• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’arme absolue de l’empire galactique

L’arme absolue de l’empire galactique

De 1945 à 1957, pour lutter contre les méchants (avec qui ils étaient alliés contre les diaboliques qu’ils venaient d’écraser), l’état-major de l’armée des gentils a organisé l’opération Paperclip (originellement appelée « Opération Overcast »), afin d'exfiltrer et de recruter près de 1 500 scientifiques issus du complexe militaro-industriel des diaboliques vaincus, pour leur confier la direction d'une part de ses programmes de recherches et assurer son avancée technologique en récupérant par la même occasion les armes secrètes qu’ils avaient mises au point,. Cet épisode a été la préhistoire de la guerre des étoiles.

Bien qu'il n'existe aucune limite entre l’espace aérien et l’espace cosmique (la limite atmosphérique n’étant pas reconnue en droit), les règles du droit de l'espace prévoient un régime spécifique pour les activités d'exploration et d'utilisation de l'espace « extra-atmosphérique » et un traité de 1967 désigne l'espace comme espace commun à utiliser à des fins pacifiques.

Mais, récemment, le président des gentils a décidé de réactiver des projets en sommeil : " Je demande au Département de la Défense et au Pentagone de commencer immédiatement le processus nécessaire pour établir une Force Spatiale en tant que sixième branche des forces armées. Nous aurons désormais l'Air Force et la Force Spatiale, séparée mais égale. "

 Il ne s’agit pas d’une annonce anecdotique, car il se trouve que les armes spatiales seront forcément à propulsion nucléaire, constituées de plateformes de combat en orbite et d’armes laser ou au plutonium.

L’idée d’une guerre de l’espace n'est pas nouvelle. Elle remonte à la fin de la seconde guerre mondiale et à la récupération par les « forces spéciales » d'anciennes fusées nazis pour les installer principalement à l'arsenal Redstone à Huntsville, en Alabama et de 1 500 scientifiques dont beaucoup ont ensuite accédé à des postes importants dans l'armée, la NASA et l'industrie aérospatiale. Parmi eux se trouvaient Wernher von Braun et son équipe « V-2 ». Travaillant sur des projets de fusées à l'Arsenal de Redstone, ils ont été chargés de produire un missile balistique à portée intermédiaire pour transporter des armes atomiques d’une portée de 150 km à partir d’un V-2 modifié rebaptisé Redstone.

 

En 1947, l'ancien général Walter Dornberger, qui avait été responsable de l'ensemble du programme des fusées nazies, était devenu consultant de l’armée de l’air des gentils et conseiller du Département de la Défense. Il a préconisé un système composé de centaines de satellites dotés de l'arme nucléaire, placés en orbite à des altitudes et des angles différents, commandés depuis une base terrestre. Le programme était identifié par l’acronyme NABS (Nuclear Armed Bombardment Satellites), et son but n’était rien moins que la prise de contrôle de la planète.

Mais ensuite, le traité sur l'espace extra-atmosphérique a été mis en place. Les méchants avaient lancé le premier satellite spatial, Spoutnik, en 1957 et il s’agissait de désarmer l'espace avant qu'il ne soit armé.

Adopté par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1966, le traité est entré en vigueur en 1967. Il a été ratifié ou signé par 123 états.

Il prévoit que les nations « s'engagent à ne placer en orbite autour de la Terre aucun objet portant des armes nucléaires ou d'autres armes de destruction massive, à installer ces armes sur des corps célestes ou à les placer dans l'espace de toute autre manière ».

Edward Teller, le physicien à l’origine du développement de la bombe à hydrogène a présenté à Ronald Reagan, alors qu'il était gouverneur de Californie, un plan de bombes à hydrogène en orbite pour son projet « Star Wars ». L’explosion d’une bombe au centre d'une station de combat déclenchait de multiples faisceaux de rayons X qui allaient frapper plusieurs cibles avant que toute la station ne s'embrase dans une boule de feu nucléaire.

Dans des projets ultérieurs, des plates-formes en orbite équipées de réacteurs nucléaires ou de super générateurs thermoélectriques de radio-isotopes alimentés au plutonium devaient fournir l'énergie nécessaire pour les canons à hypervitesse, les faisceaux de particules et les armes laser.

Le projet "Star Wars" a été mis en veilleuse puis réactivé à plusieurs reprises et un « Commandement Spatial » a été constitué en 1982 pour protéger les intérêts et les investissements des gentils, intégrer les forces spatiales dans les capacités de combat « à travers le spectre complet des conflits », et « aider à institutionnaliser l'utilisation de l'espace » ou, comme l’affiche la devise de l'une de ses unités, être « maître de l'espace ».

Historiquement, les forces militaires des gentils ont évolué pour protéger leurs intérêts nationaux et leurs investissements militaires et économiques, comme ils avaient déployé la marine « pour protéger et améliorer leurs intérêts commerciaux » et leur cavalerie pour protéger les convois de pionniers, les nouveaux territoires et le chemin de fer. Leur puissance spatiale s’établit à partir de ces deux matrices : « la puissance spatiale déploiera une logistique de guerre séparée et égale. "

"C'est politiquement sensible, mais ça va se faire", avait déclaré dans Aviation Week and Space Technology (8/9/96) le commandant en chef du commandement de l'espace des gentils, Joseph W. Ashy : "Certaines personnes ne veulent pas en entendre parler, et ce n'est pas dans l’air du temps, mais il est évident que nous allons nous battre dans l'espace. Nous allons nous battre depuis l'espace et nous allons nous battre dans l’espace ... "

Le concept de base de cette stratégie spatiale est exposé par George et Meredith Friedman dans un livre publié en 1996 (« L'avenir de la guerre : pouvoir, technologie et domination du monde au XXIe siècle » ) : "Tout comme en 1500 il était évident que la clé du pouvoir serait la domination des océans, la clé du pouvoir au 21ème siècle reposera sur la domination de l'espace. "

Dans un rapport de 2001, le célèbre Donald Rumsfeld, l’homme du Tamiflu, affirmait : "Dans la période à venir, nous mènerons des opérations dans et à travers l'espace pour défendre nos intérêts nationaux."

Le hic, c’est que l'énergie nucléaire et l'armement spatial sont intimement liés car, comme l’a expliqué le général James Abrahamson, directeur de l'Initiative de Défense Stratégique  : "sans réacteurs en orbite il faudrait un long, très long câble d'alimentation qui descende jusqu'à la surface de la Terre" pour fournir l’énergie nécessaire à l'armement spatial.

Depuis 1985, des tentatives ont été faites par l'ONU pour élargir le traité sur l'espace extra-atmosphérique de 1967 afin d'interdire non seulement les armes nucléaires mais toutes les armes depuis l'espace. Ce « traité sur la prévention de la course aux armements dans l'espace » (PAROS) a bénéficié d’un soutien quasi universel des états du monde entier mais les gentils ont toujours rechigné et empêché son adoption quelle que soit « l’administration » en place.

Aujourd’hui, non seulement l' « administration » en place n’a pas l’intention de souscrire au traité PAROS, mais elle a décidé de militariser l'espace. Or, il faut s’attendre à ce que ces programmes représentent une part significative de l’augmentation du budget militaire pouvant s'élever à 500 milliards de dollars ou plus au cours de la prochaine décennie.

Les responsables des méchants (qui sont restés méchants tout en abandonnant le système qui était supposé les rendre méchants) ont protesté contre le plan « Space Force » en déclarant : « la militarisation de l'espace est une voie ouverte vers désastre. Cette Force spatiale opérerait dans un « ciel interdit » et qu’ils étaient prêts à « riposter fortement » si les gentils violaient le traité sur l'espace extra-atmosphérique en mettant des armes de destruction massive dans l'espace.

Les représentants du peuple des gentils se rassurent en se disant que leur chef ne pourra pas passer à l’acte sans leur accord. « Qui croit sa femme et son curé, court grand risque d'être damné ».


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • eddofr eddofr 2 juillet 13:54

    Il n’y a qu’un Kryptonien pour ne pas se rendre compte que les gentils n’ont pas besoin de respecter les traités, puisque ce sont les gentils !


    • Dr Faustroll Clark Kent 2 juillet 15:29

      @eddofr

      La destruction de Krypton (où l’on m’appelait Kal-El alors que je n’étais qu’un bébé) est due à une guerre civile contre le général Zod qui a provoqué l’apocalypse en essayant de nouvelles armes contre les rebelles (qu’il appelait « terroristes »). Alors, vous pensez bien que je me sens concerné.

    • bob14 bob14 2 juillet 14:16

      et pendant la même période, l’URSS a fait la même chose avec le recrutement également d’anciens SS servant dans des services secrets pour pondre le KGB..mais la différence vient que le « pondeur » de l’article est anti américain..normal il écrit sur agora feuille de choux de Poutine.. smiley


      • Dr Faustroll Clark Kent 2 juillet 15:00

        @bob14

        la différence est que l’URSS n’existe plus, mais les Etats-Unis oui et qu’aucun dirigeant russe n’a fait de déclaration concernant la creation d’une force spatiale, ce qui fait qu’il ne peut y avoir d’article à ce sujet !

      • Milka Milka 3 juillet 11:46

        @bob14
        Les français et les anglais aussi .....


      • Montdragon Montdragon 2 juillet 14:29

        Tout le monde sait qu’un projet secret de « porte des étoiles » se trouve sous Cheyenne Mountain, pas besoin de vaisseaux spatiaux, allons voyons.


        • foufouille foufouille 2 juillet 16:07
          bof, c’est loin d’être faisable. il faudrait une grosse pile atomique.


          • Dr Faustroll Clark Kent 2 juillet 17:40

            @foufouille


            ... comme sur un sous-marin ou un porte-avions qui étaient supposés impossibles à équiper d’un tel dispositif qui fonctionne, apparemment. Et les expérimentations ne se sont pas plus arr^tées aux Etats-Unis qu’en Corée du Nord, vous ne croyez pas ?

          • foufouille foufouille 2 juillet 17:53

            @Clark Kent

            en gravité zéro, c’est beaucoup plus compliqué. c’est donc juste la pile atomique qui est possible pour l’instant vu que la version actuelle du réacteur a une puissance de 10kw.
            un laser puissant demande beaucoup plus.


          • Alren Alren 3 juillet 12:52
            @foufouille

            C’est surtout le vide spatial qui pose un problème insoluble, celui du refroidissement !
            En effet, pour l’instant et pour longtemps encore, le nucléaire est une source de chaleur qui ne produit que du rayonnement, destructeur qui plus est.

            Pour obtenir de l’énergie utile ; laquelle demeure l’électricité, il faut respecter le principe de Carnot pour les machines à vapeur : une source chaude et une source froide et un rendement proportionnel au rapport de ces deux températures en kelvins.
            Or le vide spatial ne refroidit pas par convection comme le fait l’eau de la mer pour les porte-avions et sous-marins nucléaires.

            La locomotive à vapeur n’a pas de source froide sauf l’évaporation de la vapeur dans l’air après son action sur les pistons. de ce fait, elle consomme une quantité considérable d’eau ... eau qui ne se trouve pas dans le vide spatial !

          • foufouille foufouille 3 juillet 13:09

            @Alren

            il existe un prototype de réacteur au sodium, le kilopower mais juste de 10kw.


          • Ruut Ruut 2 juillet 16:07

            C’est quand la force spatiale Européenne ?
            Peut être jamais, puisque mettre en service Galileo, un simple GSP européen, dans les temps, semble impossible.

            Alors imagines une station de défense orbitale Européenne voir une base lunaire Européenne......


            • Dr Faustroll Clark Kent 2 juillet 17:30

              @Ruut

              Alors là, vous êtes en pleine science fiction !

              L’UE n’est ni une fédération ni une confédération mais une simple « union », c’est-à-dire qu’il n’existe pas, entre les états qui la constituent de liens plus étroits qu’entre les signataires de l’accord de libre-échange nord-américain, connu sous l’acronyme ALÉNA. 

              Les états membres utilisant l’Euro, la monnaie commune (et non pas unique) ne constituent pas une masse relative ou absolue plus importante que les utilisateurs du dollar américain auquel sont inféodées les deux autres monnaies nord-américaines. 

              Alors, pour ce qui est d’une armée... l’OTAN a plus de poids que Bruxelles sur la nôtre, d’armée.

            • Jean Roque Jean Roque 2 juillet 17:56

               
              La vieille et simple idée de Sakharov, la torpille tsunamique, semble refaire surface :
               
              https://fr.sputniknews.com/societe/201804251036086125-armes-media-apocalypse/
              https://fr.sputniknews.com/defense/201806251036945450-puissante-torpille-nucleaire-russie/
               
               
              L’arme absolue contre la surponte africaine ?
               
              MARADI, 8,4 ENFANTS PAR « FEMME » RECORD MONDIAL DE SURPONTE
               
              NIGER (7,6 en moyenne),
               
               
              « En important la surponte africaine dans les colonies bétonnées du Boobaland, on multiplie les écrans LCD comme des petits Iphones. Capital est content ! » Négrier collabonobobo ver(t), Crassanel
               
               
              http://afrique.lepoint.fr/economie/demographie-niger-maradi-cette-ville-championne-du-monde-des-naissances-20-02-2018-2196453_2258.php

               


              • av88 av88 2 juillet 19:51

                Les Américains n’ont pas recyclés que des scientifiques transformés de méchants à gentils.

                Par exemple le juriste Allemand Walter Hallstein chargé par Hitler de fonder les base juridique de la Grande Europe sans frontière.

                Cet ex méchant arrêté par les Américains à Cherbourg, a fait un petit stage aux USA dont il est ressorti comme gentil juriste. Il fut même le premier président de la Commission Européenne.

                Comme quoi les Américains sont des écolos, les rois du recyclage.

                https://www.upr.fr/videotheque-upr/les-peres-fondateurs-europeens


                • Dr Faustroll Clark Kent 3 juillet 09:27

                  @av88

                  ils n’ont pas recyclé que des techniciens et du matériel non plus : ils ont recyclé une idéologie en changeant les mots :
                  - propagande / communication
                  - guerre totale / processus de paix
                  - forces de l’axe / OTAN
                  - extermination / pacification
                  - aryen / wasp
                  - alignement / alliance (ou communauté internationale)
                  - pangermanisme / america first
                  - déportation / flux migratoire
                  - anéantissement / frappes chirurgicales
                  - STO / globalisation

                  eetc...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès