• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Jupiter, un genou à terre ? Le piège de la dissolution de l’Assemblée (...)
#99 des Tendances

Jupiter, un genou à terre ? Le piège de la dissolution de l’Assemblée nationale au soir des élections européennes

Un genou à terre ?

Pas si sûr.

La dissolution faussement brutale et inattendue de l'Assemblée nationale mérite que l'on risque une hypothèse d'analyse.

Les mâchoires du piège sont ouvertes et n'attendent que le moment de se refermer sur le pied qui s'y posera.

PNG

 

« QUOS VULT PERDERE JUPPITER DEMENTAT ».

 

Ce vieil adage latin prédit un destin funeste aux dirigeants qui abusent de leur pouvoir et signifie : “Jupiter commence par rendre fous ceux qu’il veut perdre”.

 

Certes, le message pourrait bien s'appliquer à un E .Macron qui a depuis longtemps transgressé les frontières de l'hubris dans l'exercice de son pouvoir, mais il pourrait tout aussi bien s'adresser à ceux qui découvrent ou se découvrent en ce 9 juin 2024 nouvellement promus et bénéficiaires d'une aubaine électorale, d'une embellie politique avec l'annonce de « lendemains radieux ».

 

L'échec présidentiel aux « élections européennes » et sa retranscription dans le cadre national – la seule qui prévaut en réalité pour bon nombre d'électeurs qui ont voté comme s'il se fut agi d'une sorte de referendum – était parfaitement annoncé et ne saurait nullement représenter une « divine surprise ».

Loin de là.

 

Chacun sait qu'au jeu d'échecs le gambit (ou croc-en-jambe) est un sacrifice volontaire d'un pion ou, plus rarement, d'une qualité dans la phase d'ouverture dans le but d'obtenir un avantage stratégique non matériel : attaque, gain d'espace, ouverture de lignes, dislocation de la structure de pions adverse, gain de temps, etc.

 

Le gambit est parfois risqué, car si l'avantage stratégique n'est pas bien exploité, le déséquilibre matériel offrira de meilleures chances de gain à l'adversaire.

 

Les parties débutant par un gambit sont souvent très rythmées, car le camp qui l'aura joué devra jouer énergiquement afin de ne pas perdre son avantage.

 

C'est dire que la décision immédiate de dissoudre l'Assemblée nationale prise par M. Macron à l'annonce des résultats de la consultation européenne du 9 juin 2024 pourrait bien relever d'un véritable calcul anticipé depuis longtemps déjà.

 

Car nous avons affaire à un véritable calculateur pour qui l'échec est tout, sauf une option, et qui pourrait bien avoir prévu, dans le cadre d'une nouvelle cohabitation avec le parti pressenti pour remporter les prochaines élections législatives, de le laisser précisément « arriver au Pouvoir », jouant sur une martingale plus qu'hasardeuse entre désir de laisser le RN « montrer ce qu'il sait faire », « se brûler les ailes » sur des mesures soit maladroites, soit inadéquates, soit incertaines et qui susciteront un tout autre débat, de telle sorte que le navire gouvernemental puisse réellement et finalement devenir impilotable, mettant finalement la France et son électorat devant un tout autre choix face au mur de l'élection présidentielle à venir.

 

Il est bien possible que nous assistions plutôt à une variante de l'adage précédent que de savantes étudesi présentent comme suit :

Quem Juppiter vult perdere, dementat prius.

Ceux qu'il veut perdre, il commence par les affoler préalablement.

 

Il commence en effet par les anesthésier en les précipitant dans un piège politique car rien ne l'oblige et ne l'obligeait à prendre pareille décision, sinon la volonté de « reprendre la main » politiquement et de donner une nouvelle impulsion politique avec l'idée de re battre et redistribuer les cartes.

A sa façon.

Comme d'habitude.

Sans compter peut-être que le contexte comme le paysage politique risque d'être compliqué.

Car s'il en est un qui a en effet peut-être compris quelque chose, c'est bien M. Mélenchon qui a probablement flairé une piste tout en armant un détonateur et en posant les termes d'un nouvel enjeu politique uniquement national.

 

 « La signification d’un tel événement n’est pas seulement politique, elle est morale. Ce sont pas des partis politiques qui s’affrontent, mais des façons de voir qui sont inconciliables.

 

La France, la nouvelle France, qui s’est constituée au cours des deux dernières générations, et qui s’est rassemblée dans les grands ensembles urbains a subi sans aucun doute un très grand revers », a-t-il dit.

 

« Mais dans cette circonstance, le président de la République n’a nullement mis son mandat en jeu, ce qui eut été une logique de situation, puisqu’il a choisi de dissoudre l’Assemblée, c’est à dire renvoyer chez eux les seuls à être légitimes. Mais il a eu raison de dissoudre, puisqu’il n’a plus aucune légitimité à continuer le système de la maltraitance sociale généralisée à laquelle il se livre », a-t-il clamé.

« Vous autres, le peuple des villes, des banlieues, il vous faut maintenant vous emparer du problème qui vous est posé, appropriez-vous la France ! », a-t-il clamé.

 

Chacun va donc s'approprier la France, sous les yeux d'un Jupiter amusé, prêt à tout, y compris à renverser l'échiquier faute de pouvoir continuer à jouer avec des pièces qu'il a perdues, comme il l'entend.

 

Les prochaines élections législatives auront lieu le 30 juin et 7 juillet 2024, le président de la République ayant dissous l'Assemblée nationale le 9 juin 2024.

 

iChabert Samuel. Juppiter Dementat. In : Revue des Études Anciennes. Tome 20, 1918, n°3. pp. 141-163.DOI : https://doi.org/10.3406/rea.1918.5160

www.persee.fr/doc/rea_0035-2004_1918_num_20_3_5160

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.4/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

128 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 10 juin 08:27

    Il va nous la jouer : « MOI ou le chaos ».

    Mais n’est pas De Gaulle qui veut.


    • Gorg Gorg 10 juin 12:03

      @amiaplacidus

      -Il va nous la jouer : « MOI ou le chaos »-

      Mais le chaos c’est lui smiley ...
      Le moment n’est pas vraiment bien choisi pour des législatives anticipées, Septembre aurait été plus adéquat...
      Mais le petit tocard nous fait sa crise d’égo...
      Il n’est bon qu’à pérorer à tort et à travers, passer la main dans le dos de Zélensky et Ursula, et enfin sabler les petits fours avec Bidon...
      Les problèmes du pays ne l’intéressent pas... Ça le dépasse.
      L’irresponsabilité et l’incompétence dans toute leur horreur...


    • Rincevent Rincevent 10 juin 14:30

      @Gorg

      Le moment n’est pas vraiment bien choisi pour des législatives anticipées, Septembre aurait été plus adéquat... Au contraire, je pense qu’il a calculé ça très court afin que les oppositions n’aient pas vraiment le temps de s’organiser.

      Pour moi, ça vise particulièrement ‘’les’’ gauches qui, après s’être déchirées publiquement, vont devoir avaler leurs chapeaux respectifs pour tenter de s’entendre dans un laps de temps très court. Avec un Méluche toujours aussi prompt à flinguer qui ne pense pas exactement comme lui, bon courage…


    • Eric F Eric F 10 juin 18:20

      @Rincevent
      Bien vu, on voit mal la Nupes recoller les morceaux en quelques jours. En fait Macron aimerait récupérer la gauche modérée dans une grande coalition euro-atlantiste.


    • Rincevent Rincevent 11 juin 00:04

      @Eric F

      Incroyable mais vrai, ils viennent de le faire quand même !!! https://fr.news.yahoo.com/bon-travail-jean-luc-m%C3%A9lenchon-213627442.html Après, le problème reste entier pour eux, il leur faudra gérer cette ménagerie...


    • @REINFORMATION Alerte patriotes
       

      A tous ecouter certains connaissent la chaine et a partager
      Ecoutez absolument entre 30 minutes a 40 minutes
      Vous verrez au passage ou sont les idiots utiles ici
      et les bons gros larbins (médiocres) de ce systeme

      https://youtu.be/0lfaAGTwJtI



    • Eric F Eric F 11 juin 13:41

      @Rincevent
      Les premières infos semblaient inclure la gauche modérée dans l’alliance avec LFI, mais si le courant de gauche qui a recueilli le plus de suffrages aux européennes se divise (PS vs place publique), voilà un nouveau rebrassage de cartes.
      Idem l’éclatement de LR entre ciottistes (alliance avec le bloc national) et macron-compatibles). Ça va être dur pour les investitures dans ces partis !

      On ne va pas s’ennuyer pendant les prochains jours, les chaines d’actus seront plus palpitantes que les thrillers.


    • Gorg Gorg 12 juin 01:22

      @Eric F

      « On ne va pas s’ennuyer pendant les prochains jours »

      On se marre déjà pas mal... smiley
      Ils passent déjà tout leur temps à s’invectiver au lieu de de parler de leur programme (si toutefois ils en ont un... ?) qui se réduit à des éléments de langage et de vagues slogans...
      Les parasites incompétents se déchirent pour aller à la soupe... tous confondus...


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 10 juin 08:32

      Salut, nous sommes tous très fort pour imaginer la vie des autres, ce que vont faire les autres, ou pas car c’est très confortable, car moi donc je reste indéfiniment pareil et bon aux yeux de moi, une sorte de centre du monde, par contre concernant toute critique de moi même par moi même, il n’y a rien ..

      normal , nous sommes des gens bons...qui dit cela, ou quoi dit cela ? ma propre mémoire et pensée..

      cette mauvaise pièce de théâtre politique pluri-millénaire , refuge de ceux sans capacités autre que de parler et de manipuler pour s’en mettre plein les poches, va encore occuper le terrain d’un monde sans intérêt , mioche, dément , violent, guerrier, destructeur, qui torture aussi pour arrive à ses fins etc

      un monde qui n’est que ce que la somme de ce que nous sommes devenus et voulons ..

      bien sur sauf moi et ce multiplié par tout le monde..

      il n’y a aucun éveil comme annoncé partout, si j’étais le truand du sommet, ce pseudo éveil ne sera pas un sujet d’inquiétude...par contre la trajectoire de certains objets céleste le serait, car c’est ça qui a éliminé la « civilisation » d’avant, cachée par la fausse histoire, mais qui se découvre de plus en plus...Ils en étaient rendu là où nous sommes...

      dommage vivre est le miracle..


      • WIMG 10 juin 08:48

        @Géronimo howakhan

        « dommage vivre est le miracle.. »

        et n’oublions pas

        « car naître = mourir »

        n’est ce pas  ?


      • Gasty Gasty 10 juin 09:32

        @Géronimo howakhan

        Le problème c’est les autres.

        Les autres c’est pareil que pour la chair à canon, ils y votent en chantant la marseillaise.


      • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 10 juin 09:56

        @Gasty

        Salut, ça n’est pas faux je pense........ smiley


      • Gégène Gégène 10 juin 09:06

        Les castors vont être de sortie smiley


        • tashrin 10 juin 10:32

          Globalement d’accord avec l’analyse. C’est pas un cadeau

          « Vous autres, le peuple des villes, des banlieues, il vous faut maintenant vous emparer du problème qui vous est posé, appropriez-vous la France ! », a-t-il clamé.

          Ce type est timbré. Ils le sont tous, mais lui il a la palme depuis un moment dans son genre. Enfin déjà on sera débarrassés des LFIdiots perdus à l’assemblée


          • Gasty Gasty 10 juin 12:27

            @tashrin

            Quand je vois la campagne électorale de Marion Maréchal pour les européennes avec des arrières plans de manifestants accompagné d’un discours sur la dégradation sociale, la violence, l’insécurité je me dis que le 49.3 était un avertissement sur le nouveau mode de gouvernance. Bardella n’étant pas en reste, l’interdiction sera la norme.


          • tashrin 10 juin 13:03

            @Gasty
            pas compris


          • Gasty Gasty 10 juin 13:55

            @tashrin

            Elle inclus dans son discours des images de manifestants en arrière plan laissant supposer que la cause de l’insécurité et de la délinquance sont aussi les manifestants, responsable du chaos social.


          • zygzornifle zygzornifle 10 juin 10:37

            Macron a un peu de temps pour lancer sa grande campagne d’hypnose collective faisant croire au mougeon atteint du syndrome de Stockholm qu’il va entendre le bruit des bottes nazies résonner sur nos trottoirs et qu’on lui demandera son laisser passer comme au temps de la Covid, que l’économie va s’effondrer pire que moi et que l’Europe est foutue (ce que l’on sait déjà).

            Connaissant la perfidité du personnage Macron le brave peuple déneuroné amateur de foot, de télé réalité, de chips pizza qui va subir en plus le martellement incessant et l’empoisonnement que les merdias vont lancer va bramer comme un cerf et rut syndicats en tête.

            L’électeur la morve au nez et l’œil vitreux comme un poisson mort va se précipiter tel le mouton de Panurge sur le sursaut républicain pour venir chialer comme a son habitude et peu de temps après comme quoi il s’est fait baiser .... 


            • titi titi 10 juin 10:53

              @L’auteur

              Dans un scrutin majoritaire à deux tours, il faut arriver 1er ou 2ème pour aller au second tour.

              La première place sera pour le RN.

              Et si Renaissance arrive second, comme Valérie Mayer vient de le faire, alors il suffira d’appeler au front républicain au second tour.


              • Aristide Aristide 10 juin 14:29

                @titi

                Dans un scrutin majoritaire à deux tours, il faut arriver 1er ou 2ème pour aller au second tour.

                En France et pour les législatives, il est possible d’aller au second tour en atteignant le minimum de 12,5 % des inscrits.

                Avec un taux de participation faible, moins de la moitié en 2022, ce seuil devient difficile à atteindre. Le nombre de triangulaires a été de 8 en 2022.


              • titi titi 10 juin 15:47

                @Aristide

                "e minimum de 12,5 % des inscrits.

                « 

                12,5% des inscrits,ça ne va pas concerner beaucoup de monde.

                De plus l’usage »républicain" c’est quand même d’éviter les triangulaires

                Et cela d’autant plus que ce sera le RN en première place.


              • Eric F Eric F 10 juin 18:32

                @Aristide et @titi
                Aux législatives de 2022, le taux de participation était faible, mais cette fois ci, vu le véritable enjeu, on peut s’attendre à une forte mobilisation.
                Le ’’plafond de verre’’ et le ’’barrage républicain’’ à l’encontre du RN ne joueront plus, les électeurs sont en quelque sorte libérés de la tutelle des partis.
                Mais même avec, disons, 200 députés, voire 250 en cas de raz de marée exceptionnel, ce n’est pas encore la majorité absolue. Sans accord avec LR, la censure sera quasi certaine. Macron joue soit un (je le cite) ’’sursaut républicain’’ en fait large coalition style quatrième république, soit le pourrissement


              • Gorg Gorg 12 juin 01:30

                @Eric F

                On se dirige vers le chaos total...
                Le godelureau impuissant mériterait vraiment une bonne leçon, le goudron et les plumes par exemple... smiley


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 juin 08:38

                @Gorg
                 
                 ’’Le godelureau impuissant mériterait vraiment une bonne leçon, le goudron et les plumes par exemple... ’’
                  >
                 Ce serait trop gentil et humiliant parce que Jupiter maître de horloges et chef des armées n’est pas un petit malfrat comme les autres auxquels ce genre de traitement est adapté.


              • Zolko Zolko 10 juin 11:03

                @l’auteur : vous oubliez une option : que ce soit une autre façon d’abandonner la guerre en Ukraine.Vous nous aviez habitué à des analyses plus fines, moins superficielles.

                 

                Macron a annoncé il y a 3 jours l’envoi de Mirage 2000 en Ukraine, et là il abandonne tout ? Pas possible ... sauf si c’était fait exprès. Et dans ce cas, la dissolution est un ordre qui vient de Washington. Et dans ce cas, il faut analyser la dissolution sous un autre angle ...

                 

                Et dans ce cas, l’avenir est connu : vu que Wall Street n’a pas réussi ses objectifs avec la guerre en Ukraine, ils veulent se désengager. Mais la première raison même de cette guerre est l’effondrement de la finance « occidentale ». Et comme ils n’ont pas réussi à mettre la Russie et la Chine à genoux, ils ont comme autre option de laisser la patate chaude à quelqu’un d’autre : je pense donc que l’objectif de Macron (c.à.d. de l’OTAN + Wall Street) est de laisser au RN la situation catastrophique qu’ils (Macron + OTAN + Wall Street) ont créé pour que ce soient eux qui se plantent, et ensuite dire que c’est le RN qui est incompétent (puisqu’ils n’ont pas réussi à résoudre les problèmes que l’OTAN a créé, mais ça ne sera pas dit)

                 

                Il est aussi probable qu’ils ont prévu des remous sociaux dont ils vont aussi accuser le RN.

                 

                En gros, Macron (+l’OTAN + Wall Street) vient de déclarer la guerre à la France. Si il avait été vraiment honnête, il aurait démissionné, au lieu de démissionner les autres ! Préparez-vous au pire que le pire


                • Eric F Eric F 10 juin 18:35

                  @Zolko
                  En tout cas la coalition militaire sous leadership français semble effectivement bien compromise.


                • Gérard Luçon Gérard Luçon 10 juin 11:21

                  Elections au parlement européen :
                  Non, ce n’est pas une défaite de Macron, c’est même superbement bien joué en mettant en avant une « cruche »... je rappelle que Macron n’était pas candidat ! Sa réaction aussi rapide (dissolution) était à l’évidence dans les cartons, car à son niveau ils avaient de vrais sondages, reste à savoir à quel jeu il joue ...


                  Déjà les réactions des « leaders » de partis démontrent leur lamentable niveau ... « il est méchant Macron » ... aucun ne se demande comment nous en sommes arrivés là, et bien entendu aucun ne se remet en cause !!! On vire les députés mais on garde Macron jusqu’en 2027 et son gouvernement de gens « bizarres » ; on peut s’attendre à toutes les « vilénies » dans les semaines qui viennent ... je rappelle que Darmanin a parlé de sérieux risques d’attentat ...


                  • Gorg Gorg 10 juin 12:07

                    @Gérard Luçon

                    « -reste à savoir à quel jeu il joue- »

                    C’est simple à comprendre,il tente un coup de poker...


                  • cevennevive cevennevive 10 juin 12:25

                    @Gérard Luçon, bonjour,

                    Nous sommes d’accord !


                  • titi titi 10 juin 15:49

                    @Gérard Luçon

                    "mettant en avant une « cruche »

                    "

                    C’est sûr que la pauvre Valérie Hayer n’était pas vraiment faite pour mener campagne.
                    Pour autant elle arrive en seconde place.


                  • goc goc 10 juin 16:29

                    @Gérard Luçon
                    reste à savoir à quel jeu il joue ...

                    Pour ma part, je crois qu’il ne faut pas chercher des choses compliquées, Macron est dans son job que ses maitres lui ont assigné, à savoir ; détruire la France, ses institutions et ses « richesses ».
                    A mon avis il n’y aura pas de majorité absolue pour aucun des partis, on va se retrouver à la bonne époque de la IVème République, où des gouvernements, parfois ne tenaient que la journée : à peine composés, ils se retrouvaient en minorité et étaient obligés de partir


                  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 10 juin 11:50

                    ’’Car nous avons affaire à un véritable calculateur pour qui l’échec est tout, sauf une option,’’

                    >

                    De fait, le véritable pouvoir auquel nous avons affaire a toujours au moins un coup d’avance et impose sa stratégie qu’on peut résumer par cette phrase : « pile je gagne, face vous perdez » et qui se réduit in fine a : pile ou face, nous sommes perdant au profit de ce pouvoir qui ne se révèle pas.

                     

                     

                    “Jupiter commence par rendre fous ceux qu’il veut perdre”

                    >

                    Le paradoxe se révèle quand on confronte cet aphorisme avec cet autre : « Le pouvoir rend fou »


                    • Phil 10 juin 12:19

                      Attention le glucksmann raphael, est a l’affût. Affût de canon aussi semble t’il.

                       Ne pas oublier que les « valeurs » de cet individu sont complètement compatibles avec celles de la macronie. Une belle entourloupe se prépare.

                      La bourgeoisie quelle soit de droite extrême ou pas, quelle soit de gauche extrême ou pas ne peut que proposer des solutions qui l’avantagent.


                      • Eric F Eric F 10 juin 18:38

                        @Phil
                        Oui, Gluglu est plus proche de Macron que de Mélenchon, on voit mal la gauche se rabibocher.


                      • Phil 10 juin 23:27

                        @Eric F
                        Certes, voir ce commentaire relevé sur le site du grand soir :

                        « glucksmann va être bien plus que cela : le candidat du Système pour prendre la relève de Macron !
                        J’ai bien écrit »la relève « , soit la continuation de sa politique...

                        Il coche toutes les cases : lisse, fausse gauche, écolo, bobo, anti-LFI, européiste, atlantiste, mondialiste, antirusse et antichinois.
                        Et la prudence m’empêche d’en citer une autre...

                        Les médias ont déjà commencé (même avant ce résultat...) la promotion de celui qui sera le prochain Président de la France !! »

                        https://www.legrandsoir.info/ou-je-suppose-que-glucksmann-est-le-nouveau-jaures.html


                      • Eric F Eric F 11 juin 14:02

                        @Phil
                        Il y a eu un vrai faux suspens sur la participation de ’’Place Publique’’ à l’alliance de gauche (’’nouveau front populaire’’). Finalement c’est non. Quid de ce qui reste du PS ?

                        LR éclate également.

                        Macron vise à récupérer la droite du PS et la gauche de LR (tout est relatif), mais ça ne fera pas assez pour être le bloc politique prédominant, car la ’’sympathie macroniste’’ fera davantage fuir qu’elle n’attirera les électeurs.

                        J’ai écrit par ailleurs qu’on va se retrouver dans les combinaisons de la 4è république, mais en fait il n’y a plus la ’’souplesse’’ d’alors. On risque le dead lock.

                        Pour une fois, je vais émettre une hypothèse complotiste, histoire de rire (*) : Macron ayant attisé une escalade militaire pouvant provoquer riposte va décréter la patrie en danger, et faire valoir l’article 16 (pouvoirs spéciaux)
                        ’’Lorsque les institutions de la République, l’indépendance de la Nation, l’intégrité de son territoire ou l’exécution de ses engagements internationaux sont menacés d’une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier ministre, des Présidents des Assemblées ainsi que du Conseil constitutionnel’’.

                        (*) ...quoique smiley


                      • Enki Enki 11 juin 14:12

                        @Eric F

                        Il y a eu un vrai faux suspens sur la participation de ’’Place Publique’’ à l’alliance de gauche (’’nouveau front populaire’’). Finalement c’est non. Quid de ce qui reste du PS ?


                        Ah ben, c’est un feuilleton. J’en étais encore au « Nouveau Front Front Populaire » avec le PS, Place Publique, LFI, les Verts avec candidat unique pour chacune des 577 circonscriptions électorales.
                        Ces trois semaines vont être très sportives, voire violentes dans les rues. Macron savait très bien la crise qu’il provoque avec sa dissolution. C’est aussi l’état des partis politiques, complètement azimutés avec leurs pathologies idéologiques, l’aboutissement d’un système représentatif qui ne fonctionne plus.

                      • Eric F Eric F 11 juin 14:44

                        @Enki
                        On se demande quel système politique fonctionnerait mieux, dans la situation de division du pays entre 3 blocs. On n’a pas la sagesse helvétique, chez nous la démocratie directe voterait les dépenses et refuserait les recettes.


                      • Enki Enki 11 juin 15:36

                        @Eric F

                        On n’a pas la sagesse helvétique, chez nous la démocratie directe voterait les dépenses et refuserait les recettes.

                        Ah, parce que vous croyez que Macron est plein de sagesse ? On n’arrive même pas à suivre ses dépenses de l’Elysée comme de la Nation avec ses centaines de milliards d’euros qu’il emprunte toute le temps. 

                        Souvenez-vous du succès de la vidéo de Jacline Mourod, l’un des déclencheurs du mouvement GJ ! « Où va l’pognon de nos impôts ? ». Ce n’était pas une question d’incitation aux dépenses, plutôt de demande de gestion « en bon père de famille » des recettes de l’Etat. Rien ne vous dit non plus que les Français sont pour les allocations à tout va.

                        Bref, c’est une affirmation gratuite qui sort de votre chapeau. Et avec des RIC, nos représentant n’auraient pas le même sentiment de toute puissance les poussant à faire n’importe quoi à leur guise. 


                      • Eric F Eric F 11 juin 19:39

                        @Enki
                        Oulah, je n’ai pas dit que Macron avait une quelconque sagesse, je disais juste qu’on voit mal le type de régime qui marcherait le mieux chez nous.
                        Macron, c’est avant tout une erreur de casting : il n’a ni la fibre sociale, ni la clairvoyance gestionnaire.


                      • Enki Enki 12 juin 00:01

                        @Eric F

                        je disais juste qu’on voit mal le type de régime qui marcherait le mieux chez nous.

                        Ben, le RIC, justement.
                        Ce n’est pas une question de forme de régime politique, mais de nature de souveraineté, entre le nationale et la populaire. Question de dignité aussi, entre la condition d’enfant réduit à choisir son papa ou sa maman dans les urnes (élection), à celle de responsable des lois sur lesquelles il est en mesure d’agir (vote).

                        Cela ne va pas tout résoudre d’un coup, loin de là, le chantier est vaste pour réparer le pays. C’est le temps qui ferait les changements.
                        Mais cela diminuerait, voir éteindrait l’hystérie, constamment entretenue, car devenue le carburant du système représentatif. Quand il y aurait crise, il y aurait référendum à la place des manifestations et des psychodrames dans lesquels les politiciens se complaisent..
                        Et avec le temps, les élus comprendraient qu’ils ne seraient que locataires de leurs mandats, au lieu d’en être propriétaires pendant leurs durées. Cela changerait leurs comportements. 


                      • Eric F Eric F 12 juin 09:54

                        @Enki
                        Le RIC n’est pas une forme de régime, mais une modalité de décision (cela ne permet pas par exemple d’établir un budget, mais de se prononcer sur des grands problèmes). Il serait parfaitement possible de faire évoluer l’actuelle disposition de ’’référendum d’initiative partagée’’ dont le quorum de 10% des électeurs pour la demande est rédhibitoire, en passant à 1 ou 2 % et retirer le parrainage de parlementaires.
                        La difficulté est de bien circonscrire les domaines d’application, et réguler dans notre pays où cela ne fait pas partie de nos usages et où il existe de nombreux courants activistes contradictoires. Mais cela peut être introduit graduellement.

                        Notons que suite aux GJ, Macron avait annoncé un assouplissement des conditions du RIP actuel, cela aurait pu être une première étape, mais c’est passé à la trappe (victime collatérale de la crise sanitaire !).


                      • ETTORE ETTORE 10 juin 12:53

                        On as assisté à deux choses très importantes, coup sur coup , cette semaine....

                        La première, qui est très très importante à mes yeux, et qui représente bien, le phénomène d’usure des fils, de ce théâtre de mario-pas-nettes...

                        1/ C’est qu’on a pu assister en direct, aux efforts multi-répétés, et casse gueules du représentant de la première Force Mondiale ( sic) chercher avec insistance, et pliure des genoux, aux maximum des possibilités de ses articulations, une chaise purement mentale, pour reposer son séant ! Avec sa gentille femme, lui expliquant, bouche couverte, que,« non, c’est pas l’heure du pipi popo »

                        (Comme quoi, le cul et le cerveau, n’ont pas les mêmes besoins physiologiques, de pilotage)

                        2/ C’est qu’on à pu assister en direct, aux efforts multi-répétés, et casse gueule du représentant du « mime berceau » de la première Force Mondiale ( sic) chercher avec insistance, et crispation, au maximum des possibilités de ses articulations paty mendibulaires, à ne pas se faire éjecter, d’une chaise de pouvoir , purement mentale, et musicale, pour soulager le séant des Français !

                        ( Comme quoi, le cerveau, et le cul, n’ont pas les mêmes besoins amphétaminiques, de soulagements)

                        Ce sont deux évènements, qui sont liés dans un seul et même aveu :

                        Ces intermittents du spectacle, fatiguent, ou croient trop en leur rôle premier, alors qu’ils ne sont que « jetables et si peu réutilisables ».

                        Bref, rien de bon pour la planète.


                        • Eric F Eric F 11 juin 14:03

                          @ETTORE
                          c’est donc une histoire de chaise entre deux culs


                        • Tolzan Tolzan 10 juin 13:06

                          En tout cas, il y a en a un qui a dû mourir de plaisir au Kremlin en apprenant l’effondrement du vote Macron et sa décision de dissoudre l’Assemblée. Sa parole en tant que grand « leader » international en a pris un sacré coup tout comme l’engagement suicidaire d’envoyer des troupes françaises combattre en Ukraine. C’est un atterrissage en catastrophe après des mois de délire.


                          • Renaud Bouchard 10 juin 16:34

                            @Tolzan
                            Un rire libérateur. Effectivement, tout est observé avec intérêt.

                            La défaite écrasante des partis du président français Emmanuel Macron et du chancelier allemand Olaf Scholz aux élections parlementaires paneuropéennes montre leur échec en tant que politiciens, a déclaré le 10 juin la présidente du Conseil de la Fédération de Russie Valentina Matvienko. « Le fait que lors des élections parlementaires paneuropéennes, les chefs des plus grands pays du Vieux Monde, Macron et Scholz, aient subi une défaite écrasante face à leurs partis, confirme une fois de plus leur échec en tant que politiciens nationaux et européens. Dans ce cas, il s’agit d’un résultat bien mérité résultant de nombreuses années d’ignorance totale des véritables demandes des gens et de la société », a-t-elle indiqué sur sa chaîne Telegram.Selon elle, cette défaite est le signe d’une tendance à l’affaiblissement du mandat de la confiance nationale et de la légitimité réelle de ceux qui rompent les liens avec leurs électeurs.Matvienko a ajouté qu’« un dangereux virus d’illégitimité commence à se propager à travers le continent européen  ».Plus à droite : les eurosceptiques ont renforcé leur position au Parlement européen.Que disent les premiers résultats au PE et quelle est la raison du succès des forces conservatrices ?En France, le Rassemblement national de Marine Le Pen a obtenu 31,8 % des voix aux élections européennes, tandis que le parti Renaissance de Macron n’a été soutenu que par 15,2 % de l’électorat .En Allemagne, le bloc de l’Union chrétienne-démocrate et sociale chrétienne (CDU/CSU) a pris la première place avec 30% des voix, tandis que le SPD du chancelier Olaf Scholz a obtenu 13,9%, soit le pire résultat de son histoire.Le ministère grec des Affaires étrangères prédit des changements importants dans l’Union européenne après les élections au Parlement européen. Il indique que dans les deux «  forces motrices de l’Union européenne – la France et l’Allemagne  », les résultats des élections modifient considérablement le climat politique interne établi des États.Gunnar Beck, député européen du parti Alternative pour l’Allemagne, a déclaré dans une conversation avec Izvestia que les raisons de l’influence croissante des partis de droite en Europe étaient la situation économique et la question migratoire . Il a suggéré qu’une autre raison a joué un rôle dans la croissance de l’influence des partis de droite : la politique «  verte ».En outre, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, dans une interview aux Izvestia, a suggéré que la majorité resterait «  des chrétiens-démocrates et des sociaux-démocrates sous leurs diverses formes », mais que la représentation des partis qui s’expriment à partir de positions nationales augmenterait .Les élections au Parlement européen ont eu lieu du 6 au 9 juin 2024, après quoi la composition de la Commission européenne sera renouvelée et un nouveau chef du Conseil européen sera nommé.



                          • Eric F Eric F 10 juin 18:42

                            @Renaud Bouchard
                            Le problème c’est qu’au niveau européen le PPE se renforce, et Ursula en est la candidate.


                          • Parrhesia Parrhesia 10 juin 13:27

                            Apprécions grandement l’exactitude de cette analyse et sa grande prudence.

                            Certes, les restes de la France peuvent se réjouir à juste titre de la gifle magistrale enfin administrée à ce troisième président d’une triade infiniment plus mondialiste que française.

                            D’autre part, et première urgence, le spectre d’une guerre directe de la France contre la Russie, spectre issu d’un esprit manifestement dérangé, recule d’autant, même s’il reste toujours présent.

                            Ces deux résultats, encore inespérés il n’y a que quarante-huit heures seulement, méritent à eux seuls d’être salués.

                            Par contre, il serait fou d’imaginer que les forces qui travaillent dans le registre de la subversion aux succès du mondialisme, du «  libéralisme liberticide et aliénateur » et du « capitalisme exclusivement financier  » de Macron vont lâcher sans mordre un os aussi important dans tous domaines que le continent européen et donc, les restes de la France. Ces forces, éminemment capitalistes vont être à coup sûr rejointes, comme d’habitude, par les « révolutionnaires utiles » de Mélanchon et autres « intelligence éclairées » de gauche socialo-Glucksmaniennes.

                            Entre ce jourd’hui dix juin et le 30 juin prochain, les électeurs vont donc subir l’un des plus grands festivals de propaganda glauque de notre histoire.

                            Si le corps électoral se montre capable de confirmer son jugement du 9 juin, nous ne serons peut-être pas encore sauvés, mais, du moins serons-nous toujours en sursis.

                            Si le corps électoral ne s’en montre pas capable, si le nouveau et Nième Front Populaire bidon que nous concocte la macronie contre une droite prétendument « extrême » nous ramène à la Chambre les mêmes croquants, alors le moment sera venu de nous rappeler le premier front populaire.

                             Le front populaire qui, toujours en honneur dans certains milieux dits socialistes, nous a été vendu en 1936 par Léon Blum. Ce fameux Front Populaire qui a manifestement précédé la guerre de 1939 en se montrant parfaitement incapable de nous éviter la situation de 1940 !


                            • saint louis 10 juin 13:53

                              @Parrhesia
                              Quoi qu’il en soit, Macron reste un nuisible pour la France.
                              Sa mission est de détruire sa culture pour la fondre dans une fédération idéologique.


                            • Berthe 10 juin 13:56

                              @Parrhesia
                              Si le corps électoral ne s’en montre pas capable, si le nouveau et Nième Front Populaire bidon que nous concocte la macronie ... ils sont déjà dehors smiley Bompard en tête !! 


                            • Parrhesia Parrhesia 10 juin 14:10

                              @saint louis
                              Cela, c’est clair !
                              C’est bien pourquoi lui, son équipe d’indigents politiques et les imbéciles utiles qui ne vont pas manquer de le rejoindre pour continuer à semer le b..... doivent impérativement prendre une seconde beigne électorale le 30 juin.
                              Si par malheur ce n’était pas la cas, les restes de la France seraient encore plus mal qu’avant les élections européennes. Ce qui n’est pas peu dire.
                              Très bonne journée à vous


                            • Parrhesia Parrhesia 10 juin 14:41

                              @Berthe
                              Bonjour Berthe,
                              J’aimerais bien en être aussi sûr que vous !
                              En fait, Mélenchon et ses « révolutionnaires utiles » font trois points de plus que lors des dernières élections.
                              En qualité, si l’on peut dire, de chef de campagne de Mélenchon, Bompard a donc toutes les chances, s’il le souhaite, de réapparaître à la chambre lors des prochaines législatives pour y poursuivre ses gesticulations révolutionnaires.
                              Mais, bonne journée à vous.


                            • Renaud Bouchard 10 juin 16:27

                              @Saint Louis

                              « Si tu veux ta délivrance, pense clair et marche droit.
                              Les rois ont fait la France, elle se défait sans roi ! »

                              Cette amicale de rastacouères et de clochards politiques finira par être chassée et balayée : LFI, écolos, partisans de circonstance etc...

                              N’ayez crainte.

                              Pour le moment on annonce partout à la ronde, au milieu de flonflons et de voitures équipées de haut-parleurs, l’arrivée en ville du Cirque Bardella.

                              Le chapiteau n’est pas encore monté.

                              Bien à vous,
                              Renaud Bouchard


                            • Renaud Bouchard 10 juin 16:29

                              @Parrhesia

                              N’ayez crainte.
                              La seconde beigne électorale est en préparation.

                              RB


                            • papat 10 juin 14:01

                              quand tu as trop de drapeaux palestiniens à l’assemblée .... qu’est ce que tu fais , ?

                              ben tu dissous l’assemblée et tu fais en sorte qu’il y est moins de LFI .


                              • Renaud Bouchard 10 juin 16:20

                                @papat

                                Tss ! Il y a les drapeaux « discutables » au regard de l’article 9 du règlement de l’AN, ceux qu’il est interdit de porter ? et les « bons » drapeaux, ceux que l’on peut porter sous forme de broche/pin’s, affichant quelques affinités électives ( Goethe)...

                                Ne pas confondre, n’est-ce pas ?

                                https://search.brave.com/images?q=Braun%20Pivert%20pin%20isra%C3%A9lien%20assempbl%C3%A9e

                                RB


                              • Berthe 10 juin 14:08

                                Visez le scrutin allemand, et vous comprendrez la débacle sociale démocratoque !! En tête 46% entre les conservateurs et l’extreme droite !! Papy Sholtz va devoir compiler avec les « néo****azis », c’est pas cool çà ?  smiley 


                                • Renaud Bouchard 10 juin 16:06

                                  @Berthe

                                  Cool ? Ja ! Es wird Sport geben !

                                  Die Deutschen haben auch ihre Art, politisch besonders chaotisch und scherzhaft zu sein...

                                  Cool ? Oui ! Il va y avoir du sport !
                                  Les Allemands ont aussi leur manière d’être politiquement particulièrement bordéliques et facétieux...

                                  Bien à vous,
                                  RB


                                • zygzornifle zygzornifle 10 juin 14:37

                                  Macron a sauté toutes ses classes de la maternelle a l’ENA, on en voit bien le résultat ....


                                  • Com une outre 10 juin 15:34

                                    Macron trouve surtout là une issue, préparée à l’avance puisqu’il connaissait les sondages, face au mur dans lequel il fonçait par ses déclarations à l’emporte pièce sur l’international et par son échec économique et politique national. Depuis 2017, c’est une succession sans fin d’échecs cuisants. Une minorité parlementaire est pour lui une excuse toute trouvée pour sa fin de mandat, peut-être la moins honteuse, qui sera aussi lamentable que le fut son exercice du pouvoir. Si il avait un tantinet d’honneur, il aurait démissionné, pour le bien de la France et ses habitants.


                                    • Renaud Bouchard 10 juin 16:01

                                      @Com une outre

                                      Bonjour et merci pour votre observation.

                                      « S’il avait un tantinet d’honneur, il aurait démissionné, pour le bien de la France et ses habitants. »

                                      Définition du terme honneur : Sentiment d’une dignité morale, estimée au plus haut, et qui porte à des actions loyales, nobles et courageuses.

                                      Tout est dit :

                                      Sentiment ? Aucun affect.
                                      Dignité ? mot inconnu.
                                      Moralité ? On a tout vu (mariage étrange, transformation de l’Elysée en dance floor, Nomination d’invertis heureux et fiers de l’être, en dépit de la catastrophe en matière d’image sur le plan international etc.).
                                      Estime ? Narcissisme exacerbé.
                                      Bien de la France ? Cadet de ses soucis et préoccupations ?
                                      Habitants de la France ? Rien.
                                      Ils ne sont rien.
                                      On peu d’ailleurs les « emmerder », particulièrement les « non-vaccinés », rappelez-vous.
                                      Dans les gares, on croise des « gens qui ne sont rien ». Ils sont des centaines de milliers de passagers mais sont invisibles.

                                      Emmanuel Macron a désigné dans sa formule malheureuse le vrai clivage de la société française. « Le vrai rideau de fer c’est entre (les) riches et les miteux… les questions d’idées sont vétilles entre égales fortunes… » écrivait Céline.

                                      Bien à vous,
                                      Renaud Bouchard



                                    • Renaud Bouchard 10 juin 15:46

                                      Aux Lecteurs

                                      auxquels je vais bien évidemment répondre, le temps de...trouver le temps !

                                      Cette très bonne appréciation de la situation par Charles Gave :

                                      Commentaires sur les Élections Européennes ou quand la contradiction entre la légalité et la légitimité devient insoutenable politiquement.


                                      Charles Gave 9 juin 2024 https://institutdeslibertes.org/commentaires-sur-les-elections-europeennes-ou-quand-la-contradiction-entre-la-legalite-et-la-legitimite-devient-insoutenable-politiquement/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=commentaires-sur-les-elections-europeennes-ou-quand-la-contradiction-entre-la-legalite-et-la-legitimite-devient-insoutenable-politiquement

                                       Si mes souvenirs sont exacts, les premières élections au Parlement Européen eurent lieu sous Giscard en 1979 et c’était une des grande idée de celui que l’on devrait appeler Giscariote et non pas d’Estaing puisqu’il a trahi la France comme Judas Iscariote trahit le Christ.Et la grande idée qu’il avait empruntée à Jean Monnet (agent de la CIA), était la suivante : la France, devait cesser d’exister en tant que Nation et donc perdre toutes ses souverainetés pour se fondre dans une Europe à qui seraient transférées petit à petit toutes les souverainetés des pays du vieux continent, la charge de la Défense de l’Europe étant quant à elle transférée aux USA.Pour que cela puisse se passer sans que les populations se révoltent, il fallait que trois conditions soient continuellement remplies.

                                      1. Que les hommes des arbres (dits de Droite, en général majoritaires dans presque tous les pays) ne puissent jamais arriver au pouvoir dans un pays ou dans un autre. Pour cela, la ‘’ reductio ad Hitlerum ‘’ d’une partie de la droite par les partisans de la construction européenne a été fort utile pendant longtemps, mais semble de moins en moins efficace depuis quelque temps.

                                      2. Que donc les hommes des bateaux soient au pouvoir légalement dans la plupart des Nations, alors même qu’ils n’étaient en rien légitimes pour que les constants transferts de souveraineté des nations vers Bruxelles se passent en bon ordre, mais surtout, surtout, qu’ils soient toujours majoritaires au Parlement Européen, faute de quoi leur pouvoir de nommer des créatures dociles dans toutes les fausses structures Bruxelloises pourrait disparaître car toutes ces nominations doivent être entérinées par le Parlement.

                                      3. Que les Cours de Justice nationales reconnaissent la supériorité des Cours Européennes sur toutes les questions touchant à la Souveraineté, ce qui fût relativement facile tant que les hommes des arbres contrôlaient chacune des magistratures nationales.

                                      Le but de tous ces coups tordus était assez simple : rendre les pouvoirs nationaux de moins en moins LÉGAUX, le Droit se faisant à Bruxelles, et les pouvoirs supranationaux de plus en plus LÉGITIMES, puisque supérieurs aux pouvoirs nationaux.Hélas, et malgré toutes ces précautions, les Peuples se révoltent un peu partout.

                                      • Déjà, la Grande- Bretagne a quitté le Titanic Européen avant qu’il ne heurte l’Iceberg de la réalité, sans que cela ne crée le moindre problème à son économie. Je défie d’ailleurs quiconque de me montrer une seule statistique indiquant une perte de marché dans n’importe quel secteur par la Grande- Bretagne depuis le Brexit.

                                      • Déjà la Hongrie et la Slovaquie s’opposent farouchement à toute nouvelle perte de Souveraineté, du style abandon de la règle de l’unanimité.

                                      • Déjà, l’Italie va voir les soutiens de madame Meloni avoir sans doute plus de 80 députés , ce qui fera d’elle sans doute l’arbitre qui décidera de qui sera le prochain Président de la commission européenne, madame Van der Leyen ( àDieu ne plaise) ou un euro sceptique.

                                      • Déjà, bien des gens en Europe se demandent pourquoi nous obéissons aux injonctions des Américains dans une guerre qui ne nous regarde pas. 

                                      Lire la suite :


                                      • Renaud Bouchard 10 juin 15:48

                                        Aux Lecteurs.

                                        Suite et fin de l’analyse de Charles Gave :

                                        Mais le plus grave pour le projet européen est sans aucun doute que les hommes des bateaux français sont complètement en train de perdre le contrôle de leur pays.Et chacun sait que l’Europe puissance, supranationale et technocratique est LE projet de la classe dirigeante française.Mais le peuple Français est peut-être en train de se lever.Si cette bande de malfaiteurs et d’incapables venaient à perdre le contrôle du pouvoir en France, alors on pourrait se mettre à espérer que l’Europe politique vienne à disparaître un peu comme l’a fait le Comecon en son temps.Et cette fois-ci, c’est bien le contrôle de la France et de sa population qui est en jeu.

                                        Ce qui m’amène à poser deux questions :

                                        1. Qu’est qui pourrait amener à ce que le parti de l’extérieur perde le pouvoir ?

                                        2. Comment cela pourrait-il se traduire dans la réalité ?

                                        Je vais tâcher de répondre d’abord à la première question :

                                        Les technocrates européens l’emportent sur les peuples depuis des lustres car ils avaient pris le contrôle total de la Légalité aussi bien à Bruxelles qu’à Paris.Il suffirait donc que nos élites perdent le contrôle de la Légalité soit à Paris soit en Europe pour que tout bascule…

                                        Ce qui m’amène à la deuxième question : comment cela pourrait-il se produire et quelles en seront les conséquences ?Eh bien, tout dépendra du … LR, le parti des traîtres aussi bien à la France qu’au Gaullisme.Nul ne le sait, mais on peut penser qu’un tel acte amènera le pays profond à être de plus en plus difficile à gouverner et ce d’autant plus que 2027 est encore très, très loin… .Si les partis hostiles au gouvernement font moins de 33 % des voix en France, alors il sera évident que ce gouvernement sera complètement illégitime.Sans nul doute, le Rassemblement National déposera alors une motion de censure et pour l’instant aucune motion de censure n’a été votée par les inutiles du LR, ce qui a permis au Président actuel de continuer à détruire notre pays.Je n’ai pas le moindre doute qu’à ce moment-là, monsieur Macron ne leur offrira une alliance et le poste de Premier Ministre.Et je crains bien sûr qu’ils n’acceptent.Ce qui serait faire insulte au Peuple de France et serait équivalent au vote d’une majorité à Pétain en 1940…La question qui restera à régler sera alors toute simple : comment le Peuple réagira-t-il à une telle forfaiture, après celle de Sarkozy et du Traité de Lisbonne  ?Nul ne le sait, mais on peut penser qu’un tel acte amènera le pays profond à être de plus en plus difficile à gouverner et ce d’autant plus que 2027 est encore très, très loin…En tout cas, et dans ce cas de figure, il est certain que pas un seul des députés LR ne sera élu ou réélu.La France sera enfin débarrassée d’eux et le pays s’en portera mieux, beaucoup mieux. »


                                        • Enki Enki 10 juin 16:09

                                          Ce qui est sûr, c’est que Macron envoie les oppositions dans leurs cordes, hormis le RN qui bénéficie du rejet anti-système mondialiste. Ces élus opposants qui ne se sont opposé à aucun des 49.3 débités à la mitraillette sous Borne, accrochés à leur mandats, ne méritent pas leurs fonctions. La défaite et le déshonneur pour eux, comme dit l’autre.

                                          A évènement extraordinaire, hypothèse insensée. Peut-être qu’il fait venir Bardella à Matignon pour pouvoir justifier sa démission.

                                          Ce ne serait pas un cadeau pour le RN : Bardella n’a que 28 ans, aucune relations hors du RN pour mener une politique hors de la doxa mondialiste. Il a d’ailleurs déjà melonisé ses discours. Et Marine Le Pen bien au chaud dans sa boutique n’a jamais voulu être présidente de la République.

                                          Peut-être que Macron a fait le tour de ses possibilités. Il n’a pas fait l’UE comme il l’a voulu et Von de Leyen rempile. Il a chauffé la propagande de guerre contre Poutine pour se montrer sur la scène internationale. Mais il n’a pas forcément envie de devenir chef de guerre contre une ennemi qui détruirait le pays avant qu’il ne puisse faire qui que ce soit contre la Russie.

                                          Klaus Schwab a dîné incognito à l’Elysée fin avril.

                                          https://putsch.media/20240430/actualites/societe/grosse-bamboche-secrete-a-lelysee-avec-du-beau-monde-mark-zuckerberg-klaus-schwab-maurice-levy-jim-breyer/

                                          Il a annoncé vers le 20 mai sa retraite de sa fonction de directeur du FEM de Davos. Le poste est disponible. C’est un job qui lui pourrait bien lui plaire et a déjà démontré qu’il serait un bon soldat de l’oligarchie mondiale...

                                          Je ne crois pas trop moi-même à ce que j’écris. Mais il faut considérer que :

                                          1 : Macron n’en a rien à foutre de la France et de ses habitants

                                          2 : il est jeune, a sa vie à continuer, sait où se trouve le pouvoir, a montré durant ses deux mandats qu’il a toujours joué perso et décidé seul contre toutes les institutions et les résistances du pays.


                                          • Renaud Bouchard 10 juin 23:07

                                            @Enki

                                            Bonsoir et merci pour votre analyse.

                                            « Je ne crois pas trop moi-même à ce que j’écris, dites-vous. Mais il faut considérer que :

                                            1 : Macron n’en a rien à foutre de la France et de ses habitants

                                            2 : il est jeune, a sa vie à continuer, sait où se trouve le pouvoir, a montré durant ses deux mandats qu’il a toujours joué perso et décidé seul contre toutes les institutions et les résistances du pays. »

                                            Et pourtant, ce que vous écrivez sonne juste.

                                            Un détail capital : on ne dirige pas un pays à 28 ans, aussi brillant ou réputé tel, que l’on puisse être.

                                            Question de crédibilité et de maturité personnelle.

                                            Le militantisme, les dons de « communiquant », tout cela est un peu court.


                                            « Ce qui est sûr, c’est que Macron envoie les oppositions dans leurs cordes, hormis le RN qui bénéficie du rejet anti-système mondialiste. Ces élus opposants qui ne se sont opposé à aucun des 49.3 débités à la mitraillette sous Borne, accrochés à leur mandats, ne méritent pas leurs fonctions. La défaite et le déshonneur pour eux, comme dit l’autre.

                                            A évènement extraordinaire, hypothèse insensée. Peut-être qu’il fait venir Bardella à Matignon pour pouvoir justifier sa démission.

                                            Ce ne serait pas un cadeau pour le RN : Bardella n’a que 28 ans, aucune relations hors du RN pour mener une politique hors de la doxa mondialiste. Il a d’ailleurs déjà melonisé ses discours. Et Marine Le Pen bien au chaud dans sa boutique n’a jamais voulu être présidente de la République.

                                            Peut-être que Macron a fait le tour de ses possibilités. Il n’a pas fait l’UE comme il l’a voulu et Von de Leyen rempile. Il a chauffé la propagande de guerre contre Poutine pour se montrer sur la scène internationale. Mais il n’a pas forcément envie de devenir chef de guerre contre une ennemi qui détruirait le pays avant qu’il ne puisse faire qui que ce soit contre la Russie.

                                            Klaus Schwab a dîné incognito à l’Elysée fin avril.

                                            https://putsch.media/20240430/actualites/societe/grosse-bamboche-secrete-a-lelysee-avec-du-beau-monde-mark-zuckerberg-klaus-schwab-maurice-levy-jim-breyer/

                                            Il a annoncé vers le 20 mai sa retraite de sa fonction de directeur du FEM de Davos. Le poste est disponible. C’est un job qui lui pourrait bien lui plaire et a déjà démontré qu’il serait un bon soldat de l’oligarchie mondiale.. ».



                                          • jjwaDal jjwaDal 10 juin 16:36

                                            On peut penser que la dissolution est un calcul de coin de table probablement prévisible, à savoir que son parti de « droite extrême » allié au PS (autre parti de droite dont il émane) font jeu égal déjà avec la dite « extrême droite » , le RN. Quand à LFI (ou peu importe son nom d’ailleurs) son leader préférera redonner à M. Macron sa majorité présidentielle plutôt que donner sa chance de prouver son incompétence et son absence de programme au RN.
                                            Il est évident que dans une élection à deux tours, le RN va au massacre, vu sa faible implantation donc notre préfet de région européenne pourra se vanter d’avoir retrouvé une « légitimité » qui formellement sera remise à jour, même si la majorité du pays aurait souhaité qu’il se contente de s’occuper de ses affaires et non des nôtres (vu le bilan abyssal qui est le sien).
                                            Je ne suis pas inquiet par le futur résultat des législatives car il est connu d’avance. On peut faire confiance à M. Mélenchon pour lui donner l’appoint en voix qui pourrait lui manquer pour reformer une majorité parlementaire.


                                            • Eric F Eric F 10 juin 18:53

                                              @jjwaDal
                                              Effectivement, dans une élection à deux tours, ce qui joue le plus n’est pas tant le nombre que l’on a avec soi, mais le nombre qu’il y a contre soi.
                                              Macron vise un barrage anti-RN dans un maximum de circonscriptions, et si ça rate, il savonnera la planche de son premier ministre, comme fit Mitterrand en 86-88....


                                            • Renaud Bouchard 10 juin 23:01

                                              @jjwaDal

                                              Bonsoir.

                                              Usual Suspects

                                              Les traîtres, idiots utiles et serpillières politiques seront au rendez-vous.
                                              Clochards qui ont flairé les avantages de la gamelle...

                                              Il y aura eu Meloni-Monti.
                                              Il y aura Bardella-Macron.


                                            • LeMerou 10 juin 16:47

                                              @Renaud Bouchard

                                              Bonjour, 

                                              Jupiter est un diabolique.. ne l’oublions pas, je pense que vous avez décrit le coup politique de porter le RN aux nues par le biais de législatives anticipées, sachant son « camp » est perdant, quoi de mieux que jeter dans l’arène le vainqueur, car l’homme à des visions lointaines. Non pas pour la France mais pour l’Europe si possible encore un peu plus « libérale » qu’aujourd’hui.

                                              .

                                              Bref, il y eu hier au soir, un moment passionnant, qui je trouve devrais tourner en boucle sur les médias. Sur le plateau se succédait des représentants de chaque camps. Bien sûr chacun après une sorte de méa-culpa politique a rejeté la faute sur l’autre, finissant presque par un débat de « chiffonnier » lamentable.

                                              Seul un représentant des « divers droite » invité avait un langage censé. 

                                              La « Macronie » coupable tout trouvé, à fait l’objet de tous les reproches, le coté « gauche » fut savoureux lui aussi, se rejetant la faute, par une sorte de non-coalition, n’obtenant pas le nombre de députés espérés, s’accordant à se dire et pas qu’à mots couverts, que désormais au soir de ces Européennes, toute entente cordiale ou non, voir même un soupçon de rassemblement était désormais impossible. Certains ayant chutés d’autres montés.......

                                              La cause était donc entendue, la solidarité « de gauche » était consommé, les années NUPES étaient révolues. Le P.S. ne voulant plus par exemple subir la dictature de L.F.I.

                                              Quant soudain, Le Président annonce la dissolution de l’assemblée. Là, ce fut un grand moment, s’étant tous rejeté la faute de la « défaite » ils se sont retrouvés devant un paramètre crucial. Seul ils ne sont rien, Comment faire demain ?

                                              S’associer afin d’exister encore, alors que l’on vient de cracher sur l’autre !!!

                                              Exit, la « Macronie » adversaire à enterrer, il est à terre, tous rebondissent vers un nouveau combat, un ennemi commun le R.N. Il faut le combattre et à tout prix. Ne comprenant pas que leur résultat est le reflet ce que les Français ne veulent plus.

                                              Ce genre d’attitude, qui perdure chez nos politiques depuis des décennies, s’accrochant aux rennes du pouvoir, n’hésitant pas un instant à mentir aux Français, pardon ils font des promesses qu’ils ne peuvent jamais tenir, de la faute à l’Europe, à la conjoncture, etc... Qui font qu’une grande partie des Français pense et à juste titre à mon sens que leur sort est secondaire par rapport « aux politiques ».

                                              Rien de concret n’est présenté au Peuple, pour son intérêt, sinon que de combattre le R.N. c’est vital, une question de vie ou de mort, la leur c’est une certitude. C’est tout simplement désolant.

                                              Reste maintenant à savoir comment le peuple Français se comportera au seuil des vacances... pour voter.


                                              • Renaud Bouchard 10 juin 19:08

                                                @LeMerou

                                                Bonjour et merci pour votre contribution.
                                                Grand moment, en effet, quand les mouches ont changé d’âne (ou de bouse...).

                                                Votre question est intéressante : « Reste maintenant à savoir comment le peuple Français se comportera au seuil des vacances... pour voter. »

                                                Difficile à dire.

                                                J’apprends, dans mon entourage, que des gens vont « se remettre de cet événement en allant passer quelques jours en Grèce avant les prochaines élections... »
                                                Les pauvres !
                                                Beaucoup trop d’émotion, n’est-ce pas ? On les comprend.

                                                D’autres sont en revanche remontés à bloc contre l’esstrèmedrouate, les zannées sombres, « M. Le Maudit » etc., en attendant sans doute le retour annoncé de Fantômas comme Premier ministre.
                                                Tout cela sent le graillon dans une vieille cuisine et coupe l’appétit.

                                                Le RN va probablement faire n’importe quoi en se précipitant pour monter sur le marchepied, quitte à prendre le risque d’une chute sur le quai.

                                                Plutôt que de se ruer sur le poste de Premier ministre, une victoire législative ( si tel est le cas, rien n’est moins sûr), devrait au contraire se mettre dans une position d’attente en invitant le Président à nommer un Premier ministre, former un gouvernement, lequel viendrait alors demander et se soumettre au vote de confiance de la nouvelle Assemblée nationale.

                                                Vote refusé qui, alors, permettrait à la nouvelle majorité de former son gouvernement qui, lui, en revanche, serait valablement investi et permettrait par la même occasion de gouverner dans une cohabitation qui mettrait le chef de l’Etat dans un coin, en le poussant à démissionner.

                                                On peut rêver, conjecturer...

                                                Bien à vous,
                                                Renaud Bouchard


                                              • LeMerou 11 juin 18:28

                                                @Renaud Bouchard

                                                Bonjour,
                                                Depuis quelques jours, l’espace médiatique est occupé par les législatives, l’Ukraine et Gaza passant au second plan. C’est un peu panique à bord, le naufrage du Titanic.

                                                Ce qui est terriblement navrant, c’est qu’entendant les journalistes, écoutant les politiques, tous ne parlent que d’alliances, que de compromis politique afin de vaincre le R.N.
                                                Une seule fois, j’ai entendu un politique sensé répondre à la question d’un « journaliste » sur l’alliance probable de son parti avec un autre et qui serait « la tête de liste », le dit Politique à répondu à peu près ceci.

                                                Ecoutez, arrêtons de parler d’alliance, de compromis, si les Français nous ont mis là ou nous sommes, avec de piètres scores, c’est tout bonnement à cause du fait que ce que nous leur proposons est moins intéressant que ce qui est proposé par le R.N.
                                                Si nous voulons, la victoire, il faut à minima répondre aux attentes des Français, avant de s’allier, car s’allier avec un parti dont les propositions sont au départ aussi inintéressantes que les notre, cela ne changera rien.
                                                 
                                                Car depuis dimanche, dans le tintamarre médiatico-politique, nous assistons uniquement qu’à une sorte de définition du R.N., les traditionnelles peurs associées, même la fin de la France et des probabilités d’alliances.

                                                Qu’en j’entends par exemple M. FAURE dire à haute voix à qui veux bien l’entendre, jamais nous ne laisserons passer le R.N. il y a de quoi sourire non ?
                                                Bon, que propose tu de mieux à la place ? RIEN en fait, la seule réponse est que le R.N. ne doit pas gagner, mais si « ils » en sont là, pourquoi ?

                                                « Ils » pourraient tous arriver à berner une partie des Français comme d’habitude, je pense même que c’est ce qui va arriver, nous assisterons alors, une fois de plus au même spectacle que depuis plus de cinquante ans.

                                                Il est notable de constater qu’à part les partis dits de « gauche » les autres reprennent les mêmes termes que le R.N. au sujet de l’insécurité, du pouvoir d’achat.  


                                              • Renaud Bouchard 10 juin 18:54

                                                Aux Lecteurs,

                                                ce billet d’Ivan Riouffol.

                                                https://blogrioufol.com/dissolution-les-parias-dhier-appeles-a-ecrire-lhistoire/

                                                « La fabrique de la peur est en rade. L’intimidation intellectuelle n’opère plus. Emmanuel Macron est, en France, le perdant des européennes. Tout indique qu’il sera, dans la foulée, le perdant des législatives des 30 juin et 7 juillet. Ses alertes répétées sur la montée de « l’extrême droite », « la démocratie menacée », « le danger énorme » que représenterait un vote en faveur du RN ou de Reconquête ne sont plus prises au sérieux. Le réel bouscule les idéologies. Le mur du politiquement correct, ce totalitarisme de la bonne conscience, s’est effondré dimanche 9 juin 2024 à 20 heures, sous le poids de ses mensonges et de ses dénis. Pour avoir cherché à diaboliser la colère des Français, le chef de l’Etat en a accentué l’expression. Le vieux monde prend fin : celui des démocrates mondialistes détestant le peuple et la nation. Les sottises propagandistes auront été tenues par Macron lui-même, comme celle du 6 juin : « Si demain l’extrême droite a une minorité de blocage en Europe vous n’aurez plus une Europe des vaccins. Ce sont des gens qui vous donneront la chloroquine ou le vaccin Spoutnik ». Faut-il rappeler que derrière l’Europe des vaccins il y a eu, outre un ordre sanitaire effrayant, la distribution de produits expérimentaux à l’efficacité très relative et aux effets secondaires importants ? Faut-il rappeler qu’une plainte contre Ursula von der Leyen a été déposée pour ses contrats opaques (36 milliards d’euros !) avec Pfizer ? D’ici au 7 juillet, le manichéisme macronien promet bien d’autres désinformations.

                                                La décision de Macron, hier à 21h, de dissoudre l’Assemblée et d’appeler à des élections législatives avant les vacances d’été est néanmoins démocratiquement irréprochable. La motion de censure du peuple s’est substituée à celle, toujours repoussée, des députés pusillanimes. Sans doute le président espère-t-il encore convaincre, d’ici là, de l’incompétence de Marine Le Pen et de l’imminence d’un déferlement fasciste. Manon Aubry (LFI) a donné le ton de la prévisible hystérie en résumant ainsi l’alternative : « Plutôt Hitler que le Front populaire ». Il faut s’attendre, de la part du pouvoir et de la gauche, à un débordement d’indignations sur le « retour des années trente » et l’impréparation du RN à gouverner. Mais les lucides ne tomberont plus dans ce piège à gogos. Macron, aveuglé par son narcissisme, sous-estime le rejet de sa propre personne et la défiance qu’il suscite auprès des gens ordinaires. Ces législatives précipitées s’annoncent comme un référendum pour ou contre le chef de l’Etat et le monde fictif qu’il défend. Dans l’hypothèse d’une vague RN à l’Assemblée se poserait d’ailleurs la question d’une démission du président de la République désavoué. Quant à l’hypothèse aujourd’hui probable d’une cohabitation, elle pourrait offrir au RN trop novice un utile apprentissage, et à la droite une occasion de se rassembler au cœur de la machine gouvernementale. Reste cette nouvelle donne politique : les parias d’hier sont appelés désormais, un peu partout, à écrire l’histoire. Le vent de la révolution se lève… à droite. »


                                                • @Renaud Bouchard
                                                  Bonjour
                                                  En 1er merci pour ce billet si juste et si previsible

                                                  "

                                                  . Il faut s’attendre, de la part du pouvoir et de la gauche, à un débordement d’indignations sur le « retour des années trente » et l’impréparation du RN à gouverner.

                                                  Mais les lucides ne tomberont plus dans ce piège à gogos. Macron,

                                                  aveuglé par son narcissisme, sous-estime le rejet de sa propre personne et la défiance qu’il suscite auprès des gens ordinaires. Ces législatives précipitées s’annoncent comme un référendum pour ou contre le chef de l’Etat et le monde fictif qu’il défend.

                                                  Dans l’hypothèse d’une vague RN à l’Assemblée se poserait d’ailleurs la question d’une démission du président de la République désavoué.

                                                  Quant à l’hypothèse aujourd’hui probable d’une cohabitation, elle pourrait offrir au RN trop novice un utile apprentissage, et à la droite une occasion de se rassembler au cœur de la machine gouvernementale.

                                                  Reste cette nouvelle donne politique : les parias d’hier sont appelés désormais, un peu partout, à écrire l’histoire.

                                                  Le vent de la révolution se lève… à droite. »


                                                  Ou un doute peut subsister c’est sur l’incompétance du RN enfin cela me parais etre sauf un don tres particulier
                                                  (un achat groupe de neige magique & sa consommation)
                                                  bref d’etre encore encore plus en dehors de la réalité et dans un monde parallele hors sol qu’est celui de Macron qu’il soit
                                                  Economique (on ne cause pas des resultats ni de la dette)
                                                  de la sécurité , on ne s’etalera pas c’est inutile,
                                                  de l’immigration c’est inutile d’ailleurs ce n’est plus de l’immigration mais de l’invasion organisée de colons qui en plus nous hhaissent copieusement
                                                  (Cf ils ont raison nous sommes haiussables d’accepter cela sans réagir)
                                                  et en plus le comble, le ponpon, l’innénarrable indédit dans l’histoire de l’umanité enfin de plein gré j’entend....
                                                  en payant notre propre remplacement comme le condalmmné chinois lui payes la balle de son exécution...
                                                   
                                                  Bref pour resumer ....
                                                  ne crois pas à un talent venu d’on ne sais ou du RN ,
                                                  mais qu’ils feraient pire releve d’une certaine forme de talent irai presque dire à ce niveau la de « classe » pour peter le pays (respect)
                                                  prix de l’energie compris, va t’en guerre & co


                                                • Eric F Eric F 10 juin 19:33

                                                  @Ouam et @Renaud Bouchard

                                                  Vu le résultat du scrutin d’hier, il est évident que la tactique consistant à invoquer le danger du retour du fascisme ne prend plus. Or Macron a réutilisé cet argument en annonçant la dissolution (c’est inepte, car s’il y avait un tel danger il suffisait de faire une coalition dans l’assemblée existante). Et la gauche en rajoute une couche, c’est de bonne guéguerre politicienne.
                                                  Une question concrète sera la position de la gauche pour l’élection : refonder l’Union pour se prendre une veste, ou se diviser et que la gauche modérée fasse une ’’grande coalition’’ avec la macronie et les eurolibéraux (ce qui est le pari présidentiel) ?


                                                • Iris Iris 10 juin 20:12

                                                  @Eric F

                                                  .. que la gauche modérée fasse une ’’grande coalition’’ avec la macronie et les eurolibéraux (ce qui est le pari présidentiel) ?

                                                  Je n’y crois pas trop, on dirait plutôt que la « gauche » Macroniste est en train de rentrer au bercail de la sociale démocratie libre échangiste traitre...

                                                  Une gauche même unie a effectivement très peu de chances d’obtenir une majorité absolue, ce qui en soit peu s’apparenter à une veste, mais l’extrême droite n’obtiendra pas de majorité absolue non plus.
                                                  Le plus vraisemblable c’est pas de majorité absolue pour qui que ce soit, et un continuité de ce qui se passe en ce moment jusqu’en 2027, décrets et 49.3 pour casser la solidarité et les services publiques.
                                                  Et bien sûr tout le monde continue d’attiser les haines. 

                                                  Le pied !


                                                • @Eric F
                                                  Si vous voulez voious marrer un bon coup j’ai mis ce post a Francais va voir
                                                  Tu comprendra a quel point ca fonctionne plusw (j’en ris encore désolé)
                                                  Tu va comprendre en le lisant et en faisant la manip
                                                   
                                                  https://www.agoravox.fr/commentaire6737481


                                                • @Iris
                                                  Quel gauche unie ? celle de gluxmann pro israel qui copulerais avec celle de LFI antisémite jusqu’au bout des ongles ?
                                                  C’est un coup a qu’elle se décridébilise à jamais ou se suicide !
                                                  Celle pseudo ecolo de Sandrine et pour le droit des femmes qui signerais un pacte avec roukmout qui baffe joyeusement madame ?
                                                  Celle des freres islamistes qui bachent les femmes ?
                                                  Celle du PCF qui est pro nucleaire qui s’allierais avec les anti nucleaires pro mpoulins a vents LFI et la Rousseau
                                                  La gueule de l’ecurie d’augias (lol) remarque ca serai comme Macron le tout et le contraire du tout , le en mezme temps
                                                  Certains du pcf construiraient la centrale nucleaire pendant que ceux de LFI & les verts la plastiqueraient ?

                                                  Pour les 49.3 cela n’est possible que en fonction des parlementaires et des ministres , y compris le 1er ministre et son orientation non ?

                                                  Concernant la haine j’ai pu la croiser et sans l’ombre d’un doute de la part de Sandrine Rousseau qui repondais a Mattieu Valet hiier dans l’emission du siour de BFM elle etais si grande que meme le plateau entier en etais gèné, je t’invites a la regarder puisque tu en causes, pour une fois c’est verifiable et perceptible lorsque le vernis « saute »


                                                • Iris Iris 11 juin 09:15

                                                  @Ouam (Paria statutaire non vacciné)

                                                  Quel gauche unie ?

                                                  Les coalitions c’est pas facile, faut faire preuve d’humilité, encore moins facile pour ces politiques souvent prétentieux. Il faut que les partis envoient négocier les bonnes personnes.
                                                  Mais il faut essayer de se focaliser sur les programmes plutôt que sur les personnes. Mes priorités à moi c’est la lutte pour moins de capitalisme et plus de service publique. A part l’insurrection dont j’ai abandonné l’idée depuis longtemps, je n’ai donc pas d’autre choix que de soutenir la gauche.

                                                • Eric F Eric F 11 juin 09:19

                                                  @Iris
                                                  Aucun bloc n’aura la majorité absolue


                                                  Finalement il semble qu’il y aura une union de la gauche (front populaire), mais on peut s’attendre à des dissidences de socialistes-modérés. Ils sont en dessous des scores de 2022.
                                                  Le RN qui aura le plus grand nombre d’élus -peut être autour de 250- fait un appel du pied à LR
                                                  La macronie, en baisse fait aussi un appel du pied à LR, qui s’avère donc incontournable (même si réduits à une cinquantaine de sièges), il demanderont Matignon (retour à la 4ème république des ’’combinaisons’’ ...ou préfiguration de la 6ème)


                                                • Iris Iris 11 juin 09:54

                                                  @Eric F
                                                  De 89 à 250 sièges ? Ce sondage RTL me parait bien optimiste pour le RN, nous verrons.
                                                  De toutes façons, je ne crois pas que Macron se sentira obligé de nommer un premier ministre dans l’opposition si aucun bloc n’a la majorité absolue.
                                                  Macron pourra alors continuer son bonhomme de chemin. 


                                                • Eric F Eric F 11 juin 10:10

                                                  @Iris
                                                  Macron a tellement coalisé les rancoeurs qu’il y aurait motion de censure contre un gouvernement macronien minoritaire même avec renfort LR (le RN vote les motions de censure de la nupes).
                                                  Sa seule chance aurait été de faire éclater la gauche et se rallier les socialistes et écolos modérés.

                                                  Le RN arrive en tête dans 93% des communes, ce qui n’est jamais arrivé à aucun parti sous la 5ème république, même en cas de raz de marée de droite (68) ou de gauche (81). Il est désormais implanté partout et dans toutes les catégories. Le système d’arrondissement favorise les raz de marée, la macronie avait obtenu une majorité absolue aux législatives 2017 en n’ayant que 32% des suffrages ! Donc cette fois plus de 200 élus RN est probable, 250 est possible, davantage n’est pas exclu.


                                                • Iris Iris 11 juin 13:44

                                                  @Eric F
                                                  Il pourrait pas nommer un premier ministre vaguement de gauche, débauché chez les éléphants socialistes par exemple, genre Valls ? 
                                                  La motion de censure pourquoi pas, chui pas certain que Macron la craigne. 


                                                • Eric F Eric F 11 juin 14:11

                                                  @Iris
                                                  En effet, une hypothèse d’ouverture vers la gauche modérée (la faction qui n’est pas ralliée au ’’front républicain’’) n’est pas à exclure.
                                                  Mais pourquoi alors ne l’a-t-il pas tenté avant la dissolution ? Car désormais l’assise parlementaire de cette construction sera bien plus faible, LR, RN et probablement LFI voteraient la censure.

                                                  Autre hypothèse échevelée de politikspiel : nommer Wauquiers, qui obtiendrait un accord de non-hostilité (sans participation) du RN. Wauquiers s’userait, et le RN garderait sa virginité pour 2027.


                                                • Iris Iris 11 juin 20:23

                                                  @Eric F
                                                  Lol Valls se place sur LCP


                                                • Iris Iris 11 juin 20:24

                                                  @Eric F
                                                  Je vais zapper pour chercher Wauquier smiley


                                                • @Iris
                                                  Bah si cela ne vous pose pas de question de soutenir des gens haineux avec un antisémitisme dégoulinant c’est plus votre probleme que le mien
                                                  Comme soutenir ces gen,s la qui nous refont la nuit de crystal et qui ressemblent furieusement aux supporters de trump lorsqu’il avais perdu ne l’acceptaient pas
                                                  Ouaip je vois de grands démocrates comme Adolphe, meme méthodes
                                                  les videos de ces gens sont dans la video, il ne me semble pas que cela soit des supporters du RN ou alors ils sont bien déguisés (lol)
                                                   
                                                  https://youtu.be/auSYmS-l4yY

                                                  Je suis du meme avis que FX (qui n’est lui n’est pas RN pour votre information) dans ses conclusions
                                                  Apres il en faut des gens pour voter pour eux, le natinal socialisme n’aurai pas existé si des gens n’avaient pas votés pour eux
                                                  Enfin pour ma part entre les nazis et les antisémites, etant à paris si je n’ai pas le choix j’irai voyter contre eux au second tour y compris pour macron si il le faut avec 10 pinces a linges sur le nez, le fchisme et l’antisémitisme crasse (+340% d’actes antisémites) ca va bien pour moi, une partie des mes ancetres coté européenne (pas l’africaine) à déja donné ca ira ....


                                                • @Eric F
                                                  "Le RN arrive en tête dans 93% des communes

                                                  "

                                                  Pas chez moi hélas les choses seraient plus simples
                                                  J’ai le fitur choix dramatique soit
                                                  de ne rien faire
                                                  Soit avec 10 pinces a linge de voter contre les nouveaux islamonazis antisémites cad pour macron sigh
                                                  C’est difficile , mais lorsque je vois les videos dans l’interview de FX ici, que j’ecoutes la haineuse sandrine rousseau, si je votes macron je trahis si je ne votes pas et que ces gens passen,t je m’en voudrais encire plus , je suis coinvé comme un rat dans une cage
                                                   
                                                  Regarde la video si t’a le temps tu verras les gens attaquées chez euyx un peu partoiut en fr par ces fous furieux y compris celui avec un drapeau ... francais !
                                                  https://youtu.be/auSYmS-l4yY

                                                  Tu ferais quoi toi à ma place ? (au second tour le 7(*) si LFI/gauche <> Macron)
                                                  vu que t’es un gus réfléchi
                                                  (*) en plus le 7, ce chiffre est t’il prémonitoire comme la bas en Israel ?
                                                  Comme autrefois de ceux qui refusaient de voir serai-je de ceux la ?!?!


                                                • Iris Iris 11 juin 22:43

                                                  @Ouam (Paria statutaire non vacciné)

                                                  Des haineux yen a partout, alors il faut faire avec. Les nombreux homophobes et islamophobes présents à l’extrême droite ne m’empêchent absolument pas de partager certaines idées de leurs électeurs.
                                                  Mais je vous le répète mes priorités ne sont pas là.


                                                • Eric F Eric F 12 juin 10:39

                                                  @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
                                                  Dans ma commune de rattachement, la liste Gluglu a été en tête, et les macronistes en second. Aux législatives il y aura des dissidents probablement (cinquante nuances de rose), nul ne peut prévoir quels seront les deux candidats sélectionnés.

                                                  Dans le cas de duel entre deux candidats d’une tendance opposée à la sienne, c’est un cas où l’abstention fait sens. Mais on peut soit voter contre celui dont on est le plus éloigné ...soit contre le courant qui risque le plus de gagner au niveau national.


                                                • ETTORE ETTORE 10 juin 21:06

                                                  D’une...A force de faire des bisous dans le cou, au Naz-i couleur vert caca...

                                                  Vous vous retrouvez de facto , dans votre boite aux lettres Matignonne, avec les préceptes sur pattes, des idées nazi-fiantes !

                                                  A qui la faute ?

                                                  Si c’est juste pour envisager une future cohabitation, avec le FN, et son petit pouSSé, histoire de prolonger la stase d’amour des Français, avec un type qui dit, et fait les emmerdes, comme seul QR code lisible de sa pipolitique.......

                                                  A la place du CON-Damné, à partager le lit et les draps bien sales, du Rbnb Macronien, je demanderai, rapido, un audit de la situation, histoire de ne pas être considéré, comme responsable de l’état de décrépitude avancée, et de l’insalubrité des comptes de ce pays, pour ne pas être tenu, in fine, responsable, devant la mémoire très trés courte, et ( certainement ) manipulée, de bien des esprits consumés par le jeu des urnes funéraires, aussitôt vidées, aussitôt remplies. !


                                                  • @ETTORE
                                                    Tu veut te marrer un bon coup te renvoies au message que j’ai mis à Francis ici

                                                    https://www.agoravox.fr/commentaire6737481


                                                  • ETTORE ETTORE 10 juin 21:36

                                                    @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
                                                    WAHOOOOOO !!!!


                                                  • @ETTORE
                                                    Ah oui les chiffres sont ....comme tu dis smiley smiley


                                                  • @ETTORE
                                                    D’ailleurs SI tu fais bien attention aucun media (de masse j(’entend) ne cause de ces chiffres .... et pour cause
                                                    pourtant cela devrai faire un patacaisse ...ben non... rien !
                                                    le vide sideral
                                                     
                                                    A part ca l’info n’est pas orientée sur les gros medias de masse, mais non (lol),
                                                    je dois etre complotiste, oui c’est ca l’explication j’suis complotiste (rire)


                                                  • Renaud Bouchard 10 juin 22:51

                                                    Aux Lecteurs.

                                                    Une « fausse opposition ».

                                                    On connaît la fameuse réplique ‘’il faut que tout change pour que rien ne change’’, attribuée à Tancrède Falconeri, le personnage du roman de G. Di lampedusa, qu’interprète Alain Delon dans le film intitulé ‘’Le Guépard’’, de L. Visconti. Attribuée, parce que la phrase exacte est la suivante : ‘’Si nous voulons que tout reste tel que c’est, il faut que tout change’’.

                                                    Falconeri s’adresse à son oncle, le prince Salina (joué par Burt Lancaster), représentant d’une vieille aristocratie sicilienne qui voit son monde s’étioler autour d’elle. Le message que lui adresse son neveu est le suivant : si vous voulez conserver vos privilèges, soyez un acteur des bouleversements en cours.

                                                    Cette citation, bien qu’usée jusqu’à la corde, connaît une surprenante postérité. Surprenante…et problématique car elle diffuse dans notre vie démocratique un mélange de cynisme et de renoncement.

                                                    Cynisme en ceci qu’elle laisse entendre qu’il y aurait une machination des élites, prêtes à tout, y compris à faire la révolution, pour conserver le pouvoir et les privilèges qui vont avec. Mais surtout renoncement car, du coup, elle revient à dire que l’inaction équivaut à l’action, que ne rien faire aura le même effet que faire quelque chose, et que dans ces conditions, pourquoi s’enquiquiner à vouloir à changer nos habitudes puisque de toute manière, le résultat sera le même. ‘’Tout changer pour que rien ne change’’ sert d’argument (plus ou moins conscient) à tous ceux qui, par exemple, ont abdiqué massivement devant le vote hier, au motif que l’offre politique proposée ne serait pas de nature à répondre à leurs aspirations.

                                                    Peut-être ont-ils raison. Mais peut-être pas. Ce qui est sûr en revanche, c’est que la façon la plus sûre de ne rien changer, c’est de ne rien faire. Ou de rester dans des ornières mentales et électorales. Echec garanti.

                                                    https://x.com/Pascal_Laurent_/status/1800124022769799491


                                                    LES MERDIAS PARLENT DÉJÀ DE BARDELLA COMME PREMIER MINISTRE. Je vous le redis, tout est planifié depuis des mois, l’oligarchie financière qui dirige la France savait depuis des mois que Bardella allait gagner les européennes.

                                                    Ils l’ont donc coopteé. Ils ont désormais deux options :

                                                    1. Le RN gagne les législatives et ils auront une de leurs marionnettes à Matignon.

                                                    2. 2. Le RN ne gagne pas et Macron renforce sa majorité. Autrement dit, dans les deux cas ils sont gagnants. Si Bardella devient Premier ministre et que son gouvernement fait du bon boulot en politique intérieure, il deviendra le futur président. S’il se plante, l’oligarchie mettra au pouvoir une autre de leurs marionnettes. Ils sont très forts ! Voilà comment l’oligarchie aura évincé Marine Le Pen de la tête du RN pour la remplacer par l’un des leurs. En résumé, rien ne changera si ce n’est la politique migratoire, ce qui n’est plus d’importance pour l’oligarchie car elle a déjà atteint son objectif de cosmopolitisation du pays par des décennies d’invasion migratoire. Ce qui est prioritaire pour elle : conserver la loi bancaire, pas de FREXIT, pas de sortie de l’Euro.

                                                    Bien vu.

                                                    RB


                                                    • Comme nous l’a dit SChwab « Nous avons besoin d’élection , parce que nous connaissons à l’avance les résultats ! ».....

                                                      Les médiocres et les imbéciles sont majoritaires, génération de tarés

                                                      Les Français un peuple massivement crétin ....


                                                      • zygzornifle zygzornifle 11 juin 08:24

                                                        La chasse au Bardella et a la Marinette cendrée est ouverte.

                                                        Participants :

                                                        La macronnie en pleine auto-flagellation,

                                                        toute la gauchiasse LFI (La fRance Islamiste en tête),

                                                        les bobos-escrolos plus les syndicats bramant, beuglants et couinant dont la plupart a voté pour Macron l’équarisseur,

                                                        la droite LR pisse vinaigre

                                                        étant les derniers de cordée qui comme les cyclistes regardent les culs de ceux qui sont devant eux ....

                                                        Beau spectacle certainement plus passionnant que les JO.

                                                        Je me marre.


                                                        • Renaud Bouchard 11 juin 08:43

                                                          @zygzornifle

                                                          Bonjour et merci pour ce tableau :

                                                          La macronnie en pleine auto-flagellation,

                                                          toute la gauchiasse LFI (La fRance Islamiste en tête),

                                                          les bobos-escrolos plus les syndicats bramant, beuglant et couinant dont la plupart a voté pour Macron l’équarisseur,

                                                          la droite LR pisse vinaigre,

                                                          On rajoutera à cette liste incomplète :

                                                          Les media, presse, radio, télévision, parasites informationnels, cultureux, faux éditorialistes, experts bidons, commentateurs histrions, politicards au long cours etc.

                                                          Allez, chasse d’eau et destination le Grand Nulle part dans les égouts de la politique !


                                                          Bien à vous,

                                                          RB


                                                        • Simplement que ça , Macron et la classe des élus de la politique française sont répugnant...
                                                          Soutenir ces Nazi de Kiev .

                                                          Vous voyez ces vidéos que je vous montre depuis longtemps, des pauvres ukrainiens emmenés de force par la Police Militaire de Zelensky pour être envoyés au front, elles sont bien naturellement filmées par des Ukrainiens qui les mettent en ligne pour montrer la dictature de leur « présiden » qui lui, voyage dans le monde en disant du bien de la défense de la démocratie ukrainienne. Ils le dénoncent...

                                                          Ici dans la ville de Merefa, dans la région de Kharkov, un représentant de la Police Militaire de Zelensky a battu un conscrit potentiel et sa mère - les médias locaux en parlent.

                                                          Mais attendez la suite...

                                                          https://t.me/trottasilvano/34997


                                                          • Renaud Bouchard 11 juin 10:19

                                                            @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

                                                            Merci pour ce lien.

                                                            Défense de la patrie à la mode ukrainienne...à coup de barre de fer.
                                                            Conscription volontaire.
                                                            A quoi donc la pince monseigneur que manie la brute en t-shirt va donc-t-elle servir ?
                                                            Pendant que le Zygomyr vient se faire papouiller par le Zigomar en Normandie.

                                                            Ici dans la ville de Merefa, dans la région de Kharkov, un représentant de la Police Militaire de Zelensky a battu un conscrit potentiel et sa mère - les médias locaux en parlent.

                                                            Mais attendez la suite...

                                                            https://t.me/trottasilvano/34997


                                                          • Mustik 11 juin 09:44

                                                            A la lecture des Articles et des commentaires aissociés, beaucoup conviendront du nombre impressionnant d’électeurs avisés de ce pays... pour défendre leur propre intérêt.

                                                            Tant que la situation restera en l’état, chacun tirant de son côté, la permanence du Système est assurée.

                                                            Ainsi nous sommes assurés de continuer à installer au Palais, des personnalités qui :

                                                            falsifient leur bulletin de santé pendant 14 ans,

                                                            voient leurs collaborateurs se « suicider »,

                                                            supprime un SN salutaire pour intégration et mixité

                                                            procède à l’élimination de tel journaliste trop curieux sur la banque japonaise,

                                                            émarge auprès de la C I A

                                                            provoque des conflits qui font boomerang sur la population française


                                                            • Renaud Bouchard 11 juin 10:34

                                                              Aux Lecteurs

                                                              La dissolution arrive peut-être un peu tôt, mais les autres partis sont sans doute encore moins préparés à cette situation que le RN. Reste l’essentiel. Il va falloir se battre pendant trois semaines pour convaincre les Français qu’il est grand temps de changer de cap, de stratégie, de mode d’action et de logiciel comme aime à dire un animateur de CNews.Mais il y a une certitude, c’est le piège de l’exercice du pouvoir mis sous tutelle d’un Président qui sera le premier opposant au Premier ministre et sous l’emprise d’un Conseil constitutionnel dont le président a déjà annoncé qu’il s’opposerait de toutes ses forces aux projets du RN.En ces circonstances, il faut être fou pour accepter d’être simplement au gouvernement sans provoquer une présidentielle indispensable afin de tourner définitivement la page de l’époque catastrophique de la présidence Macron. Il y a aussi à changer les institutions qui tyrannisent la souveraineté populaire du législateur.

                                                              Il y a donc trois choses à faire et obtenir :

                                                              1. Gagner magistralement ces élections en espérant avoir la majorité absolue, ce qui suppose un peu de modestie, des alliances et du pragmatisme avec des élus locaux de différents partis sur le terrain qui auront besoin de l’appui des électeurs RN et Reconquête pour être élus. On peut penser à des élus LR par exemple. C’est d’abord un vœu, mais c’est aussi un travail dans les semaines à venir ; car le pire serait une victoire à la Pyrrhus, une majorité relative et un pays bloqué ;2. Exiger la démission de Macron dans la foulée, car avec une majorité absolue, un parti présidentiel obtenant sans doute quelques dizaines d’élus, loin derrière les alliances de gauche, son maintien n’aurait pas de sens. Il est hors de question de gouverner deux ans et de se laisser piéger par une présidentielle en 2027 qui sera compliquée. L’épreuve du pouvoir dans ce contexte ne sera de toute façon pas facile. Il faut un vrai mandat de 5 ans et ne pas hypothéquer les chances de changer en profondeur le pays en ayant les mains libres sur un quinquennat. C’est le piège de Macron ;3. Organiser immédiatement un référendum visant à modifier la Constitution sur deux points qui sont les verrous de la prison dans laquelle la France est enfermée. Sans cela, tout sera vain.

                                                              Le premier point : faire des avis du Conseil constitutionnel de simples avis consultatifs non contraignants, car le dernier mot doit rester au souverain, c’est-à-dire aux législateurs. Cette réforme est d’autant plus essentielle que toutes les dernières décisions de ce Conseil démontrent qu’il s’opposera et invalidera toutes les lois qui introduiront des durcissements qu’il ne veut pas envisager.

                                                              Deuxième point : pour cette même raison, il s’agit de desserrer l’étreinte insupportable des normes et directives internationales et européennes sinon de s’en affranchir complètement. Aucun texte ne peut contraindre ou s’opposer aux textes législatifs successifs qui sont supérieurs en droit à toutes décisions internationales.

                                                              Ces trois conditions sont simplement essentielles. Ce sont les bases d’un nouveau départ pour 5 ans de souveraineté politique et législative avec un nouvel exécutif. Si d’aventure le RN laissait le jeune Bardella aller au front, comme Chirac en son temps contre Mitterrand, la bataille sera perdue. Ne pas surestimer ses forces, savoir que certaines conditions institutionnelles et politiques sont cruciales. Il faudra y penser le 30 juin et le 7 juillet. Mais la France mérite autre chose que des ultimes petits calculs politiques d’un parti qui suscite autant d’espoir que son échec sonnerait l’ouverture probable de l’ère des soulèvements prophétisés par le sociologue Maffesoli.

                                                              Source P-A. Pontoizeau


                                                              • Eric F Eric F 11 juin 14:30

                                                                @Renaud Bouchard
                                                                Il y a un précédent : de Gaulle n’avait pas tenu compte de l’avis du Conseil Constitutionnel contre le referendum sur l’élection du président de la république au suffrage universel. Il est vrai qu’à l’époque le CC était tempéré dans ses formulations, et l’exécutif déterminé dans ses orientations.

                                                                On a vu désormais avec la loi sur l’immigration que le CC re[dé]tricote les lois. C’est bel et bien le gouvernement des juges -comme il y a par ailleurs celui des technocrates internationaux-. 

                                                                Mais il ne faut pas rêver, c’est le président qui détient le pouvoir d’organiser un référendum, sur proposition. il faut donc en passer par les 4 millions de signataires de l’initiative partagée. C’est très dur mais jouable.


                                                              • Renaud Bouchard 11 juin 17:35

                                                                @Eric F

                                                                Le projet des fédéralisme européen étant pour M. Macron, ses « employeurs » et son suzerain un objectif non-négociable, il est plus que certain qu’il ne cèdera pas, ne se démettra pas, ne quittera pas le pouvoir sous la pression des urnes ou de l’alternance constitutionnelle.

                                                                Ayant été coopté, choisi et « élu » avec une feuille de route et un mandat précis, s’il venait malgré tout à rencontrer des difficultés insurmontables, il sera remplacé par un clone ou une opposition « eurocompatible », dans le cadre d’un processus déjà bien rôdé de Tsipraïsation ou de Mélonisation...

                                                                Le mantra est ne varietur, inchangé, indiscutable :

                                                                «  Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. »

                                                                https://www.les-crises.fr/juncker-il-ne-peut-y-avoir-de-choix-democratique-contre-les-traites-europeens/

                                                                Le nouveau « challenger/champion » sera-t-il un clone ou un véritable opposant ?

                                                                Bien à vous,
                                                                Renaud Bouchard


                                                              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 juin 18:11

                                                                @Renaud Bouchard
                                                                 
                                                                 ’’ «  Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. » ’’
                                                                >
                                                                Et c’est pourquoi les français l’ont bien compris, qui ont fait du dernier scrutin un vote de protestation.
                                                                 
                                                                Qui parmi les électeurs matures a envie de troquer un premier ministre à peine sorti de l’adolescence par un autre encore plus jeune ? La jeunesse n’est un gage de sagesse que dans une société qui marche sur la tête. Bardella c’est le meilleur challenger d’Attal, il a été choisi comme opposant par le pouvoir actuel.
                                                                Réveillons nous et chassons les enfants des lieux de décisions.


                                                              • Eric F Eric F 11 juin 19:50

                                                                @Renaud Bouchard
                                                                Concernant les traités, justement les ’’fédéralistes’’ veulent les changer, notamment pour revoir les critères de décision en supprimant le véto. Donc s’il est possible de les changer dans un sens plus fédéraliste, il est tout autant possible de les changer dans un sens de restitution d’une marge de souveraineté aux états. C’est une question de rapport de forces au sein des organes de l’Union.
                                                                FX Bellamy qui appartient au PPE est opposé à la reconduction d’Ursula -qui vient de ce groupe- à la Commission, il y a donc des recompositions.


                                                              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 juin 19:59

                                                                @Eric F
                                                                 
                                                                 ’’Donc s’il est possible de les changer dans un sens plus fédéraliste, il est tout autant possible de les changer dans un sens de restitution d’une marge de souveraineté aux états.’’
                                                                >
                                                                Ben non ! C’est ce qu’on appelle l’effet cliquet, une contradiction systémique et congénitale de l’UE.
                                                                C’est dans son ADN en vertu du théorème de Bernard Guetta : « Si ça va mal c’est qu’il n’y a pas assez d’Europe ; si ça va bien c’est grâce à l’Europe : dans tous les cas, il faut la renforcer. »


                                                              • Eric F Eric F 12 juin 10:13

                                                                @Francis, agnotologue
                                                                Il est exact que l’Union Européenne s’est ’’intensifiée’’ par cliquets, souvent dans le dos des peuples, par faits accomplis et coups de pouces institutionnels.

                                                                Mais les traités ne sont donc pas gravés dans un marbre dur, puisqu’ils sont modifiables, à ceci près qu’il faut l’accord à la fois du Conseil Européen des chefs d’états et gouvernement et désormais également du PE. Une disposition majeure comme le renoncement au véto doit ensuite être approuvé par les parlements nationaux (ou référendum ...de moins en moins invoqué).


                                                              • ETTORE ETTORE 11 juin 11:52

                                                                Nous en étions vraiment arrivé à être cramponnés à une falaise de 3200 milliards d’euros, ce qui est plus que vertigineux, même pour un alpiniste talentueux.

                                                                Ce que nous percevions au dessus de nous, était ce surplomb infranchissable, et qui devait mener à une issue fatale, une via ferrata construite à coups de milliards, donnés à des entrepreneurs ferrailleurs, corrompus à un point, où, personne n’aurait pu franchir cette voie toute tracée par le « Chef de cordée » !

                                                                Et voilà ! Ce « chef de cordée », braillard, et revendiqué guide, sans certification aucune, à « dévissé »....

                                                                Madre, quelle belle chute, presque planante, mais quelle belle descente en enfer.

                                                                En passant devant, il a même négligé ses sherpas, porteurs de rallonge d’espoir, rien, pas un mot, pas une attention, juste sa chute, avant d’être retenu par le dernier piton de sa re(CON)naissance politique, Piteux Piton Pathétique Passéiste, qui on ne sait combien de temps, tiendras, face à cet agité des chromosomes en cocktail.

                                                                En attendant le drapeau a bien été planté sur le mont RN, et il claque au vent, peut être mauvais, avant qu’il ne nous claque également .....à la gueule.

                                                                La météo est capricieuse en ces sommets, parfois enneigés jusqu’au nez, parfois arides de sentiments républicain.

                                                                mais bon, c’est pas tous les jours, que la Démocratie, nous offre un « jeu du pendu », avec tellement de questions en suspens, que c’en est à se demander, qui meubleras les petits points manquants !


                                                                • Renaud Bouchard 11 juin 16:03

                                                                  @ETTORE
                                                                  Bonjour et merci pour cette parabole montagnarde.
                                                                  Le premier de cordée n’a pas compris que l’assurage était une condition préalable à toute ascension périlleuse.
                                                                  De même, peut-être aura-t-il surestimé ses forces en empruntant, qui sait ? une via ferrata supposant des qualités athlétiques.
                                                                  cf. quelques superbes photos : https://alpinemag.fr/les-4-via-ferrata-impressionnantes-alpes/

                                                                  Question : y aura-t-il une bonne âme pour couper la corde ?
                                                                  Cela s’est déjà vu.

                                                                  Bien à vous,
                                                                  RB


                                                                • berry 11 juin 14:08

                                                                  Ca bouge, Eric Ciotti fait alliance avec le RN.

                                                                  Ca valait le coup de voter, pour une fois.


                                                                  • Eric F Eric F 11 juin 14:16

                                                                    @berry
                                                                    Je m’attendais à ce que Ciotti présente cela avec plus de détours, madré comme il est, cette fois il a mis les pieds dans le plat. Il s’est mis à dos la plupart des caciques du parti, peut-être pourrait-il tenter une consultation directe des militants.


                                                                  • Renaud Bouchard 11 juin 18:06

                                                                    AUX LECTEURS

                                                                    La France politique en route vers l’apocalypse, Macron a -t-il choisi la politique du pire ?

                                                                    Publié le 11 juin 2024 

                                                                    Par maximetandonnet Il suffit juste de le savoir et de s’y préparer.Toutes les conditions d’une apocalypse politique sont réunies.Au sommet de l’Etat, le délire narcissique atteint son paroxysme.La gauche se réunit en incorporant LFI c’est-à-dire en validant les thèses antisionistes sinon antisémites.Le RN est cette fois-ci vraiment aux portes du pouvoir. Nul mépris envers les gens qui pensent de bonne foi qu’il faut donner sa chance au parti lepéniste, celui qui n’a jamais gouverné. Mais nous, nous qui avons un minimum de culture historique et d’expérience de l’Etat nous le savons : ce n’est qu’une vertigineuse illusion, une baudruche vide qui n’a strictement rien à proposer et isolé au gouvernement, dans un contexte d’embrasement général, d’obstruction systématique des juges et de la fonction publique, harcelé par un président qui a fait de la lutte contre « la peste populiste » son unique boussole, enfermé dans le carcan étroit du droit constitutionnel et européen, il ne pourra absolument rien faire – rien – s’il gagne les élections avec une majorité relative ou absolue et va s’effondrer en quelques semaines, quelques mois dans un pays en quasi guerre civile (le « quasi » est optimiste…).Cette dissolution est une monstruosité.Elle va déboucher sur une Assemblée encore plus déchirée, encore plus violente et hystérique, une France toujours plus ingouvernable. Les esprits n’ont pas été préparés, les institutions ne sont pas bloquées, le vote européen n’était pas un scrutin national et rien ne la justifiait.C’est une dissolution nihiliste, sans cohérence, sans objectif stratégique, sans le temps de la réflexion et de l’organisation, enfermée dans des délais extrêmement brefs et dans une période qui ne s’y prête pas à la veille des JO. Elle n’avait qu’un sens mégalomaniaque : couvrir l’humiliation de l’échec des Européennes par un coup de théâtre.C’est ainsi que la France est devenue l’otage d’un hubris devenu fou. La France glisse dans la fureur et la violence extrême alors qu’elle a besoin d’apaisement et d’unité.Nous vivons une ère de trahison.

                                                                    MT


                                                                    • berry 11 juin 18:14

                                                                      @Renaud Bouchard
                                                                      Vous avez viré socialo ?


                                                                    • Eric F Eric F 11 juin 20:03

                                                                      @Renaud Bouchard
                                                                      Il a pensé qu’en dramatisant, il y aurait un réflexe d’union des partis de ’’l’arc républicain’’ (euro-atlantistes).
                                                                      Mais la situation n’est pas celle de 2002, plus personne ne croit que les chemises brunes vont déferler dans nos rues. Et aucun parti ne se bouscule pour venir au secours de l’échec.


                                                                    • Renaud Bouchard 11 juin 21:27

                                                                      @berry
                                                                      Bonsoir.

                                                                      Vous me posez la question : avez-vous viré socialo ?

                                                                      Non. Ce n’est pas vraiment mon style.
                                                                      Surtout avec l’immense galaxie de brêles actuelles qui s’en réclament.

                                                                      Le passé du socialisme sera -t-il son avenir ?
                                                                      Grave et intéressante question qu’explore un livre dense et passionnant évoqué dans ce très bon article que je vous invite à lire.
                                                                      On y apprend des choses.
                                                                      Bien à vous,
                                                                      Renaud Bouchard

                                                                      https://lvsl.fr/le-passe-du-socialisme-sera-t-il-son-avenir/

                                                                      L’Histoire globale des socialismes (XIXe-XXIe siècle), PUF, sous la direction de Stéphanie Roza, Jean-Numa Ducange et Razmig Keucheyan


                                                                    • ETTORE ETTORE 11 juin 21:24

                                                                      Renaud Bouchard@

                                                                      «  »«  »"France est devenue l’otage d’un hubris devenu fou. La France glisse dans la fureur et la violence extrême alors qu’elle a besoin d’apaisement et d’unité.Nous vivons une ère de trahison.«  »«  »

                                                                      ......

                                                                      C ’est l’art de vivre de la Macronie, vivre dans la zizanie, vivre dans le capharnaüm, se repaître des trahisons....N’aduler que la destruction, pourvu, qu’il puisse chanter sur le tas d’immondice, toujours et encore amoncelé, comme fondation primordiale du genre.

                                                                      Que faire d’un type pareil ? 

                                                                      Nocif, même quand il se prend une claque de dégagement dans le museau, il qui annonce triomphant, qu’il discourras 3 x par semaine, jusqu’aux élections, histoire de nous bourrer le mou . Ou jeter de l’huile sur le feu ?

                                                                      Pyromane, certainement, pompier.....Par amour exclusif du gyrophare, et des

                                                                      vestiaires.

                                                                      Le parfais individu, à qui on signifie la porte de sortie, mais qui revient à la charge, tellement il est persuadé, et CON vaincu, que les gens ne comprennent pas, tout l’amour qu’il leur veut, pour leur plus grand mal.

                                                                      L’oeil du cyclone, est devenu aveugle de rage, tondu par ses moutons, qu’il ne peut plus tâter .

                                                                      Mais que dire des lâcher de barrages qui vont se succéder ?

                                                                      Démontrant une fois de plus, l’interpénétration des intérêts, avant les idéologies, qui fondent, en chamallow sur le feu de l’actualité , sans se soucier du souk que cela vas créer, et qui permettra à l’anguille Macronneuse de se retrouver en terrain conquis, c’est à dire : une eau saumâtre, d’un bordel boueux, si profond, si explosif, qu’il pourrait acter la fin de ce pays, par un effondrement sur lui même.

                                                                      Chercher les responsables ?

                                                                      Nous en avons eu UN, pendant 1 quinquennat et demi, toujours dans la provocation outrancière, ou, les yeux arrachés...du coute que coute, pour une guerre, dont nous étions désignés volontaires et sacrifiés d’office.

                                                                      Rien n’as été répondu, ou, aussitôt mâté par une violence imitatrice.

                                                                      Avant lui, le cirque était déjà en tournée, et avait squaté le temps de ce pays qui gerbait doucement dans les campagnes, et suçait les glaçons bio, dans les villes...

                                                                      Mais là, nous entrons dans quelque chose de phénoménal, qui tient du « domino cascade ». C’est voulu, pensé, réalisé par haine, envers le peuple, pour qu’en définitive, il se fasse Supuku, avec une lame insérée, par insistance haineuse violente !


                                                                      • Renaud Bouchard 11 juin 21:36

                                                                        @ETTORE

                                                                        « Qu’il se fasse Seppuku ».

                                                                        J’en doute.
                                                                        Je regrette que la chute du premier de cordée ne se soit pas accompagnée de la cordée entière.
                                                                        Encore un travail bâclé.

                                                                        Le Seppuku demande trois choses :

                                                                        -Un réel sens de l’honneur. Zéro.
                                                                        -Un réel courage. Zéro.
                                                                        -Une assistance pour parachever l’éventration : celle du Kaishakunin, qui tranche la tête de l’intéressé avec un Katana.
                                                                        En cherchant bien...

                                                                        Certains pratiquants du seppuku se laissaient mourir lentement, mais ils s’assuraient généralement l’aide d’un « kaishakunin », ou second, qui leur tranchait la tête avec un katana dès qu’ils faisaient leur première entaille. L’ensemble du processus était accompagné d’une grande cérémonie. Entre autres rituels, l’individu condamné buvait souvent du saké et composait un court « poème de la mort » avant de prendre la lame.

                                                                        cf. ci-après : https://eternal-japon.fr/blogs/blog-japon/seppuku

                                                                        Bien à vous,
                                                                        RB


                                                                      • ETTORE ETTORE 11 juin 22:13

                                                                        rt

                                                                        Le sens de l’honneur, est devenu une légende pour jeu vidéo, de nos jours.

                                                                        Malheureusement !

                                                                        Que voyons nous actuellement, si ce n’est, parjures, et arrivisme !

                                                                        Des alliances contre nature, qui semblent compléter la panoplie des « libertés » que l’on s’accorde, en fonction de sa ligne d’ambition personnelle, mais aucunement dans un intérêt commun de PATRIE partagée !

                                                                        Les campagnes ont voté massivement RN, pour de bien multiples causes, et les villes manifestent maintenant contre ce choix, préférant LFI et son intégration de livreurs de pizza vélocipédiques .

                                                                        Bientôt des remparts, et des portes d’accès idéologiques, dans les villes à bobo ?

                                                                        Vivants de leurs petites tomates cerises cultivées, à coup de matières organiques recyclées, sur roof top ?

                                                                        Et la ruralité, leur bloquant leur approvisionnement, au point ou les chats, chiens et rats, en deviendraient nourriture essentielle, transformée, et solidaire au menu du Soleil Vert ?

                                                                        Comment gérer un pays, ou de haut en bas de la pyramide, chacun ne respecte plus l’autre, ni n’accepte un acte démocratique, et se dit « détenant de toutes vérités », à partir ou 2 personnes invectivent la masse culpabilisante ?

                                                                        J’ai d’étranges pressentiments, en lisant le CV de ce pays, qui fait tout pour ne plus s’appeler....France .


                                                                        • Renaud Bouchard 12 juin 09:23

                                                                          @ETTORE
                                                                          Bonjour Ettore et merci pour vos observations au style particulièrement enlevé et qui détaillent toutes les causes et symptômes de ce mal général qui traverse la politique et la société toute entière.

                                                                          « Que voyons nous actuellement,écrivez-vous, si ce n’est, parjures, et arrivisme !
                                                                          Des alliances contre nature, qui semblent compléter la panoplie des « libertés » que l’on s’accorde, en fonction de sa ligne d’ambition personnelle, mais aucunement dans un intérêt commun de PATRIE partagée ! »

                                                                          /Rien que de plus normal de la part de gens qui n’ont aucun gouvernement intérieur et pour qui un engagement, un contrat ne sont que des normes qui n’existent pas devant leurs intérêts particuliers.
                                                                          On ne respecte pas la parole donnée ? La réponse est simple : les promesses n’engagent que ceux qui y croient et hop ! Tant pis pour les crédules.
                                                                          Arrivisme ? Moi d’abord ! « Tout pour ma pomme. Pas vu, pas pris ! »Et si les autres sont trop stupides pour ne pas « saisir l’occasion » et voir où sont leurs intérêts, tant pis pour eux !
                                                                          Inutile de dire qu’avec pareille mentalité le retour à la réalité auquel je pense risque fort d’être plus que violent.

                                                                          « Les campagnes ont voté massivement RN, pour de bien multiples causes, et les villes manifestent maintenant contre ce choix, préférant LFI et son intégration de livreurs de pizza vélocipédiques. »

                                                                          /Tous ces fantômes faméliques en vélo ou cyclomoteur pris dans la nuit dans des courses folles, esclaves nourriciers aux visages éclairés par leurs Smartphones et livrant leurs cartons de pizza immangeables ou de sushi à des gens dont le regard ne quitte pas l’écran de leur télévision quand bourdonne l’interphone ou sonne l’affreux carillon à deux tons (Ding ! Dong !) annonceur du mélange diabolique de pâte mal cuite, de bière ou de soda sur-sucré...

                                                                          Bientôt des remparts, et des portes d’accès idéologiques, dans les villes à bobo ?

                                                                          Vivants de leurs petites tomates cerises cultivées, à coup de matières organiques recyclées, sur roof top ?

                                                                          /Sans compter le petit magasin « Bio » dispensateur de Quinoa inclusive...

                                                                          Et la ruralité, leur bloquant leur approvisionnement, au point ou les chats, chiens et rats, en deviendraient nourriture essentielle, transformée, et solidaire au menu du Soleil Vert ?

                                                                          /Soleil Vert ou matière humaine puisque le rêve ultime est bien de rejoindre The Island, comme dans cet autre film de science-pas tout à fait fiction.https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Island_(film,_2005)

                                                                          « Comment gérer un pays, ou de haut en bas de la pyramide, chacun ne respecte plus l’autre, ni n’accepte un acte démocratique, et se dit « détenant de toutes vérités », à partir ou 2 personnes invectivent la masse culpabilisante ? »

                                                                          /Simplement. En reprenant la situation en main. Avec l’exercice d’une dictature, au sens romain du terme : pour six mois, avec l’imperium. Rien d’anormal pour une république qui a pour emblème la hache et les faisceaux de licteur.Il me semble que, bien organisé, on puisse accomplir beaucoup de choses utiles en six mois.

                                                                          « J’ai d’étranges pressentiments, en lisant le CV de ce pays, qui fait tout pour ne plus s’appeler....France . »

                                                                          /...et qui, avec des traîtres tels que les commissaires européens à l’immigration M. D.Avramopoulos ou Y. Johannson, MM. Macron, Mélenchon et la LFI ont transformé la France en Francistan.

                                                                          https://www.causeur.fr/dimitris-avramopoulos-immigration-commission-europe-148736

                                                                          En attendant, puisque le Cirque Bardella est arrivé en ville il ne reste plus qu’à attendre le spectacle qui aura lieu sous le nouveau chapiteau avec les nouveaux clowns, les nouveaux trapézistes et la nouvelle ménagerie.

                                                                          Keep Calm & Carry On. On ne sait jamais.

                                                                          Bien à vous,
                                                                          Renaud Bouchard


                                                                        • Eric F Eric F 12 juin 10:03

                                                                          @Renaud Bouchard et @ETTORE

                                                                          Il apparait en effet une cassure entre la France rurale et celle des grandes métropoles, non pas socialement, mais de mentalité entre les concrets et les utopistes.


                                                                        • Renaud Bouchard 12 juin 10:35

                                                                          Aux Lecteurs Dissolution jeux de dupes

                                                                          En décidant cette dissolution de l’Assemblée nationale, devenue inévitable en raison de l’impasse politique, Emmanuel Macron ne fait pas que garder la main sur la politique. Il pourrait voler à Jean-Luc Mélenchon sa stratégie du chaos. Il était certain qu’il n’allait pas assister à sa Bérézina politique les bras croisés, boudant dans son coin. Le coup a été mûrement préparé, annonçant une dissolution moins de 90 minutes après l’annonce des résultats où sa candidate, à côté de laquelle il posait sur l’affiche électorale, fit un score en net recul depuis 2019 et surtout de moitié de celui de l’ennemi juré, le Rassemblement national, et talonné, à quelques dixièmes de point par la liste du PS, tel un Phénix renaissant de ses cendres.Emmanuel Macron est, disent ses soutiens, un « joueur » : il aime prendre des risques. Mais si sa décision est celle d’un joueur, ce serait surtout celle de celui qui joue avec la Constitution. Dans son allocution, il prit bien soin de rappeler qu’il était le seul qui n’était pas « concerné par une échéance électorale » avant 2027, ce qui limite la prise de risque. Rien de ce qui pourrait se passer ne l’impliquera. Il aime prendre des risques, mais pas pour lui, pour les Français.Et encore une fois, les apories présidentielles ont été servies au peuple français à la louche. Aux rodomontades « pas de conséquences nationales à un scrutin européen » a suivi son contraire, de la bouche même du ministre de l’Intérieur saluant les « conséquences nationales » du scrutin par la dissolution de l’Assemblée nationale décidée par son président au nom de la clarification. Mais peut-être que la clarification en question n’est pas celle qu’il croit. Elle serait d’abord celle de l’absence délibérée de campagne en 2022 et de la question restée en suspens : un second mandat, mais pour quoi faire ?Il dissout et le premier tour est le plus rapproché qu’il peut institutionnellement organiser : l’article 12 lui donne vingt jours au moins et quarante au plus. Le premier tour le 30 juin lui assure ses vingt jours, pas un de plus, avant les vacances des Français.On devine déjà la campagne : il aime les campagnes courtes, ce président, et le choix du moment n’est certainement pas fortuit. Surtout que le programme est dans l’annonce même de la dissolution : le risque de « rejet de l’Europe » (ou plutôt de « son » Europe), le risque de « désordres », les « défis », et les « menaces de l’extrême droite »… Même à son jeune âge, on ne se refait pas !Il dit qu’il n’y a pas « d’échéances personnelles » pour lui. Mais dès le lendemain du vote, il est déjà reparti en campagne. Le type de campagne qu’il adore : Tulle et ses 99 pendus par la division Das Reich en 1944, puis bien sûr l’inévitable pèlerinage à Oradour-sur-Glane, qu’il a visitée à chaque campagne, ses victimes des « heures sombres » de la France qu’il pressent revenir par « l’extrême droite », qui menace le pays et dont il se doit de protéger les Français. De toute évidence, il avait préparé le coup et les commémorations du 6 juin étaient déjà de la campagne législative. Gageons que nous aurons une nouvelle campagne faite de commémorations des souffrances nazies qui menacent derechef le pays, d’un président qui « présidera autant qu’il le faudra et sera en campagne autant qu’il le pourra », comme en 2022. Une campagne sélective donc, axée sur des peurs fantasmées.Avec sa dissolution surprise (tant on pensait qu’il ne prendrait pas le risque de Rambouillet), Macron montre qu’il entend garder la main. Certainement, il ne pouvait continuer de la sorte, cahin-caha pendant encore trois longues années. Pour finir, alors qu’on pensait que la palme du plus court bail à Matignon reviendrait à Élisabeth Borne, c’est Attal, le feu-follet du président, qui écopera du titre de Premier ministre le plus éphémère de la Ve République. C’est parfois ce qui arrive, quand on remanie avant une élection. Selon toute probabilité, le Rassemblement national aura sa majorité le 7 juillet, potentiellement absolue, et héritera de Matignon. Macron fera semblant d’en être affligé, mais reconnaissons qu’il n’a travaillé qu’à ça depuis sept ans, faisant semblant du contraire. Et qu’il a pour une fois très bien réussi, comme quoi nul ne pourra dire qu’il aura tout raté à l’Élysée.Mais le RN à Matignon pour quoi faire ? Le populisme du RN lui aura sagement évité de parler d’efforts à entreprendre pour remettre le pays sur ses rails, résorber les déficits, la dette… Comme un parti de gauche qu’il est, le RN continue de promettre de raser gratis, seulement de réserver sa générosité aux seuls « souchiens ». Son programme se limite peu ou prou à l’immigration. C’est bien et certainement nécessaire, sinon urgent, mais quid de la faillite de la France ?

                                                                          Lire la Suite ci-après


                                                                          • Renaud Bouchard 12 juin 10:36

                                                                            Aux Lecteurs

                                                                            Dissolution : jeu de dups

                                                                            Suite et fin

                                                                            Le dessein présidentiel se devine assez facilement. Après avoir tenté d’endosser le costume bien trop large de de Gaulle, s’être fait comparer flatteusement à Giscard, avoir singé, sinon plagié, un Chirac à Jérusalem bataillant contre les services de protection rapprochée avec son accent français à couper au couteau dans un anglais scolaire (alors que le président maîtrise très bien la langue des banquiers d’affaires…), voilà qu’il nous promet du… Mitterrand. Le Mitterrand savoureux et espiègle des cohabitations, celui qui joue avec le gouvernement pour se faire plaisir, sans en avoir l’air, mais avec une efficacité redoutable pour lui mettre des bâtons dans les roues…Marine Le Pen a compris le piège : elle n’ira pas à Matignon. Aucun Premier ministre en poste n’a jamais pu se faire élire depuis la Rue de Varennes. Elle laissera son « Édouard » y aller, que, comme l’original de 1993, Macron flattera pour enfoncer un coin entre le plus jeune Premier ministre de la France et son mentor. Macron doit déjà se délecter du programme : en matière de clivage, il est un orfèvre, un expert toutes catégories confondues ! Il n’a fait que cela depuis qu’il est élu. Le piège de Macron va plus loin encore : il lui faut conjurer le risque d’une victoire du RN en 2027, ce cauchemar de chacune de ses nuits de remettre les clefs du Palais à madame Le Pen, lui qui jura de l’anéantir. Il ne lui reste qu’une seule option, la dernière carte, le dix de der : lui remettre les clefs de Matignon et le laisser s’user au pouvoir, là où il n’a jamais été. Vu l’état de la France laissé par « un Bruno qui est quand même là depuis sept ans », ça ne devrait pas prendre trop de temps.Mais, parce que Macron est Macron et que la France n’est pas un prix trop grand à payer pour son petit plaisir, les choses ne se limiteront malheureusement pas à ces quelques chicayas de cohabitation ordinaire. L’évocation dans l’allocution présidentielle du 9 juin des « désordres » en dit beaucoup plus sur ses vues. Il s’attend, parce qu’il va les provoquer insidieusement, à des désordres, des émeutes des « jeunes contre le RN » comme on les a déjà entendus dimanche soir sur la place de la République. Le chaos sinon rien, aussi entretenu par un Jean-Luc Mélenchon, complice du moment de Macron, à qui il ne reste que ça pour espérer prendre le pouvoir. Et par Macron, car il ne lui reste que ça pour essayer de le garder, lui qui fut réélu contre toute attente en 2022 en nourrissant les peurs d’une frange importante de l’électorat.Macron est devant la France comme devant un jeu de Monopoly. Il use et abuse tour à tour de tous les outils de la Constitution. L’année dernière, ceux qui lui ont permis d’éviter le moindre vote au Parlement sur des lois essentielles. Il y a quelques semaines, l’État d’urgence en Nouvelle-Calédonie. Hier, la dissolution. Et demain, l’article 16 des pleins pouvoirs face au chaos, que seul de Gaulle a mis en œuvre jusqu’à présent.Peut-être aussi rêve-t-il par ce moyen d’une nouvelle forfaiture qui lui permettrait de justifier qu’il fît un troisième mandat pour sauver la République des vents mauvais, avec son appel du 18 juin à lui devant l’effervescence d’une nation en péril par les colères juvéniles qu’il espère réveiller ?Partager cet article Source : Thierry LEBEAUX


                                                                            • ETTORE ETTORE 12 juin 17:46

                                                                              «  »«  »"pendus par la division Das Reich en 1944, puis bien sûr l’inévitable pèlerinage à Oradour-sur-Glane, qu’il a visitée à chaque campagne, ses victimes des « heures sombres » de la France qu’il pressent revenir par « l’extrême droite », qui menace le pays et dont il se doit de protéger les Français.

                                                                              «  »«  »« 

                                                                              .............................................

                                                                              A force de se prendre pour le Sirop Typhon, il vient de prouver qu’il n’est qu’eau de lavasse.

                                                                              Visite de mémoire à Oradour Sur Glane ? Soit ! Jouer à la stèle de commémoration, il imite si bien, le monument, sans être gravé des responsabilités de sa charges, mortes pour son égo !

                                                                              Chez ceux qui ont connu les heures sombre de la France ?,

                                                                              En votant à 36% pour le RN, contre 13.8% pour Renew, ces heureux

                                                                              bénéficiaires, du com-et-mora-lisateur en chef, ont certainement estimés que, les heures noires ont assez duré, et que le sombre charbonneux, qui vient s’épancher sur leurs misères passées, semble très peu soucieux de leurs misères actuelles !

                                                                              Voilà maintenant qu’il cause tous les jours, le déclassé des urnes !

                                                                              Il dit » ne pas vouloir laisser la France à l’extrême droite « ( sous entendu, revenez à moi, mes petites brebis, je vous rendrais à nouveau galeuses )

                                                                              Je lui dit juste » CASSE TOI MANU «  ! ON T’AS ASSEZ VU !

                                                                              On a fait, ce à quoi tu nous avais invité » essayez là, vous verrez bien « (Le RN)

                                                                              Au cas ou, il resterait encore le » Mais qu’ils viennent me chercher " !

                                                                              On a connu pire, TOI, et en remettre une couche, de encore TOI, serait une insulte de trop, à tout ce qui as un semblant de mémoire !

                                                                              Et la mémoire, il ne faut pas trop la chatouiller , surtout quand on essaye déjà, de t’oublier !


                                                                              • Renaud Bouchard 12 juin 18:16

                                                                                @ETTORE

                                                                                Parions que M. Macron, né en 1977 lors de la première sortie de Star Wars, n’a probablement jamais entendu parler de Maillé, « l’autre Oradour-sur-Glane. »
                                                                                Celui dont on ne parle jamais.
                                                                                Ah ! Sait-il que la seule unité SS basée dans la région le 25 août était la 17e Panzerdivision, formée à Thouars en avril 1944, était constituée de très jeunes soldats et de vétérans, habitués à ce genre de massacres sur le front de l’Est ? Sait-il que parmi eux figuraient des Allemands, des Ukrainiens, des Lettons et des Alsaciens, comme à Oradour. 

                                                                                -Des Ukrainiens ?
                                                                                -Oui, Monsieur le Président...
                                                                                -Du même pays que Zygomyr/Zelensky ?
                                                                                -Oui, Monsieur le Président...
                                                                                -Des Ukrainiens Nazis ?
                                                                                -Peut-être et sûrement des bandéristes, Monsieur le Président...
                                                                                -Qui, dites-vous ?
                                                                                -Des sympathisants de Stepan Bandera 
                                                                                -Pas possible ! On ne me dit rien !

                                                                                Aïe ! ça pique !

                                                                                cf. ci-après un bon article sur la question :
                                                                                https://www.lepoint.fr/societe/maille-l-autre-oradour-02-06-2011-1340193_23.php

                                                                                et ci-après une vidéo hagiographique qui vaut son pesant de propagande hagiographique :

                                                                                https://www.youtube.com/watch?v=sK91yZiSbwk

                                                                                Renaud Bouchard


                                                                              • ETTORE ETTORE 12 juin 23:19

                                                                                Quand ce triste sire dit que « La France n’as pas d’histoire  », c’est qu’il est amené à manier la gomme ( arabique), pour ne pas laisser paraitre son incurie notoire.

                                                                                Nous assistons actuellement à une véritable « parodie politicienne » Un vaudeville pathétique !

                                                                                Et comment on constate , avec cet état des lieux, où sont les vrais intérêts de ce gens, sensés, être garants d’un pays comme la France, et qui ne se limitent qu’à courir le mandarin, histoire de garder le nez hors de la mélasse de dissolution.

                                                                                Il n’y a pas que eux à blâmer, non !

                                                                                Celui qui touille la France depuis 1 mandat et demi, avec sa fourche caudine, mixant toutes les insanités, pour faire de ce chaudron France, le réceptacle inique de toutes les fornications, si bien entretenues, pour garantir l’ébullition, juste au niveau, ou surnage les yeux de gras, qui lui servent à voir irisé(e), la ou la plupart, pleurent leur condition de déperdition.

                                                                                Voilà qui est la tête d’affiche de ce pays, et des sinistres grouillots, qui profitaient de la gravité, pour rester dans le giron de leur soleil blafard et inutile !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité