• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Kiev demande à l’OTAN d’intervenir directement. Il s’agit (...)

Kiev demande à l’OTAN d’intervenir directement. Il s’agit d’un grand pas de plus vers la guerre

Alors que la presse unanime et enthousiaste rabâchait depuis début août que l'armée de Kiev repoussait les insurgés jusque dans leurs derniers bastions encerclés et assiégés, la réalité sur le terrain est tout autre.

Les novorossiens semblent non seulement avoir repris depuis le 24 août des pans entiers de territoire sur les forces gouvernementales, qui ont abandonné armes et munitions dans leur retraite, mais ils ont ouvert de nouveaux fronts.
Pour justifier la débandade de ses armées dans les combats contre les insurgés, Kiev, soutenue par l'OTAN accusent la Russie d'intervenir directement en Ukraine, et ils annoncent chaque jour avoir une nouvelle preuve que la Russie envoie hommes et matériels en Ukraine.

Les « journalistes » n'ont cessé de décrire, quasi quotidiennement, par le détail, les nombreuses colonnes de blindés russes censées envahir l'Ukraine, qui ont été vaporisées par la vaillante armée ukrainienne sans laisser la moindre carcasse et sans qu'aucune photo ne soit prise. Ils ont même exhibé une dizaine de prétendus militaires russes munis de leur papier d'identité, censés envahir l'Ukraine à pieds. 

À entendre l'OTAN, les séparatistes ukrainiens n'ont aucune réalité, c'est l'armée russe qui est la cause des revers de Kiev : "Personne ne peut plus prendre au sérieux les informations sur des séparatistes en Ukraine. Les informations des dernières heures confirment fermement une nouvelle fois que des unités régulières russes opèrent dans l'est de l'Ukraine", a déclaré mercredi 27 août le Premier ministre polonais, Donald Tusk, au parlement polonais, faisant ainsi chorus à l'OTAN, qui, depuis plusieurs mois, affirme avoir des preuves que des troupes régulières de l'armée russe opèrent en Ukraine.

La cause est entendue, le décor est planté : les russes envahissent l'Ukraine et l'OTAN en a la preuve.
Débandade militaire oblige, Porochenko et Iatseniouk réclamaient hier encore à l'OTAN une "aide pratique".

Iatseniouk déclarait : « nous attendons des « décisions cruciales » au sommet de l’Otan » qui se tiendra les 4 et 5 septembre au Pays de Galles et auquel participera le président ukrainien.

Il n'y a qu'à demander, monsieur est servi.
Saisissant occasion le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen a déclaré dans un entretien publié mercredi : « L'Otan, défiée par l'attitude de la Russie dans la crise ukrainienne, veut pouvoir déployer en quelques jours des troupes et des armements d'envergure dans l'est de l'Europe »
Ce plan a pour "objectif d'être capable d'agir rapidement dans cet environnement complètement nouveau en Europe", a expliqué Rasmussen au Guardian, alors que "les Russes peuvent, en un laps de temps très très court, transformer un exercice militaire majeur en une offensive militaire".

Pour le moins, on ne peut pas accuser Rasmussen de double langage, l'ennemi est clairement identifié, et l'OTAN annonce clairement sa volonté d’être en capacité d'attaquer massivement et instantanément la Russie. Mais un peu de cynisme ne pouvant faire de mal à personne, un responsable de l'Otan a précisé que les mesures prises par l'Otan sont toujours "défensives". 

Il s'agit donc de se défendre contre l'ogre russe qui est sur le point de venir manger les petits enfants.
Mais pour que la fable passe bien, les larbins de service, pardon, les journalistes voulais-je dire, se doivent de retranscrire servilement la propagande hystérique américano-otanesque. Et ils ne manquent pas de travail, ce 28 août en est la démonstration parfaite.
Les dépêches de presse accusatoires contre la Russie, citant mot pour mot la propagande américano-otanesque se succèdent.
Ce jeudi matin la ''presse'' relaye les accusations de l'ambassadeur américain en Ukraine Geoffrey Pyatt : « Un nombre croissant de troupes russes interviennent directement dans les combats sur le territoire ukrainien », ajoutant que Moscou était « désormais directement impliquée dans les affrontements » et avait envoyé « son système de défense anti-aérien le plus récent, qui comprend le Pantsir-S1 ».
 
Cette même presse aux ordre dénonce en fin de matinée une "invasion directe" de troupes russes dans l'est de l'Ukraine et "la capture par des forces russes régulières de la ville de Novoazovsk et plusieurs autres villes proches."
L'OTAN, quant à elle, annonce qu'elle estime ce jeudi 28 août que plus de 1.000 soldats russes combattent en Ukraine et que la Suède et la Finlande laisseront entrer sur leur territoire les troupes de l’Otan.
Iatseniouk quand à lui demande le gel des avoirs russes. 
"La situation s'est aggravée de façon significative, nous avons enregistré une invasion directe des forces militaires russes dans les régions de l'est de l'Ukraine", a déclaré l'ambassadeur de Kiev Ihor Prokopchuk après une réunion de l'OSCE ce même jeudi.
Dans sa lancée, l'Ukraine demande officiellement à l'Union européenne de lui accorder une "aide militaire d'envergure" suite à une "invasion russe non dissimulée", selon l'ambassadeur ukrainien auprès de l'UE, Konstiantyn Elisseïev.

Pour être sûr et certain que la Russie a bien compris la menace, le secrétaire général de l'OTAN, a affirmé que des troupes (de l'OTAN) allaient prochainement être déployées au plus près des frontières russes afin d’« empêcher le président russe Vladimir Poutine d’importuner les républiques baltes issues de l’ex-URSS. » et d’ajouter :
« Tout agresseur potentiel doit savoir que s’il envisage d’attaquer un pays allié de l’OTAN , il fera face aux soldats de ce pays, mais aussi aux militaires de l’Alliance. »

la réponse ''diplomatique'' de la Russie ne s'est pas fait attendre ;
« La Russie renforcera sa sécurité en réponse aux démarches de l'Otan dans l'est de l'Europe, la présence croissante de l'Alliance dans la région risquant de porter atteinte à la stabilité euro-atlantique », a prévenu mercredi sur son compte Twitter la délégation permanente russe auprès de l'Otan.

"Le renforcement de la présence militaire de l'Otan dans l'Est portera atteinte à la stabilité euro-atlantique. La Russie réagira aux démarches de l'Alliance à l'Est pour garantir sa propre sécurité"

Plus que jamais la marche à la guerre est d'actualité. http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-etasuniens-conferent-le-statut-155031

Au moment de déposer ce texte en modération, la surenchère americano-otanesque fait savoir que
Ukraine : le Conseil de sécurité de l’ONU se réunit en urgence

Les pays membres du Conseil se retrouvent ce jeudi à 16H GMT. Un peu plus tôt, le président ukrainien a affirmé que l’invasion militaire russe avait commencé dans son pays.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé d’une réunion «  urgente  » de ses membres, jeudi à 16H GMT (18 heures françaises), au cours de laquelle il sera question de la situation ukrainienne, qui ne cesse de se détériorer. Il ne s’agirait plus désormais d’une intrusion «  accidentelle  » mais bien d’une «  invasion  », selon le président ukrainien Petro Porochenko qui a décidé, de son côté, de convoquer une réunion du Conseil de sécurité et de défense du pays.

Ils la veulent cette guerre !


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 28 août 2014 18:39

    « Ils la veulent cette guerre ! »


    Pour faire la guerre, il faut des vraies armées. Et en plus, il faut des soldats qui aient envie d’en découdre. 

    A l’ouest, personne ne voulant se faire trouver la peau pour Petaouchnosk, les Russes pourraient venir libérer l’Europe avec des cyclistes armés de carabines à air comprimé.

    • amiaplacidus amiaplacidus 28 août 2014 19:28

      Au surplus les troupes de Kiev sont tombées dans un piège tactique vieux comme le monde.

      Soit A une armée chargée de défendre un territoire (ici les séparatistes), B une armée chargée d’envahir ce territoire (ici les troupes de Kiev).

      A lance une offensive, B se replie en livrant un minimum de combats de retardement, mais en emportant tout son équipement. A avance rapidement, ses lignes de communications s’allongent. Lorsque le ravitaillement de la pointe de l’offensive A devient difficile, qui a conservé tout ses moyens, lance des contre-attaques latérales et en tenaille sur les flancs de l’offensive A. C’est très vite le reflux en désordre des forces de A, forces qui abandonnent leur matériel sur le terrain pour se replier plus rapidement et éviter d’être pris dans une poche.

      C’est tellement classique, que l’on ne comprend pas comment les gens de Kiev, conseillés par des militaires US ont pu tomber dans ce piège. À moins que ce soit justement à cause de ces « conseillers », parce que les militaires US, à part faire tomber des tapis de bombes, ils ne savent pas grand chose et ils n’ont rien appris du Vietnam.


    • César Castique César Castique 28 août 2014 20:15
      Il me semble que vous avez omis un B, non ?

      « ...Lorsque le ravitaillement de la pointe de l’offensive A devient difficile, «  » qui a conservé tout ses moyens... »

      C’est la preuve que je vous ai lu attentivement smiley

      Et naturellement, vous avez raison


    • kristopel kristopel 29 août 2014 00:18

      « ...parce que les militaires US, à part faire tomber des tapis de bombes, ils ne savent pas grand chose et ils n’ont rien appris du Vietnam ». Surtout qu’au Vietnam, ils avaient face à eux tout le contraire d’un imbécile : le général Giap : « Si l’ennemi se concentre il perd du terrain, s’il se disperse il perd sa force ». Donc un stratège, comme Poutine. Tout le contraire des nuls tels que Hollande, Fabius, Obama et sa clique de sournois menteurs et de Porochenko qui pleurniche en appelant maman OTAN parce qu’il se prend des raclées par les séparatistes.


    • goc goc 29 août 2014 05:05

      Soit A une armée chargée de défendre un territoire (ici les séparatistes), B une armée chargée d’envahir ce territoire (ici les troupes de Kiev).

      Ça ne serait pas plutôt le contraire : A= Kiev et B=séparatistes ???


    • amiaplacidus amiaplacidus 29 août 2014 07:05

      @Goc, vous avez parfaitement raison tous les deux.

      Décidemment, je fais un piètre tacticien en chambre !


    • Fergus Fergus 29 août 2014 09:18

      Bonjour à tous.

      Désolé, mais cet article est du grand délire ! A l’évidence, personne ne veut cette guerre. Pas plus Poutine que les Etats-Unis ou l’UE. Et si ni l’Europe ni les USA ne la veulent, l’Otan restera dans une posture de matamore.

      Si Poutine voulait cette guerre, il ne se contenterait pas de fournir des combattants et du matériel aux séparatistes, mais envahirait l’Ukraine en quelques jours, comme l’avait fait l’URSS avec la Hongrie en 56 dans un contexte fort différent. Ou, à défaut de l’Ukraine dans sa totalité - ce qui créerait pour le coup une extraordinaire et très dangereuse tension -, les provinces russophones de l’est.

      Idem du côté des forces atlantistes qui se gardent bien de toute action allant dans le sens d’un conflit armé. Les propos des occidentaux sont même d’une étonnante mesure, exception faite de Cameron et Renzi

      Que va-t-il se passer ? Probablement pas grand-chose. Des rodomontades accompagnées de sanctions limitées côté atlantiste, et la poursuite d’actions limitées elles aussi des Ukraino-russes dans l’est, peut-être même sans aller jusqu’à la reprise du contrôle total de Donetsk et Lougansk. Jusqu’au moment où Poutine aura marqué suffisamment de points pour asseoir l’influence internationale de son pays et négocier les prochains accords commerciaux dans de bonnes conditions, la fin des combats en Ukraine lui donnant d’excellentes armes de négociation.


    • Fergus Fergus 29 août 2014 09:20

      J’ai oublié la conclusion : dans cette affaire, tous les protagonistes sont de parfaits faux-culs, excepté les pauvres gens qui sont victimes des évènements !


    • Zevengeur Zevengeur 29 août 2014 10:54

      Vous n’auriez pas inversé A et B dans la première ligne ?


    • goc goc 29 août 2014 11:59

      Bonjour Fergus

      J’aurais plutôt tendance à suivre l’idée de Dedefensa qui nous explique qu’en fait les USA sont en ce moment dans une guerre interne entre neocons et Pentagone. Les premiers poussant à une guerre avec la Russie alors que les militaires restent sur leur habituel ennemi, à savoir les islamistes. Du coup, alors que les neocons avaient réussi au début à obliger Obama de devenir agressif envers Poutine, les derniers événements en Irak ont redonné la priorité aux militaires
      et comme Obama est un faible et ne sait que suivre le dernier qui a parlé...


    • JMBerniolles 29 août 2014 12:13

      Excusez moi, je pense que c’est vous qui n’avez pas saisi l’ensemble du problème.

      Qui va du Moyen Orient à l’extrême orient en passant l’Ukraine... 

      En dehors du cas plus complexe de l’extrême orient, on voit clairement où sont les agresseurs... 
      La Russie est assez clairement dans une position défensive. Avec des arguments militaires forts.
      Ce sont eux d’ailleurs (et ceux de l’Iran) qui ont dissuadé Obama de lancer ses frappes sur la Syrie en septembre 2013 et la diplomatie russe lui a permis ensuite de sauver la face.

      Avec ce nouveau rapport de forces militaires les USA devraient adapter leur diplomatie, mais sous la pression du Lobby sioniste notamment et par manque de compétence [Kerry est incapable de composer] et de courage, Obama, ils continuent leur politique d’interventionnisme traditionnel.

      Dans le partie d’échecs qui se joue en Ukraine, ils ne sont pas à la hauteur des russes, c’est une évidence. Ceux-ci se gardent bien de répondre aux provocations et ils savent qu’ils n’ont nul besoin d’envahir l’Ukraine, ce qui est le motif attendu pour faire intervenir l’Otan, c’est à dire essentiellement des européens dans ce cas.

      Les russes savent que l’Ukraine est en faillite et que l’armée ukrainienne n’est apparemment pas capable de venir à bout des séparatistes, que les russes arment et aident logistiquement j’imagine.
      Pourquoi envahir l’Ukraine alors ?
      D’autant que l’affrontement guerrier en Ukraine ne peut conduire qu’à la séparartion de ce pays. 


    • Fergus Fergus 29 août 2014 12:50

      Bonjour, JMB.

      L’Ukraine n’étant pas l’Otan, aucun risque d’intervention de cette organisation pour « sauver le Donbass », et cela d’autant moins qu’aucun pays européen n’emboîterait le pas à un délire de néo-conservateurs américains.

      D’accord avec vous sur l’infime probabilité d’une invasion de l’Ukraine par les Russes. Comme je l’ai exprimé ailleurs, ces derniers se contenteront, à mon avis, de maintenir le désordre à l’est pour asseoir leur poids géopolitique.


    • alinea alinea 29 août 2014 13:23

      « maintenir » ne me convient pas, d’après ce que j’en sais !! « tolérer », « patienter », « subir », m’iraient mieux !!
      Pourtant, c’est vrai que « maintenir » veut dire : conserver dans le même état, faire ou laisser durer ; parce qu’ à mon oreille, « maintenir » sous entend une volonté ( faire durer) ; c’est étonnant le sens de ce mot car entre « laisser » et « faire », il y a un monde !!


    • JMBerniolles 29 août 2014 13:59

      Merci Fergus de cette réponse.


      Le seul problème réside dans le fait que lorsqu’on allume des feux, on peut être débordé.
      Par exemple avec ces hordes islamistes, armées entrainées et aidées logistiquement par les USA et Israël, la Turquie membre de l’Otan, et financées par l’Arabie saoudite et le Qatar, lancées en Syrie, puis en Irak lorsque le plan syrien n’a pas marché, dont l’Arabie saoudite craint maintenant qu’elles se retournent contre elle.

      Et puis lorsque ces extrémistes seront en échec au Moyen Orient, il est clair qu’ils viendront en Europe. Sans doute plus rapidement que l’on peut l"imaginer.

      En France cela donne le scénario suivant :

      1) nous sommes déjà dans la phase de chaos politique

      2) cette phase de chaos politique précède de peu la phase de faillite économique [parce qu’évidemment les responsables politiques connaissent la vraie situation de notre pays, d’où le fait que Montebourg ne veut pas fusiller sa carrière dans le naufrage général, comme la non participation d’ EELV au gouvernement... ]

      3) les problèmes des banlieues [magnifique réforme territoriale qui prévoit de constituer encore plus de grandes métropoles...] vont exploser avec la montée du chômage qui va rompre le fragile équilibre que les trafics en tout genre maintiennent plus ou moins aujourd’hui.

      4) le paysage politique sera modifié par la liquidation des couches moyennes que les impôts, taxes en tout genre (et notamment celles sur les soi-disant énergies vertes), augmentation du coût de l’énergie... vont frapper de plein fouet.

      5) il y a une forte probabilité que les gens se tournent vers l’extrême droite qui n’est en aucun cas une solution. Ce qui amenera une gouvernance autoritaire de notre pays dont les fondements sont aujourd’hui contenus dans la manière de gouverner [un président qui n’est même pas soutenu par 20% de la population liquide les acquis sociaux, détourne les rentrées de l’Etat vers la finance, brade nos entreprises, négocie en secret un pacte économique qui va ravager encore plus notre économie... 

      Le moins que l’on puisse dire est que les gens ne sont absolument pas préparés à ce qui les attend. [d’où l’intérêt de discussions un peu plus libres sur ce site et d’autres..)


    • marc23 29 août 2014 14:04

      vous semblez confondre A et B selon les lignes. Pour un maitre en stratégie ....


    • Fergus Fergus 29 août 2014 14:39

      @ Alinea.

      Je pense que les Russes ont saisi les provocations initiales des USA et de l’UE pour, dans un premier temps, défendre (de manière légitime) leur espace de sécurité extérieur en sapant tout désir de rapprochement de l’Ukraine avec l’UE et l’Otan ; puis, dans un deuxième en maintenant (j’assume le mot) délibérément un désordre calculé dans la région.


    • Fergus Fergus 29 août 2014 14:44

      @ JMB.

      « Montebourg ne veut pas fusiller sa carrière dans le naufrage général ».

      Il semble pourtant qu’il soit tombé des nues lorsqu’il a compris que Valls avait décidé (et imposé à Hollande) de le virer du gouvernement, alors que le Bourguignon était pourtant décidé à y rester, au moins quelques mois encore avant de faire une sortie théâtrale dont il a été privé.

      Pour le reste, nul ne peut dire comment vont évoluer les évènements politiques et la situation socioéconomique, même si l’on est effectivement en droit, au vu de la gestions des deux années passées, d’être très inquiet.


    • alinea alinea 29 août 2014 14:59

      Pour avoir beaucoup écouté Poutine, dans ses discours et conférences de presse, je ne le crois pas ! Mais je n’en ferai pas une guerre pour autant !!!


    • JMBerniolles 29 août 2014 16:36

      Fergus 


      Certainement par idéologie, vous vous couvrez les yeux sur les réalités que tout un chacun peu comprendre s’il réfléchit un minimum.

      Je comprends que l’on soit attaché à des idées progressistes et généreuses, puisque je le suis moi-même. Mais comprenez que le PS a tué le concept de gauche qui avait déjà été largement sali, trahi, dénaturé par l’horrible gauche plurielle.

      Pour faire renaitre des idées comme les nationalisations [quoi de plus naturel que la propriété collective de biens communs comme l’eau, l’énergie, les transports, la santé, les communications..] il faut des gens nouveaux, courageux et honnêtes. A part quelques cas cela n’existe plus dans notre monde politique actuel à la crédibilité nulle.

      Sans doute n’avez vous pas assimilé le fait que nous sommes en déflation, un état économique terrible.
      Notre pays privatisé est pratiquement en faillite. Evidemment cela ne fait pas la une sur TF1 ! On nous sort un expert qui nous raconte, comme toujours, qu’il faut plus de réformes ce qui signifie plus de libéralisme alors que ce système est un fiasco au niveau mondial.

      Quant à la manipulation gouvernementale [pourquoi faire démisionner le gouvernement tout entier pour finalement virer Montebourg ? c’est assez nul parce que les gens voient à nouveau arriver les mêmes incapables inamovibles, Fabius en tête, Sapin... en lesquels ils ne croient plus. un remaniement ministériel suffisait], elle manifeste la panique qui s’empare de nos gouvernants ; 

      Ils avaient l’habitude d’être tranquilles en transposant les directives européennes, en pratiquant la fuite dans plus d’ Europe (plus de néo libéralisme)... Maintenant devant la catastrophe économique, ils sont près à céder le pouvoir directement aux banquiers... 

      Mais la réception de votre feuille d’impôts va vous faire comprendre. Et dites vous bien que c’est pour sauver la banque espirito santo... 



    • Laurent 47 30 août 2014 18:43

      @ Fergus Je pense que la volonté de Vladimir Poutine, c’est avant tout de faire en sorte que la population russophone de l’Est de l’Ukraine soit protégée de l’épuration déguisée organisée par le régime néo-nazi fomenté et soutenu par les Etats-Unis et la Communauté Européenne, et mis en place à Kiev lors du putsch du Maïdan. Je rappelle comme beaucoup d’internautes, que les ministres ukrainiens sont issus pour la plupart de trois partis nazis : Pravy Sektor, Svoboda, et Bandériste. Leur programme est simple : morts aux russes, aux juifs, et aux homosexuels ! C’est pourquoi Poutine a récupéré la Crimée russophone en faisant d’une pierre deux coups : redonner la nationalité russe aux habitants par un référendum démocratique contrôlé par 52 observateurs internationaux, et sécuriser définitivement les bases navales de la flotte de la Mer Noire. Il n’a plus besoin d’envahir l’Ukraine, car ses buts sont totalement atteints, ni d’y organiser le désordre, le gouvernement de Kiev se chargeant parfaitement de ce travail ! Quant aux menaces de ce que nos « médias » appellent la Communauté Internationale ( comprenez américaines ), bla, bla, bla......Mais en attendant, j’ai plutôt l’impression que c’est l’Europe qui trinque, pas la Russie !


    • Lucide bdpif@laposte.net 1er septembre 2014 00:34

      Ne complexez pas. Ceux du dessus en sont aussi.


    • wesson wesson 1er septembre 2014 01:49

      bonsoir Fergus,

      « J’ai oublié la conclusion : dans cette affaire, tous les protagonistes sont de parfaits faux-culs, excepté les pauvres gens qui sont victimes des évènements ! »

      Le problème de votre compréhension de la crise Ukrainienne réside dans cette phrase : nourri par les seules informations occidentales et peut-être non Russophone, vous n’avez qu’un seul coté de la propagande dont vous peinez à vous évader. 

      Bien évidemment les incohérences de la version occidentale sont maintenant tellement criantes que vous ne pouvez plus la soutenir, mais restez dans une posture de refus catégorique d’entendre ce que dit la partie Russe, dont vous avez écrit plus d’une fois le peu de cas que vous en faisiez.

      Et pourtant, même un non russophone peut arriver à filtrer qui est le plus faux-cul ou va-en-guerre. En voici un exemple récent : 

      Voici ce que l’AFP rapporte de l’interview de Poutine ce dimanche sur Pervey (l’équivalent fonctionnel Russe de TF1) :

      « Russian President Vladimir Putin today sharply raised the stakes in the Ukraine conflict by calling for the first time for statehood to be considered for the restive east of the former Soviet state. Mr Putin’s defiant remarks came just hours after the EU gave Moscow – which the bloc accuses of direct involvement in the insurgency – a week to change course or face new sanctions. “We need to immediately begin substantive talks… on questions of the political organisation of society and statehood in southeastern Ukraine … ”

      Traduction grossière : Poutine a fait monter les enchères en parlant d’un futur état dans l’Est Ukrainien.


      Et voici la même information, rapportée par RT (Russia Today) :

      The devastated infrastructure of the southeast requires full repair otherwise people might just freeze to death, he said. “It looks as if only Russia cares about that. The first most essential condition is to stop combat operations and begin reconstruction of the infrastructure, replenish inventories, do the necessary repairs and scheduled maintenance to be ready for the cold season.” [..]

      Russian President Vladimir Putin has called on Kiev to start substantial talks on deescalating the crisis in eastern Ukraine. He added that it’s an illusion to expect that the rebels would calmly watch their homes being destroyed. “We have agreed on a plan, so its realization must be pursued,” Putin told Channel 1 TV, adding that the Ukrainian government “must immediately start substantial talks – not a technical discussion – on the political organization of society and the state in southeast Ukraine so that the interests of people who live there are protected.” The plan, according to Russia’s leader, puts negotiations at the center of the peace process.[..]


      Traduction grossière : La chose primordiale est de stopper les opérations militaires et de commencer à reconstruire les infrastructures. Kiev doit démarrer immédiatement des négociations substantielles sur l’organisation politique de la société et de l’état dans l’Est de l’Ukraine pour s’assurer que les intérêts des personnes y vivant soient protégés.


      Sans même présumer de qui possède la version la plus fidèle au propos de Poutine, on peut quand même voir que celle de l’AFP est clairement va-en-guerre.

      Et ça fait des mois que cela dure, et que des gens qui se disent »de gauche« ne se posent même pas de question lorsque les médias occidentaux (comme libération) rapportent que les villes de Donetsk et Lougansk sont effectivement assiégées et bombardées, mais »on ne sait pas par qui« sous entendu que c’est les insurgés qui se bombardent eux-même.

      Alors non, on ne peut pas comme vous le faite renvoyer tout le monde dos à dos en les traitant de faux cul. Du coté Russe il y a une incroyable foison de vidéos, de cartes, de reportages, de témoignages sur ce que sont en train de vivre les Ukrainiens de l’Est, et il existe même un débat au sein du peuple Russe, beaucoup plus nuancé que on ne pourrait le présumer. Alors que du coté occidental, en dehors de la reprise des communiqués de presse des responsables Ukrainiens fait de »preuves" tweeter ou youtube, il n’y a strictement rien, notamment pas une seule information sur ce qui se passe dans tout le reste de l’Ukraine, qui subit un black-out médiatique total. Et ça ne dérange personne.

      Alors non, les propagandes ne sont pas équivalentes dans le cas d’espèce, et je suis très largement attristé de devoir le dire seulement en compagnie des Soraliens, des Dieudonnistes et du FN alors que ce discours serait tout à l’honneur d’être tenu par la Gauche.

      Un camp a largement montré son caractère belliqueux alors que l’autre as de manière constante tenu un discours invitant au dialogue et à la paix. 


    • JL JL 1er septembre 2014 08:24

      Bonjour Wesson,

      je suis d’accord avec cette façon de voir les choses.

      n’ayons pas peur des mots : Le camp occidental a largement montré son caractère belliqueux alors que le camp de l’Est a de manière constante tenu un discours invitant au dialogue et à la paix.

      J’ajouterai ceci : je ne suis pas en train de dire que l’un est méchant l’autre gentil. Les États sont des monstres froids. Il se trouve que le camp occidental voit son intérêt dans la guerre contrairement au camp d’en face qui mise sur la paix. Pendant la guerre froide, les Allemands disaient : plutôt rouges que morts (*). Je crois que cette profession de foi pourrait bien s’imposer à tous peuples d’Europe aujourd’hui.

      (*) La dissuasion nucléaire soviétique à l’époque, ne pouvait guère aller plus loin que le territoire allemand.


    • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 28 août 2014 19:02

      Napoléon l’a voulue.
      Hitler l’a voulue.
      Obama la veut.

      Comme dit l’autre « jamais 2 sans 3. »

      Chaque fois qu’un fou furieux veut dominer le monde, la Russie semble faire obstacle. Et chaque fois ce fou furieux finit dans la catastrophe

      Le pire est que les échecs précédents ne servent pas de leçon au futur belliqueux.

      Sauf que cette fois pourrait bien être la dernière de toutes, si le fou furieux veut utiliser la mort atomique.

      Un « prix Nobel de la paix » pourrait ainsi débarrasser définitivement la terre de l’espèce humaine. Cruel destin pour Nobel qui aurait voulu se racheter une conduite suite à sa découverte.


      • sls0 sls0 28 août 2014 19:09

        D’après les dires de l’OTAN ce serait 1000 soldats russes qui mettent en déroute l’armée ukrainienne forte de 149 000 militaires dans le service actif et 1 000 000 de réservistes sans compter la garde nationale. (rapport de 1/1149)
        L’armée russe c’est 1015000 soldats.
        L’OTAN si elle a envie d’intervenir, il vaut mieux qu’elle emploie des soldats un peu plus efficaces sinon c’est un effectif de plus d’un milliard de soldats qu’il faut aligner.

        C’est simplement pour démontrer l’imbécilité des propos de l’OTAN.


        • asterix asterix 28 août 2014 20:06

          Jamais les peuples d’Europe - et du Canada dans votre cas - n’accepteront de voir leurs enfants se faire tuer pour défendre un régime fasciste.
          QUITTONS l’OTAN !!!
          Allez, Hollande. Fais POUR UNE FOIS OEUVRE UTILE et commande un réferendum sur le sujet.



          • Laurent 47 28 août 2014 20:08

            Ca-y est, c’est reparti ! Porochenko et Artseniouk, le nazillon de service, nous refont le coup de l’invasion russe pour inciter l’OTAN à intervenir en Ukraine. Ils n’ont toujours pas compris que plus personne ne croit à leurs bobards ! Si l’armée ukrainienne ne peut remporter la victoire contre les séparatistes pro-russes de l’Est, c’est qu’elle sent de plus en plus qu’elle est du mauvais côté, et qu’elle se bat contre la démocratie, au profit de nazis ukrainiens, polonais, lituaniens, français, anglais, et surtout américains ( cherchez Black Water sur Internet ) ! Si une importante colonne de blindés russes avait passé la frontière, je ne pense pas que l’armée ukrainienne lui aurait résisté, non pas par manque de courage, mais au contraire pour laisser la Russie régler une fois pour toutes le problème créé par les néo-nazis de Kiev, mis en place par un putsch fomenté par l’Union Européenne ( comprenez l’oncle Sam ) ! Je rappelle que la Russie n’a aucun intérêt à annexer l’Ukraine, qui a toujours été ingouvernable, mais souhaite que ce pays devienne un état fédéral, comme les Etats-Unis ou l’Allemagne, où les minorités soient respectées ! Regardez Russia Today ( Astra 19,2 Est ), qui émet en anglais, espagnol et arabe, vous aurez de vrais reportages, et non la bouillie prédigérée par Obama, que nous servent nos médias, en prétendant être des journalistes d’investigation ! Au fait ? Où en est l’enquête sur le crash de l’avion de Malaysia Airlines ? Ce sont toujours les russes qui l’ont abattu ?



            • Pie 3,14 28 août 2014 20:09

              Tiens, revoilà radio Moscou.


              • chapoutier 28 août 2014 20:18

                C’est très poliment que je vous suggère d’aller vous faire f...


              • amenis 28 août 2014 20:59

                 smiley smiley smiley smiley smiley smiley


              • Pie 3,14 28 août 2014 20:59

                C’est très poliment que je vous suggère de réclamer la nationalité russe.

                Ce ne serait que justice car vous êtes encore plus zélé que Depardieu dans la défense de Poutine.


              • chapoutier 28 août 2014 21:18

                pie

                trouvez moi une seule phrase en faveur ou en défaveur de Poutine dans ce texte et je mange mon chapeau.

                toutes les citations sont dans la presse d’hier ou d’aujourd’hui.

                mais comme vous ne lisez rien et que seules vos certitudes vous guident, cela ne sert à rien de tenter de dialoguer avec vous.


              • Pie 3,14 28 août 2014 21:58

                A quoi jouez-vous Chapoutier ?

                Vous qui passez votre temps à cracher sur les « journalistes aux ordres », ayez au moins le courage de vos opinions sans prétendre défendre une quelconque neutralité journalistique.

                Je lis vos professions de foi, on ne peut pas appeler cela des articles depuis assez longtemps pour savoir ce que vous pensez. Il suffit de regarder votre historique pour mesurer l’ampleur de la dérive d’autant que le sens de la mesure n’a jamais été votre fort.

                Les ukrainiens sont des nazis et des fascistes, ils ont d’ailleurs descendu l’avion indonésien, les russes ont le plus légalement du monde annexé la Crimée, ils défendent les russophones contre un génocide et leur intervention sur le territoire ukrainien est purement humanitaire. Elle s’inscrit par ailleurs dans le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. L’OTAN au contraire cherche la guerre, elle est le bras armé d’une Amérique belliciste soutenue par une Europe inféodée.

                Voilà votre discours, assumez le comme moi j’assume de ne pas être du tout d’accord avec vous et arrêtez les débats spécieux ( prouvez-moi que je suis partisan !! vous nous prenez vraiment pour des imbéciles) qui ne sont que des circonvolutions de faux cul. 


              • kristopel kristopel 29 août 2014 00:34

                Et toi tu es encore plus con que Hollande et Fabius réunis. Maintenant Obama a trois caniches : Hollande, Cameron et Pie 3,14.


              • Pie 3,14 29 août 2014 08:34

                A kristopel à tarte,

                Vous avez mauvaise mine : surmenage ? allergie ? excès de fard à joue ?


              • Furax Furax 29 août 2014 16:03

                 Bon, prenons le premier point puisqu’on sait depuis le début (et même depuis la veille de l’évènement smiley )que les « Russes ont descendu l’avion.
                 »Les ukrainiens sont des nazis et des fascistes"
                Le gouvernement de Kiev oui.
                Trois sites, comme ça, en passant. :

                http://blogs.mediapart.fr/blog/xavier-d/020314/etat-des-lieux-des-neo-nazis-au-pouvoir-kiev
                http://www.mondialisation.ca/le-regime-de-kiev-en-ukraine-nest-pas-officiellement-un-gouvernement-neonazi/5385602
                http://www.les-crises.fr/ukraine-oaodvd-5-2/

                Ce n’est pas ce que disent les Américains, Rompuy, Hollande, le Monde, Libé etc...
                Vous pouvez les croire...ils n’ont pas l’habitude de mentir !
                 smiley


              • Jacques_M 31 août 2014 21:10

                @Cassino 


                « Vous n’avez pas l’impression que Pie 3,14 tourne en rond ? »

                Fameux ! !! 

              • amenis 28 août 2014 21:29

                il a peut être pas lu celui-ci ... mais un de vos autres torchons

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

chapoutier


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires