• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Iran : quand la colère explose, rien ne pourra l’arrêter

Iran : quand la colère explose, rien ne pourra l’arrêter

En 15 novembre 2019 l’Iran a vécu l’un des plus grands mouvements de protestation depuis que le régime des mollahs sont en pouvoir.

Le rapport choquant publié par Reuters sur le massacre en Iran, était finalement la preuve la plus probante de la faiblesse du régime. D’ailleurs, trois sources du Ministère de l'intérieur Iranien ont confirmé 1 500 morts et 12 000 arrestations, en concordance avec les chiffres publiés par l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI). le regime des mollahs a défini les victimes comme “les forces ennemies de l'Iran”.

Mulla Farzaneh, représentant de Khamenei et Imam lors de la Prière du Vendredi à Mashhad, a déclaré le 20 décembre : "Les gens sont frustrés et quand la colère explose, rien ne pourra l'arrêter.

Les incidents tragiques se sont récemment produits. Si leurs demandes sont ignorées, il n’y a aucun doute sur ce qui se passera dans les prochains jours. Ils enlèveront notre peau, mangeront notre chair et écraseront nos os. Nous sommes confrontés à une situation très, très dangereuse”.

Résultat des 40 ans de tyrannie

Après 40 ans, le mécontentement résultant de la tyrannie religieuse, et de la pauvreté due à la corruption et au pillage du clergé, ont atteint leurs plus hauts niveaux. Selon le journal d'Etat Arman, entre 40 et 45% des populations vivent sous le seuil de pauvreté dans un pays riche en pétrole et bien d’autres ressources naturelles.

Le 17 décembre dernier, Farshad Momeni a écrit : ”La société est en train d'exploser de telle manière que sa colère accumulée peut être comparée à une bombe à retardement." Bien sûr, Khamenei ne pourra pas contrôler les rebelles, même avec tout son système répressif. La terreur a également changé il y a longtemps. La colère des jeunes est si grande qu'elle a découragé le régime de continuer à réprimer.

Le candidat à la présidence Mohammad Baqer Qalibaf, a participé contre l'actuel président de l'Iran, Hassan Ruhani, et d'autres candidats à un débat, où il a déclaré que 4% des Iraniens sont riches, tandis que 96% des populations ne peuvent même pas survivre. Il n'y a plus de classe moyenne et la société est devenue bipolaire. Maintenant, dans ces circonstances, le régime sera tout à fait capable de contrôler l’emportement et l’irritation des gens.

Après avoir libéré les 150 milliards de dollars bloqués par les États-Unis et l'argent gagné pour la vente du pétrole au cours des trois dernières années, les populations sont devenues plus pauvres à tel enseigne que leur colère a explosé en 2017 et 2018. Et elles sont finalement descendues dans la rue. Lorsque les ressources du pays ne sont pas pillées, elles sont utilisées pour réprimer la population ou nourrir le militantisme de ce régime.

Une nouvelle vague de chômage et de faim se profile à l’horizon. La réduction des exportations de pétrole n'a fait que doubler le chaos. Dans un discours largement diffusé sur le renversement du régime, Mulla Razavi Ardakani, Imam du vendredi de Shiraz, a déclaré le 20 décembre ”Ce problème existe depuis les premiers jours de notre révolution et durera encore longtemps".

Ces précautions prises par les représentants du chef révèlent qu'ils ont peur de ce qui peut se passer dans les prochains jours et qu'ils n'ont pas un bon plan à contrôler. Tous ces fonctionnaires et experts sont frustrés de ne pas trouver de nouveaux moyens pour éviter les émeutes.

Pire que Shah

Comparant le soulèvement de novembre aux derniers meurtres à Shah, qui a conduit à son effondrement, Hossein Moussavi, ancien Premier ministre du régime, a souligné : “Les incidents sont graves et nous ne pouvons pas analyser l'ensemble des forces, leurs relations les unes avec les autres, et leurs complications en utilisant le schéma précédent.

Tant de choses se sont passées qu'elles ne peuvent être comparées avec les précédents incidents de 2009 et 2017”.

De l'autre côté, Maryam Rajavi, leader de l'opposition en Iran, a commenté : “Ces jours-ci, Khamenei est au milieu d'un cauchemar au sujet de son échec. Il sait parfaitement que ce feu ardent de colère qui a été mis dans tous les coins du pays, atteindra sa propre maison”. Voilà pourquoi Khamenei ordonne si facilement la suppression des réserves.


Moyenne des avis sur cet article :  1.85/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • sophie 22 janvier 2020 11:34

    il fallait écrire « explosera » dans le titre


    • zak5 zak5 22 janvier 2020 13:47

      C’est une révolution qui a porté au pouvoir les mollahs. Après une révolution, c’est toujours pire, c’est de l’Histoire. Par exemple, les libertés ont été bafouées encore plus quand les bolchéviques ont prit le pouvoir .


      • Et hop ! Et hop ! 24 janvier 2020 20:53

        @zak5

        Même chose pour la Révolution française, faite pour la Liberté,
        il n’y a jamais eu autant de gens emprisonnés qu’à cette époque,
        il y avait 8 prisons à Paris avant 1789 (dont la Bastille avec 55 prisonniers),
        il y en avait 120 en 1793, remplies chaque jours de gens arrêtés par familles entières.


      • Et hop ! Et hop ! 24 janvier 2020 20:55

        Edit : 

        (dont la Bastille avec 7 prisonniers)


      • phan 22 janvier 2020 14:47

        Encore un torchon antisémite, je conseille de ne pas commenter !


        • zak5 zak5 22 janvier 2020 14:58

          @phan

          ce n’est pas parce que vous êtes antisémite que tout le monde l’est


        • phan 22 janvier 2020 15:25

          @zak5
          Le summum du confusionniste : Le sionisme est raciste et antisémite et Désormais, tout palestinien est un antisémite .
          Aujourd’hui on fête la libération d’Auschwitz par les Bolchéviks, étonnant non ?



        • zak5 zak5 23 janvier 2020 09:25

          @phan

          Aller rameutez les cliqueurs islamistes, ça vous donnera l’impression d’être moins seul 


        • phan 23 janvier 2020 10:03

          @zak5

          Rameutez les cliqueurs fachos-sionards : il y a 75 ans, les Bolcheviques ont libéré Auschwitz ! 



          • papat 22 janvier 2020 18:20

            Rêver d’un effondrement de la République islamique relève d’une incapacité typiquement eurocentrique à appréhender les opinions des Iraniens lambda

            On peut acquérir une grande sagesse au sujet de l’Empire en observant les décennies de commentaires sur « l’anormalité » iranienne dans le discours occidental. Après le vote presque unanime du Parlement iranien en faveur de la nationalisation du pétrole iranien – et jusqu’au succès du coup d’État anglo-américain en 1953 –, le Premier ministre iranien Mohammad Mossadegh fut largement et implacablement tourné en ridicule dans les médias occidentaux, présenté comme un imbécile fanatique et irrationnel poussant les Iraniens vers le communisme, le malheur et la misère.

            La Royal Navy britannique imposa un embargo sur le pétrole iranien, la radio BBC Persian fut mobilisée pour engendrer la sédition, la peur et le désespoir, et finalement, le coup d’État fut exécuté tandis que la CIA payait les émeutiers pro-communistes et les contre-émeutiers pro-shah pour semer la peur et le chaos à Téhéran.

            on prend les mêmes (usrael, ) et on recommence.


            • papat 22 janvier 2020 18:29

              Les politiques de déstabilisations, des révolutions de printemps , des coups tordus , d’ assassinats …. des yankees, anglo-saxon UE, ….. sont totalement éventés , obsolètes et sans autres avenirs : les siècles de « crapulosités » des gouvernements occidentaux vont prendre fin si ce n’ est déjà fait, même en interne de l’ UE où les gens se réveillent (trop lentement !) ! C’est devenus une telles habitude que chaque fois qu’il y aura un semblant d’ émeutes ou quoi que ce soit d’ autre elles seront attribués aux voyous occidentaux et c’est bien ainsi !
              On voit que les dernières armes de la « voyoucratie mafieuse » c’est l’ embargo qui permet aux lâches rémunérés ( aux journaleux experts, professeurs de hauts niveaux (  ) et propagandistes de tous poils ) de critiquer les gouvernements ainsi attaqués en arguant que la population souffre de la misère par la faute de leurs dirigeants désobéissants aux diktats du « voyoucrate » : cette démarche touche Venezuela, Nicaragua, Corée dans sa partie nord, ….. !


              • njama njama 23 janvier 2020 08:03

                A partir du moment où l’OMPI (l’opposition « off-shore » islamo-marxiste au régime de Téhéran basée en France)

                est la source de Reuters en quoi cette information serait crédible dans un climat de propagande anti-iranienne...

                Cette agence de presse ne se mouille pas d’ailleurs puisqu’elle emploie le conditionnel, 1500 personnes auraient été tuées

                https://fr.blastingnews.com/international/2019/12/iran-les-chiffres-sur-les-victimes-confirmes-par-des-sources-officielles-003039203.html

                Obsèques de Soleimani, Téhéran noire de monde

                (1’01) https://www.youtube.com/watch?v=K_ZyXK4aC5k


                • njama njama 23 janvier 2020 08:09

                  Alors que peut faire l’Iran pour devenir une « nation normale » ? Eh bien, puisque ce sont les États-Unis qui font cette demande, on peut supposer sans risque que c’est le modèle vers lequel l’Iran devrait se tourner.

                  Pour devenir une nation normale, l’Iran devra étendre ses intérêts à partir de la région et commencer à renverser les gouvernements non conformes et les nations envahissantes partout dans le monde.

                  Pour devenir une nation normale, l’Iran devra faire le tour de la planète avec des centaines de bases militaires iraniennes.

                  Pour devenir une nation normale, l’Iran devra se procurer des milliers d’armes nucléaires et en utiliser quelques-unes.

                  Pour devenir une nation normale, l’Iran devra devenir la force militaire, économique et culturelle la plus dominante au monde, et ensuite utiliser cette domination pour détruire tout gouvernement, parti politique, idéologie, faction, mouvement ou personne qui se met en travers de son chemin.

                  Afin de devenir une nation normale, l’Iran devra armer les factions extrémistes violentes du monde entier dans le but d’éliminer tous les gouvernements qui refusent de se plier à ses intérêts.


                  • njama njama 23 janvier 2020 08:10

                    Pour devenir une nation normale, l’Iran devra devenir le producteur dominant de films, de musique et d’émissions de télévision et utiliser cette influence pour propager l’idéologie de sa structure de pouvoir dans toutes les sphères culturelles possibles.

                    Pour devenir une nation normale, l’Iran devra commencer à s’immiscer dans des dizaines d’élections démocratiques dans le monde entier, puis pleurer pendant des années sur la possibilité qu’une nation lui rende la pareille.

                    Pour devenir une nation normale, l’Iran devra renforcer son contrôle économique sur le monde afin de pouvoir écraser toute forme de désobéissance en affamant les civils et en les privant de soins médicaux tout en prétendant être une force de paix.

                    Pour devenir une nation normale, l’Iran devra occuper indéfiniment une vaste région à l’autre bout de la planète avec des milliers et des milliers de soldats et des milliards de dollars d’équipement militaire, sans que cela profite à un seul Iranien ordinaire et contre la volonté des gens qui y vivent.

                    Afin de devenir une nation normale, l’Iran devra créer une présidence dirigée par un oligarque vedette de la télé-réalité qui ne serait soutenu que parce que la population serait tellement dégoûtée par le statu quo de son gouvernement.


                  • njama njama 23 janvier 2020 08:13

                    Je plaisante, bien sûr. Le gouvernement américain ne veut pas que l’Iran devienne comme les États-Unis. Le gouvernement américain ne veut pas qu’aucune nation devienne comme les États-Unis. Les États-Unis aiment leur anormalité entre les nations telle qu’elle est, merci beaucoup. Les États-Unis sont l’exception à toutes leurs propres règles. C’est ainsi que fonctionne l’exceptionnalité américaine. C’est une de ces situations où « fait ce que je dis, pas ce que je fais ».

                    Les Etats-Unis ne veulent pas que l’Iran soit comme l’Amérique. Les Etats-Unis veulent que l’Iran soit comme les autres nations qui se sont laissées absorber par l’empire centralisé des Etats-Unis.

                    Les États-Unis seraient parfaitement heureux que l’Iran commence à agir comme l’Arabie saoudite : en armant les factions terroristes, en décapitant les hérétiques, en commettant des crimes de guerre et en créant délibérément des catastrophes humanitaires pour des raisons de commodité géostratégique, tout en s’alignant pleinement sur les programmes militaires, financiers et de contrôle des ressources des États-Unis.

                    Les États-Unis seraient parfaitement heureux que l’Iran commence à agir comme Israël : un avant-poste militaire doté de l’arme nucléaire qui bombarde constamment les nations adjacentes, s’immisce dans la politique des États-Unis et d’autres nations pour renforcer leur soutien, travaille à la lente extermination de sa population indigène et tire sur les manifestants avec des balles réelles.


                  • njama njama 23 janvier 2020 08:18

                    Les États-Unis seraient parfaitement heureux que l’Iran commence à agir comme le Canada, le Royaume-Uni, l’Australie, la Nouvelle-Zélande ou l’UE : des ressources militaires/du renseignement obéissantes qui fonctionnent comme des États extra-américains lorsqu’il s’agit de politique étrangère et d’affaires internationales.

                    C’est ce que les États-Unis entendent par agir « normalement ». Ils n’agissent pas de façon morale. N’agissent pas de manière saine. Certainement pas en agissant comme les États-Unis. Cela signifie agir en obéissant, en se conformant et en étant esclave.

                    C’est précisément ce à quoi l’Iran résiste.

                    Caitlin Johnstone

                    SOURCE : “Iran Must Begin Acting Like A Normal Nation,” Says Totally Normal Nation

                    traduction Le Grand Soir

                    https://www.legrandsoir.info/l-iran-doit-commencer-a-agir-comme-une-nation-normale-declare-une-nation-tout-a-fait-normale-medium.html


                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 23 janvier 2020 09:33

                    "Après 40 ans, le mécontentement résultant de la tyrannie religieuse, et de la pauvreté due à la corruption et au pillage du clergé, ont atteint leurs plus hauts niveaux."

                    .

                    Il faut se souvenir du passé, c’est à dire l’intervention de la CIA en 1953 pour renverser l’ancien président, Mohammed Mossadegh démocratiquement élu, il y 67 ans en arrière ... ceci avait changé tout le cours politique de l’IRAN ....

                    https://www.youtube.com/watch?v=eLYuJCZZOec&t=2m11s


                    • Et hop ! Et hop ! 24 janvier 2020 21:10

                      @eau-du-robinet

                      Il faut aussi se souvenir que l’Ayatollah Khomeini, c’était Giscard qui l’avait accueilli dans une villa à Neauphle-le-Château sur demande des USA, avec dans le jardin une antenne géante pour un émetteur radio international, pour qu’il renverse le Shah.


                    • DACH 23 janvier 2020 10:54

                      L’Analyse des constats par MR l’auteur annonce que le régime des mollahs s’est condamné au suicide. Cédera-t-il à la tentation d’emmener un maximum de personnes avec lui ? La haine d’Israël est le venin qui condamne ce régime. Démonstration d’un de ses échecs : les cérémonies avec plus de 40 chefs d’état en Israël. Impuissance de ses ambitions militaires, les armées iuraniennes se tiennent sur la réserve...


                      • DACH 23 janvier 2020 10:55

                        A tous les intervenants antisémites sous le masque impuissant de l’antisionisme. Ah merde alors, dire que ton opinion alourdie d’ordures antisémites doive tant au petit Adolf, ça doit coincer quelque part dans tes neurones viciés, non ? Tu dois frôler le court-circuit à force de ne pas être au courant de ce qui se passe dans le monde. Viendra un de tes ennemis passer tes opinions à la chaux vive et veiller à ce que tu sois enterré dans une peau de porc. Massada a souvent raison et tu te trouves comme un gosse de 5 ans devant des réalités qui te dépassent. Merci de nous avoir démontré ton impuissance à gagner.


                        • DACH 23 janvier 2020 12:18

                          Rappelons en transposant des paroles E W, les enfants de cons ne sont pas des cons ! Donc l’espoir d’un monde avec plus de courtoisies est permi...


                          • phan 23 janvier 2020 15:06

                            @DACH
                            E W : Elie Wiezel ?

                            Elie Wiesel l’imposteur et Jérusalem

                          • DACH 23 janvier 2020 15:33

                            @phan=En quoi est-il un imposteur, EW ? A moins d’inventer que ce qu’il a raconté et vécu est un ’’phantasme«  » ? Les fantasmes de Phan sont comme des bulles de savon....


                          • phan 23 janvier 2020 15:58

                            @DACH

                            Elie Wiesel est un imposteur. Pas seulement un imposteur au point de vue moral, mais un imposteur au sens propre du terme, c’est-à-dire qu’il aurait usurpé l’identité d’un certain Lazar Wiesel qui était détenu à Auschwitz puis à Buchenwald. 
                            Celui qui soutient cette thèse qu’il va présenter en justice à Budapest en janvier est un certain Nikolaus (Miklos) Grüner, un Juif Hongrois qui s’était lié d’amitié avec un Lazar Wiesel qui était son codétenu et dont le Wiesel que nous connaissons aurait endossé l’identité. Grüner soutient même que le livre de Wiesel « La Nuit » est en réalité l’œuvre de Lazar Wiesel

                          • DACH 23 janvier 2020 16:42

                            On attend toujours les preuves et la démonstration des affirmations de « Phantomas ». Donc on attend...


                          • DACH 23 janvier 2020 12:19

                            Exilé depuis 1981, le photojournaliste né en Iran Reza Deghati n’a pas d’autre choix que de suivre les manifestations qui secouent son pays depuis l’extérieur. Près de 40 ans plus tard, très critique du régime des mollahs, il reste toujours prompt à dénoncer les agissements de la République islamique.

                            Pourquoi trouvez-vous que les récentes manifestations sont particulières en Iran ? 

                            Quelques mois après le début de la république islamique en 1979, les manifestations contre la République ont commencé. Depuis, elles ont toujours existé. Les femmes ont commencé à manifester parce qu’elles ne voulaient pas accepter le voile obligatoire, mais chaque fois le régime a envoyé toute sa force en tirant sur les manifestants, en tuant des milliers de gens et en arrêtant des dizaines de milliers d’autres. Ils n’avaient pas peur de le dire. Ils voulaient que cela fasse peur.


                            • DACH 23 janvier 2020 12:21

                              Son interview vaut mills interventions des antisionistes et antisémites de ce site ! Lors des manifestations de novembre, Qassem Soleimani était à la tête de milices de gardiens qui attaquaient les manifestants. Ils ont tué 1500 selon leurs propres dires. Ils font la même chose avec les manifestants irakiens, qui sont anti-République islamique et régime pro-iranien. Cette histoire se poursuit donc, mais dans les années précédentes il fallait attendre un ou deux ans entre les manifestations, alors que c’est désormais continuel. 

                              Est-ce que les Américains comme Donald Trump ont raison de croire à une chute du régime iranien ? 

                              Le régime n’a plus les pieds solides, il manque énormément de finances à cause des sanctions américaines et européennes. Cet argent, en partie, n’était pas pour le peuple iranien, mais pour les forces militaires, les gardiens de la révolution, la police et eux-mêmes. Une grande partie est envoyée au Liban pour le Hezbollah, au Yémen et dans d’autres groupes de milices que l’Iran a formés en Irak en Syrie, en Afghanistan. À partir du moment où ils ont perdu cet argent, ils commencent à ne pas payer les ouvriers ou les fonctionnaires des administrations. Il y a donc de nombreux signes d’un effondrement.

                              Autre exemple, le régime avait autour de lui un bon groupe d’artistes, des acteurs, des célébrités. Beaucoup de ces gens avaient des millions de followers sur les réseaux sociaux, donc ils s’en servaient beaucoup. Ils utilisaient la peur, ou d’autres moyens pour les attirer. Mais depuis quelques jours, un par un, ils commencent à se désister et à s’excuser sur les réseaux sociaux. Je pense que l’on est proche d’une fin de régime. 


                              • DACH 23 janvier 2020 13:07

                                Toujours nos encouragements à MR pour son juste combat.


                                • keiser keiser 23 janvier 2020 22:42

                                  @DACH

                                  « Toujours nos encouragements à MR pour son juste combat. »

                                  Bon ben je suis désolé mais je reviens de vacances.
                                  C’est qui « MR »  ?
                                  J’espère que ce n’est pas un clone de Positronique  smiley


                                • DACH 24 janvier 2020 00:01

                                  @keiser=Bonsoir, vous êtes toujours en vacances, MR ce sont les initiales de l’auteur...


                                • keiser keiser 25 janvier 2020 20:15

                                  @DACH

                                  Ok et merci, j’avais mal compris.


                                • uleskiserge uleskiserge 24 janvier 2020 18:53

                                  Renverser le régime des mollahs iraniens ? La CIA, la Mossad déjà présents, n’y suffiront pas.

                                  Arrêtez de rêver !

                                  Ah ! ces Iraniens de la diaspora.... !!!! Il nous font penser au lobby des Irakiens du 16è arrondissement de Paris des années 80 avec les résultats que l’on sait.... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité