• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Khan Cheikhoun - La propagande de guerre bat son plein

Khan Cheikhoun - La propagande de guerre bat son plein

On pensait en avoir fini avec les accusations plus fantaisistes les unes que les autres, mais décidément il semble bien que ce soit dans les plus vieilles casseroles qu'on fait le meilleur bouillon.

Alors bien sûr, les braves gens, dont un certain nombre boivent encore les paroles des médias en n'imaginant pas un seul instant que ce sont des officines de propagande au service de l'ordolibéralisme et de son bras armé vont être effarés, voire indignés par mes propos.

Toutefois, si j'en juge par la précipitation avec laquelle les médias et les chancelleries occidentales accusent le « régime » de Damas sans même attendre le résultat d'une enquête qui n'a pas encore débuté ; et au vu des précédents en matière de désinformation, d'attentats sous faux drapeaux et d'attaques prétextes, menées en réalité par les rebelles d'al-Cham (ex al-Nusra), je suis très largement perplexe, pour ne pas dire incrédule. Laissez-moi vous expliquer pourquoi.

Un peu d'histoire, si vous le voulez bien

Seconde guerre d'Irak (20 mars 2003 – 18 décembre 2011)

Vous souvenez-vous du célèbre discours de Colin Powell, secrétaire d'État américain devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies, le 5 février 2003, agitant sa petite fiole de poudre de perlinpinpin sous les yeux éberlués des autres représentants ? Vous souvenez-vous des informations totalement bancales présentées comme « sûres et fiables » concernant des camions et des wagons aménagés en véritables usines de production mobiles d'armements biologiques ? Ces « informations » dont on sait aujourd'hui qu'elles émanaient d'une source unique, au nom de code de « Curveball », et qui avait été « traité » par le BND, les services secrets allemands. L'intéressé s'est avéré être un affabulateur, mais les conséquences de la guerre pèsent encore aujourd'hui bien lourd dans la décomposition géopolitique au Moyen-Orient. Plus d'un million de morts, et tout ça pour quoi ?


« Les informations de cet ingénieur concernant l’existence de structures mobiles de production d’armes biologiques ont été corroborées par d’autres sources, notamment par des ingénieurs ou plus récemment par un officier déserteur de l’armée iraquienne, a affirmé le Secrétaire d’État, en illustrant ses propos par la projection de photos de camions et de wagons qui servent d’installations mobiles et de laboratoires de production d’agents biologiques. L’Iraq dispose au minimum de sept de ces installations mobiles de production d’agents biologiques et environ 18 camions affectés à ces activités ont été identifiés, a-t-il dit, faisant observer par la suite qu’il est difficile pour les inspecteurs de distinguer ces camions des milliers de ceux qui se déplacent chaque jour sur les routes iraquiennes. » SOURCE : CP UN, 05.02.2003

Guerre en Libye (19 mars 2011 - 31 octobre 2011)

En février 2011, dans la foulée des printemps arabes, la contestation gagne la Libye, et principalement l'Est du pays. Tobrouk, El Beïda, Benghazi. Dès le 21 février, Le Monde fait état de la « répression sanglante » des manifestations. Le 22 février, les condamnations internationales pleuvent à l'égard du régime de Mouammar Kadhafi.

Le haut commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a exigé mardi l'ouverture d'une « enquête internationale indépendante » sur les violences en Libye, n'hésitant pas à évoquer la possibilité de « crimes contre l'humanité ».

Le ton est donné, et la propagande ira crescendo jusqu'à des histoires abracadabrantes de viagra que le régime aurait distribué massivement à ses troupes pour faire du viol une arme de guerre au service du tyran. Histoires qui s'avéreront être fausses, après une enquête menée par Amnesty International et Human Rights Watch. Mais vous l'aurez compris, le temps que ceci soit avéré, le mal était fait. Ces fariboles, comme les histoires d'armes de destruction massive en Irak n'avaient pas pour vocation de résister au temps, mais bien de polariser l'opinion publique afin d'emporter son adhésion à l'idée d'une intervention militaire.

Le 16 mars 2011, dans une tribune enflammée sur le quotidien de révérence, c'est toute la fine équipe de soixante-huitards fouteurs de guerre au nom du droit à l'ingérence « humanitaire » qui s'y colle, jugez plutôt : Pascal Bruckner, Daniel Cohn-Bendit, Frédéric Encel, Raphaël Enthoven, André Glucksmann, Bernard Kouchner, Claude Lanzmann, Bernard-Henry Lévy… Que du beau linge ! 

Oui, il faut intervenir en Libye et vite !

Le temps presse en Libye. Jour après jour, heure après heure, avec sa force armée meurtrière - avions, hélicoptères, chars, missiles, mercenaires -, le dictateur Kadhafi reprend la main sur son pays et écrase les efforts du peuple libyen qui tente de se libérer. Le tyran, décidé à noyer son pays dans « des rivières de sang », mitraille les populations civiles, « purge » les villes des opposants et fait régner la terreur. [...]

Au nom de quoi lançons-nous ce SOS ? Au nom de la mémoire. Lorsque l'aviation nazie et les fascistes espagnols bombardèrent les habitants de Guernica le 26 avril 1937, le monde civilisé laissa faire. Picasso peignit cette horreur, il ne fut compris que huit ans plus tard. Aujourd'hui encore, les massacreurs ont un temps d'avance sur l'opinion mondiale. Source : Le Monde

Et déjà, l'évocation de Guernica, de la « mémoire », et des horde fascistes s'abattant sur les civils sans défense. Oui oui, tout pareil qu'à la libération d'Alep, en fait... Quand je vous disais qu'ils manquent un peu d'imagination, à moins que ce ne soit de références historiques ; alors forcément, ça devient vite redondant.

Le 17 mars, la résolution 1973 est adoptée par le Conseil de Sécurité de l'Organisation des Nations Unies. Elle permet aux pays qui le souhaitent de participer à une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye pour protéger la population civile, et de « prendre toutes mesures nécessaires, nonobstant le paragraphe 9 de la résolution 1970, pour protéger les populations et les zones civiles menacées d’attaque en Jamahiriya arabe libyenne ». Lors du vote, la Russie et la Chine, membres permanents du Conseil de Sécurité, s'étaient abstenus mais n'avaient pas fait usage de leur droit de veto.

Si la résolution poursuivait des objectifs louables, elle fut rapidement outrepassée, au grand dam des Russes et des Chinois.

Une fois ce verrou sauté, toutes les voies étaient ouvertes et c'est BHL, le tristement célèbre piposophe botulique qui se chargera de convaincre le président Sarkozy du bienfondé de l'intervention militaire, jetant ainsi la France (et les autres puissances occidentales à la suite) dans une guerre sans merci pour renverser Mouammar Kadhafi.

L'histoire se termine par la fuite éperdue de Kadhafi au milieu d'un convoi de véhicules, attaqué par les rebelles et bombardé par un avion de l'OTAN, probablement un Mirage 2000 français. S'ensuit la fuite à pied, avec un dernier carré de gardes du corps, jusqu'à un abri formé par un tuyau de drainage agricole. C'est là qu'il sera capturé, et puis ailleurs, dans des circonstances qui restent à éclaircir, ultérieurement exécuté d'une balle dans la tête.

Dès 2013, le journal Marianne dressait un bilan sans complaisance de ce qu'elle appelait déjà « le plus grand échec diplomatique français de tous les temps » :

  • la disparition de toute structure étatique ;
  • le retour de l’islamisme le plus rétrograde ;
  • une mosaïque incohérente de zones contrôlées par des tribus hostiles, chacune imposant chez elle sa loi par la force ;
  • un réservoir mondial d’armes lourdes et de mercenaires djihadistes, où chacun peut se servir librement, et tenter d’implanter militairement des Etats salafistes un peu partout, comme au Mali où nous avons été contraints d’aller combattre ceux que nous avions installés au pouvoir en Libye ;
  • un mandat confié par l’ONU se limitant à protéger les populations civiles, auquel la Russie avait accepté de ne pas opposer son droit de veto, que nous avons jugé malin de dépasser en décidant d’abattre le pouvoir khadafiste – d’où, désormais, le blocage de toute solution en Syrie (et, demain, ailleurs), Poutine n’étant pas du genre à se faire berner deux fois, et que nous avons ainsi définitivement installé dans l’intransigeance la plus absolue.

Et la situation ne s'est pas vraiment améliorée entretemps. Mais était-ce vraiment un échec ou est-il permis de penser que c'était bien à ce résultat qu'on voulait arriver ? Afghanistan, Irak, Libye, ça commence à faire beaucoup d' « erreurs », non ? N'était-ce pas un ancien président des États-Unis, Franklin Delano Roosevelt qui écrivait : « En politique, rien n'arrive par hasard. Chaque fois qu'un événement survient, on peut être certain qu'il avait été prévu pour se dérouler ainsi. »

Attaque chimique présumée sur la ville rebelle de Khan Cheikhoun, le 4 avril 2017

L’opposition syrienne a accusé le régime de Bachar al-Assad d’avoir mené une attaque « chimique », mardi matin (04.04.2017, ndlr), qui a fait au moins 72 morts et près de 400 blessés selon l’Union des organisations de secours et soins médicaux (UOSSM) et l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).  Source : 20 Minutes

Bilan porté depuis à 86 morts dont 30 enfants

Ce qui me gêne dans l'histoire c'est la condamnation unanime de la presse internationale mettant en cause la responsabilité du régime de Bachar al Assad :

  • Avant même toute enquête visant à déterminer s'il s'agissait de munitions chargées de gaz, ou, comme l'ont affirmé des responsables Russes, qu'une bombe aurait frappé un atelier de production de gaz de combat appartenant aux rebelles[1].
  • Alors qu'il n'y a aucun journaliste indépendant sur place, ni aucune ONG véritablement neutre.

C'est l'OSDH et l'UOSSM,une obscure association internationale de médecins syriens dont on sait seulement qu'il leur est permis de travailler dans la zone aux mains des rebelles, qui sont à la source de l'information.

Une précipitation suspecte

Quelques heures après les événements, sans avoir réalisé aucune enquête sur le terrain, sans avoir procédé à quelque analyse que ce soit, les médias tenaient leur coupable : Le Colonel Moutarde, avec le chandelier, dans la bibliothèque. Le « régime » de Bachar al Assad, avec du gaz sarin à Khan Cheikhoun.

C'est tout de même assez étrange quand on sait que la commission parlementaire belge de suivi des opérations militaires n'est toujours pas parvenue à déterminer si nos propres avions sont responsables (ou pas) des quelques deux cent victimes civiles des bombardements sur Mossoul, le 17 mars dernier.

«  Il faut attendre les résultats de l’enquête de la coalition internationale », a dit et répété le ministre, précisant toutefois : « on sait exactement ce qu’on a fait ». L’enquête sera approfondie, a-t-il précisé, et pourrait dès lors durer plusieurs semaines.

L’enquête devra notamment déterminer quelle est l’origine de l’explosion, si elle est due à la frappe de la coalition internationale mais aussi quelle est l’implication de Daesh.

« Il faut être conscient que la guerre à Mossoul est une sale guerre et que la coalition internationale est confrontée à des crimes contre l’humanité de Daesh, comme l’utilisation de boucliers humains », a indiqué le général-major Frederik Vansina, patron de la composante aérienne de la Défense. Source : SudInfo

Et, vous l'aurez compris, on n'exclut pas la responsabilité de Daesh. Ah ben oui, monsieur, imaginez si notre bombe était tombée sur[2]... Ah, oups, oubliez ça !

Après ça il ne restera plus guère que le barbecue ayant mal tourné à cause d'un réchaud au gaz défectueux... Un stupide accident domestique, en somme ! Et non, moi je ne suis pas taquin, et je n'appuierai pas lourdement sur le fait que parmi ces deux cents civils il y avait forcément pas mal d'enfants, voire des mignons bambins, pour paraphraser Donald Trump.

Pour info, 200 victimes ça fait 2,33 fois plus que 86 ... Mais pour elles, pas un mot, pas une larme, pas plus que pour les milliers de victimes depuis la campagne de Mossoul, des mains même de leurs gentils libérateurs. Ni auparavant, d'ailleurs, pour les dizaines de milliers de personnes qui avaient eu le malheur de mourir sous les frappes des rebelles à Alep. Deux poids, deux mesures, qui désormais n'échappent plus à personne tant les discours sont fallacieux et hypocrites.

À qui profite le crime ?

Face à un crime, et ceci en est incontestablement un, la première question à se poser est « cui bono ? ». À qui cela profite-t-il ? À cette question, je pense que logiquement, la première réponse qui vient est « certainement pas aux Syriens », dont on voit dans quelle situation ces accusations les mettent, ni aux Russes, qui n'ont pas plus envie que cela de se trouver dans la situation embarrassante où ils seraient alliés d'un régime criminel.

Par contre, tant que l'on pose la question, on peut le faire pour l' « opposition » aussi. Les gentils rebelles modérés d'al-Cham, dont la situation avait été considérablement dégradée par les victoires militaires syriennes sur le terrain, les négociations d'Astana et le revirement de l'administration américaine qui estimait que désormais, le départ d'Assad n'était plus une condition sine qua non.

Mais l'opposition n'a pas les moyens d'utiliser des armes chimiques

Cela, c'est surtout ce que la propagande voudrait vous faire croire parce qu'en pratique, non seulement les rebelles ont les moyens de produire du gaz sarin (dont les précurseurs auraient été acheminés via la Turquie) ;

Mais en plus, ils en ont déjà fait usage, et ce n'est pas moi qui le dit, mais Mme Carla Del Ponte, ancienne procureur du TPIY, et depuis septembre 2012, membre de la commission d'enquête indépendante chargée d'enquêter en Syrie.

In an interview with Swiss-Italian TV on Sunday, Ms Del Ponte, who serves as a commissioner on the panel, said : »Our investigators have been in neighbouring countries interviewing victims, doctors and field hospitals.

 « According to their report of last week, which I have seen, there are strong, concrete suspicions but not yet incontrovertible proof of the use of sarin gas, from the way the victims were treated. »

Sarin, a colourless, odourless liquid or gas which can cause respiratory arrest and death, is classed as a weapon of mass destruction and is banned under international law.

Ms Del Ponte, a former Swiss attorney-general and prosecutor with the International Criminal Tribunal for the former Yugoslavia (ICTY), did not rule out the possibility that troops loyal to President Bashar al-Assad might also have used chemical weapons, but said further investigation was needed.

« I was a little bit stupefied by the first indications we got... they were about the use of nerve gas by the opposition, » she said.

Ms Del Ponte gave no details of when or where sarin may have been used. Source : BBC NEWS

Conclusion

Des accusations aussi graves, passibles de lourdes condamnations devant la cour pénale internationale devraient à tout le moins s'appuyer sur des preuves solides que seule une enquête indépendante pourrait apporter. Lorsque dans les douze heures suivant les faits on vient vous présenter le coupable, les moyens, et zéro mobile, vous pouvez être bien sûr qu'on essaie de vous manipuler.

Je serais le premier à vouer Assad aux gémonies et à réclamer qu'ils soit traduit devant ses juges si les faits devaient être avérés, mais je suis convaincu que cette fois, comme les précédentes d'ailleurs, il n'y aura ni enquête indépendante ni publication de résultats, tout simplement parce qu'une telle enquête serait probablement de nature à écarter la responsabilité du régime.

Notes

[1] [2] On peut faire un parallèle exact entre les explications fournies par les Russes au sujet de la supposée « attaque chimique » et les hypothèses avancées par nos propres autorités dans le cas du bombardement de Mossoul qui avait fait 200 victimes parmi les civils :

Un coup de Daech ?

S’il refuse de briser le secret des débats en commission, le député MR Damien Thiéry a tout de même accepté de livrer quelques commentaires sur cette affaire. « Je voudrais d’abord dire que l’on a bien fait de convoquer la commission, confie-t-il. Si on ne l’avait pas fait, certains auraient reproché au ministre de la Défense de vouloir cacher des choses. A titre personnel, je sors de cette réunion avec trois questions qui restent à ce stade sans réponse : a-t-on bien la preuve que l’explosion de l’immeuble en question a été causée par une frappe de l’aviation ? Daech, acculé comme il l’est actuellement, n’aurait-il pas fait tuer lui-même ces civils dans une explosion afin d’accuser la coalition ? Une frappe aurait-elle pu toucher un dépôt de carburant tout proche, entraînant une explosion qui aurait touché les civils ? » Source : LaLibre (04.04.17)

Quoique, à bien y regarder, D. Thiéry envisage même que Daesh aurait pu lui-même faire tuer ces civils, afin d'accuser la coalition. En pareil cas, serait-il inconcevable que d'autres terroristes, un peu plus à l'Ouest, auraient fort bien pu avoir la même idée, pour accuser cette fois les Syriens et faire dérailler le processus de paix ?

Article original sur LeVilainPetitCanard


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 avril 11:45

    Ce n’est qu’un début : l’US Navy met le cap sur la Corée du Nord.

    Les masques n’auront pas mis longtemps à tomber.

    Killary et Trump, même combat.

    « America first » n’est pas incompatible avec « globalisation ».

    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 9 avril 11:48

      @Jeussey de Sourcesûre

      Oui on dirait bien que Trump s’est couché devant l’État profond américain. On sait désormais qui dirige la première puissance mondiale.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 avril 11:57

      @Philippe Huysmans

      La rivalité entre le gendre Jared Kussner et l’éminence grise Steve Bannon , n’est que ce qui dépasse de ce combat entre monstres qui se déroule dans les coulisses du théâtre de guignols. Et la grande famille de Jared Kushner a des plus grandes et plus anciennes ramifications que la mafia nationaliste de Bannon. Maintenant on le sait, effectivement. Dans tous les cas, c’est l’industrie des armes qui est gagnante, mais avec les « globalistes », le marché est plus ouvert !

    • covadonga*722 covadonga*722 9 avril 12:23
      • @jesuispascontent
       il n’y a pas de conspiration , l’état major us a décidé que der ez zor ainsi que la gouta « bref la syrie utile » serait attribuées au fds .Ce bombardement était destiné a donner de l’air au rebelles syriens qui s’y trouvent et doivent être battu « ou négocier comme daesh avec la Turquie » la remise des clefs aux fds 
      encadrés par des techno occidentaux.
      C’est tout simplement de la stratégie cartographiée l’armée us a besoin de présenter a son patron une carte d’état major ou les zone contrôlée indirectement par elle est aussi grosse que celle contrôlée par les russes.
      En fait militairement grâce au bombes russes et aux milices hezbi Assad pourrait gagner mais chaque fois qu’il est en passe de conclure il se prend sur la gueule un bombardement israélien ou un bombardement américain.
      On décode .
      dans la guerre sunnite/chiites chaque fois que les crapules wahhabites se mange une branlée 
      au Yémen en Irak en Syrie opportunément leurs alliés Israélien et yankee volent a leur secours .

    • GetREDy 9 avril 14:16

      @Philippe Huysmans


      « On sait désormais qui dirige la premiere puissance mondiale ».
      Désormais ???? 
      En fait, ca fait belle lurette que ca dure.
      Vous avez certainement du louper pas mal d’épisodes depuis le début.

    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 9 avril 14:21

      @GetREDy

      Pas vraiment, non, cela dure depuis un siècle, mais maintenant c’est officiel, c’est bien cela que je voulais dire.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 9 avril 14:25

      @jesuispascontent

      Je m’en tiens aux faits, je documente sur base d’articles accessibles à tout le monde, et s’il vous plaît, j’en tire les conclusions personnelles que je veux dans les commentaires.

      Vous savez, quand ça a l’odeur d’un complot, que ça ressemble à un complot et que dans les faits tout se passe comme si en effet l’État profond américain avait pris le contrôle des USA, eh bien il n’est pas interdit de penser que c’est exactement ce qui s’est passé.

      Mais je vous laisse ceci : pensez-en ce que vous voulez, c’est tout aussi bien votre droit.


    • Leonard Leonard 9 avril 17:53

      @Jeussey de Sourcesûre

      Je rappelle au passage qu’on a signé le traité sur la non prolifération des armes nucléaires en 1968...

      Il est donc normal que le Kids of US aille déboîter le gros gamin joufflu qui veut jouer à l’apprenti sorcier nucléaire...

      A moins que vous ne soyez pour l’autodétermination des peuples à tous avoir l’arme d’autodestruction la plus puissante...

    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 9 avril 20:02

      @Leonard

      Perso je serais pour : tout le monde ou personne, parce que là ça fait quand même un peu « ptit club » de gens qui peuvent et décident que les autres ne peuvent pas, et accessoirement, cela les met à la botte.

      Ceci dit je ne suis pas du tout sûr que le ptit joufflu va se faire déboîter, parce que la dernière fois que les ricains ont essayé, ils sont rentré la queue entre les jambes.

      Il se trouve que la Chine n’a aucune, mais alors aucune envie de se retrouver avec une frontière commune avec une succursale de McDo



    • baldis30 10 avril 08:42

      @Philippe Huysmans
      Clinton, Trump ou Obama ne sont que les façades ( même pas les vitrines ce qui supposerait la transparence) du vrai pouvoir aux USA ....

      En politique extérieure la C.I.A. gardienne des intérêts supérieurs d’approvisionnement en matières premières et main d’œuvre et à un degré moindre le complexe militaire. Normalement plus près des « démocrates » ( un peu fachos sur les bords - tout dépendant de la largeur des bords) 

      En politique intérieure le F.B.I. gardien de l’ordre local bien établi ...Normalement plus près des « républicains » ( un peu fachos sur les bords - tout dépendant de la largeur des bords) 


    • Layly Victor Layly Victor 10 avril 11:43

      @Leonard

      Elle est bien bonne ! Les USA sont contre la prolifération mais on filé l’arme atomique à Israël. Ils ont signé le traité de non prolifération mais ont filé l’arme atomique à Israël !

      Et puis, ce « il est normal que... », c’est toute la conception sioniste du monde, il est normal de violer et bafouer sans réserve ni limite les règles internationales (à cause de la Shoah, bien sûr).

      La Corée du Nord ne représente pas un danger pour la paix du monde, contrairement à ce que veulent nous faire croire les journalistes hystériques. Pas plus que les essais nucléaires français ne représentaient un danger pour la paix du monde.
      La réunification de la Corée est inscrite dans l’avenir. Avec la technologie du Sud et les ressources minières du Nord, la Corée deviendra une des toutes premières puissances économiques du monde. N’oublions pas que Hyundai était originaire du Nord et qu’il a toujours rêvé de ce projet.

      L’état le plus dangereux pour la paix du monde, le cancer permanent, c’est l’état sioniste.

      Votre propos sur « l’apprenti sorcier nucléaire » montre votre racisme de sioniste de base. La science coréenne est d’un niveau parmi les plus élevés au monde.

    • GetREDy 10 avril 15:50

      @Philippe Huysmans


      En fait, rien n’est jamais vraiment officiel pour ceux qui travaillent dans l’ombre, et pour ce qui serait de se rapprocher un peu plus de la réalité, vous pouvez quasiment en rajouter un autre de siecle.

    • L'enfoiré L’enfoiré 10 avril 18:10

      @GetREDy,


       Tout à fait. « Sous le voile du secret » comme je l’ai écrit, tout reste dans l’ombre des services secrets
       La technologie moderne permet de voir les choses de haut, de très haut même pour passer inaperçu.
       Ce qu’elle ne permet pas de faire à distance, c’est d’aller scruter le cerveau des acteurs.
       Qui connait le X-37B pourtant depuis longtemps sur orbite ?
       Pas moi, pas avant d’avoir lu l’article qui en parlait.

    • L'enfoiré L’enfoiré 10 avril 18:25

      Bonjour Philippe,


       Tout est une question de pouvoirs dans le monde.
       Les States ont commencé à s’affirmer comme une puissance mondiale au début du 19ème siècle.
       Une époque coloniale et des raisons économiques.
       Ils traversaient les mers et les océans et se faisaient attaquer et couler par les pirates de tous bords.
       Alors, ils ont commencé réétudier leur forces et leurs faiblesses.
       Les technologies sont entrées dans leurs projets.
       Ils ont résisté. 
       L’industrialisation a suivi.
       Je ne mets pas directement un nom sur le ptit joufflu.
       Depuis, il y en a plusieurs de ptits joufflus.
       Pas de succursale de McDo en frontière commune avec la Chine ?
       Je ne suis pas aussi sûr.
       La Chine se retrouvent partout dans le monde. 
       Elle a des China Towns dans plusieurs villes américaines.
       Et quand ces Chinois reviennent au pays, que font ils ?
       Chercher un MacDo en mangeant le hamburger avec des baguettes.
       

    • L'enfoiré L’enfoiré 10 avril 18:34

      Le « America first » veut dire bien plus que pour les citoyens en interne aux Etats-Unis.

      « America great again », c’est au niveau mondial.
      L’Amérique a un devoir moral presque religieux d’être le gendarme du monde.
      Et comme je l’ai lu, plus haut, Les faucons d’Israël avec son sionisme a toujours été un allié inconditionnel sauf pour Obama en fin de course. 

      J’avais programmé à trois ou quatre mois la fin de la lune de miel avec Poutine.
      Cela a semble-t-il duré moins de temps.

       .

    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 10 avril 20:54

      @L’enfoiré

      Salut Guy : non les USA n’étaient rien avant le 20ème, même en commençant la 1ère guerre mondiale, ils n’étaient nulle part : nowhere. Ils n’avaient que des zincs de merde et des pilotes qui auraient fait marrer un étudiant pilote allemand. Des clettes comme on dit chez nous.

      Ils sortaient de la guerre de sécession, la domination maritime restait à l’Angleterre, et ils ne pensaient vraiment pas à s’imposer en dehors des frontières, ce qui ne viendra qu’après la grande guerre.

      Si tu veux t’en convaincre, lis la presse américaine de cette époque : New York est encore un gros village, en 1851.


    • files_walQer files_walQer 10 avril 22:26

      @Fifi Brind_acier

      Ton lmien est en vrac, le voici réparé :

      Peut-être pas...


    • Oceane 10 avril 23:30

      @Leonard

      Qu’est-ce qui a poussé le pays du « gamin joufflu » à devenir un État nucléaire ? Les autoproclamées « démocraties » . Quel est le seul pays au monde à en avoir usé ? Une « démocratie ». Les autoproclamées « démocraties » poussent les moins puissants à se protéger contre la démocratie aéroportée, alors si le monde doit exploser, que chacun y participe. Si on est puissant pour maltraiter les plus faibles, il faut s’attendre à des réactions - normales - comme celle de la Corée du Nord, de posséder elle aussi un moyen de dissuasion contre les « États voyous ».


    • L'enfoiré L’enfoiré 11 avril 09:46
      @Philippe Huysmans,

       Bien d’accord. Et pourtant, ils sont devenus la première force au niveau mondial.
       Plusieurs étapes à cela.
       L’éducation et les grandes écoles.
       La grande industrie, les voitures....
       Les inventions nobelisées 
       La mécanisation.
       La propagation de l’information en réseaux par l’utilisation d’une langue qui dépasse toutes les frontières.
       Cela a pris une bonne centaine d’année pour être arrivé à ce qu’ils sont aujourd’hui.
       Mais comme toujours, il y a une montée en puissance, une apogée et une redescente lente poussée par des challengers et une impression de déclin de l’Occident qu’ils entrainent avec eux..

       La Chine, elle, est devenu la deuxième puissance en beaucoup moins d’années.
       Elle a montré au monde en 2008, ce qu’elle était devenue.
       Elle est toujours en phase montante et dans les esprits chinois, demain sera toujours meilleur que la veille.

       Rien ne se perd, rien ne se crée... tout se déplace..

    • JC_Lavau JC_Lavau 9 avril 12:15

      « un officier déserteur de l’armée iraquienne », ce « transfuge » était faux.


      • rogal 9 avril 14:34

        Dommage que le cas de la Goutha août (2013), qui a toute sa place dans ce tableau magnifique, n’ait pas été renarré.
        La conclusion pratique est que :
        1) désormais nos gouvernants sont présumés coupables de mensonge, dans toutes les questions diplomatiques sensibles (sans parler du reste).
        2) à partir du moment où une certaine presse abonde dans leur sens, sans l’ombre d’une preuve digne de ce nom, on est en droitt d’estimer que ’’présumés’’ est en trop.


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 9 avril 15:24

          @rogal

          Bien vu, en effet, et la raison est simple : l’article est déjà passablement long (plus de 14.000 signes) et les lecteurs ont tendance à être découragés par les articles trop longs... Twitter oblige, on arrive à un point ou on doit tout exprimer en moins d’une page ou se résigner à être vu comme un intello raseur.

          Bon je sais, je caricature, pas mal de lecteurs (notamment ici sur Avox) aiment bien aller au fond des choses, mais disons que c’est ce que j’observe, notamment par les retours via mon formulaire de contact ou via Facebook.



        • Massada Massada 9 avril 16:40
          On ne peut exclure que les armes chimiques d’Irak soient passées aux mains du parti frère de Syrie avant l’intervention américaine en Irak.


          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 avril 17:13

            @Massada

            il suffit de regarder la date de péremption sur les emballages pour vérifier la chronologie

            si vous n’avez pas de lecteur de code barre, Trump vous en prêtera un

          • V_Parlier V_Parlier 9 avril 17:57

            @Jeussey de Sourcesûre
            Oh, même quand c’est périmé ça marche encore assez pour faire des false flags.


          • OMAR 9 avril 19:48

            Omar9

            @Massacrada

            Pendant que toi et l’ensemble de la meute sioniste distrait l’humanité avec ces armes chimiques, Israël, cet état-voyou, s’est lancé dans une nouvelle politique qui ne représente pas la retenue mais donne plutôt le feu vert à une recrudescence des constructions illégales sur des terres palestiniennes.
            Ce qui va venir entraver gravement la possibilité d’une solution à deux états, pour ne pas écrire, l’enterrer.
            http://fr.timesofisrael.com/qualifiee-dauto-regulee-la-loi-de-retenue-sur-les-implantations-de-netanyahu-permet-en-fait-des-constructions-massives/?utm_source=A+La+Une&utm_campaign=f00be21dc3-EMAIL_CAMPAIGN_2017_04_09&utm_medium=email&utm_term=0_47a5af096e-f00be21dc3-55542117
            La fourberie la spoliation, la barbarie, le mensonge.... les différentes têtes de l’hydre sioniste d’Israël....


          • bob de lyon 9 avril 18:11

            Désinformation ?

            Armes chimiques ou pas ! Et alors…

            Tous les jours, les avions de Monsieur Poutine et les hélicos de Monsieur Assad déversent des projectiles sur la population syrienne… Monsieur Trump, un imbécile vindicatif et saisi d’un capricieux délire humaniste débloque 59 missiles pour produire quelques trous sur un Tarmac où stationnent quelques vieux Migs antédiluviens…

            Bilan exhaustif : quelques galonnés syriens, proche de la retraite et qui ne couraient pas assez vite – manque d’exercice ! – s’évaporent dans l’atmosphère… Bon débarras !

            Et je lis désinformation… après cinq ans de conflit et 500 000 morts.

            Rien à battre de cet article pro Assad.


            • OMAR 9 avril 19:52

              Omar9

              @bob de lyon

              Fallait donc pas lire cet article, ..
              Fallait plutôt aller au diner du CRIF....


            • baldis30 10 avril 08:48

              @bob de lyon
              Lorsqu’on perd plus de la moitié des missiles en route, on n’a pas à être fier de sa technologie fût-elle mortifère ... Si au lieu d’emmerder les peuples les américains avaient un peu plus travaillé la théorie des f.s-c.i. ils n’aurait pas atteint ce point de ridicule technologique .

              Au fait ... les spécialistes de cette théorie sont ceux des deux pays les plus avancés en matière de mathématiques ( branche : topologie) .....


            • bob de lyon 10 avril 10:29

              @baldis30

              Pour remettre un peu de sel dans la conversation (à propos je connais bien quelque représentant de l’ENSM de Saint-Étienne).

              C’est bien sûr à partir de l’étude topologique du ruban de Möbius que le Vulgus prolo syrien peut vérifier l’exactitude de la trajectoire de l’objet qui va s’échoir sur sa tête…

              Il va être est content de pouvoir comparer les techniques développées à son encontre.

              Distinguer enfin entre une bonbonne de gaz qui tombe par gravité sur sa maison, larguée d’un hélicoptère payé avec ses impôts,

              …ou des rockets tirées en tirs directs par un SU-35 qu’il devra remboursées – lui ou ses enfants survivants – à Monsieur Poutine…

              …ou ses paraboles aléatoires des missiles de Monsieur Trump, qui lui, apparemment, les envoie gratis…

              Je m’intéresse aux individus, quels qu’ils soient, qui sont sous les gravats…

              Cordialement quand même.


            • Oceane 11 avril 10:02

              @bob de lyon

              Mitterrand a-t-il laissé faire les Kanaks ? Et encore, les Kanaks ne recevaient pas d’armements et de « conseillers » de gouvernements étrangers ! Pourquoi Assad ou tout autre Etat accepterait comme allant de soi ce qui ne va de soi pour le gouvernement français ? Je te rappelle que ceux qui bombardent le plus les autres sont les « démocraties ». L’Occident a un amour immodéré pour l’instabilité des autres États. Tu ne le sais peut-être pas, mais sache que eux le savent et surtout n’oublient pas. L’ambassadeur de Bolivie l’a rappelé à son homologue zunien.


            • Croa Croa 9 avril 18:26

              « via la Turquie) » => « Tous les matériaux de base viennent d’Europe »
              *
              Et nous pouvons en conclure que certains pays européens signataires des engagements anti-armes chimique font une interprétation à minima des dits engagements. Il s’agit probablement d’obus creux sans le chargement chimique. En espérant que ça ne concerne pas la France ! smiley


              • Ger. 9 avril 18:48

                Quant à la Ghouta, quartier de Damas dont la presse bien pensante estime, que le régime syrien a utilisé le gaz sarin, le MIT ( Massachussets Institute of Technology) -excusez du peu- a fait litière de cette accusation et estimé que le gaz ne pouvait provenir que des zones contrôlées par les rebelles.
                De toute façon la Syrie a détruit toutes ses réserves de gaz sous les contrôle de l’ONU en 2014.

                J.Géron


                • baldis30 10 avril 08:51

                  @Ger.
                  bonjour,

                  Le M.I.T. ? mais tous les membres de la C.I.A. et du F.B.I. vous diront que c’est une repaire de gaucho-anarchistes d’extrême centre .... donc information tendancieuse !  smiley


                • alinea alinea 9 avril 19:22

                  Au pays de Géo Trouvetou, on savait avant qu’il ne tombe qui avait tiré sur l’avion malaisien au dessus de l’Ukraine ; mais au pays de Géo Trouvetou on ne sait toujours pas qui a abattu l’avion russe au dessus du Sinaï.
                  Géo Trouvetou sait ce qui se passe en Syrie sans y être, tant il est doué, et il sait qu’il s’en trouve un nombre incalculable, de gens, qui sont bien contents de cette vérité délivrée.
                  C’est normal qu’un dictateur sanguinaire soit coupable, et qu’un gentil démocrate ne le soit pas.
                  Alors, comme le dictateur sanguinaire est aussi arabe, il est forcément con, et encore plus méchant.
                  On ne sait pas bien pourquoi ni comment il peut lancer des gaz, alors qu’il n’en a plus, mais comme ça ne peut pas être les gentils rebelles démocrates qui se battent pour la liberté, ni bien évidemment leurs alliés, c’est forcément lui.
                  Mais je vais vous dire, tant qu’il y aura des humains dupes ( comme ci-dessus), ils continueront ; et je pense que ceux-là, sûrs de leur vérité, trouveront normale une guerre contre la Russie, dont le pauvre peuple est, lui aussi, la proie d’un dictateur sanguinaire. Ces humains-là sont des héros généreux qui veulent le bien de tous. Et ils ne pensent pas une seule seconde au pétrole qu’ils foutent dans leur bagnole ni au gaz dans leur chaudière, quelle idée !


                  • baldis30 10 avril 08:55

                    @alinea
                    bonjour,

                    Erreur colossale

                    « C’est normal qu’un dictateur sanguinaire soit coupable, et qu’un gentil démocrate ne le soit pas »

                    Trump il n’est pas démocrate il est républicain ....

                    de toute façon cela n’a pas d’’importance avec Clinton c’eût été de même, mais plus rapide compte tenu de l’absence de passation de pouvoir.


                  • jmdest62 jmdest62 10 avril 09:20

                    @alinea

                    Salut
                    Il faut observer que ceux (ex : « Moi Président ») qui , hier , se moquaient de Trump......le trouvent , aujourd’hui , presque génial.
                    Guerre ou Paix , OTAN ou « pas OTAN » .....ça va devenir un sujet clivant dans la campagne.
                    °
                    J’ai comme un mauvais pressentiment .....
                    Le décor semble se mettre en place pour que la campagne présidentielle ne se termine pas « démocratiquement ».
                    N’oublions pas que « Moi Président » a encore le pouvoir de décréter des mesures d’exception comme l’état de siège (constitution Art 36) , « pleins pouvoirs » (constitution art 16) .
                    Si le premier tour tourne mal pour les Europhiles avec JLM <> MLP , on pourrait avoir un p’tit attentat « qui va bien pile poil au bon moment » et une très mauvaise surprise après le 24/04.
                    °
                    Bon ! j’arrête ma parano ...ou pas !
                    cordialement
                    @+

                  • alinea alinea 10 avril 11:57

                    @jmdest62
                    Il ne faut pas nourrir sa parano, bien normale, mais je ne vois pas en quoi un attentat peut rayer les résultats d’une élection.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès