• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Journalistes ou politiciens, qui sont les pires criminels ?

Journalistes ou politiciens, qui sont les pires criminels ?

Qui sont les pires criminels ?
Ces fous qui bombardent ou ceux qui véhiculent le mensonge cautionnant ces odieux bombardements ?

Criminels, ils le sont tous, mais qui sont les pires ?
Qui sont les pires criminels ?

Dans quelle position se retrouveraient nos dirigeants criminels qui veulent la guerre si on démontrait leur hypocrisie et surtout leurs mensonges ?

Ils seraient dans une position insoutenable. La population serait massivement dans les rues pour dénoncer leur massacre envisagé. 

Si le quatrième pouvoir servait la Paix plutôt que ces fous de la guerre, ces politiciens véreux et criminels seraient désarmés malgré leur armement. On peut alors dire que les pires criminels sont ceux qui calment l’opinion publique et endorment les cerveaux.

Les pires criminels sont ceux qui nous cachent délibérément la réalité.

La réalité !

La réalité c’est qu’il n’y a absolument aucune preuve que le gouvernement de Bachar al-Assad ait utilisé des armes chimiques.

Il est évident que l’utilisation d’armes chimiques par le gouvernement syrien aurait entraîné cette attaque imminente contre son Pays. 

La réalité c’est que Bachar al-Assad et l’armée arabe syrienne défendent de leur mieux leurs concitoyens contre le terrorisme depuis près de trois ans. Le gouvernement Assad défend sa population et son Pays exactement comme la défendraient tous nos gouvernements contre un tel terrorisme.

Nous pouvons tous, sans même avoir suivi le cours de stratégie 101, être conscients qu’une utilisation d’armes chimiques par le gouvernement syrien entrainerait un soulèvement international. Nous savons tous que l’emploi d’armes chimiques était la signature de l’arrêt de mort du gouvernement syrien. Bachar al-Assad et les stratèges syriens qui sont doués d’une intelligence au moins égal à la nôtre le savent tout autant que nous. On peut aussi dire avec certitude que ces gens ne sont pas ni des fous ni des suicidaires. Ils n’ont donc, de façon évidente, pas utilisé d’armes chimiques contre leur propre population. Une population d’ailleurs qu’ils défendent courageusement contre des fanatiques terroristes. Le terrorisme islamique est flagrant en Syrie et la lutte du gouvernement syrien pour le contrer est aussi une évidence qui crève les yeux.

Le mensonge est toujours utilisé pour justifier (sic) la guerre.

La réalité c’est qu’on se prépare à bombarder la Syrie en utilisant un autre odieux mensonge. Cette fois-ci on soutient « sans l’ombre d’un doute » (comme pour le mensonge irakien ou le mensonge koweïtien) que le gouvernement Assad a utilisé des armes chimiques. C’est, jusqu’à preuve irréfutable du contraire, un odieux mensonge. 

Nos journalistes criminels ne questionnent personne pour les pousser à démontrer clairement leurs fameuses preuves. Ils formulent leurs nouvelles comme si la démonstration de cesdites preuves avait été faite.

Hier, la guerre a été retardée ! La réalité a été plus forte que la propagande.

Hier on pensait nous jouer le grand coup médiatique de l’éprouvette. La grande scène n’a pas été jouée. Hier matin on annonçait qu’on allait présenter « la preuve » (sic) que Bachar el-Assad était le responsable de ladite attaque chimique. On disait avoir la preuve sur un enregistrement audio ! Une sorte de scénario à la Colin Powell à la veille du massacre irakien. Il nous avait montré théâtralement des preuves fictives. On se souvient de l’éprouvette spectaculaire, mais on a oublié le fameux message audio (à 40 sec. du début) comme quoi, on ne renouvelle pas beaucoup les méthodes.

En 2003, tout ce cirque onusien et très médiatique n’était qu’un odieux tissu de mensonges. Nous le savons tous maintenant et, bien sûr, les hypocrites le savaient tous en 2003 au moment même des présentations médiatisées.

La présentation du même type prévu hier n’a pas eu lieu. On ne l’a sans doute que reportée. Dans quelques jours, on va probablement nous servir ce genre de scène de la preuve. On peaufine sans doute le scénario. L’exhibition de la preuve (sic) se fait normalement dans une ambiance spectaculaire. Ensuite le bataillon médiatique prend la relève et nous sert le mensonge sur un plateau de convictions. 

Nos journalistes criminels se garderont bien de demander des précisions. Ils se garderont aussi de scruter trop à fond cesdites « preuves » (sic). Cette bande audio arabe présentée comme preuve sera probablement de mauvaise qualité. En plus, nous n’aurons qu’un court extrait et on nous dira que le reste est un secret d’État.

Aucun journaliste n’insistera pour obtenir l’enregistrement complet et aucune expertise journalistique sérieuse de l’enregistrement ne sera faite. En plus, aucun journaliste ne soulignera que c’est un jeu d’enfant de falsifier des bandes audio.

Rien n’est plus facile que de créer de toutes pièces un enregistrement audio par montage, mixage et par clonage du timbre de la voix (exemple de logiciels amateurs).

Pourquoi donc nos journalistes criminels mettront-ils ainsi l’épaule à la roue pour nous faire avaler cette simili-preuve ridicule ? Mystère.

En réalité il n’y a aucune preuve.

Absolument aucune preuve n’existe concernant ces allégations calomniatrices contre ce gouvernement syrien qui lutte depuis près de trois ans contre de dangereux fous du « allah wakbar ». Des fous dont nous avons tous vu les agissements.

Ces accusations mensongères d’utilisation de gaz ne servent qu’à justifier (sic) cette immonde invasion que l’on désire faire depuis que la destruction de la Libye a été complétée. Une invasion meurtrière et sanglante qui coutera des milliers de vies.
L’OTAN se prépare à refaire couler comme en Libye, des rivières de sang
Du sang que nos criminels des médias nous cacheront.

Ces fous qui, pour tuer, déploient leurs bombes ainsi que ces criminels journalistes qui nous présentent la tuerie comme un jeu anodin, devraient être jugés pour crime contre l’humanité parce que la guerre est un crime contre l’humanité.

 
Serge Charbonneau
Québec
 

P.S. : Cet article a été spécialement rédigé pour la chronique Actualité de site des 7 du Québec qui regroupe 28 auteurs-es, non seulement du Québec, mais aussi d'ailleurs.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 30 août 2013 10:14

    ils bouffent tous ensemble au CRIF et au repas du Siècle , ils sont tous complices , quand ils ne se mettent pas carrément en couple !


    • vieux grincheux 30 août 2013 16:42

      @ l’ auteur, @ touTEs


      On se calme, les enquèteurs sont sur le terrain..../Nul ne peut nier que des stocks chimiques sont entreposés en Syrie....

      Alors, il est trop tôt pour se faire une opinion et de toute façon, il n’ y a pas à choisir entre la dictature civile ou religieuse, les deux sont condamnables...

      KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!

      VG

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 août 2013 21:29

      Personne ne conteste vraiment l’usage de gaz toxiques en Sysie,. Mais qui en a utilisé ? l’Armée syrienne, qui a le choix des moyens et peut bombarder ses ennemis a quia... ou les rebelles, qui n’ont pas ce moyen et qui, surtout, savent que l’utilisation de gaz a été le prétexte arbitrairement choisi pour intervenir au coté des rebelles en Syrie ? 


      Comment peut on nier cette évidence ? Assad qui fait une attaque au gaz ? Même les parlementaires britanniques n’ont pas osé prendre le parti de cette stupidité ! Même les lecteurs du NY Times dénoncent à 90 % les abominations de leur gouvernement. 

      Nous n’aurons pas la Troisième Guerre mondiale, nous allons assister à la Deuxième Révolution américaine et ce sera la meilleure nouvelle depuis 50 ans !


      PJCA

    • frugeky 30 août 2013 10:20

      D’ailleurs la propagande visant à la guerre est également considérée comme un crime contre l’humanité. On se souvient de radio mille-collines au Rwanda. On peut comparer avec Rance-Inter aujourd’hui. 


      • Gabriel Gabriel 30 août 2013 10:21

        Les deux assassinent la vérité et lorsque l’on assassine la vérité, ceux sur qui le mensonge s’abat, en font les frais de leurs existences. Les politiciens pensent à leurs carrières, les journalistes de même et les deux sont copieusement arrosés par les véreux qui s’enrichissent sur les vies brisées par leurs mensonges.


        • subliminette subliminette 30 août 2013 10:46

          @ Gabriel,

          Je suis d’accord avec vous : ils ne pensent tous qu’à leur carrière. Mais en quoi le bellicisme arrange leur carrière quand la population dans sa grande majorité est contre les va-t-en-guerre ?

          Ou alors voulez-vous dire qu’ils ont trouvé l’occasion de se faire passer pour les sauveurs des enfants syriens ? Mais personne n’est assez stupide pour se laisser convaincre que quelques bombes sur la tête améliorent la vie de qui que ce soit. En tout cas, là ça n’a pas marché

          Alors, quel est le véritable mobile qui les pousse à nous mentir ? Les journalistes parce qu’ils obéissent au pouvoir ? On le sait depuis longtemps. Mais les politiques ?

          Vraiment j’ai du mal à comprendre.


        • Gabriel Gabriel 30 août 2013 11:49

          Bonjour subliminette,

           Vous n’êtes pas dupe, le peuple choisit des élus parmi des personnes imposées par la nomenklatura (Démocratie biaisée au départ). Il faut bien comprendre qu’à l’origine tout est business. Les hommes politiques sont élus grâce à l’argent des grandes officines (Banquiers, entrepreneurs, laboratoires, marchands de canon etc…) Donc, une fois élus, ils renvoient l’ascenseur à leurs mécènes qui eux ont tout intérêt à faire prospérer leurs affaires afin de remplir leurs tiroirs caisses. Prenez la guerre en Irak, à qui a profité le crime d’après vous ? Aux amis de Bush, évidement. Il n’y a aucune morale là dedans, dans cette chaine (Journalistes, politiques …) presque tous sont achetés ou à vendre. Votre réaction est normale, pacifiste, humaine mais, malheureusement, les mafieux aux pouvoirs sont les valets des donneurs d’ordre et tous s’en foute de l’humanisme, c’est une valeur qui ne peut ni s’acheter ni se vendre alors pensez donc…


        • PhilVite PhilVite 30 août 2013 11:58

          "Alors, quel est le véritable mobile qui les pousse à nous mentir ? Les journalistes parce qu’ils obéissent au pouvoir ? On le sait depuis longtemps. Mais les politiques ?"

          Si vous continuez à placer les politiques au sommet de la hiérarchie, alors effectivement, c’est incompréhensible.

          Mais un jour, il faut ouvrir les yeux, et voir qu’au sommet de la pyramide il y a l’argent, le capital.

          Nos politocards sont les larbins du capital, tout comme la presse dite mainstream (celle qui est censée faire l’opinion) parce qu’ils sont « créés » et financés par lui, et que quand on veut le pouvoir depuis toujours (pas seulement en se rasant le matin) on est prêt à toutes les bassesses.

          Et les riches marchands de canons ne sont jamais loin des riches marchands de béton, parce que, une fois qu’on a détruit il faut reconstruire et que ça fait toujours beaucoup de sossoss qui tombent dans leurs poches très très profondes.

          La guerre a toujours rapporté énormément d’argent...mais pas à ceux qui prennent les bombes sur la gueule, évidemment.

          Et la voix du peuple ?...ben, si en plus vous vous croyez en démocratie, alors on ne peut plus rien pour vous !


        • Piere CHALORY Piere Chalory 30 août 2013 13:01

          @ PhilVite,


          ’’La guerre a toujours rapporté énormément d’argent...mais pas à ceux qui prennent les bombes sur la gueule, évidemment.’’

          Quoique cynique, je trouve cette phrase particulièrement drôle, pas pour ceux qui prennent les bombes sur la gueule, évidemment !

          Pour le reste, dans cette chaîne criminelle, je pense que chaque maillon de cette ’’chaîne’’ est coupable, de manière identique ; du politoc véreux au pilote qui largue les bombes. Du radio-journaleux va-t-en-guerre à l’imprimeur, puis au vendeur de journal, en passant par le glisseur du bulletin-de-vote-chèque-en-blanc dans l’urne funéraire pérennisant cet état de fait.

          Trop facile d’accuser le pouvoir si on collabore avec le système.

        • PhilVite PhilVite 30 août 2013 14:15

          « Trop facile d’accuser le pouvoir si on collabore avec le système. »

          Entièrement d’accord, une seule position est tenable : travailler activement à déboulonner ce système.


        • subliminette subliminette 31 août 2013 08:17

          Merci à tous de vos réponses.

          Rassurez-vous : je ne suis pas si naïve. Mais je trouvais utile de poser la question clairement : à qui profite le crime ?


        • tinga 30 août 2013 12:27

          Ces gens se savent criminels, et ils sont solidaires, pour eux il est trop tard , ils savent que si le camp qu’ils défendent perd la main, ils sont morts, juste une question de survie.

          Qui sont les pires ?
          Sont ils vraiment pires que tous ceux qui acceptent ces ordures pour les diriger et leur dire quoi penser, cette caste de criminels n’est en place que par le manque total de volonté des populations, surtout ne pas savoir, ce que veulent à tout prix la plupart des gens, c’est qu’on ne leur dise pas la vérité, trop cruelle, trop libératrice... 

          • lambda 30 août 2013 12:49

            «  » qui sont les criminels journalistes ou politiciens ?«  »« 


            la réponse est ; LES ELECTEURS , qui avec leur bulletin de vote qu’ils considèrent comme un sésame n’ont pas encore compris que les uns sont imbriqués aux autres à travers les réseaux dirigés par leurs maitres

            Il faudrait demander aux laboratoires pharmaceutiques de crées une molécule de »discernement"

            C’est pas pour demain - mais réfléchissez sur le rôle de votre bulletin de vote dans le cadre législatif actuel

            • PhilVite PhilVite 30 août 2013 14:29

              L’élection ??

              Mais, je vous rappelle que l’année passée vous aviez le choix (et quel choix !!) entre Hollande et Sarkozy. Pensez-vous vraiment que cela ferait une différence aujourd’hui si l’autre avait gagné ?
              Quand l’électeur est pris pour un cornichon, quelle conclusion peut-il en tirer ?.
              Une élection où le vote blanc n’est pas pris en compte est du pur foutage de gueule.


            • lambda 30 août 2013 15:58

              @ Philvite


              Vous n’avez pas compris le sens de mon post dénonçant le rôle que joue aujourd’hui le bulletin de vote dans ces démocraties qui n’en sont plus 

              Vous avez raison de constater que quelque soit le parti le résultat sera le même puisque l’idéologie qui s’applique est le Mondialisme et soustrait tous les autres courants de pensées

              C’est le système législatif qu’il faut changer - Etienne Chouard en a donné les clés
               

              Ma réponse peut paraitre lapidaire, mais réfléchissez bien sur ce que font les politiciens de votre bulletin de vote qui leur donne la LEGALITE pour vous trahir et enchainer au travers de leurs réseaux les journalistes, experts en tous genres, etc.. etc.. et vous verrez que c’est ce qui leur permet d’asseoir leur pouvoir sans remise en question

              Si on cherche l’origine de leur trahison (légale) envers les peuples, nous trouvons à la base le bulletin de vote qui leur permet de faire toutes les guerres décidées par la Haute Finance dont ils sont les valets au nom de la démocratie

              Quand les peuples auront compris que le bulletin de vote est leur pire ennemi, dans le cadre législatif acutel on pourra changer de système et éliminer le système des partis quelqu’ils soient


            • Doume65 30 août 2013 18:21

              « je vous rappelle que l’année passée vous aviez le choix entre Hollande et Sarkozy. »
              Non, non, non !
              Il y avait deux tours, à cette élection.
              Et il y a eu des primaires, chez les socialeux.
              Quant au second tour, on pouvait aussi voter blanc ou nul.


            • PhilVite PhilVite 30 août 2013 19:17

              A oui, pardon, c’est vrai qu’il y a sûrement un illuminé quelque part qui a imaginé un second tour Poutou/Cheminade ! smiley
              Etudiez l’exposition médiatique de chaque candidat dés le premier tour (je crois que ce travail à été fait chez Asselineau), vous verrez très clairement le second tour qu’il avait été décidé de vous proposer.
              Quant aux primaires du PS, quel intérêt ? Déjà qu’il n’y a guère de différence entre Sarkozy et Hollande, alors vous pensez, entre deux candidats PS !


            • lambda 30 août 2013 19:31

              @ philvite


              décidément, vous n’avez rien compris  smiley

            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 août 2013 21:47
              C’EST L’AN DERNIER AU MOMENT DES PRESIDENTIELLES QUE LES FRANÇAIS N’ONT PAS VOIULU VOIR L’EVDENCE.

              J’aurai dû crier beaucoup plus fort.



               PJCA

            • PhilVite PhilVite 30 août 2013 22:34

              Mais, lambda, je réponds à Doume65 là ! smiley smiley

              Sinon, je crois bien qu’on a des positions très voisines sur l’élection et la démocratie.
              Mais bon, si vous souhaitez absolument à ce que je n’ai rien compris, je ne vais pas vous contrarier. smiley


            • lambda 31 août 2013 02:23

              @ Philvite


              je comprends maintenant pourquoi je ne comprenais rien à vos propos - mille excuses  smiley



            • ahtupic 30 août 2013 12:53

              Citation der Coluche :
              Les journaleux ne croient aux mensonges des politicards mais ils les répètent, c’est pire.
              et les naïfs les croient


              • millesime 30 août 2013 16:25

                ces journaleux feraient bien de poser la question de ce que nous allons faire dans ce bourbier ?*
                c’est une guerre de religion entre catholiques.protestants ...heu ..je veux dire schiites (Iran, Irak, Syrie) contre sunnites (Arabie Saoudite, Quatar, Turquie) .
                Il est vrai que nous avons besoin des finances du Quatar par les temps qui courent..
                il semble que ce sont les insurgés qui ont lancé le gaz toxique (photos satellite russe présentées à L’ONU) et probablement sur ordre de l’ Arabie Saoudite...
                alors Monsieur le président vous « punissez » qui ? l’ Arabie Saoudite ?

                http://millesime.over-blog.com


                • Xenozoid Xenozoid 30 août 2013 16:32

                  le prochain truc sera de dire que la situation est hors controle,en syrie, et que de dangeureux terrorist ont mit la mains sur les stocks du régime,et enfin introduire l’humanitaire faire le reste,apres tout c’est leur fautes z’avait pas a avoir les gazs,imagine un attaque sur une centrale en france, on pourra dire,et quoi ?la barbichette est tenue, les claques arrives


                  • BA 30 août 2013 17:16
                    Vendredi 30 août 2013 :

                    Boris Boillon, le chouchou de Nicolas Sarkozy, s’est fait arrêter.

                    Lisez cet article :

                    L’ex-ambassadeur Boris Boillon interpellé avec du liquide.

                    L’ex-ambassadeur de France en Tunisie Boris Boillon a été interpellé le 31 juillet à la gare du Nord alors qu’il partait pour Bruxelles en possession de 350.000 euros et 40.000 dollars en liquide, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

                    Une enquête a été confiée au Service national de douane judiciaire suite à son interpellation, a-t-on précisé, confirmant une information de Mediapart.

                    La loi interdit le transfert dans un autre pays de l’Union européenne de sommes supérieures à 10.000 euros sans déclaration préalable, sous peine d’une amende qui peut être égale au quart de la somme sur laquelle a porté l’infraction, rappelle le site d’informations.


                    En janvier 2007, Boris Boillon devient conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, alors ministre d’État, ministre de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire, et conserve cette fonction auprès de François Baroin, ministre de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire, jusqu’en avril de la même année. 
                    À la suite de la victoire de Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle, Boris Boillon devient conseiller « Afrique du Nord, Proche et Moyen-Orient » à la Présidence de la République.
                    Avec Claude Guéant, Boris Boillon travaille sur le dossier des infirmières bulgares détenues en Libye. Il organise la visite à Paris en décembre 2007 de Kadhafi à qui il a souvent apporté son soutien.
                    Le 9 février 2011, Boris Boillon est nommé ambassadeur de France à Tunis.

                    Source : Wikipedia


                    • agent orange agent orange 30 août 2013 19:33

                      Des restes du fric de Kaddhafi ?


                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 août 2013 22:00

                      Le dossier qu’on évite scrupuleusement de suivre jusque au bout est celui justement des infirmières bulgares qui auraient suivi un protocole expérimental défini par deux grandes firmes pharmaceutiques européennes. et utilisé les enfants Libyens comme cobayes... Quand viendra l’heure de la vérité, dans 30 ans ou 100 ans, on élèvera une statue à Kadhafi et on fera un parcours de tonbes sur lesquelles on ira cracher.


                       PJCA

                    • agent orange agent orange 30 août 2013 19:32

                      Si Goebbels ne s’était pas suicidé, je me demande quelle aurait été sa condamnation au tribunal de Nuremberg ?
                      Hélas, donc, il n’y a pas de jurisprudence pour juger ces criminels...


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 août 2013 21:51

                        Mais oui il y’a une jurisprudence. ... ils se suicident. 

                        PJCA

                      • agent orange agent orange 30 août 2013 22:41

                        Vu sous cet angle...
                        Dommage qu’il n’ait pas fait autant émules. Espérons que cela viendra...


                      • Christian Labrune Christian Labrune 30 août 2013 22:47

                        « Ces fous qui, pour tuer, déploient leurs bombes ainsi que ces criminels journalistes qui nous présentent la tuerie comme un jeu anodin, devraient être jugés pour crime contre l’humanité parce que la guerre est un crime contre l’humanité. »

                        à l’auteur

                        Ceux qui, avec des trémolos dans le clavier, nous distillent le délire éternellement paranoïaque du conspirationnisme ordinaire sont également des criminels.
                        Personne ne sait quoi faire actuellement en Syrie. Les politiques se ridiculisent parce qu’ils ne parviennent pas à arrêter une ligne de conduite sans se démentir le lendemain. Quand le monde a besoin de sang-froid et de raison, il ne me paraît guère opportun d’exciter les cervelles les plus faibles, avides d’explications simplistes, par des imprécations totalement irresponsables.


                        • Christian Labrune Christian Labrune 31 août 2013 14:50

                          @tonimarus
                          J’ai lu trop vite votre intervention, et j’ai cru que vous aviez gobé l’affaire de Timisoara. Vous relisant, je vois que ce n’est pas le cas. Vous voudrez bien excuser l’inutile mise au point que j’ai faite plus bas.
                          Ce que vous écrivez par la suite est sans pertinence. J’ai déjà envoyé un article pour souligner le caractère tout à fait absurde d’une intervention en Syrie, et un grand nombre de messages ici et là qui vont dans le même sens.
                          Ce que je disais à propos de l’article en haut de cette page, c’est que dans des circonstances comme celle-ci, il est hors de question de se passionner pour des thèses complotistes aussi bien que pour les déclarations officielles de nos politiques. Il faut regarder les choses aussi froidement qu’il est possible en excluant tout manichéisme naïf. Tout le monde, partout, essaie de tirer des ficelles, mais il n’y a aucun camp qui parvienne à le faire efficacement. Bush, dans son inculture absolue, voyait dans l’histoire de son temps une lutte du bien contre le mal. La position des complotistes inverse la proposition : le camp du bien devient celui du mal, mais c’est bien toujours la même connerie avide de simplifications qui se trouve à l’oeuvre. Dans la Syrie actuelle, s’il fallait parler niaisement du diable, il serait des deux côtés. Inutile donc de déshabiller Paul pour rhabiller Pierre.


                        • exocet exocet 31 août 2013 00:39

                          J’ai reçu hier mon avis à payer pour les impôts.

                          A tous ceux qui s’opposent à cette nième guerre injuste, absurde et déséquilibrée, peut-être pourrions nous organiser un boycott du paiement de nos impôts.
                           Afin qu’ils ne servent pas encore à financer des bombardements sur des gens qui ne nous ont pas fait de mal, en notre nom et avec notre argent.

                          J’avais lu quelque part qu’on peut légalement retenir l’argent quelques temps, à condition de le verser sur un compte bloqué.

                          Est-ce que quelqu’un en sait plus sur cette méthode ?


                          • CN46400 CN46400 31 août 2013 09:06

                            Le pb c’est le « parti de l’étranger » ! Ce matin sur FI Jofrin liste les utilisations des armes chimiques depuis 1900 : 


                               1-les japonnais en Mandchourie

                               2-Sadam au Kurdistan

                            Quid de Hiroshima et Nagazaki, de l’agent Orange au Vietnam et des bactériologiques en Corée. Un hasard si tout cela concerne les USA...... ici le parti de l’étranger se tait !

                            • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 11 novembre 2016 09:48


                              Dans le monde, dans une guerre, dans une religion, dans le renseignement, dans la politique, dans la justice la première victime c’est la vérité....

                               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Serge Charbonneau

Serge Charbonneau
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès