• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Karachi : Quand Boivin envoie un double de sa facture de 8 millions (...)

Karachi : Quand Boivin envoie un double de sa facture de 8 millions d’euros à Nicolas Sarkozy, Président de la République

Certains ne cessent de parler de ragots, de ouï-dires, d’affabulations, de faux scoops journalistiques pour faire monter les tirages, ou de haine (sans doute pensent-ils à eux-mêmes et font de la simple projection voyant le monde tel qu’eux-mêmes sont fabriqués (dans leurs gênes selon le Nicolas Sarkozy) et ne supportent pas la démocratie et le droit et le devoir de s’opposer lorsqu’on n’est pas d’accord (et nombreux ne sont pas d’accord comme moi avec la corruption, le financement illégal d’une campagne, l’inimaginable et honteuse triche du Conseil Constitutionnel qui a atteint un des sommets de l’indigne en validant les comptes de Chirac et Balladur alors que des irrégularités incompatibles avec la loi, la morale avaient été découvertes, etc.), il est donc bon de montrer des documents, ou d’avoir des bandes son dans leur intégralité qui ne peuvent être contestés (telle celle de l’aparté du conseil de l’OTAN à Lisbonne où Nicolas Sarkozy a dit - et ce de façon certaine - ceci :  : Deuxième chose, j’ai jamais été ministre de la Défense, je suis pas au courant des contrats de sous-marins négociés à l’époque avec un président qui s’appelle M. Mitterrand, un Premier ministre qui s’appelle M. Balladur, avec un ministre de la Défense qui s’appelle M. Léotard, en tant que ministre du Budget, je n’ai jamais eu à en connaître ni de près ni de loin puisque même la procédure de validation, vous savez par le ministre du Budget sur proposition du directeur général des impôts, a été supprimée en 1992 par M. Charasse, octobre 1992, j’ai même pas eu à le faire. Vous voyez ce que je veux dire. )

On va revenir sur ces paroles magiques de Nicolas Sarkozy, paroles que tout sarkoyzaque aura du mal à contester, à la suite de ces révélations de Médiapart : Des documents confidentiels placent l’Elysée au cœur du volet financier de l’affaire Karachi. Après son élection à la présidence, Nicolas Sarkozy a été destinataire de la copie d’une facture de 8 millions d’euros, prix d’un « chantage d’Etat » sur fond de ventes d’armes. Un autre courrier adressé fin 2007 par un dirigeant de la DCN à François Pérol, alors en poste à l’Elysée, évoque l’affaire. La police a également récupéré des éléments sur les liens actuels entre Claude Guéant et Brice Hortefeux et l’homme d’affaires Ziad Takieddine.
 
 
Le NouvelObs nous en dit un peu plus : La facture pour "services rendus" de huit millions d’euros a été adressée à la DCN, avec en copie une série de destinataires dont Nicolas Sarkozy, qui prenait le 16 mai 2007 ses fonctions de président de la République.
 
Jean-Marie Boivin était le mandataire des sociétés luxembourgeoises Heine, qui aurait été créée avec l’aval de Nicolas Sarkozy en 1994, et Eurolux, par lesquelles transitaient des commissions sur des contrats d’armements.
Cette facture pour "services rendus" serait la contrepartie du silence de Jean-Marie Boivin sur les dessous de contrats d’armement, selon des témoignages versés au dossier.
Les commissions transitaient par Heine
 
L’avocat de Jean-Marie Boivin, Me Philippe Lauzeral, a déclaré au Monde que son client n’avait jamais touché ces huit millions d’euros. Alain Juillet, ancien haut responsable chargé de l’espionnage industriel auprès de Matignon et cité comme ayant participé aux négociations avec Jean-Marie Boivin, a dit de son côté qu’il n’y a "jamais eu d’accord ou d’arrangement" avec ce témoin-clé.
Gérard-Philippe Menayas, ancien directeur administratif et financier de DCNI, a déclaré au juge Renaud Van Ruymbeke avoir appris par "ouï dire" qu’un protocole a été signé en janvier 2009 à l’Ile de Man entre Heine et des représentants de DCNS (nouveau nom de la DCN), Thales et l’Etat français.
Le nom de Jean-Marie Boivin apparaît dans l’enquête sur l’attentat de Karachi en 2002. Des commissions versées sur la vente de sous-marins au Pakistan en 1994 ont transité par Heine. Quinze personnes, dont 11 salariés de la DCN travaillant à la construction des sous-marins, ont trouvé la mort dans l’attentat commis en mai 2002.
 
Notons que Jean-Marie Boivin avait déjà envoyé des courriers avec pour destinataire en 2006 le candidat Nicolas Sarkozy alors ministre de l’intérieur (Libération) : Selon des documents inédits obtenus par Libération, cette société offshore a pu servir à violer la législation anticorruption, au moins jusqu’en 2005. Tandis qu’elle a entretenu, au moins jusqu’en 2009, des relations directes avec les plus hautes autorités politiques françaises – dont l’actuel président de la République. Un rôle étonnant pour une société implantée dans un paradis fiscal et qualifiée de « shadow company » (entreprise de l’ombre) par l’un de ses principaux administrateurs, Jean-Marie Boivin, homme-orchestre des commissions sur les marchés de l’armement.Ainsi, dans une lettre du 29 novembre 2006, le comptable luxembourgeois de Heine, Yves Schmit, s’adresse-t-il à Nicolas Sarkozy, pourtant ministre de l’Intérieur, pour régler un problème capitalistique touchant la société. Et en des termes révélateurs d’un lien de subordination : « Votre lettre du 28 septembre nous est bien parvenue. Mais à ce jour, elle n’a pas été suivie d’effet. Nous n’avons toujours pas reçu d’instruction de la part de l’Etat français »
On note cette phrase : « Votre lettre du 28 septembre nous est bien parvenue. Mais à ce jour, elle n’a pas été suivie d’effet. Nous n’avons toujours pas reçu d’instruction de la part de l’Etat français  ». Ce qui implique que Nicolas Sarkozy a écrit et qu’il se serait engagé au nom de l’état français.
 
 
Libération déclare qu’un accord serait intervenu le 24 janvier 2009 dans l’île de man (Car selon une décision méconnue jusqu’à ce jour émanant de la Haute cour de justice de l’Ile de Man, un accord a été passé sur cette île le 24 janvier 2009, entre Heine et un « représentant du gouvernement français », avec la participation de deux fleurons de l’armement national, Thales et la DCNS (successeur de la Direction des constructions navales). Il prévoit le versement de 8 millions d’euros d’honoraires à Jean-Marie Boivin). Je vous adjoins ici un post d’Emile Wolf qui conteste cette information de Libération : Cependant un point de votre exposé m’interpelle. Je ne vois par quel biais juridique le 24 janvier 2009, selon Libération, le tribunal de L’Ile de Man aurait conclu ou entériné un accord entre le gouvernement francais et Jean Marie Boivin ou la société Heine SA.
 
Une telle Cour Civile n’est pas compétente pour passer ou entériner des accords sur des personnes physiques ou morales qui ne sont pas des ressortissants, en l’occurrence les personnes concernées sont francaises et luxembourgeoises. LIbération déconne quelque part.
 
Une réponse (peut-être) à votre note : " ce qui doit être facile à trouver par la justice et à montrer aux Francais " à propos de ce prétendu accord.
Il semble que cet accord n’en soit pas tout à fait un et qu’il ne concerne pas directement la SDI Heine SA du Luxembourg. Le principal actionnaire de cette société luxembourgeoise est SIMKER Ltd dont le siège social se trouve dans l’Ile Man.
 
Selon le greffe du tribunal civil un jugement enregistré sous le n°09/0030 en date du 28 octobre 2009 a été rendu dans une affaire opposant la SIMKER ltd à la DCN International et Consorts. Il y a lieu de penser que l’arrangement dont vous parlez est, en fait, l’application d’une décision de justice et non un accord amiable.
 
Si je ne me trompe la société SIMKER était également actionnaire à 100% moins 1 action d’Eurolux Gestion SA, la seconde société luxembourgoise créée avec la participation de Menayas, selon l’audition de celui-ci, en 2008 à l’occasion des Frégates de Taiwan.
 
Il n’y a donc aucune chance de trouver dans les dossiers de la justice insulaire trace d’un accord entre la France et Jean-Marie Boivin comme vous le supputez.
 
Ceci conduit à me demander si Jean-Marie Boivin, ancien de la DCN I et prétendu maître chanteur, n’est pas en réalité un homme de paille dans cette affaire et s’il ne couvre pas quelqu’un de plus élevé qui, d’une manière ou d’une autre, posséderait la SIMKER ltd.
 
Dans cette hypothèse, en suivant la piste Menayas, un certain Arnaud Claude aurait dans ce montage juridique pu rendre, moyennant large rétribution, service à l’un de ses associés. J’observe que depuis son absence à la convocation des juges le 16 juin 2010 et sa mise en examen, le témoin Boivin n’a fait l’objet d’aucune demande officielle d’extradition au Luxembourg.
 
Le Yves Schmit (YS) auquel vous faites allusion n’est pas un comptable c’est un administrateur de société. Il est le mandataire de la SIMKER Ltd pour fonder Eurolux le 18 décembre 1998 dont il possède 1 action sur les 6.000 émises les 5.999 autres appartenant à son mandant Simker ltd.
 
Ce que je peux en répondre c’est que les dates ne correspondent pas entre ce que nous dit Emile Wolf, qui semble très bien informé, et ce dont parle Libération. Ensuite Libération parle de document en annexe du dossier d’enquête de la police judiciaire luxembourgeoise et il paraît peu vraisemblable que le journaliste ait pu confondre tant de choses en lisant un document. Par ailleurs Médiapart vient de révéler une facture (sa copie) envoyée à l’Elysée de 8 millions d’euros de la part de Boivin à la société Heine. Enfin Ménayas parle lu aussi de ces huit millions d’euros, et le gouvernement français n’a pas démenti cet accord (à ma connaissance). Je répète donc que s’il y a un document au greffe du tribunal (ce que semble dire Libération) document donc accessible à tout public, on doit pouvoir le montrer et la justice n’a pas grand peine à se le procurer (sauf si elle l’a déjà). Rappelons que si un tel accord est bien intervenu cela implique forcément le ministère du budget, car il a fallu donner un ordre de paiement, et vous savez qui était le plus qu’intègre ministre du budget de l’époque en 2009.
 
Revenons donc à cette déclaration lusitanienne de Nicolas Sarkozy, celui dont on proclame qu’il a un courage de Bayard, sans sœur et sans brioche comme l’on dit dans les cours de récréation (les anciennes bien sûr, aujourd’hui ce n’est même plus Goldorak déjà préhistorique), et qui dit à longueur de journée qu’il prend ses responsabilités. On remarquera l’élégance de sa défausse et sa grand solidarité gouvernementale. Il n’est rien (ni Président, ni ministre de la défense, ni Premier ministre), ne sait rien et n’a touché à rien et ce sont les autres qui étaient tout. On le connaît : quand une chose réussit, quand bien même il n’y aurait pas mis le petit doigt c’est lui qui en est à l’initiative tout en grossissant la réussite (rappelez-vous les Airbus chinois, il récidive en Inde ce qui a obligé le PDG d’EADS de démentir, ajoutons qu’Airbus est un consortium et quand un milliard de contrat sort, 20 % reviennent à la France car beaucoup se fait ailleurs (moteur Rolls Royce par exemple) fuselage, ailes, y compris aux USA), et quand il y a un problème alors que son bras complet est dans la bassine de confiture ce sont les autres. C’est cela la solidarité et le courage en Sarkozye.
 
Médiapart révèle donc une facture, dont il fournit la copie (une preuve pour nos amis), de huit millions d’euros adressée en copie à Nicolas Sarkozy nouvellement élu.
 
Comme je suis un être simple je me pose des questions simples :
Comment se fait-il qu’un aussi proche de Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux (proche également d’un certain Bernard Tapie), repris de justice et encore scandaleusement ministre, dont des documents révèlent sa proximité avec Takkiedine dont il a été l’invité dans sa villa azuréenne, qu’il a accompagné dans des voyages saoudiens pour des contrats, n’ait rien dit à son mentor de toutes ces affaires dont il a eu connaissance ?
Comment se fait-il que Pérol, un des plus proches collaborateurs de Nicolas Sarkozy, illégalement et amoralement, sans aucune compétence de direction bancaire (sa seule expérience est d’avoir fait empocher deux millions d’euros d’honoraires à la banque d’affaire - dont une bonne part pour lui - qui a fait réaliser la catastrophe Natixi (85 % de pertes boursières, quelques milliards de pertes etc.)) mis à la tête du groupe Caisse d’Epargne/ Banque Populaire en parfait conflit d’intérêt et déontologique avec son ancien poste à l’Elysée (on attend la suite d’une plainte) soit le destinataire d’un courrier évoquant cette affaire si le Président n’est pas intéressé ?
- Comment Nicolas Sarkozy peut-il affirmer qu’il ne sait rein de cette affaire alors que Pérol est au courant, qu’il a lui-même envoyé un courrier à Boivin le 28 septembre 2006, qu’il a reçu une copie de la facture de Boivin ?
- Qu’a-t-il à cacher s’il ne peut tout simplement avouer la vérité qu’il a été mis au courant par cette copie de facture comme le ferait toute personne qui n’a rien à se reprocher et qui reçoit des courriers dont l’explication simple et logique est de dire qu’il est informé de beaucoup de choses et qu’en tant que Président de la république il reçoit un monceau de courriers, et qu’une affaire de cette importance ne peut le laisser indifférent tout comme quand un enfant se fait mordre par un chien et qu’il reçoit les parents à l’Elysée ?
- N’est-on pas légitime de s’interroger de l’implication de Nicolas Sarkozy dans cette affaire dès lors que la police luxembourgeoise le cite comme étant impliqué dans la création de Heine, que lui-même a envoyé et reçu des courriers à et de la part de Jean-Marie Boivin, d’autant que c’est en tant que ministre de l’intérieur - ce qui n’a aucune raison d’être comme destinataire de ce genre de courrier sauf à ce qu’il ait lui-même des liens directs ou indirects avec Heine et Boivin -, que le cousin par alliance de Ménayas est son associé dans son cabinet d’avocat, avocat qui a reçu Boivin et qui donc n’a pu que lui en parler, que ce même Ménayas écrit NS dans ses notes, NS étant explicité par lui-même auprès de la justice voulant dire Nicolas Sarkozy et ce NS étant intervenu plusieurs fois notamment pour intimidation et ou négociation de et avec Boivin, quand il reçoit la copie d’une facture et qu’il dit ne rien savoir et que cerise sur le gâteau, alors que les faits, les preuves disent qu’il a au moins plusieurs liens (et que ses liens pouvaient êtes légaux dans la législation de 1994, donc avouables bien qu’amoraux), il les nie ?
 
Combien de preuves faudra-t-il pour qu’il reconnaisse qu’il a eu vent de cette affaire ?
 
 
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 
Si vous êtes intéressés par les textes ci-dessous, vous pouvez les retrouver en cliquant sur les liens et ce totalement gratuitement car il est hors de question que je touche un Kopek sur le dos de la Sarkozye qui, étant le règne du bling bling et de l’argent roi et corrupteur, sera combattue par son contraire : la gratuité (ou en compensation faire un don à Agoravox ou vous abonnez à Médiapart). Pour simple information, si vous êtes sur iPhone ou iPad, sans flash, en haut de la page dans le bandeau vous pouvez télécharger les textes en pdf, et pour tous les diffuser le plus possible autour de vous. Pour le télécharger il y a un onglet sous le texte. Il faut vous inscrire à Issuu ce qui permet aussi de télécharger tous les textes nombreux et intéressants de ce site. Sinon vous pouvez toujours vous désinscrire ensuite. Si tout cela vous gêne je pourrais vous les envoyer par e-mail (imhotep.forumlogos@free.fr)). Le texte sur Woerth est régulièrement mis à jour (aujourd’hui 6é version du 16 novembre 2010) :
 N’oublions jamais :
  • l’affaire Karachi
  • l’affaire GDF
  • l’affaire Tapie
  • l’affaire Clearstream
  • l’affaire Bettencourt
  • l’affaire Wildenstein
  • l’affaire de Compiègne
  • l’affaire Peugeot
  • l’affaire de la Jatte
  • l’affaire Pérol
  • l’affaire de l’Epad
  • la proposition de loi sur la déchéance de la nationalité française et son extension
  • l’affaire de la rémunération illégale de septembre au 31 décembre 2007
  • la circulaire Hortefeux
  • l’affaire des sondages
  • les classements du parquet
  • l’affaire de l’espionnage par le contrespionnage des journalistes
 
Sarkozya delenda est !
 
Vignette Wikipédia Daumier (rumeur)
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Defrance Defrance 7 décembre 2010 11:06

    Bonjour Imhotep,

     Encore un pavé dans le Marais ( je sais plus comment ça s’écrit en Hongrois ?) ! En fait cette histoire est financièrement parfaitement limpide, il faut être encarté pour ne pas comprendre , rien a rajouter a part encore deux ou trois zones d’ombres :

     Pourquoi le détour, du Kärcher au coffre fort et retour au Kärcher sous la pression a t on dit de Cécilia ( avait elle un amant caché a l’intérieur dedans !? )

     Je continue a croire, sans preuve je l’avoue qu’il est passé à Bercy pour balayer les tapis ( eventuelement Pakistanais) et revenir ensuite au "MINISTÈRE DES ÉLECTIONS pour être sur que les compteurs lui soient favorable ?


    • Defrance Defrance 7 décembre 2010 11:11

      Il est bien ÉVIDENT que pour les gens qui ont un peu d’humour, dans le contexte, favorable ne peut s’écrire qu’au SINGULIER ?


    • Imhotep Imhotep 7 décembre 2010 12:51

      Fin 2007, la justice s’est penchée sur d’importantes réserves en liquide dans le coffre de l’Association pour la réforme, une structure créé par Edouard Balladur après sa défaite de 1995, révèle mardi 7 décembre le site d’information Mediapart. L’enquête de la justice a toutefois été classée sans suitequelques mois plus tard.

      En cause : « des sommes en espèces importantes (62.700 euros en 2005, 92.900 euros en 2006) ayant été découvertes dans les comptes », selon Mediapart, qui cite les procès-verbaux. Stéphane Gauvin, responsable du pôle partis politiques au sein de la Commission nationale des comptes de campagnes et des financements politiques (CNCCFP), a estimé qu’il s’agissait d’une « anomalie », tandis que le président de l’Association, Hugues Hourdin a expliqué « que l’importance de ces sommes en liquide était due au fait que la questure de l’Assemblée exige que les petits-déjeuners hebdomadaires des députés soient réglés en espèces », toujours selon Mediapart.

       

      Similitudes

      Si l’enquête ne donne pas lieu à des poursuites judiciaires, Mediapart souligne que les informations recueillies éclairent l’affaire Karachi. L’attentat qui a provoqué la mort de quinze personnes, dont onze Français, en 2002, au Pakistan, a en effet conduit la justice à s’interroger sur l’hypothèse d’un règlement de compte, qui aurait été provoqué par l’arrêt par le nouveau pouvoir chiraquien, en 1995, de commissions et derétrocommissions profitant à Edouard Balladur. L’ancien Premier ministre est mis en cause pour le versement de 10 millions de francs en espèces sur le compte de l’association de financement de sa campagne présidentielle.

      Mediapart relève que l’enquête de 2007 met en lumière des similitudes avec l’enquête sur l’affaire Karachi. Pour commencer, « l’Association pour la réforme est nommément citée dans ’Nautilus’ », les rapports internes de la Direction des constructions navales (DCN) sur l’attentat.

      L’Association pour la réforme a eu pour premier président Nicolas Bazire, qui avait dirigé le cabinet d’Edouard Balladur à Matignon ainsi que sa campagne électorale.

      Enfin, parmi les deux commissaires aux comptes de l’Association pour la réforme, on retrouve Gérard Bienaimé, qui était aussi le commissaire aux comptes


      Bazire un très proche de Nicolas Sarkozy


      Notez l’ironie du fait que les petits déjeuner hebdomadaires doivent être réglés en liquide. Avec les vacances des Assemblées cela doit représenter 40 petits déjeuners (hebdomadaires) soit environ une moyenne de 2 300 € de petits déjeuners chaque semaine. C’est du même tonneau que la vente des tee shirts…


      Le Nouvelobs


      • jako jako 7 décembre 2010 14:09

        Merci Imothep, il faut en effet urgement agrandir les prisons et pourquoi pas re-ouvrir Cayennes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès