• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Kokopelli, petit caïd des semences

Kokopelli, petit caïd des semences

Agriculteur, amateur de variétés anciennes, je souhaite partager ma colère face à l’attitude de l’association Kokopelli, spécialisée dans la vente de semences libres. Dans un milieu déjà petit et pas toujours facile, Kokopelli profite de sa visibilité et agit de plus en plus comme un petit caïd. Un gros poisson dans une petite mare qui ne supporte pas la critique.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est la censure (car il n’y a pas d’autres mots !) d’un article critique envers Kokopelli, publié fin juillet sur le site « Le Jardin des Possibles », de Daniel Vivas. Il y raconte son expérience personnelle d’ancien client déçu (mauvais taux de germination, erreur dans les commandes…), ainsi que les détails « croustillants » de « Nous n’irons plus pointer chez Gaïa », un livre rédigé par d’anciens salariés de Kokopelli très critiques envers l’association, qui est sorti en début d’année.

Résultat ? Daniel Vivas a été sommé par les avocats de Kokopelli de retirer son article ! Mais quel est son tort exactement ? Avoir donné son opinion sur la mauvaise qualité des graines de Kokopelli ? Ce n’est pas le seul, nous sommes nombreux à préférer le Biau Germe ou Graines del Païs. Il suffit aussi de regarder les commentaires sur le Web. Avoir cité un livre ? Non plus, d’autres l’ont fait. C’est bien pire : la seule chose que Kokopelli lui reproche, c’est que l’article soit « devenu viral sur les réseaux sociaux ». Il faut dire que les propos rapportés ne décrivent pas la situation idyllique que tente de diffuser l’asso...

Les auteurs du bouquin décrivent des conditions de travail déplorables, entre les cadences imposées, le flicage et les pressions psychologiques exercées par la direction. Il est également question de mysticisme, de « règles gaïennes » et de « lois de la matrice ». Il suffit de jeter un œil au blog de Dominique Guillet, le fondateur, pour le confirmer… (attention, c’est édifiant !).

Ils pointent aussi la mauvaise qualité des graines vendues (tiens, eux aussi !) et le discours mensonger de la campagne « semences sans frontières », qui servirait plus à écouler les stocks invendus et infertiles (dont une bonne part reste en France) qu’à aider les paysans des pays en développement.

Bien qu’étant dans son bon droit, Daniel Vivas a préféré retirer son article. On peut le comprendre. Qui a le plus à perdre en temps et en argent entre un homme seul et un cabinet d’avocats ? Bizarrement, Kokopelli n’a pas menacé le Canard enchaîné, qui y est lui aussi allé de ses commentaires acerbes dans son édition du 26 juillet… Rien non plus contre les différents sites ayant carrément relayé tout le premier chapitre (joliment intitulé « Où il est question d’exploitation » ! Il faut croire qu’il est plus facile de s’en prendre à certains…

Cette intimidation dont a été victime Daniel Vivas révèle bien la vraie nature de Kokopelli, habituée à se victimiser et à se donner le beau rôle (il n’y a qu’à voir ses accusations ridicules contre le Réseau Semences Paysannes !). Car c’est bien là le fond du problème.

Kokopelli ne tolère pas la critique. En vrai, Kokopelli c’est la petite brute du collège qui tape sur plus faible que lui et chouine dès qu’on veut la remettre à sa place. Alors, Kokopelli, restez plutôt à compter vos millions que vous donnent ceux qui ne vous connaissent pas et arrêtez de menacer ceux qui bossent vraiment pour les semences libres !!


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Robert Lavigue Robert Lavigue 18 août 16:35

    Dans tout fumiste vert, même déguisé en mystique philanthrope, il y a toujours un khmer vert qui sommeille !
    Il suffit de lire quelques articles ici pour se rendre compte à quel point les bobos-gogos-bios pullulent et représentent une source de revenu pour ce business aussi douteux que juteux.

    Bien vu de la part de cette entreprise. Les pigeons n’ont que ce qu’ils méritent : être tondus jusqu’à la moelle.

    PS : Qui osera se plaindre d’une atteinte à la liberté d’expression quand ce sont les représentants des Forces du Beau, du Bien et du Vrai qui sont aux ciseaux ?


    • HELIOS HELIOS 18 août 18:06

      ... moi, j’aime pas qu’on jette le bébé avec l’eau du bain... c’est comme ça que progressent les dogmatiques.


      J’aime bien Kokopelli, même s’ils se gourent dans un sac de graine.


        • Jeekes Jeekes 18 août 20:37

          ’’nous sommes nombreux à préférer le Biau Germe’’
           
          Je ne dirais rien sur les semences de chez Kokopelli, je n’en n’ai jamais acheté.
           
          En revanche j’ai une opinion très tranchée sur les semences Biau Germe que j’ai essayées deux années de suite ; une merde sans nom !

          Chères, mal conditionnées et surtout un taux d’échec proche du 100%
           
          Vous voyez, comme quoi un ressenti peut être partial et parfois dénué de fondement.
          Un est content, l’autre pas.
          Qui a raison ?
          Ben les deux, s’ils sont honnêtes dans leurs propos...
           


          • kirios 19 août 11:04

            une association qui vend , c’est une entreprise camoufflée.
            dans un vrai Pays démocratique lele ne devrait pas être subventionnée et doublement contrôlée par le fisc


            • Alren Alren 19 août 15:43

              @kirios

              « une association qui vend, c’est une entreprise camouflée »
               : Une association qui vend déclare au fisc ses bénéfices tout comme une entreprise.

              « dans un vrai pays démocratique »  : je suppose que vous sous-entendez que la France n’est pas un vrai pays démocratique.
              Qu’est-ce qu’il faudrait à votre avis pour qu’elle le soit ?

              « elle ne devrait pas être subventionnée » : une association qui gagne de l’argent n’est pas subventionnée. D’ailleurs les subventions sont essentiellement locales et soutiennent le sport et la culture en général.

              et doublement contrôlée par le fisc« 
               : pourquoi »doublement« , insinuez-vous que les associations fraudent davantage le fisc que les petits entrepreneurs qui se font payer en liquide ou les grosses qui pratiquent »l’évasion fiscale" ?


            • cathy cathy 19 août 14:15

              C’est très très dur de faire pousser une graine de chez Kokopelli, et quand ça pousse ça ne donne rien, ou presque rien. J’ai laissé tombé depuis longtemps.


              • pemile pemile 19 août 14:26

                Le but initial, peut être dévoyé, distribuer des semences dans le but de préserver la biodiversité semencière et potagère., doit continuer à être défendu.


                • Alren Alren 19 août 15:48

                  @pemile

                  "distribuer des semences dans le but de préserver la biodiversité semencière et potagère doit continuer à être défendu."

                  Absolument ! Il faut lutter contre les semenciers multinationaux qui font interdire par leurs domestiques de l’UE les semences naturelles qu’elle ne contrôlent pas.
                  Si la FI avait gagné les élections ces interdictions ignobles seraient déjà abolies !!!


                • Vinciboulette 19 août 21:00

                  bon ... au risque d’émettre un témoignage discordant, ça fait 12 ans que je me fournis chez eux et je n’ai jamais eu de problèmes ni de livraison ni de levage des graines. J’ai peut-être du bol ou les pouces magiques, qui sait.

                  Je trouve leur côté gaïa-tralala un peu moisi, mais j’estime que ça les regarde.
                  Quant aux employés qui ont eu des problèmes, ils auraient peut-être dû aller aux prud’hommes, non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires