• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Karl Marx a fait un tour complet en entendant Fabien Roussel

Karl Marx a fait un tour complet en entendant Fabien Roussel

Étant de gauche, Roussel a bien dit une connerie avec son slogan qui n'a d'intérêt que de faire le buzz pour exister au sein d'une gauche où il est largement minoritaire et où son score à la présidentielle a fait chuter Mélenchon dans sa persistance à maintenir une candidature vouée à l'échec. Le PC a eu la chance que la NUPES existe pour s'en tirer avec quelques députés communistes. Alors pourquoi faire le malin quitte à provoquer la division au sein de la gauche ? Manquerait-il tout simplement de jugeotte ?

JPEG

Mais Roussel a un certain égo qui a besoin d'exister. On a bien vu durant la campagne qu'il aimait les bons mots. Le problème c'est qu'en disant « la gauche doit défendre le travail et le salaire et ne pas être la gauche des allocations, minimas sociaux et revenus de substitution », et en ajoutant : « Ça montre qu'on a des différences de vue sur ce sujet. Il y a ceux qui défendent le droit à la paresse. Il y a ceux qui défendent de mettre le RSA à 1000€. Eh bien je défends l'idée que nous devons nous projeter dans une société qui garantisse à tous un vrai emploi, une formation », il sous-entend que en dehors de lui, la gauche préfère l'assistanat au travail. Or, jusqu'à présent, la gauche (pas celle qui a versé dans le néolibéralisme de Mitterrand à Hollande) a toujours défendu la valeur travail à l'inverse de la droite qui préfère rémunérer mieux le capital que le travail.

D'autre part, avec ce slogan il oublie ce que lui rappelle Benoît Hamon : « Y a quelqu'un pour rappeler à Fabien Roussel que les 'allocs' dont il parle, ça s'appelle la Sécurité sociale et qu'on la doit notamment à un illustre communiste, qu'on appelait 'le ministre des travailleurs', Ambroise Croizat ».

Julien Bayou a ajouté : "On peut développer une société où il y a du travail sans reprendre les mots de l'adversaire". Quant à François Ruffin dont Roussel a prétendu qu’il pensait comme lui a précisé : « Opposer 'la France qui bosse' à 'la France des allocs', ce n’est pas le combat de la gauche, ce ne sont pas mes mots. Les assistés sont là-haut, gavés de milliards par Macron : c’est notre travail politique quotidien que d'unir le bas contre le haut. »

Qui peut croire que Les autres de la gauche préfèrent donner des allocations plutôt que du travail. Roussel oublie 2 choses : le chômage est subi et que et que les premiers assistés, ce sont nos milliardaires en ces temps de crise. Ils se gavent littéralement sur le dos des travailleurs sans que l'Etat ne fasse rien. Au contraire, il les encourage.

Il oublie aussi, mais l'ensemble de la gauche aussi, que l'assistanat, c'est gagner de l'argent sans travailler et que c'est exactement la définition de l'actionnaire et du rentier ?

La gauche oublie aussi de faire la différence entre profits et dividendes, car ce ne sont pas les profits qui posent problèmes, c'est ce qu'on en fait. Si les sociétés investissaient massivement leurs profits dans l'adaptation écologique, ce ne serait pas choquant. Ce qui est choquant, c'est que les profits sont majoritairement distribués aux actionnaires. Là est le vrai scandale. Et, en effet, Roussel ferait mieux de dénoncer l'omniprésence parasitaire des actionnaires qui sont la cause des plans sociaux et qui obligent l'Etat, par l'intermédiaire de la sécurité sociale, d'assister ceux qu'il n'a pas su protéger en laissant faire ce gavage des rentiers.

S'agissant de Sandrine Rousseau, j'ai plutôt l'impression qu'elle s'est emmêlée les pinceaux, car son propos était surtout celui-ci : "Je rappelle quand même que Marx dénonçait l'exploitation des salariés et le fait que les chefs d'entreprise faisaient des plus-values sur le travail". Avant de dire cette connerie : "Là on n'est pas du tout là-dedans, la valeur travail, pardon, c'est quand même une valeur de droite". Non c'est le capital la valeur de la droite et pas celle du travail à moins qu'elle ait voulu parler de l'exploitation du travailleur. Mais ça n'est pas si clair, elle qui défend la semaine de 4 jours pour partager le travail et prendre le temps de vivre.

C'est un mensonge de dire que la gauche préfère s'occuper de l'aide aux victimes des patrons de droite qui préfèrent rémunérer leurs actionnaires. Karl Marx l'inventeur du communisme a dû faire un tour complet sur lui-même en entendant celui qui est chargé de porter sa parole. A l'heure où on a 89 députés du RN, on doit tout tenter mais certainement pas en divisant son camp.
Fabien Roussel nous promettait « les jours heureux ». Souhaitons-lui bien du plaisir au sein de son parti.

Licence creative commons


Moyenne des avis sur cet article :  2.24/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    



    • Gégène Gégène 16 septembre 10:21

      @Clark Kent

      arrête de faire ton intello smiley


    • Aristide Aristide 16 septembre 10:12

      C’est bizarre que vous comme Hamon, confondiez allocations et prestations.

      Les prestations sont versées pour indemniser du chomage des personnes qui ont contisé pour cela, des frais médicaux ou des IJ pour ceux qui ont cotisé à l’AM, idem pour les AT, la vieillesse, l’invalidité, ... 

      C’est le principe même de la Sécurité Sociale, c’est une assurance ..

      Les allocations sont attribués sur des critères qui n’imposent aucunement des cotisations, c’est la différence essentielle.


      • Clark Kent Clark Kent 16 septembre 10:20

        @Aristide

        Il en est aussi qui confondent investissements et subventions : ça ne les gêne pas de percevoir des dividendes sur des plus-values réalisées à partir d’équipements financés par des fonds publics. Les éoliennes et les autoroutes, par exemple.

        Souvent, la confusion n’est pas due à l’ignorance, mais à l’utilisation d’une technique d’enfumage qui empêche l’interlocuteur de s’y retrouver dans les bougie-bougla qu’on lui sert.


      • Fergus Fergus 16 septembre 13:12

        Bonjour, Aristide

        CQFD !


      • Aristide Aristide 16 septembre 14:08

        @Fergus

        Ce qui est dramatique, c’est que Hamon, un revenant, candidat à la présidence ne sache la différence, ou fasse l’imbécile comme le subodore Séraphin Alias Clark alias ... je m’y perds ...

        Il existe une anomalie historique : ce sont les allocations familiales qui sont versées à tous alors que ce sont les entreprises qui cotisent, et donc les salariés.

        Il serait temps que l’Etat prenne en charge ces allocations qui ne relèvent en rien d’un système d’assurance sociale. Une petite remarque, les AF versées à tout un chacun le sont même si vous n’êtes pas salarié, alors que c’est le RG de la SS qui finance. Cherchez l’erreur !!!


      • V_Parlier V_Parlier 16 septembre 20:26

        @Clark Kent
        Les social-démocraties mondialistes n’ont pu de toutes façons jouer que sur cette illusion, tantôt de gauche, tantôt de droite, de la délocalisation qui fait gagner du « pouvoir d’achat » tout en faisant accepter le chômage de masse. Comment le faire accepter ? En achetant la paix sociale (de moins en moins en ce moment) par des allocations. Ils le font TOUS, ils changent juste les mots. On voit le résultat exactement aujourd’hui.


      • lecoindubonsens lecoindubonsens 17 septembre 07:34

        @Aristide
        « Les prestations sont versées pour indemniser du chomage des personnes qui ont cotisé pour cela »
        Imaginons un système sans cotisation et allocation chômage !
        Donc soit superbrut plus faible pour l’employeur, soit net payé plus grand pour le salarié, soit partage, bref tous heureux.
        Avec bien sûr une garantie de travail (donc de revenus) pour tous : ce serait le rôle de pole emploi, identifier les compétences de chacun et affecter IMMEDIATEMENT le « productif » vers un employeur (à défaut d’entreprises libérales, organismes collectifs).

        Qui peut voir un inconvénient à mettre en place un tel système ?
        A part bien sur, ceux qui veulent « être payés à ne rien faire » (eventuellement avec le prétexte de « récupérer » les cotisations versées smiley )


      • Jean-Luc Picard-Bachelerie 17 septembre 08:10

        @lecoindubonsens
        Moi, je vois un gros inconvénient à votre idée. 
        Votre bon sens vous perd. Vous prônez ni plus ni moins le rêve de Macron et de tous ces libéraux qui veulent le chacun pour soi.Le système des cotisations, c’est le système de la solidarité basé sur la formule de Marx « De chacun selon ses forces, à chacun selon ses besoins ».
        Tout système basé sur autre chose que la cotisation, l’impôt et les taxes, est un système ou lorsque tu as besoin, tu payes plein pot. Autrement dit, un pays d’inégalités sociales car l’argent va à l’argent. Ceux qui n’ont pas aujourd’hui, en auront moins demain. Payez-vous un traitement contre un cancer plain pot, vous verrez la facture. Impossible pour un smicard.
        « identifier les compétences de chacun et affecter IMMEDIATEMENT le « productif » vers un employeur ». Encore faut-il qu’il y ait des compétences locales... A moins que vous n’envisagiez des gens considérés uniquement pour leur utilité qu’on déplace sans précaution d’un coin à un autre du pays. 


      • lecoindubonsens lecoindubonsens 18 septembre 06:52

        @Jean-Luc Picard-Bachelerie
        Un peu de mal à comprendre ce qui vous fait écrire « Vous prônez le rêve de Macron et de tous ces libéraux qui veulent le chacun pour soi », mais passons !
        Ce que je propose est effectivement basé sur cotisations et taxes, donc pas compris non plus votre critique "Tout système basé sur autre chose que la cotisation, l’impôt et les taxes, est un système ou lorsque tu as besoin, tu payes plein pot« , et évidemment je ne remets pas en cause la sécu (pas de pb pour soigner les cancers).
        Quant à »Encore faut-il qu’il y ait des compétences locales« , c’est une bonne question, mais je la poserai à l’envers »y a t-il de quoi utiliser les compétences des personnes locales". Et je reste persuadé que la réponse est oui. Difficile d’imaginer que ponctuellement une entreprise ou un organisme collectif ne trouve aucun travail utile a confier à une personne disponible. A plus grande échelle (et sur la durée) notre collectivité pourrait orienter le travail vers les zones avec des populations disponibles, ce n’est pas de l’utopie mais il faut le vouloir.


      • baliste 18 septembre 07:14

        @lecoindubonsens
        «  A plus grande échelle (et sur la durée) notre collectivité pourrait orienter le travail vers les zones avec des populations disponibles, ce n’est pas de l’utopie mais il faut le vouloir. »

        Des populations disponibles pour qui ? Pas vue un leader depuis de millénaires , en tout cas rien de correcte depuis plusieurs siècles .
        Une utopie comme vous dites , dommage que la réalité soit la .


      • Jean-Luc Picard-Bachelerie 18 septembre 11:16

        @lecoindubonsens
        Je me suis mépris. Mais relisez vous en vous mettant à la place du lecteur et vous devriez constater que votre formulation prète à confusion. 


      • lecoindubonsens lecoindubonsens 20 septembre 10:19

        @baliste
        « Des populations disponibles pour qui ? »
        si plus clair, lire
        "« A plus grande échelle (et sur la durée) notre collectivité pourrait orienter le travail vers les zones ou se trouvent des populations recherchant du travail. Dit autrement, ne pas obliger les citoyens à déménager vers le travail, mais organiser le travail là ou sont les citoyens, ce n’est pas de l’utopie mais il faut le vouloir. »


      • lecoindubonsens lecoindubonsens 20 septembre 10:21

        @Jean-Luc Picard-Bachelerie
        Parfait si cela vous parait plus clair après relecture.
        Pas bien vu dans mon texte le risque de confusion, mais pas grave, on ne va pas passer le réveillon la dessus. Bonne continuation.


      • baliste 20 septembre 10:40

        @lecoindubonsens
        Vous n’avez pas remarqué que c’était déjà fait ??
        « Ils » ont découpé le monde par ressource à exploité , la populace n’a jamais rien eu à dire.
        Ce n’est pas une utopie c’est la volonté de vos maitres , mais ....
        Comme les ressources commences a manqué, il y a de plus en plus de conflits , d’ou mouvement de population.
        En gros si les occidentaux ne pillent pas les pays du « tiers mondes » (grace aux occidentaux ) les populations des pays visés auraient une vie .... (matières premières , energies fossiles , nourritures , terres rares , eau , eau , terre ....)


      • Jean-Luc Picard-Bachelerie 21 septembre 10:33

        @lecoindubonsens
        Cela ne pourra se faire que lorsque nous aurons décidé de passer au régime d’une économie décroissante.


      • lecoindubonsens lecoindubonsens 21 septembre 13:01

        @Jean-Luc Picard-Bachelerie
        « régime d’une économie décroissante. »
        je ne pense pas smiley
        partisan de n’avoir aucun objectif sur croissance ou décroissance, mais simplement de partir des besoins ressentis par nous les humains (en évitant toutefois le gachis), ensuite d’essayer d’y répondre en produisant avec l’efficacité maximale (oui aux robots et automatisation), de voir la masse de travail nécessaire pour cela, de répartir cette masse entre les aptes à produire, et voir si le résultat nous convient ! Ensuite ajuster eventuellement, réduire ou augmenter nos désirs selon que l’on veut travailler moins ou plus smiley
        Que du bon sens, et pas d’application de fausses evidences (dans le genre on vit plus longtemps donc il faut travailler jusqu’à un age plus elevé, c’est stupide), ou voir les choses par le petit bout de la lorgnette (genre retraite plus tard pour moins de retraités et equilibre des caisses, c’est également stupide)


      • lecoindubonsens lecoindubonsens 21 septembre 13:05

        @baliste
        il ne faut pas faire d’amalgame et tout mélanger ...
        Que le pillage que vous dénoncez existe, ok avec vous (et souvent un pb de taux de change, que je dénonce par ailleurs),
        mais rien à voir avec mes propos.


      • Jean-Luc Picard-Bachelerie 21 septembre 14:21

        @lecoindubonsens
        Dans le monde actuel, nos besoins dépassent largement le raisonnable parce qu’ils sont construits par la pub. Il faut déjà se mettre d’accord sur les besoins car, vous n’en parlez pas (oubli ? négation ?), la catastrophe écologique nous impose la décroissance du PIB. Cela veut dire que nos besoins doivent être en adéquation avec la sobriété qui sied à notre environnement. C’est pour cela que je vous parle de décroissance. On arrivera à avoir le travail là où sont les gens ou les gens là où il y a le travail, lorsqu’on aura compris qu’il faut réduire drastiquement nos transports. 


      • lecoindubonsens lecoindubonsens 22 septembre 12:15

        @Jean-Luc Picard-Bachelerie
        Comme déjà écrit, et nous semblons ok sur ce point, il faut lutter contre le gâchis. Et votre exemple sur tous les transports inutiles l’illustre bien. Si vous avez vu mon combat contre la pub, nous sommes aussi OK sur ce point. Mais cela ne signifie pas décroissance des consos « non gâchis ». Je trouve par exemple ridicule de proposer de chauffer à 18° quand la plupart des gens préfèrent plus chaud, ridicule de proposer des douches froides, de se passer de vacances touristiques, de ne pas manger de la viande si on aime, etc dans le même style. Certes on peut se passer de tout ce que je viens de citer, mais on peut aussi cesser de vivre ! Est ce la solution et l’objectif pour « sauver la planète » !!!? Bref, en évitant le gâchis, je pense que la solution n’est pas de se pourrir la vie avec des privations. Par contre, face à l’expansion exponentielle de la race humaine des dernières décennies/siècles, sans doute raisonnable de creuser le sujet pour une limitation/réduction progressive du nombre d’humains via des naissances moins nombreuses.
        Et sur ce plan, la France est exemplaire : si le nombre de français métropolitains a augmenté, ce n’est que le résultat de l’immigration. Alors stop aux leçons de morale, et si le reste du monde faisait comme ces français « dits de souche », plus de problème !


      • Jean-Luc Picard-Bachelerie 22 septembre 14:16

        @lecoindubonsens
        Stopper le gâchis est la priorité, nous sommes d’accord là-dessus. C’est une manière de montrer qu’on ne vit pas plus mal sans les « cochonneries ». Ce faisant, les gens avanceront dans une acceptabilité plus importante de la notion de gâchis et ils incluront d’eux-mêmes des choses qui ne vous paraissent pas évidentes aujourd’hui. Mais, de toute façon, le gâchis n’est qu’une étape. Si vous avez la notion du jour du dépassement, vous savez que nous ne pouvons pas continuer à vivre d’une consommation qui équivaut ce que peuvent fournir 3 planètes. Cela veut dire que nous contenter d’éliminer les cochonneries ne suffira pas. 
        Concernant l’immigration et les Français de souche, d’une part, c’est l’immigration européenne qui a augmenté (peut-on dignement appeler cela de l’immigration indésirable ?). D’autre part, je ne sais ce que vous mettez pour certifier le Français de souche. Personnellement, je ne suis pas de souche ayant du sang italien. Mes enfants encore moins puisque j’ai eu l’audace d’avoir des enfants avec une Hongroise. Et je pense que vous pouvez ôter quelques dizaines de millions de Français qui ne sont pas de souche. Seriez-vous pour les rapports de consanguinité ?


      • lecoindubonsens lecoindubonsens 22 septembre 17:10

        @Jean-Luc Picard-Bachelerie « notion du jour du dépassement »
        puisque vous abordez ce sujet, j’ai rarement vu un truc aussi stupide pour manipuler l’opinion. Voici mon avis 2019 sur le sujet
        http://lecoindubonsens.unblog.fr/2019/05/10/le-jour-du-depassement-un-autre-regard/
        et http://lecoindubonsens.unblog.fr/2019/05/12/jour-du-depassement-et-si-la-solution-etait-betement-detre-moins-nombreux-sur-terre/
        cela reste encore valable je pense !
        Dommage que des rapports aussi stupides conduisent à prendre des décisions.


      • lecoindubonsens lecoindubonsens 22 septembre 17:26

        @Jean-Luc Picard-Bachelerie « immigration et les Français de souche, c’est l’immigration européenne qui a augmenté »
        Bien sur que je ne suis pas pour la consanguinité, mais quand je vois que ceux qui manifestement ne peuvent être d’origine bretonne chti alsacienne ou provençale représentaient moins de 5% dans ma jeunesse, et sont maintenant majoritaires dans la plupart des communes de l’Ile de France et d’ailleurs, c’est évident que l’immigration n’est pas européenne, car mes bretons chtis alsaciens ou provençaux étaient peut-être des ex polonais, italiens, portugais ou ...hongrois, mais cela ne se voyait pas = assimilable à la souche smiley
        Ce qui n’est plus possible actuellement car tout diffère : couleur de peau, culture, traditions, religions, us et coutumes, etc. Et la très forte progression des populations sur le continent africain (encore plus rapide qu’en Asie sur les dernieres décennies) est sans doute à l’origine de bien des problèmes actuels. Je ne sais pas ou vous habitez, mais si vous prenez le RER D en Idf (sur 100km ! donc représentatif), vous aurez obligatoirement le sentiment d’invasion. Et la nature, les animaux (dont l’homme) luttent presque toujours contre l’invasion : les choses sont ainsi.


      • Jean-Luc Picard-Bachelerie 22 septembre 23:14

        @lecoindubonsens
        Je vous conseille de réfléchir un peu aux biais coignitifs. A priori, il ne faut pas compter sur vous pour un monde un peu plus écolo. Basta.


      • lecoindubonsens lecoindubonsens 23 septembre 07:27

        @Jean-Luc Picard-Bachelerie
        « il ne faut pas compter sur vous pour un monde un peu plus écolo »
        Si écolo, c’est

        • par fanatisme, priver la France d’une énergie nucléaire sans CO2 et moins chère
        • chauffer les écoles à 17° cet hiver comme parfois proposé
        • proposer de ne plus manger de boeuf parce que les vaches pètent (émission CO2) et consomment de l’eau (en incluant stupidement dans le calcul l’eau de pluie qui tombe dans les près ! N’y aura t-il plus de pluie sur ces lieux si on supprime les vaches ?!)
        • nous culpabiliser avec le 18ème réchauffement de la terre, pourquoi ne serait-il pas naturel comme les 17 premiers sans activité humaine significative ? Avec toutes les décisions folkloriques qui découlent de cette propagande.
        • et tant d’autres orientations aussi nuisibles

        alors effectivement un monde plus écolo me semble nuisible et donc à éviter.

        Mais naturellement favorable à la lutte contre le gâchis, au respect de la nature, a la lutte contre le plastique en mer et ailleurs, la lutte contre la pub qui est une grande pollution, la réduction des emballages superflus, etc. Il y a quand même de bonnes causes sur lesquelles vous pouvez compter sur moi smiley

        Et quant à « réfléchir un peu aux biais coignitifs », je vous retourne le conseil. Basta si vous voulez ...


      • Captain Marlo Captain Marlo 16 septembre 11:04

        Sandrine Rousseau a dit deux conneries : « le chômage est un droit à la paresse » et « le travail est une valeur de droite ». Qu’avons nous fait au Bon Dieu pour avoir des écolos pareils !!??
         
        Sandrine Rousseau et « le droit à la paresse », en oubliant que c’est un vol comme un autre par Charles Sannat.

        "(...) Celui qui veut ne rien faire, qu’il ne fasse rien et que grand bien lui fasse. Je ne revendique pas le travail forcé ! Néanmoins, que le droit à la paresse de Pierre, Paul, Jacques, ne vienne pas me coûter un sou !

        Car si les paresseux ont le droit à la paresse, et personne ne les force à travailler ou à devenir « riches », il ne faut pas oublier qu’en réalité on demande à la collectivité c’est-à-dire à tous ceux qui payent des impôts et des charges sociales ou autres cotisations de payer pour le droit à la paresse des autres.

        En fait Sandrine Rousseau me demande de me lever le matin, d’aller bosser pour que les fainéants aient droit à la paresse. Je ne vous parle pas ici d’aider celui qui chute, d’aider et d’accompagner le malade ou l’accidenté du travail, non mes amis.

        Elle revendique bien le droit à la paresse avec votre pognon. C’est le summum.etc


        • Clark Kent Clark Kent 16 septembre 11:14

          @Captain Marlo

          Tu n’as pas compris qu’"il faut changer de mentalité pour que manger une entrecôte cuite sur un barbecue ne soit plus un symbole de virilité", alors forcément, tu ne peux pas suivre.


        • Captain Marlo Captain Marlo 16 septembre 11:20

          De toute façon, la Gauche joue les éoliennes, elle remue de l’air pour faire du vent. Le débat sur l’emploi et les salaires ne peuvent pas trouver de solutions dans le cadre européen, et dans sa conséquence directe, la mondialisation des échanges.

          Le commerce extérieur français est dans les choux. Nous ne fabriquons plus ce dont la population a besoin, nous importons bien plus que nous ne produisons.

          En 20 ans la France a perdu 40% de ses usines, parties sous les cieux des pays pauvres. Pareil pour une bonne partie de l’agriculture, regardez dans les magasins d’où viennent les légumes & les fruits : du monde entier !

          Sans la sortie de l’ UE, sans retour à la souveraineté, un retour aux quotas d’importations, aux taxes aux importations et au contrôle des mouvements de capitaux pour empêcher les entreprises de délocaliser, pas la peine de rêver : aucune entreprise française ne peut survivre en concurrence avec des salaires 10 fois ou 20 fois plus bas.

          Exemple dans le textile : en Ethiopie, le salaire d’une ouvrière qualifiée est de 20 euros par mois.


          • Clark Kent Clark Kent 16 septembre 11:24

            @Captain Marlo

            ’De toute façon, la Gauche joue les éoliennes, elle remue de l’air pour faire du vent.’

            Tu dois confondre éoliennes et ventilateurs !

            Normalement, c’est le vent qui remue les éoliennes pour faire de l’électricité :

            Ou alors, on nous aurait menti ?

            Je ne peux pas y croire.


          • Jean-Luc Picard-Bachelerie 16 septembre 11:58

            @Captain Marlo
            Sur le sujet que vous abordez, jouer les éoliennes n’est pas une spécificité de la gauche (pas la néolibérale de Mitterrand à Hollande bien entendu). 
            « Le débat sur l’emploi et les salaires ne peuvent pas trouver de solutions dans le cadre européen, et dans sa conséquence directe, la mondialisation des échanges. »
            Vous tenez le discours de miss Thatcher « There is no alternative ». Bah si ! L’économie est une affaire de choix politiques, ça n’est pas une science dure. Effectivement le cadre européen et la mondialisation sont de fâcheuses entraves mais il n’existe aucune institution au monde qui soit éternelle.
            Tout est à reconstruire. La capitalisme est à remplacer. Le seul problème (mais de taille), c’est que cela ne pourra se faire en 1 jour. Mais dans la vie, ça n’est l’objectif qui est important mais la manière dont on s’y conduit.


          • Aristide Aristide 16 septembre 14:10

            @Jean-Luc Picard-Bachelerie

            Tout est à reconstruire. La capitalisme est à remplacer.

            J’ai beau chercher, j’ai pas trouver la moindre trace de cela dans l’AEC. 


          • Captain Marlo Captain Marlo 16 septembre 16:39

            @Jean-Luc Picard-Bachelerie
            L’économie est une affaire de choix politiques,

            Yaka fokon, la potion magique de la Gauche ! Votre remarque montre que vous n’avez jamais lu les Traités européens, et que vous ne connaissez rien aux Instances européennes. « Il n’y a plus de politiques intérieures nationales, mais uniquement des politiques européennes. » Viviane Reding Commissaire européen, venue expliquer aux Députés français leur impuissance.

            La France ne dispose plus d’aucun levier : elle ne contrôle plus la monnaie, ni les frontières, ni les lois, ni la Justice, ni les choix économiques et sociaux, et encore moins la Défense et la politique étrangère décidée à Washington par l’Otan.

            Les Traités européens sont néo libéraux, ils favorisent la finance, le patronat, le capital et les multinationales. Il faut être cohérent et cesser de vendre des pianos au peuple de Gauche. Quand un pays a signé des Traités, soit il les applique, soit ils ne lui conviennent pas, et il en sort.

            Voici le programme de l’UPR qui détaille ce que peut décider un pays souverain sorti de l’UE, de l’euro et de l’Otan. Voir à partir du chapitre « économie ».




          • Captain Marlo Captain Marlo 16 septembre 11:38

            Tant que j’y suis, parlons un peu « du revenu universel » proposé par Mélenchon, une vraie notion de Droite, celle là !

            Depuis 1945, nous vivons avec un système de solidarité pour les retraites, les indemnités chômage, les prestations sociales etc. Et depuis 1945, le patronat ne rêve que d’une chose, pouvoir enfin se débarrasser du modèle social français, fruit du Conseil National de la Résistance.

            Avec 800 ou 1000 euros, le citoyen devra payer tout : son loyer, sa nourriture, son chauffage, mais aussi sa retraite, sa Sécu, son chômage, tout ce que le salaire et la solidarité faisaient avant. Franck Lepage explique très bien le revenu universel : « un gros piège à cons ! »


            • Yaurrick Yaurrick 16 septembre 20:12

              @Captain Marlo
              Les charges « salariales/patronales » font partie intégrante du salaire, donc si le modèle social disparaissait, les salariés verraient leurs salaires plus que doubler.
              Et en prime, on cesse d’alimenter la gabegie étatique...Ce qu’est cette tartuferie du revenu universel.


            • Captain Marlo Captain Marlo 17 septembre 07:47

              @Yaurrick
              si le modèle social disparaissait, les salariés verraient leurs salaires plus que doubler.

              Rêve ! Si le patronat verse les charges salariales, c’est qu’il y est obligé par la loi. Sans cette obligation, les salaires dégringoleraient rapidement vers les salaires portugais ou ceux des pays de l’est, tous à moins de 600 euros.


            • Yaurrick Yaurrick 17 septembre 12:51

              @Captain Marlo
              Le patronat ne voit qu’une chose : le salaire complet (net + charges salariales & patronales) et s’il accepte de créer un poste à ce salaire, c’est parce qu’il y gagne, sinon le poste n’est tout simplement pas créé. D’ailleurs, pourquoi les salariés ne sont pas tous au smic ? Et pourquoi les salariés irlandais ont des salaires bien supérieurs aux salariés français tout en ayant un IDH plus élevé et un taux de prélevement obligatoires moindres ?
              La notion de charges patronales / salariales n’est qu’un artifice destiné à masquer le cout du modèle social.


            • Jean-Luc Picard-Bachelerie 18 septembre 00:40

              @Yaurrick
              Le cas de l’Irlande est un peu à part puisque c’est un paradis fiscal.
              Pour le reste je ne vois pas très bien où vous voulez en venir. Pourquoi dites-vous que les charges patronales et les retenues salariales n’est qu’un artifice destiné à masquer le coût du modèle social ? Je trouve ça plutôt transparent.
              Quant à la question du « pourquoi les salariés ne sont pas tous au smic ? », que tentez-vous de nous expliquer ?


            • Lynwec 18 septembre 08:27

              @Jean-Luc Picard-Bachelerie

              Irlande : paradis fiscal... Vous oubliez opportunément enfer social ... obligation pour vivre de cumuler deux emplois ou plus (observé lors d’un voyage touristique) ou de cumuler emplois-retraite (observé aussi) .

              Pour la France, le coût du modèle social est devenu lourd (ou nous est vendu comme trop lourd) essentiellement en raison des passe-droits en haut lieu et du différentiel bénéficiaires-cotisants (que la paupérisation et l’immigration forcenée n’ont surement pas arrangé) .


            • Jean-Luc Picard-Bachelerie 18 septembre 11:20

              @Lynwec
              L’état de la sécurité sociale est le fait des cadeaux de l’Etat à certaines entreprises en les exonérant de cotisations sociales. La loi oblige l’Etat à compenser mais il ne le fait pas. Ca n’est donc pas le fait d’un différentiel cotisant/bénéficiaire sauf à considérer que l’Etat supprime des cotisations et cela fait un paquet d’années que ça se passe.


            • Lynwec 18 septembre 11:36

              @Jean-Luc Picard-Bachelerie

              C’est ce à quoi je faisais allusion en parlant des passe-droits en haut lieu... le reste vient en complément et joue par ailleurs le rôle de bouc émissaire pour éviter de parler de la première cause, même si la seconde existe bel et bien .


            • Yaurrick Yaurrick 19 septembre 13:34

              @Jean-Luc Picard-Bachelerie
              Ne serait ce pas plutôt la France qui est un enfer fiscal ? Selon les années, on truste la 1ere ou la 2e place du classement des pays avec la fiscalité la plus lourde.

              J ’essaie d’attirer l’attention sur l’absence d’intérêt de faire le distinguo entre charge salariales et patronales, vu que c’est exactement identique et les 2 groupes de charges sont retenues sur le salaire complet (càd dire le cout du travail). Le salaire brut fiscal est évoqué alors qu’il n’a aucune signification réelle, et que le cout employeur est dissimulé , si ce n’est de volontairement tenter de masquer que chaque salarié se fait prendre la moitié de son salaire avant qu’il n’arrive sur son compte.

              Ma remarque sur les salariés qui ne sont pas tous au smic fait simplement écho au fait que dans une dans une économie de marché, ce n’est pas le niveau de taxes et de charges qui fixe le montant des salaires.


            • CN46400 CN46400 16 septembre 13:06

              Je ne vois pas où Marx aurait prétendu que les richesses nécessaires pour résoudre tous les pbs de la vie humaine pourrait venir d’ailleurs que du travail. Travail évidemment organisé au mieux, payé, et sécurisé, correctement pour celui qui l’exécute, et qui doit pouvoir en vivre normalement.

              Entre Roussel et les autres, il y a juste un pb de dignité. De lutte aussi entre ceux qui soutiennent les revendications des travailleurs et ceux qui jouent les dames patronnesses à la sortie de la messe pour, en définitive, les endormir avec des primes, des allocs et quelques prières....

               Mme Rousseau n’est pas le pluriel de Roussel, c’est la grand mère des vielles rengaines. C’est le parti de la brioche de Marie Antoinette...


              • Aristide Aristide 16 septembre 14:12

                @CN46400

                Pour une fois, nous sommes d’accord. 


              • Fergus Fergus 16 septembre 13:11

                Bonjour, Jean-Luc

                « Karl Marx l’inventeur du communisme a dû faire un tour complet sur lui-même en entendant celui qui est chargé de porter sa parole »


                Heu... non, simplement se retourner sa tombe car « faire un tour complet » reviendrait à se remettre dans la même position pour boire les paroles de Roussel. smiley


                • Clark Kent Clark Kent 16 septembre 16:36

                  @Fergus

                  oui, mais faire un tour complet, c’est déjà une révolution.
                  par contre, s’il se retourne dans le sens horizontal, c’est une rotation un changement d’orientation peu probable de la part de l’intéressé qui n’était pas une girouette


                • Seth 16 septembre 20:38

                  @Fergus

                  A mon avis il n’a pas bougé. Je ne vois pas pourquoi il aurait réagi aux élucubrations de Roussel, pas marxiste ou communiste le moins du monde.
                  Le terme communiste est très usurpé place du Colonel Fabien.


                • egos 16 septembre 15:41

                  « Si c’est cela le marxisme, ce qui est sur c’est que moi je ne suis pas marxiste »

                  (KM à son gendre PL) 

                  Ce qui est probablement aussi le cas de FB,

                  un constat qui ne résout en rien l’énigme que constitue la croyance en l’existence d’une « gauche » protectrice des exploités ou laissés pour compte.


                  • Jean-Luc Picard-Bachelerie 16 septembre 16:02

                    Il est vrai que la gauche n’a pas de tous temps été celle du marxisme. D’abord parce qu’elle a exister avant Marx et ce qu’il s’est passé de Mitterrand à Hollande qui a été du socialisme vendu au néolibéralisme. 
                    Alors effectivement, la gauche est une notion relative. Il vaut mieux parler de sociale démocratie. Effectivement, celle-ci défend les travailleurs. Ce à quoi tend la NUPES actuellement puisqu’elle se débarrasse des oripeaux des usurpateurs du PS.


                    • Captain Marlo Captain Marlo 16 septembre 16:48

                      @Jean-Luc Picard-Bachelerie
                      Il vaut mieux parler de sociale démocratie. Effectivement, celle-ci défend les travailleurs. Ce à quoi tend la NUPES actuellement puisqu’elle se débarrasse des oripeaux des usurpateurs du PS.

                      Rêve ! La Gauche a abandonné les classes populaires il y a une dizaine d’années, au profit des minorités.

                      Depuis, elle cherche désespérément les électeurs de Gauche qui se sont réfugiés dans l’abstention ou votent RN.
                      Et elle a fait de l’européisme une religion.


                    • Jean-Luc Picard-Bachelerie 16 septembre 18:04

                      @Captain Marlo
                      Qu’elle cherche désespérément les électeurs est un fait. Dire que LFI ou le nouveau PS depuis les déclarations d’O. Faure à la création de la NUPES que cette gauche abandonne les classes populaires n’est pas vrai. Il y a eu effectivement une traitrise néolibérale opérée par Mitterrand et poursuivie jusqu’à Hollande, mais depuis les choses tournent. Le problème est que ça n’est pas sur un claquement de doigts que les anciens électeurs peuvent revenir.


                    • Captain Marlo Captain Marlo 16 septembre 18:40

                      @Jean-Luc Picard-Bachelerie
                      cette gauche abandonne les classes populaires n’est pas vrai. Il y a eu effectivement une traitrise néolibérale opérée par Mitterrand et poursuivie jusqu’à Hollande, mais depuis les choses tournent.

                      Ce qui tourne le mieux ce sont les discours ! Vous pouvez promettre n’importe quoi, sans jamais expliquer ce que signifie être dans l’Union européenne.

                      « L’Europe est une colonie de l’Empire américain ». Ce que la Gauche se garde bien d’expliquer. Elle passe son temps à faire croire que tout se décide à Paris et « qu’il suffit de volonté politique ». Où avez-vous vu que dans une colonie, on mène les politiques sociales et économiques qu’on veut ??

                      La NUPES ne rassemble que des héritiers du fédéraliste européen Mitterrand.
                      Les communistes sont devenus groupies de l’Europe sur le tard.

                      Ils sont tous pro européens et tous contre la souveraineté et l’indépendance de la France. La même politique de soumission aux intérêts américains que Mitterrand.


                    • Le Gueux Républicain Le Gueux Républicain 16 septembre 19:00

                      @Jean-Luc Picard-Bachelerie
                      Elle cherche de nouveaux électeurs parce qu’elle a méprisé, en long, en large et en travers, les classes populaires, depuis surtout l’arrivée de Mitterrand, le faux-cul royal.
                      Elle est devenue par sa coexistence avec les intellos bobos friqués, et les think-tank inféodés aux pires idées mondialistes anglo-saxonnes

                      , une gauche caviar, combinarde, vénale, profiteuse, maffieuse même.
                      Il n’y a même plus de questions à se poser !


                    • Iris Iris 16 septembre 23:37

                      @Le Gueux Républicain

                      Il n’y a même plus de questions à se poser !


                      Une peut être, comment on sort de ça ?

                    • voxa 17 septembre 06:44

                      @Jean-Luc Picard-Bachelerie

                      « puisqu’elle se débarrasse des oripeaux des usurpateurs du PS »

                      avec Mélanchon ???


                    • Captain Marlo Captain Marlo 17 septembre 07:42

                      @voxa
                      « puisqu’elle se débarrasse des oripeaux des usurpateurs du PS »

                      avec Mélanchon ???

                      Mélenchon a une admiration sans borne pour Mitterrand et son oeuvre...
                      « C’était un bonheur de travailler avec le Vieux comme chef de meute »



                    • Jean-Luc Picard-Bachelerie 17 septembre 08:13

                      @Captain Marlo
                      Vous oubliez que Mélenchon a rendu sa carte du PS et que le programme de LFI est réellement de gauche et pas néolibéral. 


                    • Jean-Luc Picard-Bachelerie 17 septembre 08:19

                      @Le Gueux Républicain
                      Je ne vois pas chez LFI une gauche caviar. Au contraire, LFI est une réaction contre la gauche caviar.


                    • Redistribuer 16 septembre 22:08

                      @Captain Marlo

                      D’abord sur Roussel et le PCF

                      Le PCF, je devrais dire les PC à l’échelle de la planète sont des partis issus des partis socialistes qui ont tous scissionnés plus ou moins en même temps que le parti français au fameux congrès de Tours !

                       

                      Qu’ont –ils faits ?

                       

                      En France, ils ont rompu avec la rupture révolutionnaire avec le capitalisme pour accepter plus ou moins la collaboration de classe en collaborant avec la social-démocratie. Cette politique de gribouille, jamais droite, toujours sinueuse, alternant de vraies ressources aux valeurs et la compromission complète voir la collaboration de classe a abouti à quoi ? A réduire le PCF à un état pratiquement moribond. Une fois de plus Roussel tente quelque chose de nouveau pour exister, résultat, il a empêché Mélenchon d’être au second tour pour ne même pas réussir à atteindre 5 pour cents. Roussel croit qu’il va récupérer les électeurs qui votent à l’extrème-droite ou LR avec ses discours, il n’y parviendra pas et ceux-là continueront à voter et à se rapprocher des fachos et le pcf continuera à sombrer jusqu’à son annihilation électorale complète , comme cela s’est toujours produit, mais revenez aux sources du marxisme-lénisme nom de dieu !  

                      En Italie, parlons en ! Le PCI qui était en passe de prendre le pouvoir s’est perdu dans une alliance avec la Démocratie Chrétienne pour fonder un parti démocrate à l’américaone, la gauche n’existe plus dans ce pays

                      Dans l’ex Union Soviètique, le pc s’est auto-sabordé donnant la main à des ultra-nationalisme qui vont chercher leurs origines dans le tsarisme du neuvième siècle, voir la guerre russo-ukrainiene Bravo ! joli bilan en effet !

                      Dans les pays d’Europe de l’est ils ont tous abandonné le communisme pour se convertir en partis social-démocrates, voir comme dans l’ex union soviétique pour certains d’entre eux en se convertissant au populisme nationaliste ! 

                       

                      En Suite Asselineau et l-upr

                      Je suis tous ses discours, je partage sa haine de l’atlantisme et de l’ue telle qu’elle existe !

                      Mais ce n’est ni l’ue, ni l’otan qui sont les causes de nos problèmes c’est le capitalisme !

                      Avant que l’ue existe, qu’il y ait l’euro ou le marché commun, Maastrich et Cie, cela ne marchait pas mieux§ Supprimez l’UE, rompez avec l’Otan et vous continuerez à subir l’influence du marché, qui spéculera sur votre monnaie, détruira votre économie que vous fassiez partie de l’ue ou non, que vous apparteniez à l’otan ou non ! Pour que cela finisse, il faut reprendre le contrôle, chasser les intérets étrangers de notre économie, cela veut dire casser les multinationales, cad rompre avec le capitalisme, le capitalisme national de l’époque de de gaulle n’existe plus !

                       

                      Alors on peut discuter si on privilégie le travail ou les alloocs, mais cela na guère d’intérêt parce que c’est un débat qui évite de soulever les véritables problèmes

                      Le pb ce n’est pas de savoir si on va permettre à des gens de vivre sans travailler aux dépens des autres, c’est celui de savoir si on va continuer à supporter longtemps que certains gagnent de l’argent en dormant en faisant travailler les autres. Ceux là captent la richesse autrement, ils ne vivent pas des allocs mais de la rente que leur procure des fortunes accumulées depuis des centaines d’années dont l’origine remonte pour certains au second empire !


                      • Le Gueux Républicain Le Gueux Républicain 17 septembre 00:40

                        @Redistribuer
                        Il n’existe nulle part une situation politique ou les marxistes/léninistes, ou PCs, ou trotskistes, ou quoi que ce soit d’approchant, n’ont réussi quoique ce soit de positif pour l’humanité.
                        Capitalisme, mondialisme, néo-libéralisme etc, tout comme les précédents n’y sont pas non plus parvenus.
                        Il reste à trouver les bonnes solutions ;
                        Peuplades de la forêt amazonienne, faut se dépêcher !
                        Aborigènes d’Australie ; faut courir !
                        Mongols du centre est asiatique : déjà compromis !
                        Pygmées d’Afrique centrale ; faut les trouver.
                        Vikings du Nord ; trop tard
                        Les « Landsgemeinden » a la Suisse ( vote à main levée) ; à s’inspirer pour éjecter la soi-disant « Démocratie représentative », en l’appliquant aux moyens actuels.
                        La répartition égalitaire, figée dans la loi, de la production des richesses, sans main-mise de l’état sur l’économie.


                      • Captain Marlo Captain Marlo 17 septembre 07:21

                        @Redistribuer
                        Mais ce n’est ni l’ue, ni l’otan qui sont les causes de nos problèmes c’est le capitalisme !

                        Je ne suis pas d’accord avec cette formulation, qui laisse intacts les outils du pillage, et permet de se réfugier dans un futur lointain, au lieu de se libérer de leur tutelle.

                        N’importe quelle forme de gouvernement a besoin de capitaux, y compris les gouvernements communistes. Pour redistribuer, il faut produire des biens et des services. La question centrale est celle de la redistribution des richesses produites. 

                        L’URSS et la Chine ne sont rien d’autre que des capitalismes d’Etat.
                        C’est à l’aune de la redistribution des profits que se mesure le progrès social.

                        PS : On note quand même qu’en Chine, il y a plus de milliardaires qu’aux USA et en Inde réunis. Comme quoi, le communisme a aussi ses prédateurs.


                      • Captain Marlo Captain Marlo 17 septembre 07:29

                        @Le Gueux Républicain
                        Il n’existe nulle part une situation politique ou les marxistes/léninistes, ou PCs, ou trotskistes, ou quoi que ce soit d’approchant, n’ont réussi quoique ce soit de positif pour l’humanité.

                        Je crois que vous exagérez... dans l’autre sens.
                        Les Chinois vivaient dans une misère noire, ce qui n’est plus le cas.
                        Bruno Guigue dresse le bilan du gouvernement communiste de Pékin.

                        "(...) En 1949 le pays était d’une pauvreté inouïe. Ravagés par la guerre et l’anarchie, les équipements étaient dans un état lamentable. La population avait le niveau de vie le plus faible de la planète, l’espérance de vie était de 36 ans, et 85% des Chinois ne savaient ni lire ni écrire.

                        C’est au regard de cet état initial qu’il faut juger des progrès accomplis. En 2022, l’économie chinoise représente 18% du PIB mondial en parité de pouvoir d’achat et elle a dépassé l’économie américaine en 2014. La Chine est la première puissance exportatrice mondiale. Son industrie représente le double de celle des États-Unis et quatre fois celle du Japon.(...)

                        Premier partenaire commercial de 130 pays, elle a contribué à 30% de la croissance mondiale au cours des dix dernières années. Avec 400 millions de personnes, les classes moyennes chinoises sont les plus importantes du monde, et 150 millions de Chinois sont partis en vacances à l’étranger en 2019.

                        Ce développement économique a amélioré les conditions d’existence matérielle des Chinois de façon spectaculaire.etc


                      • CN46400 CN46400 17 septembre 07:56

                        @Captain Marlo
                        Pas la peine d’aller en Chine, même si cet exemple est édifiant, pour constater l’utilité des marxistes. Il suffit de lister les réformes sociales qui existent en France depuis la création du PCF (ex Sécurité sociale, congés payés...etc) pour évaluer son utilité. Et ceci sans épiloguer sur l’élimination du nazisme par l’URSS avec l’appui sans condition des communiste français. Mais, en France le communisme s’il n’a jamais été dominant, a été suffisamment prégnant pour, par exemple éliminer le colonialisme français ou développer le nucléaire civil (Joliot-Curie)...


                      • Lynwec 17 septembre 08:15

                        @Captain Marlo

                        A moins d’être un pratiquant de haut niveau de la mauvaise foi, on ne peut nier qu’à l’époque où le parti communiste avait un poids, comme à celle de l’URSS, les pays non communistes menaient des politiques plus accommodantes envers les populations, de peur de les voir complétement perméables à cette idéologie .

                        Si le communisme n’a jamais réellement réussi, c’est qu’en fait il n’a pas été réellement appliqué, mais une version dévoyée à laquelle on a conservé le nom (vous devinez probablement pourquoi le nom est resté) à cause de la nature humaine laissée à ses débordements incontrôlés et de la pression exercée par les pays capitalistes . Ce n’est peut-être pas un système fonctionnel ( encore que...) mais on voit que quand il disparait, la situation mondiale bascule vers ce qu’on reproche au communisme justement ...le totalitarisme...


                      • Jean-Luc Picard-Bachelerie 17 septembre 08:21

                        @Captain Marlo
                        Bruno Guigue oublie l’aspect totalitaire du pouvoir chinois. On ne peut pas faire l’impasse sur le contrat social et ne regarder que le positif à côté.


                      • CN46400 CN46400 17 septembre 08:29

                        @Captain Marlo

                        « L’URSS et la Chine ne sont rien d’autre que des capitalismes d’Etat.
                        C’est à l’aune de la redistribution des profits que se mesure le progrès social. »

                        Cette définition est fausse. Dans l’URSS de Staline ou post-stalinienne toute les activités productives, y compris agricoles, était collectives, donc non capitalistes et autarciques. Par contre, cette définition est véritable pour la Chine de Deng Xiao Ping où le capitalisme a été convoqué pour capter les « savoirs et les expériences » (Lénine) accumulés depuis la révolution industrielle par l’Occident.

                         En Occident, pour le moment et depuis toujours, c’est le capitalisme qui commande l’état. En Chine, depuis Deng, c’est l’état qui commande au capitalisme (ex les aventures de Jack Ma) ; c’est la NEP de Lénine en actes depuis 1980, laquelle, en URSS a été abandonnée par Staline en 1927.

                        Pour Marx et Lénine, le socialisme ne pouvait que prendre la suite du capitalisme développé, comme celui-ci avait succédé au féodalisme.

                        Staline, et ses affidés étaient convaincus que le socialisme pouvait court-circuiter le capitalisme privé. Cela explique l’échec de l’URSS qui n’a jamais pu sortir des pénuries de produits manufacturés...


                      • CN46400 CN46400 17 septembre 09:08

                        @Jean-Luc Picard-Bachelerie
                        Le totalitarisme ne peut s’apprécier que par comparaison. La Chine, et les chinois actuelle sont bien plus libre qu’ils n’ont jamais été. Ce que les chinois connaissent de la « démocratie occidentale » n’est que le souvenir des diverses occupations violentes que l’Occident leur ont infligé pendant des siècles. Par exemple les hongkongais, pour de nombreux chinois, ne sont que les descendants des valets que l’empire britannique utilisait pour piller la Chine, comme l’empire français a utilisé les pieds noirs en Algérie. C’est ce qui explique l’absence de solidarité lors des contestations hongkongaises....


                      • Redistribuer 17 septembre 14:07

                        @Captain Marlo
                        Merci pour le lien de Bruno Guigue, il nous permet de connaître ces sites pratiquement confidentiels et largement boycottés et ignorés par le rouleau compresseur de la propagande occidentale pilotée à coup de milliards de dollards par l’impérialisme américain, le pire fléau qu’est connu notre planète, il faut dire que cette ignoble civilisation a vu le jour à la suite d’un crime de masse au dix neuvième siècle, le génocide des amérindiens, quand on a des origines pareilles, il n’est pas étonnant qu’on devienne ce qu’on devient !
                        Hélas cette propagande anti-chinoise faite de mensonges noie tout et j’enrage de ne trouver aucun écrit aucune émission qui raconte une autre histoire à propos de la Chine. J’en arrive, chaque fois qu’une information est donnée par nos médias sur la Chine à la nier sans même vérifier tellement je suis écoeuré par le parti pris !


                      • Jean-Luc Picard-Bachelerie 18 septembre 00:52

                        @Redistribuer
                        Où avez-vous vu que Guigue fait de la propagande EU ? Pour ma part, je le trouve bien sympathique avec la Chine en omettant la partie sombre.
                        D’autre part, si nous n’avons pas d’infos fiables sur la Chine, bien entendu il y a une part de propagande occidentale, mais il y a surtout que la Chine cultive le secret. 


                      • lecoindubonsens lecoindubonsens 17 septembre 07:44

                        Pas d’accord avec vous, Fabien Roussel semble assez réaliste et lucide.
                        La tendance actuelle est bien « d’assister » de plus en plus au détriment des travailleurs productifs.
                        Donc une réaction est saine.

                        Allons plus loin.

                        Imaginons un système sans cotisation et allocation chômage !
                        Donc soit superbrut plus faible pour l’employeur, soit net payé plus grand pour le salarié, soit partage, bref tous heureux.
                        Avec bien sûr une garantie de travail (donc de revenus) pour tous : ce serait le rôle de pole emploi, identifier les compétences de chacun et affecter IMMEDIATEMENT le « productif » vers un employeur (à défaut d’entreprises libérales, organismes collectifs).

                        Qui peut voir un inconvénient à mettre en place un tel système ?
                        A part bien sur, ceux qui veulent « être payés à ne rien faire » (eventuellement avec le prétexte de « récupérer » les cotisations versées  )

                        Encourageons ceux qui produisent par leur travail ce que nous nous partageons.

                        Et luttons contre les parasites (consommateurs n’ayant peu ou rien produit). Je traite naturellement à part tous les vrais « handicapés de la vie » que nous aidons par solidarité.


                        • Lynwec 17 septembre 08:19

                          Fabien Roussel peut raconter ce qu’il veut, il est grillé en ce qui me concerne, à cause de ça :

                          https://twitter.com/franceinfo/status/1436582667571679239

                          https://www.egora.fr/actus-pro/politique/71168-envoyer-les-medecins-faire-du-porte-a-porte-pour-convaincre-les-non

                          Un complice, de toute évidence .


                          • leypanou 17 septembre 08:43

                            @Lynwec
                            pas que lui : tous ces ramassis de pseudo-gauches sont presque tous à peu près sur la même ligne, le pire étant le bouffon écolo.
                            Et ils osent dire « il faut écouter la science ».
                            Les rigolos organisent en Octobre une marche contre la vie chère et l’inaction climatique : on verra bien le nombre d’imbéciles qui gobent ce délire.


                          • lecoindubonsens lecoindubonsens 18 septembre 06:35

                            @Lynwec « Fabien Roussel peut raconter ce qu’il veut, il est grillé »

                            ok avec vous sur l’aspect vaccination !
                            mais il ne faut pas tout mélanger, les 2 sujets sont indépendants.
                            Et cet exemple montre bien que le systeme actuel est mauvais car nous votons pour des hommes et/ou des partis alors qu’il faudrait voter individuellement pour des idées/orientations et décisions, une par une. C’est le sens du projet que je défends.


                          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 18 septembre 08:48

                            @lecoindubonsens
                            @Lynwec

                             
                             Vous préfèreriez quoi ? La vaccination obligatoire ou l’instauration d’un pass vaccinal ?
                             
                             Fabien Roussel a raison : je suis prêt à discuter de mes raisons devant n’importe quel médecin, qu’il soit libéral ou fonctionnaire. S’il n’en reste qu’un a refuser de se faire piquer, je veux être celui-là, puisque tous ceux qui me sont chers sont déjà vaccinés. Et je dirai merci à Fabien Roussel.
                             
                             La vaccination obligatoire, violence suprême de la société sur ses membres, est une aberration au carré, un permis de tuer accordé aux fabricants de vaccins dont plusieurs sont déjà multi-condamnés pour fraudes et mensonges. Le pass vaccinal en est le tremplin.


                          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 18 septembre 18:53

                            @Francis, agnotologue
                             
                             lire : Vous préfèreriez quoi ? La vaccination obligatoire ? L’instauration d’un pass vaccinal ?

                             
                            Fabien Roussel a raison

                             : discuter plutôt que imposer.


                          • Redistribuer 17 septembre 10:04

                            Fabien Roussel tente à son tour la triangulation c’est-à-dire reprendre les idées de l’adversaire pour tenter de lui prendre ou reprendre ses sympathisants ou militants. Cela n’a jamais marché, c’est e que les socio-démocrates ont essayé de faire depuis quarante ans avec le succès qu’on a constaté, la preuve par Anne Hidalgo ! Les gens préféreront toujours l’original à la copie, cette politique imbécile n’aura pour résultat que de dérouter ceux qui sont encore sympathisants du pcf et de les orienter vers l’abstention ou pire vers la droite et l’extrème-droite. Personnellement, j’espère que ce guignol sera mis hors d’état de nuire lors des prochains congrès comme le fut Robert Hue !


                            • CN46400 CN46400 17 septembre 11:21

                              @Redistribuer
                              Roussel en rappelant que toutes les richesses sont assises sur le travail ne fait que rappeler que le travail est au centre de toute société humaine. Même l’or ne vaut rien sans le travail des chercheurs-mineurs.
                               Je n’y vois aucun rapport avec une quelconque « triangulation ». Roussel est marxiste, un point c’est tout....


                            • Redistribuer 17 septembre 10:24

                              Cela dit, je ne pense pas non plus que le montage écolo-insoumis soit exempte de défauts, il y a beaucoup à redire, ils sont imprégnés à leur corps défendant de la culture « woke » qui vient des Etats-Unis. D’accord avec Asselineau quand il combat l’euro-atlantisme, mais ce n’est pas seulement les accords qu’il faut remettre en question, mais l’invasion idéologique. Et là disons que le Frexit ne saurait résoudre ce problème qui n’est plus organisationnel mais idéologique, il est plus payant de tenter de sortir l’Europe de l’influence atlantique. Dans un monde ou les continents sont les seul à pouvoir peser sur le devenir de la planète, se cantonner à l’hexagone pour mettre en place quelque chose de nouveau est voué à l’échec. D’ailleurs De Gaulle, bien qu’il fut dur dans les négociations au niveau du marché commun de son époque ne cherchait pas l’isolement de la France, il avait signé avec Konrad Adenauer le traité de l’Elysée le 22 Janvier 1963, cela ne date pas d’hier, il parlait de l’Europe de l’atlantique à l’oural. Cela dit mes éloges à son propos s’arrêtent là, il était un homme de droite, loin de remettre en cause le capitalisme bien qu’il ait dit que la politique de la France ne se faisait pas à la corbeille !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité