• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Je m’appelle Marc Viot et je suis écorésistant

Je m’appelle Marc Viot et je suis écorésistant

Je m'appelle Marc Viot et je suis écorésistant. Je participe avec Michel Tarrier, entomologiste connu pour ses positions antispécistes, à un groupe facebook qu'il a créé et baptisé écorésistance. J'administre aussi écopatrie une lettre numérique rédigée par Michel Tarrier et diffusée à plusieurs milliers d'abonné(e)s.

Je tiens tout d'abord à préciser que je ne peux me considérer comme représentant de l'écorésistance, je ne suis pas mandaté ou élu par quiconque.

Je précise aussi que Michel Tarrier n'est pas un écologiste – écologiste est un terme galvaudé qui désigne une personne qui s'intéresse au vivant sans pour cela n'y avoir forcément une quelconque compétence - mais un véritable écologue, un entomologiste de terrain. L'entomologie est le nom de la discipline scientifique qui consiste à observer et à étudier les insectes ; Michel étudie plus particulièrement ceux que nous considérons, à tort ou à raison, comme les plus beaux d'entre eux, les papillons. 

Le domaine d'activité générale, de ce courant de pensée est, comme son nom l'indique, l'écorésistance, c'est à dire, l'ensemble des actes favorisant la pérennité et le développement du vivant dans sa diversité. 

L'écorésistance prend acte de la pathologie d'une majorité d'humain à suivre des maîtres dont ils ne savent ou ne peuvent se défaire et ce, même si ce mouvement moutonnier va à l'encontre des intérêts des-dits moutons. Ainsi un petit nombre d'humain, pour des raisons de profitabilité à court terme, entraînent derrière eux une foule béate prête à se sacrifier sur l'hôtel, hier du veau d'or, et aujourd'hui du con-fort, grâce au mal nommé libéralisme et à son outil de domination, cette nouvelle fascinante religion des temps modernes appelée « société de sommations des cons ».

Prendre acte c'est en premier lieu faire le constat qu'un changement de comportement est à souhaiter, mais que ce changement ne touchera qu'une fraction trop minoritaire de la population pour avoir un effet suffisamment significatif et corriger la tendance qui nous conduit pour la première fois depuis l'apparition de la vie sur terre à une crise écologique GLOBALE générée par une espèce parasite, suffisamment stupide pour scier la branche où elle est assise.

Ensuite, prendre acte, c'est agir et donc tenter de saper les fondements de tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à ce qui constitue pour nous l'origine du mal, c'est à dire la vision antropocentriste. Cette vision antropocentriste, issue de deux millénaires de programmation aux dogmes bibliques et tous ces dérivés place l'homme dominateur au centre de la création en lieu et place de l'équité des espèces vivantes prônée par les spiritualités précédement païennes.

[Je rappelle que selon le dogme "révélé", dans le socle commun aux 3 principales religions bibliques que constitue l'ancien testament, dieu déclare qu' "'il a fait l'homme à son image", et lui offre sa délégation de pouvoir en tant que nouveau maitre et représentant désigné pour se servir d'une nature complètement oubliée de la quasi totalité des écrits « saints » pour le moins con-sacrés.]

[Le dogme biblique a aussi le malheur, d'être devenu l'outil de soumission de la grande majorité de la population planétaire à travers les trois grands cultes qui en découlent et qui sont je rappelle le judaïsme, le christianisme et l'islamisme. Grâce à ce dogme soigneusement détourné par leur soins, les grandes élites de ce monde ont réussi à manoeuvrer des populations conditionnées à leurs souhaits, jusqu'au malheureux avènement de la fascination con-sommatrice]

Nos actes sont regroupés principalement sous deux thèmes abordés par les ouvrages de Michel Tarrier et notamment :

  • FAIRE DES ENFANTS TUE … LA PLANETE – qui appelle chacun à maîtriser librement la reproduction – je tiens à insister sur le fait que nous prônons la liberté de choix. Il n'est pas question d'eugénisme.

    Ainsi « commençons à améliorer les comportements des humains existants avant de penser pour des besoins égoïstes à accroître l'inertie globale en nous reproduisant » OU encore « pour évoluer, commençons par le commencement : arrêter la fabrique à crétins ».

  • DICTATURE ECOLOGIQUE – La seule dictature concevable, c'est la contrainte naturelle qui limite nos prétentions à la liberté par la plus grande des crises actuelles, celle que nous avons souvent tendance à perdre de vue au profit de crises de moindres ampleurs : la crise écologique globale généralisée. Le terme dictature est là pour montrer que les contraintes écologiques s'imposent par nature et pas par la volonté de quelques uns. L'écologie n'a rien d'un principe dont l'application peut ou non faire l'objet d'un choix, elle est une contrainte à laquelle l'exercice ICI de notre liberté de choix conduit AILLEURS à la mort d'autrui ou dans un autre temps.

  • divers ouvrages ANTISPECISTES - le spécisme caractérise le racisme humain envers les autres espèces vivantes – L'antispécisme a donc trait essentiellement à la protection animale : le mouvement végan - que certains peuvent connaître sous l'appellation réductrice de mouvement végétarien -, les mouvements contre la corrida, la chasse, l'utilisation des animaux en laboratoire, les modes d'abattages et tout ce qui concerne la Shoa des temps modernes mise en œuvre dans les élevages industriels. Ainsi, il faut reconnaitre que les nazis n'étaient pas allés aussi loin que les producteurs de viande industrielle, eux ne vous faisaient pas manger les juifs torturés.

Pour en arriver enfin aux sujets court-termistes économiques qui préoccupe souvent davantage que le courant de pensée que je viens de présenter, je dirais qu'en sus de l'inévitable contrainte de la crise écologique qui s'impose à chacun, il semble que la volonté de domination à long terme exercée par l'élite mondiale rentre en contradiction flagrante avec celle d'un monde harmonieux et respectueux.

Pour cette élite financière, surpuissante et confiscatoire, l'écologie, comme les religions hier ou le marketing aujourd'hui, n'est qu'un nouvel outil de manipulation ou au mieux un faire-valoir permettant de voiler l'étendue des dégâts qu'ils commettent ailleurs.

Je viens donc porter ici la voix de la terre et j'attends donc de savoir comment cette voie est comprise et comment elle est prise en compte par les personnes ici présentes.

Rejoindre l'écorésistance : https://www.facebook.com/groups/ecoresistance/


Moyenne des avis sur cet article :  3.21/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • MarcDS MarcDS 14 novembre 2011 12:41

    D’accord avec « commençons à améliorer les comportements des humains existants », mais ce qui suit ne met pas l’accent sur le vrai problème, qui est notre mode de vie insoutenable. A quoi sert de se focaliser sur la croissance des naissances - en perpétuelle diminution depuis 40 ans - si on ne met pas un frein à la croissance de notre surconsommation - qui suit, elle, une courbe exponentielle ? Et quant à améliorer nos comportements, ne vaudrait-il pas mieux remettre en cause nos gaspillages et notre surconfort avant de s’interroger sur le fait de donner la vie ?

    D’accord pour dire qu’il faudra que la population se stabilise, mais la tendance va dans ce sens depuis quarante ans, je le répète. Se focaliser sur le contrôle des naissances est le meilleur moyen de ne pas remettre en cause la société de consommation, et de reporter la faute sur des populations dont l’empreinte écologique est ridicule par rapport à la notre. Le problème, c’est que nous leur donnons en exemple un modèle de société qui leur semble idéal (si on oublie les consommations d’anti-dépresseurs et autres dommages collatéraux) mais auquel elles n’auront jamais accès.

    Un mode de vie plus frugal, en accord avec les capacités de régénération de la nature, centré sur le mieux-être plutôt que sur l’accumulation insensée de biens matériels : hors de cette voie-là, on court à la cata, contrôle des naissances ou pas. C’est aussi la seule solution pour permettre aux pays du Sud d’atteindre des conditions de vie décentes.


    • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 13:10

      Votre réaction s’accorde assez bien avec le paragraphe « dictature écologique ». Relisez le, ou mieux procurez vous l’ouvrage ; les causes ont besoin de fond ...


    • Gagarstl 14 novembre 2011 13:31

      J’aime bien le paragraphe sur la dictature écologique, mais un point Godwin au paragraphe suivant. Domage. C’est marrant, mais aucun commentaire, alors que ça vous tend les bras, sur les conséquences d’un élevage surdimensionné et mondialisé, aux conséquences désastreuses et tout à fait significatives en ordre de grandeur. C’est au moins aussi grave que la démographie (dont la croissance ralentit quoiqu’on en dise, cf Hans Rosling sur TED). Je suis aussi de l’avis de MarcDS et malgré votre réponse : se focaliser sur la démographie crée une diversion. Il n’y a aucune urgence à la pensée, mais le temps est compté. S’il est question de stopper le massacre, il est utile de ne pas se tromper de cible.


      • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 13:48

        Je me répète, ma réponse est duel et vous focalisez sur la réduction de population, ... c’est dommage ^^

        Donc ET
        - réduire la pression (faire des enfants tue la planète)
        - améliorer nos comportements en nous soumettant aux lois de la nature en matière d’harmonisation de nos créations avec l’environnement (dictature écologique)

        ps : concernant le point Godwin, je vais préciser, effectivement, mon propos est légèrement décalé. 

        Les conditions d’élevage d’animaux ne sont pas comparables à la shoa ... elles sont pires : eux naissent dans les camps et sont torturés jusqu’à la mort.


      • MarcDS MarcDS 14 novembre 2011 14:00

        Je dirais plutôt, histoire de se focaliser sur l’essentiel : accepter les lois de la nature, point. Au lieu de quoi vous mettez le problème démographique en exergue, et le paragraphe sur les lois de la nature apparaît dès lors comme un alibi visant à vous éviter les accusations de mathusianisme.


      • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 14:45

        >Je dirais plutôt, histoire de se focaliser sur l’essentiel : accepter les lois de la nature, point.

        Ce en quoi, je vous réponds que le constat de l’écorésistance est que la nature de l’homme étant de ne point les accepter, il faut bien « prendre acte de la pathologie d’une majorité d’humain à suivre des maîtres ... » je vous renvoie à la suite dans l’article ^^

        >Au lieu de quoi vous mettez le problème démographique en exergue, et le paragraphe sur les lois de la nature apparaît dès lors comme un alibi visant à vous éviter les accusations de mathusianisme.

        Je n’ai pas besoin de me défendre d’une accusation par avance. Mais présentez des arguments au lieu de faire des suppositions sur mes présupposés ^^


      • Eléonore Eléonore 14 novembre 2011 14:11

        Ce sont de tels articles qui me donnent l’espoir que les choses changent enfin...

        Cela me rappelle le slogan des années 80 à Bruxelles, lors du salon Universel se Survie :

        « Changer ou Disparaître ». Et surtout ces paroles attribuées à Einstein :

        Il est indispensable de formuler un nouveau mode de pensée si l’humanité veut survivre et atteindre un plan plus élevé".

        BRAVO à l’Ecorésistance, on y formule un nouveau mode de pensée et je suis très heureuse et honorée d’en faire partie moi la révolutionnaire...

        http://www.edilivre.com/parcours-revolutionnaire-visart-bocarme-eleonore.html

        Eléonore Visart de Bocarmé elle vit comme la majorité de ses concitoyens. A la suite d’une dépression, elle remettra tout en question : la société et notamment la religion et la médecine. Elle comprend que l’humanité doit changer complètement d’attitude envers la vie, humaine et animale et abandonner ses traditions, ses cultures, ses croyances qui l’ont amenée au bord du gouffre, sinon elle risque bien de disparaître


        • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 14:47

          Merci Eléonore. Bonne chance pour ton ouvrage qui a l’air fort symathique


          • foufouille foufouille 14 novembre 2011 16:03

            « 28 jours plus tard »
            les ecobobos finissent en zombie


            • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 17:00

              Je ne vois pas tellement le rapport. C’est censé être surréaliste ?


            • foufouille foufouille 14 novembre 2011 17:03

              regardes le
              ca pourrait etre n’importe quel autre virus
              ton ordi est en feuille morte ?


            • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 17:30

              Regarde quoi ?

              peux tu préciser. Je n’ai toujours pas compris.


            • foufouille foufouille 14 novembre 2011 20:27

              et tu vis dans les bois par -15 ?


            • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 22:21

              Ok, tu as dans la tête un truc comme « vie harmonieuse = vie dangereuse car inconfortable »

              Alors, cher foufouille, il se trouve que l’autonomie et la solidarité ça s’apprend et que le système dans lequel tu vis t’enseigne l’inverse. Toutefois, rien ne t’empêche de t’autoformer pour faire en sorte que tu sois de moins en moins dépendant de ce truc qui disons le t’empêche d’être libre et dans un confort physique ET mentale pratiquement luxueux ^^


            • Guy VERDIER Guy VERDIER 14 novembre 2011 17:43

              C’est quoi cet article qui dit entre autres je cite «  »FAIRE DES ENFANTS TUE … LA PLANETE – qui appelle chacun à maîtriser librement la reproduction – je tiens à insister sur le fait que nous prônons la liberté de choix. Il n’est pas question d’eugénisme.

              Ainsi « commençons à améliorer les comportements des humains existants avant de penser pour des besoins égoïstes à accroître l’inertie globale en nous reproduisant » OU encore « pour évoluer, commençons par le commencement : arrêter la fabrique à crétins ».«  »

              Cela pue le faschisme ... vous pensez refaire le monde et prendre les personnes pour des imbéciles au nom de votre science infuse !

              Quant à votre référent Michel Tarrier oui en effet il est très connu sur la toile mais pas dans le sens où vous le souhaitez...

              Allez laissez moi rire monsieur vous vivez dans une drôle de bulle !

               


              • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 17:47

                Guy, tu es bien gentil, mais je t’ai déjà répondu et à cours d’argument tu n’as pas trouver d’autres moyens de répondre qu’en m’excluant du groupe France en Avant. 

                Aussi, je considère ta réaction comme une pure provocation sans aucun fondement.


              • foufouille foufouille 14 novembre 2011 18:06

                faut vivre dans les bois, etre ceuilleur non chasseur
                mais pour les autres


              • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 18:42

                L’information est donnée, si vous voulez vous trouver des excuses, pour continuer à crétiniser, c’est votre droit ..




                • Guy VERDIER Guy VERDIER 14 novembre 2011 19:06

                  Marc,Je hais le racisme et le faschisme en tous genres et je les combattrais tant que j’aurais la force !!!

                  Quant à l’exclusion du groupe « France en avant » ! tu avais eu plusieurs avertissements pour ton flood sur tous les sujets qui n’avaient n’avaient aucun rapport avec tes réponses hors sujets et provocagtrices... Voilà cela méritait un droit de réponse afon que tout le monde sache !

                  « Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit : C’est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l’expulser. »de Françoise Giroud

                  • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 19:28

                    Pour moi, le fascisme, c’est l’emploie de la force pour faire bien sentir que tes opinions ne sont pas en conformité avec sa façon de pensée. En gros, le fascisme c’est le refus de l’autre ...

                    J’ai émis un opinion avec des faits parfaitement connus et objectifs. Cette opinion, tu ne l’as pas supporté et tu m’as demandé de ne plus l’émettre en me menaçant d’effacer le post.

                    Non seulement, tu as utilisé ton pouvoir de censure sans argument autre que des présupposés, mais en sus, tu es allé au delà de l’avertissement en m’excluant, alors que j’avais répondu à ta demande de cesser de commenter, ce qui n’était pas du flood , mais de simples réponses au questionnement d’un autre administrateur.

                    Je rappelle que tu as été la seul personne à être à ce point touché par position antispéciste. Aucun autre membre n’a été aussi virulent.

                    L’anti spécisme est la négation même du fascisme, son exact contraire. Il me semble que recevoir cette vérité objective « dans la gueule » t’a fait pêté les plombs. Je peux le comprendre, mais maintenant, j’aimerai que tu assumes au lieu de vouloir à tout prix m’imposer ton interprétation sur ce que j’ai voulu dire.


                  • Guy VERDIER Guy VERDIER 14 novembre 2011 20:18

                    Marc, Sache que la décision a été prise en concertation avec les 5 Administrateurs du forum et certains membres actifs.

                    L’identité du groupe n’est pas pour le fascisme et tous les posts discriminatoires que tu éditais étaient outrageants.

                    Voilà qui est clair et net et non nébuleux comme ta façon d’être alors dans le groupe. Quant à ton torchon parainé par Michel Tarrier tous les gens honnêtes intellectuellement parlant l’apprécieront à sa juste valeur...

                    Ceci est ma dernière interventions à tes affabulations.... je ne suis pas un psy spécialiste de la bétise humaine ....


                  • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 20:40

                    La décision prise en un quart de seconde prise en concertation ?
                    Tu plaisantes ! - C’est bon. N’en rajoute, pas. Je te croyais honnête et franc, ... je tombe de haut


                    En sus « Un droit de réponse pour que tout le monde sache » ... quoi ?

                    Je n’ai rien à cacher et ses insinuations sont une manoeuvre minable puisque le groupe se tient dans l’ombre pour je ne sais quel raison obscure et que je ne peux évidement pas me défendre

                    Puisque tu insistes : va te faire foutre pauvre mec !



                  • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 20:59

                    Pour les autres, je rappelle que ce que ce monsieur appelle fascisme, c’est le fait de critiquer l’ensemble des extrémismes religieux des fondamentalistes juif, chrétien ET islamique.

                    Je suis très intolérant envers le tollé rance et la pensée unique, on ne se refait pas.


                  • Guy VERDIER Guy VERDIER 14 novembre 2011 19:15

                    Je suis pour une France démocratique mais non dictatoriale ! C’est ce que nous dénonçons dans le groupe d’ami(es) « France en avant ! » 


                    • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 19:34

                      ça part d’un bon sentiment. Entre la théorie et la pratique, il y a l’erreur humaine.
                      Le tout est de savoir le reconnaître. Savoir reconnaître son erreur et ne pas s’y complaire, c’est aussi ce qui fait la différence entre un dictateur et l’homme humble.

                      Je ne peux malheureusement pas être désolé de ce que je suis, ni de ce que je dis quand ce que je dis est en accord avec ce que je ressens.

                      Je te mets un extrait d’un petit texte que j’avais écrit il y a quelques temps

                      Je ne cherche pas à susciter d’adhésion, d’approbation ou de réfutation. Je décris simplement, ce que je sens et ce que je sens est irréfutable, comme peut l’être votre propre ressenti sur ce que vous vivez par ailleurs, ou ce que vous ressentez quand j’exprime ma façon de voir les choses.

                      Bien sur, certains pourront toujours dire que mes sensations sont faussées, mais même faussées, elles ont un résultat qui restera irréfutable.

                      Ainsi, dites à une personne amoureuse ou souffrante que rien objectivement ne le démontre, elle n’en restera pas moins amoureuse ou souffrante.

                      Bien sur, d’autres pourraient avancer que je mens ou que j’affabule, plus ou moins consciemment. Si telle est leur conviction profonde, qu’ils en tirent les conséquences utiles à leur bien-être. S’ils sont en accord avec leur ressenti, ils ne devraient pas se sentir agressés par mes propos et donc être aptes à réagir sereinement, ce que je leur souhaite dans notre intérêt commun.

                      Ce préalable étant posé, voir la recherche d’une forme d’agression dans mon mode d’expression relève de l’interprétation personnelle, ou alors, la simple description de ce que je vis peut être mal vécue par certains au point de la recevoir comme déstabilisante.


                    • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 19:39

                      Sur ce, ma position antispéciste t’es insupportable, tu m’as viré, c’est bon. Je n’en fais pas une maladie. Si ton bien-être en dépend, je ne vais pas non plus faire le forcing pour te contraindre à adopter mon point de vue ...

                      Je ne t’en veux pas ...


                    • Marc Bruxman 14 novembre 2011 20:17

                      Y’en a un peu marre de lire des débilités, mais cela confirme en tout cas une de mes craintes. La prochaine idéologie génocidaire qui va faire suite au christianisme, au nazisme et au communisme risque fort d’être l’écologie.

                      Dans cet article, on remplace juste la dictature du prolétariat par la dictature de l’écologie. On vous enverra au goulag planter des arbres au nom du bien être des ours polaires.

                      Et je passe, le cessez de vous reproduire et tout le blablah écotaliban.

                      Cher monsieur, je vis bien, j’ai une voiture, je prends l’avion plusieurs fois par an, mon bilan carbonne vous désolerait surement mais je ne compense pas en donnant du fric à des associations foireuses. J’assumes, un jour il n’y aura plus d’ours blanc et cela sera en partie de ma faute. Et alors ? Un jour ca sera la fin du monde non ? Alors d’ici la, let’s party !

                      PS : Pour ce qui est de la compensation c’est super débile. Vous est il venu à l’idée que l’on pourrait compenser ses crimes ? Est ce qu’un prétre pédophille peut compenser en versant à une association de défense de l’enfance une somme forfaitaire par petit garçon violé ? La réponse est non. Pour des antispécistes, drole de façon de différencier le sort d’un ours blanc de celui d’un petit garçon victime d’un prêtre.

                      PS2 : Et sauvons les bébés fuck !


                      • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 20:45

                        Je suis désolé, le greffe de l’empathie n’est pas encore prévu, je ne peux malheureusement pas vous contraindre à ressentir. Croyez bien que je le regrette .


                      • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 22:05

                        « Encore s’il suffisait de quelques hécatombes

                        Pour qu’enfin tout changeât, qu’enfin tout s’arrangeât

                        Depuis tant de grands soirs que tant de têtes tombent

                        Au paradis sur terre, on y serait déjà.

                        Mais l’âge d’or sans cesse est remis aux calendes

                        Les Dieux ont toujours soif, n’en ont jamais assez

                        Et c’est la mort, la mort toujours recommencée » Georges Brassens

                        http://www.youtube.com/watch?v=iUqIG3vjr9M&feature=share


                        • BOBW BOBW 14 novembre 2011 22:07

                          Bravo,et rapelons nous du trés grand Docteur SCHWEITZER dont toute la vie a consisté à défendre Le respect de la vie en soignant les lépreux en pleine brousse africaine, et qui a lutté avec ferveur contre la bombe atomique.


                          • Τυφῶν בעל Perkele Τυφῶν בעל Perkele 14 novembre 2011 22:29

                            Puisque l’auteur a si gentiment titillé le mur de Godwin en s’intitulant résistant (terme très connoté en France, dans la mesure où qui dit résistance dit seconde guerre mondiale), avant de l’enfoncer proprement en comparant l’agriculture moderne à la shoah, une comparaison dont l’indécence répugnante ne mérite pas d’être explorée en détail, je n’ai aucun scrupule à le traiter de Nazi.

                            Ce n’est pas une facétie de troll, c’est une observation parfaitement justifiée. Après tout, les premiers à avoir comparé le traitement des animaux à celui des victimes de l’extermination, ce sont les Nazis eux-mêmes, comme en témoigne cette citation de Himmler :

                             « Nous, Allemands, qui sommes les seuls au monde à avoir une attitude correcte envers les animaux, nous aurons également une attitude correcte envers ces animaux humains. »
                            (Heinrich Himmler, Discours de Posen, 1943)

                            De fait, le projet de l’auteur de cet article est totalitaire par essence. Je pense que vous vous apercevrez bien assez vite que l’écologie peut faire l’objet d’un choix quand personne ne fera le choix de suivre les illuminés de votre espèce.

                            Typhon


                            • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 23:31

                              >l’agriculture moderne à la shoah, une comparaison dont l’indécence répugnante ne mérite pas d’être explorée en détail, je n’ai aucun scrupule à le traiter de Nazi.

                              Cool l’agriculture moderne ...
                              Du temps des nazis, les allemands avaient l’excuse de ne pas savoir. Tu ne l’auras plus :

                              http://www.youtube.com/watch?v=9wOrTPYpExg

                              http://productions-animales.e-monsite.com/pages/la-mentalite-de-ma-classe.html


                            • Marc Viot Marc Viot 14 novembre 2011 23:36

                              Les personnes qui consomment de la viande industrielle cautionnent cette merde d’élevage que tu appelles avec une certaine emphase « moderne » et se rendent complice de torture envers des êtres vivants dignes de ce que tu n’as pourtant pas l’air de leur octroyer.
                              Manger, de la viande industrielle ou tout autre animal élevé et tué de la sorte, c’est cautionner la torture et ça c’est pire que méprisable, c’est même pas digne d’être humain :


                            • Τυφῶν בעל Perkele Τυφῶν בעל Perkele 15 novembre 2011 07:02

                              Mais je m’en fous. Oui, certes, on peut déplorer les conditions dans lesquelles les animaux d’élevages vivent.

                              Mais il y a des limites à ne pas franchir. Si vous êtes incapable de comprendre ce que votre comparaison a de répugnant et de sacrilège, vous êtes un Nazi, parce que seul un Nazi peut faire autant preuve de mépris pour la vie humaine.

                              Les animaux auront des droits quand ils viendront les réclamer.

                              En attendant ce jour, il n’est pas question que je renonce à manger du foie gras. Ce qui doit compter avant tout pour un être humain, c’est sa vie, sa liberté, et la recherche du bonheur, et les projets totalitaires comme le vôtre doivent être combattus avec force d’aussi loin qu’on les voit venir.

                              Typhon


                            • Marc Viot Marc Viot 15 novembre 2011 08:40

                              Ok, Alors si être Nazi, c’est ne pas comprendre ça, restez dans le camp de ceux que vous qualifiez d’homme, perso, je préfère et de loin ces « nazis » qui comprennent ... eux :

                              « L’homme est véritablement le roi de tous les animaux, car sa cruauté dépasse celle des animaux. Nous vivons de la mort des autres. Nous sommes des tombes marchantes ».
                              Léonard de Vinci, génie universel

                              « Je crois que l’évolution spirituelle implique, à un certain moment, d’arrêter de tuer les êtres vivants que sont les animaux, simplement pour satisfaire nos désirs physiques ».
                              Mahatma Gandhi, prix Nobel

                              « On reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite ses animaux ».
                              Gandhi


                              « Si la cruauté humaine s’est tant exercée contre l’homme, c’est trop souvent qu’elle s’était fait la main sur les animaux ».
                              Marguerite Yourcenar

                              « Rien ne peut être plus bénéfique à la santé humaine ni accroître les chances de survie de la vie sur la Terre qu’une évolution vers un régime végétarien ».
                              Albert Einstein, physicien


                            • Marc Viot Marc Viot 15 novembre 2011 09:14

                              Citation en mode Τυφῶν בעל Perkele 

                              « Vive la violence totalitaire » - « Con et fier de l’être » - « les nazis aiment les animaux »


                            • Τυφῶν בעל Perkele Τυφῶν בעל Perkele 15 novembre 2011 12:38

                              Ah, des citations de Gandhi.
                              Merci de me donner l’occasion de faire de la pub à ce texte d’Orwell qui explique en détail ce qu’il y a d’admirable et de malsain chez Gandhi.

                              Ensuite, je constate qu’Einstein n’était pas plus compétent que moi en matière de nutrition, une nouvelle manifestation de l’effet Dunning-Kruger étant probablement à l’origine de cette citation aussi fracassante que conne.

                              Quant à la citation de Léonard de Vinci, je peux la raccourcir pour lui donner son véritable sens : Si ne vous voulez pas tuer d’autres êtres vivants, d’autres êtres vivants vous tueront, que ce soit le virus de la grippe, les chiens errant, ou la lianne étrangleuse de bélen.
                              Vivre, c’est tuer. Si ça vous déplaît, mourez.

                              Typhon


                            • Marc Viot Marc Viot 15 novembre 2011 17:50

                              >Vivre, c’est tuer. Si ça vous déplaît, mourez.

                              Curieuse interprétation, pour le moins, je vous laisse une premières liste à interpréter à loisir, ça devrait vous occuper un moment ^^

                              http://www.oiseau-libre.net/Animaux/Droits-des-animaux/Citations.html


                            • Hermes Hermes 17 novembre 2011 11:28

                              Pour répondre à Mr VIOT. Votre volonté écolo bien que louable sur certains aspects, manque en soit cruellement de réalisme. Tout excès et tout manque tue. L’excès de viande actuelle conduit l’homme vers le cholestérols et pleins de choses réduisant notre espérance de vie. Le manque de viande conduit inévitablement à une perte de notre espérance de vie. Bon vous me direz certains végétariens et pays du monde vivent sans viande, je vous dirais, oui, mais la cause en est la capacité génétique individuelle, mais aussi la capacité évolutive de notre espèce au fils des générations à s’adapter à notre environnement, au prix d’une forte mortalité infantile.


                              Vous dites être contre la tueries des animaux, mais le cycle de la vie est tué ou se faire tué. Par contre existe la cruauté de la tuerie et l’espèce humaine n’est pas la seule, la différence entre nous et un chat ( par exemple), c’est que nous savons faire la différence dans cruauté envers une proie que l’on joue à faire mourrir ( le chat qui joue pendant une heure à bouger la souris qui est agonisante ne ressent pas de cruauté) .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès