• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’anti-immigration ne nous sauvera pas

L’anti-immigration ne nous sauvera pas

Beaucoup croient, à tort, que quelques voeux pieux et quelques gestes suffiront à mettre un terme (définitif) à l'immigration. Cependant, l'immigration ne dépend pas d'une opinion en vogue : elle dépend de nos modes de vie. Par conséquent, l'« anti-immigration » adviendra lors même qu'on ne sera plus « pro-migrant » dans nos tréfonds.

  • Ici, Viktor Orbán et Vladimir Poutine, qu'on ne présente plus.

 

On veut faire de l'anti-immigration une panacée. Or, que les flots de migrants, au lieu de remplir l'Europe, en sortent, n'arrangera rien en définitive à la situation. Car comment modifier en substance l'idéologie dominante en Europe tandis que les comportementalités, c'est-à-dire les attitudes, qui nous définissent, continuent à être les mêmes ?

Le problème, ça n'est non pas les migrants, mais la « mentalité » de l'immigration. Avant de s'opposer, bêtement, à l'immigration, de faire du migrant l'image du diable, il faut d'abord attaquer la conception grâce à laquelle l'immigration est possible.

Et ça n'est pas si simple.

Puisque le problème ne touche pas l'acceptation ou le refoulement des immigrés, mais des choses plus anodines et – à l'abord – éloignées du sujet. 

De sorte que l'anti-immigrationisme est un prétexte, lors même qu'on est incapable de saisir la « poutre » qu'on a dans l'œil, à savoir nos façons de vivre qui rendent impossible l'anti-immigration.

Dans une société complexe comme la nôtre, tout est organiquement lié. Chaque institution, chaque éthique, chaque mentalité dépend d'un nombre infinitésimal d'autres institutions, d'autres éthiques, d'autres mentalités. Si bien qu'à tout prendre, l'arrêt de l'immigration n'est pas près d'arriver, comme il faut d'abord commencer « chez nous » à arrêter notre immigration « interne », donc nos instabilités psychiques (par exemple).

Si, par conséquent, on se décide à arrêter net l'immigration, il faut, d'abord : (1) mettre un terme à l'acceptation sans cesse, (2) restreindre nos désirs (restriction qui est, en fait, la résultante de la première exigence précédemment mentionnée). 

En d'autres termes : l'hypermarché facilite l'immigration. 

Qu'est-ce que cela signifie ? 

Qu'à l'hypermarchandisation, correspond une hypermarchidasation des corps – à la circulation des marchandises correspond la circulation des hommes. Et l'arrêt de la circulation des marchandises mettra, à elle seule, partiellement, fin à l'immigration... Or, cependant, êtes-vous prêt à renoncer à Carrefour ? 

Qu'au visionnage de la télévision, correspond une vie « facile », dans laquelle l'établissement des frontières devient une inutilité. Si la vie est facile, la protection est forcément outrancière. D'où vient les rébellions contre les autorités militaire et de police – comme il n'y a rien plus rien à protéger, l'Etat en conséquence (selon certains) ne peut qu'user de son pouvoir à mauvais escient. D'où vient, également, le minarchisme prôné par la frange libertarienne du libéralisme extrême. Aussi, si on veut arrêter l'immigration, il faut se familiariser avec l'idée d'intervention sociale de l'Etat.

Moi, qui admire la probité, je ne peux d'ailleurs qu'apprécier les termes pontificaux d'« écologisme intégral », signifiant qu'avec nos attitudes l'écologisme est une impossibilité totale.

Car croit-on que les parties de notre psyché sont autonomes ?

Et croit-on en plus que, dans la vie sociale, les attitudes sont arbitraires, de surcroît non reliées ?

De là, la Suède peut-elle être d'extrême droite ? Encore faudrait-il qu'elle ne soit plus la Suède.

Pour revivre comme au temps où l'immigration n'existait pas, il faut vivre comme dans ce temps. Au fond, ce qui permet l'immigration n'est pas la gauche, c'est votre robinet. Et accepteriez-vous de sacrifier votre robinet ? Puis si vous souhaitez que l'Etat existe encore, il faut agir de telle façon qu'il doit avoir encore une utilité... Sans mimer ni singer ! De la même manière que c'est en priant, dit Pascal, par l'habitude, qu'advient la foi, il faut se mettre urgemment en « condition » d'anti-immigrationnisme pour qu'il advienne.

À titre d'exemple concret – du caractère organique de nos mœurs – il suffit de penser au véganisme. Notre mentalité d'aujourd'hui devait conduire à ce type de régime alimentaire. Et on se moque bien de ceux qui, carnivores, continuent à manger de la viande, parce qu'ils semblent trahir la mentalité compassionnelle qu'ils prônent. Autrement dit : la majorité demandant l'adoucissement des souffrances, il était évident qu'on aboutirait à l'abolition totale de la douleur. Partant, l'humanitariste a du mal à justifier son carnivorisme quand le végan le lui reproche. En effet, ils adhèrent tous deux à l'idée ci-avant mentionnée selon laquelle la souffrance est le mal en soi, et qu'elle est une chose à éradiquer. Seulement, l'un (l'humanitariste) n'est pas conséquent, tandis que l'autre pense l'être. Ce faisant, le meilleur moyen de démentir le véganisme est d'abandonner la mentalité par laquelle il prospère.

Ce n'est donc pas en haïssant la souffrance que vous combattrez les différents végétarismes !

Pareillement, l'anti-immigrationisme cessera avec la mort du migrationnisme « mental », de la pensée pro-migrante qui, disions-nous, ne touche pas qu'à l'immigration...

En ce sens, l'introspection est cruciale : la collectivité est d'abord et avant tout un collectivité d'égos, donc de « Je » grâce auxquels l'immigration continue. On voit par suite que la migration était une fatalité de notre époque.


Moyenne des avis sur cet article :  1.31/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • NEMO Joker 14 septembre 10:39
    « comment modifier en substance l’idéologie dominante en Europe ? »

    l’idéologie dominante est toujours l’idéologie de la classe dominante
    pour modifier les choses, il faut mobiliser les forces de la majorité soumise pour abattre cette minorité malfaisante
    cela dit, l’immigration n’est pas un phénomène iéologique, mais le résultat du travail d’une organisation lafieuse qu i assure le ravitaillement du patronat le plus rétrograde en main d’oeuvre bon marché par un trafic de chair humaine :

    Quand l’immigration tourne à l’esclavage

    • aimable 14 septembre 11:42

      @Joker
      vous avez raison , sinon cela serait tolérance zéro et croyez moi ils y mettraient les moyens nécessaires sans état âme pour être efficace .


    • NEMO Joker 14 septembre 13:29

      @bébert

      encore « tu » ?... Qu’est-ce donc qu’ensemble nous gardâmes ?

      Il ne me souvient pas vous avoir vu à côté de moi lorsque, jadis, j’accompagnais quelques suidés pour éviter qu’ils ne s’égarassent. 

      Je ne laisse me tutoyer que les femmes avec qui j’ai couché et les hommes avec qui j’ai mangé 50kg de sel.


    • Ben Schott 14 septembre 10:49
       
      Ah la vache de gloubi boulga !
       
      Bon, l’auteur nous prévient dans sa description :
       
      « P h i l o s o p h i e  »  !
       
       
       smiley
       


      • Christian Labrune Christian Labrune 14 septembre 11:04
        à l’auteur,

        Cette manière de déplacer la question, au début, était intéressante, et on était curieux d’une démarche qui paraissait ouvrir sur une heuristique. Mals on est vite un peu déçu : pourquoi en sommes-nous arrivés là ? Eh bien, c’est parce qu’on est ce qu’on est et qu’on ne peut pas ne pas être ce qu’on est. Les causes ne sont pas exogènes (l’immigration) elles sont en nous, et quasi ontologiques. C’est parce que nous sommes des sales cons égoïstes rongés jusqu’à l’os par les plaisirs faciles mais dangereux que nous propose l’économie de marché ; c’est parce que nous sommes inconséquents, voulant tout à la fois le beurre et l’argent du beurre, que nous en serions finalement arrivés là.

        Parti d’une sorte de paradoxe, on se retrouve au milieu de la grande plaine des idées toutes faites d’une critique sociale qui se voudrait dépositaire de la vérité même : le capitalisme, c’est le mal, le piège de la consommation nous est tendu par le diable. Nous ne pouvons évidemment plus revendiquer la moindre marge de liberté lorsque nous sommes de toute évidence si radicalement aliénés par le système. On est foutu, irrémédiablement !

        A cela je réponds : pas du tout. Tout le monde n’en est pas encore arrivé au point de commencer à se flageller et même à se cracher dessus tous les matins dès le réveil.

        • Le Vautre Vertagus 14 septembre 20:09

          @Christian Labrune Je n’ai jamais dit que le capitalisme était mal. En revanche, j’ai dit que les anti-immigrationniste devraient regarder « la poutre » dans leurs yeux – c’est-à-dire remettre en question leurs modalités d’existence. Et en cela, le capitalisme est problématique, puisqu’il favorise le chiffre lorsqu’il tombe dans la démesure. Or, c’est une évidence : le capitalisme est forcément néfaste s’il exagère, et c’est d’ailleurs comme tout. Aussi les modes de vie traditionnel peuvent-ils être, eux aussi, dangereux, lorsqu’ils abusent, et que la Tradition devient ’instrument d’un contrôle tyrannique, un poids, ou une bride pour contrôler son monde et étouffer les spontanéités individuelles.


        • mmbbb 14 septembre 20:53

          @Vertagus donc vous etes comme Microf qui vit en Afrique . il faudrait acheter une robe de bure et expier nos peches Bon moi a l inverse je peux faire comme un africain vivre de l air du temps et faire 30 gosses Demain l Afrique comptera 2, 5 millairds d habitants . Ce sera un noeud gordien , il faudra trancher et ne plus se perdre dans des demonstrations. 


        • Jonas 16 septembre 17:08
           @Christian Labrune. .
          Bonjour , 
          Ma citation ci-dessous , répond à l’auteur de l’article , qui fait partie de ces nombreux rêveurs , qui attendent toujours le « Grand Soir »

          Je crois , que beaucoup de gens qui sont pour l’immigration sans contrôle , je le dis crûment sont des gens foutre , ce sont des personnes qui veulent  se crever les yeux pour ne pas voir la réalité en face. Dans leurs élucubrations , ils mettent toutes les immigrations du passé en parallèle avec celle d’aujourd’hui. Or tout absolument tout , sépare ces immigrations. Les premières furent celles de femmes et d’hommes , qui voulaient fuir la misère la persécution et le manque de liberté. A leur époque l’Etat providence n’existait , ni SMIC, ni RSA , ni CMU, ni AME, ni Aide au logement , ni Allocations familiales , ni Aide à la cantine, ni Aide au transport , ni Prime pour les achats de livres etc. 
          Dans leur coeur , tous aimaient la France , pays des lumières , des droits de l’homme et de la liberté. Beaucoup se sont engagés librement , pour servir leur nouvelle patrie et sont morts pour elle.  D’autres et je pense au groupe Manouchian de l’Affiche rouge, que chante Ferrat sur un poème d’Aragon sont morts en criant -vive la France- 

          Les secondes immigrations , ne viennent en France que pour bénéficier des prestations sociales et de l’Etat généreux . Ils veulent profiter des avantages sociaux tout en vivant comme la-bas. Accoutrements, prières dans les rues , non respect de l’égalité hommes/femmes , imposer leur religion comme cela se fait chez eux etc tout en insultant notre mode de vie, qu’ils trouvent dégénérer , comme les nazis trouvaient un certain art et une certaine littérature dégénérés. 

          Un intellectuel américain d’origine indienne , qui a fait carrière aux Etats-Unis , Arjun Appadurai, résume un peu cette schizophrénie arabo -musulmane :

          << Comment se fait-il que tant de gens nous haïssent précisément pour ce qu’ils veulent si désespérément et cherchent à obtenir en forçant nos frontières , en obtenant nos visas, en prenant l’avion ou la voiture , s’ils n’atteignent pas nos rivages à la voile ou à la nage ? Pourquoi dépenser tant d’énergie pour atteindre un pays qu’on méprise ? (...) Qu’arrive-t-il à une personne qui, au péril de sa vie , désire ce qu’elle rejette ensuite -un mode de vie vie « faux » , moralement défectueux ? (...) 
          Ainsi donc, tristement , les rêveurs et les haineux ne sont-ils pas deux groupes mais, souvent, les mêmes personnes . Sur une planète qui se mondialise , tous veulent faire partie du « meilleure monde » mais un monde meilleur n’est pas facile à définir : c’est l’Occident , pour le corps , et ailleurs pour le coeur. >> 


        • Frederick Potter Frederis Ettenein 16 septembre 18:41

          @Jonas


          C’est vrai ! Et tout le monde le sait. Même ceux qui ont décidé de jeter la faute sur nous savent que c’est bien le paraisitisme et non la perspective d’un travail qui attire tous ces clandestins ! 

        • Jonas 17 septembre 15:01

          @Frederis Ettenein


          Bonjour.
           
          Tout le monde le sait dites-vous , oui, mais , les élites responsables , elles , ferment les yeux. Elles ne sont pas avares de citer les grands textes des Français . Mais jamais ,ils ne font référence à certains hommes du monde Arabe. Par exemple IBN KHALDUN ( 1332/1406) sociologue et historien qui écrit dans ses -Prolégomènes -( Al -Muqaddimah) :

          << Tout pays conquis par les Arabes est bientôt ruiné ... sous leur domination la ruine envahit tout ... l’ordre établit se dérange et la civilisation recule ... régulariser l’administration d’Etat , pourvoir au bien être du peuple ... et contenir les malfaiteurs sont des occupations auxquelles ils ne pensent même pas... et un tel état de choses détruit également la population d’un pays et sa prospérité >> 

          @ Frederis Ettenen, Passez en revue les 22 pays Arabes et vous constaterez le bien fondé d’Ibn Khaldun déjà a son époque . Ils ruinent leur pays et cherchent à ruiner les pays qui les accueillent généreusement en remerciement.  

        • MagicBuster 14 septembre 11:14

          On n’est pas obligé de leur apprendre à parler arabe ?

          A ce rythme - demain on fera des cours de tir à la kalash ou d’égorgement traditionnel sous prétexte qu’ils apprennent mal à la mosquée ....

          Vraiment - on croit rêver.
          C’est à cela que servent nos impôts .


          • troletbuse troletbuse 14 septembre 12:04

            Il est quand même bizarre que les pays qui ne donnent pas d’aide aux envahisseurs ne soient pas une destination pour ces derniers, exemple le Portugal. Ils leur restent que leur smartphone payé par Soros. Un autre exemple : essayez d’entrer au Canada sans travail ! 


            • Le Vautre Vertagus 14 septembre 20:11

              @troletbuse Le Portugal n’est pas un pays pour les migrants pour la raison que le Portugal (et consorts : Pologne, Pays Baltes, etc.) est l’un des pays les plus pauvres d’Europe, ce qui n’a rien à voir, de près ou de loin, avec l’attitude de ses autochtones à l’égard des venues allogènes.


            • jymb 14 septembre 13:24

              Je n’ai rien compris à ce Gloubi Boulga verbeux


              Bravo aux commentateurs, je sais m’incliner lorsque je suis dépassé 

              • sleeping-zombie 14 septembre 17:05

                @jymb

                Grosso modo, il affirme qu’aucun changement n’est possible parce que la situation est due à une cause inamovible.
                Pourquoi la cause est inamovible ? ça, c’est encore un grand mystère.

                Ce que j’aime bien avec les partisans du « changement impossible », c’est qu’en général leurs arguments s’appliquent tout aussi bien en d’autres lieux et d’autres époques.
                Comme la France en 1780, l’Allemagne en 1920 ou les Etats-Unis en 1860....

              • mmbbb 15 septembre 10:15

                @jymb grosso modo puisque j ai fait une lecture rapide l occidental est paré de toutes les tares de la terre, l africain et les personnes du sud de toutes les vertus . In fine nous devrions prendre en charge cette misere du monde puisque nous sommes évidemment responsable de ce qu il advient en Afrique . L homme occidental, l eternel coupable comme certains auteurs de ce media ont une inclination a le decrire PS il y a le retour du cholera en Algerie , le retour de la peste a Madagascar , la faute aux salauds de colons francais


              • zygzornifle zygzornifle 14 septembre 13:42

                Le jour ou une planète proche sera dans la merde , on rigolera moins en les voyant débarquer surtout s’ils sont anthropophages ....


                • MagicBuster 14 septembre 16:16

                  @zygzornifle

                  Si les migrants étaient cannibales — le cannibalisme serait légalisé par l’ UE .

                  Tous les soirs au 20h - on dirait : A taaaaaaaaaaaaable !!


                • microf 14 septembre 15:51
                  Quel bel article,
                  Bravo á l´auteur, votre article pousse á la réflexion.
                  Cela fait du bien de lire dans ce Forum de tels articles profonds, tant dans la forme que dans le fond.

                  • mmbbb 15 septembre 13:13

                    @microf bel article confus La metaphore du robinet ? cela veut il dire le flux migratoire ? Langage abscons qui veut faire savant « 
                     » Qu’à l’hypermarchandisation, correspond une hypermarchidasation des corps – à la circulation des marchandises correspond la circulation des hommes. Et l’arrêt de la circulation des marchandises mettra, à elle seule, partiellement, fin à l’immigration... Or, cependant, êtes-vous prêt à renoncer à Carrefour ? " La force de la demonstration, lier l immigration a une marque de distribution de grande surface, il fallait oser . Les telephones portables les televiseurs sont correens en particulier , les correens arrivent en barque sur nos cotes . L echange des biens existent depuis la nuit des temps Exemple a l age du bronze l etain qui venait du sud de l europe , les gaulois qui vendaient leurs produits dans l empire romain , les foires en europe la route de la soie . Cela a du échapper a cet auteur Quelle tare


                  • ZenZoe ZenZoe 14 septembre 16:35

                    C’est du lourd cet article. Rien compris. 

                    "Pareillement, l’anti-immigrationisme cessera avec la mort du migrationnisme « mental », de la pensée pro-migrante qui, disions-nous, ne touche pas qu’à l’immigration..."

                    Hé bé ! Tiens, je retourne chez Rosemar.


                    • HELIOS HELIOS 14 septembre 17:03

                      A l’auteur : votre raisonnement est inconséquent !


                      Vos reflexions ne font que conforter ceux qui ont déja abdiqué («  »je vous l’avais bien dit«  »), ceux qui sont indecis et semblent se convaincre pour faire comme tout le monde et ceux qui ne savent plus où ils sont et qui se raccrochent aux « valeurs » qu’ils croient posséder !

                      L’immigration provient tout simplement d’un probleme economique absolument pas maitrisé -car il n’y a pas de grand complot- mais par une perte de responsablilté où tous nos enseignement tendent a ignorer les différences.

                      Alors l’immigration sera non pas stoppée, mais diminué a sa part congrue, lorsqu’on reprendra conscience de ce que c’est une civilisation. 
                      Nous auront alors, un peu comme avait tenté de le décrire un certain Le Pen (je prefere mon frere a mon cousin, mon cousin a des étrangers etc...)... et cette notion de cercle concentrique ne s’applique pas seulement a la geographe ou la famille, mais elle s’adresse a tous les plans de la vie.... que ce soit humain, économique, sociétal, culturel, religieux, ethnique etc..

                      Lorsque l’Europe qui a magistralement créé l’espace Shengen, ce n’etait pas pour permettre aux africain de passer les frontières sans papier.... le premier des cercles -dans ce cas precis- la nationalité (et les nationalités en accord..) mais c’est vrai aussi ailleurs, par exemple, l’islam a-t-il droit de cité en Europe... la réponse est non, bien sur.... commercialement l’Europe voudraient que nous achetions nos marchandise sans regarder d’où elle viennent... non, je ne veux pas acheter un lave-linge fabriqué en Turquie,...

                      Vous voyez, cette façon d’observer et de considerer les cercles de proximité est bien la seule qui permet de VIVRE tout simplement sa difference (pour nous, comme pour les autres) cela nous oblige evidement a ne pas nous mêler des affaires des autres justement, par exemple ne pas les bombarder)... car de quel droit doit on considérer que notre modèle qui est celui que nous avons choisi est justement celui qui convient aux autres ?)

                      Nous pouvons tres rapidement bloquer l’immigration en appliquant (vraiment) des regles claires....qui sont les notres vis a vis de l’exterieur.

                      S’il faut faire rentrer des migrants, il y en a plein du coté de l’europe de l’est qui attendent, ceux là d’abords, puis les chrétiens d’Afrique, puis etc... 

                      Cela ne vous plait pas ? pas de problème, continuez, ceux qui ont voté Macron sont satisfaits et ceux qui vont chercher les blacks musulmans dans les eaux libyennes le sont aussi... mais personne ne peut se plaindre après.



                      • Le Vautre Vertagus 14 septembre 20:46

                        @HELIOS Je ne fais que décrire, ce n’est pas à moi de proposer des solutions.


                      • virelasu 14 septembre 18:33
                        On en lis pas assez, selon toi, de texte vides ?

                        Un bisou sur le front pour les qualités littéraires évidententes et un poinçon dans l’estomac pour me faire croire que je suis stupide, alors que vous êtes cachotier et piètre logicien.

                        Développez mieux, présentez plus d’étape, découpez en trois articles si ca devient lourd. Vous étes pas le premier a trop « ôter », a étre inintelligible en tentant d’aller a l’essentiel.

                        ++


                         



                        • foufouille foufouille 14 septembre 18:40
                          l’article comtient des insultes mais c’est autorisé quand c’est un auteur .............


                          • Désintox JPB73 14 septembre 21:08

                            Je n’ai rien compris à cet article !


                            • Garibaldi2 15 septembre 03:23
                              @JPB73

                              Vous n’êtes donc pas si con que ça !

                            • Reiki Reiki 15 septembre 10:12

                              Je pense aussi que l anti immigration ne suffira pas... C est un peu comme si notre sociéte avais un AVC , nous avions une douleurs au bras mais le problème viens du cerveau....


                              • Jonas 16 septembre 15:38

                                A l’auteur , 

                                Il me semble qu’avant de condamner le capitalisme occidental ,  qui malgré ses nombreux défauts et imperfections, ne rejette ni les lois ni les règles ni les gardes fous de l’ Etat . Certes il y a et il y aura toujours des hommes avides , cupides et assoiffés d’argent , comme dans certaines familles des enfants ou des petits -enfants tuent pour s’accaparer des biens des parents ou des grands-parents. Ce sont les pays capitalistes occidentaux , qui ont fondé l’Etat providence. La France par exemple dépense 32% de son PIB , pour aider ceux pour qui la vie est difficile. 
                                 
                                Pouvez-vous me citer , trois ou quatre pays qui sont aussi généreux que la France ? 

                                 La loi de la jungle , le capitalisme tant décrier par Marx , sans lois ni règles ni gardes de fous , vous le trouverez ,, si vous sortez de votre bulle idéologique ,en allant , voir de vos yeux comment les gens vivent en Chine , qui se dit encore communiste , en Inde, a Cuba, Venezuela, dans les les pays Africains et les pays arabo-musulmans. 

                                Quant à l’immigration , la France dans l’OCDE , a été le pays qui a reçu le plus d’immigrés depuis le milieu du XIXe siècle .La France , parce que c’est la France a intégré des femmes et des hommes venant de nombreux pays , de différentes religions et de différentes pigmentation et de peau. Russes blancs , Allemands , Polonais , Espagnols ,Portugais , Juifs chassés des pays arabo-musulmans , ou qui ont fui les pogroms des pays de l’Est. Arméniens après le génocide des Ottomans musulmans, Roumains , Italiens sans parler des boat people pour qui nos grands intellectuels sont intervenus auprès de l’Elysée . 

                                Tous , non sans grandes difficultés ni rejet ( voir Cavanna les Ritals,) ou le qualificatif de sales polaks, pour ceux qui ont remplacé , les Français dans les mines morts lors de la Grande Guerre) tous en une génération se sont intégré à leur nouvelle patrie. Un certain nombre d’entre eux ont porté haut le drapeau de la France , en médecine, physique , architecture , peinture , littérature , politique , théâtre etc. 
                                Aucun groupe de ces immigrés n’a cherché à imposer , ses valeurs, ses coutumes , ses moeurs , ses traditions , etc. 

                                La seule immigration qui pose problème est celle des arabo-mulsulmane, parce que , la culture , la tradition , les moeurs , les coutumes sont incompatibles avec les valeurs de la France. Ce n’est pas seulement en France , auquel cas on aurait des raisons d’accabler la France. Mais c’est partout , où les adeptes de cette religion sont présents. Ces gens ont pourris leur pays d’origine et veulent pourrir les pays où ils se sont installés d’une manière clandestine , pour certains ou par le regroupement familial , qui a été une catastrophe pour la France. 



                                • Le Vautre Vertagus 16 septembre 17:44

                                  @Jonas Je n’ai rien condamné du tout, sinon les gens qui croient que l’anti-immigrationnisme est la clef ultime qui, en plus de résoudre tous les mystères du monde, fera de la France un pays de Cocagne. Un Emmanuel Macron, une Angela Merkel n’en peuvent mais ; c’est l’époque : le problème est trop grand et trop profond.


                                • Jonas 16 septembre 19:15

                                  @Vertagus


                                  Accepter les flux migratoires n’est pas une solution non plus, car cela augmentera les tensions dans les pays hôtes comme cela se passe déjà dans certains pays et notamment en France et risque de mettre en péril , le budgets sociaux. 

                                  Je vous rappelle si vous suivez les problèmes de l’immigration , dernièrement , il y a eu une Conférence de l’Union Africaine au Tchad , ces chefs d’Etat , ont abordé tous les sujets sauf celui de l’immigration . Pourquoi ? Parce que ces responsables Africains sont d’accords et ferment les yeux sur ces départs. 
                                  1) Ils se débarrassent des bouches à nourrir 
                                  2) Ils reçoivent des transferts de devises , qui vont pour certains pays jusqu’à 10% du PIB.
                                  3) Certains chefs d’Etat Africain , attendent des compensations pécuniaires des pays Occidentaux , pour faire semblant de lutter contre l’immigration. Ces compensations pécuniaires , enrichiront les mêmes responsables, Africains ou autres , comme cela se fait avec l’aide au développement . 
                                  Il y a une solution efficace de lutter contre l’immigration , c’est la suppression de l’Etat providence qui encourage et développe l’immigration. 
                                  Ces immigrés ne sont pas des demeurés , ils ont des téléphones portables , ils s’informent grâce aux réseaux sociaux et font du benchmarking. 
                                  Un réfugié syrien , expliquait le plus sincèrement du monde à une journaliste de la chaîne de télévision ARTE ,le mois de juin. « Moi et ma faille sommes en Syrie , je perçoit , 89 euros , alors que mon cousin de Cologne ( Allemagne ) touche entre 480 et plus de 500 euros ». 
                                   
                                  Je rappelle , que la Chine est devenue , le premier partenaire , en Afrique , devançant les pays Occidentaux. La presse Africaine comme les gouvernements chantent les méritent de la Chine . 
                                  Sauf , qu’aucun immigrant ne cherche à y aller, vivre en chine et ce n’est pas sûre que le pays les reçoive favorablement. Il y a quelques temps , des malheureux étudiants malgaches , n’ayant pas reçu, a temps leurs bourses de leur gouvernement à temps , n’ont pas pu être soignés dans un hôpital de la grande Chine , et deux sont morts faute de soins. 
                                  Les valeurs de la Chine et ne sont pas celles de l’Occident. Donc l’immigration est devenue une entreprise lucrative. Mais une charge pour les pays Occidentaux, sans parler des problèmes politiques. 


                                • osiris 16 septembre 21:30

                                  Article confus et alambiqué, avec prétention de savant sophiste psycho-socio-philosophe ,qui ne démontre rien et qui n’est qu’une suite d’affirmations gratuites , de propositions posées les unes à côté des autres sans liens logiques évidents ,d’ implication ou d’inférence certaines ,et donc qui ne prouvent rien si ce n’est que l’opinion ou la propagande de l’auteur est qu’on ne peut rien contre l’immigration de masse qui est en soi inéluctable. Amen.


                                  • Esprit Critique 16 septembre 21:55

                                    « L’anti-immigration ne nous sauvera pas »

                                    C’est vraisemblable, Il faut aussi mettre hors d’état de nuire le immigrationistes, et vite !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès