• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Interdiction des minarets en Suisse : cause ou conséquence de (...)

Interdiction des minarets en Suisse : cause ou conséquence de l’intégrisme ?

Ce n’est pas un scoop, la votation suisse sur l’interdiction des minarets n’a pas manqué de passionner. Et pas seulement la « blogosphère ».

Les Identitaires et avec eux les marges et les franges de l’extrême-droite française, sans surprise, s’en sont donné à cœur-joie. Sabrant le champagne et priant pour qu’un tel débat sanctionné par une loi (à défaut d’article constitutionnel, comme c’est le cas chez les Helvètes) contamine (sans rêts, ah ah) la douce France. France qui, selon les sondages Ifop-BVA - et contrairement aux clics de votes sur internet -, n’envisage pas vraiment de légiférer sur la question, tout occupée qu’elle est à définir son identité nationale entre "traditions" et "modernité", entendre "France moisie" versus "multiculturalisme".

Il y aurait certainement une troisième voie, comme on dit, à trouver, mais ce n’est certainement pas Edwy Plenel (journaliste et créateur du site Mediapart) quand il coupe délibérément la parole à Elisabeth Lévy (rédactrice en chef du site Causeur) sur Public Sénat et qu’il use envers elle d’arguments d’autorité dignes des pires forums du Web, qui y contribuera. Quand bien même il initie une pétition signée par, selon ses termes, quelque dix mille savants et amoureux de la connaissance (le monde de l’intelligence serait tout petit, et les imbéciles tous les autres), destinée à sabrer le débat sur une question somme toute légitime : qu’est-ce que la France ? Que peut-elle être et devenir ?

Proposer de clore un débat, c’est tout de même, en démocratie, quelque peu contradictoire. Dont acte pour Edwy Plenel.

Mais revenons-en à la question démocratique, donc à la votation populaire selon les termes de la démocratie en Suisse. Et à son résultat : les Suisses ne veulent plus que soient érigés des minarets dans leurs paysages d’Heidi, de vaches à cloches et de montres intransigeantes.

Après que se soit offusquée la classe politique française de gauche, en appelant à la discrimination, sans surprise non plus, le prédicateur Al-Qaradawi (haut membre du Conseil européen de la fatwa et supra-intervenant en terme de conformité à la charia), loi islamique, l’Iran, la Libye, l’Egypte se sont offusqués et de nationale voire de voisinage, la question, apparemment cruciale, a gagné les cercles actifs des relations internationales.

"Mon minaret m’appartient !", semblent nous dire ces personnalités concernées tant par les droits islamiques que par les Droits de l’homme, oubliant que ces derniers concernent les individus et leurs libertés fondamentales (vivre, s’exprimer) et non pas de quelconques groupes religieux s’estimant lésés par un choix national, quand bien même il fut impulsé par un parti populiste. Oubliant également que, comme l’ont rappelé quelques spécialistes, les minarets n’ont jamais été affaire sacrée, qu’elle fût symbolique ou transubstancielle. Absents aux premiers temps de l’islam, ils ont d’ailleurs largement intégré les paysages dans lesquels ils étaient construits.

En France, Caroline Fourest, journaliste et essayiste, rédactrice en chef de la revue Prochoix, qui avait manifesté son désaccord avec cette votation, a réagi quelques jours plus tard dans les colonnes du Monde, exprimant sa crainte de voir les mouvances de l’islam intégristes s’approprier cette décision pour s’en draper dans leurs oripeaux victimaires coutumiers et, jouant sur cette fibre sensible, recruter de manière décuplée.

Il est probable que la Suisse ait renvoyé à Mouhammar Kadhafi un chien de sa chienne (ou une horloge de sa fabrication). Confère les récents problèmes avec le fils Khadafi, ainsi que les otages suisses chez le Guide lybien. Mais s’est-on demandé si la majorité des votants n’a tout simplement pris conscience que, sur ce petit territoire aussi apprécié pour le calme de son lac Léman que méprisé pour sa neutralité hors finances, se fourbissent déjà, et depuis longtemps, les armes du djihad armé, certes, mais également celles de "l’invitation à la conversion" que prônent, dans un premier temps, les Frères musulmans ?

Courant complexe, multiple et rassembleur né en Egypte dans les années vingt par la volonté d’Hassan al-Bana, le mouvement des Frères musulmans joue sur le Nil la carte de la violence ou de la compromission démocratique selon les circonstances. L’une de ses particularités est son adaptabilité extrême aux circonstances, précisément. Et la densité de son réseau, dont les petits-fils du fondateur, Tariq et Hani Ramadan, représentent les ramilles. Le premier Centre islamique européen. Il a été créé par Hani Ramadan. Il est basé à Genève. Son site internet est accessible à tous et son contenu est éloquent.

L’activisme des frères Ramadan a été décrypté, en tout cas celui de Tariq Ramadan, par Caroline Fourest, à qui l’on doit cet immense travail d’analyse. Ce travail d’analyse que ses détracteurs qualifient d’"ignorant" car selon eux, il ne se réfère en rien, il est vrai, à la phraséologie des "savants" (entendre les oulémas) auxquels s’adresse le prédicateur. Et qui pourtant pose les termes d’une discussion véritable, et non d’exégèse. Cette exégèse dont les oulémas dispensent leurs ouailles de la pratiquer.

Ce dialogue-en-lecture de Caroline Fourest (Tariq Ramadan a longtemps refusé de débattre avec elle sur un plateau de télévision) a le mérite de pointer les ruses rhétoriques du prédicateur qui s’affuble de titres universitaires qu’il n’a pas, et d’en expliciter la clé principale, la takkia (double langage). La takkia, notion qui dans l’islam, face à des mécréants, consiste à pratiquer un double langage.

Or si Tariq Ramadan est accroché à une certaine forme de fondamentalisme, il déplore lui aussi l’absence de minarets en Suisse, que les salafis (ceux qui prônent le retour à un islam originel pur) eux, considèrent en revanche comme une abomination puisqu’ils n’existaient pas aux temps du prophète (non, je ne souhaite pas l’écrire avec une capitale initiale).

Parce que dans sa vision "réformiste" de l’islam, largement critiquée par les "savants" auxquels il aime à faire appel, il n’oublie pas, malgré tout, que ce territoire non islamique que constituent les démocraties européennes demeure celui du "témoignage". Et que pour témoigner, eh bien, l’on se présente en habits neufs.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.87/5   (75 votes)




Réagissez à l'article

290 réactions à cet article    


  • wesson wesson 7 décembre 2009 11:24

    Bonjour l’auteur,

    « contamine (sans rêts, ah ah) »

    Ne tentez pas l’humour, ça ne vous réussi pas ...


    • Arcane 7 décembre 2009 11:56


      A Wesson,

      On peut rire de tout mais pas avec tout le monde ...

      Bonjour Cosmic,

      Comme je te l’ai écris lors de ton dernier papier, une loi prohibant le côté ostentatoire d’un lieu de culte et qui ne s’applique pas à toutes les religions (ou sectes) ; est par essence une loi injuste.
      Qu’il soit possible en Suisse de construire un gros temple bouddhiste (par ex) bien visible de loin est inéquitable.
      Et, malgré ce constat tristement réel, je ne t’ai vu faire aucun commentaire ou remarque sur cet argument qui me semble le plus fort pour être en désaccord avec le résultat de la votation helvète, initiée par un parti populiste aux affiches (entre autres) xénophobes.

      Second point de désaccord, je pencherai plutôt du côté d’Edwy Plenel que d’E. Lévy : accoler identité nationale avec immigration musulmane comme le fait Lévy est tombé dans le piège populiste et électoraliste tendu par l’équipe de notre omniprésident.

      S’il faut parler d’identité nationale (je ne suis pas sur du tout que ce soit le sujet number 1 en ce moment , hormis racolage du F.Haine en vue des régionales) ) et d’immigration et des religions, il faut parler d’une identité nationale plurielle, d’immigration plurielle et de religions avec un « s ».

      C’est encore une question d’équité.

      Cdt, Arcane.


    • COLRE COLRE 7 décembre 2009 12:55

      Bonjour Cosmic,

      Désolée, je passe en coup de vent, mais, autant je suis d’accord avec la plupart de tes remarques et surtout de ta conclusion (interdiction = conséquence), autant je ne te suis pas sur la légitimité d’une question sur l’identité nationale, telle qu’elle est posée.

      On est dans une instrumentalisation totale : cette question est un non-sens. Déjà, accolée à l’immigration dans la dénomination du ministère de Besson, c’était grossier de manipulation : tous les ministères participent de l’identité française !

      Chercher à y répondre, à soi-disant « débattre », c’est rentrer dans le jeu et le piège. AUCUNE réponse, AUCUN débat n’est possible dans cette situation. La réponse est tellement multiple, diverse, complexe, éparpillée, qu’elle est insaisissable.
      Toutes les personnes qui travaillent sur les sociétés humaines savent que l’identité culturelle est un leurre : elle est absolument et définitivement indéfinissable... 

      L’identité culturelle, c’est un mythe, et là : c’est une mystification.

      Refuser le « débat » qui n’en est pas un : c’est la seule solution.


    • Jojo 7 décembre 2009 12:58

      Arcane plus one !


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 décembre 2009 13:38

      Chère Arcane,

      Comme je l’avais expliqué dans le premier article, et sans prendre position sur la question (d’ailleurs), les minarets ne sont pas, ce que je rappelle encore une fois ici, des formes traditionnellement attachées à la pratique du culte musulman. De nombreux spécialistes, dont certains sont musulmans, l’ont rappelé ces derniers jours. Ce en quoi cette idée de discrimination est absolument hors propos.
      Ce pourquoi tu ne risques pas de me lire déplorant une inéquité. En gros, cette décision m’indiffère complètement. Je me contente juste de l’analyser.
      En revanche, les Suisses (qui, probablement, ne sont pas tous protestants) se sont exprimés sur leur volonté à eux, attachée à leurs propres options. Ce n’est pas moins respectable. D’autant que, combien de fois faudra-t-il le rappeler, la construction de mosquées n’est pas remise en question chez nos voisins helvètes...

      Ensuite, je n’appelle pas à un référendum en France sur le sujet, et la France laïque a exprimé qu’elle s’y opposerait.

      La question pour moi est celle que pose mon titre, pas une autre l’intégrisme en Suisse, conséquence ou cause de la votation ?

      Quant à Edwy Plenel, sa façon d’interdire la parole à Elisabeth Lévy en dit long sur sa conception de la démocratie, comme elle le lui a fait remarquer. Et elle a parfaitement raison : il refuse le débat, le simple débat entre confrères.
      Qui plus est, sa morgue et sa suffisance sont absolument détestables.

      Quant à l’identité nationale, il me semble au contraire urgent de définir et poser ce que la République française défend de valeurs et de projets. Les religions avec un « s » ont toute latitude et existent en France sans aucun problème à partir du moment où la laïcité n’est pas remise en question. Il serait mensonger de prétendre le contraire.

      Uiliser l’épithète « pluriel » rassure peut-être, mais ne fait que constater.

      L’extrême-droite s’excite sur ces thèmes, mais les Français préfèrent discuter sereinement ou passionnément dans les cafés. Pourquoi vouloir les en empêcher ? Plenel est tout sauf démocrate. Et ce mépris attise précisément la violence de l’extrême-droite, par définition antidémocratique. C’est ce que tu ne sembles pas comprendre.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 décembre 2009 13:42

      Chère COLRE,

      Non, refuser le débat n’est pas la seule solution. C’est même totalement inique, et d’autant plus idiot que, partout en France, les gens se parlent ! Interdire aux Français de discuter de ce mythe, ce projet commun qu’est un pays, une nation ? Pour qui se prend Plenel ?


    • Big Mac 7 décembre 2009 14:32

      Bon soyons clairs : l’identité nationale c’est qu’une ruse pour parler de l’immigration islamique.

      Et alors ? C’est la preuve que quand on ferme la porte ça passe par la fenêtre.

      Dans n’importe quelle démocratie le peuple décide lors de débats, pourquoi certains débats seraient interdits ? Parce que des gauchistes le refusent ?

      Mais de quel droit ces gauchistes prétendent interdire un débat ? Au nom de leur nouveau dieu allah ? 


    • AJA-4U AJA-4U 7 décembre 2009 15:44

      Arcane, +1
      Entre les Big Mac et autres intolérants, ça fait plaisir de voir un message de quelqu’un de cortiqué.
      Merci !


    • casp casp 7 décembre 2009 18:29

      De même que les minarets ne sont pas essentiel au culte musulman, le clocher n’est pas essentiel pour les chrétiens. Seulement ils font partie de la culture, de la tradition de ces religions.

      Alors si ca les amusent qu’on les laissent en paix. Tant que les croyants respectent la loi du pays dans lequelle il se trouve il n’y a aucune raison de leur interdire un élement architecturale, une couleur ou une tenue vestimentaire que sais je.

      Vous connaissez le mot liberté ???
      La liberté s’arrête la ou commence celle des autres.

      Alors expliquez en quoi les minaret empiètent sur votre liberté plus que les clochers, ou les enseigne carrefour.

      Pourquoi ne pas interdire au musulman de construire des mosquées orange tant qu’on y est ???
      Après tout ce n’est pas nécessaire à la religion musulmane qu’elle soit orange.. et c’est une couleur vive qui attire l’oeil. Donc interdisons le.

      Changer les mots dans votre raisonnement par des equivalents et observé l’absurdité de vos propos.

      En quoi les us et coutume d’une religion vous concernent tans qu’ils respecte votre propre liberté et les lois du pays !!! ...


    • Big Mac 7 décembre 2009 18:56

      @Caps,

      Que nenni, ce sont vos comparaisons qui sont absurdes, les clochers en Europe sont déjà construits et il n’existe pas à ma connaissance de projet d’en construire d’autre.

      Les minarets dont on parle ne sont pas encore construits et il n’a jamais été question de démolir ceux déjà construits.

      De plus vos diatribes qui consiste à accepter tous les caprices qu’une religion ne tiennent pas non plus, des curés on été bannis de France, les synagogues ont été fondue dans l’environnement urbain et le judaïsme s’est vu interdire certaines pratiques.

      Il est donc clair que toutes les religions ont du faire des concessions au nom de la laïcité et vous voudriez que l’islam en soit exempté ?

      Alors vos délires bisounoursiens de liberté totale outre être inapplicables, seraient un traitement de faveur pour une religion particulière. 


    • casp casp 7 décembre 2009 19:25

      En quoi un minaret est un caprice ?
      Pourriez vous pour m’éclairer, repondre à ces 3 questions suivantes :

      • Comment définissez vous le caprice afin qu’on sache à l’avenir ce qui est un caprice de ce qui ne l’es pas ?

      • Y a t’il certains critère esthétique tel la forme ( rond carré) ou autre (couleur, hauteur, surface maximum ..etc) qui pourrait être innaceptable ?

      • Quel est votre base de raisonnement logique ? Si c’est la visibilité du minaret qui vous gene ? Etant donné qu’à la sortie de la mosqué les musulman portent des vêtements dans un lieue public qui permet clairement de les indentifier comme tel. Pensez vous aussi que c’est un caprice et qu’il faudrait les obliger à se changer avant de sortir dans la rue pour ne pas afficher leur croyance ?

      Expliquez vous merci.

      ps : rien n’interdit de construire un clocher sur une nouvelle eglise tant que celui ci respecte les lois d’urbanisme.


    • Big Mac 7 décembre 2009 19:48

      Je répondrais à vos 3 questions quand vous répondrez à celle que je vous ai posée :

      Il est donc clair que toutes les religions ont du faire des concessions au nom de la laïcité et vous voudriez que l’islam en soit exempté ?


    • abdelkader17 7 décembre 2009 20:53

      @Tall le beauf
      reste confiner à la bêtise,ton domaine exclusif !
      ne cherche pas à palabrer sur ce qui te dépasse l’ignorant raciste.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 décembre 2009 20:58

      Salut bourre-pif smiley

      Je prends connaissance du fil et je reviens.


    • beuhrète 2 7 décembre 2009 21:44

      @arcane,

      "Comme je te l’ai écris lors de ton dernier papier, une loi prohibant le côté ostentatoire d’un lieu de culte et qui ne s’applique pas à toutes les religions (ou sectes) ; est par essence une loi injuste.
      Qu’il soit possible en Suisse de construire un gros temple bouddhiste (par ex) bien visible de loin est inéquitable.« 

      La votation des Suisses concernait elle les temples boudhistes ?

      Et si je pose la question les Suissesses ne sont elles pas pour beaucoup dans la votation contre l’extension de minarets en faisant le parallèle »Islam soumission de la femme " cette question que je me pose fait elle de moi un raciste ?


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 décembre 2009 22:10

       smiley

      Sur ce qui concerne l’apport de la religion (en tant que religere, et relativement aux pulsions animales), nous aurons l’occasion de reparler, bourre-pif, ici ou là.


    • abdelkader17 7 décembre 2009 22:11

      @Tall
      Travailler pour l’ennemi plutôt crever,Tall ou en est la constitution de tes troupes virtuelles ?
      n’oublie surtout pas qu’ici en banlieue on trouve plus facilement une kalachnikov que du boulot,alors ne vous pointer pas avec vos pétoires de la guerre 14, vous pourriez recevoir quelques pruneaux hahaha


    • abdelkader17 7 décembre 2009 22:54

      @tall
      à cette époque il y avait du boulot donc possibilité de construire son existence malgré tout,ça fait une grande différence avec la situation d’aujourd’hui.


    • Arcane 7 décembre 2009 23:59


      Chère Cosmic,

      Je sais qu’il existe des mosquées sans minaret ; et j’ai bien compris que cette votation suisse n’interdisait pas la construction de future mosquée au pays de l’horlogerie, ou tout se voudrait bien réglé.

      Je prends acte de ton refus de te prononcer sur une inéquité, celle concernant le sujet exclusif de cette votation : les minarets. C’est le problème de la mauvaise formulation, selon moi, de la question à laquelle les citoyens helvètes ont répondu. J’eusse aimé qu’elle concernât toutes constructions religieuses dans l’hypothèse ou les suisses considèrent ce questionnement comme légitime et prioritaire.

      Je ne vais pas répéter le commentaire que je fis sous ton autre article mais, grosso modo, cette question relève plus du code de l’urbanisme et du trouble que représenterait l’appel, du muezzin (comme des cloches d’églises battant à la volée), à la prière dans une démocratie laïque .En clair, je ne suis pas opposé à leur construction sous certaine condition.

      Les médias se donnent à cœur joie en ce moment de transposer cette question en France, comme si elle pouvait également se poser en ces termes aux citoyens français ; alors que ce n’est pas le cas.

      Les ressorts technico-juridiques de la confédération helvète ont rendu possible cette votation en l’absence d’équivalence à notre conseil constitutionnel en suisse. Il est vrai que dans cette sorte de république fédérale, chaque canton possède sa propre constitution !

      « La question pour moi est celle que pose mon titre, »

      La cause de cette votation, à mon avis Cosmic, est la longue et assidue campagne médiatique populiste existant en Suisse depuis quelque temps.

      Et la cause de la cause est encore une fois la peur de l’autre.

      Et la cause de la peur est l’ignorance. smiley

      A moi de te poser une autre question : qu’est-ce qui a changé chez nos petits suisses depuis la fin de la construction du dernier minaret en béton et aujourd’hui ?

      Quant à l’identité nationale française, si l’on juge la question prioritaire (j’en suis pas sûr), n’interesse-t-elle pas tous les ministères et non uniquement celui de l’immigration et justement de l’identité nationale ?

       « Un pour tous , tous pour Un » , telle est la devise de la Suisse. Je crois qu’accoler en France immigration et identité nationale est déjà poser bien mal le problème ; avec comme résultat une division entre les citoyens, des replis communautaires et la montée de l’extrême droite qui se frottent les mains d’une telle occasion...

      Mais bon, c’est notre omniprésident qui connait les « bonnes » questions à (im)poser aux citoyens français et la « bonne »façon de les formuler même si cela induit un certain type de raisonnement et une montée extrémistes bilatérales ...

       


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 8 décembre 2009 00:23

      @ Arcane :


      NON. L’Islam est un cas d’espèce. L’Islam est la plus jeune et la plus « avancée » des grandes religions monothéistes. Elle préconise un seul champ, sans solution de continuité, du politique, du social et du religieux. L’Islam est totalitaire comme aucune idéologie occidentale n"a pu l’être, car il a fait l’économie d’un détour par l’individualisme et la notion de nation.

      Dans la problématique de l’Islam, l’idée d’une séparation entre le religion et l’État est règressive et tous les concepts que nous étayons de cette idée de séparation, comme la laïcité, sont simplement non-avenus.

      J’insiste pour dire que cette vision totalitaire que préconise l’Islam N’EST PAS ABSURDE ni intrinsèquement MAUVAISE. Rien ne dit que ce n’est celle qui prévaudra, car notre démocratie, devenue pure corruption, est loin aujourd’hui d’avoir le haut du pavé dans ce débat. Je dis seulement que l’Islam et notre vision occidentale du monde sont incompatibles. Il n’y a rien a gagner à vouloir les faire cohabiter.

      Quand on parle des Musulmans modérés en France, on triche. Si un Musulman est modéré au point de vouloir s’intégrer à la vision du monde d’un Français républicain laïque, il n’est plus un Musulman. Il est un « laique postislamique », comme il y a des millions de « laiques postchrétiens » en Occident. 


      Mais ce n’est pas de lui qu’on parle. C’est celui qui reste un Musulman qui fait problème. On ne reglera pas ce problème en jouant sur les mots, mais en disant clairement que ce Musulman n’a pas plus sa place en France que je n’aurais la mienne à La Mecque.

      Les non-croyants ne sont pas invités à La Mecque. Y aller peut être passible de la peine de mort. Ici, on n’en demande pas tant...

      http://nouvellesociete.wordpress.com

      Pierre JC Allard



    • Arcane 8 décembre 2009 00:44


      A Pierre JC Allard,

      Vous faites sciemment un amalgame en parlant des musulmans dans votre commentaire.

      Comme vous le soulignez, l’islam est la plus « jeune » des principales religions et vous lui interdisez le droit de grandir en s’adaptant. Vous semblez nier toute capacité d’évolution de l’islam, comme si elle était figée au moyen-âge. De la même manière, vous divisez ses croyants en deux catégories : les « laiques postislamique »s et les autres, les « Musulmans » ...

      Pourtant, les autres religions ont su évoluer ou disparaitre.Et il ne me parait pas que l’islam soit en voie d’extinction. Vous dites l’islam totalitaire et donc incompatible avec la vision du monde occidental. C’est un sophisme car nos démocraties sont forcément opposées au totalitarisme alors que vous ne démontrez pas en quoi l’islam, la religion, serait totalitaire ou dangereuse dans le cadre de nos démocraties...


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 8 décembre 2009 00:50

      Arcane,

      Ce « droit de grandir en s’adaptant » a-t-il le droit de discriminer et d’assassiner au nom de sa jeunesse ?

      Je ne parle pas là des musulmans en France, mon amie, qui sont très loin de ces préoccupations, mais des « principologues » selon leurs termes.


    • Arcane 8 décembre 2009 00:53


      Bien sur que non Cosmic.

      Finalement, je me demande si la religion, quelle qu’elle soit, n’est pas un frein à la démocratie .


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 8 décembre 2009 01:03

      Il n’est pas pensable de poser la question en de tels termes, Arcane. Religions versus démocraties...

      Impensable. Et encore moins à l’heure qu’il est. Shabat Shalom Salam Aleikum.


    • casp casp 8 décembre 2009 01:05

      @Big mac

      Non du tout je ne veux pas que l’islam est un regime particulier mais le même que les autres religions.
      Je ne suis pas au courant de concessions particulière qu’aurait fait les autres religions mis à part le fait bien évidement de respecter toute les lois fédérale pour la suisse, et de la république pour la France. Avec ce que cela entraine vu que ce sont tous deux des pays laiques.

      Alors evidement on pourrait faire une loi particulière pour interdire, les minarets, mais je ne vois aucune bonne raison de crée une loi pour quelquechose qui ne pose aucun problème.


    • Arcane 8 décembre 2009 01:11


      Je remarquais juste que plus les démocraties éloignaient la religion , de la politique au cours de l’histoire et plus les libertés individuelles semblaient grandes pour les citoyens.

      Que la paix soit avec toi aussi.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 8 décembre 2009 01:14

      C’est le principe même de la laïcité, Arcane. Si violemment malmenée.


    • Arcane 8 décembre 2009 01:29


      Oui Cosmic.

      Mais moi je crois que cette votation citoyenne suisse décrétant la prohibition d’un certain type de construction rappelle certaine période sombre de l’histoire.
      Et je crois aussi qu’elle malmène salement le concept même de laïcité plutôt qu’elle ne le représente.

      Bonne nuit.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 8 décembre 2009 01:41

      Comme je l’ai écrit et réécrit, Arcane, d’une part il s’agit de la Suisse, non de la France. Et les traditions (et les Constitutins) ne sont pas les mêmes. Et d’autre part, les minarets n’ont rien de sacré etc.Tandis que les mosquées peuvent être construites. Bonne nuit.


    • abdelkader17 8 décembre 2009 01:49

      @Arcane
      Totalement faux, l’exemple de l’Urss et de tous les satellites communistes est édifiant,vous pensez que les idéologies séculières seraient moins nocives ,l’histoire ne plaide pas en leur faveur.


    • Arcane 8 décembre 2009 11:37


      Abdelkader17,

      Que sont les crimes du communisme sur un siècle au regard de ceux commis au nom du christ (par ex) sur 2000 ans ?


    • abdelkader17 8 décembre 2009 11:46

      @Arcane
      La religion est née il y a plusieurs ,le capitalisme le comunismes n’ont eu quelques centaines d’années pour montrer l’ampleur de leur nuisance,depuis que le monde est monde les individus ont un besoin de croire.Faites le décomptes des crimes de l’impérialisme américain en un peu plus d’un siècle,tout cela dans le but d’étendre au monde l’économie de marché,de standardiser les existences,par des politiques de prédations et de terreur,regarder un peu le résultat sur les existences du triomphe du néolibéralisme sur des terres aussi prospères que celles du monde occidental, le problème c’est que la religion est instrumentalisée à des fins politiques.


    • COLRE COLRE 8 décembre 2009 12:07

      Chère Cosmic,

      Et voilà la preuve de l’inanité de ce débat qui n’en est pas un.
      Regarde la tribune du Monde et le discours de Sarko, c’est à pleurer de banalité : 

      -en faveur du « métissage » mais contre le « communautarisme » 

      -appelle à la tolérance

      -au respect entre « ceux qui arrivent » et « ceux qui accueillent »

      -Chrétien, juif ou musulman, homme de foi, quelle que soit sa foi, croyant, quelle que soit sa croyance, chacun doit savoir se garder de toute ostentation et de toute provocation

      -doit pratiquer son culte avec une humble discrétion

      -respect fraternel qu’il éprouve vis-à-vis de celui qui ne pense pas comme lui

       - de la part de celui qui arrive la volonté de s’inscrire sans brutalité, comme naturellement, dans cette société qu’il va contribuer à transformer

      - Respecter ceux qui accueillent, c’est s’efforcer de ne pas les heurter, de ne pas les choquer

      - de la part de celui qui accueille l’offre de partager son héritage, son histoire, sa civilisation, son art de vivre

      - leur permettre de prier dans des lieux de culte décents. On ne respecte pas les gens quand on les oblige à pratiquer leur religion dans des caves ou dans des hangars…

      Non, mais, tu te rends compte ?? risquer de mettre le pays à feu et à sang pour ÇA ?

      Et la fin, glorieuse, la fin : 

      je ferai tout pour qu’ils se sentent des citoyens comme les autres, jouissant des mêmes droits que tous les autres à vivre leur foi, à pratiquer leur religion avec la même liberté et la même dignité. Je combattrai toute forme de discrimination.

      C’est d’une rare fumisterie. En plus, il ne parle QUE de religion : merde ! c’est ça l’identité nationale ? se positionner par rapport à la religion ? moi, je dis NON, halte à ce débat qui est un leurre, un piège, une ruse, une manipulation, une fuite en avant, une propagande, etc etc etc…


    • COLRE COLRE 8 décembre 2009 12:18

      Rajout : et au passage, non seulement il nous dit qu’il faut être gentil gentil et accueillant, respect respect, il ne nous parle QUE de religion alors qu’il n’aurait pas dû en parler DU TOUT (eh oui, c’est ça la laïcité…), mais en plus il se sert des minarets de façon éhontée. 

      Ah, les Suisses, Sarko vous dit merci ! Sans votre vote, la belle boulette de Sarko/Besson était en train de faire pshiiiiit !

      C’est vrai que je me demande parfois pourquoi je reste encore de gauche tellement ils sont cons ! soit copains copains avec les islamistes, soit idiots utiles de la droite et de Sarko, je ne sais plus où donner du regard !


    • abdelkader17 8 décembre 2009 12:23

      erratum : plusieurs siècles


    • Big Mac 8 décembre 2009 12:25

      Abdelkader

      "le problème c’est que la religion est instrumentalisée à des fins politiques."

      Oui sauf que vous oubliez que c’est l’islam lui même qui instrumentalise sa religion a des fins politiques. Et que cette manie de jouer en permanence sur les 2 tableau politique/religion est justement ce dont les Européens ne veulent pas.



    • abdelkader17 8 décembre 2009 12:30

      @MCM
      et le camp occidental que fait il ?
      nos amis born again au pouvoir à la maison blanche ce sont des barbus peut être ?
      et pourquoi vous revendiquez-vous désormais de culture et tradition judéo chrétienne,la sémantique s’est déplacée sur le terrain du religieux,quand on était jeune on nous disait Europe continent de culture et tradition gréco Romaine
      .MCM tu es aveuglé par ta haine permanente, ressaisit toi malheureux !


    • Arcane 8 décembre 2009 14:02

       A Colre,

      Entièrement d’accord avec toi.


    • morice morice 7 décembre 2009 11:34

      La laicité c’est la séparation des églises et de l’état, c’est la tolérance pas le laxisme, c’est la neutralité pas l’indifférence, c’est le « vivre ensemble ».


      tout l’inverse de Riposte Laïque vous voulez dire je suppose...

      Si les musulmans vivaient leur foi en respectant la laicité il n’y aurait aucun problème...mais le prosélytisme a besoin de symboles forts comme le voile, les minarets...un parti politique.

      exact : un exemple probant ici : 

      belle preuve de respect des autres religions en effet....

    • Nata Ki 7 décembre 2009 17:55

      Tiens les Israeliens sont venus en force pour pulser .

      Un ordinateur militaire peut plusser plusieurs fois d’un coup.


      The Israel Defense Forces Spokesman’s Office is to begin drafting computer experts with an eye toward establishing an Internet and new media department unit, Army Spokesman Brig. Gen. Avi Benayahu said Monday.

      The new unit, as well as an initiative by the Information and Diaspora Ministry to train people to represent Israel independently on the Internet and in other arenas, were presented Monday at the conference during a panel discussion on Israeli public relations abroad.

      http://www.haaretz.com/hasen/spages/1131918.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès