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées.

          Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et dans les délices, vous avez rassasiez vos coeurs au jour du carnage.

          Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté. » (Jacques 5 :1-6)


          « Écoutez ceci, vous qui dévorez l’indigent, Et qui ruinez les malheureux du pays !

          Vous dites : Quand la nouvelle lune sera-t-elle passée, Afin que nous vendions du blé ? Quand finira le sabbat, afin que nous ouvrions les greniers ? Nous diminuerons l’épha, nous augmenterons le prix, Nous falsifierons les balances pour tromper ;

          Puis nous achèterons les misérables pour de l’argent, Et le pauvre pour une paire de souliers, Et nous vendrons la criblure du froment.

          L’Éternel l’a juré par la gloire de Jacob : Je n’oublierai jamais aucune de leurs oeuvres.

          Le pays, à cause d’elles, ne sera-t-il pas ébranlé, Et tous ses habitants ne seront-ils pas dans le deuil ? Le pays montera tout entier comme le fleuve, Il se soulèvera et s’affaissera comme le fleuve d’Égypte. » (Amos 8:4-8)

          • ddacoudre ddacoudre 17 septembre 16:31

            @Daniel PIGNARD

            Bonjour

            Et oui déjà le problème été connu plus de 5000 Que nous vivons avec Je te joins un lien qui t’intéresseras

            https://ddacoudrev2.blogspot.com/2019/08/supprimer-l-sur-les-societes-que-paient.html?m=1c Cordialement ddacoudre OverBlog


          • Claudec Claudec 17 septembre 18:04

            @ddacoudre Merci de ce lien et de cet article traitant davantage de fiscalité que de la condition humaine, celle-ci devant à mon avis conditionner celle-là et non le contraire. En attestent des millénaires durant lesquels l’homme s’est heurté aux parois de son bocal (la pyramide sociale) à la manière de la mouche qui s’obstine à buter contre la vitre qu’elle ne voit pas. Les revendications sociales demeurent globalement les mêmes, ce qui signifie que la lutte des classes n’a rien changé à la condition humaine, sauf à s’attribuer le mérite d’améliorations indéniables qui doivent tout au progrès scientifique et technique.


          • the clone the clone 18 septembre 08:12

            Les inégalités sociale vont encore durer des lustres car personne ne se rebelle contre ....


            • Spartacus Spartacus 18 septembre 11:11

              La pauvreté ne se définit pas par le revenu, mais parce qu’il est possible d’en faire....

              Pas plus que l’argent gratuit solutionne la pauvreté.

              C’est là toute l’erreur de raisonnement.

              Donne un revenu universel de 700€ a un Parisien, il n’a même pas un logement.

              Donne un revenu universel à une personne logée gratuitement elle s’en sort correctement.

              Donne un revenu universel a un sur-endetté, ça éponge ses dettes sans rien lui laisser...

              Donne un revenu universel à un joueur, ou un alcoolique, un jour après il est tout aussi pauvre qu’avant.

              Les 20% des plus pauvres Américains peuvent s’acheter plus de choses et ont plus de moyens que ne peut s’acheter la classe moyenne de tous les européens réunis.

              https://www.justfacts.com/news_poorest_americans_richer_than_europe.asp

              Et sans revenu universel....

              C’est ce que réussit le capitalisme pour réduire la pauvreté, faire descendre les prix et mettre à la portée de tous les biens et services....

              Les aides sociales n’ont jamais sorti un seul pays pauvre de la misère.

              Le capitalisme de l’économie de marché a sorti toute l’Asie de la misère et a mis fin à la famine tous en absorbant la démographie et nourrissant mieux.


              • Claudec Claudec 18 septembre 15:42

                @Spartacus

                La pauvreté en tout se définit par son contraire, qu’elle résulte d’un revenu ou d’un patrimoine.

                C’est le progrès scientifique et technique qui réduit la pauvreté, fait descendre les prix, etc. et non le capitalisme, pas davantage d’ailleurs que le collectivisme.

                Et c’est la démesure démographiquee et économique qui ruine l’environnement.


              • eddofr eddofr 18 septembre 17:14

                @Spartacus

                La prospérité Américaine ne prouve pas la supériorité du système économique américain.

                Elle ne prouve que sa supériorité militaire.

                L’Amérique produit bien moins de richesses qu’elle n’en extorque aux autres peuples, par la force ou par la corruption.

                En réalité, les « réussites » de l’Amérique tout autant que ses méfaits n’ont que peu à voir avec le capitalisme en tant que modèle économique.

                Peut-être même que le capitalisme pourrait être un système cohérent (j’en doute un peu, mais je m’interdis d’avoir des « à priori ») s’il n’était pas dominé (contrôlé) par un pays aussi hégémonique et égoïste que les U.S.A. ...


              • Spartacus Spartacus 19 septembre 08:29

                @eddofr

                Quelle haine anti-americaine et d’arguments fallacieux et ridicules.
                L’âge moyen des entreprises du CAC 40 est de 105 ans, tandis que celui des entreprises du Nasdaq, aux Etats-Unis, est de 15 ans

                L’Amérique ne produirait pas de richesses ?
                Leur système ne serait pas supérieur ?
                Quelle blague !  smiley

                Les Gafa sont des créations pures, vous n’utilisez pas google, Android ou Apple, Amazon, Facebook, ou un tableur Excel ou Microsoft ?
                Vous rendez vous compte que ces entreprises au top des plus grosses du monde créatrices de richesse n’existaient pas il y a 20 ans ? 

                Ces entreprises ne vous « contraignent pas » a utiliser leurs services, bien au contraire, c’est l’inverse, c’est vous qui leur faites la guerre de haine, de taxe et de diabolisation et ....
                Vous achetez quand même car elles sont plus efficientes malgré votre anti Américanisme primaire.

                Et le capitalisme n’est pas « dominé » par les états unis. Il existe partout Suisse, Nouvelle-zelande etc...

                Le capitalisme est juste une doctrine qui favorise les incitations à s’épanouir ou se déclarer dans la liberté.
                Les états-unis ont juste laissé l’’esprit d’entreprise propre au capitalisme se développer et d’y avoir moins de barrières étatistes.
                Le but de la vie n’est pas de devenir fonctionnaire...C’est de s’épanouir. Et les états unis laisse les moyens de le faire plus qu’en France ou dans une majorité de pays.


              • eddofr eddofr 19 septembre 17:23

                @Spartacus

                Oups, pardon, j’ai oublié à qui j’avais à faire.

                Promis, je ne commente plus jamais aucun de vos commentaires.

                Tout ce qui n’est pas entièrement et complètement de votre avis est stupide, inculte et anti-capitaliste (américain, liberalisme, ..) primaire.


              • Claudec Claudec 18 septembre 17:23

                Je ne vois pas ce que l’Amérique vient faire ici, mais je suis plutôt d’accord sur la fait que ses réussites lui confèrent un pouvoir indéniable, dû avant toute autre considération à son avance scientifique et technique, liée à un esprit d’entreprise supérieur à la moyenne.


                • CLOJAC CLOJAC 19 septembre 01:20

                  Le salaire est la partie visible de l’iceberg.

                  Pourquoi ne parle-t-on plus de la panne de l’ascenseur social conséquence de la sédimentation de la société ? 

                  Donner à chacun(e) de vraies chances me semble plus valorisant pour l’individu et plus profitable pour la société que toutes les mesures de charité (hooops pardon, solidarité) où les révolutionnaires en pantoufles ne voient qu’un contrepoids à la violence symbolique de Bourdieu pour pérenniser les privilèges des dominants.

                  Parfois je me demande si les dames patronnesses d’antan n’ont pas fait que changer de nom... 


                  • Claudec Claudec 19 septembre 08:41

                    @CLOJAC

                    Il n’est pas question ici de salaire, mais de richesse collective.
                     Nulle charité non plus, puisque le “RUMI” préconisé est UNIVERSEL et INCONDITIONNEL.
                     “Sédimentation de la société” : que faut-il au entendre par là ?
                     L’ascenseur social fonctionne toujours aussi imperturbablement, sous l’effet d’un progrès scientifique et technique qui ne se dément pas, sans attendre les effets d’une archaïque lutte des classes qui n’a jamais rien fait que d’aggraver la condition humaine, spécialement celle des plus déshérités. La preuve en est dans des revendications aussi vieilles que l’humanité.

                    Un commentaire a des chances d’être d’autant plus pertinent, qu’il a été précédé d’une lecture attentive de l’article auquel il se rapporte, et d’éventuelles demandes de précisions.


                  • CLOJAC CLOJAC 19 septembre 20:09

                    @Claudec
                    Merci infiniment de vouloir m’apprendre à lire, mais je maintiens mon propos : cet article s’attache aux épiphénomènes, réels certes, mais sans analyser les raisons objectives pour lesquelles on en est arrivé là. L’idéologie comme la religion n’établit des vérités que pour ceux qui croient.


                  • Claudec Claudec 20 septembre 08:05

                    @CLOJAC

                    De quelle idéologie ou religion s’agit-il, alors que toutes celles sous la dictature desquelles nous vivons sont mises en cause, par une analyse précisément objective, reposant sur des faits, des chiffres et des calculs accessibles au premier venu, que manifestement vous ne vous donnez pas davantage que bien d’autres la peine de chercher à connaître et comprendre ?
                    Par exemple : le constat de creusement constant des inégalités sociales allant de pair avec la croissance du binôme population-économie, ou le fait que l’enrichissement (collectif comme individuel) n’ait pas de limites, quand la pauvreté profonde connaît celle du zéro richesse manqueraient-ils d’objectivité ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès