• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’altermondialisme est aussi en crise

L’altermondialisme est aussi en crise

Nos incohérences sont favorables à notre épanouissement et donc à nos combats et à nos créations. La limite à cela ? Les assumer.

J'ai commencé à écrire ces mots dans un banal TGV alimenté au nucléaire, une invention rendue possible par la canalisation des esprits au service d'une société moderniste. Ironie ? Je le justifiait en me rendant à Bayonne à l'occasion d'Alternatiba, un rassemblement qui fait la part belle aux solutions au dérèglement climatique. J'en termine la rédaction dans le TGV qui me ramène à Rennes en sortant du dernier conseil d'administration d'ATTAC auquel je participerai.

Je me suis accroché à l'idée qu'il est utile de vitaliser des idées marginalisées qualifiées de radicales. Partager une approche de construction en complément de protestations était également à l'origine de mon engagement dans des cercles de réflexions militants. Des quasi-institutions érigées comme des sources d'inspirations pour le citoyen envieux de changement et en quêtes de solutions. Au contraire des partis politiques, elles ne portent pas de projets de société, elles dessinent des pistes que chacun est libre d'emprunter. Elles assurent aussi malgré elle, le rôle de sas de décompression, on y vient pour être moins seul. A mesure que le temps s'écoulent, leurs directions s'affirment, se restreignent et se cautionnent tandis que l'inertie de groupe croient. Fruits de dynamiques spontanées, elles pérennisent en partie leurs existences dans la communion de constats en laissant de côté l'effervescence des initiatives. Elles s'éloignent ainsi d'un de leur fondement, les rencontres d'individus qui proposent, échanges et construisent ensemble de réelles alternatives.
.
En préparant Alternatiba, notre petit groupe a d'abord admis que la majorité des initiatives étaient portées par des individus plutôt que par des comités formellement constitués. En cherchant bien, nous avons finalement trouvé quelques éléments à apporter dans la vitrine. Une collection qui semblait bien maigre devant la foultitude d'utopies portées par Catherine, Michel ou Jean-Pierre. Elles sont dispersées, non concertées, spontanées, d'une cohérence illisible à priori et pourtant, d'une puissance de changement étonnante.

Alors que nous suivons un mode de vie minoritaire, nous continuons d'analyser les enjeux à travers un prisme aux réalités conscrites a ce monde occidental, petite partie d'une planète aux multiples facettes. A cause de nos modes de vie, cette diversité fond comme la banquise même si bien des solutions s'y trouvent. Les exemples de prises en mains heureuses de ces problématiques sont nombreux, en France aussi. Confidentiels, ils sont souvent stigmatisés, marginalisés et pointés comme des déviances égoïstes voir même dangereuses. Non, il n'y a pas que des pseudos hippies qui vivent reclus et crachent sur la société, au contraire. Beaucoup de personnes en détresses trouvent dans ces lieux des oreilles attentives, des activités valorisantes, un peu plus de sérénité et de dignité. Ce monde de créations étranges n'est pas la solution, il est une d'elles. Redorer l'image de ces alternatives pourrait-être un des rôles des organisations altermondialistes. S'attacher à la continuité d'un schéma organisationnel, le modernisme à l'ère du capitalisme, dont tout le monde s'accordent sur sa capacité destructrice est obsolète et dangereux. On préfère regarder, commenter, fustiger ce sur quoi on pleure plutôt que d'ouvrir ses horizons. Combien de lignes lues sur la laideur ambiante pour combien sur ce qui est beau ?

Depuis que j'entends parler du dérèglement climatique, des multiples pollutions et de l'explosion des inégalités, les tendances se confirment, s'étendent à l'échelle planétaire et s'accentue au sein de pays. A ceux qui me répondent que cela prend du temps, rien jusqu'ici n'a provoqué d'amélioration durable de ces situations, nous avons suffisamment essayé. Si l'on prend part au sauvetage d'une usine de voiture ou d'un abattoir, nous oublions systématiquement l'occasion d'ouvrir des perspectives d'émancipations à « l'emploi » au profit d'activités épanouissantes et respectueuses. Contrebalancer l’effondrement d'un système c'est prolonger son espérance de vie. Si les organisations issues des mouvements de la fin des années 90 ne peuvent às'y atteler alors c'est à tous d'agir en âme et conscience sans attendre que l'autre bouge.
Réviser des conclusions d'une pertinence passée c'est le propre de l'Homme qui avance et nous savons tous marcher.

Il est clair que je me sens plus heureux et non frustré lorsque je m'adonne à des constructions concrètes qui donnent du sens à mon présent. J'ai le privilège d'être en bonne santé. J'ai aussi le privilège d'avoir la capacité de choisir entre plusieurs formes d'ouvrages dans de multiples domaines. Ces opportunités je préfère les saisir au détriment d'autres plus négatives. Je crois que l'on devient un peu ce que l'on fait.

Cela dit, il est aisé de succomber à plus de normalité pour être accepté. En me respectant moins, je suis plus respecté. Je crois que j'ai dernièrement un peu oublié de m'écouter, je continue d'avancer.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Patrick Samba Patrick Samba 17 décembre 2013 20:45

    Bonsoir,

    le texte accompagnant la vidéo est le suivant :

    Indigné ! et après ?
    Après l’indignation viennent la réflexion et l’action. Il est temps pour le citoyen de prendre conscience qu’il détient le pouvoir de changer son monde. Ce court-métrage vous invite à découvrir des « clés » qui vous ouvriront les portes de la vie alternative. A vous de jouer ! Pour un avenir serein, merci.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 décembre 2013 06:08

      L’altermondialisme a un gros défaut, il s’attaque aux conséquences plutôt qu’aux causes.
      Ce n’est pas inutile, mais épuisant tant les conséquences sont nombreuses. Et ils laissent de côté le plus grand nombre.

      Quand on veut s’attaquer aux causes, on pose forcément la question de la dette, de la monnaie nationale et de la démocratie, ainsi que la nécessité de sortir de sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN.

      Soit on pense pour quelques uns, soit on pense pour l’avenir de tous.
      « Coordination européenne pour la sortie de l’ UE et de l’euro »


      • stouf 18 décembre 2013 12:53

        Vous parlez de cause et de conséquence de quel problème ? 


        Si on part du principe que le problème le plus urgent est l’économie « monétaire » humaine. En somme une immense pyramide de ponzi qui ne repose sur rien de tangible. L’argent n’étant qu’un outil utilisé par les êtres humains pour faire nos échanges, qui ne repose sur rien de réel. Sa valeur est déterminé par l’Homme, il est fabriquer par l’homme et ne s’appuie sur rien d’autre que la valeur qu’on veux bien lui donner.

        Maintenant si on attaque le problème en s’attaquant aux choses qui font réellement fonctionner notre société, c’est à dire les ressources renouvelable et non renouvelable ainsi que l’énergie, alors l’approche alter-mondialiste s’attaque complètement aux causes et non aux conséquences.

        Il faut bien que les gens comprennent une chose, les ressources sont entrain de s’épuiser à une vitesse véritablement inquiétante (voir le rapport Meadows 2012, Les limites à la croissance en FR), ça n’est pas à cause de la dette ou à cause de l’austérité ou du pouvoir des banques, mais bien à cause de notre surconsommation, de notre système basé sur la compétition, le dogme de la croissance et le consumérisme créant des êtres humains individualistes.

        Je vous laisse imaginer la merde noir dans laquelle se trouvera notre société quand les ressources minières vont devenir des ressources rares et précieuses en sachant que toute notre technologie est basée sur leur exploitation et que les ressources pour la plupart n’excèdent pas 50 ans d’extraction (au rythme actuel). http://4emesinge.com/la-fin-des-minerais-une-realite-qui-fait-peur/

        Avec cette vision macro-économique, s’appuyant sur quelque chose de tangible, palpable, réel. Vous comprenez bien que les causes changent subitement car la problématique change elle aussi. 

        Pour finir, je ne suis pas vraiment étonné que les gens ne s’attardent pas sur ce sujet, car premièrement presque personnes n’en parlent, deuxièmement cela mérite de s’y attarder assez longuement pour en comprendre les tenants et aboutissants et enfin le discours médiatique des politiciens et autres « experts » économique n’en parlent tout simplement pas.

        Amicalement,

        Stéphane Hairy



      • bertin 18 décembre 2013 09:06

         

        La lutte contre la dictature capitaliste mondiale ne pourra donner de résultats si la répression et l’espionnage par satellite, le Mind Control, n’est pas dénoncée. Les satellites du Mind Control peuvent lire dans les pensées, manipuler les comportements, filmer à travers les murs, tuer à distance. Avec une répression d’une telle efficacité, la gauche ne pourra jamais se développer et le nazisme risque bientôt de diriger le monde. Il faut dénoncer les satellites du Mind Control qui surveillent chaque politicien, chaque journaliste et une bonne part des internautes.

        Site sur le Mind Control :

        http://mindcontrolfrance.unblog.fr

         


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 décembre 2013 14:43
          bertin

          Faut-il vraiment que la gauche - ce qu’elle est devenue - se développe ?

          C’est avec raison, je crois, que Jean-Claude Michéa se demande si elle n’est pas aujourd’hui "le stade suprême du capitalisme"  :

          Les mystères de la gauche ( Jean-Claude Michéa, éd. Climats 2013)

          et, plus développé :

          Le complexe d’Orphée : la Gauche, les gens ordinaires et la religion du progrès ( Jean-Claude Michéa, éd. Climats 2011)


        • claude-michel claude-michel 18 décembre 2013 09:11

          Vous êtes « indigné » mais profitez du système.. ?

          La prochaine fois au lieu de prendre le TGV...allez y à pied.. !
          N’importe quoi...

          • bourrico6 18 décembre 2013 10:17

            Oui, vos propos binaire, c’est du n’importe quoi.

            Selon vous, soit on accepte le système, soit on est contre et dans ce cas il faut s’exiler et vivre en ermite.

            Vous n’avez pas l’impression que c’est un peu con comme argumentaire ?
            Et surtout, vous n’avez pas l’impression que ça ne laisse aucun choix ?
            Comme on nait dans ce système, on ne peut que vivre avec, et être d’accord avec, enfin selon vos propos.
            Donc la contestation ne peut exister !

            C’est souvent utilisé par les « bien pensants », ceux qui « n’ont rien à cacher » et ne trouvent rien à dire à ce qu’on viennent fouiner dans leur vie privée.

            C’est le même degré de raisonnement, au fond de la fosse des Mariannes.


          • claude-michel claude-michel 18 décembre 2013 12:49

            Réagir à ce message...(Mes propos binaires)...tout de suite les grands mots....de la part d’un primaire... ?....étrange... !

            humour...

            • Arnaud69 Arnaud69 18 décembre 2013 13:08

              Souvenez-vous de José Bové & Cohn Bendit, des altermondialistes de l’époque et de ce qu’est devenu EELV, une parfaite machine de destruction massive des véritables altermondialistes.

              La recette est connue, on infiltre, on récupère ou à défaut on fait exploser le mouvement de l’intérieur en créant des conflits. Il y a des gens qui sont payés pour cela, y compris au plan local ...

              La seule issue pour les altermondialistes c’est de sortir de l’innocence sur les techniques et méthodes de récupération/explosion des mouvements dissidents indépendants.

              S’ils veulent des conseils en stratégie et repérage des « agents de contrôle » je suis prêt à leur prodiguer les conseils de base de repérage / protection /contre mesure totalement gratuitement. (si en effet il s’agit vraiment d’un mouvement indépendant... ce qui est rare de nos jours)


              • claude-michel claude-michel 18 décembre 2013 15:10

                Par Arnaud69...Vous avez hélas raison...toutes les révolutions ont été prises par les bourgeois..Peut être qu’un jour une réussira a aller jusqu’au bout.. ?


              • Arnaud69 Arnaud69 18 décembre 2013 15:31

                claude-michel

                Ce n’est pas sans espoir, là où le système, les méthodes, les bénéficiaires étaient inconnus il y a encore peu, désormais c’est à armes égales au niveau de la connaissance des forces en présence. C’est inédit.

                Vous allez objecter qu’il y a différence de moyens etc... Je vous répondrai que les « élites » ne connaissent pas plus toutes les composantes de la société malgré leurs moyens, que le peuple ne connait tous les détails de leur organisation oligarchique.

                Mieux encore, l’oligarchie se doit d’agir dans l’ombre là où le citoyen a une moindre nécessité de discrétion.
                Pour finir les moyens sont des armes, une arme en circulation peut servir à n’importe qui et c’est à double tranchant.

                Les armes de l’oligarchie sont désormais quasiment toutes le plus grand danger pour l’oligarchie, un suicide programmé. Ils se sont toujours réjoui d’utiliser les textes religieux pour faire avancer leurs projets en faisant coïncider certains événements et les textes.

                Ils ne sont pas les seuls...


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 décembre 2013 14:30

                Merci pour le très beau, très utile fIlm  INDIGNÉ ! ET APRÈS ?

                Sur le même sujet, une excellente nouvelle : le grand classique de François Brune vient d’être réédité :

                LE BONHEUR CONFORME 
                par François Brune 
                (aux éditions de Beaugies)


                • Xenozoid Xenozoid 18 décembre 2013 15:17

                  Arnaud n’est pas résignié,il sait,il a la verité, les franc macons on cree le sionism qui n’etait que la prologation du pouvoir,,le pouvoir n’est en aucune fonction autre que le pouvoir de dir j’ai raison je sais,lui même est pris dedans,il l’avoue ,lhomme na j’amais été libre deppuis que la femme est ce quel est,differente, Arnaud est tres bon, il nous aimera même s’il ne nous aime pas,il a besoin de vous.....on con tinue ?


                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 décembre 2013 15:37

                    L’auteur nous écrit, dit-il, "en sortant d’un conseil d’administration d’ATTAC".

                    Je suis pour ma part sorti d’ATTAC après y être resté très peu de temps, ayant rapidement constaté une même dérive que dans la plupart des autres partis et associations « de gauche » : l’adhésion au discours négationniste sur les dangers de l’immigration et de l’islamisation.

                    Un bel exemple : il y a quelques mois j’ai écouté sur France Culture pendant près d’une heure (et sans le moindre recadrage du journaliste qui les interrogeait) un militant africain et une militante d’ATTAC qui développaient le "droit de tout homme ou femme d’aujourd’hui d’aller vivre où il veut quand il veut".

                    Au premier abord c’était pour moi, citoyen du monde, un discours séduisant, mais j’ai vite compris que ces militants étaient en fait de dangereux irresponsables.

                    Ça se passait près de Dakar, dans la très symbolique île de Gorée, lors d’un forum altermondialiste plein de bonnes intentions mais, à aucun moment, nos deux égarés du militantisme écervelé n’ont tenté d’expliquer de quelle manière miraculeuse on pourrait intégrer du jour au lendemain, dans les pays riches du nord comme la France (à fort taux de chômage au demeurant) les millions d’africains - entre autres - qui ont toutes les raisons de vouloir fuir là-haut la misère qui perdure dans leur pays.

                    Si bien des « altermondialistes » sont aussi irréfléchis et démagogues que le reste de la fausse gauche c’est qu’ils ont, comme elle, renoncé à lutter vraiment contre l’oppression de l’économisme mondialisé et pour une aide véritable, chez eux, aux peuples des pays « sous-développés » (en réalité exploités par les pays riches comme par leurs propres profiteurs installés  aux postes de commande de la politique et de l’économie).

                    Pour cacher ce renoncement la fausse gauche, désormais à ATTAC comme ailleurs, triche dans le discours opposant au capitalisme mondialisé l’intégrationnisme, le multiculturalisme et l’islamisation, chez nous, alors que ce sont deux faces d’une même catastrophique domination du monde.


                    • yvesduc 18 décembre 2013 21:46

                      Je plusse le texte, mais pas le titre car les événements donnent raison à ATTAC. Il y a 10 ans, ATTAC accusait la dérégulation économique de favoriser le moins-disant social et écologique. Or, c’est ce que nous constatons, à travers les fermetures d’usines et le chalutage en eaux profondes, pour ne prendre que ces deux exemples. L’analyse était juste mais le rouleau compresseur médiatique, et la bouillie télévisuelle, ont « fabriqué le consentement » ou plus exactement, fabriqué un renoncement suffisant pour que le capitalisme effréné puisse continuer à mettre en concurrence les travailleurs et à polluer la nature, sans rencontrer suffisamment de « gêneurs » sur sa route. ATTAC n’est pas en crise ; ce sont les médias et le pouvoir politique qui sont en crise, en se coupant progressivement de la réalité.


                      • dom y loulou dom y loulou 13 janvier 2014 12:52

                         « rien jusqu’ici n’a provoqué d’amélioration durable de ces situations »


                        il est GRAND temps (après trois années déjà que l’obolix nous fait des merveilles partout sur ce globe) que vous en preniez connaissance

                        projectobolix . org

                        faites-en un et vous serez aussi enthousiaste que tous ceux qui ont essayé

                        la terre revit et la vie avance dans le nouveau Shar tandis que babylone fuit océan d’Amour et ne voit que sa propre destruction et son propre mal partout

                        un nouveau ciel déjà au-dessus de vos têtes et de l’AIR PUR dans vos narines, de la pluie propre qui régénère toute la faune partout où vous placez le bel outil 

                        mais tous ces saints champions soigneusement chambrés en partis éternellement opposés, dans les sempiternelles séparations qu’ils aiment tant, sont tournés vers la mort et prétendent nous aider, mais sont donc bien incapables de prendre une heure pour faire un obolix et participer REELLEMENT à faire refleurir cette planète ???

                        « ...et il lui fut donné une pierre blanche sur laquelle il écrivit son nom que seul lui connait et il tendit une tente au-dessus de toutes les têtes... »

                        des rayons prismés, oui, que lancent les cristaux magnétisés et purifient notre atmosphère à vue d’oeil

                        toujours pas remarqué la FIN DU SMOG ? 

                        à bon entendeur

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès