• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Julien Carmona chez Arkéa, on y croît !

Julien Carmona chez Arkéa, on y croît !

Fini les déboires judiciaires, la mise au rebut des acquis sociaux et autres dérives patronales, l’arrivée de Julien Carmona aux commandes du Crédit Mutuel Arkéa semble bel et bien sonner le début d’une nouvelle ère…mutualiste ! A certaines conditions...

Julien Carmona n’aura pas attendu bien longtemps avant de prendre ses distances avec l’ancienne direction de la banque : deux mois après son arrivée à la tête d'Arkéa, Julien Carmona annonçait en effet la couleur en mettant en vente la cagnotte en ligne Leetchi et la solution de paiement Mangopay. Une décision lourde de sens puisqu’elle prend à revers la stratégie mise en place par l’ancienne direction qui, lors de l’acquisition des deux starts-up n’avait pas manqué de s’autocongratuler et de clamer dans la presse sa volonté – ridicule - de faire d’Arkéa « l’Amazon de la banque », en faisant notamment la part belle aux Fintech. Mais comme dirait L’Agefi, « après les investissements de Ronan Le Moal (l’ancien directeur général d’Arkéa), les choix de Julien Carmona »…

Qui n’en est pas resté là ! Pas plus tard que le 20 octobre dernier, le Crédit Mutuel Arkéa annonçait dans la foulée la mise en place « d’un indicateur de performance globale devant mesurer l’impact carbone, mais aussi social et sociétal des décisions prises par la Banque dans le cadre de ses activités ».

Pour le nouveau président « la performance financière ne suffit plus​ ». Nous voici donc bien loin du temps où la direction n’avait que le mot « profit » à la bouche et où Arkéa faisait la Une de la presse en raison des émoluments ahurissants – et surtout illégaux – que se versaient ses dirigeants.

Toutes ces décisions et autres prises de position du nouvel homme fort d’Arkéa laissent ainsi penser que nous pouvons enfin dire adieu aux dérives patronales qui ont rythmé les dernières années du Crédit Mutuel Arkéa. 

Seule ombre au tableau, la volonté affichée de Julien Carmona de poursuivre le projet d'indépendance de Monsieur Denis... À l'écouter, on croirait même qu'il s'agit pour lui d'un devoir divin : « mon mandat est d'arriver à l'indépendance du Crédit Mutuel Arkéa » a-t-il ainsi confié aux Echos il y a quelques jours à peine. 

Il faudra tout de même que l'on nous explique QUI lui a confié ce "mandat" auquel il fait référence, car à ma connaissance, la grande majorité des sociétaires d'Arkéa, qui ne sont autres que les véritables propriétaires de la banque, sont contre le projet. À moins que Julien Carmona ne se base sur les pseudo votes à main levée, aussi démocratiques que Kim Jong-un, auxquels s'était livré les anciens patrons de la banque...

En bref, Julien Carmona, de par ses premières décisions, semble être la bonne personne pour remettre Arkéa sur les rails du mutualisme. À condition de ne pas s'enliser dans un projet motivé par des considérations purement capitalistiques qui ne semblent pourtant pas lui correspondre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Schrek Docteur Faustroll 29 octobre 2021 14:12

    C’est vraiment très intéressant

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

BretonEnColère


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Publicité