• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’accès au Bonheur dépend-il de l’argent ?

L’accès au Bonheur dépend-il de l’argent ?

L’accès au Bonheur dépend-il de l’argent ?

 

Le bonheur et l’argent sont-ils indissociables ? C’est une question que beaucoup de personnes se posent. Mais est-ce qu’un riche est toujours heureux ? Non, loin de là.

 

Tout d'abord, parlons du bonheur, qu’est-ce que le bonheur ? Le bonheur est un sujet polémique et très étudié que ce soit en philosophie, psychologie et sociologie et en rapport avec l’économie. Voilà une définition du bonheur selon Wikipédia 1 : « Le bonheur est un état durable de plénitude, de satisfaction ou de sérénité, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps, d'où la souffrance, le stress, l'inquiétude et le trouble sont absents. Le bonheur n'est pas seulement un état passager de plaisir, de joie, il représente un état d'équilibre qui dure dans le temps. » Le concept du bonheur est donc défini comme un état de bien-être durable. En philosophie, beaucoup de philosophes ont étudié le sujet comme Kant et Nietzche, deux grands philosophes. Commençons par Kant, il caractérise le bonheur à travers ces citations : « La notion même de bonheur pose d’abord un problème, car le contenu concret (empirique) en est impossible à cerner. », « Le concept de bonheur est un concept si indéterminé, que, malgré le désir qu’a tout homme d’arriver à être heureux, personne ne peut jamais dire en termes précis et cohérents ce qu’il désire et veut. […] l’idée du bonheur […] un maximum de bien-être dans mon état présent et dans toute ma condition future est nécessaire. Or il est impossible qu’un être fini si perspicace et en même temps si puissant qu’on le suppose se fasse un concept déterminé de ce qu’il veut véritablement. .. Richesse ? ….Connaissances ? … Longue vie ?... Santé ? … Il n’y a donc pas à cet égard d’impératif qui puisse commander au sens strict du mot de faire ce qui rend heureux, parce que le bonheur est un idéal non de la raison mais de l’imagination. » Comme étant un concept indéterminable car celui-ci dépend de chaque individu car tout le monde possède des désirs, besoins, souhaits différents (argent, intellect, bonne santé, amour, longue vie...) et ce qui nous rend heureux est difficile à définir. Ensuite Nietzche a définie de façon différente la notion du bonheur car pour lui, le bonheur est un sentiment de puissance toujours grandissant sans limites et le seul moyen de devenir heureux voici les citations qui nous permettent de conclure sur cette définition : « Le bonheur est : « Le sentiment que la puissance croît, qu'une résistance est en voie d'être surmontée. », « Cette citation extraite de l'Antéchrist amène à penser que Nietzsche voit dans la puissance la seule voie pour l'homme d'atteindre ce sentiment. ».

En sociologie, c’est un terme difficile à définir car cette notion varie extrêmement entre les individus et les différentes sociétés, une telle définition devrait forcément être relativisée. Cependant beaucoup d’études menées par des chercheurs ont été réalisées pour tenter de rationaliser, quantifier le bonheur à l'échelle des nations, pour comparer internationalement. Les études sont basées sur des critères, par exemple, le psychologue britannique Adrian White, de l'université de Leicester, a établi en 2007 une carte mondiale du bonheur basée sur cinq critères : santérichesseéducationidentité nationale, beauté des paysages. Parmi les facteurs attribués au bonheur par les chercheurs, ils sont unanimes une hausse des revenus n'augmente pas nécessairement le bonheur. En 2008, Toger Seidenfaden, rédacteur en chef du quotidien danois Politiken relève que « Toutes les études montrent à quel point les inégalités sont un facteur d'insatisfaction ». Le Danemark, premier du classement 2008, est ainsi l'une des sociétés les plus égalitaires du monde. Le maire de la ville supposée être la plus heureuse du Danemark attribue le bonheur de ses élus au lien social : « Ici tout le monde se parle, peu importe son statut social. Ce qui est important, c'est le temps passé avec sa famille et ses amis. » Donc le bonheur repose sur des facteurs tels que la richesse, la santé mais aussi l’égalité au sein d’une société, le lien social, l’éducation, l’identité nationale et la beauté des paysages donc de l’environnement de vie.

 

Et l’argent ?

 

Pour commencer, l’argent, en économie, est défini grâce au PIB qui est un indicateur économique très utilisé, qui mesure la richesse produite par année dans un pays donné. Mais la question que tout le monde se pose est : Est-ce que l’argent permet d’être heureux ? Nous allons y répondre maintenant grâce à des citations de ce premier article du journal Les Echos « Oui, l’argent fait le bonheur » écrit le 20 juin 2016 par Cédric Meeschaert 2, « Dans « L’économie du bonheur », Claudia Senik analyse les principales études en sciences sociales consacrées à cette problématique. Dès les années 1970, ces recherches mettent en évidence qu’à partir d’un certain seuil, l’amélioration des conditions de vie matérielles des individus n’influe plus sur leur satisfaction personnelle »

« En 1974 par exemple, l’économiste et démographe américain Richard Easterlin démontrait, statistique à l’appui, qu’argent et bonheur ne suivent pas la même courbe de progression. »

« Ce constat reste valable aujourd’hui et touche l’ensemble du monde occidental : à partir d’un certain niveau de revenus, le sentiment de bien-être plafonne. », il explique qu’à partir d’un certain seuil, l’argent n’a plus aucune influence sur la satisfaction personnelle donc que le bonheur n’évolue pas en fonction de l’argent. D’après un article « Le bonheur n’a pas de prix » du site Doctissimo 3 : « les véritables sources de bonheur ne sont pas seulement monétaires ou matérielles, au contraire… », « Il est nécessaire pour vivre sereinement de pouvoir disposer d'un minimum de confort et de ne pas avoir à s'inquiéter du lendemain. », « si l'on parle de ceux qui subviennent à tous leurs besoins vitaux, il semble bien que la joie de vivre ne soit pas directement proportionnelle au compte en banque, au nombre de voitures et d'écrans à plasma… », « Les gens dont les seuls buts sont d'avoir plus d'argent, de notoriété, de maisons, de voitures… sont ceux qui jugent leur vie la moins satisfaisante ! Ils souffriraient même plus souvent d'anxiété et de dépression. », « Pourtant, nombre d'entre nous ont le réflexe d'acheter "pour se faire plaisir". Mais ce petit bonheur serait malheureusement très bref… », « Mais est-ce que les politiques ont pour préoccupation essentielle le bonheur des citoyens ? On remarquera les initiatives originales de certains pays qui n'hésitent pas à évaluer la richesse des pays en fonction du bonheur par habitant, au lieu du revenu par habitant », on peut dire qu’en effet un minimum d’argent donc de confort est nécessaire au bien-être, au bonheur mais l’accès au bonheur ne repose pas uniquement sur l’argent.

 

Qu’en pense le monde ?

 

Nous avons un monde qui se divise en deux opinions différentes : La première opinion est celle des personnes aisés et riches qui pensent que plus ils gagneront de l’argent, plus ils seront heureux. Et la deuxième opinion est celles des personnes qui sont heureux par un simple moment de partage avec leur famille et leur ami(es) et qui ne se soucie pas de l’argent. Ces deux opinions sont paradoxales et pourtant chacun arrive à être heureux d’une manière ou d’une autre. On peut observer quelques différences, pour ceux qui pensent qu’être riche c’est essentiel pour être heureux ils se trompent, car pour en arriver à être riche il faut passer énormément de temps au travail pour gagner l’argent que l’on désire et pour conséquence ces personnes n’ont plus aucune vie de famille, ils sont solitaires et donc deviennent le plus souvent anxieux et dépressif qui ne sont pas des termes compatible avec le bonheur ! Alors que pour ceux qui manquent un petit peu d’argent, il le compense par des moments en famille et entre ami(es) qui les rendent plus heureux qu’obtenir une immense somme d’argent à la fin de chaque mois. Chacun voit le bonheur à sa façon, par exemple « Le bonheur augmente avec la richesse » souligne Rebecca Shankland 4, ou encore « s'enrichir et consommer ne sont pas les seuls moyens d'exister et d'être heureux. N'oublions pas que les joies les plus intenses sont souvent les petits bonheurs de la vie quotidienne » souligne Alain Sousa. Ces deux auteurs nous montre bien le paradoxe auquel on fait face. Aujourd’hui la notion de bonheur est de plus en plus comparée à la notion d’argent alors que ces deux notions sont très différentes. L’argent a pour but premier d’aider à vivre normalement sans manquer de rien en ce qui concerne nos besoins vitaux ensuite il peut servir à faire plus de choses comme faire des sorties, acheter une voiture, du mobilier mais pas que… Il faut juste l’utiliser correctement et ne pas en abuser. Contrairement à l’argent le lien social est essentiel au bonheur !                                                                  

                                                                  

 

  • Pour en savoir plus :

1 https://fr.wikipedia.org/wiki/Bonheur, définition du bonheur

2 https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-158111-largent-fait-le-bonheur-2007941.php oui, l’argent fait le bonheur, de Cédric Meeschaert

3 http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/dossiers/argent/8650-argent-bonheur.htm Le bonheur n’a pas de prix, d’Alain Sousa

4 http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/article-l-apos-argent-fait-il-le-bonheur-35649.php L’argent fait-il le bonheur ? De Rebecca Shankland

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Si je suis de gauche, ce n’est pas parce que j’envie les riches, mais parce que je revendique le droit de ne pas l’être.


    • Macondo Macondo 10 octobre 15:32

      Avoir ou être, avec les kilomètres de littérature que ces deux auxiliaires peuvent alimenter. Après je commence moi-même à douter, car être dépourvu de tout ce que les autres désirent plus que tout, ne permettrait-il pas à terme d’amasser une véritable fortune ? J’en ai des sueurs froides ...


      • eddofr eddofr 10 octobre 15:49
        La vrai bonne question c’est plutôt : le malheur dépend-il du manque d’argent ?

        Je n’ai pas besoin de 50 litres d’eau potable par jour pour vivre, mais si je n’ai pas 2 litres, je meurs.
        Je n’ai pas besoin d’être riche pour être heureux, mais si je n’ais pas assez pour vivre, les soucis, les contingences et les contraintes finiront par me rendre malheureux, inévitablement, à la longue.

        La question triviale, du coup, c’est :

        Quel est le minimum d’argent (de pouvoir d’achat en réalité) dont il faut disposer pour ne pas être malheureux à cause du manque d’argent ?

        • aimable 10 octobre 23:28

          @eddofr
          de l’argent , il en faut suffisamment et résonnablement pour se mettre a l’abri du besoin
          après tout est question de train de vie , avoir la folie des grandeurs remet tout en cause



        • ZenZoe ZenZoe 11 octobre 09:39

          @eddofr
          Excellent commentaire.


        • Sozenz 10 octobre 15:57

          et avant l existence de l argent . les Hommes étaient ils heureux ?
          les indigènes vivent ils heureux et bien  ? ( quand personne vient les emm... )


          • ZenZoe ZenZoe 11 octobre 09:45

            @Sozenz
            Là est toute la différence, justement. Personne n’est gêné par un manque dont il ignore l’existence.

            Aujourd’hui, avec la télé et internet, tout le monde peut voir qu’il y en a qui sont très riches et d’ailleurs ça tombe bien parce tout s’achète de nos jours même la respectabilité, et cela aggrave le sentiment de manque et l’envie pour ceux qui n’ont rien. C’est la base de la société de consommation,


          • troletbuse troletbuse 10 octobre 18:06

            Ben essayez de vivre sans un sou en poche. Vous ne pouvez même plus boire d’eau. Il n’y a plus de fontaines car l’eau doit rapporter aux compagnies des eaux.


            • mmbbb 10 octobre 21:45

              @troletbuse ’ faute d ’argent, douleur sans pareille " Rabelais donc le probleme n est pas nouveau


            • karim 10 octobre 18:53

              Un homme riche peut manger, s’habiller et avoir les biens qu’il veut, ceci  ne lui procure que du plaisir, mais Dieu a fait que la sensation de bonheur et de bien être, ne peut s’obtenir chez les riches que par le fait de venir en aide aux pauvres.


              • @karim
                Justine ou les malheurs de la vertu de Marquis de Sade

                La dureté des riches légitime la mauvaise conduite des pauvres ; que leur bourse s’ouvre à nos besoins, que l’humanité règne dans leur cœur, et les vertus pourront s’établir dans le nôtre.

              • karim 11 octobre 08:36

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                relais7.blogspot.com/2015/01/vaincre-la-pauvrete.html


              • mmbbb 10 octobre 21:42

                un grand philosophe Lao steu Colucci « l argent n a jamais rendu les pauvres heureux » c est le genre de redaction a la con au college Simplement l argent n est pas une fin en soi mais un moyen Lorsque l on a du fric on n ’est pas assujetti a son employeur et d autre part le temps nous est disponible par ailleurs on peut choisit un bon cadre de vie Si j’avais eu de l argent jeune , c eut changer le cours de ma vie et cela m aurait eviter de perdre du temps avec des cons des bourrins Apres si l on me dit que la pauvrete est une vertu je veux bien passer pour un debile


                • ZenZoe ZenZoe 11 octobre 09:38

                  « L’argent ne rend pas heureux »
                  Ca c’est une partie de notre héritage chrétien qu’il vaudrait mieux oublier. Aux pauvres le paradis, aux riches l’enfer. Quelle foutaise ! Le clergé et les seigneurs allaient main dans la main à l’époque pour spolier les serfs. Cette façon de penser est restée bien vivace, on est toujours dans le lavage de cerveau par les riches pour convaincre les pauvres de le rester et ne pas ruer dans les brancards.


                  • SUR1NUAGE 11 octobre 10:11

                    Spinoza a une approche très lumineuse du bonheur et de la joie, c’est dans la recherche de la vérité, quand on pense l’avoir trouvée la joie vous envahit même si cette vérité est contraire à vos propres intérêts….

                    C’est assez convaincant, je crois.



                    • Orageux / Maxim Orageux / Maxim 11 octobre 17:18

                      L’argent ne fait peut être pas le bonheur, mais ça aide à faire les commissions !!!


                      • Orageux / Maxim Orageux / Maxim 11 octobre 17:24

                        Si vous ne voulez pas l’argent qui va vous apporter le malheur, je veux bien le prendre pour vous rendre service !!!! smiley


                        • Zip_N Zip_N 11 octobre 19:57

                          « L’accès au Bonheur dépend-il de l’argent ? »

                          Pour le savoir il faut essayer les 2 avec et sans. Etant donné que sans argent il y a ni acheteur ni vendeur, rien à manger et rien à dormir, cela doit pas être le bonheur pour beaucoup de monde. 

                          Le bonheur c’est la réussite de sa bonne volonté, le bonheur est contraire au malheur, le calcul est vite fait ! Quand il y n’y a plus de malheur c’est le bonheur qui s’ accompli. Les échecs créer le malheur et les réussites créer le bonheur.

                           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Martineau


Voir ses articles







Palmarès



Partenaires