• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Je traverse la rue, je vous trouve un emploi » : Macron a-t-il fait (...)

« Je traverse la rue, je vous trouve un emploi » : Macron a-t-il fait preuve de mépris ?

« je traverse la rue et je vous trouve un emploi »

La prétendue "affaire Benalla" n'est pas encore terminée que l'opposition a déjà trouvé un nouveau cheval de bataille pour accabler le Président de la République. "Je traverse la rue, je vous trouve un emploi", c'est ce qu'a déclaré Emmanuel Macron à un jeune chômeur qui lui racontait ses déboires lors d'une visite élyséenne dans le cadre de la Journée du Patrimoine. Une phrase qui serait passée crème dans un pays anglo-saxon ; mais au pays de l'antilibéralisme et de la "fibre sociale" (sic), il n'en faut pas plus pour déclencher une polémique. Après tout, c'est une déclaration similaire de la reine Marie-Antoinette ("Ils n'ont pas de pain ? Qu'ils mangent de la brioche !") qui avait conduit le peuple outré à prendre les Tuileries en 1792. C'est qu'il a sa fierté, le peuple.

Il faut aussi dire que le président Macron n'en est pas à sa première phrase choc. On se souvient de "ceux qui foutent le bordel", du "va passer le bac", et, plus récemment, des "Gaulois réfractaires". Emmanuel Macron a depuis longtemps cette image de président cash qui dit ses quatre vérités au bon peuple sans contorsions. Pour les libéraux comme l'auteur de ces lignes, c'est une qualité. Mais, pour de nombreux Français, notamment à gauche, c'est l'expression d'un "mépris de classe", caractéristique dont est souvent affublé Macron, le "président de ceux qui vont bien".

Mais, dans le cas du jeune chômeur d'hier, il n'y a eu nulle remarque désobligeante. Remettons la phrase du Président dans son contexte : sorti pour saluer les centaines de personnes qui attendent pour visiter l'Élysée, le Président se fait aborder par un jeune homme qui lui raconte ses déboires professionnels. Horticulteur de formation, il dit envoyer des CV et postuler à des annonces, sans succès. C'est seulement alors que le premier magistrat de France lui répond que le secteur de l'horticulture est sans perspective (qui peut le contredire ?) et qu'il serait préférable de se réorienter dans la restauration ou le BTP, secteurs bien plus attractifs et à plus forte rémunération. En effet, là où un horticulteur gagne en moyenne 1529 euros mensuels, un serveur peut en gagner 1592 (sans compter les pourboires) et un peintre en bâtiment a un salaire moyen de 1652 euros. A ces différences de salaire, il faut effectivement ajouter la demande. Seule une clientèle ciblée peut s'offrir les services d'un horticulteur tandis que le BTP et la restauration sont des secteurs massivement présents dans notre société.

Notons que le principal intéressé ne s'est nullement senti offensé par les paroles du Président qu'il a chaleureusement remercié pour ses conseils, lui serrant la main avec le sourire. Ce sont les opposants qui ont trouvé dans cette phrase un prétexte pour jouer aux Robin des Bois, jeu pratiqué par l'ensemble de l'échiquier politique, de l'extrême-gauche au RN. Surtout que l' "affaire Benalla" s'essouffle. Il fallait combler le vide par un nouveau scandale.

Alexis Corbières, Nicolas Bay, Nathalie Artaud, une fournée d'élus LR et plusieurs apparatchiks socialistes ont ainsi dénoncé à qui-mieux-mieux le "mépris", l' "irresponsabilité" ou la "légèreté" du Président. On a même eu droit à un "chômeur-bashing" dans un tweet d'une élue Insoumise qui dénonce un "odieux libéralisme" dans lequel "on rejette la faute sur le chômeur et les plus faibles".

Le libéralisme étant avant tout une liberté politique et économique des individus (par opposition aux plans quinquennaux et à l' "État employeur" dont rêve M. Quatennens), il est vrai que nous donnons une part de la responsabilité du chômage au chômeur lui-même (tandis que la plus grande part revient, dans la lecture libérale, à l'État qui n'a pas su créer les conditions nécessaires au développement de nouveaux emplois). Le libéralisme est avant tout une pensée de la responsabilité individuelle : le lycéen/étudiant qui se lance dans un parcours est censé s'être renseigné sur les débouchés et la rentabilité de la voie choisie. Choisir une voie sans issue (sociologue, horticulteur, dactylographe) équivaut à devenir complice de sa non-employabilité.

Enfin, le libéralisme privilégie le secteur privé et l'entreprenariat plutôt que l'État et ses comités Théodule comme Pôle-Emploi générant plus de dépenses que de recettes. Ainsi, ce qui choque un libéral, ce sera moins les propos du Président que le fait de voir un citoyen aborder le chef de l'État pour lui exposer ses problèmes professionnels, comme les manants de jadis clamaient leurs doléances, prosternés aux pieds du bon roy Henry. Voilà de quoi ravir Tocqueville, qui dénonçait déjà en son temps le rapport féodal qu'entretiennent les Français avec leurs chefs même démocratiquement élus. On n'imagine pas un États-Unien aller voir Trump pour demander à ce que ce dernier lui déniche un travail.

Cette phrase, comme presque tous les gestes du Président, a été source de clivages, de réactions indignées et de jeux d'instrumentalisation politicienne. Peu de gens ont pris la peine de se pencher sur le fond de la déclaration et de se demander simplement si les dires de Macron étaient vrais ou faux. Or, quel que soit notre avis sur le Président et sa politique, on ne peut que s'incliner face à la réalité : il est plus viable de responsabiliser les gens et de les rendre maîtres de leur vie professionnelle plutôt que de leur octroyer une faveur en leur dénichant un boulot rémunéré par l'État et les maintenir ainsi dans l'assistanat. Que les détracteurs nous expliquent ce que Macron aurait du faire : engager ce jeune homme pour s'occuper des jardins élyséens ? Cela l'aurait sans doute rendu heureux mais combien d'autres jeunes sont au chômage ? L'État devrait-il leur procurer à tous un travail alimentaire payé au SMIC, aux frais du contribuable qui est déjà le plus pressuré d'Europe ?

Les choses iront mieux pour notre pays quand les Français comprendront que le seul "plan anti-pauvreté" efficace, c'est un "plan richesse" : devenir un pays pro-business peuplé de citoyens responsables où l'État est cantonné à ses deux seules missions qui sont d'assurer la sécurité et de créer les conditions de la prospérité.


Moyenne des avis sur cet article :  1.54/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • velosolex velosolex 17 septembre 2018 09:28

    Remarquons que Macron a donné un boulot à Benalla, qu’était assis sur le trottoir avec les bras croisés, comme dans une chanson de Johnny, le philosophe des pauvres.

    Benalla n’a juste eu qu’a traverser la route, et en face ça tombait bien y avait Elysée. 

    Bon, j’imagine que si en face il y avait eu le bureau du front national, ça n’aurait pas changé la nature de son boulot. C’est ce qu’on appelle le karma, aux indes. Mais est ce ajustable à l’indre et loire ?

    Le plan pauvreté, c’est le plan ruissellement, le fric tombe des toits et retombe sur la tête des pauvres. 
    On voit que les gars du capital en ont dans leur caboche, et que on pense dur, là haut. A s’en griller un fusible
    Tant pis pour les pauvres qu’ont un petit parapluie, croyant se protéger.
     Ils profiteront pas des oeufs de paques. 
    Juste des merdes de pigeons

    • placide21 18 septembre 2018 08:20

      @velosolex
      Guignol ? caricature ? quels adjectif pour qualifier ce monsieur qui s’érige en expert de ce qu’il ignore.Aucune empathie, le peuple n’est pas son monde( pour lui un jeune ingénieur français au chômage peut travailler dans la manutention) L’arrogance du dominant dans toute sa splendeur.(Je suis retraité avec 44 ans de cotisation)


    • Le421 Le421 18 septembre 2018 09:54

      @velosolex

      Juste un tout petit problème.
      La fameuse « théorie du ruissellement » a été remplacée par « la pratique de l’évaporation » qui fonctionne d’ailleurs parfaitement...

    • Pere Plexe Pere Plexe 18 septembre 2018 18:58

      @velosolex
      Il à aussi donné du taf à d’ex PS et d’ex LR qui n’ont eu qu’a traverser pour le rejoindre...

      C’est surement la cause de sa méprise...

    • Alren Alren 23 septembre 2018 15:51

      @velosolex

      "le premier magistrat de France lui répond que le secteur de l’horticulture est sans perspective (qui peut le contredire ?)"

      Moi je peux le contredire !!!

      Toutes les communes ou presque font des efforts pour être fleuries car cela améliore grandement leur image et l’agrément des habitants ! Certains jardins floraux reçoivent la visite de milliers de visiteurs payants. pour cela il faut des horticulteurs.

      Certes le développement de la robotisation de certaines activités diminue, comme partout, les besoins en personnel peu qualifié, mais inversement le besoin de professionnels très qualifiés dans cet art de la culture de plantes délicates augmente.

      Mais les communes confrontées aux restrictions budgétaires ont tendance à réduire le budget « fleurs ».

      Visiblement cela passe au-dessus de la tête d’un petit banquier comme Macron.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 septembre 2018 09:37

      Le programme de Juppé-Fillon-Morizet-Copé, c’était exactement celui là :

      « Vous êtes salarié ? Vous n’avez qu’à vous mettre à votre compte ! »

      Maintenant ils font semblant d’être choqués
       smiley


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 septembre 2018 09:46

        Ma vision des choses et l’expression TOTALE de mon dégoût :  J’entendais hier Macron dire : ce n’est pas vrai qu’il n’y a plus de travail. Et de me dire : d’une certaines manière, il a raison,.... avec l’informatique et le tertiaire, les petits métiers ont été dévalorisés. Dans les années 70 tout le monde de dire : le futur sera dans les métiers dits du service. La réalité démontre tout le contraire. L’informatique a tué le tertiaire, les métiers manuels ont été dévalorisés. Les jeunes sont de plus en plus fragiles et cherchent des empois « douillets ». Il fallait faire de l’argent facile. Ce que Macron oublie de dire, c’est que lui, le Bilderberg, Facebook, les réseaux sociaux, les lobbies, l’ENA furent les grands destructeurs de ces petits métiers qui forgeait l’histoire d’un pays. Un peu comme des parents qui maintiennent chaudement sous leur aile leurs jeunes et leus donne ensuite un coup de pied au cul : mais va travailler : manoeuvre, restauration, cordonnier,..PITOYABLE,...


        • ZenZoe ZenZoe 17 septembre 2018 09:49

          ...il serait préférable de se réorienter dans la restauration ou le BTP,

          C’est bien là, dans cette sugggestion de Macron, que se situe le mépris le plus crasse.
          Pourquoi ne pas suggérer à ce jeune l’informatique ou la finance par exemple, que Macron connait bien et qui embauche à prix d’or ? Pourquoi la plonge ou le service ?
          Parce que dans la tête à Macron un bouseux est bien trop con pour pouvoir rêver à autre chose que la plonge ou le service, voilà pourquoi !
          Macron pense qu’un prolétaire doit le rester, et ne pas chercher à péter plus haut que son derrière boueux.
          Tout son discours de viser plus haut est du baratin.

          On aura beau tourner la phrase dans tous les sens, elle reste méprisante, c’est tout.


          • amiaplacidus amiaplacidus 17 septembre 2018 11:54

            @ZenZoe


            Lorsque Macron ne récite ou ne lit pas ce que lui ont préparé ses mandants, il n’articule que des banalités ou, plus fréquemment, des conneries.

            Macron n’est qu’un comédien (sans avoir la culture qu’on souvent les comédiens) qui joue un rôle et pour être sûr qu’il le joue bien, on a mis sa prof de théâtre à ses cotés.

            Macron n’est pas un rien, il est rien.

          • Fergus Fergus 17 septembre 2018 11:56

            Bonjour, ZenZoe

            Copié-collé d’un commentaire que je viens, à propos du mot « mépris », de poster sur un autre article traitant le même sujet .


          • Fergus Fergus 17 septembre 2018 12:01

            Zut ! message incomplet. Voici la suite !

            « Je ne suis pas sûr qu’il y ait là du »mépris". Macron s’exprime même avec une certaine emparhie sur la vidéo.

            Mais à défaut de mépris, il fait preuve d’une méconnaissance abyssale du fonctionnement du marché de l’emploi, et dans le cas de ce jeune horticulteur d’une ignorance crasse du service en limonade-restauration* qui ne peut s’exercer qu’après un minimum de formation, tout particulièrement dans des établissements comme ceux de Montparnasse où ne sont en général embauchés que des serveurs dotés d’une solide expérience !

            * Mon père a passé l’essentiel de sa vie dans ce métier, passant de bistrots de quartier à ses débuts à des grandes brasseries parisiennes chic en fin de carrière."


          • ZenZoe ZenZoe 17 septembre 2018 14:34

            @Fergus
            Je vous ai répondu sur l’autre fil smiley

            En gros, c’est que son empathie, je n’y crois pas, sa condescendance en revanche oui !


          • Désintox JPB73 17 septembre 2018 17:06

            @bébert


            D’où tenez vous qu’une majorité sort de l’école sans formation ?

            Cliché ! Cliché !

            Mais si vous dites à ceux qui ont étudié l’horticulture de partir en restauration et à ceux qui ont fait restauration de partir en maçonnerie, il est sûr que les formations ne servent plus à grand-chose !

          • Aristide Aristide 17 septembre 2018 17:27

            @JPB73

            Bebert est un spécialiste, il tire des conclusions définitives à partir d’informations qu’il croit exactes. Jamais il ne lui vient à l’idée de vérifier. Une simple recherche donne un chiffre de l’ordre de 17%.




             La part des jeunes sortant de formation initiale sans diplôme s’est stabilisée autour de 17 %depuis le milieu des années 1990. Ces jeunes sont plus souvent que les autres issus de milieux défavorisés ou de l’immigration. Ils s’insèrent dans des conditions différentes selon leur niveau d’études, les sortants de terminale trouvant plus facilement un emploi que les jeunes ayant arrêté leurs études au collège ou en cours de cursus préparant au CAP-BEP. Toutes choses égales par ailleurs, les origines sociales et nationales de ces jeunes influent sensiblement sur leur niveau d’études mais aussi sur leur insertion à niveau d’études donné. Sept ans après la fin de leur formation initiale, la situation professionnelle des jeunes sans diplôme n’est souvent pas encore stabilisée. Un quart d’entre eux reprennent des études après être entrés dans la vie active et obtiennent un diplôme. Ce diplôme, généralement obtenu un à trois ans après la sortie, leur permet d’améliorer nettement leurs perspectives professionnelles.

          • relaxmike 17 septembre 2018 18:04

            @ZenZoe

            Tout à fait. Cette suggestion ressemble à celle qui consiste à proposer, pour des locataires d’un logement en zone « défavorisée » un logement en zone « favorisée » avec l’argument que la mixité sociale améliorerait la réussite. Personne ne suggère le contraire : reloger les Rotschild en HLM semblerait une incongruité ; elle est pourtant de la même nature. Du point de vue du président, il semble inconcevable de préférer le métier à l’argent car l’argent est son unique valeur. Ce raisonnement ne permet pas de faire société, car à ce compte-là nous finiront tous dealers de cocaïne, le métier le plus rentable.

            C’est peut-être ça, finalement, son « projet » ?

          • jeanpiètre jeanpiètre 17 septembre 2018 18:29

            @amiaplacidus
            soustraire rien à rien vous donne un moins que rien, ce qui est tout de même quelque chose


          • mmbbb 17 septembre 2018 19:45

            @JPB73 un boucher traiteur pourrait aussi aller en salle d operation , il a deja quelques fourniture ; scie couteau hachoir


          • ASTERIX 18 septembre 2018 09:51
            @ZenZoe

            MACRON CYNIQUE ET MEPRISANT LES SALARIES      DEGAGE RETOURNE CHEZ 

            ROTSCHILD TRADER raté   !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

          • France Républicaine et Souverainiste France Républicaine et Souverainiste 17 septembre 2018 09:59
            Dans le patelin où je réside quand on traverse la rue on tombe sur des boutiques fermées au rideau de fer rouillé.
            Quand au jeune gars, s’il a fait l’effort de passer un BTS d’horticulture ce n’est pas pour faire la plonge au macdo du coin... Ou alors disons clairement aux jeunes d’arrêter d’étudier et de se lancer dans les trafics... Il faut être cohérent !

            • ZenZoe ZenZoe 17 septembre 2018 11:07

              @France Républicaine et Souverainiste
              Exactement.

              D’un côté c’est feignasses, formez-vous !
              De l’autre c’est feignasse prenez n’importe quoi !


            • Fergus Fergus 17 septembre 2018 12:04

              Bonjour, France Républicaine et Souverainiste

              Et en l’occurrence, il ne pouvait s’agir de « plonge » : à Montparnasse, comme dans la majorité de quartiers chics et touristiques de Paris, la presque totalité de ce type d’emploi est tenue par des Africains et des Indo-Pakistanais payés au lance-pierre et en situation parfois irrégulière.


            • velosolex velosolex 17 septembre 2018 12:26

              @France Républicaine et Souverainiste


              Y a plus que ça pour survivre, les trafics et la politique. 
              Benalla a longtemps hésité
              Maintenant il s’aperçoit qu’il a fait le mauvais choix. 

            • Aristide Aristide 17 septembre 2018 17:49

              @France Républicaine et Souverainiste
              Ou alors disons clairement aux jeunes d’arrêter d’étudier et de se lancer dans les trafics...


              C’est justement ce message qui est catastrophique. toutes les études et statistiques démontrent que la formation, les diplômes sont de vrais atouts qui jouent largement sur la durée de recherche d’un premier emploi mais aussi sur la consolidation de ces emplois après quelques années.

              Macron est un crane d’œuf, j’en ai croisé de nombreux dans ma carrière professionnelle, ce sont les plus dangereux, il sont capables des pires bêtises sans s’en rendre compte, tellement suffisants et sûrs de leur extrême compétence en tout. Élu président, cela n’a pas du arranger sa modestie ... 

              Le jeune lui tendait une perche incroyable, il aurait pu argumenter sur la formation, parler de formation permanente, de spécialisation, ... de nécessité de rapprochement compétence-emploi, ... en place d’aller faire le malin et son affaire de traverser la rue ...


            • pallas 17 septembre 2018 10:01
              Nicolas Kirkitadze
              Bonjour,

              Pendant que les gens issus de la petite ou grande bourgeoisie font des festivals, finissant tout remplie de MST ou bien assassiné ou violer dans une ruelle quelconque.

              Pendant que les maladies neurologiques s’aggravent, dont les gamins et gamines ont un trés grave retard mental à cause de la pollution, et les parents pendant ce temps ne vivent que dans leurs devant la télé.

              Pendant que nos politiques et dirigeants économiques, se pensant supérieur, ce payant des prostitués ou bien des jeunes femmes limites débiles mental.

              Je peut continuer cela longtemps.

              La France est morte, le nombre de crimes et fait divers est supérieur à celui de l’avant guerre civil d’Algérie et ce rapproche rapidement de celle de l’avant guerre civil Syrienne.

              La fin d’une civilisation ce déroule toujours de la même manière.

              Les manoeuvres militaires Russes et Américaines sont une préparation réel du chaos qui ce fait jour en France, ce destin est inéluctable.

              Un vrai festival de crie, de pleure, c’est gratuit en plus de ça.

              Macron est à l’image de la france et s’il est effectivement une intelligence supérieur, alors qu’il n’est que banal, sa prouve que le peuple n’est qu’un ramassis d’handicapé mentaux.

               smiley

              Salut

              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 septembre 2018 10:05

                Je connais parfaitement la question ayant vécu de près le démantèlement et la dévalorisation totale des métiers autour de l’artisanat. En 1983, en Belgique, nous avions décider de créer une filière parallèle à L’Office Nationale de L’Emploi, visant à redonner le goût du travail manuel à travers le compagnonnage en redonnant leur NOBLESSE à ces métier. NON, NON, NON, on va vers le tertiaire et les métiers de l’informatique. Pas d’argent pour ces conneries. La bureautique devait primer,.... Et maintenant, ce « donneur de leçon » qui a participé totalement à la destruction du secteur joue les Père fouettard. A VOMIR.


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 septembre 2018 10:46

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  En 1983....il avait quel âge Macron ?

                  7 ans ?

                  C’est un peu jeune pour avoir la paternité complète de ce qui s’est produit dans les années 80


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 septembre 2018 11:37

                  @Olivier Perriet


                  Il est né en 1977, le moment où le reaganisme et le thatchérisme detruiosait comme un ouragan toute la civilisation ou ce qui en restait, sur son passage. Il est le « fruit » si je puis dire (insipide, inodore et incolore) de cette génération de « battants dynamiques » générant des années de geek « zombies » molassons, Tanguy, tanguants.... Tout cela avec le soutien de Mitterrand (Lire christian NOTS) pour maintenant oser un : mais vous voyez bien qu’il y a du travail,......Il est dans le déni total de la réalité et de l’histoire qui a conduit au désastre actuel dont il fut lui-même l’"artisan. Les métiers du tertiaires vont être avalés par l’informatique. PLUS BESOIN de comptables, de banquiers et autres fonctionnaires. VOILA, LA REALITE. Et qui va s’empresser de prendre ces emplois dont personne ne veut,...je n’ai pas besoin d’insister. La nécessité de survivre fera le reste. 

                • velosolex velosolex 17 septembre 2018 12:08

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                  J’ai passé toute un partie de ma vie à traverser la route, au risque de me faire écraser. Quand j’en avais ma claque, je faisais mon sac pour le bout du monde, et j’attaquais la route dans le sens de la longueur, qui est à mon avis aussi profitable sinon plus, que la largeur. 


                  Ces traversées en dehors des passages cloutées, et du tunnel souterrain réservé à certains, sont en effet dangereuses. Ne sont pas les Beatles, traversant « Abbey road », qui veut. « Let it be ! » a des limites certaines en dehors de l’interpellation poétique et existentielle. J’ai fini en psychiatrie, du bon coté de la blouse, en faisant valoir mes expériences de la traversée des apparences au niveau des acquis.

                   J’observe que ça c’est beaucoup compliqué. Plus aucun con ne se risque comme dans les années 80 encore à dire, un coude sur le comptoir du café de commerce à sortir, un verre dans le nez : « Si tu veux un boulot, mon pôte, t’en trouve un sur l’heure. Suffit de traverser la route ! »...
                  Enfin si, il en reste un. 
                  Un macronisme pathologique du microcosme.

                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 septembre 2018 12:21

                  @velosolex


                  Merci, je savais que vous seriez un des seuls à comprendre le sens profond de mon commentaire. Une personne me suffit. Je compte sur les doigts de la main les personne qui saisissent le sens profond de mes interventions sur Agora, qui pourtant sont limpides. Macron : de la merde dans du papier d’argent. Rappelez-vous cette phrase :« Vous me faites pas peur avec vos t-shirts, la meilleure façon de se payer un costard est de travailler ». Quel mépris pour les manuels, alors qu’il aimerait les envoyer au charbon. Lui qui regarde de haut ceux qui se salissent les mains. Cet homme me donne envie de gerber,...

                • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 septembre 2018 14:01

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  Le « monde de merde d’aujourd’hui », de votre propre analyse, c’est quand même celui que vous avez l’honneur de laisser aux suivants.....


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 septembre 2018 14:11

                  @Olivier Perriet


                  Monsieur, j’ai au moins le bonheur de n’y laisser aucun enfant. Et je ne suis en rien responsable de sa dégradation. Encore un peu vous m’accuserez d’être responsable de la fameuse dette qui pèse sur la tête de chaque enfant à la naissance. Vous y a allez un peu fort,...

                • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 septembre 2018 15:38

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  effectivement, on n’a qu’à tous se suicider, ce sera beaucoup mieux smiley

                  Vous êtes écologiste je suppose smiley ?


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 septembre 2018 21:00

                  @Olivier Perriet
                  Version PMA, GPA, certainement pas. DECROISSANTE.


                • jmdest62 jmdest62 17 septembre 2018 10:08
                  « l’opposition a déjà trouvé un nouveau cheval de bataille pour accabler le Président de la République ».
                  °
                  Vous avez raison , l’opposition aurait pu s’épargner cette peine les propos de Manu suffisent ...plus il parle plus il s’enfonce ...laissons le faire !
                  @+

                  • Séraphin Lampion Gwynplaine 17 septembre 2018 11:35

                    @jmdest62

                    bien vu smiley

                  • Inquiet 17 septembre 2018 10:30

                    J’aurais été tenté de défendre ce jeune chômeur, mais je suppose que rien ne justifierais son choix d’étude (du point de vue des libéraux_qui_regardent_la_vérité_en_face ... sic) en horticulture alors que l’offre se situe dans la restauration ou la construction.

                    Je ne vais pas une n-ième fois tenter de convaincre des psychopathes en herbes, ce que le mot « humanité » veut dire, et je les laisserai penser qu’il n’y a qu’un droit à penser : celui des premiers de cordées. Convaincre sur l’empathie, l’amour c’est vécu comme une faiblesse pour ces gens là alors ne le faisons pas.

                    Cependant en rentrant dans le registre du factuel et QUE du factuel (ça ils l’entendent :) ), j’émettrais 2 observations :

                    1) Un employeur en restauration qui manque cruellement de personnel, embaucherait-il un candidat formé en horticulture pour :
                    - être en cuisine ? hum, qui mangera ce qu’il prépare ?
                    - être en salle ? je m’excuse par avance pour ce jeune garçon mais son physique (même si on fait semblant de combattre les discriminations) ne le range pas vraiment parmi les individus élancés et alertes comme les serveurs
                    - la plonge ? il y a des lave vaisselles maintenant :)

                    2) En tant que client, accepterions nous d’avoir du personnel peu ou pas qualifié qui nous serve ou qui intervient ?
                    On va me répondre que ça existe déjà, et j’aurais tendance à répondre que cela participe à la mauvaise situation dans laquelle on se trouve ;)

                    En étant juste factuel ET QUE factuel, on aurait pu dire que notre candidat en herbe n’aurait aucune chance en restauration.

                    Allez, je suis bon prince, au bénéfice du doute, je suis persuadé que notre cher Jupiter pensait aux dizaines de milliers de formations gratuites qu’il allait mettre en place, j’ai bon ? :)


                    • Buzzcocks 17 septembre 2018 11:35

                      @Inquiet
                      Y a quantité de restaurants qui fonctionnent avec des pakistanais qui n’ont jamais été apprentis chez Bocuse. Pour réchauffer un ris de veau acheté chez Metro en quantité industrielle, un horticulteur peut faire l’affaire.

                      Vous allez, « chez Gladines » ou « chez Papa » à Paris qui sont deux enseignes « spécialitées du sud ouest ».... bah vu la tronche des gens en cuisine, ils semblent autant nés que moi, à Pau ou Bayonne.


                    • velosolex velosolex 17 septembre 2018 12:21

                      @Buzzcocks
                      Faudra que l’horticulteur se dépêche de traverser la route, et soit plus rapide que le migrant qui traverse la méditérannée, pour décrocher le boulot de plongeur. 

                      On pourrait en faire un jeu télévisé, oscillant entre « fort boyard », et « l’amour est dans le pré », qui s’appellerait « le bonheur est dans la plonge »
                      Le migrant à un avantage du à son expérience en mer....Mais l’horticulteur possède un taille haie, et peut être une tronçonneuse pour s’imposer !
                      Qui gagnera ?..Qui touchera le premier la bouche d’égout, pour prendre la commande à Mimy Matie ?
                       Tout dépend de la vitesse de déréglementation de Macron, pressé par le patronat de la restauration de régulariser qu plus vite les migrants, afin de pouvoir les embaucher. 
                      Certaines mauvaises longues disent qu’ils profiteraient de l’aubaine....Ce ne sont que de vils mensonges, bien sûr..
                      .L’hostellerie et la restauration n’ont la dedans que des considérations humanitaires, pas le genre à mélanger serviettes et torchons. 
                      L’hôtellerie-restauration, en manque de personnel, veut recruter des ...

                    • ZenZoe ZenZoe 17 septembre 2018 14:38

                      @velosolex
                      Le migrant à un avantage du à son expérience en mer....Mais l’horticulteur possède un taille haie, et peut être une tronçonneuse pour s’imposer !

                       smiley  smiley  smiley


                    • velosolex velosolex 17 septembre 2018 18:09

                      @ZenZoe
                      C’est ce qu’on doit appeler la lutte des classes « revisited »


                    • ticotico ticotico 17 septembre 2018 22:24

                      @Raymond75

                      Je confirme pour les tamouls du Sri Lanka... j’ai longtemps habité un quartier chinois et le resto (chinois) qui servait la meilleure cuisine avait un chef tamoul.
                      Sinon, vous pouvez tester les restos de « Little Jaffna » autour du métro La Chapelle, le seul coin de Paris où l’on peut faire un vrai repas pour le prix d’un Macdo (évitez quand même la viande, ils n’achètent pas vraiment du premier choix). 

                      Quant au pauvre Macron, j’imagine sa place dans les futurs livres d’histoire « dernier président de la période de la dictature financière, concernant sa fin, la controverse n’est pas close, il aurait été condamné à un stage de déradicalisation consistant en 20 ans de plonge dans la cuisine d’une ZAD... certains prétendent qu’il aurait pu s’embarquer avec Jacques Attali à bord d’un voilier pour rejoindre un bunker en Nouvelle Zélande... mais les rares archives de cette époque parlent surtout du chaos généralisé. » 

                    • Matlemat Matlemat 17 septembre 2018 10:31

                       Oui il y a toujours un emploi pour qui veut nettoyer les chiottes ou porter des parpaings.


                      • 4 ou 15 BM 17 septembre 2018 10:44
                        Certitudes de la jeunesse...



                        • gaijin gaijin 17 septembre 2018 11:12

                          Imbu premier a encore frappé
                          ce type soit disant cultivé qui s’amuse a utiliser des mots que la majorité de la plèbe ne comprend pas est incapable de faire la différence entre la possibilité réelle pour une personne de trouver du travail et celle pour 5 millions de personnes d’en faire autant ...............


                          • Trelawney Trelawney 17 septembre 2018 11:32

                            Selon macron, l’Horticulture n’a pas d’avenir. Il y en a beaucoup en France (pays du jardinage) qui seront contents de l’apprendre.

                            Macron propose donc à ce jeune homme de traverser la rue et d’aller se trouver un boulot dans :
                            1 la restauration et là ce sont les restaurateurs qui seront contents d’apprendre qu’il ne faut pas de formation pour ce genre de travail. Tout le monde sait que les écoles hôtelières sont faites pour les chiens
                            2 le bâtiment et là tout le monde est surpris de savoir qu’il existe encore des manoeuvres qui ne sont pas d’origine étrangère
                            Si Macron veut offre un job sans qualification à cette personne il devrait l’orienter vers la politique ou le journalisme

                            Maintenant je recommande à cette personne qui a fait des études dans l’horticulture qui est un métier honorable mais à vrai dire avec peu de débouchés (Merci macron et sa loi sur le travail saisonier), de faire quelques années d’études en plus dans la viticulture pour ne serait-ce que d’avoir un diplôme en alternance dans un métier que personne ne veut faire et où les débouchés sont réels. Mais je ne suis pas président. Je n’ai pas l’arrogance de croire que tout est facile et qu’il n’y a qu’à traverser la rue

                            • foufouille foufouille 17 septembre 2018 11:34
                              « Pour les libéraux comme l’auteur de ces lignes, c’est une qualité. »
                              sauf que ça fait 20 ans que nous avons 6 000 000 de sans emplois. et comme, tu es un gros nul, tu ne sais pas que dans le BTP ce sont des auto entrepreneurs étranger payés 4€/h qui travaillent. pour serveur, il faut beaucoup de chance car la plupart du temps c’est un mi-temps et le reste non déclaré.
                              pour info, journaliste est un métier bouché et une formation inutile sauf si tu suces ou te tapes des vieilles :va voir fredo et tu auras du boulot.


                              • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 17 septembre 2018 14:07

                                @foufouille
                                Ça ne me dérange pas : j’ai toujours été attiré par des femmes plus âgées que moi :). Elles ont des charmes, une expérience et une élégance sereine que l’on ne peut trouver chez les petites étudiantes capricieuses et trop superficielles dont la beauté est indéniable mais trop solaire et flamboyante, trop dans le paraitre et dénuée de profondeur. Tandis que la beauté des femmes mûres est lunaire et apaisée. La femme entre 30 et 45 ans est la plus belle et la plus désirable pour moi : elle n’a rien à prouver car elle sait qu’elle est belle, elle regarde la vie avec un sérieux et une bienveillance joyeuses. Expérimentée mais toujours attirante, coquette tout en étant élégante, elle est de plus rassurante et indépendante, pouvant même s’avérer une habile conseillère et une amie de confiance pour l’homme. Quel plaisir exquis que de parcourir le chemin de la vie avec de telles femmes !


                                Vous avez raison : le journalisme est voué à disparaître. C’est pour ça que je n’en ai pas fait mon métier. Je fais des articles bénévolement et n’ai pas de carte de presse. Je crois que c’est mieux ainsi : si j’étais rémunéré, je ne me sentirais pas libre d’écrire ce que je pense. D’ailleurs, je me dis que le journalisme ne devrait pas être un métier mais une passion.

                              • foufouille foufouille 17 septembre 2018 14:31

                                @Nicolas Kirkitadze

                                30 ans est un peu jeune pour réussir et 45 est limite. il faut viser la femme riche de 50 ans au minimum pour ce soit rentable.


                              • Sozenz 17 septembre 2018 15:44

                                @foufouille
                                vu sa gueule , il n aura pas beaucoup d amatrices , il va falloir qu’ il se penche sur celles de 70 au minimum ...


                              • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 17 septembre 2018 19:05

                                @Sozenz
                                Détrompez-vous. Je ne veux pas me vanter mais j’avais un certain succès avec les filles du FN malgré mon typage oriental et mon nom exotique. Elles qui prétendaient publiquement ne pas aimer les étrangers me chantaient une toute autre mélodie en privé... 


                                D’autre part, je reconnais volontiers avoir de grandes oreilles et ne pas être un sosie de Steve McQueen. Mais, la beauté ne fait pas tout : il y a aussi l’attitude, la courtoisie, l’humour, l’hygiène... et le fait d’aimer les chats. Je connais de beaux gosses souriants et gouailleurs qui sont presque toujours en chien ou réduits à se taper des plans c*ls parce que justement ils ont une attitude de m***e qui fait fuir les femmes. Le physique n’a jamais été un handicap pour moi, c’est plutôt ma timidité (oui, je vous assure que je suis timide dans la vraie vie) qui m’a posé souvent problème. Grâce à mon activisme politique et journalistique, je m’en suis en partie débarrassé. Bref... je ne suis pas réduit à me « taper des vieilles », comme vous dites. Je suis juste naturellement porté vers les femmes entre 30 et 40 ans, ce qui n’est absolument pas vieux.

                                Enfin, même si j’étais un puceau chauve, édenté, puant et boutonneux obligé d’aller dans des maisons de retraite pour satisfaire sa libido, ça changerait quoi au fond de mon argumentaire ? Je conçois que le libéralisme soit une doctrine contestable pour certains et qu’on soit en désaccord avec mon article, mais j’aimerais qu’on m’oppose des arguments au lieu de réflexions moqueuses et gratuites.

                              • foufouille foufouille 17 septembre 2018 19:46

                                @Nicolas Kirkitadze

                                les riches plus agés aiment bien se faire des petits et ça rapporte beaucoup plus pour réussir. regardes fredo la mauvaise vie, il se tape des petites jeunes et qui le sodomise juste pour le fric.
                                sois libéral jusqu’au bout.


                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 septembre 2018 11:42

                                corrigé : Il est né en 1977, le moment où le reaganisme et le thatchérisme détruisait comme un ouragan toute la civilisation ou ce qui en restait, sur son passage. Il est le « fruit » si je puis dire (insipide, inodore et incolore) de cette génération de « battants dynamiques » générant des années de geek « zombies » mollassons, Tanguy, tanguants.... Tout cela avec le soutien de Mitterrand (Lire christian NOTS) pour maintenant oser un : mais vous voyez bien qu’il y a du travail,......Il est dans le déni total de la réalité et de l’histoire qui a conduit au désastre actuel dont il fut lui-même l’élément pervers. Les métiers du tertiaire vont être avalés par l’informatique. PLUS BESOIN de comptables, de banquiers et autres fonctionnaires. VOILA, LA REALITE. Et qui va s’empresser de prendre ces emplois dont personne ne veut,...je n’ai pas besoin d’insister. La nécessité de survivre fera le reste. 


                                • keiser keiser 17 septembre 2018 11:50
                                  @ L’auteur

                                  A vous :

                                  Le Voltairien liberal-anarchiste, je vous rappelle que les américains ont trouvé mieux avec les libertariens.
                                  Et je vous ferais dire que l’on ne met pas de majuscules à liberal-anarchiste.

                                  Salvador Dali était anarchiste-royaliste, sauf que lui, il avait du talent.
                                  De votre article, je n’ai lu que le début et la fin, le reste est ... comment dire ?

                                  • arnulf arnulf 17 septembre 2018 12:29

                                    Quel exemple d’homme méprisant que ce Nicolas Kikilatze ! Il rêve de libéralisme forcené comme si c’était la solution. Il devrait regarder là où son gentil libéralisme s’applique. Aux USA combien de gens ne vivent que des bons du gouvernement. Un tiers de la population en âge de travailler est sans travail etc.. Être content de soi et méprisant semble sa doxa. Pouah !


                                    • sousmarin sousmarin 17 septembre 2018 12:30

                                      Le rôle d’un homme politique n’est pas de faire travailler le plus de gens possible à des postes qui ne leur conviennent pas mais d’avoir un projet de société assorti d’un programme économique pour le réaliser.

                                      Les dirigeants politiques actuels confondent but et moyen et pensent que le péquin de base doit être heureux si l’on lui fait l’aumône de n’importe quel boulot .

                                      Leur but : la croissance et plus de travail ; vision pathétique et sans plus de perspective que l’animal qui passe sa vie à chercher sa pitance du jour.

                                      Obsédés par l’Economie, ils en oublient la finalité de cette dernière : permettre à chacun d’être le plus heureux possible...

                                       

                                      La croissance économique ou la baisse du chômage n’est pas automatiquement positif, elle peut même être extrêmement nuisible (La guerre par exemple, formidable vecteur de croissance économique et de plein emploi) .

                                      C’est très facile d’obtenir une grosse croissance économique et un plein emploi rapidement...vous pouvez par exemple détruire un immeuble sur 10 et instituer le travail obligatoire pour tous les chômeurs et les SDF...croissance garantie dans les domaines du bâtiment, de la santé et des pompes funèbres !

                                      Vous pouvez également baisser tellement le coût du travail qu’il sera moins couteux de faire laver son linge à la main que d’utiliser une machine...rétablir l’esclave serait également d’une efficacité redoutable !

                                       

                                      Le but d’un individu est de vivre et non de travailler ; en clair, le travail n’est qu’un moyen et non un but en soi.

                                      Pour répondre à la question de l’article, Macron a fait preuve plus de stupidité et de vacuité que de mépris.


                                      • ZenZoe ZenZoe 17 septembre 2018 14:42

                                        @sousmarin
                                        Le rôle d’un homme politique n’est pas de faire travailler le plus de gens possible à des postes qui ne leur conviennent pas mais d’avoir un projet de société assorti d’un programme économique pour le réaliser.

                                        Très bonne réflexion.


                                      • marcel risitas meslier 17 septembre 2018 12:30

                                        il aurait pu lui dire , tu vas vendre du shit dans les cités , là il y a du boulot et c’est mieux payé que faire la plonge


                                        • Slipenfer 1er Maitre Ratatouille 17 septembre 2018 13:17
                                          « J’ai simplement traversé la rue et …paf ! » : Pénélope Fillon explique son emploi fictif au juge
                                          ---------------------------------------------------------------------------------
                                          ENQUÊTE – Retiré de la vie politique, François Filllon revient sur le devant de la scène bien malgré lui. Le contenu des procès verbaux de l’affaire Fillon recèle de détails troublants, notamment sur la façon dont Penelope Fillon a trouvé un emploi. « J’ai simplement traversé la rue et …paf ! » Avec les preuves accumulées par la justice, la menace d’un procès se profile pour François Fillon, mis en examen. smiley

                                          • pallas 17 septembre 2018 13:49

                                            Bonjour,

                                            Les gens en France ont oublié la réalité et ils craignent l’avenir, car ils savent que leurs monde s’écroule et le chaos s’installe assurément dans notre contré et il n’y a pas de sauveur.

                                            Les élites et idéologues persistent dans leurs stupidités, il en va de meme pour la plupart des gens.

                                            En ce monde et il en a toujours été ainsi, la loi du plus fort prévaut sur tout le reste, et les faibles en deviennent forcement des proies, et le plus faible d’entre tous n’a pas le droit de survivre, alors qu’a contrario le plus fort d’entre tous à le droit de gouverner.

                                            C’est la loi de la nature, et l’actualité me donne encore une fois raison.

                                            Macron n’est qu’un faible, gouvernant un peuple faible, alors que la Russie, Chine, conquiert, devenant fort.

                                            En ce monde que sa soit l’individu, civilisation, il ne peut pas échapper à la réalité.


                                            Les français ne sont que des etres médiocres, incultes, juste des paillassons au final.

                                             smiley

                                            Salut

                                            • pallas 17 septembre 2018 14:21

                                              @Raymond75


                                              Bonjour,

                                              Peut m’importe votre sarcasme, Belgique, France, Suede, Grande Bretagne, sa n’est qu’un cloaque, de réseaux criminels, pédophiles, trafique de drogue, violence, corruption généralisé.

                                              Chacun se pensant et prétendant etre une princesse et seigneur.

                                              Sa n’en est vérité que la 9 emes chambres des enfers de Dante, la pire de tous, celui de « la trahison ».

                                              Je m’amuse bien de voir des cadavéreux faire dans la farce d’une pitoyable existence.

                                              La pensée des individu(e)s est, sexe, sexe, sexe, oui mais vous etes stériles et frigides, donc faites plaisir d’une signification qui disparait.

                                              Votre destin a été scellé au moment même ou vous avez franchit la ligne.

                                              Il n’ y a pas de retour en arriere.

                                              Je n’est que faire de votre existence.

                                              Salut

                                            • McGurk McGurk 17 septembre 2018 14:36
                                              En fait, ça montre surtout le décalage flagrant entre la population et le monde des décideurs. Ces derniers se comportent comme si on était dans les années 50, à penser qu’en allant toquer à la porte d’un entrepreneur il vous accueillera gentiment et vous fournira à la fois travail et salaire.

                                              Sur un marché du travail où les critères d’obtention d’un emploi deviennent surréalistes - ex : demander de l’expérience à un type qui débute dans la vie, le savoir-faire d’un sénior et être payé au lance-pierres -, il est évident qu’on aura un chômage de masse. Surtout si on demande la sacrosainte « expérience » que les entreprises convoitent tant.

                                              Parce qu’effectivement, celles-ci recherchent des personnes déjà formées mais en plus très expérimentées (90% des offres). Et si on élimine tous les candidats potentiels, il ne risque pas d’y avoir beaucoup de monde. Je ne m’étonne pas de voir ces jeunes dire au président « mais toutes mes candidatures sont refusées »...ce qui m’arrive également hélas.

                                              La logique « Macron » repose donc sur un paradoxe. Dire « la dure et froide vérité » mais ne rien connaître du tout. En résumé, parler pour ne rien dire.

                                              Et puis c’est quoi ce « je traverse la rue et je vous trouve un emploi » ? Comme si tout le monde voulait faire manutentionnaire ou servir des cafés ? Même aller sur les « salons pour l’emploi » (véritables escroqueries) ne sert à rien, les employeurs proposent majoritairement des petits boulots ou bien cherchent des profils très précis - ne laissant donc pas de chance aux candidats « alternatifs » (n’ayant pas la formation adéquate mais pouvant remplir la fonction).

                                              • zygzornifle zygzornifle 17 septembre 2018 15:16

                                                Faut pas traverser devant le bus autrement on risque la baffe ....


                                                • zygzornifle zygzornifle 17 septembre 2018 15:18

                                                  Une réaction a 2 balles TTC , on en attendait pas moins , encore une phrase qui va faire un tabac après de la LAREM sur les t shirt du site de l’Élysée ....


                                                  • zygzornifle zygzornifle 17 septembre 2018 15:20

                                                    Manquait Benalla sur cette vidéo ....


                                                    • Anatine 17 septembre 2018 15:47

                                                        Cela m’a rappelé l’histoire de Coluche sur le service militaire.

                                                        « Tu parles combien de langues »

                                                        « 3 »

                                                        « C’est bien, tu iras coller les timbres »

                                                      • Anatine 17 septembre 2018 15:54


                                                          Concernant le futur de l’emploi (et la projection cible 2022, demain matin), le rapport de WEF
                                                          (à iso- logique socio-economique ) tente de nous dire où sera l’emploi. voir p9 a titre indicatif...

                                                         

                                                      • flourens flourens 17 septembre 2018 16:48

                                                        place place, dégagez la rue que Macron puisse traverser et trouver un autre boulot, ça urge


                                                        • pallas 17 septembre 2018 16:57

                                                          Bonjour,

                                                          Je crains fort que vous n’avez pas compris.

                                                          La France est un lieu parfait pour moi, la putride ambitions des individu(e)s, leurs culpabilités, cette nuisance.

                                                          C’est dorénavant ma demeure, tout pleins de larves et cloportes, malades et débiles que l’on peut fouler du pied et écraser, des corps sans âmes, de vulgaires détritus.

                                                          Ce lieu est miens et j’invite tous ceux voulant faire festin venir, un festival  smiley

                                                           smiley

                                                          Salut

                                                          • Désintox JPB73 17 septembre 2018 17:10

                                                            Ben oui, yzonka accepter des emplois payés 800€ par mois pour des loyers à 1200€/mois. Quand on veut, on peut.


                                                            • lala rhetorique lala rhetorique 17 septembre 2018 17:21

                                                              Il y en a marre de ces soi-disant présidents qui, une fois élus, crachent à la gueule du peuple comme de simples voyous des cités ! qui détruisent le régime de santé, les retraites, l’école, la planète avec la mondialisation sauvage, en gros qui démolissent les citoyens et la planète terre. Ils méritent vraiment qu’on les pende sur la place publique pour crime contre l’humanité !


                                                              • Nobody knows me Nobody knows me 17 septembre 2018 17:39
                                                                Qu’est-ce qu’il m’énerve quand il joue aux gros bras comme ça, à la manière d’un Valls ou d’un Sarkozy. Je crois que même Fabius avait remonté les manches au début du conflit en Syrie... Fabius quoi ! Pourquoi pas Collomb tant qu’on y est !!!
                                                                Ces mecs sont complexés par leur taille, ils doivent être traumatisés des branlées qu’ils ont pris au primaire, alors maintenant qu’ils ont un staff autour d’eux, ils jouent les caïds...

                                                                • sweach 17 septembre 2018 17:49

                                                                  1) Oui les médias s’en donne en coeur joie, Macron n’a pas pour vocation a être réélu.


                                                                  2) Le BTP et la restauration sont en déficits de main d’oeuvre qualifié, ils leur suffi de payer et ils auront des vocations, il suffi d’augmenter le nombre de formé dans les secteurs qui recrute, plutôt que d’envoyer des milliers de jeunes en FAC de droit.

                                                                  3) Macron est totalement déconnecté et le raisonnement « quand on veut on peut » de beaucoup de Français est à coté de la plaque, car ils sont aveugle de l’injustice social qui existe de nos jours et qu’ils n’ont pas connu.

                                                                  La réalité c’est qu’un jeune peut effectivement trouver un travail, mais le coût de son logement, de son transport, de ses conditions de travail et de vie font qu’il fini par fuir ce genre d’activité et les employeurs ne trouvent plus d’esclave devant leur porte malgré les 3 Millions de chômeurs.

                                                                  Personnellement j’ai fait du boulot de Merd... mais au moins il était correctement payé, d’autre employeurs qui offre aussi du boulot de Merd... mais qui ne le paye pas n’ont jamais vu mon CV.

                                                                  On est aussi sur un gros foutage de gueule, car on a 10 millions de personnes sans réel travail et on a une poignée de patron esclavagiste qui ne trouve pas leur esclave de l’ordre des 300 000 offres.

                                                                  Ce que ne réalise pas les patrons et les idiots qui critique le RSA, les allocations chômage et autre APL, c’est un moyen d’acheter la pays sociale, car avec 10 millions de personnes, si ils n’ont pas de revenu, ils vont se débrouiller par eux même (voler, piller, travail au noir, etc ...) C’est juste un palliatif à l’anarchie et je crains que la dose de calmant commence à être bien faible.




                                                                  • Yaurrick Yaurrick 17 septembre 2018 19:20

                                                                    @sweach

                                                                    Il y a en effet un problème de formation, que l’on peut imputer à l’éducation nationale qui pendant des décennies a fait passer comme message que le travail manuel était ringard et réservé aux élèves en difficulté.
                                                                    Toutefois, obtenir un diplôme n’est pas forcément avoir des compétences... il faut aussi se poser la question de savoir ce qu’on peut apporter à une entreprise. Le problème est que créér un emploi en France est rendu un risque au lieu d’une opportunité : cela explique la frilosité des employeurs et pourquoi ils ont recours à une sélection drastique.
                                                                    En revanche, on ne peut pas dédouaner la responsabilité de chaque élève à s’engager sur des voies garages : à un moment, il faut quand même se renseigner sur les débouchés de ses études.

                                                                    Le problème du logement est malheureusement imputable aux gouvernements qui se sont succédés. Par clientélisme, on a voulu limiter l’offre de foncier (et donc organiser de confortables rentes au propriétaires fonciers, on a aussi voulu tellement réglementer le marché locatif qu’est devenu très risqué et il ne manquait plus que l’avalanche de normes qui a encore renchéri le cout de construction.
                                                                    A l’opposé, le revenu du travail est rendu faible parce qu’entre ce que l’employeur paie et ce que le salarié reçoit, il y a eu une diminution de près de 50%. Et malheureusement, si le salaire n’est pas très attractif, il faut bien comprendre que du fait des ponctions de l’état, il est quasi certain que les salaires ne sont pas ou peu attractifs et n’incitent pas à la reprise d’un emploi.
                                                                    Pire encore, le poids de cet arsenal législatif et fiscal a rendu la création d’entreprises et d’emplois un parcours du combattant.

                                                                  • sweach 18 septembre 2018 10:12

                                                                    @Yaurrick
                                                                    Vous faites des erreurs.


                                                                    *Il y a en effet un problème de formation*
                                                                    NON ! on a aucun problème de formation en France, le niveau est vraiment excellent, c’est juste que certain travaux manuel sont sous-payés et ne suscite aucune vocation, c’est juste la loi de l’offre et de la demande qui fini par forcer la main et les patrons s’en plaigne. (obligé de payer un ouvrier)

                                                                    Dire que le manque d’emploi vient du coût des charges est un non sens, on peut mettre les charges à zéro voir même donner des subventions pour qu’on emploi les gens ça ne changera rien.

                                                                    Un patron même si il s’en plaint, il se contre fou de ses charges, tout ce qui l’intéresse c’est d’avoir des clients pour ses produits et services, plus il aura de client et plus il aura besoin de main d’oeuvre peut importe le coût, l’important c’est la vente.

                                                                    Le truc c’est que ces fameuses « charge » temps décrier, c’est de l’argent qui va chez les fonctionnaires, les retraités, les aides social etc ...
                                                                    Bref c’est de l’argent destiné à leur client et sans lui les patrons n’ont tout simplement plus de client.

                                                                    Une baisse des charges sur le travail se traduit obligatoirement par une baisse des ventes, aussi absurde que ça puisse vous paraître.

                                                                    *il y a eu une diminution de près de 50%*
                                                                    J’aimerai beaucoup, mais en réel c’est bien plus faible, avec le system je donne d’une main et je te reprend de l’autre crée une injustice, ainsi mon entreprise qui fait 2 Milliard de chiffre d’affaire ne paye que 9% de charge et ma cousine coiffeuse (hors black) tourne dans vos 50%

                                                                    Certain secteur comme l’agriculture coûte même de l’argent.

                                                                    Sans charge sur le travail et le capital tout fini par coûter plus chère, le transport, le médical, l’éducation, ... avec une injustice incroyable, un pouvoir d’achat qui ne fini pas dans les produits du patronna. Avec des trucs comme le CICE, la PAC, le CIR, le non renouvellement des fonctionnaire, le gel des salaires, on est tous perdant.

                                                                  • Yaurrick Yaurrick 19 septembre 2018 12:41

                                                                    @sweach

                                                                    Bien sûr qu’il y a un problème de formation, combien de jeunes sortent du système scolaire sans diplômés... Tout les ans c’est environ 100000 jeunes qui sortent du système éducatif avec au mieux un brevet des collèges.
                                                                    Et je ne parle pas de ceux qui ont leur bac mais qui vont en fac de droit, d’histoire de l’art ou tout ce que vous voulez mais qui n’auront pas leur DEUG ou pas de débouchés.

                                                                    Vous avez mal compris ce que j’expliquais au niveau des charges (mais rien d’étonnant, car le système est volontairement rendu complexe). Il n’est pas question de diminuer le salaire chargé, (d’ailleurs la meilleure preuve est l’emploi a été créé), mais au contraire de permettre à chacun de recevoir une plus grande part de ce montant.
                                                                    Et ça, ça passe par remettre sur les rails l’appareil d’état ; et avant de hurler au loup ; oui c’est largement possible tout en offrant un meilleur système.

                                                                    L’injustice incroyable, c’est déjà que l’état se permette de s’adjuger 50% du salaire de chaque salarié, et sans que les salariés n’aient leur mots à dire... Et ne venez pas me dire que tout est gratuit, que tout fonctionne bien, les faits vous montrent que c’est faux. Si nous sommes au service de quelqu’un ce n’est certainement pas au service du patronat, ou du capital ; non nous sommes au service de l’état, même si vous ne le reconnaissez pas parce que c’est volontairement caché.


                                                                  • sweach 19 septembre 2018 17:46

                                                                    @Yaurrick
                                                                    *non nous sommes au service de l’état*

                                                                    Evidemment !!!

                                                                    L’état c’est nous ! 
                                                                    L’état c’est des routes, des écoles, des hôpitaux, c’est la retraite, la sécurité social, etc ...

                                                                    Sans l’état qui dicte les règles, c’est surtout la loi du plus fort qui s’applique.

                                                                    *l’état se permette de s’adjuger 50% du salaire de chaque salarié*
                                                                    C’est FAUX ! croyez ce que vous voulez mais il suffi de regarder la cour des comptes, l’état prend d’une main et rend de l’autre dans le bilan des deux on est loin des 50% surtout sur les entreprises.

                                                                    Puis je préférerai qu’ils utilisent l’impôt plutôt que les banques.

                                                                    *Il n’est pas question de diminuer le salaire chargé, ... mais au contraire de permettre à chacun de recevoir une plus grande part de ce montant.*
                                                                    J’ai parfaitement comprit, vous voulez que chaqu’un touche la quasi totalité de son salaire, plutôt que de tout mutualiser au sein d’un état qui redistribue sur tous, ainsi chaqu’un serait libre de payer ou non un service.

                                                                    Votre veut de « liberté » se fait au prix de la justice, si chaqu’un paye pour sa pomme et refuse de payer pour le voisin, absolument tout devient plus chère et tout ce qui est non rentable disparaît, adieux la retraite, les vacances payés, l’éducation, la santé, ...
                                                                    Une grande quantité de service deviendrait inaccessible aux commun des mortels.

                                                                    *combien de jeunes sortent du système scolaire sans diplômés*
                                                                    Considérablement moins que par le passé

                                                                    Ouvrez les yeux, moi je vois surtout des centaines de millier de diplômés qui n’ont pas de débouchés.
                                                                    Je ne vous parle pas de petit diplôme mais bien des BAC+5 et BAC + 8

                                                                    Aujourd’hui en France avec un Doctora en Biologie on fini à pole emploi à 30 ans alors qu’on a 10 ans d’expérience et on utilise un autre étudiant pour le remplacer.

                                                                    Pratiquement tout les secteurs d’activités sont pourvu par suffisamment de diplômes, il y a tout simplement plus de diplômés que de travail, à quoi bon vouloir à tout prix donner des diplômes à ceux qui n’en n’ont pas ? 

                                                                    Ils ont mal choisie leur voie ? 

                                                                    Réalisez que les diplômes avec de fort débouchés et aux haut revenu sont totalement inaccessible et clive de plus en plus notre société en caste sélectionné par l’argent.

                                                                  • Yaurrick Yaurrick 19 septembre 2018 20:06

                                                                    @sweach

                                                                    La belle affaire que serait la loi du plus fort, la seule entité qui dispose du monopole de la violence c’est l’état... Mais dire que sans l’état, il n’y a point de salut c’est de la malhonnêteté la plus évidente... Parce qu’on pas attendu l’état pour créer des mutuelles, des hôpitaux et quasi tout ce que dont nous disposons.

                                                                    Si encore la « redistribution » était efficace mais dans les faits, reconnaissez qu’il y a énormément de gaspillages : expliquez moi pourquoi avec les moyens (quasi le n°1 mondial des dépenses) que l’on met dans l’éducation, la santé, nous sommes loin du compte en terme de classement PISA, en termes de chômage, en terme de richesse par habitant ? Et le mantra c’est il faut encore dépenser plus ? Alors que c’est évident que le clientélisme viendra vite perturber votre belle redistribution, c’est tellement plus facile de dépenser l’argent gagné par les autres et de dire qu’on passera la patate chaude aux suivants.

                                                                    Moi ça m’em...de donner 50% de votre salaire pour que derrière on alimente la gabegie par un mille feuille administratif et une armada de personnes qui sont juges et partie et qui sauraient mieux que moi savoir si j’ai besoin de m’assurer pour le chômage par exemple. Parce que voire construire une immense salle omnisports pour une ville balnéaire habitée par quelques milliers de retraités qui ne l’utilisent quasi pas, c’est un énorme gaspillage, et des exemples comme ça il y a en à foison.

                                                                    Et votre belle tirade prétendant que tout devient plus cher est erronée, tout simplement... D’ailleurs, pourquoi ne pas nationaliser les boulangeries, les fabricants de voitures ? L’expérience de la RDA et tout ces pays ne vous a pas suffi ? Si un secteur n’est pas rentable, c’est qu’il n’est pas utile, fin de l’histoire, on passe à autre chose plutôt que de s’acharner pour rien.
                                                                    Le délire des services subventionnés ou réglementés, ça masque le cout, et ça alimente la pénurie, regardez les exemples ne manquent pas : numerus clausus, licence de taxi etc

                                                                    Si vous relisez mon premier commentaire, j’ai expliqué qu’avoir un diplôme n’était pas forcément signe de compétences recherchées par des employeurs et qu’on avait aussi dénigré le travail manuel. Et que vous le vouliez ou non, le choix d’une voie pour les études dépend uniquement des élèves et n’est absolument pas une décision à prendre à la légère.

                                                                  • sweach 20 septembre 2018 17:12

                                                                    @Yaurrick
                                                                    Nous avons des points de vu radicalement différent.


                                                                    Cependant je peux vous rejoindre sur le fait que l’état ne doit pas tout diriger, c’est une mauvaise chose de laisser un monopole quelques soit le domaine. Personne ne devrait avoir la possibilité d’écraser les autres.

                                                                    Pourquoi l’état n’aurait-il pas le droit d’être un concurrent du privé ? 
                                                                    Sous prétexte qu’une activité est rentable le public n’a plus sa place.

                                                                    *Le délire des services subventionnés ou réglementés, ça masque le cout, et ça alimente la pénurie, regardez les exemples ne manquent pas : numerus clausus, licence de taxi etc*
                                                                    Je suis totalement d’accord.
                                                                    Quand une réglementation augmente le coût en baissant artificiellement l’offre, il faut revoir cette réglementation.
                                                                    Mais uber ou bien l’immigration de médecin étranger n’est pas une bonne réponse au problème.

                                                                    *il y a énormément de gaspillages ; c’est tellement plus facile de dépenser l’argent gagné par les autres ; c’est un énorme gaspillage*
                                                                    Techniquement le gaspillage n’existe pas en terme d’économie.
                                                                    Je préfère un argent mal dépensé à un argent pas dépensé dutout, de l’argent dépensé fera toujours vivre quelqu’un.

                                                                    Il est vital pour notre économie de « dépenser », même si c’est de la façon la plus idiote du monde.

                                                                    Quelqu’un qui met son argent dans un coffre tout les mois fait plus de dégas sur la société que quelqu’un qui claque tout.

                                                                    Le seul moyen que nous ayons trouvé pour mutualiser nos efforts c’est l’impôt, moi je serai près à payer plus pour avoir une meilleur retraite, plus d’indemnité chômage, de meilleur transport, de meilleur soin.
                                                                    Mais on paye de moins en moins d’impôt et la part de nos frais dans ces domaines augmentent pour un résultat moindre.
                                                                    C’est surtout les plus aisé d’entre nous qui profite de l’absence de mutualisation des ressources et de la baisse des impôts, ceux en bas de la pyramide n’en voie même pas la couleur.

                                                                    Chacun pour sa pomme et la pire chose qui puisse nous arriver.

                                                                    *le choix d’une voie pour les études dépend uniquement des élèves*
                                                                    LOL non, ce n’est pas totalement vrai, ce choix est fortement « orienté »
                                                                    Par un system de sélection et par le nombre de place disponible dans les différentes voies et ne pas négliger le rôle des médias qui dénigrent ou valorisent des voies.

                                                                  • Yaurrick Yaurrick 21 septembre 2018 18:04

                                                                    @sweach

                                                                    Je suis parfaitement d’accord sur le principe qu’une activité soit le fait du public ou du privé, à la condition sine qua non que la concurrence et la liberté de choix soient respectées. Un monopole de droit qu’il soit public ou privé n’est pas une bonne chose.
                                                                    En revanche un monopole de fait ne pose pas de problème si d’autres acteurs ont la possibilité d’exercer une concurrence : cela exclut donc tout ce qui est numerus clausus, licences, quotas et autres professions réglementées.

                                                                    il faut se poser la question de la thésaurisation et comme vous le dites ce sont des richesses qui vont naturellement se déprécier, seul l’investissement permettra de faire fructifier ces richesses.
                                                                    Mais encore une fois, la complexité et le poids de la législation et de la fiscalité sont tels que certains préfèrent encore thésauriser plutôt que de risquer d’investir ... Simplement une évaluation des risques par rapport aux gains potentiels.

                                                                    La mutualisation est une bonne chose, mais encore une fois, je ne voie absolument pas où nous payons de moins en moins d’impôts (sauf si on ne regarde que l’IRPP ou anciennement l’ISF). A tel point que c’est devenu contreproductif, nous sommes accros à la dépense publique comme un drogué l’est de sa dose quotidienne.
                                                                    Le système français kafkaïen est une bureaucratie qui ne dit pas son nom, mais qui a un poids énorme sur les citoyens qui se retrouvent étouffés et donc à la merci du dit système. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut avoir un système à la fois plus efficace et plus léger, mais ça nécessite de remettre en cause la sacralité de l’état et de laisser les différents acteurs libres. Et le mieux est que ça fonctionne, n’en déplaisent à ceux aux défenseurs du tout-état.

                                                                    Je vous le redis, le fait que des voies soient dénigrées n’est pas nouveau, j’ai donné l’exemple des professions manuelles mais ce ne sont pas les seules. Bien entendu, il y a des limites et ce aussi dans les études, mais je le répète, mais si un élève n’est pas au niveau à cause de la sélection, il y a toujours une alternative.


                                                                  • Yaurrick Yaurrick 21 septembre 2018 18:09

                                                                    @sweach

                                                                    Concernant votre argument d’un argent mal dépensé préférable à ne pas le dépenser... c’est malheureusement faux. La consommation est un acte de destruction de la richesse.
                                                                    Lisez la parabole de la vitre cassée de Bastiat pour vous convaincre.

                                                                  • Alain 17 septembre 2018 18:10

                                                                    Nicolas est un gentil riglo. Il se dit libéral et anarchiste. Il pert du temps à écrire pour défendre le pantin des patrons. Il ferait mieux de consacrer son temps à la lecture des écrits de Louise Michel. Ca lui apprendrait au moins l’anarchisme, lui, le petit étudiant en histoire.


                                                                    « Eh bien, à force de comparer les choses, les événements, les hommes, ayant vu à l’œuvre nos amis de la Commune si honnêtes qu’en craignant d’être terribles ils ne furent énergiques que pour jeter leur vie, j’en vins rapidement à être convaincue que les honnêtes gens au pouvoir y seront aussi incapables que les malhonnêtes seront nuisibles, et qu’il est impossible que jamais la liberté s’allie avec un pouvoir quelconque. » Louise Michel


                                                                    • Alain 17 septembre 2018 18:13

                                                                      D’ailleurs, le petit étudiant en histoire devrait quitter son écran et bondir dans une ville ou un ministre ou le président va. Quand ils débarquent, il y’a du flic partout, des CRs, des militaires, des rues bloquées, des interdictions de circulation sur certains axes.

                                                                      Donc, quand Macron ou un ministre débarque, les rues sont bloquées. Comment fait-on pour aller trouver du taf ?

                                                                      • tibidi 17 septembre 2018 18:35

                                                                        Mon humble avis est que le Micron a été définitivement lâché par les maîtres du monde ...

                                                                        Mais qu’a t-il fait pour mériter ça ??? ça c’est la question ...

                                                                        • lloreen 17 septembre 2018 22:14

                                                                          @tibidi

                                                                          « Mon humble avis est que le Micron a été définitivement lâché par les maîtres du monde .. »

                                                                          Et ces derniers lâchés aussi par leur Moloch maléfique. Un peu de ménage céleste fait souvent le plus grand bien.

                                                                        • Yohan Yohan 17 septembre 2018 19:01

                                                                          Macron, comme Hollande, n’ont pas fait l’école des sans dents. Pour autant, c’est plus la forme que le fond qui pêche ici. Chez nous, le chercheur d’emploi cultive trop souvent l’attentisme. Il pourrait s’inscrire à Vert l’Intérim, ils doivent bien pouvoir lui trouver quelque chose.


                                                                          • Jean Keim Jean Keim 17 septembre 2018 19:18

                                                                            Nous pouvons sans problème croire que M. Macron a des facilités pour dégoter un job à un jeune chômeur, d’ailleurs il a trouvé aisément des emplois à ses supporters qui marchent avec lui.


                                                                            • Ciriaco Ciriaco 17 septembre 2018 20:03

                                                                              Il n’y a pas de scandale, Mr Macron a ses habitus, comme disent les sociologues, et le fait qu’il ait découvert la pauvreté récemment (ceci selon ses propres mots) ne changera pas grand chose à l’empreinte bourgeoise qui l’habite. Passons, l’époque n’est pas connue pour sa finesse.


                                                                              Ce qui est rappelé, c’est une condition du marché. On ne travaille pas selon ses affinités, sa sensibilité, où même sa formation, mais selon ce que le marché impose. Libéralisme n’est pas liberté : on voit, si on a fait l’exploit de ne pas déjà le constater, que le libéralisme implique souvent un non-choix pour les classes sociales du bas.

                                                                              Ce en quoi votre conclusion est largement plus idéologique que factuelle, mono-catégorielle. Elle supprime les rapports justement libéraux entre les affinités, l’épanouissement, la dignité et le travail.

                                                                              Il s’agit d’une anecdote : combien de gens sont faces à ce non-choix, près de 10 millions je crois (bien sûr le nombre d’emplois disponibles ne répond pas à cela), et ceci sans prendre en compte les études de satisfaction au travail, et les nombreuses problématiques contemporaines de la pénibilité.

                                                                              Cette étrange « liberté » nous rappelle qu’au-delà, c’est un conservatisme très traditionnel qui est toujours présent. Les temps changent ^^

                                                                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 17 septembre 2018 20:08

                                                                                @Ciriaco

                                                                                Les analyses de Michea...


                                                                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 17 septembre 2018 20:19

                                                                                Pourquoi dans ce si beau système médiatique , Bernard Marris (un des flingués de Charlie Hebdo ) ; économiste n’a t’il jamais trouvé de successeur (e) pour contrer la doxa économique ambiante ...sont pas trop Charlie nos « libéraux » qui aiment blablater entre eux .


                                                                                • lloreen 17 septembre 2018 21:57
                                                                                  « Traverser la rue »....
                                                                                  Pourquoi faire si difficile ? Rester sur le trottoir est encore plus simple ! Monsieur Macron ne s’est pas retourné la cervelle pour trouver le remède imparable au chômage endémique puisqu’il a piqué la « solution finale » à d’autres désaxés notoires...Une fois la« chasse » terminée,miracle : plus de SDF ni de chômeurs...

                                                                                  Pauvre France...

                                                                                  • crapaudineJuju 17 septembre 2018 22:05

                                                                                    Peut-être ce jeune n’a-t-il pas eu entièrement le choix de sa formation. Il a fait 12 chois sur APB et un seul à été accepté : horticulture. Si ce type de formation ne sert à rien, pourquoi continuer à les proposer ? Les places sont-elles suffisantes dans les formation restauration, bâtiment... ?


                                                                                    • troletbuse troletbuse 17 septembre 2018 22:11

                                                                                      Benalla étant viré, Macaron a bien un trou à boucher, non ? Il aurait pu l’embaucher.


                                                                                      • troletbuse troletbuse 19 septembre 2018 22:43

                                                                                        @Self con troll

                                                                                        Elle a peut-être fait une affaire en or : récupérer le phallus de Liliane Bettencourt pour Emmanuelle :

                                                                                      • crapaudineJuju 17 septembre 2018 22:15

                                                                                        Un trou à boucher ? C’est le secteur restauration ou bâtiment ?


                                                                                        • Christian Labrune Christian Labrune 18 septembre 2018 02:21
                                                                                          Je trouve que ce jeune homme manque effectivement d’ambition et d’envergure. Pourquoi ne deviendrait-il pas Président de la République, comme tout le monde ? C’est un métier qui n’exige aucune compétence, aucun talent particulier, et qui s’accommode même très bien, comme on aura eu plusieurs fois l’occasion de s’en rendre compte, d’une parfaite nullité intellectuelle.

                                                                                          Le métier est peut-être un peu fatigant, mais quand on a l’âge de ce jeune homme, on éprouve bien plus le besoin de se dépenser, tel Benalla à la Contrescarpe, que de faire des siestes de sénateur au palais du Luxembourg. A son âge, ce n’est pas véritablement un problème ; de toute façon, le mandat ne dure que cinq ans, et il sera toujours possible, ensuite, de trouver un nègre qui écrira à votre place vos souvenirs élyséens. Ces bouquins-là, sur les tables à l’entrée des librairies, même s’ils sont dépourvus d’intérêt, se vendent toujours plutôt bien.

                                                                                          Les chômeurs nous emmerdent avec leurs faux problèmes. S’ils ne veulent pas être présidents de la république et essuyer assez vite les mépris d’un peuple jamais satisfait et toujours ingrat, ils n’ont qu’à être professeurs retraités, comme moi : je dispose désormais de tout mon temps et j’ai assez de fric pour pouvoir acheter plus de bouquins que je ne peux en lire. Je ne me plains pas.

                                                                                          Salauds de chômeurs ! Tas de fainéants, toujours à gémir au lieu de retrousser leurs manches. Il y a du travail partout, il suffit de le trouver, et il serait grand temps qu’ils le comprennent.

                                                                                          Et vive Macron, notre génial président, qui a le courage de dire haut et fort ce que tout le monde pense et que personne n’ose dire.

                                                                                          • Jean Keim Jean Keim 18 septembre 2018 09:39

                                                                                            C’est effrayant qu’un chef d’état puisse dire qu’il n’y a pas d’avenir dans l’horticulture.


                                                                                            Il ne se rend pas compte que dans un proche avenir il n’y aura plus d’avenir pour les hommes politiques.

                                                                                            • gaijin gaijin 18 septembre 2018 10:02

                                                                                              @Jean Keim
                                                                                              mais en même temps cultiver les orties ça sert a quoi ? 


                                                                                            • Jean Keim Jean Keim 18 septembre 2018 18:50

                                                                                              @gaijin
                                                                                              Les orties dans la soupe c’est bon pour la santé et associées avec harpagophytum pour les problèmes d’articulation, vertèbres, rhumatismes, etc., ça peut faire des miracle, un dernier conseil pour la route, justement ne jamais les cueillir en bord de route, les meilleures viennent de terrains vierges.


                                                                                            • Le421 Le421 18 septembre 2018 13:40
                                                                                              Bizarre ce fil de discussion.
                                                                                              Pas un UPR pour venir tacler Macron.
                                                                                              Étonnant, non ??
                                                                                               smiley


                                                                                              • Durand Durand 18 septembre 2018 15:17

                                                                                                @Le421


                                                                                                C’est qu’à l’UPR, on ne s’attaque pas aux exécutants des politiques européennes dictées par la Commission mais directement à l’UE elle-même et aux traités européens... On ne confond pas, comme vous et la FI dans son ensemble, les causes et les conséquences...

                                                                                                Ce que vous trouvez bizarre – et ça n’étonnera personne – c’est juste la logique et l’intelligence !




                                                                                              • Pere Plexe Pere Plexe 18 septembre 2018 19:06

                                                                                                Le grand tord du jeune est d’avoir oublier de dire « un taf qui me permette de vivre »

                                                                                                Parce que c’est vrai que des tafs de quelques heures et à des kilomètres pour finir à deux heures du mat il y en a à la pelle.
                                                                                                Du genre que ça paye à peine le déplacement et en aucun cas la bouffe ou pire un loyer.

                                                                                                • tintin 18 septembre 2018 19:20

                                                                                                  « Les choses iront mieux pour notre pays quand les Français comprendront que le seul »plan anti-pauvreté« efficace, c’est un »plan richesse«  : devenir un pays pro-business peuplé de citoyens responsables où l’État est cantonné à ses deux seules missions qui sont d’assurer la sécurité et de créer les conditions de la prospérité. »


                                                                                                  Et l’éducation, pourquoi ne pas la confier à des industriels non ? Pareil pour les cancers et autres longues maladies qui coûtent un pognon de dingue : les hôpitaux c’est naze, vaut mieux aller se faire soigner chez Bayer en échange de quelques petites expérience non ? Pareil pour la polic( qu’on pourrait très bien remplacer par des milices privées, genre Blacwater) et les pompiers (que les gens se démerde à sortir leurs gosses de la maison tous seuls en cas d’incendie). Et pareil pour tous les autres services publics ...

                                                                                                  • lloreen 18 septembre 2018 21:41
                                                                                                    Le tout est d’expliquer la définition d’un« pays pro-business ».
                                                                                                    Finalement, il y a pléthore de « business ». Le mot français étant affaires...on ne comprend pas trop bien si le merveilleux futur consiste pour chaque français de devenir un affairiste...

                                                                                                    • jacques 19 septembre 2018 19:00

                                                                                                      oui en effet, il convient donc de redéfinir « emploi » , un emploi c’est un cdi et une fiche de paye avec au minimum 1200 ros nets, le reste c’est de la carabistouille


                                                                                                      • yvesduc 19 septembre 2018 19:11

                                                                                                        Vous êtes à côté du sujet… Il y a, dans le meilleur des cas, 300 000 postes à pourvoir – estimation haute. S’ils trouvent tous preneur, il restera encore 10,7 millions de chômeurs, temps partiels subis, découragés et autres stages parking. La question est : que fait-on de la hausse de la productivité ? En quoi se transforme-t-elle ? Elle se transforme trop peu, manifestement, en baisse de la durée de travail. Et donc en chômage de masse…


                                                                                                        • William 20 septembre 2018 10:06

                                                                                                          @yvesduc

                                                                                                          La TV a montré les secteurs qui recrutaient, et en tête ...la viticulture. Eh oui, beaucoup de ces fameux « emplois » non pourvus sont purement saisonniers et de très courte durée, et après tu retraverses la rue en sens inverse. Non pas que ce soit à négliger, et Pole Emploi devrait se décarcasser pour les pourvoir (mais sans faire perdre le statut de chômeur pour avoir travaillé quinze jours dans les vignes).
                                                                                                          Alors certes il y a quelques cas de vrais emplois non pourvus (par exemple le super marché du coin qui ne trouve pas de vendeur pour son rayon boucherie), il faut là aussi que Pôle Emploi fasse son job et incite notamment des jeunes vers ces boulots, et le budget formation serait alors donné à l’établissement qui embauche pour former sur le tas. Car apprendre aux gens à faire un
                                                                                                          CV ou se vendre lors d’un entretien d’embauche ne crée aucun emploi ni n’en pourvoit aucun, mais permet juste à Pierre d’être choisi plutôt que Paul.

                                                                                                          Dans quatre ans, on demandera à Macron de retraverser la rue. Il trouvera évidemment un job, ses sponsors se battront même pour l’embaucher, avec son carnet d’adresses.

                                                                                                        • Justice For All 23 septembre 2018 11:22

                                                                                                          Cher Président Macron, il suffit de traverser la rue...pour trouver un boulot.

                                                                                                          Si c’est la rue de Varenne, je vous crois volontiers.

                                                                                                          Monsieur le Président, le chômage est une traversée du désert ...un tunnel sans fin, surtout quand le travail «  ne court pas les rues ».

                                                                                                          J’ai traversé la frontière pour un boulot, me voilà presque à la rue...

                                                                                                          Monsieur le Président, si vous avez le temps...

                                                                                                           Laissez-moi vous raconter un bout de mon histoire, je devrais dire « cauchemar », car aujourd’hui, je suis au bord du désespoir.                          

                                                                                                          Je suis venue en Suisse avec mon enfant pour un poste de spécialiste plus de 20 ans d’expérience en stratégie de l’innovation et mise en conformité. Les réglementations européennes ou internationales ce sont des heures et des heures de lecture, analyses de textes et de guidances, et aussi participations à des groupes de travail, surtout une pratique terrain et un bon bagage scientifique. Passionnant pour moi. Ma seule richesse… mes compétences. Ma fille, mon seul trésor.

                                                                                                          Je quitte donc Paris pour un beau challenge, dans ce grand groupe du luxe. Le monde du rêve pour beaucoup. Mon cauchemar...

                                                                                                          https://admin.over-blog.com/write/95606408

                                                                                                          La réalité du poste : je dois « obéir » à une jeune diplômée HEC fille à papa ...de ceux qui vivent Rue de Varenne..( son papa un CEO est un ami du directeur, et grand papa ami du CEO de ce grand groupe de LUXE !!)  Elle est.experte en tout et surtout en manipulations...Ces gens là on ne les contredit pas...le Silence est d’or sinon dehors !! Il est vrai, elle a de l’expérience...6 mois de stage dans un hôtel de Luxe en Amérique du Sud ! Elle a tout lu en six mois ! Pas de perte de temps en rédaction de rapport, d’état des lieux...car elle a tout dans la tête !! Et puis, il suffit de copier/coller la concurrence...qui fera la différence !!

                                                                                                          Gotha ou Ghetto, la vie ne fait pas les mêmes cadeaux...

                                                                                                          Triste réalité sous nos tropiques, si vous venez du prolétariat, étudier ne suffit pas. Mais si vous avez un bon pédigrée… et surtout le bon réseau, pas besoin de CV, on va vous coopter, voire vous coacher…

                                                                                                          C’est la France d’en Haut, celle qui donne des leçons et surtout des Haut-le-cœur… à la sous France.

                                                                                                          C’est la déchéance de l’Égalité, il y a les bien nés, vivant dans les beaux lieux, et les biens reniés, vivant dans les banlieues !

                                                                                                          Monsieur le Président, je ne viens pas du Ghetto mais j’en ai la couleur de peau...Ces riches m’ont tuée. 

                                                                                                          « 

                                                                                                          L’argent est la seule puissance qu’on ne discute jamais. » A. Dumas.

                                                                                                          Monsieur le Président, il est des rues qui sont des boulevards pour certains et des impasses pour d’autres...

                                                                                                          Pour trouver un boulot ne pratiquons plus cette langue de bois, cette censure sociale..."Il faut étudier, être déterminé...non non Monsieur, il faut être bien né..." c’est la triste réalité sous nos tropiques...jupitériens

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès