• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Algérie ou le changement impossible ?

L’Algérie ou le changement impossible ?

 

Il est plus facile de construire un pont que de construire une idée.

De même, il est plus facile de changer un administrateur et le remplacer par un autre que de changer la mentalité de l'administrateur lui-même et améliorer son rendement.

Les idées, ce n'est pas du jeu.

La mentalité, c'est complexe.

Il faut de la psychologie, de la sociologie, de l'art, de la diplomatie et surtout du temps. Beaucoup de temps, pour changer.

Peut-être cela va-t-il prendre des années, ou qui sait des décennies, voire des siècles.

En Allemagne, en Italie, en France, aux Etats Unis, l’intelligentsia a mis longtemps pour changer son peuple.

 

 

Car, le peuple, c'est complexe.

C'est des courants idéologiques, des partis, des tribus, des groupes différents les uns des autres.

Ce qui peut le ressembler, c'est l'idée, qu'elle soit de la langue, de la culture, de la géographie, de l'histoire...

Or, comment construire cette idée-là, quand on ne croit pas à l'idée des idées ? Un gros problème, décidément.

Chez nous, en Algérie, on croit que la force peut résoudre tout.

Un capitaine est mieux considéré qu'un cadre d'Etat, un colonel est mieux estimé qu'un intello, un général c'est le capitaine de bord et personne ne peut souffler un mot devant lui. Pour lui, un poète ou un journaliste, c'est un gars qui perd son temps à dire des conneries ! Une moins-value pour la collectivité.

Ainsi, par contagion, dans le subconscient collectif, on croit que seul celui qui a la force, a les idées.

Or, l'histoire nous enseigne que la force ne peut pas "forcément" produire de l'idée, mais l'idée produit "automatiquement" de la force. L'idéal, c'est d'avoir l'idée et la force mais si on doit choisir entre les deux, ce serait mieux d'avoir d'abord, en priorité, l'idée.

Et nous voilà dans le gros problème non seulement de l'Algérie, mais de tout le Tiers-Monde : le mépris des idées, sinon la plupart des fois l'absence des idées.

Mais notre vide a été remplacé par quoi ?

Eh bien, par la culture des apparences, par la culture matérialiste, par la culture folklorique, par la culture de la rente, par la culture du mensonge, par la culture de la manipulation, par la culture de la non-culture.

Ainsi, à la place des grandes idées, on a mis les gros ventres.

Les gros ventres sont devenus synonyme de pouvoir, et paradoxalement du savoir.

Et l'intello et l'homme du savoir dans tout ça ? Il n'a plus de place, parce que le clavier de la société est verrouillé et son logiciel ne peut plus le détecter. Résultat : la société marche dans le noir, parce que sa lumière, son éclairage, ses étoiles sont éteints.

Kamal Guerroua


Moyenne des avis sur cet article :  2.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • uleskiserge uleskiserge 16 septembre 12:15
    ALGÉRIE : UNE HISTOIRE D’ HUMILIATION ET DE MÉPRIS


     

    Il n’’y a jamais eu de culture démocratique en Algérie ; ni avant l’arrivée des Français, ni pendant ni après ( le parti labellisé « Pour la démocratie » fait un score de 1 à 2% depuis des décennies ; rien de surprenant à cela, ses représentants n’ont pas la main sur le gaz ni sur le pétrole : rien à attendre d’un vote en leur faveur donc ). 

     

    Ceux qui ont mené la lutte pour « l’indépendance » n’avait aucun projet pour le peuple algérien qu’ils n’ont pas cherché à éduquer non plus (certes, ils n’avaient aucun intérêt à le faire puisque sans projet ) ; ils n’avaient qu’un souhait : chasser les colons et prendre le contrôle de l’administration du pays - aspiration légitime au demeurant.

     

    Seule la gestion de la manne gazière et pétrolifère fera et fait l’objet de toute leur attention ; manne à partir de laquelle des miettes ont été redistribuées au peuple algérien qui a su s’en contenter des années durant ; or, aujourd’hui, les miettes du gâteau se font plus rares encore... d’autant plus que le pays demeure « arriéré » dans ses moeurs et son organisation et sous-développé dans ses infrastructures ; de plus, ceux qui se sont rendus en Algérie récemment ont trouvé des « centres urbains dépotoirs »... 

     

    Il semblerait donc que l’Algérie n’intéresse déjà plus les Algériens de l’intérieur.

     

    Le peuple algérien a été et demeure doublement humilié : à la fois par la colonisation et l’échec de son indépendance. 

     

    Manifestations, colère, ras-le-bol... événement ou non-événement ? Il s’agit d’une génération piégée qui ne peut pas quitter l’Algérie (l’Europe n’en veut pas !) ; reste alors une solution, une seule : à défaut de changer de pays, tenter de changer l’Algérie. 

     

    Si l’utopie est le moteur du progrès (et du changement), alors tous les espoirs sont permis, c’est sûr !

     


    • Durand Durand 17 septembre 09:58

      @uleskiserge

      Bien d’accord avec vous..., j’ajouterais que le peuple algérien subit une espèce de double peine ou si vous préférez, un paradoxe existentiel dont il ne peut s’extraire sans une reconnaissance symétrique de sa véritable histoire par la partie française :

      — sa propre existence en tant que peuple unifié étant fondée sur 130 années d’humiliations non reconnues par la France et par le Monde à la hauteur de ce qu’elle furent, la fierté de s’en être libéré n’a pas l’effet suffisant pour doper les énergies propres à la positiver.

      La présence de dirigeant allemands sur le sol français lors des commémorations de la Libération de 1945 n’a jamais eu son pendant lors des commémorations de la libération du peuple algérien... Pourquoi, sinon parce que la France refuse encore d’accepter sa propre histoire quand elle est dérangeante ?

      ..


    • Durand Durand 17 septembre 10:45

      @uleskiserge

      J’ajoute que les dirigeants algériens issus du FLN n’ont sans doute pas plus envie que la France de remuer la merde de leur propre histoire, tant certains de leurs agissements ont émaillé les années qui précèdent les accords d’Evian de leurs propres exactions – réussite de la guerre de libération oblige, se justifiaient-ils – à l’encontre de leur propre peuple... Et je ne veux pas seulement parler de la répression envers les Harkis et leurs familles, mais par exemple, de la torture et du massacre de nombre d’étudiants qui avaient rejoint les maquis à la demande-même du FLN et qui, une fois intégrés, ont été soupçonnés à tort de travailler pour les services français, torturés, massacrés, privant l’Algérie, déjà chèrement libérée, d’une bonne partie de ses élites intellectuelles et scientifiques. 

      Il n’y a pas que de ce côté-ci de la Méditerranée que l’on traine les pieds pour accepter de déballer l’histoire véritable de l’Algérie moderne...

      ..


    • jakem jakem 17 septembre 12:42

      @Durand
      Sur ce point je constate votre sincérité et je l’approuve !


    • L'apostilleur L’apostilleur 19 septembre 09:24

      @Durand
      « ... peuple unifié étant fondée sur 130 années d’humiliations non reconnues... »

      Et avant ? 

      L’Algérie existait sous forme de tribus qui s’ignoraient sauf ponctuellement pour combattre un ennemi commun. Voir la Libye, l’Afghanistan... qui ont conservé ces régimes.

      L’Algérie des tribus n’a jamais été un Etat-nation.


    • eddofr eddofr 16 septembre 14:12

      Contrairement à l’intellectuel, le Fort a toujours une solution.

      Même si c’est presque toujours la pire.


      • MagicBuster 16 septembre 16:58

        @eddofr

        Dans le monde animal, le fort à toujours la meilleure solution (même si c’est la pire pour les plus faibles).

        Il faut croire que le monde animal n’est pas si étranger aux humains.
        #ENSAUVAGEMENT


      • Jonas 16 septembre 19:14

        A Kamal Guerroua. 

        Dans l’ancien Testament , le peuple hébreux avait mis plus de quarante ans pour traverser le désert du Sinaï et atteindre la terre de Canaan.

        Dans une discussion avec un rabbin en Israël , je lui ai demandé : << Comment se fait-il que pour parcourir une si petite distance séparant l’Egypte de Canaan , le peuple hébreux a mis quarante ans ? 

        Et le rabbin de m’expliquer : << Que cela a été prévu par Dieu , pour que la génération qui a connue l’esclave comme ses descendants immédiats disparaissent afin que les nouvelles générations ne sachent rien ni s’en souviennent du temps de l’esclavage >> . N’étant pas croyant , j’ai trouvé cette explication un peu tirée par les cheveux. 

        Mais si je rapporte cette histoire à l’Algérie, ce pays riche , mais dont le personnel politique est si pauvre. Est-ce que pour relancer ce pays et le relever , il ne faut pas que la génération qui a connue la colonisation disparaisse , pour faire place a une autre génération qui , elle aura pour souci premier l’intérêt du peuple de son bien être et celui de relever les défis auxquels ce pays est confronté . Et non pas ressasser a tout bout de champ , la colonisation pour faire diversion. Les historiens sont là pour traiter la période de la colonisation. 


        • Durand Durand 16 septembre 22:54

          @Jonas

          « Est-ce que pour relancer ce pays et le relever , il ne faut pas que la génération qui a connue la colonisation disparaisse , pour faire place a une autre génération qui , elle aura pour souci premier l’intérêt du peuple de son bien être et celui de relever les défis auxquels ce pays est confronté . »

          En gros, vous préconisez que le peuple algérien oublie son histoire pour pouvoir repartir d’un bon pied... Le problème, c’est qu’un peuple qui n’a pas d’histoire ne peut pas se comporter comme un peuple... Et d’autant moins, concernant le peuple algérien dont l’histoire fondatrice est précisément une lutte contre un occupant qui a fédéré une multitude de peuples qui n’obéissaient pas toutes, loin s’en faut, à Alger. Certains à Tunis, d’autres à personne... 

          Implicitement, votre proposition sous-entend donc que pour vous, le peuple algérien n’est pas un peuple...

          « Et non pas ressasser a tout bout de champ , la colonisation pour faire diversion. Les historiens sont là pour traiter la période de la colonisation. »

          C’est ça..., circulez, il n’y a rien à voir !!!...

          Il n’est pas permis de douter que l’histoire de la conquête et de la colonisation a tout à voir, au contraire, avec un peuple algérien qui véhicule, dans la mémoire familiale de chacune de ses familles, la résistance, certes, mais aussi le vol de sa terre, les atrocités, les massacres de masse, l’humiliation de n’être rien, c’est-à-dire l’esclavage dans lequel il a été plongé pendant cent trente ans mais qui paradoxalement lui ont donné naissance, tout au moins sous sa forme et dans ses limites actuelles.

          La conquête est un génocide que l’on ne nomme pas ainsi, uniquement parce qu’elle s’étale sur quatre décennies, de 1830 à 1871. Certains démographes de l’époque prévoyaient l’extinction totale des autochtones...

          Et la colonisation, qui finira par établir pire que la Gestapo dix ans après la mort de Jean Moulin, ne fut pour les colons qui fuyaient la misère de l’Europe, qu’une hypocrite illusion de tranquillité et de bonheur fondée sur l’écrasement démographique et culturel des autochtones par nos troupes de marine pendant les quarante années précédant leur arrivée... Ils n’y avaient pas participé, on ne pouvait donc pas leur reprocher d’en profiter... 

          Cette histoire est commune et son acceptation doit être commune... Le peuple français a donc lui aussi un effort d’acceptation à faire pour sortir de cette ornière historique. Ça ne réglera sans doute pas tous les problèmes des Algériens mais sa les libérera d’un sacré boulet est sans doute, nous aussi.

          ..


        • Durand Durand 16 septembre 23:00

          @Jonas

          ... ça les libèrera d’un sacré boulet et sans doute, nous aussi.


        • Jonas 17 septembre 08:25

          @Durand
          S’il faut parler de la colonisation , il faut alors pour être juste et honnête envers les jeunes générations , parler de toutes les colonisations 
          .
          Bien avant la colonisation française , il y a eu pendant plus de quatre siècles la colonisation de l’Empire ottomane , de cette colonisation , les livres d’histoires parlent peu et pour les hommes politiques Algériens , elle n’a jamais existé. Je n’ai jamais dit , qu’il faut oublier son histoire , mais ne pas ressasser cette histoire constamment pour justifier la stagnation et les difficultés que subi le pays. 

           L’exemple d’un pays ami de l’Algérie comme la Chine est édifiant. Voilà un pays qui a subi dans son histoire , les agressions des pays occidentaux qui à l’époque étaient au sommet de leur puissances . La diplomatie de la canonnière l’ont obligé à ouvrir ses portes aux européens, en lui imposant des clauses unilatérales qui lui ont fait perdre  sa souveraineté sur de multiples parties de son territoire au profit de pays comme la France , la Grande-Bretagne , mais aussi de l’Allemagne de la Russie ,des Etats-Unis et du Japon.Je rappelle seulement pour mémoire les deux guerres de l’opium , qui ont pérennisé les implantations étrangères etc. 

          Aujourd’hui ce pays est devenu une grande puissance dans beaucoup de domaines. Et pour ceux comme moi , qui ont fait quelques séjours ,les responsables politiques , hauts fonctionnaires , grands patrons , industriels , ne font jamais référence , aux périodes douloureuses de leur histoire ( dans les livres historiques oui ) mais cherchent à aller de l’avant et à faire briller leur pays. Je ne suis pas un admirateur du système politique , mais des avancées commerciales , technologiques etc 


        • Durand Durand 17 septembre 09:07

          @Jonas

          J’ai commencé à lire votre com et STOP !... Vous commencer par déplacer le problème en Chine qui elle, n’a pas subi de génocide ni rien d’autre qui soit de l’ampleur de ce que la conquête et la colonisation de l’Algérie par la France a fait subir aux Algériens... 

          Vous fuyez les problèmes qui vous dérangent et votre racisme désormais légendaire sur Avox à l’encontre des Arabes n’en est que plus évident.

          C’est à cause de ceux qui bottent en touche comme vous que le problème franco-algérien n’est toujours pas réglé. 

          ..


        • jakem jakem 17 septembre 10:56

          @Durand
          Quel génocide ? chiffres précis et dates et lieux des exécutions de masse, noms des responsables politiques et militaires qui les ont ordonnées et accomplies, please.

          Comment expliquez-vous que la population algérienne a crû sous le joug des génocideurs ?

          @ Présence ottomane en Algérie : une colonisation « halal » — Harem du sultan : entre Orhan Pamuk et les nouveaux Ottomans

          @ la démographie de l’Algérie avant et pendant la période française


        • Durand Durand 17 septembre 11:25

          @jakem

          ”Dans un rapport adressé à Napoléon III, l’un des généraux français a résumé la détermination de l’administration française à combattre les institutions culturelles algériennes en disant : « Nous sommes tenus de créer des entraves aux écoles musulmanes…chaque fois que nous le pouvons…En d’autres termes, notre objectif doit être de détruire le peuple algérien matériellement et moralement ».

          Époque moderne de l’Algérie — Wikipédia

          ———

          « La diminution observée lors de la première phase de conquête tient pour une part dans la violence des méthodes utilisées par l’armée française, attestée par de nombreux témoignages. De retour d’un voyage d’enquête en Algérie, Tocqueville écrit que « nous faisons la guerre de façon beaucoup plus barbare que les Arabes eux-mêmes […] c’est quant à présent de leur côté que se situe la civilisation. »66 L’objectif de la « pacification » est comme le déclare le colonel de Montagnac d’« anéantir tout ce qui ne rampera à nos pieds comme des chiens »67. La politique de la terre brûlée, décidée par le gouverneur général Bugeaud, a des effets dévastateurs sur les équilibres socio-économique et alimentaire du pays : « nous tirons peu de coup de fusil, nous brûlons tous les douars, tous les villages, toutes les cahutes ; l’ennemi fuit partout en emmenant ses troupeaux »67. Selon Olivier Le Cour Grandmaison, la colonisation de l’Algérie se serait ainsi traduite par l’extermination du tiers de la population »


          https://fr.wikipedia.org/wiki/Conqu%C3%AAte_de_l%27Alg%C3%A9rie_par_la_France

          ———

          C’est juste un exemple de ce que vous niez... Il existe des milliers de preuves de ce génocide, notamment dans des courriers adressés à leur familles par des généraux français qui opéraient ses massacres pendant les 40 années de la conquête... La plupart de ces documents sont librement consultables à la Bibliothèque Nationale et sur internet.

          Je vous renvoie aux différents articles publiés sur ce thème sur Avox où vous pourrez amplement vous documenter à partir de mes propres commentaires.

          J’attends impatiemment les liens que vous allez nous fournir pour démentir ce que j’avance.

          ..


        • Jonas 17 septembre 11:49

          @Durand (1) 
          Le « génocide » est un gros mensonge colporté par le FLN , le parti unique , qui a ruiné l’Algérie , par la corruption , le népotisme et le mépris. Et qui n’a rien fait d’autre que de se substituer à la colonisation française. 

          Dans une interview Fatma-Zohra Imalayène d’origine algérienne qui avait pris le pseudo d’Assia Djebar , de l’Académie française s’est élevée contre le grossier mensonge inventé par Boutéflika.et sa clique de voleurs « Il n’y a jamais eu de génocide en Algérie mais un fait colonial. Le génocide c’est ce qui s’est passé au Canada . Lors de mon premier séjour dans ce pays , je sentais dans l’atmosphère quelque chose qui manque. Et je me demandais où sont les Indiens, c-à-d les premiers habitants de ce pays ? C’est le contraire de ce qui s’est passé en Algérie , vu le nombre d’habitants en 1830 et aujourd’hui >> 
          Interview donnée le 21 juin 2006 a la radio RFI..

          En français les mots ont un sens : Le terme de génocide » a un sens précis : << crime contre l’humanité tendant à la destruction de tout ou partie d’un groupe national , ethnique , racial ou religieux>> ( Larousse) Le mot extermination aussi , selon Littré << chasser entièrement , faire périr entièrement>>

          Les seuls génocides connus : 1) Celui des arméniens par les ottomans musulmans. 2) Celui des juifs 3) des Tutsis.  


        • Jonas 17 septembre 12:10

          @Durand ( 2 ) 
          Pourquoi cherchez-vous à nier la colonisation de votre pays pendant plus de quatre siècles par l’Empire ottoman bien que musulman ?
          Et que vous a-t-elle apporté pendant ces quatre siècles ? 

          Combien y a t-il d’immigrés algériens en Turquie ? 

          Combien d’Algériens lisent et s’expriment en turc ?

          Connaissez le nombre de livres écrits par des algériens en turc ? 

          Combien l’empire ottoman a formé de professeurs, d’ingénieurs , de médecins, artistes , d’architectes , d’historiens , de philosophes , d’anthropologues, combien a-t-il construit d’hôpitaux , d’écoles etc pendant les quatre siècles , qu’il a colonisé votre pays ?  

          Même le nom d’Algérie et une invention française et date de 1837. 


        • jakem jakem 17 septembre 12:38

          @Durand
          Je n« nie » ??? où voyez-vous ça ?  L’extrait que vous publiez, je l’avais lu, et d’autres aussi, et je ne doute pas une seule nano-seconde que l’armée coloniale ait fait des ravages et commis des monstruosités là-bas. 
          Je n’en suis pas fier en tant que Français, ni honteux. Ca fait partie de notre Histoire, je n’en suis pas responsable directement ni indirectement. 
          Je suis coresponsable, au sein de la société, de ce qui se passe en France depuis que je suis citoyen ; et le serai jusqu’à ma mort.

          Je constate avec une vive satisfaction que vous ne répondez pas à ma question et que vous n’avez aucun avis sur les propositions de lecture.... 
          Sans doute parce que ce sont des écrits d’Algériens que vous ne pouvez pas traiter de racistes..... Et alors là..... ça coince !


        • jakem jakem 17 septembre 12:44

          @jakem

          Où est le génocide ?


        • Durand Durand 17 septembre 12:55

          A tous les acharnés du négationnismes :

          « Doctrine génocidaire

          Nommé gouverneur général de l’Algérie en 1840, le lieutenant-général Thomas Robert Bugeaud, marquis de La Piconnerie, duc d’Isly débarque à Alger en février 1841. Son objectif ? Soumettre les populations d’Algérie. Ses méthodes ? Pourchasser, détruire, affamer et exterminer tous ceux qui s’opposent à la conquête française. À la tête de 100 000 hommes, Bugeaud mènera avec méthodologie et dévotion une politique de la terre brûlée.
          Dans une lettre datée de janvier 1843, Bugeaud demande au général Louis Juchault de Lamoricière, dont les troupes guerroient avec les hommes de l’émir Abdelkader, d’affamer ses adversaires : « J’espère qu’après votre heureuse razzia le temps, quoique souvent mauvais, vous aura permis de pousser en avant et de tomber sur ces populations que vous avez si souvent mises en fuite et que vous finirez par détruire, sinon par la force du moins par la famine et les autres misères. »

          ALLEZ BRÛLER LEURS RÉCOLTES […] OU EXTERMINEZ LES JUSQU’AU DERNIER », ÉCRIT BUGEAUD À SES LIEUTENANTS.

          À ses lieutenants, Bugeaud expliquera encore mieux les moyens et les visées de cette entreprise d’extermination. Il écrit : « Le but n’est pas de courir après les Arabes, ce qui est fort inutile, il est d’empêcher les Arabes de semer, de récolter, de pâturer […], de jouir de leurs champs […]. Allez tous les ans leur brûler leurs récoltes […] ou bien exterminez les jusqu’au dernier ».
          Sa doctrine génocidaire, le général Bugeaud la réaffirmera lors d’un discours prononcé en janvier 1845 devant la Chambre des députés : » J’entrerai dans vos montagnes, je brûlerai vos villages et vos moissons, je couperai vos arbres fruitiers, et alors ne vous en prenez qu’à vous seuls ».

          Colonisation de l’Algérie : pourquoi il faut déboulonner le maréchal Bugeaud – Jeune Afrique

          Autre chose ?

          ..


        • Durand Durand 17 septembre 13:03

          @jakem

          Tout le monde peut constater que vous ne donnez toujours pas le moindre lien qui contredise ce que j’écris et les liens que je donne... 

          ..


        • jakem jakem 17 septembre 15:37

          @Durand
          Je souris large ! et tout le monde ( et ça en fit du monde !) constate que vous ne savez lire que de manière très sélective....


        • jakem jakem 17 septembre 15:58

          @jakem
          Dites-moi, vous remontez jusqu’à quelle date pour les génocides ?  et vous vous arrêtez quand ?

          Vous ne savez que blablatez/ publier des extraits de rapports, mais où sont les courbes ou bien des tableaux montrant de façon claire, indéniable que la France a commis un génocide.
           Donc il ne devait plus rester que quelques milliers d’autochtones sur cette terre.

          Vous êtes là avec vos trucs comme un méchant chien qui ronge son os en grognant..
          Lisez donc Maryse CONDE, guadeloupéenne qui a longtemps vécu au Sahel et qui est aussi prof. de littérature négro-africaine à Paris IV.

          Vous me faites penser à un abruti majuscule, en très grosses lettres d’imprimerie, et très gras, représentant la France et qui refuserait de rencontrer le représentant d’Allemagne ( ou vice-versa) après la 2ème guerre mondiale.
          Idem pour les Ecossais et les Anglais...
          Les Français et les Italiens...
          etc..... 

          En fait je pense que vous êtes un sociopathe, un gauchiste dégoulinant de culpabilité feinte, au ciboulot azimuté, et incapable, comme tous les gauchistes, de prendre en compte la réalité.
          Vous exploitez le passé en espérant créer un énorme sentiment de culpabilité, tellement gros et irréversible par le réalisme et la résilience, qu’il amènerait, selon vos voeux, LE peuple dans vos filets. Afin de créer un monde nouveau avec un homme tout neuf !
          Comme Lénine, Staline, Mao, Hitler, Pol-Pot, Castro....le sidi Mélenchovski, les Verdeux...

          De plus vous êtes un authentique raciste. Vous considérez que les immigrés qui viennent squatter chez nous sont incapables de faire quoi que ce soit de positif pour leurs pays respectifs, et que leur seule dignité est de venir se lamenter sur le sort de leurs ancêtres, et de réclamer des droits, des allocs, des logements, du fric, du pognon, des aides, et encore des droits....

          Exactement comme les Palestiniens qui bénéficient du statut éminent de réfugié de père en fils depuis des décennies !
          C’est des gens comme vous qui contribuent directement à les laisser croupir dans leur M-Age idéologique et leur dénuement soigneusement entretenu par ceux auxquels vous faites allégeance idéologiquement.

          Blablak beurre !


        • marmor 16 septembre 19:51

          Cela fait plus de soixante ans que les français sont partis, il vous faudra combien de temps pour vous remettre au travail ? Il n’y en a pas ? Creez le alors. Tout est à faire dans votre pays, les « colon » vous l’avaient démontré. D’un pays prospère, vous l’avez transformé en désert. Les entreprises sont inexistantes, l’agriculture inexistante, l’industrie inexistante , le commerce inexistant, le tourisme inexistant, malgré des possibilités exceptionnelles ! Tournez vous vers les autres pays du maghreb et inspirez vous de leur réussite. En soixante ans, vous avez eu le temps de vous débarasser des parasites qui vous dirigent, encore faut-il un peu de courage........


          • karim 18 septembre 19:43

            @marmor
            Est ce que la France est effectivement parti d’Afrique ?


          • reptile cyrus 18 septembre 19:45

            @karim

            Elle rentre par piece detaché comme les moine de tiberinne ....
            coutume locale , qui s’ importe sou la forme de massacre de prof et de pretre un peut partout en france .


          • karim 18 septembre 23:37

            @cyrus

            « La France est une métropole toujours colonialiste qui appauvrit l’Afrique. »

             « Si la France ne décolonise pas des dizaines de pays pour lesquels, elle imprime elle même des francs CFA, alors nous continuerons à avoir une Afrique pauvre et une Europe hypocrite. » Luigi Di Maio, vice-président du Conseil italien


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 septembre 23:43

            @karim
            Tout-à-fait. Que la France abandonne le franc CFA et on verra la gueule que Western Union fera .


          • reptile cyrus 19 septembre 00:02

            @karim

            1/ https://www.senat.fr/rap/r19-729/r19-7298.png
            Beaucoup de pays sont en dehors du franc CFA et sont pourtant tres pauvre .
            sans meme parler du maghreb algerien ...

            2/Je reconnais volontier le poid suplemntaire du franc CFA , 
            c’ est aussi chiant que pour nous l’ euro ... 

            mais comme je l’ ais fait remarquer un jour a microf , la banque de france et les institution qui gere le franc CFA ne sont pas la france , tout comme celle qui gere l’ euro ... Ce sont des banque mondialiste privé ...qui en plus nous designe a votre vindicte ...

            https://blogs.mediapart.fr/danyves/blog/040217/banque-de-france-histoire-trouble

            de meme , le franc CFA est lui meme emis par une sucursalle privé de cette banque des deux cent famille, 
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Banque_centrale_des_%C3%89tats_de_l%27Afrique_de_l%27Ouest

            Si la banque , et la monai etait emise nationallement , on ne pairais pas d’ interet sur la dette .... ce qui nous endette est bien une structure privé avec la complicité de nos dirigeant ...

            Ici aussi il nous font le meme coup , l’ etat emprunte , creuse une dette astronomique , et apres on designe les chomeur , les immigre , ou meme les aide a des etat africain comme source des dificulté financiere a ne meme pas rembourser les interet ...( sans parler du capital )

            C ’est la meme mafia mondialiste , qui se gave dans nos deux pays/continent . 


          • reptile cyrus 19 septembre 00:05

            @karim

             « Si la France ne décolonise pas des dizaines de pays pour lesquels, elle imprime elle même des francs CFA, alors nous continuerons à avoir une Afrique pauvre et une Europe hypocrite. » Luigi Di Maio, vice-président du Conseil italien

            pour info https://fr.wikipedia.org/wiki/Luigi_Di_Maio

            Luigi Di Maio est originaire de Pomigliano d’Arco2, dans la ville métropolitaine de Naples. Sa mère est enseignante et son père entrepreneur ; ce dernier a été responsable local du Mouvement social italien, néofasciste3.


            Et les italien n’ ont pas vraiment été tres tendre avec la lybie quand il la colonisait .


          • MagicBuster 17 septembre 09:27

            Mais qu’est ce qui nous dit que ce ne sont pas les plus brillants des algériens qui viennent en France ? Ou les plus peureux ? Ou les plus lâches ? ....

            Ce serait intéressant de le savoir, aussi bien pour l’Algérie que pour la France.


            • jakem jakem 17 septembre 12:41

              @MagicBuster
              Si c’est le cas, alors moi je suis Docteur en astro-physique, en théologie, en maths, en bio, en physique, en mécanique, en fruits et légumes, en médecine tradi et chinoise et alter....


            • jakem jakem 17 septembre 11:07

              A la fin des années 70, des boat people , des Hmongs, réfugiés d’Asie du sud-est, ont été accueillis par la France en Guyane....

              Ils y ont prospéré après avoir travaillé très dur....

              Ils approvisionnent toute la région en fruits et légumes.....

              Ils ne caillassent pas les pompiers, les flics, n’agressent pas tout le monde et n’importe qui à cause d’un simple regard, n’incendient pas, ne détruisent pas le mobilier urbain et leur propre habitat, n’agressent pas les médecins et infirmières.... N’ont pas pour seule ambition de créer le chaos et d’imposer leur loi de décivilisés-dépravés-incultes-profiteurs...

              Les racailles qui se comportent ainsi chez nous ne sont que des gibiers de potence qui méritent une balle dans la tête.

              Jamais, JAMAIS, ils n’auraient le courage d’aller en Algérie, ou au Maroc, ou en Tunisie, ou au Mali, ou... dans leurs pays respectifs, et de s’en prendre aux flics, d’apostropher leurs imams « Bouffon ! nik ta mère ! » et de faire quelque chose pour leur pays......

              Il existe indéniablement une mentalité de profiteurs nonchalants qui attendant que le temps passe...

              Les Européens ont reconstruit leurs pays après les deux guerres et se sont remis au travail. Et ont enterré la hache de guerre.


              • jakem jakem 17 septembre 12:39

                @jakem
                Je suis très déçu de n’obtenir qu’une étoile négative..... Allons, du nerf !


              • karim 18 septembre 09:42

                Mr Guerroua,

                 

                Il faut voir aussi comment les intellectuels voient le peuple, les dirigeants et les militaires.Pour eux ces gens ne comprennent rien. Et ils le leurs rendent si bien eux aussi, par une mise à l’écart. Vous même vous dîtes :« à la place des grandes idées, on a mis les gros ventres ». Donc, c’est aux intellectuels de s’intégrer pour que les idées changent et que l’Algérie avancent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité