• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Je crois en l’athéisme par Emmanuel Pierrat

Je crois en l’athéisme par Emmanuel Pierrat

Franck ABED avocat

Emmanuel Pierrat, avocat au Barreau de Paris, est également écrivain, un grand voyageur et un collectionneur d’art. Son dernier livre, intitulé, Je crois en l’athéisme évoque son parcours personnel et religieux. Tout au long des pages qu’il a noircies avec sincérité, il revient souvent sur ce qu’il nomme « le blues de l’athée ».

Dès les premières lignes, nous savons que nous lirons un écrivain, avocat de profession : « Une plaidoirie se construit à partir d’un dossier, qui contient lui-même des preuves, des arguments, des textes de loi et de la jurisprudence. Elle se prépare à l’aide de notes manuscrites, souvent griffonnées la veille, voire le matin de l’audience - au terme d’un long processus de maturation, facilité par la proverbiale lenteur de la justice… » Toutefois, il ajoute : « La prise de parole à la barre doit toutefois rester un exercice d’improvisation », ce que ne permet pas l’écriture d’un texte manuscrit. En effet, ce dernier peut être relu 1000 fois avant publication. Devant le juge, les jurés, les avocats de la partie adverse, une fois la parole lancée, elle est entendue et il semble difficile de revenir sur un propos tenu.

Nous découvrons avec intérêt la remarque suivante : « Lorsque je plaide longuement, il m’arrive de commencer une phrase par Dieu sait que ou de lancer un Dieu nous garde de. Je prends immédiatement conscience de l’absurdité, pour moi, de telles formules et me rattrape toujours, en précisant : Non, non, qui vous voulez, mais pas Dieu. Hors de question d’afficher un si flagrant mensonge ». Il est intéressant de noter, nonobstant son athéisme, qu’il reste imprégné par un «  si flagrant mensonge » au point de souvent le citer lors de ses plaidoiries. J’y reviendrai.

L’homme ne cache pas son athéisme. Il confesse : « Je suis aussi aujourd’hui un athée qui doit se confesser. La France, le monde, la société de 2020 nous somment de choisir de notre camp : le religieux ou la raison, le progrès ou le conservatisme, les lumières ou la superstition, Trump ou la tolérance, Moscou ou la démocratie, le tweet ou la méditation  ». Il est vrai que les positions dans la société se radicalisent à outrance. De même, il devient difficile de discuter, sans que les échangent ne dégénèrent, avec des personnes ne partageant pas vos avis. Il y a souvent du sentimentalisme, de l’émotionnel, de la mauvaise foi et aussi beaucoup de méconnaissance et d’oublis volontaires.

Par exemple, de nos jours des chrétiens dans le monde subissent des persécutions car ils désirent rester fidèles à Jésus-Christ. A ma connaissance, il n’existe pas d’attaques de grande ampleur contre celles et ceux qui se revendiquent athées. Quant au déni de démocratie, nul besoin d’aller en Russie, en Chine ou aux Etats-Unis pour constater qu’il existe aussi et surtout en France. Que penser d’une institution, censée être représentative, comme l’élection présidentielle, quand le Président - le dernier en date par exemple - est élu par une minorité d’électeurs ? Que faut-il conclure quand le peuple rejette massivement par la voix du référendum le Traité Constitutionnel Européen mais qu’ensuite, le même texte à peine modifié est adopté en grandes pompes par le Parlement réunissant en Congrès les représentants du peuple ? Il est donc vrai que la « société de 2020 » établit des raisonnements partiaux et biaisés tout en poussant chaque individu dans ses derniers retranchements. Pourquoi faudrait-il opposer foi et raison ou foi et science quand on sait qu’en Europe, la très grande majorité des découvertes scientifiques reste l’œuvre de chrétiens ? Et d’une manière générale, pourquoi devrions-nous nous positionner selon les injonctions de la « société de 2020 » et des médias ? 

Ceci étant dit, Pierrat écrit sans le moindre détour : « Ma foi dans l’athéisme est toujours aussi profonde. Elle est cependant nuancée, par vingt-cinq ans d’avocature, par une appartenance fidèle à la franc-maçonnerie la plus laïque et sociétale, par l’amour de l’art tribal, de l’archéologie et du patrimoine ». Il précise une idée forte à laquelle je ne peux souscrire : « Mon cabinet m’oblige parfois à défendre l’indéfendable et, plus souvent, ce qui est réprouvé moralement  ». J’espère avoir l’occasion d’en reparler avec lui de vive voix…

Son athéisme peut paraître étonnant quand nous lisons : «  Le souvenir est en revanche très net de ma première communion, de cette aube blanche et de cette croix de bois que l’on m’avait passée autour du cou ». Il me semble que la raison de son athéisme n’est pas à chercher très loin : « Mes parents ont surtout trouvé prétexte dans cette cérémonie aux fins de réunir la famille et organiser un repas enivré, nul n’ayant vraiment à cœur de m’entretenir sérieusement de religion ». Le drame est là : trop de familles, y compris celles de culture catholique, réduisent Pâques aux chocolats, le baptême ou la communion à un grand festin, Noël aux cadeaux. 

Cela ne présente aucun intérêt d’accomplir un acte religieux, si derrière il n’est pas vécu dans le dynamisme profond qui l’habite. Il sert donc à rien d’aller à la messe pour aller à la messe, comme de faire baptiser ses enfants si la seule raison avouée reste : « Cela se fait dans la famille », comme je l’entends trop souvent. Dans l’Evangile, une phrase prononcée par le Christ intègre parfaitement le cadre de cette réflexion : « Le sabbat a été fait pour lhomme, et non pas lhomme pour le sabbat ».

Je ne peux être que compatissant envers l’auteur quand je lis : « C’est ce même rituel qui, au fil des années et de mes progrès au catéchisme, a été ravivé par les étapes suivantes, allant de ma communion solennelle à la profession de foi, et jusqu’à la confirmation  ». Que c’est triste de ne pas avoir été, accompagné, suivi et encouragé par sa famille pour recevoir les Sacrements. Néanmoins, Pierrat écrit : « Je connaissais les répons par cœur, les gestes et les génuflexions du rituel de Vatican II : le prêtre face au fidèle, l’abandon du latin, tout cela me paraissait évident, et je suis toujours, étrangement, attaché à cette façon de communier, ressentant de la gêne d’assister à une messe dite traditionaliste  ». 

Ce passage est éclairant à plus d’un titre. Pour commencer, un athée, même anciennement catholique ne devrait pas avoir de préférence quant à la réception de la communion, car ses croyances lui interdisent, de fait, ces pratiques. C’est comme si un catholique disait à un juif ou à un musulman et même à un bouddhiste la manière dont ils doivent pratiquer leurs rites : ce serait totalement incohérent et surtout infondé. De même, le terme de messe traditionnaliste reste une invention. Il existe la sainte messe et une nouvelle forme de cérémonie entrée en vigueur à partir de 1969 suite à l’impulsion de Paul VI. 

Maître Pierrat plaide-t-il le dos tourné au juge ? Je doute fort qu’il commette cette forme d’impolitesse, même si je ne l’ai jamais vu exercer ses talents au tribunal. Quand il s’exprime sur les plateaux de télévision, une personne l’aurait-elle déjà vu tourner le dos à son interlocuteur ? Bien sûr que non ! C’est évident, mais il convient de le répéter. Ainsi, un prêtre qui célèbre sa messe pour entrer en communion avec Dieu doit être face à Lui pour prier. De plus, c’est encore plus fort, et même plus beau, quand les fidèles et le célébrant regardent tous dans la même direction vers Dieu. Quel sens profond exprimerait une cérémonie ou chaque fidèle de l’assistance et le célébrant agiraient comme ils l’entendent, par leurs gestes, déplacements et paroles ? 

Je ne suis donc guère surpris de lire ce passage : « La banlieue rouge où j’ai grandi était portée par les militants, au premier rang desquels mes professeurs engagés qui m’ont inscrit manu militari à la bibliothèque. J’ai appris tout ce que je sais - ou presque - grâce à ces activistes communistes ». Alors oui, les communistes l’ont transformé en fin lettré. Cependant, je garde à l’esprit les visées idéologiques et doctrinales portées par ces « militants » se réclamant d’une pensée totalitaire ayant fait ses preuves entre autres, en Chine, en URSS ou au Cambodge. Pierrat avoue sans détour : « Le parti m’a sauvé de mon destin de banlieusard issu d’une famille où personne jusque-là n’avait fini une scolarité classique  ». Il ne faut pas non plus oublier que par définition les marxistes sont athées, ceci expliquant probablement mais en partie seulement son « Je crois en l’athéisme ».

A lecture de cet ouvrage très instructif, je suis intimement convaincu que Pierrat recherche Dieu. Finalement, son athéisme exprime une relation manquée voire contrariée avec le Très-Haut. Il dit : « Je me signe dans les églises. Je fais ce geste machinalement, en franchissant la porte, me dirige sans y penser vraiment vers le bénitier, y trempe ma paluche ». Malgré un ton se voulant détaché voire indifférent, il continue de faire le signe de croix, geste n’ayant aucun sens pour lui en raison de son athéisme - comme quoi, nous en revenons toujours au manque de sens. Je précise que se signer, quand ce geste est accompli sérieusement, n’a rien de sentimental, d’ésotérique ou de magique. Et cela va même plus loin, car Pierrat se sent obligé de coucher ce fait de vie sur papier dans son ouvrage, pour signifier peut-être qu’il se voit comme le fils prodigue tel que dépeint dans le texte biblique… ou pour se rappeler qu’au fond de son âme, il reste, quoiqu’il professe, intimement lié à la religion catholique. 

Cependant, je ne tomberai pas dans la psychologie de comptoir, mais cette confession générale nous éclaire vraiment sur la nature profonde de l’auteur. Elle ne relève pas du hasard : Pierrat visite toujours des lieux religieux partout où il passe. Il prend des photos, rapporte chez lui des objets de différents cultes, mais tout cela ne le nourrit pas spirituellement, parce qu’il recommence encore et toujours à vouloir attraper le divin, en un mot l’absolu. Pierrat tente de mener une quête spirituelle, mais je sais qu’il a emprunté le mauvais chemin, que ce soit avec son parcours religieux syncrétique ou par son adhésion à la franc-maçonnerie. En définitive, Je crois en l’athéisme permet de comprendre pour quelles raisons tant de Français ont abandonné la religion catholique et pourquoi après tant d’années ils finissent tous par vivre, à l’instar de Pierrat, avec «  le blues de l’athée »…

 

Franck Abed


Moyenne des avis sur cet article :  2.1/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • Gollum Gollum 28 septembre 12:36

    Il confesse : « Je suis aussi aujourd’hui un athée qui doit se confesser. La France, le monde, la société de 2020 nous somment de choisir de notre camp : le religieux ou la raison, le progrès ou le conservatisme, les lumières ou la superstition, Trump ou la tolérance, Moscou ou la démocratie, le tweet ou la méditation  ».


    Quel vision binaire et manichéenne ! Comme si on était coincé entre ces deux alternatives...


    Il y bien d’autres paradigmes sous le soleil et c’est heureux.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 28 septembre 12:56

      Oui le bouddhisme, quoique reconnaissait par juxtaposition l’existence des dieux hindous, est athée : seul l’éveil personnel vers l’impersonnel l’intéresse. André Comte-Sponville parle aussi de spiritualité athée. Et Francis Janson, de foi d’un incroyant. On nage en plein délire avec l’auteur ici présenté, d’un rationalisme spirituellement mesquin.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 28 septembre 16:04

      * reconnaissant


    • babelouest babelouest 30 septembre 11:00

      @Mervis Nocteau POURQUOI faudrait-il avoir une spiritualité ?


    • AlLusion AlLusion 28 septembre 13:18

      En fait, une religion se transmet de père en fils en traversant les génération.

      Pas nécessairement une question de blues quand un parent devient athée, en ce qui me concerne..

      Le monde sans religions ne serait-il pas meilleur ?

      Les animaux nous ressemblent mais ils n’en ont pas.


      • binary 28 septembre 14:17

        @AlLusion
        C est la religion en tant de discours qui se transmet, pas la religiosité, au sens faculté à être croyant. Le fait de croire en une absurdité est un mécanisme de défense mental qui tient du trait de caractère propre plus que du gène. C est pour cela que la lutte contre les religions est perdue d avance, car l argument ne porte pas contre l inconscient qui dirige la pensée vers l irrationnel.


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 28 septembre 16:00

        Il y a des guerres animales, notamment entre primates. Et des cultures. Et, évidemment, des territorialisations.

        Il y a des raisons spirituelles. La raison peut élaborer une rationalité non-empiriste. Vous confondez l’anempirisme avec l’irrationnel.


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 28 septembre 16:01

        D’ailleurs, les sciences humaines savent aujourd’hui, que le fond de la pensée est irrationnel, que l’irrationnel a ses vertus, et que la raison n’est qu’une formalisation logique depuis ce fond.


      • binary 28 septembre 16:44

        @Mervis Nocteau
        Les « sciences » humaines, cela n existe pas. 
        La pensée est le résultat du fonctionnement d ’un organe appelé cerveau. Prétendre que ce fonctionnement est irrationnel, n’est pas de la science mais de la pure croyance irrationnelle.
        Il est prouvé depuis des lustres que la logique n est pas une formulation mais un processus, et qu il est productible avec un réseau neuronal (comme avec toutes sortes d autres technologies, comme le pneumatique ou l électronique, et même la mécanique). Le formalisme c est ce que l on fait avec la logique : l utilisation des opérations binaires et rien d autre. Rien ne prouve, qu il soit impossible, un jour, de construire une machine à base de tuyaux et pistons, qui croira en un Dieu qui la sauvera de sa mise à la décharge.



      • AlLusion AlLusion 28 septembre 19:08

        @binary

          Le mot « croire » est sorti de mon vocabulaire, pour être remplacé par « penser ».
          Je n’ai pas dit que c’est une question de gène.
          On parle de 9%.d’après le nombres d’athées dans le monde, évalué dans ce billet de wiki. 
          On parle souvent de sentiment qui provient du cœur mais pas souvent du cerveau.
          Chez les Egyptiens antiques, le cœur était une viscère qu’il fallait soigneusement protéger dans un vase canope, alors que le cerveau était purement jeté et extrait par les narines.. 
          Donc que pensez-vous rationnellement ?.


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 28 septembre 19:29

        Je pense que les dieux celtiques existent.


      • binary 28 septembre 20:17

        @Mervis Nocteau
        nous n avons pas la même définition, soit du mot « science », soit du verbe « exister », soit des deux.


      • binary 28 septembre 20:41

        @AlLusion
        Bien sûre que « croire » est une pensée. C est même plus que cela , C est une pensée « nécessaire » pour la plupart. D où mon pessimisme sur la fin des croyances.
        Je m explique : La pensée est rationnelle de base. La rationalité est le nom donné au processus de fonctionnement du cerveau. Contrairement aux idées reçues, c est très simple. Il s agit de faire la différence entre une perception (notée vrai ou 1) et rien (notée faux ou 0). Ensuite ont fait 2 opérations. L inversion (le non) et l assemblage (la conjonction, le ET). Puis vous appliquez cela à des groupes de perceptions (les ensembles). C est tout ce qu il y a savoir faire pour avoir un cerveau.
        Ensuite, faut l utiliser dans un but. Et c est là que ça va foirer. Le cerveau a pour but de résoudre des problèmes posés à la machine qu il contrôle (les autres organes du corps) pour optimiser son fonctionnement (Darwinisme). Le cerveau passe en « mode irrationnel » au moment où il s aperçoit qu il n y a pas de solution au problème. L’irrationnel consiste à adopter pour solution, un résultat contraire à la conclusion rationnelle.
        Exemple : Le cerveau modélise la vie et conclu qu elle se finie par la mort, comme pour tous les autres êtres qu il a étudié. Or son but est de maintenir la vie coute que coute. Il n a aucune solution à son problème de logique. Alors, il abandonne la logique (le rationnel) et se met à croire en un concept (Dieu) qui fait qu il est immortel. Il a résolu son problème grace à l irrationnel !
        C est pour cela que les tenants de l irrationnel se sentent si fort par rapport aux pauvres mortels définitivement bornés par le binaire..


      • babelouest babelouest 30 septembre 11:03

        @Mervis Nocteau les pseudo-sciences humaines même parfois habillées de statistiques et autres, ne sont pas des sciences : un exemple de science est l’astrophysique.


      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 28 septembre 14:09

        Le religieux ou la raison ? Vraiment ?

        Mais quand la prétendue raison vous somme de croire en la théorie de l’évolution

        Avec ses strates dans les roches sédimentaires valant des millions d’années alors que Guy Berthault a prouvé qu’elles se forment simultanément,

        Avec ses strates dans les glaces de l’Antarctique valant une année alors qu’on en voit des milliers en 46 ans d’âge réel,

        Avec ses dinosaures disparus il y a 65 millions d’années alors que la littérature nous parle de dinosaures contemporains de l’homme, que les dessins dans les roches et sur les pierres en témoignent, que les figurines en terre cuite en témoignent, que des ptérodactyles sont encore vus volant dans le ciel de l’Idaho, que le monstre du Loch Ness a plus de 1000 témoins oculaires.

        Avec ses refus d’admettre le déluge universel alors que les roches sédimentaires contenant des fossiles en témoignent sur toute la surface de la terre,

         

        Mais quand la prétendue raison vous somme de croire

        En la théorie du genre en dépit de l’évidence d’une théorie contre nature.,

        En l’élévation de l’homosexualité au range des bonnes mœurs,

        En mettant toutes les religions sur le même plan sans distinction de leur plus ou moins bonne influence sur les hommes,


        • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 28 septembre 16:02

          Oh bordel.


        • Gollum Gollum 28 septembre 16:14

          @Daniel PIGNARD

          En mettant toutes les religions sur le même plan sans distinction de leur plus ou moins bonne influence sur les hommes

          Il est clair que la vôtre vous a rendu complètement cinglé. Toxicité absolue donc.


        • amiaplacidus amiaplacidus 28 septembre 18:58

          @Mervis Nocteau qui dit : « Oh bordel »

          C’est que Daniel Pignard, c’est du gros, du très gros.


        • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 28 septembre 19:28

          @amiaplacidus. Hahahahahaha !


        • babelouest babelouest 30 septembre 11:05

          @Daniel PIGNARD entre la raison et la croyance il y a un gouffre absolu.


        • Étirév 28 septembre 14:34

          À propos de l’Athéisme :

          C’est par la suppression du pouvoir divin de la Femme que commença l’Athéisme.
          En effet, la révolution dans les idées et dans les principes de morale qui résulta de la substitution d’un sexe à l’autre, eut pour conséquence de jeter le doute et le discrédit sur tout ce qui, par là suite, se présenta accompagné de l’épithète divine. Cependant l’antique foi, basée sur une loi de la Nature, avait eu, au début de la vie humaine, une telle force qu’elle sommeillait toujours au fond de la conscience de l’homme.
          Mais la connaissance parfaite de la Divinité restera toujours un mystère pour l’homme. Et pourtant, cette connaissance est ce que la Femme désire le plus, parce que c’est la base de l’entente qu’elle voudrait voir régner entre elle et lui. C’est pour cela que l’enseignement qu’elle donnait avait pour premier précepte : « de croire à la Divinité, de la connaître, de l’aimer, de la servir ». Recommandations restées dans tous les catéchismes, qui tous ont remplacé la vraie Divinité par une chimère incompréhensible.

          L’homme éparpillé, dit Jacqueline Kelen dans son ouvrage « L’éternel masculin », n’a de la femme qu’images émiettées ; de la totalité il ne peut saisir qu’une facette. Au lieu de reconstituer l’unité, de voir sous l’apparent l’éternel, il multiplie les miroirs et effigies. Seul celui qui est un et nu peut regarder la femme sans voile, nudité insupportable, insoutenable sauf à l’être pur.


          • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 28 septembre 16:01

            Les gynocrates parlent aux gynocrates.


          • Septime Sévère 28 septembre 15:21

            L’auteur semble vouloir qu’un avocat ne défende pas l’indéfendable (qui n’est qu’un mot, bourré de subjectivité) ?

            .

            Le prêtre tourné vers l’assemblée ne tourne pas le dos à Dieu puisque Dieu est supposé partout. 

            En outre Dieu est dit plus particulièrement présent dans l’hostie, et je n’ai jamais vu un prêtre consacrer les hosties en se contorsionnant les bras dans le dos. C’est ainsi un bien faux problème que celui-là. 

            .

            Je ne me signe pas dans les églises, puisque je ne crois pas. Toutefois j’y entre volontiers déambuler ou m’asseoir pour le calme particulier qui y règne. Mais uniquement si c’est une église ancienne. Si elle est contemporaine, elle ne me fait pas plus d’effet qu’un hall d’exposition. 



            • Jonas Jonas 28 septembre 22:52

              @Mervis Nocteau
              Mervis Nocteau, le type qui écrit des articles tellement mauvais, qu’il n’assume pas qu’on les critique, insulte les riverains, et les bannis ensuite de la zone de commentaires.
              Pitoyable.
              Franchement, je ne comprends pas qu’on puisse continuer à vous accepter comme rédacteur chez Agoravox.


            • Claudec Claudec 28 septembre 16:25

              Emmanuel Pierrat ne serait-il pas plutôt agnostique que athée ?

              Invitation à lire à ce sujet, ici-même : https://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=225833


              • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 28 septembre 17:03

                Tout comme Onfray d’ailleurs. Il y a là une agnostologie. A ne pas confondre avec agnotologie ...


              • babelouest babelouest 30 septembre 11:12

                @Mervis Nocteau houla, c’est dans le dictionnaire ?
                .
                Agnostologie , Cela serait-il une étude sur les agnostiques ?
                .
                L’agnotologie est l’étude de la production culturelle de l’ignorance


              • Ausir 28 septembre 17:48
                bizarre cet intérêt pour cette personne :

                croire à Dieu ou au diable c’est la même chose :c’est croire en des forces spirituelles (bonnes ou mauvaises) 
                et cette personne par ses propos , ses choix , ses écrits laissent plutôt à penser qu’elle est attirée par le diable plutôt que de Dieu et qu’il se cache en faisant croire qu’il est athée .
                Tout dépend de ce qu’on entend par athée :
                -si c’est être matérialiste dur , ne pas croire qu’il y ait l’esprit dans la matière , c’est être ni du diable ni de de Dieu , sans conscience de sa spiritualité , c’est être voilé et il y a différents degrés 

                -ou si c’est être séduit par lucifer et ses prodiges (par compatibilité ) plus que par la voie aride du bien  , je penche plutôt pour cette hypothèse , il croit bien à la notion d’esprit dans la matière , mais a choisi son camp qui n’est pas celui de Dieu, il est plus attiré par le diable , ceux qui croient au diable militent pour faire croire aux autres que le divin n’existe pas parce qu’il est plus facile de les manipuler par la rationalité en étant matérialistes .Les FM croient tous au grand architecte ....

                Je vous trouve bien naif Franck Abed de croire que tous les hommes sont de Dieu , et choisissent forcément Dieu , alors qu’il n’y a jamais autant de personnes qui choisissent la voie luciférienne : c’est leur libre arbitre après tout. 



                • oncle archibald 29 septembre 12:40

                  @Ausir : « Tout dépend de ce qu’on entend par athée »

                  Non, il n’y a aucune interprétation possible.

                  Étymologie : Terme composé de alpha privatif et du mot grec « theos » signifiant Dieu.

                  L’athée est donc celui qui ne croit pas que Dieu existe.

                  Il s’agit, comme la foi, d’une croyance. Et n’en déplaise à Mervis Nocteau le bien fondé de l’athéisme est par essence tout aussi indémontrable que l’existence de Dieu.


                • Claudec Claudec 29 septembre 14:16

                  @Ausir
                  C’est pourquoi Lucifer peut être complimenté pour nous avoir envoyé le Coronavirus, et en même temps Dieu loué, pour l’infini bonté dont Il a fait preuve en nous équipant de ces oreilles à l’esthétique discutable, mais grâce auxquelles nous pouvons porter un masque salvateur.


                • Ausir 29 septembre 14:36

                  @oncle archibald
                  L’athée est donc celui qui ne croit pas que Dieu existe

                  et celui qui croit au diable et qui surfent sur les énergies satanistes et qui dit qu’il ne croit pas en Dieu , ca s’appelle comment ?

                  cetaines figure (je n’ose dire oeuvre ) d’art moderne son des condensatrices d’énergie satanistes ,
                  on peut en trouver dans le logement de certaines personnes médiatiques justement qui se disent athées ,
                  quand on voit leur logement en photo ou en film (ca arrive parfois quand les journalistes les interroge) , et bien il n’est pas rare de voir derrière eux ou sur eux des signes , des bijoux , des peintures ou sculptures d’inspiration sataniques = qui vont a rebours des oeuvres d’art d’inspirations sacrées : ca peut être certaines  statues africaines , des têtes d’animaux avec des cornes , des croix stylisées de telle façon à être déformées ce qui ne donne pas la même signification à l’oeuvre .
                  Il y a dans certaines églises modernes de telles figures :je me souviens d’une croix hideuse d’un artiste moderne dans un église du sud de la France , la barre de la croix n’était pas à la bonne place et en plus penchée ce qui est vraiment une inversion pour la symbolique :la croix n’a pas la même symbolique selon sa forme (il y a une géométrie sacrée bien connue des franc maçons d’ailleurs qui fait qu’on peut inverser le sens des choses de faàon à envoyer des énergies négatives ) 
                  Le satanisme est donc partout .


                • oncle archibald 29 septembre 18:05

                  @Ausir ; "et celui qui croit au diable et qui surfent sur les énergies satanistes et qui dit qu’il ne croit pas en Dieu , ca s’appelle comment ?« 

                  Ça s’appelle un con ou un menteur.

                  Croire au diable c’est croire au dieu du mal, mais il faut bien croire en Dieu pour s’y opposer. Pas de Dieu »bon« , pas de Satan »mauvais" non plus. Pas de Dieu de la vie, pas de dieu de la mort !


                • babelouest babelouest 30 septembre 10:49

                  @oncle archibald le vrai athée (je pense) est celui qui a aboli de son vocabulaire le verbe « croire », il lui reste « je sais » parce qu’on me l’a démontré scientifiquement, « je ne sais pas », ou « je fais une hypothèse, qui se révèlera juste à la longue, ou pas ».


                • babelouest babelouest 30 septembre 10:57

                  @oncle archibald non, il y a celui qui NE CROIT PAS, parce que ce mot n’existe pas pour lui. C’est une autre forme d’athéisme.


                • Ausir 1er octobre 10:24

                  @oncle archibald
                  vous n’avez rien compris à la métaphysique vous , il serait peut-être temps ...

                  Il n’y aurait pas 2 forces dont l’une est bonne et du coté de la vie et l’autre mauvaise et du coté de la mort , 
                  il y a juste des âmes/esprit qui s’incarnent sur terre pour évoluer dans un corps de matière :
                  la mort de ce point de vue là ne veut donc rien dire puisque l’âme esprit (faite de « matière » spirituelle ) survit à la destruction du corps physique , 
                  les forces sataniques sont celles qui empêchent l’âme/esprit de progresser (de façon à ce qu’elle atteigne la pureté et l’union avec le divin ) ,
                  ces forces sataniques font croire à l’homme qu’il n’est que de matière pour empêcher la prise de conscience de l’homme sur sa vraie nature , , qu’il est sur terre juste pour jouir et profiter de la vie, sans transcendance (qu’après sa mort il n’y a rien ) :ca s’appelle le matérialisme ...


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 28 septembre 18:11

                  Je pense qu’Emmanuel Pierrat décrit de manière inexacte comment l’actuelle société le « somme de choisir son camp » quand il le « confesse » ainsi :

                  « Je suis aussi aujourd’hui un athée qui doit se confesser. La France, le monde, la société de 2020 nous somment de choisir notre camp : le religieux ou la raison, le progrès ou le conservatisme, les lumières ou la superstition, Trump ou la tolérance, Moscou ou la démocratie, le tweet ou la méditation  ».

                  Non. C’est entre le religieux et l’athéisme malhonnêtes, tricheurs et lâches que nous sommes tous, aujourd’hui, sommés de choisir.


                  • babelouest babelouest 30 septembre 10:55

                    @Pierre Régnier ce choix à faire me paraît inadéquat. L’athéisme (pas celui de certaines personnes qui CROIENT beaucoup en elles-mêmes) ne croit pas, donc n’est ni malhonnête, ni lâche, ni tricheur. Il assume de ne pas croire. Ni dans les religions (y compris celle de l’Argent), ni dans les personnes parce qu’il ne s’agit que de les accepter, ou pas, ni dans un montage philosophique.


                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 30 septembre 11:34

                    @babelouest

                    Pas seulement inadéquat, profondément révoltant.

                    Parce que, si l’actuelle société nous somme de le faire, ce choix - et ça c’est bien réel - c’est parce que ceux qui ont le devoir et le pouvoir (qu’ils ont réclamé) d’y faire régner la Justice ne le font pas, parce qu’ils sont eux-mêmes malhonnêtes, tricheurs et lâches.


                  • vraidrapo 28 septembre 18:18

                    Hier sur CNews, un face à face mémorable entre Eric Zemmour et Alain Bauer à propos de la Laïcité et plus... Catholicisme, Franc-maçonnerie... Actualité !


                    • OMAR 28 septembre 21:23

                      Omar9
                      .
                      @vraidrapo :« Hier sur CNews... »
                      .
                      Maintenant je comprends ton niveau et l’origine de tes commentaires...


                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 29 septembre 15:30

                      @vraidrapo

                      Formidable. Et dans un échange d’une grande correction, d’un grand respect mutuel.


                    • Samson Samson 28 septembre 21:42

                      "Pierrat tente de mener une quête spirituelle, mais je sais qu’il a emprunté le mauvais chemin, que ce soit avec son parcours religieux syncrétique ou par son adhésion à la franc-maçonnerie."

                      Qui peut le savoir, et nous dire où il mène ???

                      L’important n’est-il avant tout de rester honnête et fidèle à soi-même,

                      et pourvu s’il agrée aux insondables desseins de la Providence qu’elle advienne, de garder un cœur pur pour accueillir la Grâce ?!

                      En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


                      • titi 29 septembre 02:53

                        « Par exemple, de nos jours des chrétiens dans le monde subissent des persécutions car ils désirent rester fidèles à Jésus-Christ. A ma connaissance, il n’existe pas d’attaques de grande ampleur contre celles et ceux qui se revendiquent athées. »


                        Grossière erreur !

                        Dans les pays musulmans l’athéisme est inenvisageable : on ne persécute pas ce qui n’existe pas.

                        Les occidentaux sont tous considérés comme chrétiens à tort ou à raison.

                        Lorsque la question de l’athéisme est envisagée comme ce fut le cas il y a quelques année en Egypte c’est sous l’aspect psychiatrique : l’athéisme étant assimilé à une maladie mentale.


                        • Don verdillo Cyrus 29 septembre 03:07

                          @titi

                          en fait il sont chassé en temp qu’ apostat « ceux qui ne se rapproche pas de dieu » 
                          c’ est ceul la seulement qui ont le choix entre la conversion et la mort , les athée eux n’ ont pas ce choix , il sont exterminé sans pitier ...

                          de meme les gnostique , ou les polytheiste , qui eux sont jugé trop eloigné des religion « du livre/abrahmique » subisse le meme sort que les athée ...

                          meme certaine secte islamiste ( babiste , bahaisme , ou meme soufi sont condané d’ avance ) , seul juif , chretien sont considerer comme pouvant se convertir pour les tendance tolerante , pour les plus extreme , comme daech ou acqmi c’ est la mort assuré meme pour les gens du livre ...


                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 29 septembre 15:45

                          @titi

                          En France aussi, de nos jours, des athées sont massacrés, par exemple à Charlie Hebdo, mais aussi des chrétiens, par exemple à Saint-Etienne-du-Rouvray. Ils sont massacrés - mais, il est vrai, sans la bénédiction des brillants dirigeants de notre République laïque qui veillent à la paix et au fraternel « vivre ensemble » - par des adeptes de l’islam qui, chaque semaine, les rassemble dans leurs mosquées pour les faire ainsi prier ensemble :


                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 29 septembre 15:47

                          • O Allah ! Accorde-nous la victoire sur les juifs, qui sont tes ennemis mais aussi les ennemis de notre religion !
                          • O Allah ! Fais périr les mécréants, les polythéistes et les ennemis de l’islam !
                          • O Allah ! Eparpille leur nation !
                          • O Allah ! Disperse leurs troupes !
                          • O Allah ! Détruis leurs édifices !
                          • O Allah ! Fais périr leur récolte !
                          • O Allah ! Rend orphelins leurs enfants !
                          • O Allah ! Rend veuves leurs épouses !
                          • O Allah ! Fais tomber leurs biens et leurs fortunes comme butin entre les mains des musulmans !


                        • OMAR 29 septembre 22:48

                          Omar9
                          .
                          O Allah soupe !!!
                          .
                          @Pierre Rénier a faim...


                        • popov 30 septembre 10:17

                          @OMAR

                          Tous Allah soupe !
                          Allah soupe au boudin !


                        • OMAR 30 septembre 10:36

                          Omar9
                          .
                          Ah, te v’la @popovitch
                          .
                          Tu t"es réveillé de ta gueule de bois et de la raclée que tu as reçue ?
                          https://www.cokain.fr/2544-un-russe-ivre-veut-se-battre-avec-un-motard-qui-ne-va-pas-se-laisser-faire.html
                          .
                          Il était pas trop dur le boudin ?


                        • popov 30 septembre 12:17

                          @OMAR

                          Tu nous offres une fois de plus l’occasion d’observer le fonctionnement de la cervelle d’un bigot islamique : pour toi et ceux de ton engeance, quelqu’un qui se moque des l’islam est une monstre qui vit dans une isba, qui se soûle, qui a des hémorroïdes, et j’en passe.
                          Voilà ce qu’on devient quand on s’est donné pour mission de défendre l’« honneur » d’un sale type comme Mahomet.


                        • babelouest babelouest 30 septembre 12:34

                          @popov Mohammed ce qui peut avoir pour nom une auto-configuration n’ayant rien à voir avec la configuration initiale. Ma compétence envers les langues de l’Asie du Sud-Ouest égale zéro.


                        • popov 30 septembre 13:14

                          @babelouest

                          Il n’y a aucune preuve de l’existence historique de Mahomet. Le Mahomet que les mahométans vénèrent est le personnage réel ou imaginaire, peu importe, décrit par les hadiths. 
                           
                          D’un côté, les prêcheurs islamiques disent aux Mahométans que Mahomet est l’homme parfait que tous les croyants devraient s’efforcer d’imiter. D’un autre côté, les hadiths présentent le personnage comme un voleur, menteur, violeur, tortionnaire, assassin, bref, un véritable trou de balle.
                           
                          D’où la schizophrénie des bigots comme Omar qui se sont donné pour mission de défendre l’honneur de ce sinistre personnage.
                           
                          C’est pour cela qu’il ne trouve rien de mieux que l’insulte personnelle dès qu’il détecte une attaque verbale de l’islam et qu’il hallucine sur son interlocuteur. Dans la tradition islamique, la critique de Mahomet n’est pas autorisée. Celui qui s’y risquerait serait mis à mort. Les mahométans n’ont donc pas eu besoin de développer des contre arguments à la critique et ont perdu la faculté de le faire. Sur le net, comme il est impossible de répondre à la critique par la violence, il ne reste au bigot islamique que l’insulte personnelle.


                        • Sylv1 29 septembre 10:11

                          Humm, athée mais Franc-maçon ?

                          Il n’a pas du tout comprendre le pauvre...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité