• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > J’ai testé pour vous : une manif des Gilets Jaunes

J’ai testé pour vous : une manif des Gilets Jaunes

Caen a dans l'imaginaire collectif une réputation de ville grise, ce qui est entièrement faux. Pour preuve, ce samedi 8 décembre, la cité aux cent clochers était devenue une ville jaune… c'est en tout cas ce qu'espéraient les meneurs locaux de la jacquerie sociale qui secoue la France depuis déjà un mois.

Chloé Teissier et Patrick Bunel, les deux leaders des Gilets Jaunes caennais, qui, au passage, ne se supportent pas et rivalisent à qui sera le "vrai" meneur, avaient appelé les mécontents à se rassembler "Samedi à 10 heures, place du Théâtre, pour l'acte IV"… Médias et société civile nous serinent constamment que ce mouvement contestataire est l'expression d'une "colère" et d'une "souffrance populaire" des classes moyennes. Par curiosité, j'ai mis mon libertarianisme dans la poche et je me suis rendu, à l'heure fixée, au lieu du rendez-vous : m'attendant effectivement à une armée de déclassés : pauvres de France et de Navarre réunis pour une grande marche vengeresse sur la vie qui, dit-on, est tellement injuste.

Que nenni. La moitié des manifestants sont des personnes âgées et l'autre moitié des jeunes lycéens ou étudiants qui, excitation juvénile quand tu nous tiens, ont brisé leur grasse matinée rituelle pour battre le pavé. Tous bien habillés et parfumés. Loin, très loin d'une marche de lumpenprolétaires en colère. Pas plus de "marée jaune" promise sur les réseaux sociaux. Quelque centaines de participants, tout au plus. Plusieurs connaissances qui avaient juré sur facebook de défiler pour "renverser Maquereau et sa Trogneux" ont ainsi décliné au dernier moment : la voiture de l'un étant miraculeusement tombée en panne tandis que le chat d'un autre s'était soudain senti malade et une troisième ayant refusé de venir car (je cite) : "le jaune porte malheur au théâtre et j'ai justement une répét' demain"… Faux, mademoiselle, c'est le vert ! Et c'est uniquement à l'intérieur du théâtre que, d'après la tradition, il porte malheur.

Bref, la manif démarre sans préambule. Lors du précédent rassemblement, l'une des leaders avait tenté de prendre la parole pour motiver ses troupes mais un rival avait envoyé des gorilles au crâne rasé pour lui arracher le mégaphone des mains. Pour éviter que les querelles intestines gangrénant le mouvement ne soient de nouveau mises en lumière, décision a été prise de n'opérer à aucune prise de parole. Il faut dire que chacun veut être calife à la place du calife.

On se met donc en marche (hum…) avec pour but d'aller à la Préfecture. Hélas pour nos révolutionnaires, les forces de l'ordre ont pris les devants en entourant la bâtisse d'une solide escorte de policiers casqués et munis de boucliers. Le rêve d'entrer dans la Préfecture est donc vite abandonné (y avaient-ils vraiment cru ?) avec quand-même quelques cris de : "Tout le monde déteste la police" et le fameux "CRS : SS", alors même que les flics en question étaient des brigades mobiles et pas du tout des CRS. Mais qu'importe : quand on exprime sa "colère sociale", on a surement le droit de se fourvoyer. Les meneurs du cortège décident donc de faire une balade dans le centre-ville aux cris de slogans évocateurs : "Macron, démission !", "Tous au bûcher !" et même un vigoureux "La France aux Français !"…

C'est alors que l'idée me revient à l'esprit : j'étais venu pour voir qui étaient ces fameux "révoltés". Je commence donc à scruter les drapeaux, pancartes et autre signes ostensibles. On y voit beaucoup d'apolitiques (surtout chez les jeunes) mais aussi quelques vieillards avec des écussons de la CGT brodés sur leurs gilets, des anarchistes venus avec leurs chiens, des Insoumis, et une partie non-négligeable de drapeaux à fleur de lys, indiquant la présence radioactive d'une extrême-droite royaliste et identitaire prête à en découdre. Peut-être avais-je défilé avec eux, jadis, lors de la Manif Pour Tous : aujourd'hui, j'ai la gerbe en les voyant, eux et leurs slogans obscènes sur l'immigration, la "raie publique" et, justement, de vieux drapeaux de la Manif Pour Tous ressortis de leurs greniers. Personne n'a pensé à leur dire que le sujet du jour était le carburant ? Encore plus révoltant que la présence si décomplexée de l'extrême-droite, la complicité tacite des gauchistes qui, au lieu de se lever comme un seul homme et d'expulser ces braillards manu militari, se contentent de détourner lâchement la tête en faisant mine de ne pas voir les nationalistes crier leur désir de violence. Même les jeunes lycéens et étudiants, dont certains sont noirs, asiatiques ou d'origine maghrébine, semblent rangés à l'idée de défiler avec les thuriféraires de la Gaule. J'apprends au détour d'une conversation qu'un des meneurs du mouvement, Patrick Bunel, est un ancien du FN, passé en 1998 au MNR où il était devenu le garde du corps de Bruno Mégret. Tout devient clair : le ver est dans la pomme dès le début. Dieu merci, quelques jeunes décident malgré tout de repartir, ne supportant pas d'être associés aux hurlements chauvins.

Pendant ce temps, la marche avance inexorablement. Tout le monde ne crie pas sa colère et sa souffrance, loin de là. Une dame âgée explique à son amie comment réaliser une recette de salade minceur ; un homme ventripotent raconte sa partie de pêche aux gardons à ses potes hilares ; tandis que, juste à côté de moi, un jeune d'environ 18 ans parle au téléphone à tue-tête, racontant pourquoi Laura l'a largué (elle l'avait vu en train de "rouler une pelle" à Stéphanie)… Bon, je décide d'aller en tête de cortège. Mais ça n'est pas mieux là bas : entre chahutages, discussions sur les voitures, et des types qui marchent en descendant des canettes de bière apportées pour l'occasion. On nous avait promis la marche des bannis et des "derniers de cordée", mais c'est plutôt un carnaval bon enfant. Pour que ça ressemble quand-même à une manif, quelqu'un lance : "Macron t'es foutu, le peuple est dans la rue", de manière mécanique toutes les minutes. Le slogan, repris par la foule à plusieurs reprises s'estompe vite pour laisser place aux discussions triviales. A un moment, on a même le droit à un : "Wouah ! la chaudasse !!!" crié par un manifestant visiblement éméché à la vue d'une passante (effectivement très belle) sortant d'un des rares magasins ouverts.

Car, pour prévenir les débordements, la plupart des commerçants ont décidé de fermer boutique. Rien à casser, accès à la préfecture interdit, l'armée des clo(w)nes commence à en avoir ras-le-bol de tourner en rond dans les rues. Les rivalités, que l'on avait désespérément essayé de camoufler, ressortent dès lors au grand jour. "Tous à Mondeville !" (une commune voisine de Caen), crie un grand gaillard moustachu en s'écartant de la foule. Des dizaines de manifestants lui emboîtent le pas, tandis que le cortège principal commence à les huer en les traitant de vendus et de barbouzes. Je remarque à l'occasion que certains arborent des gilets oranges : n'ont-ils pas trouvé de jaunes ou bien est-ce une énième scission ? J'évite de poser trop de questions, la grande paranoïa de tous les manifestants étant la présence de "flics en civil infiltrés". En terme de complotisme, ce n'est que le début. J'apprends par exemple que le gouvernement procède à des "épandages chimiques" (chemtrails) pour rendre la population docile ; que Coluche a été assassiné par le SDECE ; que Brigitte Macron est en fait juive et que le président projette de vendre l'Éducation Nationale au Qatar.

Heureusement, il commence à pleuvoir, ce qui provoque la débandade du cortège (on veut bien affronter les illuminatis mais pas la pluie). Chacun rentre chez soi avec le sentiment du devoir accompli. Ite missa est.


Moyenne des avis sur cet article :  1.42/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 10 décembre 2018 12:59

    bon ben déjà un libertarien qui se prétend anarchiste ...

    comprend ce qui se passe dans ta tête et puis on en recause .....


    • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 10 décembre 2018 15:41

      @gaijin
      Le libéral-anarchisme et le libertarianisme sont la même chose. Un anarchisme de droite, si vous voulez. Je vous invite à lire la philosophe Ayn Rand pour mieux saisir les ressorts de la pensée libertarienne : elle explique cela bien mieux que moi.

      Cordialement

      Nicolas


    • Alain 10 décembre 2018 16:36

      @Nicolas Kirkitadze
      Ben voyons. Et l’anarchisme libéral, c’est aussi faire des articles qu’on retrouve sur des sites d’extrême-droite ?
      L’anarchisme de droite, ce n’est pas de l’anarchisme. C’est de la récup de droite.


    • keiser keiser 11 décembre 2018 12:16

      @Nicolas Kirkitadze

      Dali avait testé cela et c’est encore mieux que vous.
      Mais depuis qu’il est mort on a plus de nouvelles.

      «  J’ai toujours été monarchiste et anarchiste. Monarchiste pour que notre anarchie, celle d’en bas, soit protégée par l’ordre d’en haut. »

    • Albert123 11 décembre 2018 12:49

      @Nicolas Kirkitadze

      « Loin, très loin d’une marche de lumpenprolétaires en colère. » 

      le lumpenprolétaiat ne manifeste pas, je vous invite à relire les classiques. Il constitue l’armée de réserve d’une oligarchie capitaliste qui s’en sert à la fois pour casser les salaires et pour casser lors des manifs.

      « Personne n’a pensé à leur dire que le sujet du jour était le carburant ? »

      Personne n’a pensé à vous dire que le carburant n’était que le déclencheur de la situation

      « leurs slogans obscènes sur l’immigration »

      Il n’y rien d’obscène à refuser une immigration invasive et non choisie,

      l’immigration comme elle se pratique d’ailleurs en Australie est pour le coup une véritable chance pour la population indigène ce qui n’est pas le cas en Europe où l’on nous vend les pires cassos du monde qui viennent en masse comme des angelots.

      le reste de votre article est à l’avenant : vous chercheriez à plaire aux chacals des rédactions de la presse aux ordres pour obtenir un boulot que vous ne feriez rien de mieux.


    • gaijin gaijin 11 décembre 2018 13:57

      @Nicolas Kirkitadze
      " Le libéral-anarchisme et le libertarianisme sont la même chose. Un anarchisme de droite, si vous voulez.

      "
      et bien non je ne veux pas
      cet anarchisme de droite n’est pas de l’anarchisme
      premièrement car l’anarchisme n’est ni de droite ni de gauche secondairement car le libertarisme c’est juste vouloir avoir la liberté de dominer les autres en résumé le règne de la loi du plus fort ........


    • Alain 10 décembre 2018 13:02

      Tiens,tiens. Voilà l’anarchiste libertaire de pacotille qui a des pbs de vision. Il n’y a pas vu les gilets jaunes dans la rue. Comme quoi y’a pas que Macron qui a des pbs de vue...

      Et puis, en plus de pbs de yeux, il n’a pas entendu les « macron, démission » trop occupé à écouter une petite vieille donnant une recette de cuisine.

      Ses articles ou billets sont toujours très drôles mais là, j’avoue qu’on atteint des sommets.

      Allez, camarade anarchiste, va lire Louise Michel.


      • Pere Plexe Pere Plexe 10 décembre 2018 18:21

        @Alain
        c’est un peu comme la tentative de certains médias de mettre sur le même plan gilet jaune et foulards rouges.
        Les seconds ont réunis 20.000 signatures quand les premiers en ont 1.132.000
        60x plus !


      • keiser keiser 11 décembre 2018 16:27

        @Alain

         Salut et fraternité !

        Les anarchistes se nommaient ou se nomment plutôt compagnons.
        Camarade est l’apanage des socialo/communistes. smiley


      • nono le simplet nono le simplet 11 décembre 2018 16:32

        @keiser
        Les anarchistes se nommaient ou se nomment plutôt compagnons.

        à l’UMP aussi c’étaient des « compagnons », du temps de Chirac au moins ...


      • Sergio Sergio 10 décembre 2018 13:59

        Moi, je suis pour la liberté de parler, plutôt que pour la liber(té de me)taire !


        • pasglop 10 décembre 2018 14:02

          @ l’auteur

          Merci pour ce coming-out involontaire.
          Si vous vouliez préciser « d’où vous parlez », je crois que c’est réussi.
          L’exposition brutale au peuple vous laissera sans doute quelques séquelles, qui seront passagères, n’en doutez pas.
          Profitez de votre convalescence pour réviser votre texte de présentation, il y a au moins deux mots en trop...  smiley


          • Alain 10 décembre 2018 15:18

            @pasglop
            L’auteur est un faux anarchiste. D’ailleurs, ces articles sont repris sur des sites d’extrême-droite se prétendant anarchistes libéraux eux aussi.
            Attention, ce mec est juste un propagandiste dans le mauvais sens du terme. 


          • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 10 décembre 2018 16:02

            @pasglop

            L’exposition au peuple ? Quel peuple ? Mon peuple n’est surement pas celui des blagues grivoises, des slogans braillards et des casseurs. Mon peuple, c’est celui des banlieues : celui qui fait tourner le pays quand les « Français de souche » jouent aux grévistes. J’ai déjà fait des manifs pour la Palestine ou pour la fin des discriminations dans les banlieues et je peux vous dire que la différence s’en ressent avec cette foire qu’est le rassemblement des Jiléjones. et je peux vous dire qu’en matière de pauvreté et de souffrance, on s’y connait en banlieue. Seulement, quand on exprime notre souffrance, gauche et droite nous renvoient à l’aspect communautaire en parlant d’ « émeutes antifrançaise ». Mais quand c’est la France rurale et populaire qui fait le zouave en cassant des commerces et en brûlant des voitures, tout le monde les regarde en larmoyant sur cette « France des marges qui exprime sa colère sociale »... Nous autres, banlieusards, n’avons donc que le droit de fermer nos gueules, de faire le ménage dans vos maisons et de torcher vos vieux en fermant bien notre bouche et en disant merci. Si les dégradations commises par vos amis Gilets Jaunes avaient été commises par des gars de cité, l’Etat aurait déjà recouru à l’arme nucléaire pour nous exterminer. Mais là, on leur pardonne tout sous prétexte que ce sont de pauvres opprimés qui souffrent. J’espère que le Président de la République tiendra bon et ne pliera pas face à l’hystérie de la rue. Ce pays doit être libéralisé et dérégulé.

            Cordialement

            Nicolas K.


          • Alain 10 décembre 2018 16:42

            @Nicolas Kirkitadze
            Un anarchiste qui ne soutient pas le peuple qui se lève, ce n’est pas un anarchiste ou juste un anarchiste con. Mais comme tu n’es pas anarchiste, tu vois le mot qui reste pour te qualifier ?
            Ah la banlieue ? Qu’est-ce que tu y connais en banlieue ? tu connais Aubervilliers ? Là où des bandes organisées s’attaquent à des piétons pour voler sac à main et portables ? Dans les banlieues, y’a pas de dégradations ? Tu les vois pas les dealers de drogue, les rodéos avec les motos volées, les tags et les bris des abris bus ?
            T’es vraiment myope, mon bonhomme.
            Mais le pire, c’est que tu connais même pas les sujets dont tu parles, ou alors tu fais semblant de les savoir mieux que ceux qui les savent, mais quel est donc ton but ?


          • pasglop 10 décembre 2018 19:53

            @Nicolas Kirkitadze

            Vous savez quoi ?
            Je ne fais aucune distinction entre la (petite) classe moyenne à laquelle j’appartiens, qui se bat tous les jours pour survivre et les banlieues que vous évoquez de manière univoque pour ne pas dire caricaturale.
            Il existe aussi des gens qui vivent très bien en banlieue et ne voudraient en partir pour rien au monde.
            Vous n’avez vu dans cette manifestation que ce que vos présupposés vous autorisaient à voir, et j’ai du mal à interpréter favorablement votre vision de la virulence du « folklore » gaulois.
            Je n’en rajouterai pas sur la souffrance des banlieues, incontestable et quelquefois scandaleuse, mais vous ne pouvez pas hiérarchiser la misère comme s’il s’agissait de définir laquelle est la plus digne d’être prise en compte.
            Ou alors, ça signifie qu’il existe tout un monde que vous ne connaissez pas ou ne voulez pas connaitre.

            Je ne pense pas qu’on pardonne quoi que ce soit aux JG, simplement, il s’agit de l’irruption d’un phénomène imprévu et la nature rapport de forces établi dès le début a déstabilisé les autorités.
            Pour le reste, je vous laisse à vos contradictions...


          • Gauloise très réfractaire Gauloise très réfractaire 12 décembre 2018 14:25

            @Nicolas Kirkitadze

            Tout le monde sait bien d’ou viennent les casseurs qui arrivent sur les Champs après le départ des Gilets Jaunes . Ils viennent de tes banlieues qui lorsque les temps seront venus, n’epargneront les libéraux-libertaires dans ton genre. Au cas où tu ne le saurais pas, ils méprisent tout ce que tu représentes


          • berry 10 décembre 2018 14:11

            Un article plein de mépris pour les français de souche et les classes populaires

            « les thuriféraires de la Gaule » ,« l’armée des clo(w)nes », « rien à casser »,

            « braillards » « complotisme », « illuminatis »... On dirait du Macron ou du Castaner dans le texte.


            Les photos et les vidéos ne collent pas avec votre propagande . On ne voit pas "cette partie non-négligeable de drapeaux à fleur de lys, indiquant la présence radioactive d’une extrême-droite royaliste et identitaire prête à en découdre« sur votre photo.

            Pas de drapeaux à fleur de lys non plus sur cette vidéo de France 3, qui estime le nombre de participants à »au moins 2 000« alors que vous, vous l’estimez à »quelques centaines tout au plus", juste des drapeaux français et normands.

            https://www.youtube.com/watch?v=XxdLYwGrnyo

             


            • Guiver Guiver 10 décembre 2018 14:40

              Cet article montre qu’Agoravox permet à chacun de donner son point de vue.

              Merci à ce site, c’est effectivement un média digne de ce nom.

              Sur le contenu de l’article en revanche, c’est pauvre et orienté. Mais il faut de tout pour faire un monde.

              Je mets une étoile pour la ponctuation et l’usage des parenthèses qui sont maitrisés. Je n’ai rien vu d’autre pour une seconde étoile mais pour vous consoler, on notera la marge de progression restant à votre portée.


              • popov 10 décembre 2018 15:29

                @Nicolas Kirkitadze

                 

                ...leurs slogans obscènes sur l’immigration...

                 

                Pourriez-vous nous faire un article vantant les bienfaits d’une immigration de masse de gens sans qualifications professionnelles et qui seront eux et leurs descendants des assistés à vie dans une société où les travaux répétitifs seront confiés à des robots. Et qui en plus amènent avec eux une idéologie restée au stade des Bédouins du VIIe siècle et hostile aux institutions du pays d’accueil (à part la CAF).


                • Alain 10 décembre 2018 16:55

                  @popov
                  Plutôt bien dit :
                  Les pauvres migrants : ils rentrent à 5 dans les magasins avec les portables sur de la musique de merde mais bien à fond. Ce qui coute 10 euros, ils le veulent à 7 euros. Ils ne parlent que anglais. Faut leur expliquer A+B que çà vaut 10 point barre. Ca dure bien 5 mns. Mais ils n’ont que 7 euros. Un autre se pointe. Il veut un truc et çà vaut 3 euros. Mais il n’a pas 3. Alors celui qui veut son truc à 7, lui dit (en anglais) : « il n’est pas musulman et il ne parle pas bien l’anglais » en me montrant, puis il me donne 3 euros pour payer le truc de son pote musulman et remarchande pour avoir son truc à 7 à la place de 10.
                  Maintenant, quand ils viennent, je dis que je ne comprends pas l’anglais, et que je ne parle que français. Comme çà, ca dure 10 secondes.


                • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 10 décembre 2018 17:16

                  @Alain

                  Vous pouvez aussi leur expliquer humainement que ce n’est pas d’usage. Dans de nombreux pays, le marchandage est non seulement d’usage mais constitue même tout un ensemble d’attitudes de socialisation. Quant aux « musiques de merde » que vous évoquez (je suppose que vous parlez du rap), elles ne sont surement pas pires que les « Alexandrie, Alexandra » et autres « Partenaire particulier » qu’affectionnent les classes populaires. Le rap a tout une dimension sociale, catharsitique et même spirituelle dans le cas de grand rappeurs comme Tupac.

                  Cordialement

                  Nicolas K.


                • Alain 10 décembre 2018 17:44

                  @Nicolas Kirkitadze
                  C’est çà, on leur dira. Le rappeur Tupac a une énoirme dimension sociale : dealer de drogue, 11 mois de prison. Il écrit un livre en scénario en prison : comment devenir riche en vendant de la drogue (Live 2 tell).

                  Dans de nombreux pays, le marchandage est la règle. Et donc, on adapte la France à l’afrique de l’ouest ? c’est çà ? On fait comme chez eux et plus comme chez nous ?

                  Partenaire particulier et Alexandrie, Alexandra... T’en à pas d’autres ? T’es resté dans les classes populaires des années 70 et 80 ?

                  Décidément, plus tu écris, plus tu t’enfonces.


                • popov 10 décembre 2018 15:40

                  Jusqu’il y a peu, Nicolas Kirkitadze était un contributeur de Riposte Laïque où ses articles sont encore accessibles.

                  Et puis, il a retourné sa veste, il a rejoint les rangs des journalistes à la botte des banksters internationaux. Ça paye mieux.


                  • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 10 décembre 2018 15:44

                    @popov
                    J’ai fait un rféré pour que mes articles sur Riposte Laïque et Boulevard Voltaire soient retirés mais cella peut prendre du temps. Pour le reste, il n’y a aucun « retournement de veste », j’ai simplement compris que le nationalisme est une idéologie putride et je suis devenu libertarien. Je me sens bien mieux ainsi : on ne peut pas être heureux et d’extrême-droite, c’est impossible. Quant à ma « paie », j’aimerais bien, mais je ne suis absolument pas stipendié par qui que ce soit. Mes articles sont écrits bénévolement durant mon temps libre d’étudiant.

                    Cordialement

                    Nicolas K.


                  • Alain 10 décembre 2018 16:46

                    @Nicolas Kirkitadze

                    Dans un commentaire, il est de droite, dans un autre, il n’est pas heureux à l’extrême droite, dans un autre il réclame un monde dérégulé, pleure sur les banlieusards qui torchent les vieux (va comprendre ???) et n’aime pas la couleur jaune. Un coup, il écrit sur des sites plutôt de couleur brune (riposte laîcque, se dit de couleur noir (anarchisme), mais en fait, il change de couleur selon le sens du vent. A force de retourner sa veste, il finira politicien et sera néo-capitaliste.


                  • popov 10 décembre 2018 17:04

                    @Nicolas Kirkitadze
                     
                    Il ne faut pas confondre patriotisme et nationalisme. Le patriote aime son pays ; le nationaliste déteste les autres pays. Le nationalisme est en effet une idéologie putride.
                    Quant à l’« extrême droite » elle est incarnée par le régime Macron au service des banques, comme Hitler l’était, et par l’islam politique qui a pignon sur rue en France.


                  • Charles Martel Charles Martel 10 décembre 2018 16:13

                    j’eusse adoré que vous commentiâtes la révolte de 1789 en son temps.

                    j’espère au moins que vous avez mis votre manteau au pressing après cette aventure hors norme !

                    en tout cas votre texte est toujours aussi mauvais. Vous n’avez aucun talent, et peu d’idées. arrêtez les frais.


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 décembre 2018 16:35

                      @Charles Martel

                      à peu de choses près, c’est ce que j’ai vu aussi, drapeaux royalistes mis à part.

                      l’ambiance est au grand défouloir, et alors ? On n’est pas obligé d’être triste pour être sérieux.


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 décembre 2018 16:33

                      Salut,

                      oui il y a un côté carnaval, mais le carnaval ça dit des vérités aussi. Et puis je préfère le carnaval à la guerre civile, qui est implicitement attendue, encouragée par nos élites, de Sarkozy à Le Pen, en passant par Hollande et Macron.

                      Il faut bien qu’il y ait une soupape de sécurité, pour les gilets jaunes de la premières heures (càd du 6 mai 2017). Et c’est ainsi que se terminent souvent les mouvements sociaux :

                      par des mots d’ordres qui n’ont plus rien à voir avec le début.

                      Lors du CPE, et bien que Chirac ait capitulé en rase campagne, les grèves ont continué comme si de rien n’était encore plusieurs semaines.

                      Les grèves contre les décrets Pécresse sur l’autonomie des Universités se sont finies sur « donnez une moyenne de 10 à tous les étudiants aux partiels » (entre temps on a complètement oublié ce que sont devenus ces fameux décrets).

                      Là les questions soulevées sont fondamentales (quel devenir pour la protection sociale dans un contexte mondialisé ? À qui veut-on faire payer ? etc... )

                      Mais il faut être réaliste : cette situation est le produit de plus de 30 ans de dérives, ce n’est pas en quelques jours en en 2 annonces de Macron qu’on va revenir dessus.


                      • bluerage 10 décembre 2018 17:23

                        J’ai testé sur vous : les fake new sur Agoravox

                        J’ai essayé et on peut, ben oui raconter n’importe quoi et vendre mes salades pour de la vérité, salir un mouvement citoyen et vomir de la m**** comme chez Libé, faites comme quoi, prétendez que vous êtes journaliste cocu du nationalisme.

                        Nikolas K, géorgien qui vient de loin (et qui aurait mieux fait d’y rester)


                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 décembre 2018 17:28

                          @bluerage

                          pourquoi, ceux qui nous vendent une démocratie directe ne nous vendez pas des salades ?


                        • troletbuse troletbuse 10 décembre 2018 18:24

                          Tiens, un ami de Fergis


                          • troletbuse troletbuse 10 décembre 2018 18:24

                            @troletbuse
                            Fergus, m’bécile


                          • cétacose2 10 décembre 2018 20:16

                            Ah ! si Marine était aux commandes ,on en serait pas là...les connards seraient partis et nos banlieues seraient fleuries.....


                            • Darks67 Darks67 11 décembre 2018 02:43

                              Alors je me demandais si c’étais possible de faire pire que Rakotopoubelle et bien là j’ai trouvé un concurent de taille !!! Mais alors qu’est ce que je me suis marré en voyant ce pauvre mec se faire lyncher par les uns et les autres ! Surtout ne changez pas, comme dirais il faut de tout pour faire un monde, et puis a la différence de Rakotopoubelle lui viens pour défendre ses conneries ! D’après le personnage je rejoins tout à fait notre ami pasglob : L’exposition brutale au peuple vous laissera sans doute quelques séquelles, qui seront passagères, n’en doutez pas. smiley


                              • arthes arthes 11 décembre 2018 08:08

                                Article d un agent de propagande qui veut denationaliser la France !

                                Une horreur quoi !

                                Pire que Rako oui, enfin pareil sous une autre forme , et en plus, il ose critiquer cloclo, et il aime pas Johnny, forcément !

                                Bon, en Russie, dans les magasins, le migrant qui marchande c est niet et ça dure le temps de lui dire niet, comme ça c est réglé.

                                « Bons baisers de Russie »


                                • Le421 Le421 11 décembre 2018 13:17

                                  @arthes
                                  Pas vue Samedi arthes ??


                                • arthes arthes 11 décembre 2018 17:18

                                  @Le421
                                  Je sais.
                                  On a du mal nous deux !!!

                                  Je suis partie en émergencie sur Toulouse, pour prendre avion pour destination Grande Éternelle Russie !
                                  Je pensais partir plus tard mais vu les blocages, et que l autoroute serait bloquee tout le timing s est bouscule.
                                  D ailleurs j en ai vu plein aux rond points des Gj, c est impressionnant, et tous hyper sympas.

                                  Sur ce coup, c est moi qui te fais mon mea culpa, g pas bien géré, mais bon, je sais que t y es, moi je suis à Moscou pour la semaine, et désormais , il n y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas !
                                  A bientôt eyes in the eyes - :)


                                • France Républicaine et Souverainiste France Républicaine et Souverainiste 11 décembre 2018 08:51

                                  Le mouvement des gilets jaunes est parti dans tous les sens, ce que confirme cet excellent article de Nicolas... Ainsi que nos propres impressions (Chartres, Eure-et-Loir).

                                  A part cela, Coluche a certainement été liquidé (témoignages de ses amis motards...), pour le reste, c’est lors des élections que tout se joue, et non en meuglant dans les rues.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès