• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Interdictions, obligations, mais pour notre bien à tous

Interdictions, obligations, mais pour notre bien à tous

Interdire ou obliger n’est pas chose facile en France et de tous temps, surtout quand un Gaulois sommeille dans chaque Français. Il existe bien la carotte et le bâton, le procédé n’est pas nouveau, le but étant toujours le même, rendre service envers nous-mêmes. Là aussi, tout ne va pas pour le mieux avec les irréductibles, ce noyau dur de la contestation, par pensée, par parole, et par l’action. L’émoi suscité par le pass sanitaire discriminatoire en est un exemple frappant, devrais-je dire un cas d’école.

Pour ne rien arranger, De Gaulle disait « Le désir du privilège et le goût de l’égalité, passions dominantes et contradictoires des Français de toute époque… » ne favorise en rien le consensus généralisé. Pour notre bien, quand une partie de la population est réfractaire, ça donne une idée aux étrangers de la difficulté de réformer la France. Il y a le Covid aujourd’hui, mais nous avons déjà connu des précédents comme grande bataille sanitaire, et des retours de bâton allant crescendo comme avec « la cigarette » déclarée ennemi public N°1, mais c’était avant.

A l’époque, la guerre contre le tabac n’était pas écologique comme maintenant avec les mégots, mais de santé publique pour la nocivité de la fumée dans les poumons. La jeunesse, plus particulièrement l’ado en mal de personnalité (à 17 ans on fume pour se prouver qu’on est un homme, à 30 ans ou plus on arrête pour la même raison) est par nature influençable, par les pubs, les films, l’environnement, tout le monde fumait ou presque, même ma maman s’autorisait à en allumer une de temps en temps, mais à la maison. Il faut dire que l’autorisation était partout, l’interdiction l’exception. La guerre à la cigarette paraissait une gageure, une bataille perdue d’avance, pour une obligation dont personne n’en voyait la nécessité. Le cancer du fumeur, c’était pour les autres.

Je le répète, tout le monde fumait et partout. Ceux qui n’ont pas vécu cette période peuvent avoir du mal à s’imaginer des gens fumant sur les plateaux de télévision, sur les quais du métro, dans les correspondances, seuls interdits dans les wagons. Les cinémas étaient autorisés seulement dans les halls d’entrée, sauf au Rex à Paris où même la salle était conçue pour les fumeurs avec cendriers aux accoudoirs. Dans les trains et les gares, dans les avions la cigarette ne posait pas de problèmes, exceptions faites au décollage et atterrissage. Dans les lieux de travail, les campus, les restaurants, les boites de nuits, etc… bref tous les lieux publics, la fumée ne gênait personne, du moins il fallait s’en accommoder. Ancrée dans la mentalité, la cigarette semblait inattaquable.

L’Etat avait des armes, la prise de conscience de sa nocivité par les campagnes publicitaires, la coercition par l’augmentation des prix, les interdictions spécifiques se généralisant petit à petit.

Aujourd’hui, le fumeur est devenu l’exception, et la Loi Evin date de 1992.

Les combats pour la santé sont longs, 30 ans pour le tabac sans victoire complète, les maladies sont moins patientes, les virus encore moins.


Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 24 juillet 22:33

    nouveau délire paranoïaque sur la terrible maladie qui extermine l’espèce humaine.


    • devphil30 devphil30 25 juillet 06:56

      Interdiction de l’accès au bureau de vote...

      https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/amendements/4389/AN/850

      Un amendement déposé par Joachim Son Forget indiquant

      « Les lieux d’exercice de la démocratie sont exclus des lieux dont l’accès peut être interdit ».

      REJETE .....

      Où est la démocratie ? venez de perdre le droit de vote si vous n’êtes pas vacciné .... !!!


      • Séraphin Lampion 25 juillet 07:45

        @devphil30

        mais t’as toujours le droit de fermer ta gueule

        (ce message utilise pas convention la deuxième personne du singulier par convention, pour exprimer un adage, refléter la « sagesse des nations », mais l’utilisation de la première personne serait plus judicieuse).


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 25 juillet 09:48

        Ne vous y trompez pas : si aujourd’hui les fumeurs ne sont plus les rois, c’est parce que la Seita ne fait plus le poids face aux lobbies des autres empoisonneurs multinationaux.


        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 25 juillet 09:49

          @Francis, agnotologue
           
          SEITA = Société d’exploitation industrielle des tabacs et des allumettes


        • Zolko Zolko 25 juillet 14:25

          Aujourd’hui, le fumeur est devenu l’exception

           

          ça fait longtemps que vous n’avez pas été sur un quai de gare ou à une terrasse de café. Si vous n’avez pas mieux pour justifier l’interdiction d’accès aux soins pour les non-vaccinés, vous n’allez pas aller bien loin.


          • eddofr eddofr 26 juillet 14:20

            Bizarre de vouloir interdire des choses aux non vaccinés plutôt que de leur faire obligation de se vacciner, non ?

            Ben oui, si le vaccin est vraiment la seule solution, absolument nécessaire, alors on oblige tout le monde à se vacciner et « point à la ligne ».

            Sinon, s’il n’est pas la seule solution, alors on laisse chacun libre de choisir la solution qui lui convient le mieux (vaccin ou gestes barrière ou les deux).

            Alors pourquoi choisir de « priver de dessert » ceux qui ne veulent pas se vacciner ?

            Pourquoi choisir de les désigner à la vindicte populaire et les soumettre à des mesures vexatoires et discriminatoires ?

            N’est-ce pas les prémisses du contrôle social à la chinoise ?

            Je ne prétend pas qu’il y a un complot visant à nous « soumettre », je m’interroge sur les motivations profondes d’une telle « demi-mesure » (la mesure entière aurait été la vaccination obligatoire pour tous, « point à la ligne ») divisant la population et en soumettant une partie à des restrictions (mais sans leur interdire de produire bien sur, « business is business ».


            • avec plus de détails ...sur la jeune victime, de la haine propagée par Macron et Caston 

              Maxime Beltra est mort à l’âge de 22ans hier soir à 23h après une dose de vaccin Pfizer administré à 14h...

              Maxime BELTRA est décédé cette nuit d’un choc allergique suite au vaccin Pfizer, son père demande que l’information soit diffusée partout.

              REPOSE EN PAIX 🙏☹️

              #VaccinezVous #vaccination
              #Vaccin
              #manif24juillet #manif31juillet #PassSanitaire
              #COVID19 #RIP
              #MaximeBeltra

              https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3092755030958145&id=100006710344341

              https://t.me/Laveritecensure/3130



              • Un médecin alerte :

                -La DGS incite tous les médecins à hospitaliser nos enfants sans réaliser de tests biologiques !!

                -Objectif vacciner les enfants !

                -DGD 202-070-Pims prise en charge du syndrome inflammatoire multi systémique de l’enfant .

                -Ils annoncent en urgence le syndrome Kawazaki qui atteint surtout les enfants de 4-11ans , observé soi-disant dans les 4-6 semaines après le contact avec le covid , pour lequel les enfants seront hospitaliser d’office par une prise en charge urgente.........


                VOUS LA VOYEZ VENIR LA VACCINATION OBLIGATOIRE, cette fois-ci parce que les enfants sont touchés ????

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité