• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Israël détruit les récoltes de Gaza et étouffe l’économie (...)

Israël détruit les récoltes de Gaza et étouffe l’économie palestinienne

Source : Middle East Monitor, le 24 janvier 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

Les autorités israéliennes ont ouvert « depuis des jours » des réservoirs d’eau de pluie près de la bande de Gaza assiégée, noyant les terres palestiniennes, a rapporté hier le ministère de l’agriculture de l’enclave.

Le ministère a ajouté que les forces d’occupation « contrôlaient l’ouverture et la fermeture des réservoirs d’eau de pluie à Gaza », notant que cela avait ravagé les récoltes des agriculteurs palestiniens.

israel floods gaza
Les forces israéliennes ont ouvert des réservoirs d’eau de pluie afin que l’eau inonde les terres agricoles de Gaza, le 15 janvier 2020.

Près de deux millions de Palestiniens vivent dans l’enclave, qui est soumise à un siège strict imposé par Israël depuis 13 ans. En conséquence, le chômage a grimpé en flèche, et les industries agricoles fournissent un revenu à des milliers de Palestiniens.

Le taux de pauvreté à Gaza a atteint 75% en 2019, avec 34% des habitants de Gaza vivant dans une pauvreté abjecte, a déclaré le vice-ministère des Affaires sociales à Gaza, Ghazi Hamad, en octobre 2019, soulignant que 70% des Gazaouis sont en insécurité alimentaire.

« Un grand nombre de résidents de Gaza sont obligés d’emprunter de l’argent pour acheter de la nourriture et de l’eau en raison du manque de revenus et du manque d’eau potable », a déclaré Hamad.

Il a blâmé les violations de l’occupation israélienne contre les Palestiniens et leurs ressources pour la misère des Palestiniens à Gaza.

***

Source : Middle East Monitor, le 16 janvier 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

Après l’ouverture à deux reprises des barrages construits dans des zones contrôlées par Israël pour bloquer le ruissellement des eaux de pluie à travers les vallées traversant la bande de Gaza, les agriculteurs de Gaza rapportent que toutes leurs récoltes ont été complètement détruites.

S’adressant à Al-Araby Al-Jadeed, un fermier palestinien, Mahmoud Shamali, a expliqué : « L’ouverture des barrages hydrauliques a détruit toutes nos cultures, nos infrastructures et notre réseau d’irrigation. »

Des milliers de dunams de terres agricoles à l’est d’Al-Sheja’ea, un quartier à l’est de la ville de Gaza, ont été endommagés.

Shamali a confirmé que sa ferme avait une superficie d’environ 33 dunams et était entièrement recouverte d’eau de pluie relâchée par Israël.

« Tous mes efforts ont été anéantis en une minute », a déclaré Shamali, révélant que toutes ses récoltes, y compris les haricots, pommes de terre, blettes, navets, cresson, chou, pois et oignons, ont été détruites.

Le ministère palestinien de l’Agriculture à Gaza a annoncé que plus de 950 dunams de terres agricoles à l’est de la ville de Gaza ont été complètement ravagés et que les pertes directes infligées aux agriculteurs ont dépassé 500 000 dollars, mais que les pertes indirectes s’élèvent à plus de 2 millions de dollars.

***

Source : Middle East Monitor, le 8 janvier 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

Le député palestinien Jamal Al-Khodari, chef du Comité populaire contre le siège à Gaza, a déclaré hier que 2019 était la pire année pour les Palestiniens de Gaza depuis le début du siège imposé par Israël il y a 13 ans.

Dans un communiqué, Al-Khodari a déclaré que l’année écoulée avait été la pire sur les plans humanitaire et économique, appelant la communauté internationale à exercer plus de pression sur Israël pour mettre fin au siège.

« Nous intensifierons nos efforts et établirons davantage de contacts avec la communauté internationale et les peuples libres du monde entier », a déclaré Al Khodari.

Il a souligné l’importance d’une pression conjointe des nations arabes et islamiques, ainsi que de la communauté internationale, afin de mettre fin au siège israélien, qui va à l’encontre du droit international qui criminalise le recours aux « punitions collectives ».

Il a noté que 85% des habitants de Gaza vivent en-dessous du seuil de pauvreté, que 250 000 habitants de Gaza sont au chômage, que les usines fonctionnent à 20% de leur capacité de production et qu’il existe de sévères restrictions sur le mouvement des importations et des exportations.

 

75233516_10157828495531926_1906144539375042560_o
80% des habitants de Gaza dépendent de l’aide humanitaire pour leur survie.

***

Source : Middle East Monitor, le 13 décembre 2019

Traduction : lecridespeuples.fr

Le contrôle par Israël de la Cisjordanie occupée entre 2000 et 2017 a coûté au peuple palestinien environ 47,7 milliards de dollars, et ce coût augmente constamment, selon un rapport de l’ONU publié la semaine dernière.

Cela équivaut à plus de 2,5 milliards de dollars par an.

Intitulé « Coût économique de l’occupation israélienne pour le peuple palestinien : aspects fiscaux », le rapport indique que cette situation a affaibli l’économie palestinienne, la privant de la capacité de bénéficier de ressources économiques dans l’agriculture, le tourisme, le commerce et les ressources naturelles, qui auraient pu réduire le déficit budgétaire palestinien.

Présenté au Palestine Economic Policy Research Institute (PEPRI) dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le chiffre de 47,7 milliards de dollars sur 17 ans est presque le triple du PIB palestinien en 2017, selon le rapport.

Ce rapport montre comment Israël tire d’énormes profits de son occupation, tout en causant délibérément d’énormes pertes financières à l’économie palestinienne.

Le rapport de l’ONU a noté que si le même montant avait été investi dans l’économie palestinienne, il aurait créé deux millions d’emplois au cours de cette période de 17 ans, soit en moyenne 111 000 emplois chaque année.

Gaza abrite près de 2 millions de Palestiniens. Le taux de chômage y est de 52%, selon la Banque mondiale.

 

49069795_10157016800161926_2555644217024053248_o
Le siège israélien étrangle Gaza. Auparavant, plus de 6000 camions de marchandises entraient chaque année à Gaza. L’année où le blocus a été imposé, seuls 33 ont été autorisés à entrer.
Le siège a coûté 300 millions de dollars à l’économie de Gaza en 2018

Le rapport attribue les pertes fiscales aux mesures imposées par l’occupation israélienne, qui comprennent, entre autres : les opérations et actions militaires, la fermeture imposée à la bande de Gaza, les restrictions de mouvement et d’accès en vigueur en Cisjordanie, la démolition de bâtiments et le déracinement des arbres.

Misyef Jameel, chercheur émérite au PEPRI, qui a travaillé sur le rapport, a déclaré qu’ils ne mesuraient que l’impact budgétaire direct.

Le chiffre réel de toutes les pertes est probablement beaucoup plus élevé, a-t-il déclaré à l’agence de presse AFP.

Pour couvrir ces coûts budgétaires, le gouvernement palestinien s’est appuyé sur l’aide internationale, a emprunté aux banques locales, et « accumulé des arriérés avec le secteur privé national et rationalisé ses dépenses », ce qui a ralenti les moteurs de la croissance économique.

Khaled Al-Osaily, ministre de l’économie nationale de l’Autorité palestinienne, a déclaré que le chiffre réel était probablement beaucoup plus élevé, a rapporté le journal israélien The Jerusalem Post.

« Ce chiffre n’est pas exact ; il y a des coûts indirects de l’occupation israélienne qui ne peuvent tout simplement pas être mesurés », a-t-il souligné.

« Israël considère son occupation illégale de la Cisjordanie comme une source de revenus. C’est un projet rentable qui génère d’énormes revenus pour Israël. »

***

Source : Middle East Monitor, le 5 octobre 2019

Traduction : lecridespeuples.fr

Le député palestinien Jamal Al-Khodari a déclaré vendredi que 100% des usines palestiniennes à Gaza ont subi des dommages partiels ou complets, résultant du blocus israélien de plus de 12 ans.

Dans une déclaration envoyée aux médias, Al-Khodari a affirmé que des centaines de magasins et d’usines avaient fermé en raison du siège israélien, ainsi que des agressions répétées contre l’enclave assiégée.

Al-Khodari, qui était un universitaire et un homme d’affaires, a expliqué que l’occupation israélienne imposait toujours des restrictions sur les importations et les exportations de Gaza, en plus de l’entrée de matériaux industriels, sous prétexte de leur potentiel double usage (civil et militaire : par exemple, le béton est prohibé car il sert tant à construire des maisons que des bunkers, de même que les médicaments peuvent soigner aussi bien des civils que des militaires, etc.).

Les pertes directes de l’économie de Gaza dues au siège israélien, selon Al-Khodari, sont estimées à 70 millions de dollars chaque mois, en raison des crises aggravantes liées au siège israélien implacable.

Dans un communiqué de presse précédent, le député, qui est à la tête du Comité populaire contre le siège à Gaza, a affirmé que 3 500 usines avaient déjà fermé leurs portes, notant que le taux de pauvreté avait atteint 85% et que le taux de chômage dépassait 60%.

Il a conclu sa déclaration en appelant le monde à faire pression sur l’occupant israélien afin qu’il lève le siège, soulignant que la levée du siège est la seule solution pour mettre fin aux souffrances terribles des habitants de Gaza.

Pour ne manquer aucune publication et soutenir ce travail censuré en permanence, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook et Twitter.


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • papat 29 janvier 04:00

    Auschwitz dachau Gaza 


    • devphil30 devphil30 29 janvier 07:36

      Comment un peuple qui a souffert durant la deuxième guerre mondiale peut il faire cette guerre depuis tant d’années au peuple palestinien ?

      J’en connais les raisons qui sont de l’ordre de l’expansionnisme , de la religion , des lieux saints.

      Mon questionnement est de l’ordre de la morale , de l’humanité.

      Israel est au centre des déstabilisations du moyen orient , j’avais lu que ce pays inventé de toute pièce était en quelque sorte une tête de pont occidental dans une région fortement Musulmane et fortement pétrolière , ne l’oublions pas ....

      Créant ainsi une morale et une justification

      à leur actions expansionnistes ( sans jeu de mot on retrouve sionistes .....) 

      Ce poste avancé religieux occidental soutenu par les USA permet de créer des déstabilisations en vue de prendre possession des ressources pétrolières, c’est le but ultime.

      Israel semble intouchable par l’histoire tragique de son peuple , on ressent une forme de manipulation , de jeu de billard à plusieurs bandes ( je ne ferais pas de jeu de mot sur la bande de Gaza ... ).

      Quand on voit l’expansion prise par Israel sur les territoires Palestiniens depuis 1948 , nous sommes en face d’une annexion de la quasi totalité des territoires Palestiniens et la destruction du peuple Palestinien.


      • Esprit Critique 29 janvier 17:01

        @devphil30
        « ...Pays inventés de toutes pièces .... »
        Il y a 150 ans environ la population de confession juive était majoritaire a Jérusalem. Ils arrivaient de la planète Mars en éclaireurs. Puis ils ont du décider de leur plein gré d’aller visiter l’Europe centrale en 1941.
        L’Histoire est un roman pour certains.


      • Old Dan Old Dan 29 janvier 07:39

        Le plan Trump ?

        On voudrait l’extinction d’un peuple en toute tranquillité, qu’on ne s’y prendrait pas autrement !

        Comment ne pas se sentir « anti sioniste » sans être anti sémite malgré des convictions intimes de longue durée ?...

        .

        [ Il est vrai que religions et idéologies ne durent pas plus que les hommes qui les promeuvent, en profitent ou les endurent fussent-ils les maîtres du monde... ]


        • Massada Massada 29 janvier 08:06

          Après l’ouverture à deux reprises des barrages construits
          __________________________

          Il n’y a sur le Nahal Bessor aucun barrage qu’on puisse ouvrir ou fermer, il n’y a donc rien ni pour causer, ni pour prévenir une crue naturelle.
          Avec les fortes précipitations, les eaux ont monté et conflué.
           

          Pour les réclamations adressez vous à Allah smiley


          • papat 29 janvier 11:07

            @Massada
            t’inquiète les chiites arrivent pour vous repousser à la mer !


          • MagicBuster 29 janvier 11:13

            @papat

            https://us.watergen.com/

            Attention, c’est peut être un tsunami qui vous repoussera.

            Allah une
            Allah deux
            Allah trois
            Plouuffffffff




              • kéké02360 29 janvier 12:14

                @devphil30
                ouais , le deal du siècle soutenu par les débiles du siècle smiley


              • devphil30 devphil30 31 janvier 06:19

                @kéké02360

                Ca semble être la fin progressive des USA et d’Israel
                https://reseauinternational.net/pourquoi-le-plan-de-trump-ne-sauvera-pas-israel/



                • Leonard Leonard 29 janvier 15:30

                  Non ??????

                  C’est vrai ????

                  Je crois que ça dure depuis 1947... soit il y a 73 ans...

                  Bravo de se rendre compte maintenant qu’Israël use de la politique nazi du Lebsensraum !

                  Franchement chapeau pour du C/C !


                  • sls0 sls0 29 janvier 16:36

                    Hors sujet :

                    L’avion US abattu par les talibans était à plus de 12000m. Ils jouent dans la cour des grands maintenant. L’hélicoptère de secours a été abattu au canon, c’est dand leurs moyens d’avant.

                    Plus dans le sujet, le barrage fait 7 millions de mètres cubes. Il y a une étude géomorphologique dessus car il y a déjà eu une brèche sans pluie.

                    Il n’y a peut être pas eu de volonté délibérée d’innonder mais l’incompétence israélienne en matière de barrage n’est pas étrangère s’il y a eu une brèche. Un barrage qui déborde c’est souvent la brèche avec ce type de barrage.


                    • Jonas 31 janvier 08:16

                      « Le cri des peuples » officine des mollahs , cherche à travers « Gaza » de faire oublier . La situation économique catastrophique en Iran et les massacres des milices envoyées en Syrie, Irak, Yemen et au Liban. 


                      • yvesduc 14 février 21:08

                        Merci pour cette information stupéfiante. Psychopathes ? Sadiques ? Dégénérés ? On hésite sur le terme approprié… L’armée « la plus morale du monde » est de tout évidence associée au gouvernement « le plus moral du monde ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès