• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Israël, Jordanie, Etat palestinien

Israël, Jordanie, Etat palestinien

Et si la « communauté internationale » se trompait : en soutenant la création d’un Etat palestinien vise-t-on juste ? Israël met de telles conditions à sa création – territoire, défense, libre circulation des personnes et des biens, contrôle de l’espace aérien, etc. –, que cet Etat ne serait pas souverain, mais une sorte de Bantoustan bricolé pour satisfaire la Communauté internationale. On est donc dans une impasse, la force ne pouvant se substituer à la diplomatie, qui à l’évidence n’a pas produit depuis les accords d’Oslo ce que l’on attendait d’elle – ou qu’on faisait semblant de le croire ! Tout le monde le sait. On poursuit donc des négociations dans le seul but de négocier, chaque partie attendant la faute de l’adversaire pour avancer un pion. Ainsi, pendant cette longue période de négociation la colonisation s’est poursuivie et il est aujourd’hui impossible de revenir en arrière, l’ex Cisjordanie ayant été mitée par plus de cent implantations de colonies... Comment sortir de cette aporie ?

La question qu’on devrait poser est celle-ci : pourquoi un Etat palestinien... de plus ? La Jordanie étant majoritairement peuplée de Palestiniens, est-il raisonnable de créer, sur un territoire qui s’appela jusqu’en 67 la Cisjordanie, et qui était partie intégrante – avec Jérusalem Est – du Royaume hachémite, un Etat palestinien ?

En supposant que l’on revienne aux frontières de 67 (ce qui parait impossible), en quoi ce nouvel Etat palestinien se distinguerait-il de ce qui était la Cisjordanie ? Un République islamique au lieu du Royaume Hachémite, c’est probable. Mais cet aspect institutionnel doit-il être pris en compte, alors que la continuité territoriale avec la Jordanie, l’histoire – y compris dans sa longue période -, les hommes, la religion et la culture, font de cette région (Jordanie et Cisjordanie) un ensemble homogène ?

Ce n’est pas en créant un Etat palestinien que l’on va aborder avec plus de chances de succès le problème des colonies israéliennes et de leur repli de l’autre côté d’une frontière dont la fixation exigera des compromis douloureux pour les Palestiniens. Le Royaume Hachémite n’apporterait-il pas dans cette difficile et longue négociation des garanties plus solides et une hauteur de vue que n’aura certainement pas un futur Etat en voie de création, éclaté entre dirigeants du Hamas et du Fatah ? Bien évidemment oui. La Jordanie, qui est en paix avec Israël, aura l’appui des grandes puissances et n’aura pas à se plier à des exigences israéliennes comme devra le faire le futur Etat palestinien.

On peut dire la même chose du problème des « Réfugiés palestiniens », et du statut de Jérusalem – d’autant que la capitale du Royaume est à Hamann. Colonies, Réfugiés, Frontières, Jérusalem, ne trouveront pas de solutions dans le processus de création d’un Etat palestinien, mais dans la cadre d’un retour à la situation d’avant 67 qui redonnera au Royaume hachémite l’entière souveraineté sur la Cisjordanie – et Jérusalem Est (suivant des modalités particulières à éventuellement négocier ultérieurement sous l’égide de l’Onu).

Et Gaza ? Avant 67 la « Bande de Gaza » était sous « administration » égyptienne. Qu’elle y retourne en tant que Province ne serait pas une insulte à l’histoire et aux hommes ; Gaza n’apporterait pas en effet à l’Etat palestinien un changement de dimension géographique, humain, économique. C’est, en toutes hypothèses, un problème distinct de celui de la Cisjordanie car Gaza n’a jamais été jordanienne.

Si l’Etat israélien est un Etat comme un autre, il ne peut imposer à ses voisins ce que lui-même ne supporterait pas. La situation est complexe, mais avec sa position dominante Israël ne peut attendre de la partie adverse des propositions qui lui seraient particulièrement favorable... S’engager aux côtés de la Jordanie pour organiser le retour d’une Cisjordanie dans le Royaume Hachémite est peut-être la bonne solution pour Israël. Et même si cette Cisjordanie est redessinée pour conserver un noyau dur de colonies qu’Israël ne saurait abandonner, la Jordanie trouverait là une victoire politique et consoliderait sa position de véritable puissance régionale face aux velléités expansionnistes de l’Iran et des Chiites.


Moyenne des avis sur cet article :  2.09/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 21 septembre 13:01

    Z’avez oublié un détail à votre profil !

    Baptisé à la Synagogue !? smiley

    C’est dingue ce que la perte d’un copeau de bite peut faire perdre comme sensibilité...


    • GéraldCursoux GéraldCursoux 21 septembre 13:05

      @Clocel

      Nul mec ! Viens voir ma bite et après tu cracheras tes débilités. 

    • Massada Massada 21 septembre 13:31

      @GéraldCursoux, @Clocel
       
      On a beau dire mais la drague gay est bien plus directe et virile mais moins romantique que la drague hétéro.


    • Visiteur7 26 septembre 10:02

      @Clocel
      Quand un frustré impuissant probablement dominé par sa femme n’a aucun argument cela donne le vomi (limite antisémite) de ce petit Clocel...


    • njama njama 21 septembre 13:04

      Si l’Etat israélien est un Etat comme un autre ...

      S’il l’était il n’y aurait pas tant de problèmes, et donc avant de parler d’un État palestinien, il faudrait peut-être que cette entité sioniste le devienne d’abord dans des frontières bien définies, ce qui n’est pas le cas 

      Le terme « entité » est approprié en ce sens que d’une part cet État n’a toujours pas de Constitution depuis 1948, ce qui crée bien des confusions juridiques, et que d’autre part Israël reste une puissance occupante en dehors des frontières de 1967, soit depuis 50 ans

      Tout cela normalement est régi par des règles de droit international qu’Israël viole allégrement > voir  : https://www.icrc.org/fre/resources/documents/misc/63td88.htm

      Les principales règles du droit applicable en cas d’occupation précisent que :

       L’occupant n’acquiert pas la souveraineté sur le territoire.

       L’occupation n’est qu’une situation temporaire et les droits de l’occupant se limitent à la durée de cette période.

       La puissance occupante est tenue de respecter les lois en vigueur dans le territoire occupé, à moins qu’elles constituent une menace pour sa sécurité ou un obstacle à l’application du droit international de l’occupation.

       La puissance occupante doit prendre des mesures en vue de rétablir et d’assurer, autant qu’il est possible, l’ordre public et la sécurité publique.

       Dans toute la mesure de ses moyens, la puissance occupante a le devoir d’assurer des conditions satisfaisantes d’hygiène et de santé publique, ainsi que d’approvisionner en vivres la population sous occupation et de lui dispenser les soins médicaux nécessaires.

       Les personnes civiles vivant dans un territoire occupé ne peuvent pas être enrôlées de force dans les forces armées de l’occupant.

       Les transferts forcés de personnes civiles, en masse ou individuels, à l’intérieur ou en dehors du territoire occupé sont interdits.

       Les transferts de ressortissants civils de la puissance occupante dans le territoire occupé, qu’ils soient forcés ou volontaires, sont interdits.

       Les peines collectives sont interdites.

       La prise d’otages est interdite.

       Les mesures de représailles à l’égard des personnes protégées ou de leurs biens sont interdites.

       La confiscation des biens privés par l’occupant est interdite.

       La destruction ou la saisie de biens appartenant à l’ennemi est interdite, sauf si elles sont absolument nécessaires pour des raisons d’ordre militaire.

       Les biens culturels doivent être respectés.

       Les personnes poursuivies pour un délit pénal doivent bénéficier des procédures respectant les garanties judiciaires reconnues sur le plan international (par exemple, elles doivent être informées des motifs de leur arrestation, inculpées d’un délit spécifique et jugées de façon équitable dès que possible).

       Le personnel du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge doit être autorisé à mener à bien ses tâches humanitaires. Le CICR, en particulier, doit avoir accès à toutes les personnes protégées, en tout lieu, qu’elles soient privées de liberté ou non.

       etc...


      • Massada Massada 21 septembre 13:54

        @njama
         
        Israel n’est pas la puissance occupante, nous sommes chez nous.
        Les occupants sont les émigrés arabes de Syrie, Egypte, Liban qui se sont autoproclamé « palestiniens ».
        Ceux que l’on appelle « Palestiniens » sont, pour la plupart, des immigrants qui se sont installés sur le territoire du Mandat palestinien, au moment où celui-ci a été administré par le Royaume Uni, et qui ont quitté le territoire à la demande des autorités arabes lorsque les pays arabes voisins d’Israël ont mené la première guerre destinée à détruire Israël, en 1948-1949.
         
        Les « Palestiniens » n’ont appris qu’ils étaient les « Palestiniens » qu’au moment où la notion de « peuple palestinien » a été inventée, à la fin de l’année 1967. smiley
         
        D’ailleurs les documents d’époque ne parlent jamais de Palestiniens mais uniquement d’Arabes. Ils font état, bien sûr, de la ‘Palestine Zionist Executive’ ou encore de la ‘Jewish agency for Palestine‘ ou Palestine Zionist Executive.
        Mais il est question, là que des Juifs. Dont le principal quotidien à l’époque, soit dit en passant, s’appelait ‘The Palestine Post’.
         
         
        L’imposture palestinienne qui avait pour seul but de détruire Israel est de moins en moins prise au sérieux par les états arabes et occidentaux.


      • OMAR 21 septembre 18:24

        Omar9

        "...Ceux que l’on appelle « Palestiniens » sont, pour la plupart, des immigrants qui se sont installés sur le territoire du Mandat palestinien, « .

        Allons, allons,@Massacrada...
        .
        Depuis 1948, les sionistes racolent, y compris par la menace ou des attentats anti-juifs, leurs coreligionnaires pour les installer dans ce pays qui s’appelle Palestine.
        Au nom de cette ignominie que vous appelez la »Alya", n’importe quel crétin ou déchet de l’humanité (la mode actuelle et aux khazars) peut venir s’installer dans les terres palestiniennes et exproprier la demeure d’un palestinien :
        Même les vieilles femmes n’échappent pas à votre barbarie :
        https://www.youtube.com/watch?v=mlESfGlP-Rs
        Vous êtes les dignes héritiers de Goebbels en matière d’intox et de hasbara...


      • antiireac 21 septembre 18:56

        @HOMO

        Toujours en verve HOMO

      • Christian Labrune Christian Labrune 22 septembre 10:38

        @Massada

        http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/07/28/un-ministre-du-hamas-avoue-le-mensonge-palestinien/

        On trouvera à cette page une video d’un ministre du Hamas - il ne savait peut-être pas qu’il était enregistré !- qui fait le point sur l’origine des peuples qu’on dit « palestiniens ». C’est instructif.


      • Raymond75 21 septembre 13:08

        « Si l’Etat israélien est un Etat comme un autre » Oh La La mais c’est très grave : vous semblez critiquer Israël !!! Mais alors, vous êtes ? vous êtes ? attention vous avez droit à une seule réponse ; critiquer Israël c’est être ... Je vous aide : c’est être an... aaaannnn... aaaaannnnnnn ...« antisémite », oui c’est la bonne réponse. Critiquer Israël c’est être antisémite, la question était difficile.


        • Christian Labrune Christian Labrune 22 septembre 10:43

          @Raymond75
          Ce n’est pas être seulement antisémite - ce qui est déjà beaucoup !- c’est être antisioniste, et c’est bien pire : c’est se rallier aux objectifs génocidaires du Hamas et du Hezbollah, armées terroristes qui sont dans la région le bras armé de l’islamo-nazisme iranien résolu depuis Khomeini, et plus que jamais aujourd’hui, à « rayer Israël de la carte du temps ».


        • njama njama 22 septembre 11:21

          @Christian Labrune

          Les camarades postsionistes étant considérés comme anti-sionistes par leurs coreligionnaires néosionistes, et donc « antisémites » depuis le nouveau paradigme en vogue qui établit cette équivalence pour le moins très douteuse, en toute logique les israéliens devraient bientôt s’auto-génocider sans l’aide de personne

          d’ailleurs certains israéliens commencent à se dire que ça sent le roussi cette histoire sioniste qui n’est pas très au point et se cassent de la terre promise pour chercher meilleure fortune ailleurs parce que ça craint un peu là-bas

          Qui vivra verra, Israël une histoire qui a mal commencé mais qui pourrait bien finir, on ne sait jamais, je positive toujours ... mais là pour l’instant on le sent pas trop, c’est assez mal parti !

          Que les israéliens ne soient pas appréciés n’est qu’un juste retour des choses ... on récolte ce qu’on s’aime
          L’avenir est à écrire (sauf pour les fadas de l’Apocalypse) ça pourrait changer, des fois qu’ils auraient l’idée d’être un peu civilisateurs, « one man, one vote »  ? chiche ?


        • Christian Labrune Christian Labrune 22 septembre 14:01

          @njama

          @Njama

          Parmi les auteurs dont vous vous réclamez, on trouve un Shlomo Sand, auteur de thèses farfelues et, par dessus le marché, racialistes. Vous aurez à cette page, un résumé des thèses fantaisistes du post-sionisme.

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Postsionisme

          -------------------------------------------------

          L’idée centrale du postsionisme est de considérer qu’Israël est devenu un fait incontournable, dont l’existence n’est plus remise en question, contrairement à la thèse officielle de l’État en danger permanent. Cette idée a un certain nombre de conséquences importantes sur la politique « souhaitable » à l’avenir, d’après les tenants de ce mouvement, en particulier en ce qui concerne les relations avec les Palestiniens : si l’État israélien n’est pas en danger et que son existence n’est pas remise en question, rien ne s’oppose plus d’après eux à une paix durable, y compris en passant par la reconnaissance d’un État palestinien par Israël.

          [...]

          La pensée post-sioniste a pris de l’ampleur après la Première intifada et a commencé à être reconnue comme un discours possible en Israël à partir de la signature des Accords d’Oslo3 mais avec l’« explosion de la Seconde intifada » et l’arrivée au pouvoir d’Ariel Sharon, les « positions médiatiques » acquises par le mouvement ont disparu3 et son audience est devenue plus marginale en Israël4.

          Suite de mon commentaire :

          Israël n’est effectivement plus du tout menacé. Les 120 mille missiles du Hezbollah dans le Golan ont été posés là pour être des éléments de décor dans le paysage.

          Quand l’Iran, depuis Khomeini, répète que le petit et le grand Satan doivent être détruits, en commençant par le premier qui sera « rayé de la carte du temps », c’est sans aucun doute une façon de parler très ordinaire dans le langage des échanges diplomatiques.

          Les Américains l’ont très bien compris, qui sont en train d’installer une base aérienne autonome en Israël : qui attaquera Israël attaquera l’Amérique. Pour Rohani, c’est bon à savoir.


        • Massada Massada 21 septembre 13:19

          Le problème avec votre solution est que ni la Jordanie, ni l’Égypte n’en veut. smiley
           
          Le pouvoir traditionnel jordanien a déjà très peur de la montée de l’influence palestinienne dans le pays, alors intégrer une population palestinienne supplémentaire ne l’enthousiaste pas
          Les chefs tribaux haïssent la reine Rania, née au Koweït d’une famille originaire de la Palestine britannique.
          Et les Jordaniens palestiniens (72%), ne seraient pas contre prendre le pouvoir en Jordanie et renverser le roi qui a été placé là par l’occident.
          Donc impasse de ce coté.
           
          L’annexion de Gaza à l’Egypte ne rencontrerait aucune objection de la part d’Israël.
          Israel souhaite cette annexion plus que quiconque, car elle nous débarrasserait de la menace des groupes armés, assurerait la souveraineté de l’Egypte sur la bande de Gaza et mettrait fin aux attaques contre Israël.
          Le problème est que l’Égypte a déjà assez d’emmerdes sans Gaza et ne veut pas annexer un territoire sans intérêts avec une population ingérable, islamisée et éduquée depuis l’enfance au terrorisme.
          Donc impasse de ce coté.



          • GéraldCursoux GéraldCursoux 21 septembre 17:20

            @Massada
            La Jordanie est peuplée majoritairement de Palestiniens, sans compter les Réfugiés. Au roi de se débrouiller pour rester au pouvoir dans le cadre de cette monarchie constitutionnelle. Si ne pas, la chute de ce roi n’est pas notre problème. C’est le jeu électoral. On ne peut pas renoncer à une solution pour défendre le job d’Abdallah ! De toutes façon les rois, zémirs et autres potentats perdront aussi leur siège dans les décennies à venir : le sens de l’histoire !

            Pour Gaza, la position de l’Egype peut être favorable car c’est de Gaza qu’ils peuvent mieux controller la péninsule. Et puis pourquoi renoncer à une extension terrtoriale ? La population est difficile, mais elle ne pèsera rien face aux 80 millions d’égyptiens. Et en prenant Gaza on éloigne l’Iran en cassant le Hamas.

            Je ne comprends pas pourquoi cette solution - qui avait été envisagée il y a près de 50 ans par les Nachachibi - n’est pas sur les établis des diplomates.


          • OMAR 21 septembre 18:11

            Omar9

            @GéraldCursoux : « La Jordanie est peuplée majoritairement de Palestiniens,.. ».
            .

            Votre propre affirmation détruit toute votre article de propagande sioniste.
            C’est comme si vous aviez écrit que la Chine est peuplée majoritairement de vietnamiens ou l’Espagne, de français.
            vous reconnaissez de facto l’existence du peuple palestinien, mais vous lui refusez sa patrie : la Palestine....
            Et puis, c’est aussi une occasion pour vous de casser de l’iranien...
            Mais vous avez raison, car votre solution est tellement révolutionnaire, tellement juste, équitable et perenne que l’ONU va faire appel à vous.
            Mais faites gaffe qu’il vous arrive la même mésaventure fatale que l’ex représentant de l’ONU, le suédois comte Bernadotte...
            http://www.alterinfo.net/1948-L-assassinat-du-comte-Bernadotte-Un-des-premiers-actes-criminels-qu-a-commis-le-mouvement-sioniste-contre-l-ONU_a2682.html


          • Massada Massada 21 septembre 18:19

            @OMAR
             

            Si vous êtes si sûrs que la « Palestine, le pays, a toujours existé
            historiquement, j’espère que vous serez capables de répondre à quelques questions de base sur ce pays de Palestine :
             
            1. Quand le pays a-t-il été fondé et par qui ?
            2. Quelles étaient ses frontières ?
            3. Quelle était sa capitale ?
            4. Quelles étaient ses villes les plus importantes ?
            5. Quelles étaient les bases de son économie ?
            6. Quelle était sa forme de gouvernement ?
            7. Pouvez-vous nommer au moins un leader palestinien avant ARAFAT ?
            8. La Palestine a-t-elle été jamais reconnue comme un pays dont l’existence, alors ou maintenant, ne laisse aucune place à interprétation ?
            9. Quelle était la langue de la Palestine ?
            10. Quelle était la religion prédominante de la Palestine ?
            11. Quel était le nom de sa monnaie ? Choisissez une date quelconque dans
            l’histoire et dites quel était le taux de change approximatif de l’unité
            monétaire palestinienne par rapport au dollar US, au mark allemand, à la
            livre anglaise, au yen japonais ou au yuan chinois à la dite date.
            12. Et enfin, étant donné que ce pays n’existe pas actuellement, qu’est-ce qui
            a cause sa disparition et quand est-elle survenue ?
             

          • Decouz 21 septembre 18:29

            @Massada
            Ce sont des questions que l’on pourrait poser aux Israéliens de la même manière. Israel n’existait pas non plus, pas plus que bien des états qui sont nés depuis et qui revendiquent une identité nationale.
            Avant Israel, il y avait une petite minorité juive, le Yichouv, et une majorité d’arabes, donc pas de Palestiniens ni d’Israeliens.


          • GéraldCursoux GéraldCursoux 21 septembre 19:04

            @OMAR
            Rien compris. Je dis que le Cisjordanie ( les territoires occupés) qui était avant 67 Jordanienne redevienne jordanienne. Les Palestiniens des Territoires occupées (cisjordanie) rejoindront les Palestiniens de Jordanie. Il y a de facto un Etat palestinien qui existe, c’est la Jordanie. Point barre.


          • OMAR 21 septembre 19:07

            Omar9

            @Massacrada

            1.Ce « pays » a été artificiellement créé en 1948, par David Grun, devenu subitement « Ben Gourion », un polonais, né à Plonsk en 1886.
            https://fr.wikipedia.org/wiki/David_Ben_Gourion
            2.Le 15 mai 1948, au lendemain de la spoliation de la Palestine, Israël existait dans les frontières prévues par le Plan de partage de l’ONU, c’est-à-dire moins que le tiers de sa superficie actuelle.
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Fronti%C3%A8res_d%27Isra%C3%ABl
            3.En 1909, les ottomans battirent la ville de Jaffa, dont un de ses faubourg devint Tel-Aviv et qui fut déclaré comme capitale d’Israël..
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Tel_Aviv-Jaffa
            4.La majorité des villes arabes changèrent de nom sous l’occupation sioniste : Lydda, devint Lod, 
            Biˀr as-Sab, Beer-Sheva, Al-Khalisah baptisée Kyriat Shmona, Beït Shemesh , Bet Shemeshetc...
            5.La base de son économie est fondé sur l’industrie de l’Holocauste :
            https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Industrie_de_l%27Holocauste
            6-Israél est un état purement théocratique fondé sur le sionisme, doctrine reconnue en 1975 comme une forme de racisme et de discrimination raciale.
            https://www.egaliteetreconciliation.fr/Israel-n-est-pas-une-democratie-31178.html


          • Massada Massada 21 septembre 19:18

            @Decouz
             

            C’est bien pour cela que maintenant on a des territoires disputés smiley


          • Massada Massada 21 septembre 19:21

            @OMAR
             

            « La majorité des villes arabes changèrent de nom sous l’occupation sioniste »
             

            La majorité des nom de ville on retrouvé leur nom hébreux que les envahisseur arabe avait changé.
            Les envahisseurs sont les arabes, c’est aussi évident qu’il faut etre un fieffé menteur pour ne pas le reconnaitre.

          • Massada Massada 21 septembre 19:26

            @OMAR
             

             
            « Israél est un état purement théocratique  »
             
            Je vis en Israel et ne cache pas que je suis athée, cela ne me pose aucun problème.
            Un athée dans un pays musulman est dans le meilleur des cas en prison et dans la plupart des cas condamné à mort.
             
            Israel est une démocratie ou il fait bon vivre, vos pays sous domination musulmane sont des enfers. La preuve vous essayez tous de fuir votre enfer islamique pour vivre en Europe.
            Si vous étiez cohérent avec votre foi vous quitteriez la France pour vivre sur une terre islamique.
            Israel est une lumière dans un enfer coranique.


          • OMAR 21 septembre 19:33

            Omar9

            @Massacrada (Suite).

            7-La majorité des hommes politiques isréliens sont né hors de Palestine : Shimon Peres, né Szymon Perski :  Menahem Volfovitz Begin, Chaim Weizmann ou Haim Weizmann, Zalman Shazar, tous nés en Bielorussie, Shaul Mofaz né en Iran, Levi Eshkolne et Golda Meir, née Golda Mabovitch nés en Ukraine, jusqu’à cet Avigdor Liberman né en Moldavie ; tous des colonisateurs...
            8-Les USA ont imposé la fait Israël à la communauté mondiale :
            http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/israel-vote-historique-a-l-onu_1985289.html
            9-La première langue parlée en Israël fut ... l’anglais, suivi du yeddish...
            10- La judaîsation de la Palestine se poursuit avec notamment la destruction des cimetières chrétiens et musulmans :
            https://www.christianophobie.fr/breves/israel-tombes-vandalisees-cimetiere-chretien
            11- La monnaie originelle d’Israël était la Livre Sterling anglaise, puis la Livre israélienne, le dollar, et, à partir de 1980 le shekel, un dérivé du dollar américain....
            12- Dis nous en toute honnêteté, d’e quel pays sont venus tes parents qui ont spoliés la Palestine ?
            https://resistanceauthentique.net/2014/06/25/fuite-israel-reconnait-que-les-juifs-sont-en-fait-khazars-le-plan-secret-pour-renverser-la-migration-inverse-en-ukraine-article-en-cours/


          • Christian Labrune Christian Labrune 22 septembre 11:18

            @Decouz
            Quand Mutti Merkel accepte sans trop de vérifications l’entrée en Allemagne d’un très grand nombre de réfugiés du Moyen-Orient, est-ce dans l’intention de les persécuter plus tard ? Les Syriens qui se retrouvent en Allemagne, et avant eux les Turcs, sont-ils très lointainement, des fondateurs de la culture allemande ? Y a-t-il partout en Allemagne des monuments, des restes archéologiques qui attestent de la présence dans cette région de leurs plus lointains ancêtres ?
            Corrigez-moi si je me trompe, mais je pense que la réponse à toutes ces questions, c’ est non.
            La présence juive en Palestine remonte à des milliers d’années. Je suis athée, mais j’ai lu la Bible, et il me semble bien que le nom de Jérusalem, pour ne citer que celui-là, y apparaît quand même plusieurs fois (des centaines !).
            Quand, après la déclaration Balfour, les Juifs ont pu retourner dans cette région qui est le berceau de leur culture et de toute la culture judéo-chrétienne, auront-ils reçu le même accueil que les Syriens dans l’Allemagne de Mutti Merkel ? Jusqu’au début des années 20, ça va à peu près, mais après la mort du mufti de Jérusalem (en 22 ou 23 ?) et son remplacement imposé par les Anglais (une belle sottise !) par son demi-frère qui détestait les Anglais autant que les Juifs, les difficultés commencent. Elles s’accentueront avec la montée en puissance, après 28, des Frères musulmans de Hassan al-Banna soutenus dans les années 30 par l’Allemagne nazie. C’est dans ces années-là que se met en place, du côté des « Palestiniens », un grand rêve antisémite et génocidaire qui continue d’être celui des leaders palestiniens. Arafat considérait sont oncle le mufti, ami à Berlin de Heinrich Himmler (l’artisan de la solution finale) comme « un héros », et c’est tout dire. La guerre de 48 devait être une épuration ethnique. Celle de 67 ambitionne encore de foutre à la mer les Juifs afin de pouvoir récupérer une Palestine « judenrein ». La politique actuelle de l’Autorité palestinienne, dont une grande partie du budget financé par les états européens sert à verser des pensions à des familles de tueurs de femmes et d’enfants procède encore de la même idéologie criminelle.
            Il y avait de la place pour deux peuples dans la Palestine du début du XXe siècle. Tous les voyageurs qui ont visité la région à cette époque-là remarquent le début d’un essor économique qu’ils attribuent à l’activité des sionistes dans des régions qui végétaient jusque-là dans une économie pastorale misérable. La puissance actuelle d’Israël dans tous les domaines du progrès technique et scientifique serait peut-être encore plus considérable s’il n’y avait pas eu depuis soixante-dix ans tant de guerres et d’intifadas. Au lieu de coopérer intelligemment à ces progrès spectaculaires, les arabes palestiniens auront tout fait pour les freiner et se priver par conséquent des retombées du développement. Beaucoup, fort heureusement, commencent à s’en rendre compte et seraient effarés de lire les sottises qu’on peut trouver sur cette page, lesquelles visent à ranimer des haines déjà affaiblies qui, sur place, devraient bien finir par s’éteindre.


          • njama njama 21 septembre 13:48

            Freud subodorait déjà en 1930 le paquet de nœuds gordiens qu’allait provoquer la création d’un état juif en Palestine ...
            les sionistes n’ont plus qu’à assumer leurs turpitudes smiley

            Lettre inédite de Sigmund Freud à Chaim Koffler, membre de la Fondation pour la réinstallation des Juifs en Palestine (Keren Ha Yesod [1]
            [1] Keren Ha Yesod ou Keren Hajessod : organisme fondé en 1920 en vue de l’installation des immigrants en Palestine.

            Prof. Dr Freud
            Vienne, 19 Berggasse, 26 /2/1930

            Monsieur le docteur,

            Je ne peux pas faire ce que vous souhaitez. Ma réticence à intéresser le public à ma personnalité est insurmontable et les circonstances critiques actuelles ne me semblent pas du tout y inciter. Qui veut influencer le grand nombre doit avoir quelque chose de retentissant et d’enthousiaste à lui dire et cela, mon jugement réservé sur le sionisme ne le permet pas. J’ai assurément les meilleurs sentiments de sympathie pour des efforts librement consentis, je suis fier de notre université de Jérusalem et je me réjouis de la prospérité des établissements de nos colons. Mais, d’un autre côté, je ne crois pas que la Palestine puisse jamais devenir un État juif ni que le monde chrétien, comme le monde islamique, puissent un jour être prêts à confier leurs lieux saints à la garde des Juifs. Il m’aurait semblé plus avisé de fonder une patrie juive sur un sol historiquement non chargé ; certes, je sais que, pour un dessein aussi rationnel, jamais on n’aurait pu susciter l’exaltation des masses ni la coopération des riches. Je concède aussi, avec regret, que le fanatisme peu réaliste de nos compatriotes porte sa part de responsabilité dans l’éveil de la méfiance des Arabes. Je ne peux éprouver la moindre sympathie pour une piété mal interprétée qui fait d’un morceau de mur d’Hérode une relique nationale et, à cause d’elle, défie les sentiments des habitants du pays.

            Jugez vous-même si, avec un point de vue aussi critique, je suis la personne qu’il faut pour jouer le rôle de consolateur d’un peuple ébranlé par un espoir injustifié.

            https://www.cairn.info/revue-cliniques-mediterraneennes-2004-2-page-5.htm


            • Massada Massada 21 septembre 14:01

              @njama
               
              Freud est mort.
              Israel se porte bien et dépasse la France en termes de PIB par habitant nominal.


            • njama njama 21 septembre 14:16

              @Massada

              Freud est mort, Marx aussi
              pour Dieu on ne sait pas ... Dieu serait-il sioniste ?


            • zak5 zak5 21 septembre 14:20

              @njama
              les sionistes n’ont plus qu’à assumer leurs turpitudes

              bof que de la gueule comme d’hab, c’est les pays arabes et musulmans qui explosent un peu partout


            • Massada Massada 21 septembre 14:30

              @Posé Y Don
               
              « Normal, vous nous piquez tous nos organes »
               
              sauf votre cerveau, il est atrophié smiley


            • Massada Massada 21 septembre 14:44

              @Shawford
               
              donnez moi un cerveau atrophié j’en ferait un génie, oui c’est tout moi ça smiley


            • njama njama 21 septembre 21:52

              @zak5

              toujours aussi sûr(e) de vous  ? têtu(e) comme vous l’êtes !

              https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-chretiens-qui-tolerent-d-196860#forum5002904


            • zak5 zak5 22 septembre 06:02
              @njama
              non c’est vous qui avez des problèmes avec la réalité, vous dites qu’israel assume sa turpitude, mais tout le monde constate que c’est les pays arabes qui explosent l’un après l’autre. Vous allez comme d’hab me dire que c’est a cause d’israel (silisioniste !) mais dans ce cas il faut dire qu’israel assume sa startégie qui consiste a foutre le bordel dans les pays arabes et elle le fait avec une facilité déconcertante.

              quant au verset, n’importe arabisant saura que la traduction ne respecte pas la construction du verset, mettre le Christ a la suite des moines et des rabins et non seulement de l’irrespect vis a vis du Christ, mais aussi une falsification puisque le verset le mais a la suite de Allah. Il faut vraiment que vous manquiez de pudeur pour revenir la-dessus 

            • zak5 zak5 22 septembre 06:03

              @zak5
              le met a la suite de Allah


            • BlackDjai BlackDjai 21 septembre 14:02

              Cette metastase cancérigène qu’est Israel ne devrait pas exister, POINT.
              Si les « juifs » veulent une terre, qu’ils aillent demander à l’Allemagne et la France un bout de terrain pour s’installer, car, ce sont bien eux qui les ont pourchassé et l’Allemagne qui les a exterminés.
              Ou qu’ils aillent demander aux USA un bout de terrain .... mais surtout qu’ils foutent le camp de la Palestine, ce pays ne leur appartient et ne leur appartiendra jamais.
              Et toutes ces « pleureuses » victimaires, qu’ils aillent jouer leur cinéma ailleurs....

              Suffit de connaitre l’histoire de ce pays, de ses services secrets (internes et externes) pour comprendre que le surnom de « cancer de l’humanité » n’est pas volé.

              Et pour les hasbaristes et sayanims de service, passez votre chemin, votre baratin n’a plus d’effet.


              • Massada Massada 21 septembre 14:42

                @BlackDjai
                 
                « Cette metastase cancérigène » 
                c’est quoi ça
                 
                Un cancer métastatique ou extension métastatique, je veux bien mais une métastase cancérigène ?????
                c’est une expression coranique  smiley smiley


              • OMAR 21 septembre 17:51

                Omar9

                @Gerardcursoux
                .
                je retiens vos premières et principales affirmations
                « ..la « communauté internationale » se trompait :.. ».
                « .. Israël met de telles conditions à sa création .. »
                « l’ex Cisjordanie ayant été mitée par plus de cent implantations de colonies.. »
                « pourquoi un Etat palestinien... de plus
                 ? », etc ; etc...
                A partir de là, le lecteur est amené à votre perfide conclusion :
                Pas question d’un état palestinien....
                .
                C’est cela le contenu de votre dernier cours de hasbara ?


                • GéraldCursoux GéraldCursoux 21 septembre 19:06

                  @OMAR
                  Mais cet Etat palestinien existe déjà ! c’est la Jordanie. Il faut donc que son ancien territoire la Cisjordanie (les territoires occupés aujourd’hui) retourne à la Jordanie. Point barre.


                • Christian Labrune Christian Labrune 21 septembre 21:24

                  @GéraldCursoux
                  Vous savez très bien que la Jordanie est une fabrication britannique du début des années 20. En 48, la Jordanie s’était emparée de ce que vous appelez aujourd’hui la Cisjordanie, qu’elle aura finalement perdue à peu près vingt ans plus tard au terme de la guerre des six jours.
                  Le comportement de Hussein de Jordanie durant cette guerre, allant faire allégeance à Nasser qui ne s’y attendait même pas pour pouvoir prendre part au dépeçage d’Israêl qui résulterait d’une guerre victorieuse, c’était bien le comble du grotesque et de l’infamie. L’armée jordanienne aura été ratatiné en quelques jours. Elle ne l’avait assurément pas volé.
                  Le royaume hachémite est un charcutage géographique du XXe siècle. Et la Judée et la Samarie, depuis quand sont elles la Judée et la Samarie ? Ca se compte en siècles ou en millénaires ?


                • Xenozoid Xenozoid 21 septembre 21:28

                  @Christian Labrune


                  tu est déchaîné

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès