• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Jeux Olympiques : pourquoi il faut soutenir les Chinois

Jeux Olympiques : pourquoi il faut soutenir les Chinois

Depuis le début des événements relatifs aux jeux Olympiques à venir, on ne cesse de m’interroger : quelle est mon opinion ? Et après le passage de la flamme olympique à Paris dans les conditions que l’on sait, les questions ont fusé de plus belle.

Ne sachant pas si un an et demi passé en Chine - et les relations très proches que j’ai conservées depuis - me donnent quelque légitimité à avoir une opinion plus "autorisée" que n’importe qui, j’ai souhaité prendre le temps nécessaire pour digérer les événements, écouter les arguments des uns et des autres, fouiller dans ma bibliothèque personnelle, et regarder "le feu prendre", tant dans les médias traditionnels que sur le net.

Tout d’abord, il est amusant de constater que ce qui se passe entre la France et la Chine est parfaitement révélateur des psychologies chinoise et française. Exactement comme la crise entre les Etats-Unis et la France au début de la seconde guerre en Irak était parfaitement symptomatique des psychologies américaine et française.

Nous sommes décidément très forts pour provoquer les étrangers exactement sur ce qui est important pour eux : les Américains sont fiers de leur puissance militaire, de leur armée, de leur démocratie ; nous leur avons dit que tout cela était foutaise, que leur démocratie allait violer le droit international et que leur armée si puissante allait s’enliser... Nous avions raison, bien sûr. Et nous avions toute légitimité à les prévenir, bien entendu, et surtout en tant que partenaire et ami. Mais avoir raison et être légitime ne sont pas deux raisons suffisantes pour blesser une nation, pour l’attaquer sur ce qui lui est sensible. Un minimum de psychologie ne fait de mal à personne.

Avec la Chine, bis repetita.

Il n’y a que ceux qui n’ont jamais mis les pieds en Chine pour imaginer que c’est un pays qui souffre d’une dictature sanglante. La Chine n’est pas la Roumanie de Caucescu, dans laquelle personne n’avait le droit de s’adresser à un étranger, dans laquelle la TV émettait deux heures par jour, dans laquelle la viande était une denrée rare. Non. Rien à voir. La Chine est une super puissance moderne, ultracapitaliste, dont le seul dieu est le dollar. Et vous savez quoi  ? La Chine a une psychologie DIFFERENTE de la nôtre ! Incroyable, non ?

Certes, ça vous paraît évident, une lapalissade, à lire comme ça, sauf que notre comportement collectif semble totalement faire fi de cette simple évidence. Jetons un œil sur quelques faits qui peuvent éclairer ces différences.

Tout d’abord, les Chinois - les Han - ont vécu pendant des siècles sous domination plus ou moins étrangère. Pendant des CENTAINES d’années, des ethnies diverses ont dirigé l’empire et, durant les dernières années avant la révolution de Mao, c’est nous, Anglais, Français, Américains, qui avions le pouvoir... Regardez comment nous, en France, ressassons sans arrêt nos quatre ans d’occupation... QUATRE ANS ! Pendant quatre ans, les Allemands avaient le pouvoir en France, et nous ne cessons de nous référer à cette époque. Ensuite, grâce au tour de magie de de Gaulle, nous avons réécrit l’Histoire et complètement fantasmé "La Résistance". Nous avons idéalisé notre propre réaction à ces quatre années... mais alors... qu’en serait-il si, au lieu de quatre ans, les Allemands, puis les Anglais, puis les Australiens, puis les Belges, avaient successivement dirigé la France pendant 500 ans, pendant 1 000 ans ? C’est exactement ce qu’ont vécu les Chinois...

Et les Allemands, eux, n’ont pas détruit Versailles... Connaissez-vous l’histoire de l’ancien Palais d’Eté des empereurs chinois ? Une merveille mise à sac et brûlée en 1860 par les Français et les Anglais... Ecoutez Victor Hugo vibrer dans une lettre :

Cette merveille a disparu. Un jour, deux bandits sont entrés dans le Palais d’Eté. L’un a pillé, l’autre a incendié. L’un des deux vainqueurs a empli ses poches, ce que voyant, l’autre a empli ses coffres ; et l’on est revenu en Europe, bras dessus, bras dessous, en riant. Telle est l’histoire des deux bandits. Nous, Européens, nous sommes les civilisés et, pour nous, les Chinois sont les barbares. Voilà ce que la civilisation a fait à la barbarie. Devant l’Histoire, l’un des deux bandits s’appellera la France, l’autre s’appellera l’Angleterre.

Qu’imaginez-vous qu’il se passerait, en France, si les Allemands, en 2008, se mettaient à nous offenser, même A RAISON ? Alors qu’imaginez-vous qu’il se passe dans l’esprit d’un Chinois qui voit ses amis de France manquer de respect à son drapeau ET à ce qu’il estime être l’intégrité territoriale de son pays ?

Le nationalisme est une maladie, une pathologie. Mais... on connaît son terreau : l’humiliation nationale, collective, sur laquelle les populistes peuvent surfer avec tant d’aise. On sait quelle réaction a engendré la défaite allemande en 1918... On sait aussi que Mao a construit sa popularité sur une Chine UNIE, RASSEMBLEE, et "AUX CHINOIS". La Chine aux Chinois ! Il n’y a bien qu’en France qu’on trouve ça raciste...

La Chine a peu ou prou 6 000 ans. Mais elle n’a retrouvé de fierté nationale - et de visibilité internationale - que depuis environ 30 ans. Ça fait peu. Nier ce fait est idiot. Ne pas l’intégrer dans une réflexion est irresponsable. Et cette fierté nationale leur a été rendue par un seul homme : Mao.

Il y a une énorme différence entre Mao et les autres dictateurs du XXe siècle : ni Hitler ni Lénine ni Staline n’a UNI un pays jadis divisé. C’est la raison pour laquelle Mao a toute sa place aujourd’hui encore dans le cœur des Chinois. Personne ne les y force. Aucune dictature ne peut vous forcer le cœur.

Le Tibet est-il chinois ?

Je trouve le débat "Le Tibet fait-il partie de la Chine ? Est-ce une occupation ?" complètement - mais alors vraiment - idiot. Cela consiste à remonter dans le temps pour trouver un lien - ou l’absence de lien - entre trois éléments : une terre, un peuple, un pouvoir. Cela engendre, par exemple, les problèmes en Palestine, qui pourrissent la vie du monde entier depuis 1948.

Nous avons tous la possibilité de savoir exactement qui dirigeait le Tibet en 1740, en 1234, ou en 853. Mais qu’importe ? J’ai fouillé dans ma bibliothèque. J’ai des cartes anciennes du grand cartographe Nicolas de Fer qui montrent bien qu’il y a la Chine, d’un côté, et les Royaumes du Tibet, de l’autre. Ca, c’est la géographie. Mais l’honnêteté oblige à interroger aussi l’Histoire, en plus de la géographie. Et l’Histoire dit qu’au moment où ces cartes furent gravées, ces Royaumes du Tibet étaient - en quelque sorte, pardonnez le mot - sous "protectorat" chinois. Alors ? QUELLE IMPORTANCE ? Faut-il pousser le ridicule jusqu’à remonter à 20 000 ans ? Aux cavernes ? Ridicule, vous dis-je. La préemption ethnique sur une terre est une manière de penser qui a montré sa dangerosité, et il faut se croire un "peuple élu" pour encore y attacher quelque crédit. Mais c’est un autre sujet.

Rions encore un petit peu ensemble. Le très à gauche maire de Paris vient de nommer le très religieux Dalaï-Lama citoyen d’honneur de la ville de Paris. Dont acte. Bertrand Delanoë indique donc son soutien à un leader religieux qui veut rétablir une THEOCRATIE ! Bertrand Delanoë est donc en quelque sorte pour l’alliance du trône et de l’autel ! Wow  ! Si ça ce n’est pas une nouvelle ! Sérieusement, tous ces mouvements droit-de-l’hommistes et ces leaders de gauche qui parlent du Dalaï-Lama la main sur le cœur soutiennent de facto le promoteur d’une théocratie. En ont-ils bien conscience ? Est-ce vraiment leur idéal d’Etat ? Puis-je rire ?

Les Chinois sont des enfants

Il n’y a aucun paternalisme - ce serait ridicule et illégitime - à poser ainsi une vérité : les Chinois sont de grands enfants naïfs. Evidemment, la mythologie - et les hommes d’affaires français de retour de Chine frustrés (pléonasme) - ont véhiculé une image du "Chinois" bien différente de celle-là. D’abord il était cruel, puis intraitable, excellent businessman, menteur, tricheur, gros travailleur, etc. Bref, tout pour excuser nos échecs commerciaux :-)

Je laisse à votre perspicacité le soin de trier. Juste un indice : aucun pays passé par le communisme n’a engendré de "gros travailleurs", puisque le propre du communisme est de rompre tout lien entre travail, richesse et propriété. Inutile de travailler beaucoup. Ça ne sert à rien pour soi-même. Stakhanov a été mis en exemple POUR LE PAYS, pas pour la richesse liée à son travail (il était mineur !).

Non, les Chinois sont de grands enfants, y compris dans leurs aspects les plus sombres. Leur dictature est enfantine, qui est persuadée qu’elle peut bloquer internet. C’est drôle, non ? Leur censure est ridicule. Parlons de radio un instant. On m’avait interdit de diffuser Sex Bomb, car trop scabreux. Mais on m’a laissé passer le single suivant Mama Told me not to Come... juste parce qu’ils ne comprenaient pas :-) C’est drôle, non ? Et je diffusais The Wall dans les golds. Qui aurait pu penser qu’on pouvait diffuser The Wall ("we don’t need no thought control") sur une radio d’Etat en Chine ? Hein ? Leur censure est immature, risible.

Dans les entreprises chinoises, les punitions sont le lot quotidien. J’ai mal fait ? Punissez-moi, chef. Aujourd’hui, en 2008. N’est-ce pas ridicule ? Enfantin ?

Vous raconterai-je l’histoire de ce colonel de l’armée chinoise (cette armée qui fait trembler le monde, paraît-il ?) qui visitait Paris ? On lui propose d’aller faire un tour dans les catacombes. Il descend. Puis, il comprend. Il voit les ossements, les crânes. Son sang se vide. Il devient blême, à la limite de l’évanouissement, et se met à courir tout droit comme un dératé en hurlant, pour ressortir en quatrième vitesse. Les Chinois ont peur des morts, comme les enfants. Ils pensent que les morts sortent de leurs tombes la nuit. Comme les enfants. Ils poussent même jusqu’à ne pas prononcer le nom d’un cimetière célèbre de Pékin... On ne dit pas le nom... On dit "là-bas"...

Quant à leurs vexations et leurs réponses, elles sont proprement immatures aussi. Je ne reproduirai pas ici les insultes proférées la semaine dernière à Wuhan contre sainte Jeanne d’Arc ou les symboles nauséabonds appliqués sur le rouge et le bleu de notre drapeau, mais, bon, franchement, ça ne respire pas l’intelligence... Ca me rappelle les mahométans qui brûlaient des drapeaux suisses croyant brûler des drapeaux danois ! Que tout cela indique un QI des plus désespérants !

Car, puisque le Chinois se vexe, il veut aussi vexer, pensant que notre psychologie est identique à la sienne. Comme le pensent des enfants. Et nous rions, car on ne vexe pas des Français sur leur nation. Il y a bien longtemps qu’ils s’en foutent les Français, de leur nation. C’est ce qu’avaient essayé les Américains aussi avec tous ces sites webs et leurs blagues anti-françaises. Mais... qui les collectionnait, les blagues anti-françaises ? LES FRANCAIS ! :-)

Puisqu’il faut bien parler des droits de l’homme

La raison du bruit de boycott autour des jeux Olympiques serait donc une soudaine prise de conscience en Occident qu’il y a un sérieux problème de droits de l’homme en Chine. Bien. Qu’en est-il ?

Comme chacun le sait, en Chine, il est totalement impossible de critiquer ouvertement la forme du gouvernement, comme ses décisions. Puis-je néanmoins rappeler à toutes fins utiles que quiconque en France souhaiterait "remettre en cause la forme républicaine de l’Etat" (sic) serait passible de la Haute Cour de justice de la République ? Le saviez-vous ?

La Chine a pris l’option inverse de celle de l’URSS de 1990. Pas de Perestroika, pas de Glasnost. Mais une très précise instauration de l’économie de marché. La bourse à Shanghai. Une économie de plus en plus offensive. Et surtout, ne pas relâcher le pouvoir. Tenir. Tenir ce pays continent. Tenir 1 MILLIARD et 300 MILLIONS d’humains. Pendant que nous ne savons même pas tenir nos banlieues. Les Chinois ont pris l’option inverse de la Russie pour sortir du XXe siècle. Et... à qui l’Histoire donne-t-elle raison ? Quel est le pays le plus sûr ? Le plus fiable ? Le plus riche ? Avec le futur le plus prometteur ? La Chine ou la Russie ?

Quelle solution magique les droits-de-l’hommistes ont-ils à proposer ?

Mais il y a la peine de mort, ultime barbarie

Il y aurait un article entier à écrire sur ce sujet.

Commençons par clarifier quelque chose qui n’est pas souvent dit : en Chine, la vie humaine n’est pas sacralisée, et c’est de NOTRE FAUTE.

Petit cours d’Histoire. Nous considérons la vie humaine comme sacrée, car dans notre subconscient est inscrit le "Tu ne tueras pas" du Décalogue. Nous sommes judéo-gréco-chrétiens. Toute notre philosophie attache de l’importance à la vie et au corps, temple de notre âme. Soyons clairs : les Chinois n’en ont rien à faire, y compris ceux qui vont au temple pour "prier" (demander argent-succès-santé à un Bouddha repus). Ils ont des idoles, pas un Dieu. Or, nous avons une énorme responsabilité là-dessus, car, pendant des décennies, les Jésuites ont eu le pouvoir en Chine. Certains étaient de véritables Mandarins, habillés tels, et ayant accès quotidien à l’empereur. Qu’en avons-nous fait ? Tout ça s’est terminé dans des querelles entre catholiques, poussant l’empereur à nous expulser ! Bravo... Nous avions tout pouvoir pour inculquer nos valeurs - et entre autres le Décalogue - et nous n’avons rien fait, rien changé dans ce pays, si ce n’est y avoir fait pousser quelques églises. Nous avons failli à la mission d’évangélisation qui consiste - en grande partie - à parler de l’amour du prochain : le Chinois, aujourd’hui, n’en a rien à faire de la vie d’un homme.

Je me souviens de cette femme américaine, qui venait faire des conférences en Chine sur les droits des animaux... Je l’ai recueillie en pleurs dans mon bureau de Pékin un soir, parce qu’elle venait de découvrir qu’elle faisait face à un mur. Son argumentaire, en Occident, était de dire "ne faites pas aux animaux ce que vous ne feriez pas aux êtres humains". Mais, en Chine, me dit-elle en sanglotant "ils le font aux êtres humains !!!!!" Son argumentaire s’annihilait.

Alors, oui, les Chinois sont solidaires, s’occupent à merveille de leurs aînés, les respectent, mais tout rapport au corps - espace vital (prenez le train de nuit entre Pékin et Shanghai...), bruit, politesse corporelle, manière de toucher les gens (un gardien de musée lambda ou un policier vont vous agripper comme un chien s’ils décident que vous n’êtes pas là où vous devez être), tout révèle un total mépris pour ce corps que nous adulons beaucoup trop chez nous. Il y a là une violente différence, extrêmement difficile à supporter.

De cette différence découle l’acceptation des châtiments corporels, allant jusqu’au châtiment ultime : la peine de mort, en général précédée d’un simulacre de justice. Une honte. Mais, une fois de plus, quelle leçon avons-nous à donner ? Nous tentons EN MEME TEMPS de promouvoir la démocratie (le pouvoir réellement donné au peuple) et l’abolition de la peine de mort... grand écart ultrahypocrite qui fait l’impasse sur le fait qu’en France, par exemple, la peine de mort a été abolie CONTRE l’avis du peuple ! En 1981, les Français étaient POUR la conservation de la peine de mort. Les députés, violant le principe de représentativité, l’ont abolie. En violant la représentativité de notre démocratie. Comment se dépêtrer de cet imbroglio ?

Oui, les problèmes de droits de l’homme sont nombreux en Chine. Mais, non, ce n’est pas en critiquant un peuple, une nation par son nom, que nous aboutirons à quoi que ce soit.

De la propagande

Méfiez-vous. Si la Chine est - en bonne héritière communiste - le royaume de la propagande (également ridicule, la plupart du temps), nous n’en sommes pas exempts non plus. Je me souviens de cette amie qui était correspondante permanente en Chine pour France 2. Lorsqu’elle envoyait à Paris un sujet sympa (une expo, un reportage sur un artiste, une initiative sociale, etc.), le sujet était irrémédiablement refusé par la rédaction parisienne. Non, il fallait impérativement dire du mal... critiquer négativement... sinon, pas de diffusion.

Il faut connaître la psychologie des rédactions du "service" public pour comprendre cette idiotie. En France, les journalistes du public sont les plus violents dans leur critique permanente de tout pouvoir. Comme s’il fallait à chaque minute exorciser le fait d’être payé par l’Etat... D’ailleurs, dites "radio d’Etat" à quelqu’un de Radio France, il s’offusquera et répondra, l’air pincé : "de service public, de service public... pas d’Etat !"

Ces gens ont fait de la critique permanente un art, une manière de penser, ou plutôt une manière de ne jamais penser, de ne jamais se remettre en question. Liu Yi, mon amie journaliste de Phoenix TV, était accueillie par Laurence Bobillier sur le plateau du Soir 3 la semaine dernière... Vous n’imaginez pas l’accueil dans les locaux... De la HAINE à l’état brut. Une journaliste chinoise... deux options : ou bien elle est en prison et, donc, c’est une véritable journaliste... ou bien elle va bien, et c’est donc un suppôt de la dictature, qu’il faut "se faire" à l’antenne (entendez : massacrons-la). Ces pauvres imbéciles n’ont évidemment jamais mis les pieds en Chine et, de surcroît, ne peuvent comprendre qu’on puisse sincèrement AIMER son propre pays, puisqu’ils détestent tout du leur. Alors, avec une psychologie de fort des halles, ils envoient des piques contre le pays, contre la nation, et n’obtiennent que de vexer leur interlocuteur... Quel talent !

Je me souviens d’une autre flèche de TV5 m’expliquant au téléphone que, de toutes façons, lorsqu’on a un Chinois sur le plateau, c’est pour "se le faire". La grande classe.

Croyez-vous que les Chinois ne le savent pas ?

Croyez-vous qu’il soit intelligent de taper sur des gens en raison du ridicule de leur gouvernement ?
Et nous alors ? Nous qui avons le chef d’Etat le plus ridicule de ces derniers 1 500 ans ?

Alors voilà... voilà ce que je pense du dossier "jeux Olympiques en Chine".

Je pense que des dizaines de paramètres historico-culturo-psychologiques se mêlent soudain, se croisent, se groupent, pour créer une grosse boule de malentendus.

Les Chinois sont extrêmement sensibles aux symboles. En bons païens, ils font tout un foin pour le 14 février, le Nouvel An lunaire, la Journée de la femme, la fête de mi-automne, et toutes autres joyeusetés considérées ici comme purement commerciales et sans le moindre intérêt. Ils s’attachent aux SYMBOLES.

Dans leur processus de rapprochement d’avec la communauté internationale (processus TRES récent), il y a eu des étapes symboliques. Ils ont cicatrisé deux blessures en récupérant Hong Kong des Anglais et Macao des Portugais. C’est leur Alsace et leur Lorraine. Nous avons fait la guerre pour ça. Pas eux. Ils n’en ont pas eu besoin. Ensuite, ils ont fait leur entrée dans l’OMC. Autre victoire, riche symboliquement.

Ils ont cette année les jeux Olympiques. Comprenez-vous maintenant, après avoir lu ces lignes, pourquoi c’est une excellente nouvelle ? Les jeux Olympiques ! La Grand-Messe planétaire ! Le plus gros événement mondial ! Comprenez-vous que le MONDE ENTIER a TOUT INTERET à ce que les Chinois trouvent des moyens PACIFIQUES de retrouver leur fierté ? Comprenez-vous que nous devons accompagner avec sincérité et bienveillance leurs jeux Olympiques ? Comprenez-vous que les insulter encore et encore comme nous l’avons fait pendant des années et des années sur place, en les réduisant à l’état d’esclaves, ne peut rien apporter de bon ? Comprenez-vous que le boycott (ou tout autre ridicule manifestation du genre "le président ne viendra pas à la cérémonie d’ouverture" - comme si ça changeait quelque chose !) ne peut qu’avoir des effets désastreux ?

Les jeux Olympiques n’empêchent pas un populiste au pouvoir de déclencher un cataclysme. L’Allemagne de 1936 en est la preuve. Mais point n’est besoin de porter atteinte à la fierté récemment retrouvée du peuple chinois. Il y a mieux à faire : les accompagner en amis. Accompagner leurs pas, aimer leur fierté, comme on aime la réussite d’un membre de la famille.

J’ai trouvé un autre trésor dans ma bibliothèque : La Méthode pour apprendre facilement la géographie dédiée à Monseigneur le duc du Maine, de M. Robbe, édition de 1746. Voilà ce qu’on pouvait y lire :

Les Chinois ont la démarche droite & fière, le visage large, le nez court, les yeux très petits & le teint olivâtre. Ils sont spirituels, industrieux, civils & magnifiques en leurs habits & en leurs manières ; mais ils sont extrêmement orgueilleux, avares, jaloux, malpropres dans leur manger, lents à résoudre et esclaves des formalités.

Quid novi sub soli ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 25 avril 2008 11:21

    Oui,en tant que consultant il est de votre interet que les jeux olympiques se fassent afin de proposer vos services de prestataires et de facturer ..combien ??? 700 euros la journée ou plus ???

    Soyons un peu transparent ici,puisque vous vous présentez comme "consultant indépendant "

    Que vous importe les camps de concentration,les meutres ,les crimes,les atteintes aux libertés individuelles dans ce pays dirigé par un régime dont dans votre jeunesse vous avez peut etre soutenu comme (ex-maoiste ?)

    Encore une fois,nous n’avons pas à baisser notre froque devant un tel régime

     

     


    • guigui42 25 avril 2008 11:48

      Donc d’apres vous, le meilleur moyen d’arranger les choses, c’est d’isoler encore plus la Chine dans son cocon, pour avoir une second Corée du Nord ?

      Ou bien vous preferez envahir la chine, pour leur imposer notre ’démocratie’ ?

      Si vous connaissiez un tout petit peu la chine, vous sauriez qu’elle a fait d’enormes progres en à pein 10 ans, et c’est ne que le début. Et puis Rome ne s’est pas faite un jour ! Beijing non plus.

       

       


    • Philou017 Philou017 25 avril 2008 13:19

      Le courageux Lerma à l’assaut du pouvoir Chinois du fond de son fauteuil...

      On espere aussi un peu de sympathie pour les Irakiens sous le joug des bottes US, Lerma...


    • Alberto 25 avril 2008 15:37

      Oui, que Lerma envahisse la Chine, comme ça on aura la paix.


    • Zalka Zalka 25 avril 2008 15:43

      "Encore une fois,nous n’avons pas à baisser notre froque devant un tel régime"

      Pensez à le dire à Sarko, car visiblement, il est en train de baisser son froc (au passage, ce n’est pas du TSS, puisque je suis convaincu que Ségo aurait baissé sa jupe dans la même situation).


    • Dame Jessica Dame Jessica 25 avril 2008 17:05

      @ Lerma

      Peut être que ce qui vous manque finalement pour être heureux et nous oublier un peu c’est que VOUS baissiez votre froque ! Aérer cette partie de votre anatomie vous raffraichirez les idées à défaut del’humeur !

      De plus j’ignorai que la Chine avait le monopole exclusif des crimes, meurtres, génocides et camps de concentrations en tout genres dont les hommes, toutes nationalités confondues, sont si friands...

      Lerma, pour l’amour du ciel, prenez le temps de la reflexion avant de vous lancer dans une de vos diatribes incendiaires, je vous assure que vous y gagneriez en crédibilité... A croire qu’il vous est agréable d’être la risée de ce forum...Un peu de dignité que diable !


    • Vincent Frédéric Stéphane 25 avril 2008 11:49

      Article sensible, intelligent, empathique, dont je remercie l’auteur.

      PS : Désolé pour la réaction de ce lerma, il voit des complots partout !


      • Odyssée Odyssée 25 avril 2008 11:51

        Analyse pertinente et fondée, vous comrpenez bien la culture Chinoise, je souhaite que les chinois puissent aussi prendre en compte les pensées Françaises, il y aura surement moins de malentendus...


        • chams 25 avril 2008 12:26

          tres bon article !


          • Moonz 25 avril 2008 12:30

            > Qu’imaginez-vous qu’il se passerait, en France, si les Allemands, en 2008, se mettaient à nous offenser, même A RAISON

            Je vais parler pour moi : s’ils critiquent la langue française, je leur répondrais "poutre et paille dans l’oeil, vous savez..." (désolé, traumatisme de ma scolarité ;)). Pour tout autre sujet, toute critique est bonne à prendre, peu importe qui la fait.

            > Et l’Histoire dit qu’au moment où ces cartes furent gravées, ces Royaumes du Tibet étaient - en quelque sorte, pardonnez le mot - sous "protectorat" chinois

            Si c’est pour vous un argument de légitimité, alors je vais de ce pas conseiller à :

             - notre président, d’annexer l’Algérie

             - à nos voisins Allemand, de reprendre l’Autriche, et aux Autrichiens, de reprendre la Suisse

            Tiens, si on remonte au moyen âge pour trouver cette "légitimité", on pourrait même annexer une majeure partie de nos voisins (Lotharingie, toussa). L’Europe aux Français !

            > Bertrand Delanoë indique donc son soutien à un leader religieux qui veut rétablir une THEOCRATIE !

            J’aimerais que vous évitiez de trouver des symboles qui vous arrangent dans les actes d’une personne dont vous ne connaissez pas les pensées. Je ne les connais pas plus que vous, mais moi aussi je vais jouer à ce petit jeu : Bertrand Delanoë indique son soutien au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.Les deux analyses sont aussi (peu) pertinentes.

            > Puis-je néanmoins rappeler à toutes fins utiles que quiconque en France souhaiterait "remettre en cause la forme républicaine de l’Etat" (sic) serait passible de la Haute Cour de justice de la République ? Le saviez-vous ?

            Je connaissais déjà quelques absurdités et hypocrisies dans notre démocratie, mais pas celle là. Merci de me l’apprendre :).

            Cependant, qui a dit que la démocratie Française incarnait La Perfection Absolue ? S’il faut attendre cette perfection pour pouvoir ouvrir notre gueule, autant qu’on se coupe tous tout de suite la langue...

             


            • Zalka Zalka 25 avril 2008 15:49

              Comme vous y allez fort ! Pas besoin d’emmerder l’algérie. Nous avons un exemple encore plus drôle et d’origine historique bien plus profonde !

              Aujourd’hui encore, la reine d’Angleterre porte le titre de "Duc de Normandie", sous prétexte que même en ayant perdu le duché, les souverains anglais ont conservé les îles anglo normandes (qui jusqu’à une date récente, usaient plus de dialectes franco-normands que de l’anglais). Hors, il serait normal de considérer que du point de vue français, la confiscation du fief de normandie s’applique à toute la normandie et pas uniquement à la partie continentale. En conservant ce titre, le souverain anglais se fait vassal du royaume de France et donc protégé de la république française (héritère du royaume).

              En tant que citoyen français, j’éxige que la reine d’Angleterre obéïsse à notre gouvernement !


            • marc 27 avril 2008 23:06

              zalka

               

              jusqu’en 1945, je crois bien que le souverain d’Angleterre avait en fait aussi le titre de roi de France , titre hérité d’Isabelle, fille de Philippe le Bel transmis à son fils Edwrd III


            • ZEN ZEN 25 avril 2008 12:41

              Les événements du Tibet mettent en évidence une nouvelle fois le fait que les JO comportent des enjeux politiques , qu’ils véhiculent des mythes (depuis leur origine) et une certaine idéologie du sport et du corps (culte de la performance) , prenant aujourd’hui des aspects économiques et marchands plus marqués, dans la compétition-mondialisation des puissances...

              "De Berlin en 1936 à Munich en 1972 en passant par Mexico en 1968 , les Jeux de Pierre de Coubertin ont accompagné les convulsions du XXe siècle dans une constante ambiguïté."

              L’idéal olympique mis à nu par la mondialisation

              CAJO (Collectif Anti Jeux Olympiques)

              Après les Jeux d’Athènes, l’olympisme en question

              Encyclopédie de L’Agora - Dossier : Coubertin Pierre de
              Pierre de Coubertin : "les jeux Olympiques sont une grande leçon de philosophie que l’humanité se donne à elle-même. Ils sont le reflet de la conception du bonheur, de l’homme, de la perfection, de l’amour ". Sa définition de l’Olympisme tient dans ces quatre principes : être une religion, c’est-à-dire une adhésion à un idéal de vie supérieure, d’aspiration au perfectionnement ; représenter une élite d’origine totalement égalitaire en même temps qu’une "chevalerie" avec toutes ses qualités morales ; instaurer une trêve des armes "fête quadriennale du printemps humain" ; glorifier la beauté par la "participation aux jeux des Arts et de la pensée".

              Pierre De COUBERTIN : Le père peu présentable des jeux olympiques modernes …
              -Les héros mythifiés de l’olympisme


              • Radix Radix 25 avril 2008 12:59

                Bonjour

                Les Jeux Olympiques sont une affaire de gros sous qui prend en otage les sportif pour promouvoir des intérêts politico-économique sans aucun rapport avec l’idéal olympique.

                Il est normal de votre part, en tant que consultant TV, de défendre cette organisation c’est votre travail qui est en jeux, pas le mien...

                Votre plaidoyer, un peu long, l’auriez-vous fait pour défendre les jeux en Allemagne en 36 en disant que ce n’était pas la faute des allemand si leur gouvernement ne respectait pas les droits de l’homme ?

                Radix 


                • Philou017 Philou017 25 avril 2008 13:25

                  Les jeux de 1936 en Allemagne n’ont rien à voir avec la situation de la Chine en terme de contexte, d’enjeux, d’histoire. L’Allemagne s’enfonçait dans le fascisme, la Chine se libéralise peu à peu.

                  Décidement, les anti-Chinois ont de bien pauvres arguments.

                  Je pense que les jeux de Pékin ne peuvent qu’aider la Chine à s’émanciper, et non pas les leçons de morale hautaines. On ferait mieux de s’occuper de l’état de nos prisons, des mendiants et des SDF toujours plus nombreux dans notre beau pays....


                • Radix Radix 25 avril 2008 14:01

                  Bonjour

                  Je ne suis pas anti-chinois, ni d’ailleurs pro-chinois, je ne suis pas d’accord avec la politique du gouvernement chinois, nuance qui semble vous échapper !

                  Je serais plutôt anti-JO vu la dérive de cette organisation.

                  Quand à dire que la situation actuelle n’est pas comparable à celle de 1936, vous avez raison : elle est pire !

                  Radix


                • Serpico Serpico 25 avril 2008 14:14

                  L’auteur : "La Chine a une psychologie DIFFERENTE de la nôtre ! Incroyable, non ?Certes, ça vous paraît évident, une lapalissade, à lire comme ça, sauf que notre comportement collectif semble totalement faire fi de cette simple évidence."

                   

                  *******************

                   

                  Oui, ils sont différents mais on est les meilleurs...non seulement on fait fi de leur psychologie et de tout le bazar mais on veut qu’ils pensent comme nous, réagissent comme nous, mangent comme nous...euh...là....non...ils vont diminuer la bouffe disponible. Y a que nous qui ayions le droit de manger beaucoup.


                  • MagicBuster 25 avril 2008 14:16

                    Es-tu d’accord avec la politique de ton gouvernement ?

                    (avant de t’occuper de la Chine occupes toi déjà de chez toi)


                    • Lapa Lapa 25 avril 2008 14:46

                      la problématique de ces JO en Chine est qu’il va de pair avec la montée du nationalisme chinois. La compétition sportive active généralement toutes sortes de dérives vomitives (voir les supporters attardés) et les JO ne sont qu’un erzatz non violent de guerre entre nations ou systèmes de pensée.

                       

                      Le temps de la révolte étudiante écrasée à Tien An Men en 1989 est révolu, actuellement les jeunes chinois sont fiers de leur pays, fiers de recevoir les jeux et aller contre cette manifestation heurte leur sensibilité et leur fibre patriotique, cela leur permet de ressérer le support qu’ils apportent au pouvoir central qui les représente, même s’ils ne sont pas d’accord avec toute sa ligne politique. Ne nous leurrons pas, la dissidence chinoise n’est plus ce qu’elle était il y a 20 ans.

                      Car au niveau mondial, la Chine est devenue une démocratie à partir de 2001 quand elle est entrée à l’OMC. Depuis lors, tout le monde se fout éperdument de ce qu’il se passe là bas tant qu’on peut y investir et y délocaliser au moment où les contraintes sont de plus en plus fortes et les marchés de moins en moins intéressants dans notre occident vieillissant et occupé à la lutte contre l’insaisissable terrorisme.

                       

                      L’obtention de ces jeux est une consécration, la consécration qu’un système non démocratique et nationaliste doublé d’une économie totalement compatible avec le capitalisme est un système modèle et performant, accepté par la communauté mondiale.

                       

                      Les guerres qui n’ont toujours eu que des pretextes de domination économiques n’ont pas disparu car elles sont propres à la condition humaine, actuellement il est évident que les deux puissances économiques que sont les USA et la Chine sont en "guerre". Car il s’agit de concrétiser la domination économique du monde, indispensable pour une superpuissance afin d’obtenir la domination de tous les autres secteurs (ce que n’avait pas réussi à faire l’URSS en son temps).

                       

                      La guerre pour l’instant (espérons que ça dure) ne se joue pas au front avec des soldats mais avec des mécanismes plus subtils. L’un d’entre eux (parmi tant d’autres) pourrait être le suivant :

                      comment éviter une trop grande glorification du système chinois quand on est américain ?

                      il suffit de refiler la patate chaude à un allié européen. tenez par exemple, ces bons français toujours prompts à s’enflammer pour les causes droit-de-l’hommistes se croyant les détenteurs de la vérité, ne feraient-ils pas un bon appât ?

                       

                      et ça a marché bien sûr.

                      La France dans toute sa splendeur Gauloise a été le seul pays à avoir autant de problèmes avec le parcours de la flamme (on a même l’impression que tout a été fait pour qu’il y ait des problèmes) ; son message sur les droits des tibétains (dont tout le monde se foutait il y a encore 1 mois, occupé par les manifestations des moines dans un autre pays asiatique), ses discours typiquement français sur le respect de la liberté d’expression, sur les droits de l’homme ; les leçons de démocratie, ses actions symboliques..etc... tout y est passé pour la plus grande joie des adversaires de la Chine, qui en plus n’ont pas eu à subir de réactions hostiles, ni la douloureuse et humiliante séance de présentation d’excuses en trois exemplaires.

                      Le gouvernement chinois, géné aux entournures, a quand même réussi à profiter aussi de l’événement, recréant une com’ digne des plus grand moments de la désinformation et s ’assurant ainsi le soutien "spontané" de son peuple vers une hystérie nationaliste collective qui trouvera sont apogée lors des compétitions où la Chine a bien l’intention de montrer sa supériorité (voir la supériorité de sa race pour ceux là bas, ils ne le sont pas tous n’éxagérons pas, qui sont profondément racistes (oui ça existe comme chez nous)).

                       

                      Sachant

                      que le Chinois de base a quand même de quoi se réjouir des JO et de s’alarmer et de s’indigner qu’on traîne son pays dans la boue.

                      que la Chine, indéniablement bafoue à des degrés divers les droits de l’homme dans un certain nombre de domaines

                      que les risques de manipulation ou de récupération existaient de chaque côté

                      que le fait d’obtenir les JO et de vouloir un parcours de la flamme le plus important et symbolique qu’il soit implique forcément un droit de regard des autres pays sur la manière dont on s’exibe et sur notre modèle de société

                      fallait-il pour autant se taire ?

                      laisser un chèque en blanc à un régime nous sortir sa parade et ses athlètes soigneusement entraînés pour nous montrer "qu’ils sont les meilleurs".

                      Diable si l’exposition à cet événement ultra médiatique, cette vitrine, que sont les JO n’impose plus la contrainte et juste répartie de critiquer le modèle de société qui les organise quand faudrait-il le faire ?

                      Laisser la propagande des JO se dérouler sans critique raisonnée aurait quand même été inquiétant mais inquiétant reste quand même cette exacerbation du sentiment patriotique chinois que les protestations pro-tibétaines ont crée.

                      Un pays en forte croissance, un énorme potentiel militaire, une soif de médailles, un parti unique couplé à une exalatation des sentiments nationaux sous la bénédiction des capitalistes investisseurs ça vous rapelle pas des JO d’une autre époque ?

                      Pour faire plaisir au CIO, le PCC est prêt à interdire aux Chinois de cracher par terre (shoking !) par contre, avancer sur la question des droits universels de l’homme... faut pas déconner ; la vitrine doit rester belle et alléchante ; tant que ça ne nuit pas au commerce...


                      • Alberto 25 avril 2008 15:40

                        On sait qui a volé "le cri" de Munch maintenant.


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 avril 2008 02:48

                        @ l’auteur : Bien d’accord avec votre vision et la position que vous prenez.

                        @ Lapa : Je crois aussi que ces manifestaions ont été fomentées par des rivaux commerciaux de la France. Cet intéret subi pour le Tibet apres 50 ans de totalle désinvolture est vraiment tres, tres suspect. Poker est un mot américain.. 

                        Pierre JC Allard

                        http://nouvellesociete.org/5126.html


                      • Libr'Op Libr’Op 25 avril 2008 15:52

                        Bravo ! Oui, bien sûr, il faut soutenir les Chinois et leurs Jeux olympitres ! Le dalaï-lama l’a reconnu lui-même : les Chinois méritent les J.O. C’est tout dit. D’ailleurs les Chinois entraînent sérieusement les Tibétains aux rudes épreuves athlétiques. Par exemple, le saut en hauteur. Un bon coup de gégène, et faut les voir faire des bonds les Tibétains, de vrais champions !


                        • Odyssée Odyssée 25 avril 2008 18:29

                          Le Tang Zhuang que vous portiez ne vous a pas apporter le sagesse de notre pays !!! Monsieur le Sinologue !


                        • Krokodilo Krokodilo 25 avril 2008 16:55

                          Article et plaidoyer très intéressants.

                          « C’est la raison pour laquelle Mao a toute sa place aujourd’hui encore dans le cœur des Chinois. Personne ne les y force. Aucune dictature ne peut vous forcer le cœur. »

                           

                          Vous parlez beaucoup de psychologie, mais vous vous trompez sur ce point : la propagande permanente manipule bel et bien le cerveau, c’est même son but, faisant perdre tout sens critique, anesthésiant la réflexion. A la mort de Staline, des milliers de personnes ont sincèrement pleuré dans l’ex-URSS la mort du « petit père des peuples »....

                           

                          « Petit cours d’Histoire. Nous considérons la vie humaine comme sacrée, car dans notre subconscient est inscrit le "Tu ne tueras pas" du Décalogue. Nous sommes judéo-gréco-chrétiens. »

                           

                          Ca, c’est pour la façade : judéochrétiens ou pas, nous avons massacré autant que pas mal d’autres ; il faut relire par exemple le discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire... ou Les Saigneurs de la guerre, de Jean Bacon.
                          Il y a à peine 50 ans, nous avons irradié sans aucun remords des populations pacifiques de Polynésie, tandis que les officiels et les personnels militaires étaient soigneusement évacués avant chaque essai nucléaire à ciel ouvert...
                          D’ailleurs, vous dites vous-même un peu plus loin que nous n’avons pas de leçons à donner.

                           

                          D’accord, le Dalaï-lama est le dirigeant potentiel d’une théocratie, mais, sauf erreur, c’est probablement une des rares religions à n’avoir pas de sang sur les mains, un des rares états ou régions à ne pas avoir eu d’armée, à ne pas avoir de passé colonial.

                           

                          La Chine a roulé le CIO dans la farine par de belles promesses, un peu de pression ne leur fait pas de mal. Leur capitalisme ultralibéral, comme vous dites, n’a aucun scrupule à nous envoyer des produits manufacturés fabriqués avec des produits reconnus toxiques (jouets, champignons), bref toutes les tares de l’ultralibéralisme. Il faut qu’ils se rendent compte qu’ils seront encore plus reconnus comme grande puissance s’ils perdent quelques mauvaises habitudes, s’ils coopèrent avec plus de transparence avec des organisations internationales, l’OMS par exemple, au lieu d’étouffer statistiques et scandales - dizaines de milliers de paysans contaminés par le Sida, en vendant leur sang au centre de transfusion sanguine qui n’utilisait pas de matériel jetable : résultat : un de ceux qui ont révélé cette affaire, Hu Jia, est en prison.
                          Je comprends vos arguments, mais je comprends tout autant Reporters sans frontières qui ne peut rester sans réaction devant les assassinats de journalistes (en Russie et ailleurs) et les emprisonnements, en Chine comme ailleurs.

                           

                          En somme, tout se vaut, tout est pourri, et je serais assez d’accord au vu de l’utilisation que toutes les dictatures et démocraties font du sport. Le CIO , dont le précédent président était un ancien franquiste, est puissant, dirigé par des affairistes (on est censés croire que ça s’est amélioré). Ce sont donc les JO dans leur ensemble qu’il faudrait boycotter !


                          • Lapa Lapa 25 avril 2008 17:33

                            "En somme, tout se vaut, tout est pourri, et je serais assez d’accord au vu de l’utilisation que toutes les dictatures et démocraties font du sport. Le CIO , dont le précédent président était un ancien franquiste, est puissant, dirigé par des affairistes (on est censés croire que ça s’est amélioré). Ce sont donc les JO dans leur ensemble qu’il faudrait boycotter ! "

                             

                            l’attribution à la Chine et les événements récents ne font que mettre en relief la problématique de ces fameux JO, problématique sous-jacente souvent eclipsée.

                            on est loin des JO de Barcelone qui m’ont semblé, même avec le recul mais je peux me tromper, les plus honnêtes en terme d’esprit des JO modernes.

                            pour le reste de toute façon la France a déjà une forte probabilité de boycott des médailles ^^


                          • tvargentine.com lerma 25 avril 2008 19:26

                            Je constate qu’il semble exister beaucoup de maoiste pour venir justifier une dictature communiste

                            Il est vrai qu’en enfermant,assassinant les opposants politiques,interdisant les syndicats libres et interdire la presse libre,ce pays ce dirige vers "le monde parfait"

                            La dictature du communisme et une économie ultra libérale qui ne respectent aucunes normes ,bref cela semble le modele d’un certain nombre ici

                            Vraiment surprenant !

                             


                            • Fares 26 avril 2008 00:19

                              Pourquoi toute cette histoire pour des JO dont on se contre-fiche, et pourquoi ne pas plus sérieusement taxer lourdement les produits importés depuis les pays qui ne respectent pas les droits de l’homme, ou qui ont des niveaux de protection sociale déplorables ?

                               

                              Réponse : parce que ça risquerait de changer la situation, beaucoup plus sérieusement que ces histoires de JO à la con. Et même si les faux culs s’en défendent, c’est une chose qu’ils ne voudraient voir sous aucun prétexte. Alors on fait semblant d’être indignés, et on fait les clowns avec cette histoire de Jeux Olympiques qui ne changent rien.

                               

                               

                               


                              • JL JL 26 avril 2008 05:15

                                Pourquoi ne pas taxer très lourdement les produits importés ? Cette remarque est très juste, et la réponse des responsables européens mériterait d’être largement diffusée.

                                Un intervenant ci-dessus (Crocodile ?) disait que la Chine nous envoie des produits toxiques non conformes à nos règlement d’hygiène et de sécurité. Quelle contre vérité, quelle ignorance ou mensonge !

                                Ce sont les importateurs qui, profitant d’une règlementation draconienne sur notre production intérieure et coupablement laxiste sur tout ce qui vient d’ailleurs (lobbying !) font venir ces produits et gadgets achetés à la tonne, dont le transport est une calamité pour l’écologie, et qui sont revendus ici en masse ou en contrefaçon de grandes marques. Nul doute que ce qu’il faut bien appeler un trafic légal génère des profits considérables.

                                 


                              • JL JL 26 avril 2008 05:01

                                Krokodilo vous écrivez : ""Je comprends vos arguments, mais je comprends tout autant Reporters sans frontières qui ne peut rester sans réaction devant les assassinats de journalistes (en Russie et ailleurs) et les emprisonnements, en Chine comme ailleurs.""

                                RSF, n’est-ce pas cette officine française qui flirte avec la CIA ? A moins que ce ne soit l’inverse, la CIA qui manipule RSF ?

                                Vous dites : ""le Dalaï lama ... c’est probablement une des rares religion qui n’a pas de sang sur les mains"". Si vous voulez parler du boudhisme tibétain, il est possible qu’il puisse se targuer d’être pur en ce que ses prêtres n’ont jamais trucidé d’infidèles. Mais cela suffit-il pour décréter que cette théocratie moyennageuse est un humanisme ?

                                Quant à déclarer que la Chine commet un génocide culturel au Tibet, n’oublions pas ce que la France a fait subir à ses provinces et colonies. En moins de deux générations, le Breton a complètement disparu et est devenu une langue morte. Plutôt que d’évoquer un génocide culturel en Chine l’on devrait reconnaitre qu’en France nous subissons aujourd’hui avec la révolution conservatrice en cours, un ’génocide’ politico-social.


                                • Krokodilo Krokodilo 26 avril 2008 14:28

                                  Lapa, ce que vous dites sur les JO de Barcelone est très possible.

                                  JL, un peu facile d’exonérer la Chine de toute responsabilité dans l’exportation de produits non conformes à nos normes (toxiques, en fait), et de tout mettre sur le dos des importateurs. Il est clair que la Chine est en pleine révolution industrielle, avec tous les excès que nous-même avons connus il y a peu, projets pharaoniques ,(le barrage des trois gorges) aux conséquences humaines (déplacement musclé de populations) et écologiques incertaines, pollution (atmosphère de Pékin pendant les JO ? Ils vont fermer temporairement des usines), laxisme sur la protection des ouvriers, et aussi sur les normes industrielles.

                                   

                                  Quant à RSF, qui selon vous flirterait avec la CIA, d’une part dans ce genre d’affaires, la vérité sort souvent au moins 50 ans plus tard, d’autre part, presque tout le monde flirte avec la CIA ! Droit de passage de ses transports secrets de prisonniers, délocalisation de ses prisonniers et des interrogatoires, échanges d’uinfos, etc. RSF fait son boulot, défendre le droit et la vie des journalistes, sans qui les dictatures auraient la vie encore plus facile, et sans qui nous ne saurions pas de quoi parler sur Agora vox ! Je n’ai aucune sympathie pour une théocratie, même pacifique, mais l’interdiction de journalistes au Tibet est des plus suspectes. Alors que de sjournalistes chinois peuvent venir interwiever des indépendantistes corses quand ça leur chante. Ceci dit le sujet est complexce et les deux camps (boycottage ou pas) ont des arguments valables : dans un même numéro du Nouvel obs, un édito de Jacques Julliard appelait au boycott et celui de Jean Daniel au respect des jeux et de la Chine !
                                   

                                   


                                • Libr'Op Libr’Op 29 avril 2008 09:02

                                  Comme le dalaï-lama est favorable aux J.O. de Pékin et hostile à leur boycottage, pourquoi, dans un geste politique de main tendue, Pékin n’inviterait-il pas le prix Nobel de la Paix 1989 à assister aux cérémonies d’ouverture le 8 août prochain ?

                                  Quel meilleur moyen de décrisper les tensions ! Le dalaï-lama en vertu de ses positions ne saurait refuser. Les Nations n’auraient plus aucune raison de boycotter les cérémonies olympiques ; les athlètes non plus. L’idéal olympique s’en verrait grandement exalté. Le CIO retrouverait la face. La communauté internationale et tous les Chinois pourraient vivre ce grand événement mondial, si important pour la Chine, dans la liesse.

                                  Bien entendu, un second grand pas dans ces relations préliminaires placées sous le signe du bon vouloir, serait de permettre au dalaï-lama de se rendre à Lhassa et de visiter librement le Tibet. Quelle acclamation dans le monde entier !

                                  Des équipes de journalistes du monde entier pourraient suivre ce voyage, disons-le bien, extraordinaire et montrer combien le Tibet se développe et combien les Tibétains y sont heureux, épanouis, prospères.

                                  Alors que Pékin invite le dalaï-lama aux J.O. et organise son retour au Tibet. La sincérité de la Chine frappera l’opinion mondiale qui reconnaîtra, unanime, que, oui, la Chine méritait les J.O.

                                  [ Texte intégral, grâce au lien ci-dessous :]

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès