• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > J’aime la personnalité des dindes

J’aime la personnalité des dindes

JPEG

 

Titre emprunté à Gabriel Combris pour sa lettre sur notre santé dépendante de notre alimentation. Je ne la restitue pas en entier ( je vous donne le lien en bas de page) mais je prendrai quelques morceaux qui m’ont fait réagir.

 

Comme je prends du champ avec l’actualité covid puisque la catastrophe s’accroît tandis que les libertés se ratatinent, sans parler du danger accru par la vaccination, je vois les dangers oubliés pendant plus d’une année, qu’il est important de prendre en compte puisque tout est lié.

 

« En France, entre 1970 et 2010, le nombre d'exploitations agricoles est passé d'1,2 million à 490.000. »

C’est la suite logique de l’exode rural programmé plus qu’incité par l’industrie et vanté aux yeux des jeunes, femmes particulièrement. Le dédain pour le travail agricole, sa difficulté certaine, furent instillés savamment par le cinéma, la publicité. Et pendant que dans les régions où la grande agriculture industrielle en vogue aux USA n’était pas faisable, on aliénait les petits éleveurs de montagne avec des aides et des prêts importants. Il y eut quelques années d’euphorie mais dès qu’il se fut agi de rembourser, les bâtiments préfabriqués qui jalonnaient les vallées furent abandonnés ; je ne suis pas sûre qu’il en reste un seul en activité aujourd’hui, sauf peut-être dans des coins précis où les voies de communications sont faciles.

À ce moment précis, le Crédit Agricole poussa comme un champignon en quelques années. Jusqu’à devenir la ou une des plus grandes banques de France.

Du mépris inculqué naquit l’impossibilité de vocation, et les lycées agricoles construits dans les années soixante, ne firent plus le plein.

Restèrent dans les anciennes exploitations, ceux qui ne « pouvaient » rien faire d’autre, et les hommes se virent célibataires de fait, avant longtemps plus tard et pour quelques-uns seulement, faire venir des femmes de Russie, d’Europe de l’est ou d’Afrique.

Cette politique dictatoriale déjà, mais apportée drapée de tant de charmes, montre, si cela était utile, qu’une poignée d’humains, avides en plus, sont incapables d’organiser une société sans « dégâts collatéraux » immenses. Mais des dégâts chez le petit peuple seulement, dont tous les « puissants » se sont toujours foutus, mais qui à cette époque commençaient à avoir des moyens énormes :

La chimie qui déjà répandait ses poisons mais qui se commercialisa en petits empaquetages inondant le monde agricole amateur par la publicité et la grande distribution naissante. Quand on a sué sur un lopin à désherber et entretenir, on comprend l’enthousiasme des pratiquants devant la facilitation certaine des travaux agricoles. Cela ne cessa pas pendant des lustres, les outils qui démultipliaient les bras, les intrants magiques finirent la désertification de nos campagnes. Aucun dégât encore, l’exode rural n’étant pas vu par tout le monde comme un dommage mais par beaucoup comme un progrès. Et peu de gens encore ont compris que la facilité se paye au centuple !

Aujourd’hui, les effets sur le foncier et sur la destinée économique de certaines contrées sont actés, rentrés dans les mœurs sans plus aucun questionnement.

On passe donc à la vitesse supérieure :

 

« Un exemple récent a fait l’objet de quelques coupures de presse. Discrètes…

Celui de la société chinoise "Hongyang International Investment Company", qui a racheté six exploitations dans le Berry pour un total de 1.750 hectares de terres céréalières. Des céréales destinées au marché chinois2.

On a appris depuis que cette société n’était qu’un paravent pour cacher la vraie identité de l’acheteur : une société chinoise spécialisée dans l'immobilier de tourisme, l'industrie laitière et…les détergents ménagers.

Un monstre industriel ! »

Cela fait un petit moment que le vignoble de luxe se vend aux plus riches, que ce soit Gérard Depardieu, des Chinois ou des Américains, le produit reste mais les profits ont changé de mains, comme partout ailleurs il rentre dans les mains des incompétents qui payent la compétence de leurs employés ou dans certains domaines carrément en sous-traitance. Les riches au mieux sont des hommes d’affaires.

Mais aujourd’hui, ce sont des plaines céréalières entières qui se vendent. C’est la faillite totale de ce qui fut la grande richesse de la France. À ajouter aux autres faillites, industrielles particulièrement.

Étant donné le prix du foncier aujourd’hui, il n’est pas étonnant qu’il n’y ait que les riches, les industriels, les « grands groupes » qui puisent l’acheter. Il serait urgent de réfléchir à une politique qui évite la vente : la propriété privée, socle de notre civilisation, nous montre, montre à ceux qui ne voyaient pas ou ne voulaient pas voir, ses limites.

On se gausse chez les bourgeois du développement de la petite exploitation de jeunes gens riches en authenticité, qui travaillent dur et bio. Certes, mais il n’est pas la peine d’entendre Claude et Lydia Bourguignon à ce sujet pour comprendre qu’il ne s’agit même pas du combat du pot de terre contre le pot de fer ; cependant, le pot de fer commence à craindre les semences paysannes, la diversité qui échappe à son contrôle :

 

« Dans un autre registre, Interfel, l’organisation professionnelle de la filière fruits et légumes frais, a voté peu avant la crise du covid une nouvelle norme concernant la vente directe d’abricots.

Et ?

Celle-ci suppose pour les paysans qui vendent en direct à la ferme « de s’équiper en matériel de calibrage et de sceller tous les abricots à confiture dans des emballages fermés »

Avec à la clé des coûts trop importants pour les petits producteurs, et une menace réelle sur la vente directe d’abricots au consommateur…3.

Même chose avec l’abattage… »

Pas besoin d’en dire plus. On a compris, les obligations, les restrictions nettes et insultantes de liberté n’attendent pas en ce domaine « l’état d’urgence sanitaire » pour s’imposer.

 

Mais voici le bonheur pour finir et expliquer le titre ( pour ceux qui n’auraient pas la curiosité d’ouvrir le lien donné plus bas et lire l’intégralité de cette letre) :

 

« J’ai toujours aimé la personnalité des dindes »

« Je m’appelle Franck Reese et je suis éleveur de volailles. J’y ai consacré ma vie. »

« Je ne sais pas d’où cela m’est venu. Ma mère raconte que l’un des premiers textes que j’ai écrits était une histoire intitulée : « Moi et mes dindes ».

« J’ai toujours adoré la beauté des dindes, leur majesté, la façon dont elles se pavanent, j’adore les motifs que dessinent leurs plumes. J’ai toujours aimé leur personnalité. Elles sont tellement curieuses, tellement joueuses, amicales et pleines de vie. »

« Pour avoir côtoyé les dindes depuis près de soixante ans, je connais tout leur vocabulaire. Au bruit qu’elles font, je sais reconnaître quand ce sont deux d’entre elles qui se disputent, ou si c’est un opossum qui s’est introduit dans le hangar. »

« C’est très étonnant d’écouter une maman dinde. Elle a une incroyable gamme vocale pour s’adresser à ses petits. Et les petits comprennent. Elle peut les appeler pour qu’ils viennent se blottir sous ses ailes, ou bien leur dire de se rendre de tel endroit à tel autre. Je n’essaie pas de leur attribuer des caractéristiques humaines, ce sont des dindes. Je vous dis simplement ce qu’elles sont. »

« Beaucoup de gens ralentissent en passant devant ma ferme. Je reçois beaucoup de groupes scolaires. Il arrive que des gamins me demandent comment ça se fait qu’une de mes dindes ait grimpé dans un arbre ou sur le toît. Je leur réponds que c’est un oiseau et qu’elle y est allée en volant. Ils ne me croient pas ! »

« Pas une dinde de supermarché ne serait capable de marcher correctement, encore moins de courir ou de voler. Toutes les dindes vendues dans le commerce ou servies à une table de restaurant ont été obtenues par insémination artificielle. Parce que ces animaux ne peuvent tout simplement plus se reproduire de façon naturelle. »

« Mes dindes à moi, elles supportent le froid, la neige, le gel. Nous ne les vaccinons pas, nous ne leur donnons aucun antibiotique. C’est inutile. Nos volailles s’activent toute la journée. Et du fait qu’on n’a pas traficoté leurs gènes, elles ont des systèmes immunitaires naturellement forts ».

 

Quand on pense que des millions de dindes sont abattues pour thanksgiving !!

Voici le lien de la lettre de Gabriel Combris :

« J’aime la personnalité des dindes » - Directe Santé

Et le lien de mon travail publié ici il y a quelques années !! :

S O S Agriculture - AgoraVox le média citoyen

 

JPEG

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • alinea alinea 17 mai 16:22

    Je viens de m’apercevoir avec horreur que le « r » de Combris a été oublié ou s’est volatilisé ! Mes excuses auprès de l’auteur de la lettre, et rectification auprès de mes lecteurs.


    • cyrus cyrus 17 mai 16:33

      @alinea

      Ca arrive , je suis mal placer pour te reprocher une faute de frappe .
      Tu peut demander a agoravox de corriger ça marche assez souvent .
      https://www.agoravox.fr/spip.php?page=contact

      A+


    • alinea alinea 17 mai 16:40

      @cyrus
      Merci cyrus, c’est fait, ma foi, on verra !


    • cyrus cyrus 17 mai 16:48

      @alinea

      Sur l’ article parlant des 73 ans de la nakba , l’ auteur a suivit ce conseil 
      et le changement est en place ... Donc quand il ont le temps et que c’ est juste une coquille ils corrigent volontiers ...

      Mais par décence je vais éviter leur demander de corriger mes brouillon d’ article smiley
      les pauvre ils y serais j’ usqua l’ année prochaine smiley


    • cyrus cyrus 17 mai 16:50

      @alinea

      Bonne article sympa a lire , je repasserais troller plus tard smiley


    • cyrus cyrus 17 mai 21:47

      @alinea

      Voila il ont corriger ton texte smiley

      Titre emprunté à Gabriel Combris

      nikel , tu vois ils sont tres reactif ... VIVE MAITEE

    • alinea alinea 17 mai 21:56

      @cyrus
      super, merci à toi, et merci à Agoravox...


    • cyrus cyrus 17 mai 22:06

      @alinea

      Moi j’ ais rien , fait , c’ est vraiment la modération qu’ il faut remercier ...


    • alinea alinea 17 mai 22:18

      @cyrus
      Mais si !! je n’aurais pas fait la démarche si, en la facilitant, tu ne m’avais poussée au cul !!


    • cyrus cyrus 17 mai 22:30

      @alinea

      depuis le temps que je squatte les articles faut bien que je tente de me rendre utile parfois ...

      Tu fera de meme pour un autre auteur et on sera quitte smiley

      Agoravox c’ est un collectif , et on doit tous participer comme on peut ..


    • Fergus Fergus 17 mai 16:53

      Bonjour, alinea

      Je partage très largement tes colères concernant l’évolution du monde agricole et la mainmise par des investisseurs étrangers sur des pans entiers de fleurons de nos terroirs.

      Je suis nettement moins convaincu par les dindes. De tous les animaux de basse-cour, ce sont les plus laids. Qui plus est, entendre le glouglou de ces bêtes m’est insupportable. smiley 


      • alinea alinea 17 mai 17:01

        @Fergus
        Les dindons sont agressifs, comme les jarres ! je me souviens d’une balade sur la Cam de l’Hospitalet en sud Lozère, on s’était retrouvés quasi dans une cour de ferme sans le vouloir et on s’était fait " attaquer’ par un dindon !!
        Il parait que ça les énerve beaucoup quand on leur dit : plus rouge que toi, plus rouge que toi !!

         smiley

        Non !! moi j’aime toutes les bestioles, plus quand je les ai rencontrées évidemment, mais je craque toujours..


      • Fergus Fergus 17 mai 19:54

        @ alinea

        Chez les agressifs de basse-cour, il y a également les oies.
        Et parfois les cygnes dans les jardins publics.


      • @Fergus

        Et sur avox, les pioupious. Pas bien grands, mais teigneux comme des roquets smiley


      • cyrus cyrus 17 mai 20:11

        @Philippe Huysmans, Complotologue

        Et sur avox, les pioupious. Pas bien grands, mais teigneux comme des roquets 

        en parlant de pigeon , j’ ais le plaisir de t’ annoncer que space X « rourou » as réussit son envol du premier coup ...

        https://image.noelshack.com/fichiers/2021/20/1/1621274970-rourou2.jpg

        comme quoi y a des pigeon plus doué que d’ autre 


      • @cyrus

        Longue vie à Rourou, le ramier chanceux.


      • cyrus cyrus 17 mai 20:16

        @Philippe Huysmans, Complotologue

        Lui contrairement a pipiou il va se trouver une copine smiley
        me reste plus qu’ as nettoyer sa cave de solitude ...

        il as presque chier autant que nos troll de la team smiley


      • Captain Marlo Captain Marlo 17 mai 20:19

        @cyrus
        Ton Rourou ressemble à mon Coucoucourou !


      • troletbuse troletbuse 17 mai 20:21

        @Fergus
        Moi c’est le glouglou des microniens qui m’insupporte  smiley


      • cyrus cyrus 17 mai 20:31

        @Captain Marlo

        Le tient est un pigeon bizet , (meme s’ il chante pas carmen smiley)
        il est plus rond , les ramier sont plus elancer comme les tourterelles ...

        Une bonne chose de faite , j’ ais reusit a ne pas faire copain avec lui 
        Il fait des bond de 50 metre , je l’ ais suivit 5 minute avant qu’ il me largue smiley

        Pour le garder sauvage , j’ ais du sacrifier une piece du sous sol et l’ amenager avec HPS et vieux tronc d’ arbre ... Et l’ obliger a chercher sa nourriture ...

        presque 6 mois que ca dure .

        Mais je croit que ca en vaut la peine , me reste plus qu’ as nettoyer a fond au gresil avant le prochain sauvetage smiley

         


      • cyrus cyrus 17 mai 20:34

        @Fergus

        Tu as bien tord , j’ ais eu un copain qui as recuperer un dindon male , le truc afreux plein de crete partout .... mais c’ etait un vrai petit chien , coler a son maitre .

        Et en plus , il lui nettoyait son potager des limace smiley


      • cyrus cyrus 17 mai 20:36

        @alinea

        Oui ils sont teritoraiux , faut le temps de faire copain avec eux smiley
        Apres quand il te connaisse ils arrete de te pincer les fesse smiley


      • alinea alinea 17 mai 21:08

        @cyrus
        Je sais, je n’en ai pas eu l’occasion ; des oies, des poules oui, des dindons non ! mais la vie n’est pas finie hein !!


      • cyrus cyrus 17 mai 21:15

        @alinea

        on ne sait jamais quelle animal en détresse va croiser notre route ....
        La je me mefie en taillant l’ herbe , j’ ais tout mes crapaud qui sont de sorti smiley


      • cyrus cyrus 17 mai 21:18

        @cyrus

        Si j’ en trouve un vraiment tres laid je l’ appelle ZX smiley


      • Ben Schott 17 mai 21:28

        @cyrus
         
        « Si j’ en trouve un vraiment tres laid je l’ appelle ZX »
         
        ZX, ça fait vraiment trop à la pointe de la technologie...  smiley
         


      • cyrus cyrus 17 mai 21:32

        @Ben Schott

        Alors s’ il fait de belle crote , je l’ apellerai RECTUM et zx ca sera son matricule smiley


      • Loatse Loatse 17 mai 17:24

        « la société chinoise »Hongyang International Investment Company« , qui a racheté six exploitations dans le Berry pour un total de 1.750 hectares de terres céréalières. Des céréales destinées au marché chinois2. »


        et quand la terre sera épuisée puisque m’étonnerait que ceux ci pratiquent la mise en jachère, non plus (une obligation tous les 7 ans, appelée shemita dans le judaisme, non respectée non plus « là bas » ce qui fait polémique)... sans compter que ces pratiques d’usage d’engrais chimiques, pesticides, desherbants et autres cochonneries chimiques finissent dans les nappes phréatiques en plus de notre alimentation. 


        ps : je pensais faire un potager dans mon nouveau jardin. Helas celui ci jouxte une rue dans laquelle sont utilisés des deherbants regulierement, l’olivier de ma voisine en creva... comme jadis ma vigne dans mon ex jardin, peu de temps après le passage des « desherbeurs » dans la ruelle pietonne ou le macadam était fissuré laissant le passage à des pissenlits..


        C’est que le pissenlit, fleur considérée comme non noble, qui en l’occurence ne gênait personne, ca fait désordre... 


        • alinea alinea 17 mai 17:33

          @Loatse
          Ne m’en parlez pas ; le seul plus dans mon coin, ce fut la mode des « communes sans pesticides », aussi, les fleurs « non désirées », les plantes, se coupent-elles à la débroussailleuse !
          Il faut remuer les gens de votre commune, au moins éviter les désherbants ; leur expliquer, s’ils ne sont pas trop cons ils comprendront, qu’il n’y a pas moins de travail à passer le désherbant qu’à passer la débroussailleuse ! ça fait plus de bruit mais moins de dégâts.
          je pense que laisser les fleurs pousser où elles veulent, seraient-elles pissenlits, c’est pas pour tout de suite...


        • Captain Marlo Captain Marlo 17 mai 20:17

          Voici nos pleurnicheurs habituels de la Gogoche :« Dieu se rient des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes » ! Leur chère et adorée Union européenne, toute de bleu vêtue aux étoiles d’or, comme la Sainte Vierge !

          Cela fait 14 ans que l’ UPR explique les Traités européens, dans l’indifférence et l’hostilité de nos bobos de Gauche .

          Article 63 sur la liberté de circulation des capitaux.

          Il permet de sortir des capitaux pour délocaliser les productions, ailleurs, dans les pays à bas salaires.

          Il permet au riches du monde entier d’acheter le patrimoine français : les hôtels de luxe achetés par le Qatar, Alstom par les Américains, les terres agricoles ou les vignobles du Bordelais achetés par les Chinois. 

          Avant Maastricht, il existait un contrôle des mouvements de capitaux, ce n’était pas interdit mais régulé. La Chine, pas folle, régule tout, les capitaux sortants et entrants !! Il faut sortir de l’UE et remettre en place le contrôle des mouvements de capitaux. Et ça urge, avant que tout ce qui est important dans l’économie ne soit découpé en rondelles et vendu à l’encan !

          .

          Ensuite l’agriculture est le produit de la PAC industrielle et productiviste.

          UPR :« Les Français vont ils laisser détruire l’agriculture française ? »

          La réponse est évidemment OUI, puisqu’ils ne veulent pas sortir de l’UE.

          Les électeurs de Gauche au premier rang, rêvant à je ne sais quelle Autre Europe à la St Glinglin...


          • alinea alinea 17 mai 20:24

            @Captain Marlo
            Oui Fifi, je sais. Au tout début, on parlait de « normes européennes » ; ça avait l’air d’embêter personne, sauf moi !
            On a laissé faire Fifi. On ne peut pas compter sur les élus, que sur soi-même ; combien ?


          • Captain Marlo Captain Marlo 18 mai 07:41

            @alinea
            On ne peut pas compter sur les élus, que sur soi-même ;

            Tu sais que ces problèmes sont la conséquence de notre appartenance à l’UE, pourquoi ne pas l’écrire ? Pour une raison simple : aucun responsable politique ne l’explique jamais, sauf l’UPR. Et être associé à l’UPR, c’est facho et caca boudin....Ce qui doit être vrai, puisque toute la Gauche le dit et les médias aussi !!

            Alors, vous vivez dans le déni des réalités, et nous restons dans la mouise depuis plus de 30 ans. Vous cherchez désespérément des solutions locales, qui ne peuvent pas résoudre les problèmes structurels. A savoir, la mise en concurrence de chaque salarié, de chaque entreprise avec tous les autres salariés et entreprises d’Europe, et du monde.

            On ne peut sauver le patrimoine français, les entreprises et l’agriculture familiale française qu’avec du protectionnisme. Ce qui n’exclue pas des accords de coopération, comme en signent des pays comme la Russie, Cuba ou le Vénézuéla, qui sont des pays indépendants et souverains.


          • alinea alinea 18 mai 09:55

            @Captain Marlo
            L’appartenance à l’UE qui appartient à l’empire US, mondialiste ; c’est ça qu’il faut répéter à ceux qui ne l’ont pas encore vu : il n’y a plus ni gauche ni droite, il y a souverainistes et mondialistes ; quand les souverainistes auront gagné, alors on mettra en place les politiques voulues par les peuples... on a tout le temps de s’éduquer... il ne faut pas perdre tout son temps à répéter les mêmes choses ! on n’est pas des oies à gaver !


          • facta non verba 17 mai 21:39

            « l’exode rural programmé »

            Je suis moins affirmatif que vous, car j’ai connu les petits paysans il y a une soixantaine d’années. Dans ma région, ils survivaient en cultivant des fermes de 12 ha en moyenne, sans tracteur pour la majorité, évidemment sans congés payés, et sans les 35 heures par semaine.

            Leurs enfants ont préféré aller travailler à l’usine, où leur salaire ne dépendait plus d’une météo capricieuse, et où leurs jours de repos étaient garantis.

            Donc rien de « programmé » là-dedans.


            • alinea alinea 17 mai 21:54

              @facta non verba
              Le programme est venu d’en haut ! pas pour casser l’agriculture, ils sont trop cons pour l’avoir anticipé, mais pour attirer de la main d’œuvre en ville.
              Aujourd’hui c’est l’immigration qui maintient les salaires de tout le monde bas ; c’est programmé d’en haut aussi, mais, entre temps ils n’ont strictement rien à foutre de ceux d’en bas !


            • Captain Marlo Captain Marlo 18 mai 07:52

              @facta non verba
              Donc rien de « programmé » là-dedans.

              Bien sur que oui. C’est dans la définition même de la PAC : « avec le plus de technologie possible et le moins de main d’oeuvre possible ». Je traduis la novlangue européenne en français courant.

              Voici la formulation exacte de l’article 39 du TFUE (ex-article 33 TCE)

              1. La politique agricole commune a pour but :

              1. d’accroître la productivité de l’agriculture en développant le progrès technique, en assurant le développement rationnel de la production agricole ainsi qu’un emploi optimum des facteurs de production, notamment de la main-d’œuvre.

              Je cite l’auteur de l’analyse du Traité de Lisbonne, qui est un Insoumis, merci à lui !Il y en a au moins 1 à Gauche qui a lu les Traités européens !

              " Dans le domaine de l’agriculture, le premier objectif cité à l’article 39 du TFUE (ex-III 227 du TCE) est l’accroissement de la productivité, mais dans un univers de concurrence sauvage, y compris entre pays de l’Union.

              L’article 43 du TFUE (ex-III-231) va même jusqu’à permettre que l’Europe se substitue aux organisations agricoles nationales. Quant à ceux qui prétendent que ce sont les agriculteurs français qui perçoivent le plus de fonds européens. Il faut leur rappeler que :

              1/ 80 % de ces fonds sont perçus par 20 % des plus gros agriculteurs.

              2/ Depuis 1957, signature du Traité de Rome, 4 à 5 millions d’exploitations agricoles ont disparu en France.

              3/ Aujourd’hui, il en disparaît encore 30 000 par an en France et 200 000 en Europe..etc


            • Captain Marlo Captain Marlo 18 mai 09:38

              @alinea
              Voici la réponse de la dinde qui dirige la FNSEA. Elle s’inquiète des importations massives de produits agricoles, et elle craint pour la souveraineté alimentaire de la France.

              Il est bien temps de s’inquiéter ! Européiste jusqu’au trognon, elle le remet pas en cause la libre circulation des marchandises inscrite dans les Traités européens.
              Cette libre circulation concerne les autres pays européens, mais aussi les pays tiers, c’est à dire les importations du monde entier.

              Que font les 4 ou 5 centrales d’achat des grandes surfaces ?
              Elles achètent au moins cher pour assurer leurs marges.
              Les fruits & les légumes viennent d’Amérique du Sud ou d’Espagne, qui n’a pas de SMIC agricole. L’Allemagne non plus n’a pas de SMIC agricole, elle est devenue un pays d’élevage et d’abattage.


            • julius 1ER 18 mai 09:12

              Jamais compris pourquoi les dindes votaient pour Noël !!!!


              • ZenZoe ZenZoe 18 mai 10:53

                Très bon article sur la paysannerie, bon état des lieux. Pour autant, si je comprends tout à fait le souhait des agriculteurs d’avoir un boulot plus facile, je comprends moins leur réflexe systématique de voter pour la FNSEA, lobby corrompu et destructeur qui leur veut du mal (du moins, en ce qui concerne les petits paysans).

                Quant aux dindes, et d’ailleurs toutes les volailles, je les aime toutes. Leur manière de marcher, de tourner leur tête, de fixer leur oeil sur les choses...


                • alinea alinea 18 mai 11:17

                  @ZenZoe
                  Les petits paysans libres, c’est-à-dire non endettés ou pas l’esclave d’une grande distribution, sont à la Conf’ ; quant aux autres ils ne sont pas libres....ils sèment ce qu’on leur dit de semer, dans le langage de la subvention ! ( c’est mon regard qui évidemment réclame précision, rien n’est binaire, mais je le pense juste, non pas en mesure comptable, mais humainement parlant !)
                  vous aviez lu ça ? :
                  On a abattu un homme - AgoraVox le média citoyen

                  J’aime la volaille aussi, c’est un animal très émouvant, elles nous sont familières mais si on les regarde de près on les voit tout droit sorties en ligne directe des dinosaures, elles sont littéralement « autres » !


                • I.A. 18 mai 12:40

                  Ça me fait penser à ces plantes et ces vieilles décoctions que les industriels se sont dépêchés de breveter pour s’approprier tout le marché, ce qui interdit aux découvreurs initiaux de continuer à les commercialiser...

                  Les lois papiers remplacent les règles morales, et sont votées pour rapetisser toujours un peu plus l’humain, lui ôter les plaisirs simples et l’éloigner de la nature.

                  Il y a parmis les hommes des êtres qui ne pense qu’à l’argent et au pouvoir : ils sont nos ennemis depuis toujours, ils détestent nous voir heureux.


                  • eau-pression eau-pression 19 mai 23:42

                    Bonsoir @alinea

                    Paroles d’un vrai auteur, Saint-Ex, la veille (30 juillet 1944) de sa dernière mission :

                    « Si je suis descendu, je ne regretterai absolument rien. La termitière future m’épouvante. Et je hais leur vertu de robots. Moi, j’étais fait pour être jardinier. »

                    Citation trouvée en suivant ce lien, sur le très bon site « pièces et main d’oeuvre ».

                    Très juste Aznavour, dans ta réponse de cet aprem. Bohême rime avec poème aurait répondu Mallarmé à Kafka, et telle une Carmen d’aujourd’hui tu incarnes pour moi la méfiance envers la physique et ses lois. Interprète (Aznavour), compositeur (Bizet) et auteurs n’allaient pas se fâcher que je les convoque à déterminer la place du hasard. Hors du cadre, à coup sûr. M’en diront-ils plus en rêve ?

                    Tu es mon anti-virus, l’élément exotique qui échappe à la combinatoire des signes. Quand le virus de la science veut fermer derrière lui la porte de notre être, capter nos forces à rechercher la vie dans l’assemblage des atomes (image du cristal), on a besoin d’une voix qui dénonce la mort dans cet arrangement avec notre conscience.

                    Comme la brise qui, jetant au sol le cadre, casse le verre qui se vantait de figer le portrait.


                    • alinea alinea 20 mai 09:19

                      @eau-pression
                      La plupart des gens, pas forcément scientifiques, mais pris dans les filets des habitudes ( habitus aussi), les cases de l’ordre, les obligations, bref, compensent l’étriquement de leur vie par une bigoterie ou un abandon de tout leur être à un gourou...mais si rien ne vient compenser leur matérialisme et son efficacité, ils deviennent cons, méchants, aigris, malades !!
                      L’harmonie entre nos différents composants, pour moi, s’appelle liberté.
                      Le hasard est je crois ce à quoi on ne peut donner sens ; personnellement j’ai du mal à ne pas donner sens à tout, remonter le fil de l’Histoire et ne trouver que des causes et des effets !! sauf évidemment tout le décor qui ne s’anime pas pour moi...
                      ...on peut donner sens au courant d’air qui déstabilise et décroche le tableau !
                      merci pour le lien


                    • eau-pression eau-pression 20 mai 11:52

                      Bonjour @alinea

                      Si tu poursuis le document sous le lien, tu seras ramenée aux interrogations de notre jeunesse (sauf erreur nous avions des âges très proches au début des années 70) : plutôt Cavanna ou plutôt Fournier ?

                      Je ne savais pourquoi Cavanna m’agaçait, lui qui devait pourtant être d’une grande cordialité. La joie de vivre n’incitait-elle pas à céder, comme lui, à la curiosité de voir les bons côtés de la technique ? En gardant les oeillères sur ce qui fâche dans le processus, à savoir qui oriente la barque scientifique.

                      L’hypothèse que ce soit un virus qui ait incorporé et valorisé dans l’espèce humaine la capacité de réfléchir avant d’agir (plutôt que la station debout libératrice de la main, comme le proposent les anthropologues), comment lui donner sens ? Et comment ne pas attendre une autre évolution qui nous ferait sortir du « j’ai tous les éléments pour comprendre le monde », certitude angoissante s’il en est ?


                    • alinea alinea 20 mai 12:43

                      @eau-pression
                      Ça viendra vite, c’est d’un tel confort l’humilité qui nous dit que l’on ne saura rien ou pas grand chose Du Monde, mais plein plein de choses sur Notre Monde.
                      Quand l’Homme occidental aura compris qu’il est bien obligé de tout réduire pour que ça rentre dans son cerveau, il s’apercevra que l’émerveillement donne plus de joie que le calcul juste. Parce que le calcul c’est lui qui l’a inventé, tandis que l’objet d’émerveillement est un cadeau

                       ; si tu voyais la garrigue en ce moment !
                      J’aimais bien Cavanna jusqu’à un certain moment ; j’ai évolué, lui pas !! Fournier, tu veux dire le Grand Meaulnes ?( smiley

                      ) ; non, je ne me m’en souviens plus... peut-être étais-je écolo grâce à lui, je ne sais pas !!


                    • eau-pression eau-pression 20 mai 13:19

                      @alinea

                      C’est Pierre Fournier dont il s’agit, le créateur de « La gueule ouverte ».

                      Tu verras ça à la page 16 du document en lien (ce document commence par les numéros 30 et 31 de leur « bibliothèque verte », sur Capek et SaintEx, et continue avec les 28 et 29 sur Fournier et Gébé). Ca s’ajoute sans difficulté à l’entretien audio de Michéa que tu conseillais l’autre jour.

                      Si on refaisait l’histoire, peut-être bien que je t’aurais demandée au père Noël en guise de dernier cadeau (une chanson de Georges parmi les indiscutables).


                    • alinea alinea 20 mai 13:35

                      @eau-pression
                      Tu es gémeaux non ?
                      oui j’avais compris de quel Fournier il s’agissait, mais je t’ai répondu : je le connaissais mal, c’est le moins qu’on puisse dire.
                      Je vais regarder ça... merci


                    • eau-pression eau-pression 20 mai 17:06

                      @alinea

                      Tu es gémeaux non ?

                      Si j’étais Vierge, je prendrais cette question comme une proposition de m’émerveiller encore. Au reflet d’un Verseau ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité