• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Jean-Charles Marchiani : « Vous voulez changer le monde. Faites-vous élire (...)

Jean-Charles Marchiani : « Vous voulez changer le monde. Faites-vous élire ! »

Dans un contexte de tensions intenses, inédites de par leur violence, portées par un mouvement lui aussi inédit de par son organisation déstructurée et non représentée, je tiens à défendre ma conception qui passe plus par l'urne que par le gilet.

Les Gilets jaunes disent s’exprimer au nom de tous nos concitoyens. Ils exposent, au pouvoir en place, leur défiance vis-à-vis d’un état qu’ils jugent tout-puissant, d'un État qui n’écoute plus le peuple. 
Par une ironique symétrie avec le président Macron, ils rejettent en bloc tous les corps intermédiaires pourtant légitimés par la défense d'idéaux communs. Ils excluent toute représentativité au profit d’une parole directe qui empêche tout dialogue ou négociation. Et finalement, leurs attaques, faute de corps intermédiaire, de focalisent sur la personne du président.

Au nom d’une démocratie directe, sont entendus, aujourd’hui, ceux qui parlent le plus haut, le plus fort.

J’entends, aujourd’hui, cette défiance vis-à-vis de notre système démocratique que certains jugent trop représentatif. J’entends le désenchantement des électeurs envers la classe politique et cette revendication d'un droit à la parole directe. Je comprends cette volonté de remplacer le Référendum d'initiative partagée, introduit par Nicolas Sarkozy, par un Référendum d’initiative citoyenne. 

Cependant, il ne faut pas perdre de vue que, comme tous systèmes, le référendum a ses limites. 
Souvenez-vous d’avril 1969, le référendum sur la réforme du sénat ; le général De Gaulle a lui-même fournit les munitions à ses opposants en mettant dans la balance son mandat présidentiel en cas de rejet du texte. Le débat s’est alors porté, non pas sur le texte proposé, mais sur le maintien ou non du président. Nous connaissons tous la suite ! 

Rappelez-vous, le référendum en 2005 portant sur l’établissement d’une constitution pour l’Europe. 
Malgré une majorité de " non ", le pouvoir a fait adopter au forceps le Traité de Lisbonne. Infirmant aisni le vote populaire.

Je veux que mon message soit clair, je ne nie pas l’importance des référendums. C’est un outil constitutionnel de poids qui doit servir l’intérêt commun. L’action gouvernementale est un ensemble cohérent de décisions et de mesures prises dans l’intérêt collectif, les référendums peuvent être source d’instabilité politique et sociale. 

L’un des fondements de notre démocratie, chèrement acquis, qui garantit la parole pour tous, réside dans le droit de vote, droit civique fondamental par définition. 
La voie des urnes est la voie la plus égalitaire, la plus juste, exempte de tous rapports de force et la plus légitime. Dans le cadre des élections Européennes, le suffrage universel direct et les règles de représentation proportionnelle garantissent une juste formalisation des choix exprimés. 

Je crois en notre démocratie représentative et en l’engagement politique. C’est pourquoi, je me suis présenté et et été élue en 2004. Légitimés et démocratiquement élus, nos euro-députés ont le moyen de faire entendre la voix de notre pays et de défendre nos valeurs et nos idées. Y compris s’ils sont, comme je l’étais au sein de la liste Pasqua-Villiers, foncièrement contre l’Europe fédérale.

Attention, le terme d’engagement est lourd de sens ! S’engager en politique, c’est un investissement de chaque instant, en coulisses, sur scène, en campagne électorale, lors de débats publics et j’en passe. Quand nous sommes désignés pour représenter notre pays et nos citoyens. Le jeu politique ne doit pas nous faire perdre de vue ce pourquoi nous sommes là. S’engager est un droit, représenter un peuple et être à la hauteur de la mission qu'il nous a confiée, est un devoir. 

Et quel devoir ! Demandez aux primo-députés de LREM ! Demandez-leur à quel point l’engagement politique est un métier, un sacerdoce, un don de soi. 

Il faut trouver en permanence l’énergie pour résister aux pressions, pour accepter de défendre nos idéaux, tout en préservant et en garantissant une politique cohérente, une vue à long terme dans l’intérêt de tous. 
L’engagement politique est un combat, un exercice d’équilibre permanent qui nous interdit de baisser les bras, qui interdit toute médiocrité, pour défendre au mieux les intérêts de chacun. 
Cependant n'ayez pas peur, c’est aussi la satisfaction des victoires et du devoir accompli. 


Moyenne des avis sur cet article :  1.74/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • machin 19 décembre 2018 15:24

    Je suis au bord des larmes !

    Sans dec !

    Il y a une quarantaine d’années Romain Bouteille, dans un de ses spectacles, disait à peu près (je cite de mémoire) :

    « Reprocher à un politicien d’être un escroc c’est comme reprocher à la banane d’être un fruit »

    Il y a des choses qui ne vieillissent pas.


    • Buzzcocks 19 décembre 2018 15:55

      @machin
      Je ne pense pas que ce soit la peine de commenter, l’auteur ne lira probablement jamais les commentaires. Il est trop occupé à ce fameux travail de terrain, et cet engagement de chaque instant auprès des citoyens :) 


    • Clocel Clocel 19 décembre 2018 15:57

      Ô putain...

      Il avait raison Audiard !

      Ils osent tout !!!


      • sls0 sls0 19 décembre 2018 18:14

        Ca fait un bout de temps sociologues compris que l’on dit que le monde politique est déconnecté du peuple. En voilà encore une preuve. Il défend son bifteck c’est tout et reste dans sa vision du monde.


        • thierryanne 19 décembre 2018 19:58

          J’ai du mal à considérer qu’il s’agit véritablement du monsieur identifié mais je vais faire comme si ; dès lors, deux reflexions :
          - plus de complexes à avoir, l’élu n’a rien de supérieur.
          - la déconnexion est totale et le changement obligatoire.


          • Raymond75 19 décembre 2018 21:33

            Le site de l’auteur n’existe pas méfiance


            • patwa 19 décembre 2018 23:36

              Les gents humbles n’essayent pas de diriger par définition, ce sont les ambitieux qui s’y collent !

              C’est aux ambiteux de tenir compte des humbles, comme cible marketing, comme réserve de voix éléctorale, comme consommateurs potentiels, comme majorité désengagé, comme leurs putains d’électeurs, trois petit point.

              S’il en est d’ambitieux qui sont adroit ou simplement sensé, on verra le jaune dans leurs programmes.


              • Shaw-Shaw Shawford 19 décembre 2018 23:39

                @patwa

                C’est bien dit ça.

                Avec du vert et du rouge sur le gilet cependant, ça reste quand même la meilleure tactique et perspective qui soit !


              • Reiki 20 décembre 2018 09:46

                On ne peut pas demander à tous de comprendre ,que le référendum initiative citoyenne es plus adapté à l article 1 . De plus vous faite l amalgame entre élire et voté. Bref on vous demande pas de diriger mais d executer. 

                Si vous pensez qu être élu vous donne le pouvoir d instrumentalisé les institutions par votre petite perception de vie , vous vous trompez lourdement.

                Tous pays es fait par son peuple pour son peuple.

                Nous n avons pas besoin de représentant ambitieux et au vu de votre article laisser nous vous délivrer du trop de pouvoir. Se poids qui vous incombe vous fais perdre la raison . 

                Pour la santé de Jean Charles et le bien être de tous, instaurons le référendum initiative citoyenne

                Merci


                • zygzornifle zygzornifle 20 décembre 2018 10:12

                  On est 68 millions , on devrait se présenter individuellement , chacun sera son propre électeur au lieu de se faire représenter par des gus qui n’en n’ont rien a foutre ....


                  • zygzornifle zygzornifle 20 décembre 2018 10:16

                    un sacerdoce, un don de soi

                    .....

                    Whouhahaha, c’est plutôt un don des autres vu le nombre de SMIC qu’ils touchent par mois ....


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 décembre 2018 12:44

                      J’avais vu passer ce truc en modo, j’ai passé mon tour, pris mon seau, et dégueulé mon quatre heures.

                      C’est véritablement une claque : une piqûre de rappel pour les GJ -> surtout, ne pas se démobiliser, aller jusq’au bout !


                      • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 20 décembre 2018 20:01

                        Je vais peut être dépasser les limites mais je m’en fous.....

                        BOUFFON de la droite merdique ...

                         smiley


                        Vous n’avez pas été capable de foutre en cabane Cohn Bendit et sa bande en 68.

                        Quand, payer par les ricains, il semait la pagaille dans le but de pousser de Gaulle vers la sortie..

                        Vous êtes un guignole...même pas rigolo tout juste abominable.


                        Quand on constate le retour de la petite bouse de Sarkozy.

                        ON A ENVIE DE VOUS DEFONC..... LA GE......

                        restons calme.... smiley 

                        Mais il y a le petit cadeau pourri de la droite merdique.....


                        I. ― Après l’article 222-14-1 du code pénal, il est inséré un article 222-14-2 ainsi rédigé :
                        « Art. 222-14-2. - Le fait pour une personne de participer sciemment à un groupement, même formé de façon temporaire, en vue de la préparation, caractérisée par un ou plusieurs faits matériels, de violences volontaires contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende. »

                        Avec cet article avant de monter dans le car direction Paris tout manifestant peut être mis en gade à vue et écroué.....

                         

                        LES ELITES ET LES POLITIQUES HAÏSSENT LE PEUPLE, ILS LUI CRACHENT A LA FIGURE TOUS LES JOURS

                        MACRON 

                         smiley



                        • Zolko Zolko 21 décembre 2018 12:42

                          @Mr Marchiani : "Je crois en notre démocratie représentative et en l’engagement politique. [...] à quel point l’engagement politique est un métier, un sacerdoce, un don de soi."
                           

                          je me demande si vous vous rendez-compte de l’incongruité de vos propos. Juste une question : combien êtes vous payé pour ce « don de soi » ? C’est sûr qu’il doit être facile de défendre un système qui vous paye 10000€/mois. Ou disons plutôt 20000€ ?

                           

                          « De 1988 à 1993, il est membre de la direction du groupe Thomson, tout en étant nommé en 1989 conseiller du Commerce extérieur de la France. »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès