• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Islamisme. À mes camarades généraux, anciens combattants d’AFN, (...)

Islamisme. À mes camarades généraux, anciens combattants d’AFN, exprimez-vous ou rendez vos étoiles !

Mon curriculum vitae : vingt-cinq ans de services, cinq ans de campagne, légion d'honneur, mérite national, valeur militaire, lieutenant-colonel d'active, proposition au grade de colonel dans les réserves à laquelle je n'ai pas donné suite, je suis d'origine saint-cyrienne, auteur de sept ouvrages auto-édités abordant notamment la question des trois religions du Livre. Encouragé par plusieurs lettres de Mme Claudie Haigneré, ministre délégué à la Recherche, gouvernement Raffarin, je lui ai adressé par lettre écrite en date du 11/02/2004, mon ouvrage sur Mahomet... sans réponse. Je l'ai proposé sous le titre "Le Prophète au visage voilé", à diverses maisons d'édition qui font confiance à des comités de lecture d'historiens en cour et d'archéologues bornés qui s'entêtent à situer Bibracte au mont Beuvray... sans succès. 

Concernant les textes musulmans, j'ai montré que leurs auteurs en avaient donné la clef de lecture dans certains passages, notamment lors du siège de Médine, les femmes de Mahomet y étant présentées clairement comme des troupes militaires, à condition de bien traduire le texte. Voyez mon article Agoravox du 27/10/2017 https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-coran-il-faudrait-peut-etre-198040

Camarades généraux (de ma promotion et des suivantes) nous ne sommes plus au temps des guerres classiques ! Vous avez connu, comme moi, la problématique des conflits dits subversifs. Vous devriez être conscients, comme moi, qu'il faut traiter le problème à la source - à la source de l'idéologie islamiste. Il s'agit de l'interprétation des textes fondateurs. Dites-le au Président de la République ou rendez vos étoiles ! Nos théologiens s'égarent. Nos intellectuels ont failli. Notre université s'embrouille. Je veux l'écrire ici, haut et fort : ce n'est pas par des discours creux et de circonstance qu'on règlera le problème. Il faut remonter à la source. Il faut réinterpréter la Sîra. Il faut retraduire correctement le Coran. Il faut le comprendre en le replaçant dans son contexte. 

Il faudra ensuite que cette plus juste lecture s'impose au secteur public, au monde de l'édition, à celui des écoles et à celui des prisons... Pour rééduquer les égarés, pour sauver les générations futures, c'est la solution radicale et je n'en vois pas d'autre. 

Bien sûr que cela ne peut pas se faire, de but en blanc. Cela se joue au sein des populations, et nos armes, ce sont les médias, si elles le veulent bien.

À part Agoravox, quelles sont les médias qui s'intéressent à cette opération salutaire ? Combien de commentateurs sont-ils venus sur le fil de mes derniers articles ? Une infime minorité ! Dans les récents débats télévisés, a-t-on évoqué la question des sources ? Une seule voix s'est élevée dans ce sens : celle de M. Pascal Bruckner, et son propos était très clair : le mal se trouve dans l'esprit des islamistes, dans l'interprétation des textes musulmans qu'en fait DAECH, interprétation, ni vraiment démentie, ni clairement condamnée, faute d'argumentateurs avertis. Mais je crains que M. Bruckner se trompe en pensant que la réforme de l'islam pourrait venir de l'Académie du Caire.

Il me revient à l'esprit la critique d'un commentateur musulman qui voulait me ridiculiser en me demandant si j'avais tenu la chandelle pendant les relations intimes du Prophète. Il faut être bien naïf pour ne pas deviner que les femmes du Prophète étaient, en réalité, des troupes militaires. Chaque soir et à tour de rôle, le Prophète les visitait (dans leurs casernements) et y passait la nuit pour des questions de sécurité. Par ailleurs, il est absurde de penser qu'il ait eu des relations sexuelles avec un enfant de sept ans. Aïcha était, en réalité, une troupe militaire mise sur pied par Abou Becker, une troupe militaire de sept ans d'âge qu'Abou Becker avait donnée à Mahomet.

Qu'on invite sur le plateau les mollahs radicaux, pour qu'ils y défendent leurs convictions et qu'ils s'y ridiculisent ! Plus que les armes, c'est le Ridicule qui tuera nos adversaires.

Qu'on invite sur le plateau la jeune convertie pour qu'elle nous explique comment on peut monter au ciel d'Allah après avoir égorgé un "mécréant" (non-musulman) pour effacer ses turpitudes ?

Quant à la mort du Prophète que Tabari relate sur plusieurs pages, c'est un étonnant récit poétisé. Il ne s'agit pas de la mort d'un homme ordinaire. Mahomet n'existait qu'en tant que conseil. Cette agonie est celle d'un conseil aux prises avec les difficultés d'une fin de règne, avec des hauts et des bas, des accès de fièvre et des retours de santé, jusqu'à sa dissolution.

Ce conseil Mahomet n'a jamais voulu porter la guerre au dehors de l'Arabie. Reconnaissant à l'Occident la primauté de s'être donné des Apôtres, véritable chef de guerre bien que parfois contesté, son oeuvre est d'avoir réalisé l'unité politique du Hedjaz en y imposant la pratique d'une seule religion, modèle pour ses voisins d'Arabie.

Ce sont ses grands disciples qui, dans la suite de son enseignement, se sont lancés dans les grandes conquêtes militaires qui ont suivi sa mort. Ironie de l'Histoire, ce sont les disciples qui ont tué Mahomet en faisant éclater le conseil qui les liait les uns aux autres.

Et voilà comment est née cette mortelle utopie dont Mahomet ne voulait pas, qui veut étendre au monde entier un système de croyances qui n'était prévu, au départ, que pour l'Arabie et que pour un VII ème siècle aujourd'hui bien lointain.

Reste l'intérêt qu'il y a à comprendre ce que les auteurs des textes fondateurs musulmans ont voulu dire.

Ces rédacteurs étaient cultivés, connaissant les textes anciens et disposant de bibliothèques monastiques. J'ai fait l'hypothèse raisonnable qu'il s'agissait du monastère de Ba Hira, à Bosra. On y voit encore des fresques représentant l'ange Gabriel, celui qui inspirait le Prophète (lorsque Gabriel lui parlait, il faut comprendre que c'était, en réalité, le monastère qui lui envoyait ses instructions). Ces auteurs ont cherché à écrire leur histoire comme il leur semblait que leurs prédécesseurs avaient écrite la leur... avec un sens littéral apparent pour les simples, un sens caché pour les intelligents. Aveugles que nous sommes qui ne voulons toujours pas comprendre que les brebis bêlantes d'Abraham étaient en réalité les soldats d'une troupe militaire mercenaire chargée de maintenir l'ordre égyptien en pays de Canaan ! et cela, sous les ordres d'un chef, Abraham, un conseil de prêtres.

J'irai même jusqu'à penser que ces rédacteurs se sont parfois amusés à abuser de la crédulité de leurs lecteurs jusqu'à l'absurde sans que ceux-ci s'en rendent compte. C'est ainsi qu'avant de s'emparer de La Mecque, Mahomet se trouva glorifié comme un héros antique, ses disciples recueillant jusqu'à sa salive quand il crachait (Tabari, page 145)... la salive d'un conseil. Il faut vraiment être con pour ne pas comprendre l'ironie du propos.

Bref, il s'agit d'un style d'écriture qui remonte à la nuit des temps bibllques avec les allégories de la création du monde et du péché originet. Une écriture qui, en l'absence d'une législation détaillée, servait de guide au peuple, avec, en épée de Damoclès, la terrible menace du jugement dernier.

Que les théologiens de l'islam viennent sur le plateau pour nous expliquer ce double langage !

Le Mahomet de la Mecque s'élèvait, certes, contre les pratiques idolâtres (sourate 6) mais, dans un premier temps, il ne condamnait ses adversaires qu'à l'enfer.

Après la mort d'Abou Thalib, les persécutions redoublèrent contre lui et ses disciples. On lui lançait des pierres ; on lui recouvrait la tête de boue. Un jour, alors qu'il faisait sa prière dans la mosquée, les persécuteurs lui versèrent sur la tête une grande quantité de terre. Ses longs cheveux, sa tête, ses joues, ses épaules furent entièrement recouverts (Tabari page 96).... Que doit comprendre le lecteur ? Qu'en réalité, Mahomet est mort, lapidé et enterré ? De retour à sa maison, une de ses filles, en lui nettoyant la tête (toilette funéraire ?) pleura (des pleureuses accompagnant la levée du corps ?). Le Prophète (mort) lui dit : ne pleure pas ! Ces choses-là arrivent quand on perd ses parents et ses oncles (Tabari, page 96).

Accablé d'injures, d'outrages et de misères pendant encore deux ans, Mahomet (ressuscité ?) partit pour Taïf. Il y a entre Taïf et La Mecque, trois journées de marche (Tabari, page 97). Trois jours, n'est-ce pas le temps qu'il faut pour une résurrection ? N'est-il pas écrit qu'ils tueront le Fils de l'Homme, mais qu'une fois tué, trois jours après, il ressusciterait ? (Marc 9, 31). Mahomet se présenta aux portes de Tâïf pour y demander l'hospitalité, comme un pauvre. Il y avait non loin de là une vigne (Tabari, page 98). Un esclave s'approcha de Mahomet, un plat de raisins à la main... Le Prophète en détacha un grain et, le mettant dans sa bouche, il dit : « Au nom de Dieu ! »... L'esclave s'exclama : « Quel est le mot que tu viens de prononcer ? Il y a longtemps que je ne l'ai pas entendu… depuis que j'ai quitté ma patrie de Ninive. » Mahomet lui répondit : « Ninive est la ville de mon frère Jonas ; Jonas était un prophète et tous les prophètes sont frères. » Symbole de la résurrection, Jonas est le prophète qui, après avoir été avalé par la baleine, fut recraché trois jours après.
 — Qui es-tu ? interrogea l'esclave. Mahomet répondit : Je suis Mohamed et Ahmed (c'est-à-dire le Mahomet qui est venu et le Mahomet qui vient). — Es-tu celui dont parle l'Évangile ? Il y est dit que Dieu t'enverra aux habitants de La Mecque, que ceux-ci te chasseront, que tu reviendras pour les soumettre et pour établir sur eux ta religion (Tabari, page 97 à 99).... Un Mahomet/conseil.

La sourate de la vache, sourate 2, marque le passage du Mahomet pacifique de la Mecque au Mahomet guerrier de Médine.

Constatant l'échec de la prédication du Mahomet de la Mecque, le nouveau Mahomet de Médine dresse un long et sévère réquisitoire contre les idolâtres, les chrétiens et les juifs incrédules (verset 99). Ces incrédules ont refusé de croire au Coran, notamment les deux derniers, qualifiés plus précisément d'infidèles. Ils auraient dû l'accueillir puisqu'il confirmait leurs écritures (verset 83). S'ils vous attaquent, baignez-vous dans leur sang ! Telle est la récompense due aux infidèles (verset 187). Mais s'ils quittent l'erreur, le Seigneur est indulgent et miséricordieux (verset 188). Nous sommes à l'époque où le Mahomet deux, devenu guerrier, lance depuis Médine ses expéditions contre les caravanes mecquoises tout en appelant au soulèvement ses partisans restés sur place (Tabari, page125).

Ce Mahomet exhorte ses partisans restés à la Mecque à le rejoindre dans son exil (sourate 4, verset 101). Il durcit sa position contre les juifs et la modère à l'égard des chrétiens (sourate 5, verset 85).

La sourate 8, le butin, est un chant de victoire après la victoire musulmane de Beder sur les Koraïchites de La Mecque (Tabari, page 137).

Dieu avait dit à ses anges : encouragez les croyants, j'épouvanterai les impies... n'épargnez aucun d'eux (verset 12). Dieu vous montra en songe l'armée ennemie peu nombreuse. S'il vous l'eut fait paraître plus formidable, vous auriez perdu courage, et la discorde vous eût désunis... (verset 45)

Après cette victoire, ce Mahomet II s'est trouvé conforté dans sa nouvelle religion et dans son projet de réforme d'une société plus juste. Ô croyants ! obéissez à Dieu et à son apôtre ; ne vous écartez jamais de ce devoir ; Écoutez sa parole ! (verset 20). Juste rétribution, toujours selon lui, les biens des impies vaincus sont donnés aux vainqueurs comme une aumône de purification et d'expiation à cause de leur désobéissance... ceci pour la paix de leur âme... si Dieu, l'indulgent et le miséricordieux, le veut bien (sourate 9, versets 102 à 105).

Mais après le désastre d'Ohod, où, de toute évidence, ce deuxième Mahomet a trouvé la mort - Abou Sofyan l'a affirmé - le troisième Mahomet (ressuscité) se voit bien obligé de renouveler l'acte de foi. Il s'agit de la sourate 3. Il y réaffirme l'origine divine du Coran dans le prolongement du Pentateuque et de l'Évangile mais tout en admettant qu'il s'y trouve des versets allégoriques prêtant à interprétation (verset 5 ou 7 dans d'autres versions). Pour ne pas perdre la face, il rappelle la prodigieuse victoire de Beder de un contre deux que les musulmans avaient remportée avec le secours de Dieu (versets 11 ou 13, 119 à 122 ou 121 à 124). Il réaffirme l'unicité de Dieu (verset 55 ou 62) mais il tend la main aux juifs et aux chrétiens de bonne foi. ... Dis aux juifs et aux chrétiens : terminons nos différends, n'adorons qu'un Dieu, ne lui donnons point d'égal ; qu'aucun de vous n'ait d'autre Seigeur que lui. S'ils refusent d'obéir, dis-leur : vous rendrez témoignage que nous sommes croyants (verset 57 ou 64), c'est-à-dire des hommes de foi, ni idolâtres, ni incrédules, ni infidèles.

Après avoir rappelé la victoire de Beder, ce troisième Mahomet aborde le sujet délicat de la tragique défaite d'Ohod. Tout naturellement, il en rejette la responsabilité non pas sur Dieu mais sur les musulmans qui, après un premier engagement victorieux, avaient couru au butin permettant ainsi à Abou Sofyan de lancer une contre-attaque victorieuse. Dieu avait réalisé ses promesses quand vous poursuiviez vos ennemis défaits ; mais, écoutant les conseils de la lâcheté, vous disputâtes sur les ordres du Prophète (verset 145). Tandis que vous preniez la fuite en désordre, vous n'écoutiez plus sa voix qui vous rappelait au combat (verset 147 et Tabari page 189).

Pour répondre aux survivants qui, dans leurs folles pensées, prêtaient un mensonge à Dieu. Sont-ce là, disaient-ils, les promesses du Prophète ? Le Très-Haut serait-il l'auteur du désastre ? (verset 148), le verset suivant descendit du ciel : Dieu donne la vie et la mort. Il voit vos actions (verset 150). Puis : Dieu choisit les envoyés qu'il lui plaît (verset 174).

C'est ce troisième Mahomet qui, finalement, l'a emporté.

Cela commence par une bavure (Tabari, page 211). Le musulman Amrou avait tué, par erreur, deux ambassadeurs d'une tribu qui voulait se rallier. La tribu envoya un message au Prophète : « Ces ambassadeurs ont été tués par ton serviteur Amrou. Paye-nous le prix du sang ou prépare-toi à la guerre ! » Le Prophète répondit : « Vous avez raison. Je payerai le prix du sang ». Puis il décida que les juifs des forteresses voisines payeraient en application d'un traité. Dans ce traité, il n'était pas prévu qu'un juif paye pour la bavure d'un musulman, mais il était écrit qu'en cas de contestation, il fallait s'en remettre au Prophète. Mahomet décida qu'on commencerait par faire payer les juifs Beni Nahdir.

Le Prophète sortit de Médine et il assiégea leur forteresse (Tabari, page 214). Il ordonna de couper les dattiers. Les juifs criaient du haut des remparts : « Couper des arbres est un crime et Dieu ne peut ordonner des crimes de ce genre. » Allah l'a permis leur répondit-on (Sourate 59 v. 5). Au bout de onze jours, les Beni Nahdir capitulèrent. Ils furent autorisés à partir avec leurs femmes et leurs enfants, mais sans leurs biens. Dieu les donna au Prophète. Ce que Dieu a enlevé aux juifs dans les faubourgs de Médine, vous ne le donnerez pas aux riches mais au Prophète, à ses proches, aux émigrés, aux pauvres et aux orphelins (Sourate 59, v. 7).

Les Benî-Qoraïzha résistèrent 25 jours. Ils étaient 800. Le Prophète leur fit couper la tête (Tabari page 230). Holocauste réel ou symbolique ? Je ne sais pas. Aucun texte extérieur à l'islam en a fait mention, ce qui est très étonnant. À Beder, le Prophète reprochait à Ali son interrogatoire musclé ; à Kaïbar, il donne l'ordre qu'on continue la question jusqu'à ce que l'interrogé parle ou qu'il meure (Tabari, page 256)... images de guerre.

Image de paix retrouvée, entouré de 700 de ses hommes habillés de blanc comme des pénitents, Mahomet se rendit à la Mecque pour accomplir le pélerinage. Les Mecquois se soumirent.

Références : Tabari, Mohammed, sceau des prophètes, édition Sindbad, 1980. Le Koran, traduction par Savary, Éditions Garnier Frères, 1958. (les numéros de versets peuvent varier en fonction des éditions).

Nous sommes là à un moment de l'Histoire, une Histoire importante et intéressante, rapportée dans un langage étonnamment poétique, accessible à tout lecteur intelligent de bonne foi...

 

Emile Mourey, 24 août 2018, reprise de mon article du 27 mars.


Moyenne des avis sur cet article :  2.61/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • NEMO Dr Faustroll 25 août 11:38

    La fabrique du consentement préfère les fables de  Samuel Huntington pour fonder ses actions que les recherches du lieutenant-colonel Mourey fussent-elles honnêtes et rigoureuses.

    Les dirigeants modernes préfèrent les idéologues aux soldats, il faut vous y faire.

    • samy Levrai samy Levrai 25 août 13:19

      La solution n’est elle pas la laïcité ? les religions sans aucun pouvoir politique.

      Nous avons massacré sous couvert « humanitaire » pour habiller un néo colonialisme, quelques millions de musulmans dans leur propres pays, les ramenant à l’age de pierre comme aiment le dire les américains nos maîtres.
      Je préférerais que nos généraux se dressent contre le fait que leur pays soit sous domination étrangère ( UE, euro, OTAN), qu’ils soient obligés de commettre des crimes internationaux ( bombardement et actions contre des pays souverains) sans mandat de l’ONU ni invitation légale parce que soumis à des intérêts qui ne sont pas ceux de la nation.
      Je préférerais que nos généraux se révoltent contre le fait que ce soit l’UE qui par les articles 67,77 et 79 du TFUE contrôle l’immigration de la France.
      Bref que l’on s’attaque aux causes et pas aux effets.
      Une religion est une religion, il y a toujours à boire et à manger , tout et son contraire, les religions du livre se plagient elles memes et le premier livre, la torah est juste un mauvais plagiat de textes multideistes sumériens et égyptiens beaucoup plus anciens.... nous discutons donc de choses qui ne devraient pas avoir pignon sur rue dans notre republique mais nous ne sommes plus souverains.

      • samy Levrai samy Levrai 25 août 14:11

        @samy Levrai

        « Le vrai sujet de l’élection présidentielle, c’est l’indépendance de la France » de gaulle

        cette indépendance de la France n’est pas remise en cause par le Coran mais par l’UE, l’euro et l’OTAN.


      • Christian Labrune Christian Labrune 25 août 13:31

        @Emile Mourey

        Vous feriez un excellent talmudiste ! Malheureusement, cette tradition d’interprétation anagogique n’a jamais existé dans l’islam, et quand on voit le flot d’âneries qui peut sortir encore d’Al-Azhar, on peut bien se dire que ce n’est pas demain que les théologiens musulmans vont commencer à devenir intelligents. On dit qu’on ne prête qu’aux riches, mais voilà que vous prêtez beaucoup à l’islam. Autant dire que vous prêtez aux plus pauvres ! En cela, vous avez beaucoup de mérite et on ne peut que vous admirer, mais vous ne risquez pas d’en tirer le moindre profit.

        Cela dit, à plus ou moins brève échéance et par la force des choses, on parlera de moins en moins de l’islam. La dernière des religions du Livre, qui présente tous les traits des pires systèmes totalitaires, sera aussi la première à disparaître parce qu’il est impossible qu’elle puisse perdurer dans un monde qui n’a plus rien à voir avec celui d’un VIIe siècle qui reste pourtant son étrange avenir. Le rêve du Califat était (il semble qu’Abu Bakr al Baghdadi bouge encore, mais très faiblement !) une sorte de Saint-Barthélémy à l’échelle de la planète en commençant par les Juifs, mais le Califat est déjà ratatiné, et ce sera demain le tour de l’ismo-nazisme iranien puis du régime d’Erdogan. La civilisation occidentale aura certes été fort surprise par la vague terroriste de ces dernières années et la résurgence d’un haut moyen-âge en plein XXIe siècle : des « spécialistes » du Moyen-Orient un peu tétanisés par ce qu’ils voyaient en Syrie et en Irak n’hésitaient pas à dire il y a trois ans qu’il en faudrait bien trente avant qu’on en vienne à bout, mais c’est déjà chose faite, et la preuve est administrée aux plus obtus des salafistes qu’Allah n’aime guère les musulmans. C’est que, le remarquait déjà très bien Bussy Rabutin « Il est d’usage que Dieu soit du côté des gros bataillons contre les petits ». Fort heureusement, Ils ne sont pas plus masochistes que nous ne le sommes, et l’athéisme, comme partout, finira par avoir raison des crédulités archaïques.


        • Christian Labrune Christian Labrune 25 août 13:36
          ERRATUM
          C’est que, [comme] le remarquait déjà très bien Bussy Rabutin...
          Un s’était volatilisé. Excuses.

        • njama njama 25 août 14:05

          @Emile Mourey

          Vous feriez un excellent talmudiste ! (Christian Labrune)


          Étant donné que les rabbins israélites ont fait de 10 Commandements 613 mitzvot je le prendrais comme une insulte smiley

        • Christian Labrune Christian Labrune 25 août 15:11
          Étant donné que les rabbins israélites ont fait de 10 Commandements je le prendrais comme une insulte
          ....................................................
          @njama
          Il m’aurait au contraire été bien difficile d’être plus élogieux !
          Si vous aviez d’autres lectures que celle de votre propagande habituelle et une connaissance fût-elle aussi élémentaire que la mienne du Talmud, vous ne vous risqueriez pas à écrire de pareilles énormités. Vous seriez donc passé par Al-Azhar, avant de débarquer sur AgoraVox ?

        • njama njama 25 août 17:17
          @Christian Labrune

          Le Judaïsme n’est pas exportable, son avenir est mécaniquement assez compromis, car qui voudrait d’une pareille religion avec tous ses archaïsmes ?

        • Christian Labrune Christian Labrune 25 août 21:02
          Le Judaïsme n’est pas exportable, son avenir est mécaniquement assez compromis, car qui voudrait d’une pareille religion avec tous ses archaïsmes ?
          ===================================
          @njama

          Un pays aussi ridiculement limité qu’Israël (3.25 départements français !) , qui devient en 70 ans, et à partir de presque rien, la huitième puissance mondiale, ce n’est probablement pas à force d’avoir été archaïque. Il me semble que ses habitants ont moins de soucis à se faire actuellement, concernant leur avenir, que les Iraniens ou les Turcs. Eux ne sont vraiment pas sortis de l’auberge !

        • njama njama 25 août 22:02

          @Christian Labrune

          un shekel ne vaut rien en dehors d’Israël
          et je ne parierai pas un shekel sur l’avenir du judaïsme qui va s’étioler petit à petit comme une vieille outre, surtout s’il continue dans la même voie...

        • njama njama 25 août 23:09
          @Christian Labrune

          Ne souhaitant pas laisser les croyants juifs dans le désarroi sans arroi], il y a une possibilité de « reset » de ce côté-là

          tant pour le christianisme que pour le judaïsme

          « Que ceux qui ont des oreilles entendent ... » comme disait l’autre galiléen

          « (Arès est) le val Hanouka (au) ras (de la mer), (où) le frère ne lèche pas le bois.
          Hanouka-la-langue-propre, le val béni sous ta paupière large. »

          http://michelpotay.info/RevelationdAres2009-theophanie.p150.html


          Méditez, méditez, cher Christian Labrune...


        • Christian Labrune Christian Labrune 26 août 09:59
          Méditez, méditez, cher Christian Labrune...
          ===========================
          @njama
          Le cher Christian Labrune, grand admirateur du sionisme, emmerde les antisémites et il ne risque pas de perdre son temps à ouvrir vos liens vers de la propagande islamiste.
          Vous pouvez cependant en remettre une couche si ça vous amuse, on n’en verra que mieux d’où vous parlez.

        • lubegan 25 août 13:50

          Bonjour,


          T’en a chié, tu veux la verité ? Tes camarade généraux sont des acteurs en uniforme de général. 

          Le rôle « militaire », de l’armée est obsoléte. L’armée est une force de maintien de l’ordre, d’occupation, une force de travail, mais elle est absolument incapable de vaincre quoi que ce sois de moderne avec le matériel dont elle dispose. (pas plus que la gendarmerie et la police ne peuvent la vaincre, pas plus que les civils ne peuvent vaincre les forces de l’ordre)

          Toute mutinerie serais insensée, toute rébellion serais futile. Tu n’a pas idée de la précision et de la cadence de tire d’une arme moderne, de la puissance j’espère quant même. On peut vaporiser un océan et bouillir un pays, dix seconde âpres avoir décidé de le faire, gratuitement.

          Le monde est uni, l’empire immense, et vous avez fait une carrière d’intermitant du spectacle.

          ++

          • Christian Labrune Christian Labrune 25 août 15:30

            @lubegan
            Si vous aviez simplement écrit « Allah akbar ! », on aurait plus rapidement compris à quoi vous vouliez en venir. Ce sont les premières paroles d’une détestable petite chanson, mais on la connaît désormais très bien et on la reconnaît tout de suite.


          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 25 août 14:47

            J’espère qu’avant la guerre civile ( plus les jours passent plus son spectre se profile ) , que l’armée prendra le pouvoir en France ( style révolution des œillets ) pour mettre fin à cette chienlit générale actuelle !


            @+ P@py


            • Christian Labrune Christian Labrune 25 août 15:25
              J’espère qu’avant la guerre civile ( plus les jours passent plus son spectre se profile ) , que l’armée prendra le pouvoir en France ( style révolution des œillets ) pour mettre fin à cette chienlit générale actuelle !
              ......................................................................
              @Gilbert Spagnolo dit P@py

              L’article 36 de la constitution prévoit l’état de siège : l’armée se substitue à l’exécutif sorti des urnes. On a failli voir ça à l’époque de Hollande.
              Il est de fait que si le pouvoir politique commence à collaborer - au pire sens du terme - avec l’ennemi, comme le gouvernement de Macron avec l’islamo-nazisme iranien et, à l’intérieur, avec la mouvance des Frères musulmans, il n’y aura bientôt plus d’autre solution, provisoirement, que de laisser l’armée républicaine prendre les choses en main.

              http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/decryptages/2016/07/19/25003-20160719ARTFIG00318-etat-d-urgence-etat-de-siege-etat-de-guerre-quelle-difference.php

            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 25 août 16:35

              @Christian Labrune

              Actuellement la maison France brûle, mais au lieu d’agir pour éteindre le feu, ben nos politicards discutent sur le « sexe des anges  » !

              Autres « images » La déclaration de Churchill après les accords de Munich  : « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre. »


              @+ P@py


            • njama njama 25 août 17:31
              @Gilbert Spagnolo dit P@py

              Commencer une guerre n’a jamais été le problème, c’est même basique pour n’importe quel stratège,
              pour les arrêter par contre !!!!!!!!! ils n’y réfléchissent jamais
              faire confiance aux militaires ?

            • Esprit Critique 25 août 17:42

              @Christian Labrune
              Je suis bien d’accord , mais autour de moi beaucoup ne voient rien venir, Ils pensent que ce sont des détails qui vont s’arranger. Alors que c’est la démocratie, les libertés fondementales qui sont attaquées.


            • aimable 25 août 19:27

              @Esprit Critique

              avec les fanatiques il n’y a que deux solutions , soit ils vous tuent soit , vous les tuez, moi j’ai déjà choisi .
              aujourd’hui il est peut être déjà trop tard pour séparer le bon grain de l’ivraie .

            • Julien Esquié Julien Esquié 25 août 20:34
              @Christian Labrune

              « il n’y aura bientôt plus d’autre solution, provisoirement, que de laisser l’armée républicaine prendre les choses en main. »



              Citons WIKIPEDIA, l’une des sources de C. Labrune :

              * * *
              Musulmans dans l’armée française

              En 1990, le rapport que le colonel Yves Biville, chef du Centre d’études sur la sélection du personnel de l’armée de terre (Cespat) remet à Jean-Pierre Chevènement affirme que les jeunes Français d’origine maghrébine (JFOM), dont la religion n’est alors selon eux pas suffisamment prise en compte, qu’ils « commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission » par rapport aux autres militaires. Depuis le début des années 1990, l’armée française distribue des rations halal aux soldats musulmans.

              L’aumônerie musulmane est créée par l’arrêté interministériel du 16 mars 2005, deux ans après la création du Conseil français du culte musulman. En 2017, on compte 45 aumôniers musulmans pour 186 catholiques, 53 protestants, 27 israélites, et 1 orthodoxe.

              Selon une enquête menée par Christophe Bertossi, de l’Institut français des relations internationales (IFRI), et Catherine Wihtol de Wenden, les effectifs de l’armée française comptaient entre 10 et 20 % de soldats musulmans en 2005, pour la plupart d’origine maghrébine. Selon les témoignages recueillis, alors que l’armée entend leur offrir une « seconde chance », les militaires issus de l’immigration[pas clair] sont souvent assimilés à un groupe à part. Selon les auteurs, ils sont « ethnicisés, mis à distance par leurs homologues et leur encadrement immédiat, ils sont victimes de discriminations sociales, ethniques, religieuses ou sexuelle ».

              Le journaliste de Libération Jean-Dominique Merchet révèle en 2009 sur son blog que plusieurs soldats musulmans ont refusé de combattre d’autres Musulmans en Afghanistan.

              * * *

              Toute la question est de savoir ce que « l’armée républicaine » fera des ex-68ards réformés et pédagogues.


            • aimable 25 août 21:07

              @Julien Esquié

              si l’armée Française est telle que vous le décrivez , peut on encore appeler cela une armée, surtout une armée fiable.
              dans les pays musulmans , ils parlent de militaires sunnite ou chiite , cela en fonction de la majorité dominante .

            • Christian Labrune Christian Labrune 25 août 21:32

              @Gilbert Spagnolo dit P@py


              J’ai si souvent cité la phrase de Churchill sur ce site, en particulier après l’immonde partie de bonneteau qu’avaient été les accords de Vienne sur le nucléaire iranien - nouveau Münich !- que j’essaie de dire la même chose autrement, mais c’est assez difficile parce la formule était d’une concision et d’un relief tout à fait remarquables.

              Nos politicards, de quelque bord qu’ils soient, paraissent avoir résolu d’adopter la politique de l’autruche. Ils crèvent de trouille à l’idée que les banlieues pourraient exploser comme en 2005, mais d’une manière bien plus violente encore, et ils prient les dieux tous les soirs pour que ça n’arrive pas le lendemain. « Encore une minute, Monsieur le bourreau », avait dit la comtesse Du Barry. Eux disent : après moi, le déluge, mais puissent les choses rester en l’état au moins jusqu’à la fin de mon mandat ! Surtout, ne faisons rien. Même si nous avons des yeux et des oreilles, appliquons-nous à ne rien voir, à ne rien entendre, comme ce cher Collomb à l’Intérieur. Cela nous prépare le pire.


            • Cateaufoncel2 25 août 22:58

                @Gilbert Spagnolo dit P@py"J’espère qu’avant la guerre civile ( plus les jours passent plus son spectre se profile )..."

              C’est une possibilité qu’il faut envisager mais à l’échelle européenne, à tout le moins ouest-européenne. Je me suis longtemps demandé ce que feraient les immigrationnistes lorsqu’ils comprendront que leur combat est condamné à rester largement minoritaire dans l’opinion publique, et je ne voyais que le renoncement ou le passage à l’action violente.

              Une action violente dirigée non plus contre le pouvoir politique, comme le terrorisme des années 70-80, mais contre la majorité des citoyens (72 % des Italiens favorables à Salvini et à sa politique, dont 42 % des électeurs de gauche).

              Une prise de position publiée vendredi soir sur Twitter, vient nous éclairer sur la façon dont certains, à gauche, voient une évolution envisageable de la situation :

              Si la question des migrants reste entre les mains de Salvini, le moment est venu de penser à la lutte du peuple armé.

              Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le propos n’est pas d’un ado boutonneux ou d’un excité quelconque ayant forcé sur le chianti, mais d’un responsable d’entreprise de 50 ans, membre du PD, ex-communiste, Guglielmo Allodi, administrateur unique de la société des transports publics, d’Avellino et de sa province.

              Et, en y réfléchissant un peu, on comprend son désarroi et celui de nombreux parmi les siens, qui peuvent bien parler d’un peuple armé, tout en refusant l’idée que le peuple, le vrai, n’est pas, et ne sera jamais de leur côté.

              Salvini, c’est aussi l’un de ses mérites l’a libéré de l’accusation de racisme en lui faisant prendre conscience du fait qu’il est chez lui en Italie, qu’il a le droit de choisir qui entre et qui n’entre pas, et qu’il n’est pas obligé se se taire face à la présence de migrants qui se signalent par une propension à la délinquance et aux incivilités, émanant de gens qui ne se reconnaissent aucun devoir et se prévalent de tous les droits.


            • njama njama 25 août 23:21

              @Christian Labrune


              Vous me faites rire avec Churchill et les Accords de Munich qui concédaient quelques territoires tchèques (territoires sudètes) à l’Allemagne pour la raison qu’ils étaient surtout peuplés de germanophones... (aryens donc, dans le contexte nazi...).
              Les territoires sudètes, notre Alsace-Lorraine au fond ...par analogie bien sûr

              Et quid de « l’entité sioniste », qui sans Accords internationaux s’est emparée de territoires de la Palestine ?


            • Christian Labrune Christian Labrune 26 août 00:10
              @njama

              La déclaration d’indépendance lue par Ben Gourion le 14 mai 48 s’autorise explicitement des recommandations de l’ONU de novembre 47, lesquelles préconisaient un partage du territoire.

              Le 15 mai, ceux qu’on n’appelait pas encore des « Palestiniens » auraient pu faire la même chose, et créer leur état. Personne n’aurait pu songer à le leur reprocher puisque c’était déjà prévu.

              Pourquoi ne l’ont-ils pas fait ? Parce qu’un état « palestinien » s’édifiant sur les ruines de l’ancien Empire Ottoman ne pouvait pas être partagé, il devait s’étendre de la Méditerranée au Jourdain. La première des choses à faire était donc de refuser quelque partage que ce soit, de foutre à la mer les Juifs ou de les exterminer. Ce qui fut entrepris le lendemain même de la renaissance d’Israël, avec bientôt l’appui de cinq armées arabes de la région. On était les plus forts, on allait détruire l’état d’israël et faire prévaloir le droit du plus fort. Certes, il n’a d’un droit que le nom, mais quand il n’y aurait plus un seul juif dans la région, la question d’un partage territorial ne se poserait évidemment plus et l’ONU serait mise devant le fait accompli.

              Rien n’est évidemment plus ridicule que de se croire le plus fort et de se faire ratatiner piteusement. Cela ne servira pourtant pas de leçon aux Palestiniens qui recommenceront en 67. Déculottée bien plus terrible encore ! Inutile de vous dire que si les Israéliens avaient la même mentalité que les Arabes de la région, la Judée Samarie ne serait pas un territoire disputé, elle aurait été récupérée en 67, et la population arabe d’Israël, qui était de 250 mille âmes en 48, aurait été divisée par 50 comme celle des Juifs au Maroc. Or, elle a été depuis multipliée par 7. C’est à n’y rien comprendre. Ils sont vraiment fous, ces Israéliens.

            • Christian Labrune Christian Labrune 26 août 09:35

              @Esprit Critique


              La France est rongée jusqu’à l’os par le défaitisme, comme après Münich : on n’allait tout de même pas « mourir pour Dantzig », et tout finirait bientôt dans une « franche collaboration ». Après que le « rideau de fer » ’(l’expression est de Churchill) fut tombé, beaucoup d’Européens qui n’avaient pas compris grand chose se dirent très courageusement, face à l’autre totalitarisme : plutôt rouge que mort. Aujourd’hui, ça continue, et bien que la menace islamiste soit infiniment plus facile à combattre que celle du communisme et du nazisme, le gouvernement actuel de la France commet cette forfaiture ignoble de soutenir le régime islamo-nazi de Téhéran qui tyrannise tout un peuple depuis quarante ans, menace explicitement de détruire Israël et l’ensemble du monde civilisé à plus long terme. Cette folie criminelle est absolument incompréhensible.

              Zarif avait déclaré (mais on ne trouve sa déclaration que dans la presse américaine) que si l’Europe ne soutenait pas le régime des mollahs pour faire obstacle aux sanctions américaines, il publierait les noms des diplomates stipendiés pour hâter la conclusion des accords de Vienne sur le nucléaire, et le montant des sommes qu’ils avaient perçues en échange de leur soutien.

              Une journaliste d’origine iranienne expliquait récemment que les fortunes accumulées par l’entourage des Rohani & Khamenei, à l’abri dans des banques européennes, s’élèveraient en tout à plusieurs centaines de milliards de dollars ; que la première chose qu’exigera le nouveau gouvernement après la chute du régime actuel, ce sera le gel de ces avoirs résultant de l’exploitation de tout un peuple, leur confiscation et leur restitution au nouvel état iranien, ce qui fera pour la finance européenne un trou considérable bien plus difficile à pallier que les pertes des entreprises installées en Iran qui ont déjà compris par ailleurs que leur intérêt était de s’en retirer au plus vite. Il n’est pas nécessaire d’être un grand économiste pour comprendre que l’effondrement du régime des mollahs ne sera pas la fin de l’Iran et que les relations économiques avec un pays devenu bientôt plus démocratique et plus libéral seront d’autant plus faciles et fructueuses.

              Le citoyen français dans cette France pourrie, s’il veut comprendre quelque chose à ce qui est en train de se tramer dans une Europe déjà menacée par les progrès de l’extrême droite, est obligé désormais d’aller chercher ailleurs l’information. Et par exemple sur la chaîne I24news de Jaffa que je regarde régulièrement, comme d’autres écoutaient la BBC dans les années noires.

              Ce soir sur i24news, à 20 heures, dans l’émission d’Elie Chouraqui, il sera question d’un nouveau jihad plus pernicieux encore que l’autre, celui qui est en train de se mettre en place en France où les Frères musulmans de l’UOIF, très insidieusement, noyautent les banlieues, s’assurent la complicité des pouvoirs publics pour faire avancer leurs pions. Des gens comme l’ancienne socialiste Cécile Pina (Silence coupable), Georges Bensoussan (Une France soumise), Gérard Dahan (La pression islamiste en France) ont déjà très bien décrit ce phénomène, mais tout est fait par les media et l’AFP complices pour que le citoyen français qui ne fréquente pas les librairies ne puisse pas être conscient de ce qui est en train de se passer dans son propre pays.

            • Esprit Critique 26 août 11:10

              @Christian Labrune
              Merci pour tous ces elements.


            • Julien Esquié Julien Esquié 26 août 11:22
              @Christian Labrune

              Suite des contradictions.

              "Une journaliste d’origine iranienne expliquait récemment que les fortunes accumulées par l’entourage des Rohani & Khamenei, à l’abri dans des banques européennes, s’élèveraient en tout à plusieurs centaines de milliards de dollars« 

              Comme c’est étrange. Autant de pognon planqué en Suisse ! Et cette fortune n’a pas été investie dans la confection d’une bombe nucléaire, ni dans le terrorisme sunnite ? Que faut-il en conclure ? Se peut-il que les mollahs, au bout du compte, soient des prébendiers, qu’ils aient de l’intérêt pour les choses terrestres et, de ce fait, ne soient pas pressés de mourir ?

              Espérons que c’est une fausse information : le raisonnement de C. Labrune en aurait le nez cassé.

               »chaîne I24news de Jaffa que je regarde régulièrement, comme d’autres écoutaient la BBC dans les années noires."

              On comprend mieux les proclamation de courage de C. Labrune. Vivant dans un monde parallèle au nôtre, il vit sous l’occupation allemande, œuvre dans un réseau de résistance, et risque sa peau.Admirable.

            • Ben Schott 26 août 11:57

              @Julien Esquié

               
              « il vit sous l’occupation allemande, œuvre dans un réseau de résistance, et risque sa peau.Admirable. »
               
              Les ravages de la solitude...
               


            • Emile Mourey Emile Mourey 26 août 13:01

              @Christian Labrune

              Votre commentaire est intéressant. J’ai regardé sur Wikipédia le profil des auteurs dont vous parlez. Malheureusement, il ne regardent pas Agoravox et je commence à prendre de l’âge.

              Cordialement.

            • generation désenchantée 26 août 19:08

              @Cateaufoncel2

              "Si la question des migrants reste entre les mains de Salvini, le moment est venu de penser à la lutte du peuple armé."

              Et c’est un responsable qui dit ce genre de phrase , a croire qu’il veut une guerre civile , juste pour savoir qui sont les gens que ce monsieur armerait

              entre l’ UE et ses directives de gouvernement de la commission et ses directives anti armes , et son horreur des gouvernements qui se prosternent pas a tous leurs ordres , et qui laissent rentrer des plein bateaux d’ immigrants récupérer des ONG

              on est mal barrés , et ils vont s’ étonner de la montée de l’ insécurité , pour faire des économies , les moyens de la police et de la justice n’ augmentent pas vraiment

              autant qu’ils nous donnent le port d’armes et le droit de posséder des armes avec une légitime défense , vu comme ils sont efficaces contre l’ insécurité , on auraient plus de chance de sauver notre vie qu’ a attendre la voiture de police ou de gendarmerie qui s’ occupe de plusieurs cantons


            • Cateaufoncel2 26 août 22:15

              @generation désenchantée

              « Et c’est un responsable qui dit ce genre de phrase, a croire qu’il veut une guerre civile , juste pour savoir qui sont les gens que ce monsieur armerait. »

              Les extrémistes de gauche les plus engagés dans la lutte pour l’accueil des migrants et les migrants eux-mêmes, quelques centaines de milliers qui glandent dans la péninsule et qui sont terriblement vulnérables aux promesses les plus extravagantes. Leur seule présence en Europe en témoigne éloquemment.

              « …entre l’ UE et ses directives de gouvernement de la commission et ses directives anti armes… »

              Trouver une arme est, selon les pays, difficile pour les particuliers, mais les choses sont certainement plus simples pour des gens organisés, disposant de complicités dans les administrations et dans les institutions. En outre, il doit y avoir, en Italie, des stocks assez conséquents, consécutifs à la suppression du service militaire obligatoire.

              Mais enfin, c’est désormais hors de saison, notre matamore ayanf fait précipitamment machine arrière, peut-être pour éviter des poursuites judiciaires. De toute manière, ses explications sont assez pitoyables

              « Je savais que mon affirmation pouvait être mal comprise ou instrumentalisée, mais j’ai pensé devoir provoquer un choc par rapport à la tragédie qui se déroulait dans le port de Catane (...) ma référence au « peuple armé » ne voulait pousser personne à l’insurrection, mais inviter à une capacité renouvelée d’organisation politique populaire démocratique et de masse (quel charabia !).

              « Nous avons besoin, je crois, d’un peuple armé de tous les instruments politiques, capable de construire l’opposition au gouvernement jaune-vert. Jusqu’à maintenant, la riposte des forces démocratiques a été faible et fragmentée. »

              P.S. - A sa menace, Salvini avait répondu ; « Il y en a qui disent que le violent, c’est moi »


            • Christian Labrune Christian Labrune 26 août 23:04
              Malheureusement, il ne regardent pas Agoravox et je commence à prendre de l’âge.
              ....................................................................
              @Emile Mourey

              Il est bien possible qu’à nos âges (je ne suis plus jeune !) nous ne puissions plus vraiment, même avec beaucoup d’entraînement, ambitionner une médaille aux jeux olympiques, mais peu importe, ce n’est pas l’essentiel, et j’espère bien que nous serons encore là dans un siècle !

              Parmi les auteurs que je citais, il y a Gérard Dahan qui publie quelquefois des articles sur AgoraVox, et il m’avait signalé son bouquin (La pression islamiste en France) que je me suis empressé de lire. C’est un travail universitaire très bien documenté, de près de cinq cents pages, avec une table des matières analytique à souhait. Bref, un outil de travail tout à fait précieux.

              Guylain Chevrier, qui publie souvent ici, a participé au recueil de témoignages et d’analyses critiques publié par Bensoussan sous le titre que je signalais (Une France soumise) publié il y a peut-être deux ans, et qui était une manière de suite à un précédent travail du même genre et désormais fort connu, publié en 2002 : Les territoires perdus de la République.

              J’ai tapé, avant de vous répondre, « Gérard Dahan » dans le petite fenêtre de recherche sur ce site. Plusieurs titres d’articles s’affichent, mais l’ensemble disparaît en une fraction de seconde avant qu’on ait eu le temps de rien ouvrir. C’est dommage.

            • Christian Labrune Christian Labrune 27 août 01:10
              @Julien Esquié


              Tu peux aussi me téléphoner : le numéro que j’ai dû te donner il y a vingt ans n’a toujours pas changé et je n’ai jamais eu, comme toi, la phobie du téléphone. Je trouve que ce serait même plus marrant de se faire insulter de cette manière-là, et ça te fatiguerait beaucoup moins. Je viens de voir en effet que tu ne te connectes à ce site, que pour rédiger de fort longues diatribes contre Christian Labrune. Je ne les ai pas toutes lues, et tu voudras bien m’en excuser.

              Bien que je ne sois pas très narcissique, je comprends très bien ce que veut dire La Rochefoucauld lorsqu’il écrit  : « on aime mieux dire du mal de soi que de n’en point parler ». Entendre dire du mal de soi, c’est encore plus plaisant, et cela pourrait même devenir délicieux dans les très rares moments où l’on n’aurait rien d’autre à faire.

              Ma proposition est évidemment tout à fait désintéressée : je ne suis pas psychanalyste.

            • Julien Esquié Julien Esquié 27 août 08:44

              @Christian Labrune


              Un forum de discussion n’est pas le lieu d’une discussion privée. C. Labrune serait bien inspiré de s’en tenir au débat.

            • Christian Labrune Christian Labrune 27 août 13:38
              Un forum de discussion n’est pas le lieu d’une discussion privée
              ......................................................................
              @Julien Esquié

              C’est surtout qu’un forum public n’est pas du tout le lieu pour des règlements de compte privés.

              Après des années d’échanges privés, il m’est apparu clairement que les points de vue de Christian Labrune étaient radicalement opposés à ceux de son ancien camarade Esquié et que la continuation de cette correspondance était plus déprimante que constructive.

              Il n’y a qu’un seul article d’Esquié sur AgoraVox, lequel est une apologie d’Obama que j’aurais allègrement ratatinée si tu n’en avais été l’auteur, mais on chercherait en vain en bas de page un seul commentaire de Christian Labrune. C’est que je suis d’une génération bien antérieure à la tienne, qui connaissait un certain nombre de principes éthiques imposés par ces sortes de circonstances, et dont tu t’affranchis, parce qu’ils te sont étrangers.

              Je préfèrerais qu’on en restât là. Je te l’ai déjà dit : Il m’est très pénible de devoir constater assez régulièrement en parcourant ce site, que j’avais été assez con pour accorder ma confiance à quelqu’un qui ne la méritait assurément pas.

              La charte d’AgoraVox prévient : « L’acharnement flagrant contre un auteur ou un commentateur, même en absence d’insulte, est interdit. » Elle interdit également l’utilisation de pseudonymes multiples. C’est précisément l’usage que tu fis d’autres pseudonymes, pour insulter et calomnier, qui m’obligea à considérer que tu avais outrepassé les bornes de la bienséance.

              La prochaine fois -mais j’espère qu’il n’y aura pas de prochaine fois -, je me verrai dans l’obligation de rédiger une mise au point définitive qui sera désormais la réponse automatique à tes ridicules philippiques. Après quoi, et après un certain délai, je demanderai la suppression de tes élucubrations enragées, comme celle aussi de ma réponse, parce que les règlements de compte PRIVES n’ont pas leur place sur un site PUBLIC.

            • Julien Esquié Julien Esquié 27 août 16:36
              @Christian Labrune

              Un forum de discussion n’est pas le lieu d’une discussion privée.

              Au contraire de ce qu’il prétend dans son message, j’ai de nombreux points d’accord avec C. Labrune. C’est d’ailleurs pour cela que, au lieu de lire tout ce qui se publie sur AGORAVOX, je garde un œil, qui n’est pas très assidu, sur les discussions dans lesquelles il intervient. Je sais qu’elles ont des chances de m’intéresser.

              Je suis, de la même manière, trois contributeurs et les quatre se croisent, ce qui ne me paraît pas très étonnant.

              Il aura échappé à C. Labrune, qui se croit le centre du monde, que je suis très loin d’intervenir dans tous les débats auxquels il participe. J’interviens quand je suis en désaccord. Quand j’interviens, c’est avec des arguments.

              Aux arguments, on oppose des arguments.

              Point.

            • generation désenchantée 27 août 23:43

              @Cateaufoncel2
              un bon candidat a la médaille d’or olympique dans la catégorie « c’est pas de ma faute si mes propos ont été mal comprit » ou catégorie « responsable politique n’ayant pas digéré la perte de son parti et voulant provoquer des émeutes »

              si certains sont assez extrémistes dans leurs idéologies pour appliquer ce que ce gars a dit , je pense que le port d’arme et la démocratisation du droit de posséder des armes vont devoir être assez vite être adoptées , vu l’ efficacité de nos politiques et de l’ UE a nous protéger

              au fait juste une question , quelqu’un saurait combien de fans de l’état islamique , il y a dans l’ UE ou comment on sait si il n’y a pas des terroristes parmi les migrants rentrant dans l’ UE par les bateaux type « aquarius » ?


            • Alex Alex 25 août 15:27

              Bonjour Mr Mourey

              Vous regrettez le peu de personnes commentant vos articles. Mais ils sont un peu trop techniques et demandent des connaissances peu communes.
              D’autre part, on peut douter de vos interprétations.
              Dans cet article, vous citez souvent Tabari ; or, pour avoir lu sa Chronique, je le considère comme l’un des plus grands comiques du monde musulman, et je conseille sa lecture pour se détendre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès