• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’ambition d’un parvenu

L’ambition d’un parvenu

LA GRENOUILLE QUI SE VEUT FAIRE
AUSSI GROSSE QUE LE BŒUF

 Une Grenouille vit un Bœuf
 Qui lui sembla de belle taille.
Elle qui n'était pas grosse en tout comme un œuf,
Envieuse s'étend, et s'enfle, et se travaille
 Pour égaler l'animal en grosseur,

...............Disant : Regardez bien, ma sœur ;
Est-ce assez ? Dites-moi ; n'y suis-je point encore ?
Nenni. M'y voici donc ? Point du tout. M'y voilà ?
Vous n'en approchez point. La chétive Pécore
 S'enfla si bien qu'elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages : 
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
 Tout petit prince a des ambassadeurs,
 Tout marquis veut avoir des pages.

 

   Parce qu’il fut repéré par des puissants, que sa personnalité était malléable, que son surmoi était colossal, alors les maîtres du système lui confièrent la gestion d’un pays. Il ne s’agissait pas d’une confiance absolue mais d’une reconnaissance d’asservissement aux ordres données.

 Le peuple désabusé, ne sachant plus à quel saint se vouer depuis des années, il fallait pour ces vampires du pouvoir donner l’illusion d’un sauveur providentiel, afin de maintenir les fidèles dans la croyance des vertus de ce système.

Aussi à grand coup de publicité, partout sur leurs ondes et dans leurs grands journaux, ils vantèrent les mérites de ce personnage.

« Oyé, oyé braves gens, l’archange de la finance vous annonce la venue d’un nouveau messie ».

 Petit à petit, de manière insidieuse ce personnage soutenu par les deniers du capital, modelé à l’art de la tromperie, très vite à mis en place des moyens visant à interdire toutes velléités du peuple contre la toute puissance du pouvoir capitalo-bourgeois. Entouré de ministres de ce culte choisis aussi par la haute autorité, le messie et ses apôtres ne tardèrent pas à montrer la voie. « Nous ne changerons pas de cap, quoi qu’il arrive ».

 S’accaparant du pouvoir décisionnaire en obtenant le doit de légiférer par ordonnances, très vite cette équipe se montra très efficace pour promulguer des lois s’avérant rentables pour les marchands du temple (minorité de très riches) prélevant plus de taxes et d’impôts sur les petites gens et la classe moyenne. Le but : collecter un maximum d’argent pour renflouer les caisses de l’Etat afin de le redistribuer, sous des formes diverses, à cette engeance de droits divins, fut-elle mondiale ou européenne. Ainsi le miracle s’accomplirait avec la bénédiction du peuple.

Mais …….. !! Parmi ces exclus de la richesse et du pouvoir, des êtres, catalogués comme sataniques affublés par tous les anathèmes par ces maitres à penser du capital, s’élèvent et mènent un combat pour dénoncer les injustices et les inégalités, et un autres mode de vie.

 Bon nombre de jeunes, de retraités et des travailleurs de la fonction publique mène la lutte. Que soit les cheminots, les personnels hospitaliers, ou dans certains secteurs du service privé ces travailleurs méprisés par leurs patrons, insultés par un gouvernement qui préférerait les voir au travail « ils feraient mieux de travailler que de manifester dans la rue » les traitant même de fainéants.

 Ce petit homme à l’ambition démesuré n’a pas compris qu’il n’est qu’un instrument au service des puissants pour pérenniser un système odieux injuste et sans pitié.

 L’appât du pouvoir et du gain peut-il justifier tant de mépris à l’égard d’un peuple ?

L’honneur et la reconnaissance du mérite quand on est ministres ou président ne dois pas être reconnus en fonction de la grosseur du portefeuille, mais par l’humanisme et le caractère social de son action. Un peuple ce n’est pas seulement les nantis, ce sont aussi et surtout ces gens défavorisés économiquement, socialement et médicalement.

 Ce petit roi d’opérette et ses ministres illusionnistes, après avoir servi copieusement cette bourgeoisie capitaliste, furent mis de coté, ils furent remplacés par d’autres serviteurs encore plus aguerris aux nouvelles techniques de la tromperie et du mensonge. L’histoire ne retiendra qu’une épitaphe de ce petit homme : « Ce président a relevé l’économie française en sacrifiant les intérêts d’un peuple ». Ce petit homme mérite bien une fable de La Fontaine.

 L’avenir de notre pays, de notre société est entre nos mains. Que ferons-nous demain ?? Les jetterons-nous dehors, ou bien continuerons-nous à nier l’avenir, à plier sous le poids des tromperies et des injustices économiques et sociales ?

 09/06/2018


Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Ciriaco Ciriaco 11 juin 2018 09:37
    L’histoire réelle est bien moins romantique. Dans ma ville de 350 000 habitants, nous étions 2000 lors de la dernière manif, qui ne comportait aucun mot d’ordre, mais qui se voulait être comme le lieu du rendez-vous de l’exaspération, de ce sentiment qui habite même le plus privé de sens critique.

    Il est visiblement plus rassembleur chez la classe moyenne de vendre des t-shirts marqués par ce nouveau langage acronymique, qui ne perd pas de temps à vouloir dire quelque chose : « OSEF ! »

    • Spartacus Spartacus 11 juin 2018 11:23

      Bizarre cette propension des gauchiste a se prendre pour des humanistes.....


      Les pauvres, les malheureux sont en premier ceux qui n’ont pas de travail. Pouvoir donner du travail est le premier geste d’humanité. 
      Appeler le 115 ou demander aux autres d’aider n’est pas être humaniste. C’est juste être gauchiste.

      Chercher a s’enrichir en premier est la première pierre pour pouvoir aider autrui. En chercher à en avoir la possibilité.

      Quand on ne crée rien, on investi dans rien, et qu’on préfère le petit confort d’un statut, on n’est pas humaniste. Et quand on est de gauche on n’est pas « humaniste » on est juste jaloux et raciste anti-riche.
      En quoi le riche est responsable de la passivité à vous enrichir ? En quoi le riche qui emploie serait moins « humaniste » que celui qui rêve de rente statutaire ?

      Les exemples cités : « retraités », « travailleurs de la fonction publique », « cheminots », « personnels hospitaliers », « travailleurs », rêvent-ils que les autres soient moins riche ? Ou simplement de vivre normalement dans un petit bonheur qu’ils ont eux même choisit ?

      La lutte contre les inégalités, la vaste blague gauchiste qui ne se résume qu’ de la jalousie de castes frustrées, ne correspond pas a la demande de l’homme.

      Tel est grand, tel est petit, tel est intelligent, tel est courageux, tel est beau ou moche. L’important est le libre arbitre, d’avoir un job, un revenu et une vie sociale heureuse et certainement pas avoir cette mentalité de gauchiste a vomir qui déteste plus riche que lui, ou se déteste lui-même de sa frustration à ne pas en avoir la capacité de le devenir...
      Le riche n’est pas responsable de ta frustration gauchiste...


      • pemile pemile 11 juin 2018 11:33

        @Spartacus « donner du travail est le premier geste d’humanité. »

        Et c’est lié à la répartition des richesses produites par une entreprise, si en tant que patron, au lieu de me payer 100.000€/mois je me limite à 10.000€/mois, combien d’emplois supplémentaires puis-je créer, tout en améliorant la qualité de travail de mes employés ?


      • Spartacus Spartacus 11 juin 2018 12:07

        @pemile

        Combien d’emplois en plus ?
        Réponse : Aucun.

        Tous simplement parce que l’emploi est déterminé par le jeu de l’offre et la demande.

        C’est pas parce que c’est la demande de la création de travail qui détermine l’emploi. 
        Pas la taille du porte monnaie.

        Avec 100 000€ le patron s’achète une Ferrari et fait vivre tous les employés de l’usine Ferrari.
        Il peut aussi créer une fondation caritative, ou n’importe quoi. C’est son pognon. Pas le tien.

        Les 2/3 à ce niveau de revenus sont prélevés et il fera vivre la masse de la caste à charge de l’état avec.

      • Ciriaco Ciriaco 11 juin 2018 12:33

        @Spartacus

        « C’est son pognon » : quel humanisme affleure dans vos propos. Comment pourrait-on l’oublier dans cette société qui en fait un attribu total et exclusif.

        Il vous aura échappé que cet argent est le fruit de ceux qui le produisent toute leur vie, du moins quand le jeu des tensions de marché - autrement nommé « souplesse » - qui profitent à la liberté de ceux qui détiennent pouvoir et argent ne les renvoit pas dehors, sans rien ni personne que la jungle de l’asocialité construite par cet ordre, à 20 ans comme à 55 ans.

        Attention, critique sociale de gauche, peut entraîner phénomène d’illettrisme et cécité profondes.

      • foufouille foufouille 11 juin 2018 12:58

        @Spartacus

        « Avec 100 000€ le patron s’achète une Ferrari et fait vivre tous les employés de l’usine Ferrari. »
        juste une petite partie des employés.
        et si il achète plusieurs voitures moins cher, il fera vivre plus de monde.
        mieux payé ses employés pourront faire vivre encore plus de monde.
        c’est du fordisme, trop dur à comprendre pour un esclavagiste.



      • Spartacus Spartacus 11 juin 2018 13:27

        @Ciriaco


        A voir ton comportement de vouloir donner des leçons pédantes, méprisantes et jalouses envers les riches tu parai mal placé pour exposer l’associalité.

        Les « leçons d’humanisme » de ceux qui ne créent rien, se prennent pour des samaritains ? ils peuvent se les garder. 
        Je crée des Jobs sur mon propre compte. Permet a des gens d’avoir une reconnaissance sociale, de consommer, s’acheter logements et vivre dignement sans rien réclamer à quiconque. Et c’est certainement moi qui paye une partie de ta gamelle quotidienne.
        Si vous, vous avez un problème avec l’argent des autres, moi je ne suis pas un jaloux.

        Il vous aura échappé que les salariés ne sont pas payés en fonction de la marge, ou des bénéfices, mais en fonction d’un contrat de travail...
        Si vous étiez sortis un minimum de votre monde totalement absurde de gauchistes, vous sauriez que plus les bénéfices sont élevés plus les salariés sont payés...
        Mais va expliquer un bilan a un gauchiste plus moraliste idéologique, que réaliste.

        Si votre idéal est que l’employeur soi votre laisse, que vous ayez toute votre vie peur du changenent et de la souplesse, restez fonctionnaire.
        L’employeur propose un Job. Il ne promet pas un emploi à vie. 
        Les gauchistes portent une vraie responsabilité immorale, à cultiver la peur des changements, a stigmatiser la souplesse.

        La cécité gauchiste, c’est de ne pas le reconnaître le factuel et de trouver des excuses d’accuser les autres...

      • foufouille foufouille 11 juin 2018 13:34

        @Spartacus

        « Et c’est certainement moi qui paye une partie de ta gamelle quotidienne. »
        ce n’est pas possible car tu n’as aucune entreprise en france.


      • pemile pemile 11 juin 2018 13:59

        @Spartacus « Avec 100 000€ le patron s’achète une Ferrari et fait vivre tous les employés de l’usine Ferrari. »

        Il va s’acheter une Ferrari par mois ? smiley

        Si les 90.000€ sont utilisé pour créer des emplois, ces salaires créés feront bien plus tourner l’économie !

        Vous venez de démontrez votre mauvaise foi et que votre « Pouvoir donner du travail est le premier geste d’humanité. » est complètement bidon !


      • Ciriaco Ciriaco 11 juin 2018 14:21

        @Spartacus

        Toujours aussi charmant à droite, un commentaire plein de bon coeur et de réalisme ^^

        Passons sur les injures... Non monsieur, les salaires n’augmentent pas avec les bénéfices. Vous donnerais-je mon témoignage des éléments factuels d’une vie de travail dans le privé qu’assurément vous vous en torcheriez...

        Mais allons-y, le plaisir doit être partagé : aucune augmentation en 25 ans, jamais une heure sup payée non plus, des heures débordant parfois d’un facteur double sur le contrat de travail et de nombreuses intimidations - et isolements - lors de simples négociations - et ceci autant chez les PME que dans des grands groupes internationaux où brillent vos amis humanistes.

      • Spartacus Spartacus 11 juin 2018 15:59

        @Ciriaco


        Y’a pas d’injures, juste le retour du boomerang.

        Mais non, ça m’intéresse les motivations a ne pas prendre en main sa vie. Et c’est pas péjoratif.

        Et donc en résumé t’es resté 25 ans dans un Job ou t’estimais être mal payé, truandé, mal considéré, et harcelé ? 
        C’est de mon point de vue, sidérant !...

        La peur du vide ? La peur du changement ? La peur du néant ? de démissionner ? de chercher ailleurs ?
        Le mimétisme social a rester dans sa situation ?
        Le manque de confiance dans sa capacité personnelle ?
        La peur du jugement des autres ?
        La peur de sa capacité à rebondir ?
        La peur du libre arbitre ?

        Pourquoi ????

      • Spartacus Spartacus 11 juin 2018 16:28

        @pemile


        Il s’achète autant de Ferrari qu’il veut. Il est libre. Il n’a pas volé son argent.
        Ça n’a aucune importance.

        Les salaires sont payés à l’activité engendrée, pas au passif...

        On ne crée pas d’emploi parce qu’on a de l’argent. 
        On crée de l’emploi parce qu’on a une perspective.
        Vous devriez comprendre ce minimum du minimum...

        L’humanisme c’est de faire vivre les gens d’un salaire qu’ils contribuent à générer, pas les assister sur de l’argent auquel ils n’ont en rien contribué.

        L’humanisme, ce n’est pas de l’assistanat...

      • Ciriaco Ciriaco 11 juin 2018 17:52

        @Spartacus

        25 ans dans une dizaine de boites et plusieurs années, seul avec mon baluchon à sillonner la France et l’étranger pour voir autre chose que ce lamentable ordre économique que l’on connait d’autant mieux que l’on en a fait de nombreux coulisses. Et pas que professionnels...

        Ne préjugez donc pas si promptement des choses et des gens.

      • pemile pemile 11 juin 2018 18:01

        @Spartacus « On crée de l’emploi parce qu’on a une perspective. »

        On supprime aussi de l’emploi parce qu’on a une perspective ... d’augmentation de profit smiley

        « Il s’achète autant de Ferrari qu’il veut. Il est libre. Il n’a pas volé son argent. »

        Vous n’avez toujours pas répondu sur le fond, il est tout aussi libre de créer 2 ou 3 emplois dans son entreprise pour améliorer les conditions de travail et la qualité, si la marge le permet, non ?

        Vous défendez que l’entrepreneur crée l’emploi ou que c’est plutôt un égoiste frimeur qui veut aller bosser en Ferrari ?


      • Spartacus Spartacus 11 juin 2018 20:27

        @pemile


        On ne crée pas des emplois parce qu’on a de l’argent. 
        Mais parce que on a un travail à offrir. 
        On ne paye pas les gens a creuser des trous et d’autres à les remplir.

        Et il a le droit d’être un frimeur, aimer les Ferrari et ça ne fait pas de lui un égoïste.





      • Le421 Le421 11 juin 2018 20:47

        @Spartacus

        Avec 100 000€ le patron s’achète une Ferrari et fait vivre tous les employés de l’usine Ferrari.

        Phrase résumant parfaitement votre raisonnement débile.
        Mais bon. C’est pas grave...

      • pemile pemile 11 juin 2018 23:49

        @Spartacus « On ne crée pas des emplois parce qu’on a de l’argent »

        Mais vous, vous êtes du genre à vouloir maximiser les marges en supprimant des emplois, ou en créant pas même lorsque les marges le permettent ! smiley


      • aimable 11 juin 2018 23:54

        @Le421

        celui qui monte une entreprise et qui travail seul , effectivement il peut faire ce qu’il veut de son argent puisqu’ il la gagner en travaillant et il n’attend pas son salaire comme un Spartacus après le travail des autres ( comment qu’on appelle ces gens la déjà , haa oui des parasites )


      • Spartacus Spartacus 12 juin 2018 05:51

        @pemile


        Pour « supprimer des emplois » il faut déjà avoir « embauché » des personnes...
        Quand on n’embauche personne, on ne risque pas d’être accusé de licencier...
        Pas vrai ?
        Assurer la compétitivité et la pérennité de l’entreprise et des marges est la responsabilité.

        Et vous si vous avez un poste a responsabilité ou indispensable à l’entreprise, et ayez l’opportunité d’avoir un poste mieux payé, avec de meilleures perspectives, et 3 fois moins loin de chez vous, vous démissionnez ou pas ?

      • pemile pemile 12 juin 2018 10:16

        @Spartacus « Assurer la compétitivité et la pérennité de l’entreprise et des marges est la responsabilité ».


        Oui, mais vous me faites tourner en rond pour mieux oublier la question sur la relation entre répartition des marges et emplois ! smiley

        Faites mumuse avec votre Ferrari et ne vous posez plus en entrepreneur soucieux de créer des emplois et donc vrai humaniste !


      • Spartacus Spartacus 12 juin 2018 13:47

        @pemile
        « Oui, mais vous me faites tourner en rond pour mieux oublier la question »


        Mais non. C’est vous qui ne comprenez pas comment fonctionne une entreprise...
        D’où vos question en non sens de répartition entre serviettes et torchons...

        On embauche pas parce qu’on a une marge, mais parce qu’on a une perspective de marge ou un projet...

        Les années ou il y a des bénéfices, on peut ne pas embaucher, et d’autres avec des pertes n’empêchent pas d’embaucher....
        Un marxiste peut il comprendre cela ?

        Ce sont les perspectives de recettes futures qui déterminent l’embauche, jamais le fait que vous ayez de l’argent ou pas...

        Apprenez a faire un bilan et de la gestion.
        Si Amazon suivait votre raisonnement, avec 20 années de pertes avant d’être bénéficiaire, il n’aurait jamais embauché personne....

        Marx est mort. On vous a pas appris que toutes ses théories sur la plus-value se sont avérées toutes foireuses ?

      • pemile pemile 12 juin 2018 14:47

        @Spartacus « On embauche pas parce qu’on a une marge »

        Vous continuez à noyer le poisson en déformant mes propos, relisez, il s’agit de gérer la répartition de cette marge en lissant les écarts de salaires.

        « Ce sont les perspectives de recettes futures qui déterminent l’embauche »

        Pas uniquement, dans mon exemple de grosse marge disponible, il est tout à fait possible d’embaucher pour améliorer qualité et condition de travail. Si vous le niez, c’est que votre discours sur la création d’emplois est bidon et que conditions et qualité de travail de vos employés sont le dernier de vos soucis smiley

        C’est marrant de vous voir accepter l’inverse, licencier ou augmenter la productivité des employés pour optimiser les marges  smiley


      • Spartacus Spartacus 12 juin 2018 16:05

        @pemile

        Si la qualité et condition de travail ont bonnes pourquoi voudriez vous les modifier ?L’important est que les gens soient bien, pas dépenser l’argent inutilement. C’est irresponsable.

        Pourquoi voudriez vous « lisser les salaires » ? Personne n’a la même valeur, le même mérite, la même implication ou savoir faire ou importance.
        A part pour faire plaisir aux Marxistes et leur démagogie égalitariste jalouse, c’est con !

        Il y a des gens qui sont 1000 fois plus efficients ou plus importants ou indispensables que d’autres.

        On paye pas le même prix un « Griezman », difficilement remplaçable et qui marque des buts, que Dupond le caissier à l’entrée remplaçable du stade.

        Bref, vos questions tournent en boucle dans de la haine des plus riches. Certainement pas dans l’humanisme.

      • pemile pemile 12 juin 2018 16:12

        @Spartacus « Si la qualité et condition de travail ont bonnes pourquoi voudriez vous les modifier ? »

        Et si qualité et conditions de travail ne sont pas bonnes et que les marges permettent de les améliorer, pourquoi voudriez vous ne pas le faire ? smiley

        « 
        Pourquoi voudriez vous « lisser les salaires » ? Personne n’a la même valeur »

        Vous qui perliez d’humanisme plus haut, personne n’a non plus des milliers de fois plus de valeur qu’un autre, sauf par dérive marchande fabriquée par les médias.

        Sans télé et média, ton Griezman n’aurait pas la même valeur.


      • oncle archibald 12 juin 2018 16:24

        @Spartacus et @Pemile

        Il y a longtemps que des politiques comme des syndicalistes représentant en principe l’ensemble des travailleurs réfléchissent non seulement au problème du partage des fruits du travail et des fruits du capital mais aussi à l’attribution d’une partie du capital aux travailleurs qui le rendent productif.

        C’est sous de Gaulle que l’on a rendu obligatoire le partage d’une partie des bénéfices entre les salariés qui ont contribué à le produire, Chaban-Delmas voulait créer « une nouvelle société fondée sur la générosité et la liberté », et Marcel Loichot voulait instituer le « pancapitalisme » ou capitalisme pour tous, un espèce de mécanisme compliqué qui faisait peu à peu basculer le capital dans les mains des salariés ! Sur cette « société idéale » il est plus que jamais nécessaire de continuer à réfléchir dans un monde ou l’individualisme fait des ravages.

        Mais quel que soit celui qui va bénéficier des fruits de l’entreprise il est clair qu’il faut avant tout que les fruits soient produits, c’est à dire que l’entreprise soit bénéficiaire. Personne ne sera embauché « par confort » s’il est possible de produire la même chose avec un effectif moindre. Qui peut croire que l’on va revenir en arrière et supprimer les automates et les robots qui ont permis de produire la même chose avec moins de travailleurs ?

        Travailler n’est pas un immonde supplice que l’on impose aux salariés, c’est la mise en œuvre d’un contrat accepté par les deux parties, et gérer une entreprise, c’est à dire investir intelligemment et au bon moment pour qu’elle puisse mettre sur le marché un produit vendable, de préférence meilleur et moins cher que ses concurrents n’a jamais été une sinécure, encore moins aujourd’hui dans un marché mondialisé. Caricaturer les rapports du capital et du travail ne mène à rien.



      • pemile pemile 12 juin 2018 16:54

        @oncle archibald « Personne ne sera embauché « par confort » s’il est possible de produire la même chose avec un effectif moindre »

        C’est bien là le coeur de problèmes, chercher la limite du « produire la même chose avec un effectif moindre », comme dans l’industrie, toute limite doit avoir un coefficient de sécurité, on n’utilise pas un structure à 100% des ces capacités. Avoir 90% de son personnel en burn out n’est pas un modèle fonctionnel et durable !


      • pemile pemile 12 juin 2018 16:56

        Erratum :

        Le coeur du problème

        une structure à 100% de ses capacités


      • Armelle Armelle 12 juin 2018 17:18

        @pemile
        Et vous Pemile, dans votre infini humanisme, je suppose que quand vous avez un projet de travaux chez vous, vous cherchez à retenir le meilleur non ?
        Pourquoi par humanisme, n’iriez vous pas chercher le plus nul histoire de le faire bouffer ?
        Vous êtes de ceux qui avez un sérieux problème avec cette loi universelle et naturelle qui fait que quand tout le monde désire la même chose, celle-ci prend de la valeur, c’est comme ça et si vous ne voulez pas être soumis à cela, et bien vivez seul, mais pas au sein d’une société !!!


      • pemile pemile 12 juin 2018 17:35

        @Armelle "Et vous Pemile, dans votre infini humanisme, je suppose que quand vous avez un projet de travaux chez vous, vous cherchez à retenir le meilleur non ?"

        Oui, le meilleur rapport qualité/prix, qui est souvent lié aux conditions de travail des employés smiley


      • oncle archibald 12 juin 2018 18:08

        @pemile

        Dans le domaine d’activité « bâtiments » les salaires sont les plus minables que l’on puisse trouver pour un travail très souvent pénible. Un ouvrier carreleur d’une cinquantaine d’années dont j’admirais le savoir faire et que je félicitais est allé chercher dans sa veste sa feuille de paie en m’annonçant que j’allais sans doute moins admirer son salaire ! 1,25 smic après trente ans passés à genoux à réaliser des ouvrages parfaits. Dans le bâtiment si un ouvrier a du talent et un peu de courage la seule solution pour obtenir une rémunération convenable est de s’installer artisan ou s’il n’ose pas prendre de risques de faire du black pendant les week-ends !

        « Le meilleur rapport qualité/prix, qui est souvent lié aux conditions de travail des employés » c’est une vue de l’esprit d’un idéaliste, pas une réalité, sauf exceptions bien sûr si vous acceptez de payer très au dessus des prix habituellement pratiqués !


      • pemile pemile 12 juin 2018 19:48

        @oncle archibald

        Vous mélangez condition de travail et salaire, c’est volontaire ?

        « c’est une vue de l’esprit d’un idéaliste, pas une réalité »

        Prouvez moi qu’un ouvrier stressé, épuisé et maltraité par son patron fait du bon boulot ?


      • oncle archibald 12 juin 2018 19:56

        @pemile

        Toujours vos réflexes conditionnés qui vous font écrire des bêtises. Un ouvrier stressé, épuisé et maltraité par son patron doit être en arrêt maladie et quand il se sera refait une bonne santé s’il a deux sous de bon sens il changera d’employeur.

      • pemile pemile 12 juin 2018 21:28

        @oncle archibald « Un ouvrier stressé, épuisé et maltraité par son patron doit être en arrêt maladie »

        Oui, mais vous continuez à noyer le poisson, on parlait qualité du travail, effectif et charge de travail, et du patron qui tente de « produire la même chose avec un effectif moindre », non ? smiley


      • Ciriaco Ciriaco 12 juin 2018 21:32

        @oncle archibald
        Je suppose que c’est la conclusion d’un débat qui ne prend aucun compte des réalités sociales de l’accroissement des inégalités, de la concentration extrême du capital, de la fragilisation de l’emploi au profit de la souplesse des marchés, de la question de la fin du travail ou du choix que nous devrions avoir dans une société qui fait des progrès.


        Tout cela, si je lis bien, s’appuierait sur un état de fait naturel qui ne serait donc pas critiquable dans ses faramineux excès et qui ne s’appuierait donc en rien sur des caractères idéologiques.

        Vivre en société n’est pas facile. Ça l’est plus dans des structures sociales de proximité, mais ce n’est pas le cas d’une nation. Le progrès social est donc obligatoirement dépendant de la volonté de redistribution à cette échelle. Qu’est-ce que le contraire ? Qu’est-ce qu’une faveur donnée à qui a le plus de moyen si ce n’est une irresponsabilité ?

        Le champagne coule à flot quand d’autres sont dehors, et j’aimerais que certains comprennent ce que c’est d’y être - car la raison ne tombe jamais du ciel. Culpabilisant ? Et pourquoi pas responsabilisant ? Vivre en société n’est pas facile, mais qu’est-ce qui est le plus dur ? Redistribuer et faire l’effort d’un mode de vie qui ne met personne à la ruine personnelle, ou laisser faire l’inconséquence pour la raison d’une Ferrari pour autant de condamnés à vie dès la naissance et de non-choix ?

        Créer de l’emploi, quand le travail s’organise de plus en plus positivement avec la contrainte des tensions de la demande, n’est pas un progrès, c’est une constante. Un progrès c’est par exemple taxer à 5% le flux mobile (0.3% actuellement pour les sociétés dépassant 1 milliard de capitalisation - c’est trop dur, ouin) et éradiquer définitivement par ce fait la pauvreté dans un pays.

        Un humanisme commence par répondre de manière responsable à certaines de ces questions. L’économie, c’est le système de circulation de la monnaie. Une économie c’est quelque chose qui doit permettre d’amortir le coût humain. Une économie, c’est ce qui met en lieu et place un coût économique.

        Je le dis à chacun. Répondez à cela sincèrement, et demandez-vous si dès lors il n’y faut pas un combat. Ou baissez les bras et retournez aux fatalités convenues, mais de grâce ayez la décence de ne pas nous en nourrir.

      • oncle archibald 12 juin 2018 22:13

        @pemile

        Avec un effectif moindre et quelques machines performantes en plus ! Si vous pensez que l’idéal est de revenir au XIX éme siècle je vous laisse le penser seul. 

        Le job d’un entrepreneur c’est de produire toujours plus avec des coûts de production toujours moindres. On ne peut pas le lui reprocher. 

        Le job du politique c’est de faire en sorte que toute la population, y compris les plus faibles, puisse vivre décemment. C’est au niveau politique qu’il faut traiter le problème, pas dans les entreprises ! 

        Le seul qui avait une vison très innovante lors des dernières présidentielles était Benoît Hamon. Emmanuel Macron lui, pense qu’il suffit de résorber le chômage pour traiter le problème. Les solutions qu’il propose peuvent éventuellement être efficaces sur le très court terme, en aucun cas à long terme puisque la robotisation des tâches accompagnée de suppressions d’emplois avance à une vitesse incroyablement rapide.

        En fait il fait peut être la même erreur que Hollande en son temps : il cherche à régler les problèmes d’hier, pas ceux de demain. Exactement comme tous les autres responsables de partis, exception faite peut être de Hamon qui faisait l’erreur inverse, penser à demain et après demain sans rien proposer de tangible et de crédible pour aujourd’hui. 

        C’est sans doute très difficile de tenir les rênes d’un pays dans une période de grands changements comme celle que nous vivons. Une bonne grosse guerre a toujours été le moyen de ramener les gens aux réalités incontournables : comment continuer à trouver de quoi manger, se vêtir, se chauffer, dormir à l’abri. Je crains que nous n’échappions pas à cette logique. Les Suédois pensent la même chose et se préparent à survivre moins mal que d’autres parce qu’ils s’y seront préparés.

      • oncle archibald 12 juin 2018 22:24

        @ ciriaco : c’est à vous et non à Pemile que je répondais ..... 


        Globalement je partage beaucoup de votre vision de la société. Ce que je ne vois pas c’est comment mettre en œuvre des solutions fiscales Françaises sans faire fuir ailleurs les « forces vives » de la nation. La délocalisation vers l’Est des moyens de production rend tout très compliqué sauf à construire des murs autour de son pays et essayer de vivre en semi-autarcie. L’échelle minimale pour traiter ces problèmes est sans doute l’Union européenne mais chaque membre semble ne penser qu’à lui seul. Bref ... à mon avis on est dans la merde et pas prêts d’en sortir !

      • Ciriaco Ciriaco 12 juin 2018 22:56

        @oncle archibald

        Je discutais tout à l’heure avec un Polonais, venu en France pour le travail, comme beaucoup d’ouvriers Polonais. Il repartait dans son pays, la Pologne, cette zone productive à bas coût du travail, une misère eldorado de l’Allemagne qu’éponge la France pour le profit des marchés, toujours aussi prompts à tenir haut et fort le discours de la meilleure gestion, mais invisible dès lors qu’il s’agit d’en assumer le coût.

        Nos brillantes « élites » nous font le leg d’une Europe magnifique. Le terrain est politique, législatif, bien sûr. Mais se situer sur ce terrain, ce n’est pas adopter la logique du pouvoir et réfléchir à sa place : c’est parler d’où on est, parce que précisément c’est cette place qui nous est volée.

        Dès qu’il y a la moindre manif, participer, être présent, indépendamment des croches-pieds de la société de l’information de masse. Se rassembler ! Vous tendez vers Hamon, je suis un partisan de la FI. Que nous importent les stars au moment où nous devons le plus résister et faire rugir le lion de Marianne !

        En 2019, il y aura les élections Européennes. Reprenez cette main qu’ils nous volent si facilement, et votez à gauche toute, comme jamais ! Oubliez tout des détails qu’ils sont si nombreux à ériger en brouillard ! Il n’y a pas de petite et de grande gauche, il y a des débats qui s’ouvriront et des figures qu’on croyait oubliées dans ce siècle si noir ! Flanquez-leur la volée qu’ils méritent ! Et repartons au moindre tour de chanson, c’est de cela dont les temps ont besoin !


      • pemile pemile 12 juin 2018 23:05

        @oncle archibald "Le job d’un entrepreneur c’est de produire toujours plus avec des coûts de production toujours moindres. On ne peut pas le lui reprocher. « 

        Pas forcément, il peut aussi produire moins, mais de meilleure qualité et augmenter ses marges. 

        On peut aussi légèrement augmenter ses coûts de production pour augmenter plus fortement sa production (vos »machines performantes" avec effectifs constant)


      • Armelle Armelle 13 juin 2018 09:57

        @pemile
        ...très drôle !!! Ce terme « souvent » est amusant, il sort de je ne sais où, sans doute de vos élucubrations !!! Vous avez des chiffres, des références ?
        Vous auriez fait un peu d’économie d’entreprise, vous sauriez que ce que vous dites n’est pas une règle !!!
        Mais en tout cas, vous avez répondu à ma question, vous laissez donc le mauvais sur la touche !!! Donc vous admettez, malgré vous que le meilleur ne soit pas traité comme les autres...
        Faut être droit dans ses bottes quand on débat cher Monsieur...Le problème de l’échelle des écarts entre salaires en est un autre et n’a rien à voir.


      • pemile pemile 13 juin 2018 10:21

        @Armelle « Vous avez des chiffres, des références ? »

        Démontrez moi qu’un employé stressé et épuisé fait du bond boulot ?

        « Mais en tout cas, vous avez répondu à ma question, vous laissez donc le mauvais sur la touche !!! »

        Citez donc l’extrait où je réponds soit disant à cette question ?

        « Le problème de l’échelle des écarts entre salaires en est un autre et n’a rien à voir. »

        Répondez quand même à ce cas de figure d’un patron qui se sucre moins sur les bénéfices de sa boite et arrêtez de tergiverser ?


      • Shaw-Shaw #Shawford 13 juin 2018 10:28

        @pemile

        Tu ratiocines ? smiley ?

        Explicite fissa, jerk de ma peloose ou distrais moi, bouffon !

        Capiche ?


      • Armelle Armelle 13 juin 2018 15:08

        @pemile
        Que voulez-vous la nature humaine est ainsi faite, c’est comme ça, et c’est pour cette raison que l’on a instauré des règles, des lois, des normes (on croule même sous la production législative), et qu’en ressort-il ? Un joli smic aux malheureux 1100 euros qui devront satisfaire le travailleur !!!
        Ce que vous exposez est soit un problème relevant de la nature humaine (et non « des patrons »), de certains individus dénués d’empathie (mais certainement pas « des patrons »), soit de l’incompétence totale de nos dirigeants à ne pouvoir (ou plutôt ne vouloir) parvenir à faire ce pourquoi pourtant ils se targuent de faire (à savoir répartir les richesses) et qui leur sert de légitimité pour organiser leur racket permanent à tous les niveaux de production d’argent !!!
        Vous vous trompez de combat, les coupables ne sont pas les patrons mais bien ces saloperies de politiques qui n’usent que de la tromperie pour cacher leur incompétence et leur faiblesse à l’égard du pouvoir de l’argent, car si vous n’avez encore pas compris que c’est l’argent qui dirige et non la politique, c’est sans doute que vous avez raté un épisode !!! Et malheureusement, pour exister les politiques ont besoin du pognon des riches, pour trouver le crédit auprès du peuple, alors ils se soumettent...
        La seule solution est bien de sortir de ce schéma pervers et de faire son truc à soi. Seul, sans l’aide ou la « bonté » d’un hypothétique patron qui voudra bien vous embaucher et surtout bien vous payer.
        Mais ce dont je suis certaine, c’est que quand on a un minimum d’estime pour soi, un peu d’honnêteté intellectuelle, et quand une situation ne plait pas, et bien on se donne les moyens de la changer, on attend pas que ça tombe du ciel. Jamais rien ne tombe du ciel, et seuls les idiots utiles attende la politique pour cela qui (il serait temps de s’en rendre compte) ne fera jamais rien !!!


      • pemile pemile 13 juin 2018 15:42

        @Armelle « Un joli smic aux malheureux 1100 euros qui devront satisfaire le travailleur !!! »

        Et que certains patrons trouvent trop élevé ! smiley

        "Mais ce dont je suis certaine, c’est que quand on a un minimum d’estime pour soi, un peu d’honnêteté intellectuelle, et quand une situation ne plait pas, et bien on se donne les moyens de la changer, on attend pas que ça tombe du ciel."

        Sûr, lorsque 20 personnes doivent se partager un gateau de 10 portions celui qui a un flingue mange mieux smiley


      • pemile pemile 13 juin 2018 15:44

        @Armelle "Que voulez-vous la nature humaine est ainsi faite, c’est comme ça, et c’est pour cette raison que l’on a instauré des règles, des lois, des normes« 

        Que les patrons voudraient »simplifier" comme ils disent smiley


      • Armelle Armelle 13 juin 2018 16:12

        @pemile
        « Sûr, lorsque 20 personnes doivent se partager un gateau de 10 portions »

        Ha bah oui mon bon Monsieur mais chacun peut faire grossir ce gâteau en créant des richesses lui même qui viennent s’ajouter plutôt que de pomper sur le gâteau existant.
        Seriez-vous de ceux qui croient que c’est un jeu à somme nulle ?, comme la plupart des blaireaux ici ? Bah non car si le Pib a augmenté depuis les années 80 c’est bien parce que des gens ont créé, et ces créations ont généré de nouvelles richesses...
        Je suppose que vous êtes issu d’un cursus littéraire pour avoir une si maigre culture économique !!!
        C’est tellement facile de faire porter le chapeau aux patrons et aux politiques, en attendant, vautré dans son fauteuil que ça vienne !!! Allez vivre à Lourdes si vous croyez aux miracles...


      • Armelle Armelle 13 juin 2018 16:25

        @Armelle
        La fille de ma voisine, vivant de petits boulots de merde, exploitée au maximum, un jour s’est levée et s’est dit « ça suffit ». Elle a creusé l’idée qu’elle avait de mettre au point un petit kit pour jeune fille approchant la période des 1ères menstruations. Son truc ne payait pas de mine et pourtant elle s’est battue, Aujourd’hui elle a un salaire décent, emploie 6 salariés (sans compter les emplois en sous traitance).
        C’est de cela dont je vous parle. Et tout le monde, je dis bien tout le monde peut faire la même chose, tout le monde possède des compétences qui peuvent se vendre sans compter sur un hypothétique connard de patron pour vivre.
        Je connais aussi des gens qui ont démissionné de leur emploi pour se lancer dans le format « partage salarial », aujourd’hui ces gens ont des salaires décents, ne sont plus sous la coupe de ténardiers« , ont aussi la liberté et n’accepteraient un poste salarié pour rien au monde !!!
        Mais bon ! c’est sûr il faut intégrer dans le logiciel le terme »risque" mais ça c’est une autre histoire, on a peur de perdre son petit confort...Ben voyons, donc on a ce qu’on mérite, ni plus, ni moins...


      • Armelle Armelle 13 juin 2018 16:29

        @Armelle
        Et c’est la somme de tous ces gens là qui font la force d’un pays et d’une économie mais certainement pas ceux qui attendent éternellement le fameux « partage », car si tout le monde fait comme les premiers ça marche, en revanche si tout le monde fait comme les deuxièmes, et bien tout s’écroule


      • pemile pemile 13 juin 2018 18:39

        @Armelle « Je suppose que vous êtes issu d’un cursus littéraire pour avoir une si maigre culture économique !!! »

        Vous supposez mal ! C’est surtout que votre culture économique ou celle de Spartacus ne sera jamais la mienne smiley

        J’ai jamais été salarié comme vous et mon premier siret remonte à il y a 30 ans, alors vos préjugés me font bien marrer smiley


      • foufouille foufouille 13 juin 2018 18:54

        @Armelle

        tu as toujours ton compte au belize sur lequel tu délocalises la plus grande partie de tes revenus ?


      • Armelle Armelle 14 juin 2018 09:13

        @foufouille
        Ce compte est associé à la domiciliation d’une entreprise qui présente tout ce qu’il y a de plus LEGALE !!!
        Et comme en France le « légale » est le juge de paix, la morale on s’en fout, je ne vois pas en quoi votre propos, que vous ne cessez d’ailleurs de chanter ici, pourrait m’atteindre !!! Je ne vois pas pourquoi une entreprise étrangère à la France, qui vend dans des pays autres que la France, paierait des impôts en France !!! ca va pô bien hein !!!
        ...Mais si vous saviez mon pauvre Foufouille, si vous saviez...Je pense sincèrement que vous êtes à des années lumières de ce qui se passe dans ce domaine et dans un total respect avec la législation... La France a porté son choix sur le tout impôt plutôt que de rester dans des mesures raisonnables et qui fait que les entreprises, soit se tirent, soit se créent ailleurs, tout ça pour financer un système obsolète, un système qui manifestement a atteint ses limites, alors maintenant assumons.
        Les deux jeunes entrepreneurs/créateurs que j’assiste en ce moment ont choisi, l’Angleterre et les états unis. Leur idée est génial et le business modèle plutôt prometteur, et bien voilà encore deux jolies boîtes qui fuiront notre beau pays... 
        Quand vous entendez des jeunes gens volontaires vous dire « vu le niveau d’imposition, de prélèvement sociaux en France en tant que chef d’entreprise, je ne vois pas pourquoi je m’installerais en France, surtout pour financer une bande de branleurs qui ne pensent qu’à faire la grève, et financer une administration publique totalement inopérante et produisant une gabegie monumentale », alors je pense franchement qu’il est temps de se poser des questions...


      • Armelle Armelle 14 juin 2018 09:38

        @Foufouille

        Vous savez les procédures Française me font sourire, tenez il y a 3 semaines, une tarée m’a renversée avec sa grosse bagnole, plus de peur que de mal, cependant 3 jours d’hôpital, des soins pendant 15 jours et 25 séances de KIné.
        Et tout cela payé par la Secu !!! alors que c’est l’assurance de la greluche qui aurait dû payer. Alors je me suis renseignée et j’ai appris qu’il existait un imprimé « déclaration d’accident causé par un tiers responsable » qui permet à la CPAM de refacturer à la dite sté d’assurance. Sauf que cet imprimé, 1 Français sur 10 en connait l’existence, et le correspondant m’a confié que les instances de la CPAM estimaient que ces déclarations ne représentaient seulement que 10% des accidents sans grande gravité mais cependant générant des soins...
        Notre administration est un véritable tas de merde, incapable d’instaurer la moindre procédure fiable et durable et compense son incompétence à travers l’imposition massive. Alors avant de pomper, pomper et encore pomper, il serait bien de faire un ménage drastique et coller des gens efficaces et responsables dans nos administrations afin de cesser ces gaspillages insensés !!!
        Et après on va nous dire que la Sécu va mal, c’est sûr, si l’on transfert certaine charges devant être assumées par le privé vers le public, effectivement on peut comprendre le malaise !!!
        Pfff pauvre France...C’est pathétique... Et le coq chante son cocorico les pieds dans sa merde mais tout va bien quand même...


      • foufouille foufouille 14 juin 2018 10:32

        @Armelle

        sauf que ton activité a bien lieu physiquement en france et non au belize, donc tu es une fraudeuse.


      • foufouille foufouille 14 juin 2018 10:46

        @Armelle

        pour ce qui est des assurances, elle font tout pour ne pas payer sauf les pots de vin aux experts médicaux.
        l’accident est bien déclaré à la CPAM par la secrétaire, il faudra ensuite des années pour l’assurance paye tout en saisissant le tribunal.
        l’assurance prétendra que tu t’es plantée toute seule et que tu avais des tas de maladies avant.


      • Armelle Armelle 15 juin 2018 10:39

        @foufouille
        Non Foufouille, il n’y a rien d’automatique, et il n’y a pas de « secrétaire » qui déclare à la CPAM, l’accident a eu lieu le 20 mai et c’est moi en adressant cet imprimé à la CPAM que cette dernière a été mise au courant !!!
        Manifestement les compagnies d’assurances ne déclarent à la CPAM, qu’en cas d’accident grave...

        « l’assurance prétendra que tu t’es plantée toute seule et que tu avais des tas de maladies avant »
        Pas quand un procès verbal de police a été dressé, et c’est le cas !


      • foufouille foufouille 15 juin 2018 15:53

        @Armelle

        quand tu vas aux urgences et que tu déclares que c’est un accident de la circulation, c’est automatique. d’ailleurs c’est écrit dans les causes de l’arrêt maladie
        « Pas quand un procès verbal de police a été dressé, et c’est le cas ! »
        le policier n’est pas médecin contrairement au médecin de l’assurance pour qui tout va bien même tétraplégique. PV ou pas, l’assurance, et aussi la tienne si elle a des accords avec la partie adverse, minimisera les faits.
        la plupart des experts médicaux sont aussi grassement payés par les assurances comme une partie de la justice.
        tous les accidentés de la circulation te donneront le même témoignage que le mien.
        il y a 20 ans, la CPAM ne prenait ni expert ni avocat, j’ignore si c’est toujours le cas.

      • foufouille foufouille 15 juin 2018 16:10

        @Armelle
        l’assurance privée de merde ne prendra jamais contact toute seule avec la CPAM pour payer ce qu’elle doit. en cas d’accident grave et une facture importante, la CPAM sera payé des années après.


      • oncle archibald 12 juin 2018 11:11

        Libertad 14 : « les maîtres du système lui confièrent la gestion d’un pays »

        Et ils vinrent vérifier par une petite caméra discrètement installée au dessus de chaque isoloir que « le peuple désabusé » votait « comme il faut !

        Tout votre beau baratin ne tient pas une seconde pour cette unique raison : en France il y a une campagne électorale libre et un vote à deux tours sauf quelques exceptions. On a entendu un beau tribun au verbe choisi et à la voix tonitruante, nous expliquer avec grand brio exactement ce que vous nous racontez : les mauvais, les méchants, les très riches, ces quelques pour cent qui dirigent le monde et »réduisent le peuple en esclavage« on va les laminer et avec MOI vous allez prendre le pouvoir pour rétablir enfin la justice et la prospérité pour tous. 

        Certes ce héros, ce grand chez des Insoumis, est un peu usé par 40 ans passés ici et là à essayer d’être calife à la place du calife mais il fait encore bon effet à certains. A certains oui mais pas à la majorité »du peuple« qu’il s’arroge le droit de prétendre représenter alors que par trois fois, au premier tour de la présidentielle et aux deux tours de la législative, le »peuple de France« lui a dit non, ça n’est pas toi qu’on veut et on ne croit pas ce que tu nous racontes et qui pourtant à l’air si alléchant. Le paradis sur terre on y serait déjà si seulement JLM était à l’Elysée, enfin d’après lui !

        Si vous avez un meilleur système que la démocratie à proposer pour désigner celui à qui »le peuple« fait confiance pour le diriger pendant cinq ans, proposez le !

        Le communisme ? On a vu ce que ça donnait et ce que ça donne encore. Des »démocraties populaires« de droit divin installées au bout du fusil, maintenues par la terreur, et devenues héréditaires comme à Cuba ou en Corée du Nord ! Ou est la »Libertad« la dedans ? N’est ce pas dans ces »républiques« là plus qu’ailleurs que »les maîtres du système" choisissent qui doit gérer le pays ?


        • Armelle Armelle 13 juin 2018 16:48

          Libertad 14

          Bon nombre de jeunes, de retraités et des travailleurs de la fonction publique mène la lutte

          Ha bon ? Où ça ?
          Si pour vous ; paralyser un pays, et faire « c.... » bon nombre de Français qui vont au boulot, s’appellerait « mener une lutte », je pense que vous avez déjà un léger problème avec la langue Française !!!
          Une lutte, quand on désire vraiment son objectif, et bien on se bat mais pour de bon, traîner ses galoches sur le pavé en braillant des âneries entre deux deux bières et un sandwich, moi j’appelle ça une journée de détente !!! Mais bon pour la vraie lutte, Ho là camarade, c’est trop risqué !!! des fois qu’on raterait la soirée cassos devant le match de foot !!! Ha ba nan alors !!!
          Vous feriez pisser de rire nos ancêtres de 1789
          La preuve en est, les dernières manifs ont été un véritable flop, les « combatants d’opérette » ont obtenu nada et les syndicats caca sont au fond du gouffre...

          Vous ne pensez pas qu’il est temps de revoir votre logiciel ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Libertad14

Libertad14
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès