• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Anneau de Sauron

L’Anneau de Sauron

Quand l'actualité récente nous rappelle sèchement que les moindres de nos déplacements sont désormais enregistrés par géolocalisation de nos téléphones cellulaires.

Le 20 décembre dernier, nous apprenions que Nordhal Lelandais, principal suspect dans l'affaire de la disparition de la petite Maëlys, lors d'un mariage fin août en Isère, avait été mis en examen du chef d'assassinat sur le caporal Arthur Noyer, du 13ème Bataillon de chasseurs alpins de Chambéry. Celui-ci n'avait plus donné signe de vie depuis sa disparition, dans la nuit du 11 au 12 avril 2017.

Le même jour, le procureur confirmait que « Les deux téléphones utilisés par Nordahl Lelandais avaient déclenché les mêmes relais téléphoniques que ceux d'Arthur Noyer entre 23h48 et 03h41. » Puis, le téléphone du caporal Noyer s'est éteint en fin de nuit, approximativement vers 5 heures du matin, selon une source de l'AFP proche du dossier. Source : L'Obs

Pourquoi tout ce temps avant d'effectuer ces vérifications ?

Le Caporal Noyer a disparu dans la nuit du 11 au 12 avril, voila plus de 8 mois. L'enquête sur cette disparition — à tout le moins inquiétante — ne pouvait exclure l'hypothèse d'un suicide, ou d'un meurtre, et la géolocalisation de son téléphone faisait partie des vérifications incontournables pour savoir à partir de quel point on perdait définitivement sa trace. Comme nous le verrons, il est trivial de déterminer quels autres portables se trouvaient à proximité de la victime dans les heures ayant précédé sa disparition. En procédant par élimination, il était tout aussi simple d'arriver à la conclusion où l'enquête se trouve aujourd'hui. Pourquoi ceci n'a-t-il pas été fait en temps utile ? Faut-il préciser que cela aurait probablement sauvé la vie de la petite Maëlys et évité à sa famille une angoisse insupportable, quand chaque minute qui passe amenuise un peu plus les chances de la retrouver vivante.

Comment fonctionne la géolocalisation ?

Lorsque vous vous déplacez avec un téléphone portable, celui-ci se connectera naturellement à l'antenne de votre opérateur offrant la meilleure communication par rapport à l'endroit où vous vous trouvez, et ce sera généralement — mais pas obligatoirement — la plus proche.

Lorsque vous vous déplacerez à nouveau, ou si le niveau de la communication devait se détériorer, votre portable se mettra alors à l'écoute des autres cellules (antennes), et s'il en trouve une qui offre une meilleure intensité (moins atténuée), il basculera sur celle-ci et le réseau en sera informé.

Toutes les cellules sont reliées à un réseau appelé SS7 (signaling system 7) qui s'apparente à un réseau informatique, équipé de serveurs et de passerelles vers le réseau internet. Toutes les transactions sont historisées et centralisées sur les serveurs des opérateurs. Dans la mesure où il s'agit de simple lignes de texte (logs), ces transactions ne prennent que peu de place et peuvent être aisément compressées pour archivage. En pratique, on peut supposer que toutes les données sont collationnées auprès des opérateurs et centralisées dans des bases de données accessibles aux autorités judiciaires sur base d'une commission rogatoire.

La double question que l'on peut se poser ici est de savoir quelle est la durée réelle de rétention[1] de ces données en pratique, et si en effet une commission rogatoire signée par un juge d'instruction est une condition préalable à toute consultation. J'ai un léger doute, surtout pour avoir, à une époque pas si lointaine, au cours d'un repas avec le numéro 2 d'un très gros opérateur de téléphonie belge, appris qu'en pratique, un simple coup de fil d'un inspecteur de police à son contact (dans l'entreprise) suffisait pour qu'un numéro soit placé sur écoute.

Désormais, tous suspects... jusqu'à preuve du contraire

Entendons-nous, si de tels moyens techniques permettent de confondre un assassin, voire un tueur en série, et de le mettre hors d'état de nuire pour le restant de ses jours, je n'y vois aucun inconvénient. Lorsque ces techniques ont été très probablement utilisées pour identifier des terroristes (mythe de la carte d'identité omniprésente), je n'y vois toujours rien à redire. On pourrait y ajouter cet idiot de Sarkozy qui s'était cru malin de faire acheter par son avocat un second téléphone parce qu'il savait qu'il était sur écoute... et n'a pas manqué de se faire serrer sur base du même genre de corrélations.

Là où c'est inquiétant, c'est lorsqu'on met ceci en parallèle avec le développement tous azimuts des caméras de surveillance dans le domaine public, et avec la centralisation de toutes nos communications, qu'elles soient fixes, mobiles ou internet au travers de réseaux dont nous savons qu'ils peuvent être aisément surveillés. Le réseau SS7, basé sur un protocole des années 1975 est une véritable passoire en termes de sécurité, et au prétexte fallacieux du terrorisme, on a passé tant et plus de lois permettant aux autorités judiciaires d'espionner chaque recoin de notre vie privée.

Mais c'est pour votre bien, et pour votre propre « sécurité ». Et vous êtes instamment priés de le croire ! Vous allez dire, sans doute, que je suis une mauvaise langue, mais j'y vois quand même les outils de base d'une dictature qui pourrait s'avérer bien plus efficace que tout ce que l'on a connu depuis l'aube de l'humanité. Ah mais c'est vrai, j'oubliais, nous on vit en démocratie, hein, mon précieux... Jamais ils ne feraient de mal à un pauvre hobbit, oh non, mon précieux.

Par Ssolbergj — Travail personnel, GFDL

Trois anneaux pour les rois Elfes sous le ciel,

Sept pour les Seigneurs Nains dans leurs demeures de pierre,
Neuf pour les Hommes Mortels destinés au trépas,
Un pour le Seigneur Ténébreux sur son sombre trône,
Dans le Pays de Mordor où s'étendent les Ombres.
Un anneau pour les gouverner tous. Un anneau pour les trouver,
Un anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier
Au Pays de Mordor où s'étendent les Ombres1. »

J. R. R. Tolkien, La Communauté de l'anneau

Notes

  • [1] En théorie fixée à un an suivant le décret n°2006-358 du 24 mars 2006 relatif à la conservation des données des communications électroniques
 

Article original sur LeVilainPetitCanard
Page Facebook

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 22 décembre 2017 17:44

    Moi aussi j’ai un téléphone comme ça.

    Je ne sais pas trop pourquoi : il est le plus souvent déchargé ou éteint, et j’oublie neuf fois sur dix de le prendre quand je sors.
    Alors, Big ou Little Brother vont se casser les dents.
    Mais de toutes façons, ils s’en tamponnant le coquillard parce que pour eux, je suis comme la moitié des Français pour Macron, ceux qui n’ont pas réussi, je ne suis rien.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 18:14

      @Jeussey de Sourcesûre

      Pas un téléphone « comme ça », n’importe quel GSM, en fait. Pas besoin que ce soit un smartphone, il suffit que ce soit un tél. cellulaire.

      Et la géoloc est passive, c-a-d. que ça ne dépend nullement d’une ou l’autre application, mais bien des traces (logs) de votre téléphone lorsqu’il se connecte à une antenne.

      Et aux petits malins qui se diraient qu’il suffit de « ne pas prendre son GSM » ou de le refiler à bobonne le jour où l’on veut commettre un délit, je signale quand même que pas de trace, c’est déjà une trace (au sens du chien des Baskerville). Et qu’un téléphone de plus dans la popoche à bobonne, c’est deux téléphones qui bornent systématiquement au même endroit (comme Sarko).


    • Gollum Gollum 22 décembre 2017 17:51

      Vous avez retrouvé mon préciieeeuuuxxx ! smiley


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 18:06

        @Gollum

        Yep, en vente dans toutes les boutiques télécom, avec ou sans pomme elfique gravée au dos smiley


      •  Arcane Arcane 22 décembre 2017 18:06

        "En procédant par élimination, il était tout aussi simple d’arriver à la conclusion où l’enquête se trouve aujourd’hui. Pourquoi ceci n’a-t-il pas été fait en temps utile ? Faut-il préciser que cela aurait probablement sauvé la vie de la petite Maëlys et évité à sa famille une angoisse insupportable, quand chaque minute qui passe amenuise un peu plus les chances de la retrouver vivante.« 

        Les »si" sont faits pour couper du bois !

        Quand vous ne savez pas ce que vous cherchez, vous vous retrouvez avec des centaines voires des milliers (chambery compte 60000 habitants) de portables sur les relais en questions.

        Pas de conclusion hâtive svp


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 18:10

          @Arcane

          Je suis informaticien et accessoirement j’ai étudié comment ça fonctionne. En gros une antenne de ce genre prend 15 ou 31 connexions simultanées. Pas très difficile de consulter les logs des antennes (recherchant sur l’IMEI) pour savoir quel téléphone se trouvait également sur l’antenne x, puis y puis z, c’est d’ailleurs exactement ce qu’ils ont fait en fin de compte pour le caporal Noyer. Non seulement ce n’est pas fastidieux, mais avec une requête ad-hoc ça prend tout de suite quelques microsecondes.

          Donc essayez plutôt de lire attentivement avant de tirer (vous-même) des conclusions hâtives (et erronées). Dans mes liens je donnais aussi l’exemple de Sarko, et vous pouvez déduire celui des terros de Charlie, etc.


        •  Arcane Arcane 22 décembre 2017 18:15

          @Philippe Huysmans

          Sauf que vous ne savez pas a quelles secondes chercher car entre la disparition du caporal et l’alerte se sont plusieurs heures écoulées.
          Le recoupement c’est bien mais dans une ville dense comme la vallée de chambery et avec pleins de routes vous vous retrouverez avec trop de poissons potentiels dans votre filet.


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 18:18

          @Arcane

          Hum hum, on s’en fout, on cherche tous les IMEI ayant borné sur la même antenne que l’IMEI de Lelandais entre tel et tel moment.

          Puis on élimine les orphelins (ceux qui sont sur une antenne mais pas sur la suivante).

          And the winner is... Noyer.

          C’est pas terriblement compliqué à comprendre, pourtant.


        •  Arcane Arcane 22 décembre 2017 18:19


          Mais finalement nous ne sommes que des enquêteurs en pantoufles devant notre ordinateur, n’est-il pas ?


        •  Arcane Arcane 22 décembre 2017 18:21


          Ca fait un paquet de monde quand même ! Bref,...bonne soirée et bonne enquête smiley


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 18:21

          @Arcane

          Je ne suis pas enquêteur... du tout, ni en pantoufle, ni en rangers ni en chaussures de ville.

          Ce que j’écris n’en reste pas moins exact, pourtant. N’était-ce pas Staline qui avait coutume de dire que « les faits sont têtus » ?


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 18:22

          @Arcane

          Non ça fait très exactement UNE et UNE SEULE personne, une fois passé le crible.


        •  Arcane Arcane 22 décembre 2017 18:31


          80 communications en simultanées en 2013 pour une antenne relais.Aujourd’hui je ne sais pas.
          Le caporal fait du stop. Il se fait prendre en stop, admettons
          Son tel borne regulierement a chaque meilleur relais le long du trajet.
          Vous avez donc dans votre filet tous les portables de tous les occupants de tous les vehicules ayant fait le parcours au meme moment que le tueur et sa victime.
          Et apres ?


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 18:37

          @Arcane

          Ca dépend des bandes de fréquence, et ça n’a aucune importance, la requête éliminera les doublons, devrait-il y en avoir 100.000.000 et ne restera que celui ou ceux qui ont borné sur les mêmes antennes au même moment que l’intéressé.

          Ça vous paraît léger ? Ce n’est pas l’avis du juge d’instruction qui l’a inculpé pour assassinat c’est-à-dire meurtre avec préméditation.


        •  Arcane Arcane 22 décembre 2017 18:42

          @Philippe Huysmans

          Argument irrecevable votre honneur, notre discussion parle de vos suppuations ecrtites dans votre article comme quoi cela aurait été possible de le recouper avant le rapt de la petite !
          Je vais être gentil, avec votre methode, vu l’heure tardive de la disparition du caporal admettons qu’il vous reste une trenatine de candidats.
          Vous etes juges d’instruction, vous faites quoi sachant qu’on est dans un temps ou ne sait rien du caporal : disparition volontaire, suicide, crime , fugue de l’armée ..ect ?


        • pemile pemile 22 décembre 2017 18:44

          @Arcane « tous les portables de tous les occupants de tous les vehicules ayant fait le parcours au meme moment que le tueur et sa victime »

          ET roulant plus ou moins à la même vitesse, et ans la mesure où c’est un trajet entre 23h48 et 03h41 cela ne devait pas faire grand monde ?


        •  Arcane Arcane 22 décembre 2017 18:49

          @pemile

          Amettons cher Pemile . Allez même 12 personnes.
          Vous faites quoi ?
          Vous les interrogéz : ils vous confirment tous etre passés a l’heure dite.
          Seconde question : avez vous vou le caporal . Tous vous repondent et même le tueur que non.
          Vous faites quoi ?
          Plus dur : 2 repondent l’avoir vu en boite de nuit car sortant a la même heure mais pas Lelandais qui lui se tait .
          Vous faites quoi ?


        •  Arcane Arcane 22 décembre 2017 18:51


          bref écrire sans vergogne « que cela aurait probablement sauvé la vie de la petite Maëlys »,
          c’est de la branlette morbide !


        • pemile pemile 22 décembre 2017 18:51

          @Arcane « admettons qu’il vous reste une trenatine de candidats »

          Réponse croisée et d’accord avec votre contradiction sur le fond de la démonstration de cet article.

          Mais, est-ce que dans le cas où il ne resterait qu’un ou deux « candidats » il devrait y a avoir enquête ? A partir de quel nombre faudrait-il lancer une procédure ?

          Dans les systèmes de surveillance que la France vendait à quelques dictateurs, ce genre d’outils peut servir dans des enquêtes politiques ! smiley


        • pemile pemile 22 décembre 2017 18:55

          @Arcane « Vous faites quoi ? »

          Bien d’accord avec vous, ce genre de surveillance électronique ne peut que dériver sur tous types d’abus.


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 18:56

          @Arcane

          Si vous permettez, je vous laisse continuer à troller tranquillou, mais ne me demandez pas d’y répondre, non plus.


        • pemile pemile 22 décembre 2017 18:57

          @Arcane

          Malheur à celui qui suit en voiture un tueur un série ! smiley


        •  Arcane Arcane 22 décembre 2017 18:58

          @pemile

          Un ou deux même problème.
          Vous lancez l’enquete et surveillez de pret l’individu ou les individus. Toujours pas de crane decouvert ni de rapt de la petite.
          Le tueur ne se trahit pas et pendant longtemps. Vous faites quoi ?


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 18:58

          @pemile

          Yep, on parle de corrélations multiples, ici. À partir de combien ça commence à ressembler à un indice sérieux que les deux personnes se trouvaient dans le même véhicule ? Moi je dirais deux plus cette basée sur la rencontre (club, café ?).


        •  Arcane Arcane 22 décembre 2017 18:59

          @Philippe Huysmans

          Troller tranquilou ? OK j’arrête là chef !


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 18:59

          @pemile #équipements

          Non ce sont des logiciels destinés à filtrer/monitorer les accès internet.


        • pemile pemile 22 décembre 2017 19:00

          @Philippe Huysmans « je vous laisse continuer à troller tranquillou »

          Vous pensez vraiment qu’utiliser ce genre d’outils aura plus d’avantages que d’inconvénients et ne va pas générer des effets de bords dommageables pouvant toucher n’importe qui ?


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 19:00

          @Arcane

          Le monde vous remercie, à commencer par moi. Excellente soirée, et si je n’ai plus l’insigne honneur de vous lire, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année.


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 19:06

          @Arcane

          Non, ce qu’ils ont fini par faire, c’est la même opération (en sens inverse) que celle qu’ils auraient du effectuer dans les jours suivant la disparition du Caporal Noyer. Et s’ils l’avaient fait, ils seraient venus, pour les mêmes raisons, aux mêmes conclusions.

          Et Maëlys serait encore là.


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 19:07

          @Arcane

          Euh moi au delà de trois corrélations, je ne le « surveille pas de près », je le mets au trou.


        • pemile pemile 22 décembre 2017 19:07

          @Philippe Huysmans « Non ce sont des logiciels destinés à filtrer/monitorer les accès internet. »

          Il me semble que Eagle d’Amesys localisait aussi les portables.


        • pemile pemile 22 décembre 2017 19:12

          @Philippe Huysmans « c’est la même opération (en sens inverse) »

          Ce qui fait la différence, on part d’un suspect et on cherche à faire des rapprochements de faits. Par rapport à un ratissage de masse, qui part d’un fait pour chercher des suspects.


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 19:13

          @pemile

          Je ne comprends pas trop la question. Vous parlez de ma réponse à Arcane ? J’ai répondu, expliqué, ré-expliqué, un moment donné, il n’y a plus rien à ajouter, donc je m’arrache, en l’absence d’autre argument. Je n’ai rien contre la discussion, vous le savez, mais je n’apprécie pas qu’on joue avec mes pieds ou que l’on me fasse perdre mon temps.

          Je suis parfaitement certain de ce que j’avance, des bases de données j’en gère des paquets, et extraire les données n’est pas une magie, mais de la pure logique et la connaissance d’un langage somme toute simple (SQL).

          Partant de là, les chances que deux personnes aient borné à plus de deux endroits à des moments différents sur la même antenne se réduit comme peau de chagrin, surtout à cette heure-là : on ne parle pas du Louvre un samedi à 14h...


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 19:16

          @pemile

          C’est le côté « magique » (et extrêmement pervers) de cette méthode, et c’était précisément ce que je cherchais à démontrer.

          Je suis ravi que ce psychopathe soit hors d’état de nuire, mais ça n’enlève rien au problème.

          Donc ici, prenez n’importe qui : VOUS, à CETTE heure, puis cherchez qui borne en même temps que vous sur la même antenne, y compris dans vos déplacements. Alors soit le téléphone est dans votre poche, soit vous êtes avec cette personne. Pas possible de faire plus simple, ni plus monstrueux.


        • pemile pemile 22 décembre 2017 19:24

          @Philippe Huysmans

          Ce n’est pas de la localisation GPS ! Le rayon des antennes est assez important et sans triangulation l’information exploitée reste très imprécise.

          Cela ne fonctionne que lors d’un déplacement assez long dans un endroit désert.


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 19:27

          @pemile

          Vous devriez contacter le juge et les enquêteurs, on a probablement commis une affreuse erreur judiciaire smiley


        •  Arcane Arcane 22 décembre 2017 19:35

          @Philippe Huysmans

          Bonne année aussi et n’oubliez pas les pantoufles au pied du sapin ou de la cheminée smiley

          "Les investigations techniques démontrent que Nordahl Lelandais a activé « le mode avion » de son téléphone à plusieurs reprises le soir du mariage. D’abord entre 2h46 et 3h25 puis entre 3h57 et 7 heures du matin. Les gendarmes ont émis l’hypothèse selon laquelle il a tué la fillette durant le premier créneau horaire et fait disparaître le corps durant le second. 

          Pour les enquêteurs, le suspect a délibérément désactivé son téléphone pour ne pas être géolocalisé pendant son crime. Lors de ses auditions, l’intéressé a d’abord plaidé des "problèmes de réseau« avant de reconnaître qu’il a lui-même activé »le mode avion" pour « économiser sa batterie ». 

          Affaire Arthur Noyer. Là encore, Nordahl Lelandais semble avoir procédé à l’identique. Ses deux téléphones sont localisés au même endroit que celui d’Arthur Noyer tout au long de la soirée. D’abord à Chambéry puis dans la commune voisine de Saint-Baldoph. Ils sont ensuite inactifs à partir de 3h31 et 3h41 avant d’être localisés à nouveau à son domicile de Domessin (en Savoie) vers 7 heures du matin. Comme dans l’affaire Maëlys. Le téléphone de la victime est quant à lui désactivé à partir de 4 heures du matin. 

          Pour les enquêteurs, l’ex-militaire a donc disposé de près de trois heures pour commettre son crime éventuel."

          https://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/les-troublantes-similitudes-entre-les-disparitions-de-maelys-et-arthur-noyer_1970816.html


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 19:43

          @Arcane #pantoufles

          Elle est pas mal. Malheureusement, les enfants étant grands, il n’y a plus de sapin, en attendant les rejetons...

          Merci pour les éléments d’enquête, je ne les connaissais pas. Ceci dit, Lelandais peut bien être un psychopathe déterminé à ne rien dire, il est un peu con, et les flics, même quand ils ne sont pas malins ont une qualité, toujours : la patience. Et la ténacité, aussi.

          A plus,


        • pemile pemile 22 décembre 2017 19:46

          @Philippe Huysmans « Vous devriez contacter le juge et les enquêteurs, on a probablement commis une affreuse erreur judiciaire »

          Non, relisez mon post plus haut, on est parti d’un suspect pour chercher des faits et pas l’inverse.


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 décembre 2017 19:47

          @pemile

          Euh, c’était du second degré. Et pour faire simple, ça marche dans les deux sens, et c’est ça qui est effrayant. Vous êtes suspect, tout comme moi...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès