• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ingérence illégale en Syrie et Douma avril 2018 - La vérité finit toujours (...)

Ingérence illégale en Syrie et Douma avril 2018 - La vérité finit toujours par éclater... et le scandale d’Etat ?

Subject : Ingérence illégale en Syrie et Douma, avril 2018 - La vérité finit toujours par éclater
Sent : Tuesday, February 04, 2020 3:30 PM
 
Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs,
 
Depuis le 30 avril 2018, je vous ai adressé nombre de mails et courriers pour solliciter l'ouverture d'une enquête parlementaire concernant l'ingérence illégale, désastreuse et criminelle de l'Etat français en Syrie et notamment sur les bombardements illégaux du 13/14 avril 2018 ordonnés par le régime de Macron - aux côtés de la GB et des USA - pour détruire des sites en Syrie.
 
Ces bombardements en représailles, toujours d'après le régime de Macron, ayant été justifiés par une prétendue attaque chimique le 7 avril 2018, attribuée - sans aucune enquête préalable sur le terrain ni aucune preuve formelle - au gouvernement syrien. 
 
Depuis avril 2018, de nombreux témoignages, enquêtes et documents concordants démontrent que ces bombardements illégaux n'ont pas été "justifiés" par des preuves tangibles mais par une narrative occidentale atlantiste visant à protéger des groupes islamistes/terroristes soutenus, financés et armés par des Etats occidentaux, dont la France, pour renverser le gouvernement syrien. 
 
La vérité finissant toujours par éclater, depuis l'automne 2019, des révélations par des membres-enquêteurs au sein même de l'OIAC sur cette prétendue attaque chimique du 7 avril 2018 viennent mettre en lumière devant le monde entier les moyens scandaleux entrepris pour tenter de donner du crédit à la narrative occidentale auprès de l'opinion publique.
 
Ces membres-enquêteurs de l'OIAC ont révélé que les conclusions du rapport préliminaire comme du rapport définitif de l'OIAC sur cette prétendue attaque chimique ne reflètent pas du tout le consensus établi à partir des données/informations/témoignages/investigations notamment recueillis sur le terrain, mais représentent des conclusions subjectives dictées avant tout par des intérêts politiques sur une affaire hautement sensible.
 
Encore plus édifiant et éclairant, le 20 janvier 2020, Ian Henderson, chef d'équipe et enquêteur de l'OAIC ayant fait partie de l'équipe envoyée sur le terrain dans la Douma, a témoigné - en visioconférence - auprès de l'ONU de cette alarmante et gravissime situation !
 
Je vous laisse découvrir son intervention dans la vidéo consultable sur le site Internet de l'ONU à partir du lien ci-dessous.
 
Cette intervention auprès de l'ONU est un événement dont l'information a été totalement tue de la part de TOUS les médias MSM français. Pas un article n'a été publié sur cette information essentielle...et quand une information essentielle est délibérément censurée par des médias, qui sont contrôlés à 90% par une poignée de milliardaires, alors n'en déplaise au régime de Macron, l'Etat dans lequel cette censure se produit s'appelle précisément une dictature ! 
 
Aussi, cette affaire est, comme je l'ai écrit à de multiples reprises depuis 2018, un véritable scandale d'Etat...et ce scandale d'Etat, délibérément ignoré et donc soutenu par les députés et sénateurs français ne peut faire que croître dans les semaines et les mois à venir. 
 
En effet, outre les révélations sur les conclusions politisées des rapports de l'OIAC sur la prétendue attaque chimique du 7 avril 2018 sur la Douma, de plus en plus d'islamistes-terroristes, mandataires d'Etats - dont l'Etat français - désireux de renverser le gouvernement syrien, sont et vont être arrêtés en Syrie comme ailleurs...et ceux-ci auront très certainement beaucoup d'informations à révéler sur leurs commanditaires et, entre autres, sur les "false-flags" organisés !
 
Ainsi, un ancien haut-responsable et porte-parole du groupe islamiste-terroriste Jaïch Al Islam a été arrêté le 29 janvier 2020 à Marseille. Cet islamiste-terroriste de 32 ans, entré en France grâce à un Visa Erasmus !? et faisant partie, d'après le régime de Macron d'un groupe de "rebelles modérés", est accusé de : "torture et complicités d'actes, crimes de guerre et complicités de disparition forcée" !!! 
 
Aggravant le scandale d'Etat, le groupe islamiste-terroriste "Jaïch Al Islam" a bénéficié du soutien, aussi effrayant que sidérant, du régime de Macron jusqu'à l'ONU puisque l'Etat français s'était opposé à la demande de l'Etat russe d'inscrire ce groupe sur la liste noire des groupes terroristes de l'ONU ! 
 
Pour ceux d'entre vous, manifestement très nombreux, qui auraient la mémoire courte et des difficultés à mettre en relation des événements, c'est ce groupe islamiste-terroriste qui "tenait" la Ghouta orientale, où est située la Douma, entre 2012 et avril 2018... C'était encore le cas le 7 avril 2018 lorsque des vidéos, suite à la prétendue attaque chimique sur la Douma perpétrée prétendument par le gouvernement syrien, ont été publiées sur Internet et utilisées pour demander, notamment aux Etats occidentaux, un soutien encore plus accru à ces groupes islamistes-terroristes ET des bombardements en Syrie contre le gouvernement syrien !...et ces bombardements, sans aucune résolution de l'ONU, ont été réalisés notamment par le régime de Macron.
 
En fin, au regard de la campagne militaire actuelle du gouvernement syrien et de ses alliés dans la province d'Idlib, refuge de milliers d'islamistes-terroristes, nul doute que nombre de ces islamistes-terroristes seront arrêtés et accusés de divers crimes comme celui arrêté à Marseille. Les révélations ne devraient pas manquer de s'accumuler sur la complicité des Etats mandataires, dont l'Etat français, qui ont soutenu, formé, financé et armé ces groupes depuis plus de 8 ans et ces révélations parviendront inévitablement aux peuple français comme aux autres peuples. 
 
Nul doute qu'alors, le régime de Macron - faisant déjà face à une défiance accrue du peuple français - ainsi que vous-mêmes, députés et sénateurs, puisque vous soutenez cette politique d'ingérence illégale, désastreuse et criminelle de l'Etat français en Syrie, aurez des comptes à rendre au peuple français pour votre forfaiture collective. 
 

Souhaitant que ces informations et propos permettent de raviver un temps soit peu vos consciences face à vos responsabilités, je vous prie d’agréer Mesdames, Messieurs les députés et sénateurs, l’expression de mes salutations.

 
Eric GYSSLER
 
Premiers destinataires :
Subject : Ingérence illégale en Syrie et Douma, avril 2018 - La vérité finit toujours par éclater et le scandale d'Etat ne peut que croître !

Vidéo de l’interview de Ian Henderson diffusée par l’ONU

https://www.un.org/webcast/1362235914001/B1J3DDQJf_default/index.html?videoId=6125087582001

Autres liens

https://thegrayzone.com/2020/01/22/ian-henderson-opcw-whistleblower-un-no-chemical-attack-douma-syria/

https://francais.rt.com/international/68255-deformation-rapport-sur-attaque-chimique-de-douma-courriel-expert-oiac-revele-wikileaks

https://www.mondialisation.ca/un-enqueteur-de-loiac-temoigne-a-lonu-quaucune-attaque-chimique-na-eu-lieu-a-douma-en-syrie/5640986

https://www.zerohedge.com/geopolitical/new-opcw-leak-further-vindicates-skeptics-establishment-syria-narrative

https://francais.rt.com/international/70538-attaque-chimique-douma-lanceur-alerte-oiac-temoigne-conseil-securite-onu

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/01/31/un-djihadiste-syrien-ancien-porte-parole-de-jaysh-al-islam-arrete-a-marseille-et-mis-en-examen_6028016_3224.html

https://francais.rt.com/international/70982-marseille-ex-haut-responsable-syrien-arrete-france-crimes-guerre

http://french.presstv.com/Detail/2020/02/04/617832/syrie-idlib-armee-turquie-drone-russe-dca-hmeimim

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

From : Eric GYSSLER
 

Mesdames, Messieurs les députés et sénateurs,

le fait que vous soyez complices de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité perpétrés par l’Etat français, en le laissant faire, notamment en Syrie, ne vous soucie manifestement pas.

Pourtant vous décidez du droit de vie ou de mort d’être humains, qui plus est lorsqu’il s’agit de civils innocents qui vivaient en paix, avant que notamment, l’Etat français soutienne, forme et arme des islamistes radicaux/djihadistes/terroristes pour renverser par les armes le gouvernement de leur pays. Ces décisions resteront très certainement les plus impactantes et les plus graves que vous aurez prises dans votre vie.  

Faut-il que vous soyez à ce point « hors-sol », c'est-à-dire totalement déconnectés de la réalité de la vie, de la souffrance et de la douleur des autres, surtout quand ces autres vivent sous les bombes, notamment françaises, à des milliers de kms, pour que vous continuiez à faire comme si vos décisions n’avaient aucun impact désastreux et criminel dans la vie réelle de ces êtres humains.

Cependant, le fait que vous ne vous souciez pas des conséquences désastreuses et criminelles de vos décisions, sous prétexte que vous êtes députés ou sénateurs, ne vous place pourtant aucunement au dessus des lois.

Aussi, que direz-vous le jour où vous vous retrouverez devant un tribunal, parce que ce jour viendra inéluctablement, pour tenter de vous justifier d’avoir laissé l’Etat français commettre des crimes de guerre et des crimes contre l’Humanité, notamment en Syrie, alors que vous aviez les moyens de l’en empêcher ?

Que direz-vous alors à votre mari, à votre femme, à vos enfants et/ou à vos petits-enfants quand ils vous demanderont pourquoi vous avez laissé l’Etat français commettre des crimes de guerre et des crimes contre l’Humanité, notamment en Syrie, alors que vous aviez les moyens de l’en empêcher ?

En tous cas, vous ne pourrez aucunement prétendre, « Je ne savais pas et/ou je ne pouvais rien faire » car vous saviez et vous n’avez délibérément rien fait.

Je vous adresse cet énième mail car de nouvelles informations et révélations accablantes confirment les crimes de guerre et les crimes contre l’Humanité perpétrés par l’Etat français en Syrie du fait de son ingérence illégale et désastreuse et de son appartenance à la « coalition » dirigée par les Etats-Unis.

J’espère que la conclusion, ci-dessous, du Colonel Legrier - Chef de corps du 68e régiment d’artillerie d’Afrique et Commandant la Task Force Wagram au Levant d’octobre 2018 à février 2019 – issue de sa publication parue dans la RDN en février dernier, résonnera longtemps dans vos mémoires. Au-delà de cette conclusion, je vous invite à lire la totalité de sa publication, ci-jointe.

« Oui, la bataille d’Hajin a été gagnée, au moins sur le terrain mais en refusant l’engagement au sol, nous avons prolongé inutilement le conflit et donc contribué à augmenter le nombre de victimes au sein de la population.

Nous avons détruit massivement les infrastructures et donné à la population une détestable image de ce que peut être une libération à l’occidentale laissant derrière nous les germes d’une résurgence prochaine d’un nouvel adversaire.

Nous n’avons en aucune façon gagné la guerre faute d’une politique réaliste et persévérante et d’une stratégie adéquate. »

Il est à noter que cette publication remarquable et remarquée, mettant en cause le pouvoir politique, a été retirée de la publication et Mme PARLY, ministre des Armées, a même demandé des sanctions à l’égard du Colonel Legrier pour cette publication.

En tant que députés et sénateurs, vous êtes complices de la politique conduite en Syrie par le gouvernement français sous l’autorité du Président Macron car, notamment depuis fin avril 2018, vous refusez délibérément de créer une commission d’enquête parlementaire sur l’ingérence illégale, désastreuse et criminelle de l’Etat français en Syrie.

Cette commission d’enquête aurait dû être créée dès après les bombardements illégaux de l’Etat français en Syrie du 13/14 avril 2018 sur des bâtiments abritant prétendument « un arsenal chimique clandestin ».

Il est essentiel de rappeler que ces bombardements étaient en réalité une expédition punitive

basée sur une « évaluation nationale » du 14 avril - en pièce jointe - biaisée et mensongère, du Ministère de la Défense concernant une prétendue attaque chimique attribuée au gouvernement syrien, sans aucune preuve formelle et surtout sans même attendre l’enquête, sur le terrain, de l’OIAC.

« Les services français ont procédé à l’analyse des témoignages, photos et vidéos apparus spontanément sur les sites spécialisés, dans la presse et les réseaux sociaux dans les heures et jours qui ont suivi l’attaque. »

En effet, les véritables investigateurs qui ont analysé, sur le terrain dans la Douma les faits, concernant cette prétendue attaque chimique attribuée au gouvernement syrien par l’Etat français, ont démenti la responsabilité d’un attaque chimique par le gouvernement syrien et ont confirmé l’imposture des « Casques Blancs » qui ont filmé une mise en scène d’un apparent « sauvetage » de civils « gazés ». 

Le dernier de ces investigateurs à avoir rendu compte de cette imposture est un journaliste de la BBC, Riam DALATI, qui a notamment annoncé sur tweeter le 13 février 2019 : (1)

« Après quasiment 6 mois d’enquête, je peux prouver sans l’ombre d’un doute que la scène de l’hôpital de Douma était une mise en scène. Personne n’est mort dans l’hôpital. Tous les « Casques Blancs » et autres activistes auxquels j’ai parlé étaient soit à Idlib soit dans le secteur de l’Euphrate. Un seul était à Damas. »

Dès le 17 avril 2018, soit trois jours seulement après les bombardements, le très célèbre journaliste d’investigation Robert Fisk était sur place pour enquêter. D’après ses interviews et ses investigations, la quarantaine de civils décédés le 7 avril ne sont pas morts « gazés » par une attaque chimique du gouvernement syrien mais d’hypoxie, de manque d’oxygène à cause de nuages de poussières qui avaient envahi les galeries de tunnels où les civils vivaient terrés.(2)(3)

Le 1er mars 2019, l’OIAC, a rendu son rapport définitif confirmant son rapport préliminaire publié le 6 juillet 2018 sur la prétendue attaque chimique du 7 avril sur la Douma. Aucun gaz innervant n’a été détecté et seules des traces de chlorine ont été identifiées.

L’OIAC, dont ce n’était pas le mandat, s’est abstenue de donner le moindre avis sur qui avait fait usage de chlorine.(4)

Si de la chlorine a effectivement été utilisée le 7 avril 2018, le plus simple bon sens pointerait les djihadistes de Jaïsh al Islam restés dans la Douma – secteur qu’ils contrôlaient depuis 5 ans - et qui avaient refusé l’accord d’évacuation vers Idlib conclu quelques jours plus tôt avec le gouvernement syrien. Djihadistes qui ne cessaient de réclamer depuis des mois voire des années une intervention militaire de la coalition, intervention qu’ils ont obtenue, à minima, avec le raid punitif du 13/14 avril 2018.

Il est à noter que suite à la publication du rapport de l’OIAC du 1er mars, Mr Le Drian, ministre des Affaires Etrangères s’est abstenu cette fois-ci d’accuser explicitement le gouvernement de cette « attaque chimique ». Il a cependant utilisé une rhétorique cherchant à l’insinuer très sournoisement.(5)

« Je salue le rapport publié ce soir par l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) qui confirme l’utilisation d’un agent chimique toxique contenant de la chlorine lors de l’attaque perpétrée à Douma en Syrie, le 7 avril 2018. Je rends hommage au travail indépendant mené avec professionnalisme et rigueur par l’OIAC et ses équipes dans des conditions difficiles. »

« Depuis 2012, le régime syrien a eu recours à des armes chimiques lors d’offensives militaires, non seulement dans la Ghouta mais également à Khan Cheikhoun, à Al-Lataminah, à Saraqeb et à Douma, tuant et blessant ainsi des milliers de personnes. 

Il est à noter également que malgré les nombreuses investigations et rapports publiques, notamment celui de Theodore Postol, professeur émérite au MIT, Mr Le Drian continue à s’évertuer à attribuer, à tort, la prétendue « attaque chimique » de Khan Cheikhoun au gouvernement syrien.

Au chapitre de l’ingérence criminelle et désastreuse de l’Etat français en Syrie, comment ne pas évoquer l’accord secret révélé, le 13 novembre 2017, par des journalistes de la BBC dans un article intitulé « Le sale secret de Raqqa » ?(6)

« La BBC a dévoilé les détails d’un accord secret permettant à des centaines de combattants de l’EI et à leurs familles de fuir Raqqa, sous le regard de la coalition dirigée par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne et des forces dirigées par les Kurdes qui contrôlent la ville ».

« Un convoi comprenait certains des membres les plus notoires de l’EI et, malgré des assurances qu’il n’y en aurait pas, des dizaines de combattants étrangers. »

« À la lumière de l'enquête de la BBC, la coalition admet maintenant le rôle qu'elle a joué dans l'accord. Quelque 250 combattants de l'EI ont été autorisés à quitter Raqqa, avec 3 500 membres de leur famille. »

« Et malgré les dénégations de la coalition, des dizaines de combattants étrangers, selon des témoins, se sont joints à l'exode. »

« Et cela n’a peut-être même pas consisté à libérer des otages civils. En ce qui concerne la coalition, il n'y a pas eu de transfert d'otages de l'EI aux mains de la coalition ou du SDF. »

« L’accord sur la libération de l’EI visait à maintenir de bonnes relations entre les Kurdes menant le combat et les communautés arabes qui les entourent. »

« Mais cela signifie également que des militants acharnés au combat se sont répandus en Syrie et ailleurs - et beaucoup d’entre eux n’ont pas encore fini de se battre. »

Combattants français :

« ‘Abu Basir al-Faransy’, un jeune Français, est parti avant que la situation ne devienne très difficile à Raqqa. Il est maintenant à Idlib, où il dit qu'il veut rester. »

« Nous étions des combattants de première ligne, nous faisions presque constamment la guerre (contre les Kurdes) et menions une vie difficile. »

« Il faisait partie d'un groupe presque exclusivement français au sein de l'EI et, avant de partir, certains de ses camarades combattants se sont vu confier une nouvelle mission. »

« Il y a des frères français de notre groupe qui sont partis en France pour mener des attaques que l’on pourrait appeler un « jour du jugement ». »

Voilà la réalité de conséquences de la guerre par procuration menée par la coalition en Syrie, des combattants ultra-aguerris de l’EI, dont des français, sont partis librement de Raqqa grâce à un accord de la coalition pour maintenir de bonnes relations avec les Kurdes et les populations arabes qui les entourent…

…et ces combattants ultra-aguerris de l’EI sont « dans la nature » en Syrie, en Turquie, en France ou ailleurs !

Au chapitre des djihadistes/terroristes et autres islamistes radicaux« dans la nature » avec l’aide, la logistique et la protection de la coalition, que sont devenus les « Casques Blancs » que le ministre des Affaires Etrangères Monsieur Le Drian avait annoncé « accueillir » en France dans des communiqués les 22 et 23 juillet 2018 ?

 Depuis ces déclarations, aucune information n’a été communiquée au peuple français alors que notre sécurité à tous est concernée.

Aussi, des « Casques Blancs » ont-ils été accueillis en France ? Le cas échéant, combien ont été « accueillis », par quelle autorité, où résident-ils, sont-ils sous surveillance…etc… ?

Parmi les conséquences dramatiques de l’ingérence de l’Etat français en Syrie et de sa participation à la coalition, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre de la coalition continuent de se multiplier en ce début mars 2019 comme nous l’apprend, notamment, cet article paru le 3 mars sur ZeroHedge et intitulé : « La coalition utilise du phosphore blanc sur l’EI en Syrie orientale ».(7)

« La coalition a utilisé du phosphore blanc, interdit, sur la dernière enclave de l’EI dans l’Est de la Syrie au cours d’opérations intenses samedi soir. »

« Des sources locales à Deir Ezzor ont déclaré que les avions de combat de la coalition avaient tiré des bombes au phosphore blanc sur les fermes à al-Baghouz près des frontières syro-irakiennes à l' Est de la ville d'al-Bukamal sous le prétexte de combattre Daesh, mettant ainsi la vie de centaines de civils et de personnes détenues par l'organisation terroriste en danger. »

« Les sources ont indiqué que la présence de milices SDF et de forces d'occupation américaines dans la région, qui entravent les mouvements de civils dans les zones voisines, empêche de vérifier le nombre de victimes parmi la population civile à la suite de l'attaque. »

 Il est à noter que la coalition a déjà utilisé dans le passé et à de multiples reprises, notamment, à Raqqa et à Mossoul du phosphore blanc alors que son utilisation est interdite lorsqu’elle met en danger des populations civiles, et pour cause.

Voici les conséquences des bombardements au phosphore blancs sur les êtres humains, décrits un article de l’Express du 13 juin 2017 intitulé « Qu’est le phosphore blanc, que la coalition anti-Daech est accusée d’utiliser ? ».(8)

« Mais son usage est très controversé car le produit "s'enflamme au contact de l'oxygène, et continue de brûler à une température pouvant atteindre 816 degrés", explique un rapport d'Human Rights Watch (HRW).

"Cette substance brûle jusqu'à ce qu'elle disparaisse, en provoquant des brûlures du second ou du troisième degré (qui peuvent atteindre les os) sur toutes les parties exposées des personnes touchées par les particules", complète une synthèse du Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité (GRIP), en 2009. » 

Aussi au regard de ces informations non exhaustives, l’Etat français s’est rendu coupable de nombreux crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité, notamment en Syrie.

Vous, Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs, vous êtes rendus complices des crimes de guerre et des crimes contre l’Humanité perpétrés par L’Etat Français, notamment en Syrie parce que vous avez délibérément fermé les yeux sur l’action illégale et criminelle de l’Etat français et vous avez sciemment refusé, en toute connaissance de cause, de contrôler l’action du gouvernement via une ou plusieurs commission d’enquêtes parlementaires.

Mesdames, Messieurs les députés et sénateurs, vous serez un jour jugés, soyez-en certains, pour votre complicité de crimes de guerre et crimes contre l’Humanité.

Vous pourriez au moins avoir quelques circonstances atténuantes en vous décidant enfin à créer

une ou plusieurs commissions d’enquête sur l’ingérence illégale, désastreuse et criminelle de l’Etat français en Syrie.

Cette dernière réflexion s’adresse notamment à vous, les nombreux députés, novices en politique, qui n’aviez encore jamais siégé à l’Assemblée Nationale et qui vous retrouverez un jour devant un tribunal pour complicité de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité parce que vous avez préféré, par intérêt personnel et/ou par lâcheté, prêter allégeance à un parti et/ou à un leader et/ou à des intérêts particuliers plutôt que d’être guidés par votre conscience.      

Souhaitant que ces informations et propos permettront de raviver vos consciences en vous plaçant face à vos responsabilités et aux conséquences de vos actes, je vous prie d’agréer Mesdames, Messieurs les députés et sénateurs, l’expression de mes salutations.

Eric GYSSLER

 

  1. https://francais.rt.com/international/59068-attaque-chimique-douma-journaliste-bbc-denonce-mise-scene-hopital
  2. https://www.independent.co.uk/voices/syria-chemical-attack-gas-douma-robert-fisk-ghouta-damascus-a8307726.html
  3. https://francais.rt.com/international/50105-douma-toute-histoire-est-mise-en-scene-journaliste-zdf
  4. https://www.opcw.org/media-centre/news/2019/03/opcw-issues-fact-finding-mission-report-chemical-weapons-use-allegation
  5. https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/syrie/evenements/article/declaration-de-jean-yves-le-drian-ministre-de-l-europe-et-des-affaires
  6. https://www.bbc.co.uk/news/resources/idt-sh/raqqas_dirty_secret
  7. https://www.zerohedge.com/news/2019-03-03/watch-us-drop-white-phosphorous-isis-east-syria
https://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/qu-est-le-phosphore-blanc-que-la-coalition-anti-daech-est-accusee-d-utiliser_1917060.html

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • njama njama 5 février 10:46

    En raison de la modification de l’article 35 de la Constitution par le Congrès de Versailles réuni le 21 juillet 2008  sur l’initiative de Nicolas Sarkozy, le peuple français a été pris en otage depuis 2011 dans les aventures guerrières des gouvernements successifs de la France tant en Libye, qu’en Syrie, au Mali et en Irak.

    Nous français n’avons pas à être solidaires de ces « expéditions mercenaires » contre les pays qui ne nous ont pas déclaré la guerre.


    • JL JL 5 février 11:04

      @njama
       
       Pas mieux. Je plussoie, avec l’article.


    • Aimable 5 février 11:26

      @njama
      J’ajoute que ceux qui ont voté pour eux sont leurs complices par procuration .


    • QAmonBra QAmonBra 5 février 15:45

      Merci @ l’auteur pour le partage.

      La modification de l’article 35 en temps utile par l’agité de Neuilly et sa clicque, est la démonstration irréfutable que ces imposteurs font les lois à leur convenance et qu’ils planifient longtemps à l’avance leurs exactions.

      Ces courriers et cet article ont d’abord le mérite d’acter l’ignominie de ces criminels en costard cravate.

      J’espère vivre assez longtemps pour assister à leurs procès à l’avenir, car il m’est difficilement supportable de penser qu’ils n’aient pas de comptes a rendre à terme, il ne faut plus leur lâcher les baskets. . .


      • jjwaDal jjwaDal 5 février 18:53

        « If the President does it, it cannot be illegal » (Nixon à propos de l’affaire Watergate).

        J’avais visionné la vidéo de cet inspecteur de l’OIAC il y a plus d’un mois, quoique déjà convaincu depuis un bon moment, vu que les prétextes aux lynchages sont devenus des pratiques courantes de l’empire et ses caniches depuis un bon moment déjà. A quoi bon s’emmerder avec des enquêtes ? Khasogi ? Soleimani, MH17 ? AMD ? Khadafi tuant son peuple ? Bachar buvant du sang frais au petit déjeuner tous les matins ?

        A quoi bon perdre du temps ? On a les preuves on vous dit...

        C’est un métier ...


        • Shawford Monarch42 5 février 18:55

          @jjwaDal

          C’est clair et SOULSUCEUR, c’est un métier éreintant... je ... vous... assure !! 🐉😁😘


        • Ouallonsnous ? 5 février 19:55

          Excellent article Eric83, mais pourquoi le commencer avec des mots anglais ?

          Notre belle langue est bien supérieure !

          "Subject : Ingérence illégale en Syrie et Douma, avril 2018 - La vérité finit toujours par éclater
          Sent : Tuesday, February 04, 2020 3:30 PM"

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Eric83

Eric83
Voir ses articles







Palmarès