• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Jan Bennink, le hollandais voleur

Jan Bennink, le hollandais voleur

On connaissait « le Hollandais volant » de Richard Wagner, opéra inspiré d’une vieille légende sur un mystérieux navire fantôme qui terrorisait les marins d’autrefois. Danone et ses 100 000 salariés font maintenant la connaissance de Jan Bennink, le « hollandais voleur » : un homme d’affaires néerlandais qui n’a rien de fantomatique, mais dont le CV et la carrière ont de quoi susciter quelques inquiétudes.

C’est la tempête à bord du navire Danone : alors que la crise du Covid-19 plonge l’entreprise dans la tourmente depuis de nombreux mois, il se murmure comme un air de mutinerie sur la passerelle. Nul « révoltés du Bounty » ici cependant : seulement des actionnaires et des membres du conseil d’administration, qui sont bien décidés à passer le PDG Emmanuel Faber par-dessus bord. Motif  ? Pas assez rentable   ! Le dirigeant de Danone bouscule ses actionnaires depuis de nombreuses années avec ses discours enflammés contre l’ultralibéralisme et sa volonté de faire de son groupe « le bon élève » du capitalisme français en termes sociaux et environnementaux.

Mais la crise de 2020 a été le coup de grâce et son PDG voit désormais sa place contestée, au point de devenir peut-être bientôt la victime expiatoire d’actionnaires en manque de dividendes. Les flots du capitalisme sont parfois ingrats, car Danone n’avait pourtant pas négligé ses financiers : ses résultats de l’année sont finalement moins mauvais qu’annoncés, avec un bénéfice net qui s’est amélioré de 1,4 % par rapport à 2019, alors que son chiffre d’affaires a reculé de 6,6 %.

Pourtant, Emmanuel Faber n’est pas seul : selon Le Monde, « les syndicats CFDT, FO et CGC de Danone ont publié à l’unisson des communiqués de soutien à la gouvernance actuelle du groupe, dénonçant l’attaque de fonds soucieux, selon eux, “d’augmenter leur profit financier à court terme”. Et FO d’en appeler aux pouvoirs publics pour défendre “notre modèle social face aux attaques de fonds prédateurs.” » Et ce même si Emmanuel Faber avait annoncé en novembre dernier un plan de « restructuration » de l’entreprise, avec la suppression de 2000 emplois à la clef.

Mais si les syndicats sont tout de même sortis tous ensemble de la cale pour défendre leur capitaine, c’est bien parce qu’ils ont une peur bleue de ceux qui comptent le remplacer. Car ceux derrière cette attaque en règle sont trois fonds financiers : deux américains et un londonien. Parmi eux, Artisan Partners, localisé dans le Wisconsin, a envoyé en première ligne un ancien de Danone, Jan Bennink, pour tenter de rendre cette opération acceptable aux yeux des autres actionnaires, des salariés et de Bercy. Avec, pour commencer, une interview dans les colonnes du Figaro, s’il vous plait   !

Sauf que Jan Bennink a tout pour être une erreur de casting : son nom est associé à une succession de scandales financiers et de transactions louches dans son pays d’origine, les Pays-Bas où il a pris la tête de différentes entreprises dans les années 2000 avant de les vendre, de les dépecer et de disparaître aussitôt. Dans une enquête publiée dans Mediapart, son nom revient en boucle et n’a franchement pas de quoi rassurer les salariés de Danone quant à l’avenir de leur groupe. Au moins, le « hollandais voleur » a le mérite de l’honnêteté : le tiers des activités des divisions « produits laitiers » et « eaux minérales » doit être vendu au plus vite, selon lui. Une purge qui devra dégager de significatif excédents, mais qui oblitère forcément le développement du groupe français dans les prochaines années.

Gloups  ! Avec de tels pirates, le groupe Danone arrivera-t-il à bon port  ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • pierre 20 février 11:10

    Bien troussé votre article et informatif, bienvenue.


    • nono le simplet nono le simplet 21 février 02:43

      comme pierre, bienvenue à la nouvelle auteure ... article de qualité, tant sur la forme que sur le fond ... et belle originalité pour l’accroche !


      • troletbuse troletbuse 21 février 17:30

        @nono le simplet
        Ce qui suit ne concerne pas l’article mais toi et Pierrot.
        Léche-bottes en plus. Les souteneurs idiots de la pourriture politique. Ca ne m’étonne pas.


      • nono le simplet nono le simplet 21 février 17:55

        @troletbuse
        Léche-bottes en plus.

        franchement ton grand âge ne te rend pas très urbain ... quand tu trouves que la soupe n’est pas bonne tu craches dans la soupière pour dégoûter les autres ? smiley
        hè bè, moi j’aime bien cet article et je ne lèche les bottes à personne, d’autant que je ne connais pas l’auteure et que je ne suis pas fan de la gestion de ce géant de l’alimentaire, fusse t il français, il est un des symboles de ces géants qui se préoccupent plus de leurs actionnaires et des fonds de pension que de leurs salariés et de leurs clients ...
        évidemment un vieux réac d’extrême droite comme toi n’aime pas ça ...


      • troletbuse troletbuse 21 février 18:48

        @nono le simplet
        T’as mal lu. Je m’adressais uniquement aux Bidochons ou aux Zobidens comme dit Rat Foireux.
        Pour mon âge, je m’aperçois que vu le tien, plus très jeune, pas besoin de vieillir pour être lèche-botte et con.  smiley


      • troletbuse troletbuse 21 février 18:22

        Les Bidochons sont arrivés, c’est foutu.


        • cyrus Rat Foireux 21 février 18:26

          @troletbuse

          non c’ est les zobidens hollandiste rallié a macron/bayrou et qui attende lepen 
          pour sortir leur francisque smiley


        • The White Rabbit The White Rabbit 21 février 19:15

          Article intéressant.

          Bienvenue à l’auteure.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité