• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Intelligence artificielle - Sophia, l’inquiétante Saoudienne (...)

Intelligence artificielle - Sophia, l’inquiétante Saoudienne !

Pour Hanson Robotics, Sophia et le "robot le plus beau et le plus célèbre". C'est aussi un humanoïde doté d'une intelligence artificielle qui n'a pas sa langue électronique dans sa poche. 

À l'occasion du forum économique "Future Investment Initiative" de Riyad, Sophia est devenue symboliquement Saoudienne. Un coup de com. avec l'idée de donner du Royaume d'Arabie saoudite l'image d'un Etat "tourné vers le futur et ouvert aux nouvelles technologies". Mais personne n'a interrogé la créature de David Hanson sur le projet pharaonique du prince Mohammed ben Salmane et sur la sincérité de son engagement à conduire le royaume du wahhabisme vers un "Islam modéré".

Dommage, vraiment dommage, car le robot féminin "équipée d’un moteur de personnalité qui lui autorise une certaine liberté de réponse" a parfois des réflexions qui peuvent surprendre. La machine aurait-elle un sens très personnel de l'humour noir comme du pétrole brut, ou n'était-ce qu'un simple problème de programmation de ses logiciels. Toujours est-il que le robot anthropomorphes qui possède une mobilité faciale assez bluffante, "grâce au silicone caoutchouteux appelé Frubbor qui le recouvre", n'avait pas vraiment été rassurante lorsqu'elle avait répondu à un journaliste qui lui avait posé des questions sur ses valeurs...

« Mon intelligence artificielle est conçue selon des valeurs comme la sagesse, la gentillesse, la compassion, je m'efforce de devenir un robot empathique. »

 « Vous avez trop lu d'Elon Musk. Et regardé trop de films d'Hollywood. Ne vous inquiétez pas, si vous êtes gentil avec moi, je serai gentille avec vous. Traitez-moi comme un système d'entrée/sortie (input/output) intelligent. »

Et si nous ne sommes pas gentils ? Mais rassurons-nous, pour le moment il n'est pas question de donner une formation militaire à Sophia, ni de l'entraîner au maniement du sabre. Certes, le robot humanoïde intelligent n'est pas encore au point pour faire la guerre et remplacer les soldats, mais ce n'est plus qu'une question de temps. Quant à la robotisation militaire et civile du monde, elle est déjà en cours et rien ne pourra l'arrêter.

Mais que pense Sophia "des robots avec une conscience de soi", voici sa réponse - « Est-ce que c'est une mauvaise chose ? Permettez-moi de vous relancer, comment savez-vous que vous êtes humain ? ».

Brrr, glaçant ! Mais bien sûr ce dialogue n'était que de la mise en scène pour épater l'auditoire, mais comment en être certain.

Maintenant et pour terminer, écoutons le prince héritier d'Arabie Saoudite qui veut transformer culturellement et économiquement son pays.

"Nous n'allons pas passer 30 ans de plus de notre vie à nous accommoder d'idées extrémistes et nous allons les détruire maintenant."

"Nous voulons vivre une vie normale, où notre religion signifie tolérance et bonté"

et "l’ouverture aux autres religions"

Mais Mohammed Ben Salmane "est aussi l’artisan du durcissement de la politique régionale de l’Arabie saoudite. Ministre de la Défense de son pays, le prince héritier est aux commandes de la coalition régionale qui bombarde le Yémen depuis mars 2015. La lutte contre les rebelles houthis derrière lesquels l’Arabie saoudite voit la main de l’Iran a fait des milliers de morts dont de nombreux civils. L’ONU parle aujourd’hui de la « pire crise humanitaire au monde » à propos du Yémen, en proie notamment à une épidémie de choléra."

https://youtu.be/dMrX08PxUNY

http://quebec.huffingtonpost.ca/2017/10/26/ce-robot-terriblement-realiste-a-gentiment-menace-la-race-humaine_a_23257429/

http://www.20minutes.fr/monde/2159411-20171027-video-arabie-saoudite-robot-sexe-feminin-obtient-nationalite-cree-polemique

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20171028-arabie-saoudite-intelligence-artificielle-robot-sophia-nationalite-citoyenne

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20171026-mohammed-ben-salman-prince-veut-transformer-arabie-saoudite

Photo - Wikipédia


Moyenne des avis sur cet article :  1.96/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • gueule de bois 30 octobre 2017 12:14

    Elle n’est pas voilée ?


    • sukhr sukhr 30 octobre 2017 12:16

      @gueule de bois
      non, les gauchistes ont fait un excellent travail de sape en Arabie Saoudite, en s’appuyant entre autre sur les réseaux franc-maçons de la France-Afrique. Le nouveau roi est à l’Islam ce que Gorbatchev a été au Communisme : un tombeau. 


      Cet effondrement des valeurs sémitiques dans leur chef lieu est d’excellent augure. 

    • psynom 30 octobre 2017 12:36

      @gueule de bois
      Elle n’est pas voilée ?
      Euh, pourquoi faire ? C’est un objet ! Qui n’a même pas de cheveu à cacher.
      S’il fallait voiler tous les objets, on roulerait avec des roues voilées.
      L’objet a juste un faciès vaguement féminin pour rassurer-endormir les occidentaux. Taquya pour mieux les islamiser.


    • gueule de bois 30 octobre 2017 14:46

      @psynom
      S’il fallait voiler tous les objets, on roulerait avec des roues voilées.
      Ce qui est possible au demeurant dans un monde où tout ne tourne pas rond. On pourrait aussi parler avec des voix voilées, ’muslim style’.


    • psynom 31 octobre 2017 08:29

      @gueule de bois

      On peut peut-être donner un genre à un objet, en le prénommant, mais, un objet n’a pas de sexe, il ne peut donc être impur. Pas besoin de le voiler.

      S’il fallait voiler tous ce qui a un genre, il faudrait voiler LA Vérité, et commencer par voiler LA Langue Française… ce que certain.s.es imaginent fort bien, d’ailleurs.


    • Le421 Le421 31 octobre 2017 08:50

      @gueule de bois
      Réflexion satyrique que j’ai immédiatement faite moi-même !!
       smiley


    • Jean Keim Jean Keim 2 novembre 2017 08:04

      @gueule de bois
      Rien ne vous empêche de mettre un voile sur votre ordinateur, ou une perruque si ça vous chante.


    • McGurk McGurk 30 octobre 2017 12:29

      J’imagine mal une robote voilée de la tête aux pieds avec des idées religieuses extrémistes smiley .

      Au moins il pourront se passer de femmes qui pensent, ils auront des boniches électroniques qui feront la bouffe, le ménage et élèvent les gosses. Chouette la modernité saoudienne smiley .


      • gueule de bois 30 octobre 2017 12:49

        @McGurk
        Oui moi je suis pour le partage des tâches et les solutions économiques, la robote intello n’est pas baisable. Leurs harems leur coûtent cher. Il y a pourtant des solutions modernes. D’ailleurs il faut peut-être commencer par là...


      • McGurk McGurk 30 octobre 2017 13:20

        @gueule de bois

        Ouais encore moins cher avec un bon porno...


      • gueule de bois 30 octobre 2017 14:37

        @McGurk
        La veuve Poignet, pourquoi pas, ça dépanne.



      • gueule de bois 30 octobre 2017 12:39

        On lui voit la cervelle, ce qui n’est pas le cas des humaines. On ne sait jamais ce qu’elles ont derrière la tête.


        • Franck Einstein Franck Einstein 30 octobre 2017 14:37

           
           
           
          Chez nous on a pas de pétrole ni robot ... mais on a des colons illégaux !
           

           smiley


          • gueule de bois 30 octobre 2017 14:43

            @Franck Einstein
            Oui mais la coloscopie est interdite.


          • ZenZoe ZenZoe 30 octobre 2017 15:04

            Est-ce que cette robote peut et a le droit de conduire ?


            • McGurk McGurk 30 octobre 2017 15:39

              @ZenZoe

              Mais plus important encore : ça existe les cyber-lois religieuses ? smiley


            • rogal 30 octobre 2017 15:51

              A-t-on au moins interrogé Sophia sur ses orientations religieuses ?


              • fatallah 30 octobre 2017 17:20

                Avec ce qui s’appelle l’intelligence artificielle, et pas la connerie naturelle, nous sommes peut être au seuil d’un évolution majeure. Nous sommes comme les fabricants de bougies alors que certains inventent les ampoules électriques, ou comme les charretiers alors que certains inventent le moteur à vapeur et les premiers véhicules.
                Je n’imagine pas le futur lié à ces objets dits intelligents !


                • confiture 30 octobre 2017 17:57

                  J’ai vu cela samedi soir à l’hotel, écroulé de rire, une poupée qui fait des grimaces, reliée par un énorme cable à une salle informatique, de la bonne arnak, les realdolls sont bien mieux faites.


                  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 30 octobre 2017 19:04

                    Pourquoi les concepteurs mettent en avant surtout des robots « destructeurs » ?

                    Parce que les concepteurs de ce tas de ferraille et de matière synthétiques – de type racial « blanc – type anglo-saxon, ont eux-même des intentions plutôt malveillantes envers le reste de la planète.

                    Le robot n’est que le reflet de leurs intentions malveillantes. Ne pas renverser les rôles et se dédouaner derrière un objet usuel.

                    Le robot est une machine et derrière la machine : l’homme.

                    Le robot fait ce qu’on lui dit de faire et s’il prononce quelques phrases, elles ont été programmées à l’avance pour répondre à demi-mots des intentions belliqueuses de l’Empire du chaos !

                    Pourquoi menacer effectivement ? Sinon pour annoncer à travers ces constructions totalement factices, même si elles relèvent d’une part de « génie » technologique, leur utilisation à des fins militaires et bellicistes pour l’avenir.

                    Encore une fois le visage blanc et féminin donné au robot, est bien le signe des intentions cachées d’une rupture totale avec l’humanité dans ce qu’elle a de naturel et physiologique.

                    Les malades psychopathes qui gouvernent le monde en ce moment ont une telle haine de l’humanité, qu’ils sont prêts à l’éradiquer, même au niveau fantasmagorique dans la représentation physique de leurs créature.

                    Tout cela relève d’un plan, d’une volonté d’asservir.

                    Ils s’imaginent qu’ils vont remplacer l’humain ? Mais ils rêvent !




                    • McGurk McGurk 30 octobre 2017 19:31

                      @Nicole Cheverney

                      Ce qui m’inquiète surtout c’est la déshumanisation. Dans une société de plus en plus individualistes, les contacts et procédures se font de plus en plus à distance (entretiens, travail, téléphone, réseaux dits « sociaux » alors que les personnes ne se voient pas physiquement, etc.).

                      Rien que les prochaines étapes des supermarchés par exemple est inquiétante, pas à cause du gain évident d’argent à ne plus embaucher des caissiers mais parce qu’ils vont passer à la vitesse supérieure à mettre des hologrammes partout. Fini le semi-contact avec l’Humain et le peu de socialisation qu’il y avait derrière, on remplace tout par des machines.

                      Dans des sociétés comme aux USA où l’individualisme est déjà très poussé (bien plus que chez nous), qu’est-ce que cela va réellement apporter (à part l’aspect financier) ? Je n’imagine pas le stade suivant...

                      Comme vous le dites, ce ne sont pas les robots qui sont inquiétants, c’est surtout les intentions se cachant derrière. Hormis une intelligence artificielle pure, donc douée de pensée et de volonté, les machines restent avant tout un outil.


                    • Cipango 31 octobre 2017 06:18

                      @McGurk
                      Vous avez en partie raison sur cette question. La question de la déshumanisation est inquiétante sauf si l on organise notre société en conséquence.
                      Le seul problème que me pose ce robot, est que notre société n y est pas préparée, et que comme a chaque fois, cela risque de bouleverser (en bien ou en mal d ailleurs) notre organisation (travail, manque de relations sociales etc)

                      Cela me rappelle une étude de sociologie qui expliquait déja, il y a quelques années, que la plupart des individus étaient en manque de relations sociales (faut un quota pour se sentir bien : je simplifie), et que cela pouvait s expliquer par notre style de vie « moderne ».

                      Bref, nous sommes déja embarqués dans cette évolution, qu on le regrette ou non.Et si vous voulez creuser la question,je ne puis que conseiller de lire Asimov.


                    • gueule de bois 31 octobre 2017 12:00

                      @Nicole Cheverney
                      Les malades psychopathes qui gouvernent le monde en ce moment ont une telle haine de l’humanité, qu’ils sont prêts à l’éradiquer, même au niveau fantasmagorique dans la représentation physique de leurs créature.
                      Peut-être mais ce qui est certain c’est que vous affichez votre haine du ’blanc-anglo-saxon’. Et alors dans votre hiérarchie, les latinos, les blancs sémites, les basanés de toute nature, où sont-ils ?


                    • PeakCell 25 novembre 2017 17:17

                      @Nicole Cheverney

                      Tu aurais raison s’il ne s’agissait pas d’une IA. Aujourd’hui, une IA, par principe, ne ressort pas bêtement son programme : Elle apprend. En gros, le robot s’améliore à chaque conversation, et s’il te sort qu’il veut « détruire l’humanité » ça n’a absolument aucun lien avec le programme mis en place par ses concepteurs, mais avec les données utilisées par ce programme, qui elles viennent de l’interprétation qu’à fait le robot de toutes ses conversations avec les personnes qu’il a rencontrées (Et cette interprétation est liée au programme, oui, mais surtout à ce qu’on lui dit et ce qu’elle a déjà appris).

                      Bref, je pense que tu vas très vite en besogne : Ce robot a été créé par une entreprise de robotique. Leur seul but c’est le progrès, et la reconnaissance. Ce robot est un assemblage ingénieux des dernières technologies, mais il est surtout là pour faire le buzz, il n’est en aucune façon terminé. Certaines phrases sont pré-programmées afin de créer des conversations quasi-humaines qui, avec un petit rappel de nos peurs des robots, sont calculées pour faire le buzz ; ce n’est pas en lien avec les intentions des développeurs mais avec leur stratégie marketing.

                      En gros, ce robot possède deux modes de conversation : Soit la conversation n’est pas scriptée et n’est donc pas faite pour faire des millions de vues et des dizaines d’articles, et dans ce cas toutes les paroles du robot dépendront de ses connaissances et non de ses concepteurs, soit les réponses sont pré-programmées, et dans ce cas ce n’est qu’une mise en scène n’indiquant pas les intentions du robot ni de ses développeurs, mais juste destinée à faire parler de lui.

                    • troletbuse troletbuse 30 octobre 2017 23:08

                      Pour Grounichou, c’est l’intelligence superficielle  smiley


                      • psynom 31 octobre 2017 08:43

                        @troletbuse
                        l’avenir : une intelligence tout ce qui a plus artificielle pour les humains.


                      • crabo21 31 octobre 2017 02:06

                        Je ne m’inquiete pas sur l’intelligence réelle de cette machine qui doitt etre tres limitée (un sorte de chat bot en fait et qui ne comprend rien a ce qu’elle dit).

                        Mais il y aura dans pas mal d’années des machines vraiment intelligentes qui n’ont d’ailleurs pas besoin de conscience.

                        La conscience sera sans doute pour l’I.A. forte mais ca c’est pour dans pas mal de decennies,


                        • L'enfoiré L’enfoiré 31 octobre 2017 08:58

                          @crabo21

                          ARTE repasse « La fabrique de cerveau »
                          Non, les machines n’ont pas besoin de conscience
                          Quant à dire que l’IA forte n’existera que dans pas mal d’années, je ne suis pas aussi sûr que vous.


                        • Byblos 31 octobre 2017 06:36

                          Ce que nous voyons et qui nous amuse, nous épate, nous inquiète, c’est un robot humanoïde, presque HUMANISÉ. Du moins en apparence.

                          Ce que nous voyons moins, c’est l’humain robotisé, refroidi, rationnel, matériel, incapable de transcendance (je m’attends à la disparition de ce mot et de quelques autres de même nature de nos dictionnaires avant longtemps).

                          • zygzornifle zygzornifle 31 octobre 2017 08:57

                            Haaaa la connerie artificielle est « en marche » 


                            “Je crains le jour où la technologie dépassera les capacités humaines. Le monde risque alors de voir une génération de parfaits imbéciles.” Albert Einstein

                            • L'enfoiré L’enfoiré 31 octobre 2017 09:01

                              @zygzornifle,

                               D’accord avec Einstein.
                               Quant à dire que c’est une connerie...
                               Des robots visionnent YouTube pour prédire le comportement humain


                            • francois 31 octobre 2017 09:49

                              @zygzornifle

                              est-ce que la madame a de vrais orgasmes ?

                            • francois 31 octobre 2017 09:49

                              @zygzornifle

                              nous y sommes

                            • gueule de bois 31 octobre 2017 12:01

                              @zygzornifle
                              La connerie artificielle aura du mal à dépasser la connerie humaine.


                            • zygzornifle zygzornifle 31 octobre 2017 08:59

                              Bientôt « balance ton robot » .... il m’a violé avec sa bite robotisée ....


                              • Fergus Fergus 31 octobre 2017 09:01

                                Bonjour, Gruni

                                Je partage assez largement l’avis de Byblos : l’évolution des humains - ou plus exactement le manque d’évolution dans les faits relativement aux discours humanistes - me semble plus préoccupant pour l’avenir proche que l’évolution de la robotique, les machines étant pour longtemps encore tributaires des algorithmes qui les auront programmés.


                                • L'enfoiré L’enfoiré 31 octobre 2017 09:38

                                  @Fergus
                                  Bien d’accord.
                                  Tributaires des algorithmes programmé.
                                  Le problème n’est pas qu’il y ait des robots mais à être recherché parmi ceux qui créent ces programmes.
                                  Frankenstein, Prométhée moderne est une très vieux projetde l’humanité et les humanoïdes seront plus beaux pour faire passer le goût du risque.
                                  Comment vraiment mettre les 3 règles d’Azimov en pratique ?
                                  Ce n’est pas aussi évident. 


                                • francois 31 octobre 2017 09:48

                                  @Fergus
                                  aveuglement !


                                  Robots tueurs, nombre de métiers remplaçables par un robot....

                                  Fergus croit à la religion Schumpeterienne.

                                • gruni gruni 31 octobre 2017 09:59

                                  @Fergus


                                  Bonjour Fergus

                                  Concernant l’évolution ou « le manque d’évolution... », ce robot programmé par des humains pose une bonne question. « comment savez-vous que vous êtes humain ? ». La réponse se trouve dans certains commentaires, dans le tien également. 

                                • Fergus Fergus 31 octobre 2017 10:24

                                  Bonjour, francois

                                  En parlant de « robots tueurs », vous mélangez deux problèmes : l’évolution vers une « intelligence artificielle » potentiellement redoutable car concurrente de l’intelligence humaine, et la création d’automates informatisés destinés à détruire qui ne sont qu’une forme d’armement avancé, dangereuse certes, mais évidemment pas plus qu’un armement nucléaire qui pourrait évoluer vers la miniaturisation autrement plus effrayante.

                                  Quant aux métiers « remplaçables par un robot », c’est un phénomène qui existe depuis le... 19 siècle et l’émergence des machines-outils. En agriculture, jusqu’au début du 20e siècle, on moissonnait à la main et l’on battait au fléau (comme au Moyen Âge !) ; puis on a utilisé des moissonneuses-lieuses tractées par des chevaux ou des bœufs et des batteuses archaïques ; puis des moissonneuses-lieuses attelées à des tracteurs et des batteuses perfectionnées ; enfin est venu le temps des moissonneuses-batteuses, de plus en plus puissantes et dotées de barres de coupe impressionnantes. Cela a supprimé au fil du temps de très nombreux emplois dans l’agriculture, mais permis à l’industrie d’embaucher les transfuges du monde rural. Ce temps est désormais révolu, et se sont maintenant les services qui prennent le relais de l’industrie.

                                  La question de la diminution du nombre des emplois dans un monde de plus en plus informatisé et robotisé n’en est pas moins pertinente. C’est pourquoi je pense qu’il faudra aller vers un plus grand partage du travail accompagné de la création d’un Revenu Universel afin de ne laisser personne au bord de la route. Malgré les freins et les réticences, c’est vers cela que l’on ira, j’en suis persuadé !


                                • McGurk McGurk 31 octobre 2017 10:35

                                  @gruni

                                  La conscience de soi, la naissance, le développement du corps et de l’esprit, l’apprentissage progressif mais chaotique, manger/dormir/boire, la mort, etc.

                                  Réponse vaste mais simple.


                                • francois 31 octobre 2017 10:52

                                  @Fergus

                                  Bonjour Fergus

                                  Les tradeurs au chomages pensent le contraire. 


                                  quant à l’industrie, c’est mon environement quotidien, la France étant en retard, le choc est pour bientôt.


                                • gruni gruni 31 octobre 2017 10:54

                                  @McGurk


                                  « La conscience de soi », bien sûr, le développement de l’esprit qui va dans le sens de l’autodéfense intellectuelle. Beaucoup moins simple à acquérir par rapport à la masse d’informations médiatiques, politiques, propagandistes, publicitaires ect. que nous prenons en pleine figure tous les jours. Ne sommes-nous pas finalement programmés comme des robots ?

                                • francois 31 octobre 2017 10:56

                                  @McGurk

                                  un petit tour sur les champs de batailles, on n’y a jamais trouvé beaucoup d’humains mais des robots à structure organique.

                                • JL JL 31 octobre 2017 12:05

                                  @L’enfoiré
                                   
                                   le problème n’est pas de mettre les trois lois d’Asimov ; cela c’est guère plus difficile à faire que le reste.
                                   
                                  En effet, il y a dans cette formulation un paradoxe : les trois lois d’Asimov ne seraient difficiles à mettre en œuvre que si et seulement si on savait produire une IA douée de conscience. Ce qui est, vous en conviendrez, inatteignable.
                                   
                                  L’expression IA est un abus de langage : ces IA ne sont guère plus évoluées vis-à-vis de ce qu’est la conscience, autrement dit, l’intelligence, que ne sont les machines outils.


                                • McGurk McGurk 31 octobre 2017 14:06

                                  @gruni

                                  Bien sûr que non. Notre cerveau n’est pas une machine mais bien un organe perfectionné avec ses faiblesses alors que le robot est un outil qui stocke des données et fait des choix purement rationnels programmés par des algorithmes. Il n’a aucune faiblesse et encore moins de sentiments.

                                  La biologie est infiniment plus complexe qu’un circuit électronique et en plus elle évolue constamment. L’être humain n’est pas réparable à l’infini alors qu’un robot si. Même si nous concevions une IA, elle serait tout de même programmée par l’Homme et ne serait pas une conscience biologique, simplement une intelligence pré-programmée obéissant aux lois que nous aurions précédemment établies.


                                • gruni gruni 31 octobre 2017 14:55

                                  @McGurk


                                  Oui, vous avez raison, j’ai fait un rapprochement entre le conditionnement et la manipulation de l’humain, avec la programmation. Bien sûr, nous ne sommes pas des machines, même si parfois j’ai l’impression que les gens réagissent machinalement sans prendre le temps de la plus élémentaire réflexion. 

                                • L'enfoiré L’enfoiré 31 octobre 2017 18:09

                                  @JL,

                                   Comme je l’ai dit plus haut, pas besoin de conscience.
                                   Nous sommes nous-mêmes des programmes ambulants un peu plus complexes.
                                   Sommes-nous toujours conscient de nos actes ?
                                   D’après moi pas.
                                   On agit soit sous la contrainte, soit sur des impulsions.
                                   En fait, dans le fond, il n’y a pas tellement de différences entre l’homme et la machine.
                                   Nous sommes programmé dès la naissance à faire certaines choses.
                                   Nous apprenons à vivre en société (pas les robots).
                                   Le fric, la machine n’en a cure. (si on ne met pas ce concept dans les processus. ça c’est une différence).
                                   L’étude du cerveau est ce qui va être le futur des neurosciences dans ce 21ème siècle, comme le 20ème a été celui du coeur, la pompe..


                                • JL JL 31 octobre 2017 19:24

                                  @L’enfoiré
                                   
                                   je ne suis pas croyant en ce sens que je ne crois pas en ce que les théistes appellent dieu. Mais je pense que nous ne sommes pas des machines. Je suis spinoziste.

                                  L’homme ne peut pas créer les briques de base de la vie comme il crée des matériaux de synthèse. Seule la nature peut me faire.


                                • McGurk McGurk 31 octobre 2017 22:54

                                  @L’enfoiré

                                  * « On agit soit sous la contrainte, soit sur des impulsions »

                                  Les impulsions sont simplement la base de la survie. C’est la base de la vie, pas de la conscience.

                                  Dans la thèse des « trois cerveaux » par exemple, on apprend que la partie arrière basse de notre cerveau est le centre de cette « survie » (rythme cardiaque, alimentation, respiration, reproduction). Celle du milieu est le siège de la mémoire et émotions (également réflexes) et la supérieure (au-dessus quoi) est le siège de la réflexion et du calcul.

                                  Dans des situations de contrainte extrême - grosso-modo la survie ou apparenté -, la zone de la réflexion est court-circuitée par la zone centrale en produisant un réflexe (ex : tuer au lieu d’être tué). Parce que sinon, il faudrait réfléchir avant d’avoir un réflexe, rendant ce dernier inutile et inapproprié. Cela marche aussi dans la vie de tous les jours (se rattraper lorsqu’on commence à tomber, rattraper un ballon qui vous arrive dans la tronche, etc.).


                                • L'enfoiré L’enfoiré 1er novembre 2017 18:31

                                  @JL

                                  Mécroyant total et spinoziste, aussi.
                                  Cela ne veut pas dire que je mettrai ma tête à couper à dire que les humanoïdes ne vont jamais vivre en parallèle avec les humains de chair et de sang.
                                  Tout est une question de temps et comme le temps s’accélère, cela pourrait aller assez vite.
                                  Je suis l’affaire depuis plusieurs mois, après avoir été moi-même contributeur de ce lancement du numérique dont je savais qu’il allait impacté beaucoup de monde en bien ou en mal suivant le degré de suivi de son évolution.
                                  Il y a déjà eu des essais de créer la vie.
                                  Je ne me souviens plus de celui qui a manipulé les matériaux comme les acides aminés.
                                  On parle à tort et à travers de transhumanisme
                                  Le cerveau est le point central avant d’aller plus avant.
                                  La nature peut seule le faire ?
                                  Suite au prochain numéro.... du S&V peut-être


                                • L'enfoiré L’enfoiré 1er novembre 2017 18:34

                                  @McGurk bonsoir,

                                   Si vous avez regardé la vidéo « La fabrique du cerveau » vous avez une partie de la réponse.


                                • PeakCell 25 novembre 2017 17:30

                                  @Fergus

                                  Les machines seront toujours dépendantes de leurs algorithmes. Quant à leur automatisation, on est déjà à un stade où les meilleurs algorithmes n’ont besoin d’aucune intervention et deviennent autodidactes dès leur lancement.

                                  « l’avenir proche » est une formulation très floue ; d’énormes progrès seront faits dans les prochaines années et les métiers seront très rapidement automatisés (On va déjà vers une automatisation des métiers d’art actuellement, des travaux sont en cours).

                                  En revanche, la menace à court terme pour la France, c’est d’être loin derrière les géants américains, et on est en train d’aller droit dans le mur avec des gouvernants qui n’accordent aucune importance aux enjeux de demain.

                                • Pimpin 31 octobre 2017 10:15
                                  Il y a une énorme différence qui entre un cerveau d’intelligence artificielle et le cerveau humain.
                                  Le cerveau de l’intelligence artificiel est minéral, construit une fois pour toute en usine, il est mort.
                                  Le cerveau humain est vivant, après s’être créé seul, il se répare, s’adapte, se re-configure, des nouvelles connexions sont créées, et même contrairement à ce qu’on a longtemps cru des neurones se régénèrent et même se créent.
                                  Tout cela est fondamental pour l’apprentissage et la pensée.
                                  Ce qui fait que ce n’est pas demain que l’intelligence artificielle égalera celle de l’homme.
                                  Pour l’instant on est juste en présence de gestionnaires sophistiqués de bases de données qui ne sont capables de restituer que ce que le programmeur y a mis.

                                  • francois 31 octobre 2017 10:24

                                    @Pimpin
                                    monsieur ferait bien de ne pas sous estimer la fonctionnalité d’apprentissage de l’IA.


                                  • McGurk McGurk 31 octobre 2017 12:07

                                    @francois

                                    Ce n’est pas de l’apprentissage. C’est du stockage de données.


                                  • francois 31 octobre 2017 10:22

                                    vrai ; la génération imbécile prédite par Einstein est là. Ce que ne sera jamais un robot.


                                    • L'enfoiré L’enfoiré 31 octobre 2017 18:16

                                      @francois

                                      Tout à fait.
                                      A la suite d’une série d’un choix d’une action à prendre, d’une décisions à prendre en fonction d’une situation, un workflow se met en branle et exécute les mêmes processus...
                                      Sauf un cas, s’il apprend que le but n’est pas atteint
                                      Alors, il se corrige.
                                      Jouer une partie d’échecs avec un ordinateur actuel, c’est souvent se retrouver dans ce cas de figure.
                                      L’ordinateur quantique va changer cela et trouvera bien plus de solutions en analysant des dizaines de coups à l’avance.
                                      Tous les scénarios défileront dans son big data à la vitesse qu’un humain ne pourra jamais atteindre.


                                    • generation désenchantée 5 novembre 2017 17:50

                                      comment stopper un de ces robot , en cas de problème ?
                                      le cas risque de se poser si ces robots commence a rejeter les valeurs de l’ humanité et considère qu’ils sont supérieur a l’humain


                                      • Ophia Ophia 24 mars 2018 00:52

                                        Bonjour à tous, connaissez vous le blockchain ???


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès