• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’arroseur arrosé

L’arroseur arrosé

Le pouvoir économique des géants technologiques est devenu politique et dépasse de loin celui de n’importe quel état-nation. Il est désormais presqu’impossible de refermer la boîte de pandore.

« It’s one big club and you ain’t in it. » George Carling, grand comédien « stand-up » américain, mort en 2008, nous avait prévenu. En 1972 déjà !

L’homme le plus riche de la planète, Jeff Bezos, est en instance de divorce. Après 25 ans de mariage, le propriétaire du conglomérat « high-tech » Amazon, a décidé de se séparer de son épouse MacKenzie et la presse people en fait ses choux gras. C’est de bonne guerre. Ainsi le magazine américain « The National Enquirer », fondé en 1926 par un protégé du légendaire William Randolph Hearst, l’inventeur de la « yellow press », publie des détails croustillants sur la liaison extraconjugale du milliardaire avec la présentatrice de télévision et actrice Lauren Sanchez.

Il est de notoriété publique que le magazine salace, qui se vautre dans ces indiscrétions, est un ardent supporteur du président Trump, étant allé jusqu’à payer de coquettes sommes à des mannequins et starlettes un peu trop bavardes, afin de les convaincre d’oublier leurs ébats inavouables avec le candidat à la présidence des Etats-Unis.

Jeff Bezos de son côté, accessoirement propriétaire du « Washington Post », n’a jamais fait un mystère de son aversion pour le candidat dissident des Républicains. L’assassinat du chroniqueur Jamal Khashoggi n’a pas contribué à l’apaisement. 

Ainsi, après avoir engagé un détective privé pour connaître les sources de ces indiscrétions, notamment de messages électroniques interceptés par le « tabloïd », il a décidé de se saisir de la plume pour nous faire part du fond de sa pensée, dans la section de blogs du site web « Business Insider ». En effet, la victime soupçonne une attaque d’ordre politique, liée à son engagement dans le « Washington Post », orchestrée par la « Maison Blanche », et accuse le magazine de chantage. (Democracy Now)

La réponse du berger ne s’est pas fait attendre. La maison mère, « American Media Inc », rétorque, en menaçant de publier des photos compromettantes si Bezos ne retire pas son accusation de manipulation politique.

Il va sans dire qu’« American Media » protège ses sources et refuse de divulguer l’identité du « corbeau ». Celui-ci ne semble pas issu des milieux des services de renseignement contrairement à ce que suggère Jeff Bezos. En effet, le site d’information « Buzzfeed » et autres « Daily Beast » aurait trouvé la fuite. Il s’agirait d’un dénommé Michael Sanchez, attachée de presse de sa sœur Lauren Sanchez, la nouvelle maîtresse de Jeff Bezos « himself ». Il s’avère que celui-ci compte parmi ses amis proches l’ancien lobbyiste de la campagne présidentielle de Donald Trump, Roger Stone, arrêté le 25 janvier dernier pour subornation de témoin, ainsi que Carter Page, consultant en matière de politique étrangère de … la campagne Trump.

La multinationale « Amazon », fondée en 1994 seulement, est connu du grand public comme librairie du net et grand distributeur en ligne de biens de consommation. Ce qui est moins connu est le fait qu’une partie croissante de son chiffre d’affaires est générée par des contrats lucratifs avec des agences de renseignement américaines tels que la CIA (contrat de services de stockage « cloud » pour USD 600 millions), la NSA, le Pentagone (en position favorable pour l’obtention d’un contrat exclusif de USD 10 milliards pour la mise à disposition de ses services de stockage de données « cloud »), US Air Force (contrat pour le développement de fusées militaires et de satellites d’espionnage pour USD 500 millions via sa société Blue Origin), le FBI (reconnaissance faciale et vocale), la police britannique, mais également de gouvernements étrangers.

L’étendue de l’intrusion dans la vie privée des citoyens aux Etats-Unis et, en effet, ailleurs dans le monde, par les agences de renseignement américaines s’était vu confirmée par la publication de documents confidentiels de la NSA « National Security Agency », datés du 3 octobre 2012, par l’ancien employé de la CIA, Edward Snowden, via Wikileaks.

Le lauréat du « Prix Pulitzer » Glenn Greenwald décrit dans un article, paru dans le « Huffington Post » le 26 novembre 2013, un programme secret de la NSA, de la sorte que Jeff Bezos aurait pu le concevoir, à l’aide duquel celle-ci scrutait, ou scrute encore, les activités de navigation sur internet, notamment des visites de sites pornographiques, de potentiels cibles, à l’époque notamment de musulmans, aujourd’hui ce seraient plutôt les milieux progressistes, dans le cadre du liberticide « Patriot Act », dans le but de salir leur réputation.

La commercialisation du programme de reconnaissance faciale « Rekognition », basé sur l’intelligence artificielle, développé par Amazon dans le but de reconnaître jusqu’à cent individus instantanément dans une foule, a débuté en novembre 2017 et s’adresse en premier lieu aux forces de police du monde entier.

Le programme « Ring », développé en Ukraine, est commercialisé sous forme de caméras miniatures à l’intention des propriétaires, soucieux de dénoncer d’éventuels intrus, ainsi que toute personne s’approchant de la propriété, tel que le facteur, directement à la Police et dont les données sont stockées chez Amazon via son service « cloud ».

Un récent article du site d’information « The Intercept » du 15 novembre dernier révèle le dépôt d’un brevet par Amazon pour le développement d’un programme d’identification, associé à la détection de l’emplacement physique, basé sur l’adresse IP, capable de reconnaître des caractéristiques physiques d’un personne, son ethnicité, son état émotionnel par l’analyse vocale, extrayant par la même occasion tout bruit sonore de fond pour analyse.

La volonté d’une généralisation du partenariat public-privé, si cher à la doctrine néolibérale, y trouve tout son sens et la privatisation totale du pouvoir politique s’approche ainsi d’un pas supplémentaire vers sa réalisation.

Le pouvoir économique des géants technologiques est devenu politique et dépasse de loin celui de n’importe quel état-nation. Il est désormais presqu’impossible de refermer la boîte de pandore.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • goc goc 20 février 05:16

    Le problème de ces sociétés ultra « connectées », c’est qu’au premier pépin sur internet, ça la cata complète.

    Les USA ont perdu une grande partie de leur industrie (au profit des chinois), demain ils perdront le contrôle d’internet au profit de ces même chinois. Car il ne faut pas se faire d’illusion, Huawei n’a pas fini de se battre pour gagner la guerre de la 5G, et ils vont la gagner.

    Et quand les ricains s’apercevront que toutes les données qu’ils « piratent » sont soit bidon soit obsolètes, alors ils réaliseront que durant toutes ces années ils ont viré l’humain pour le remplacer par des machines qui ne leur fournissent plus de données. et du coup, ils ne savent plus rien faire tout seuls.


    • UnLorrain 20 février 08:53

      @goc

      Salutations.

      Si vous êtes connaisseur.... J’avais 2 smartphones,un Samsung mega (il fonctionne toujours bien ) et peu après un huawei p8 mega ( vraiment un bel appareil ) mais....un problème TRES emm.... survint chez huawei : l’écran « fige » ou « gel » termes trouvés sur forums. Le smartphone fonctionne pourtant. ..quand il veut pour faire bref,et c’est ce qu’il y a sans doute de pire comme panne. Le temps passant, je me laisse a imaginer que la concurrence a créé un virus pour pourrir son plus proche concurrent. .mais je dois me faire des idées. ...Toujours est-il que j’ai racheté un troisième appareil, une petite tablette 7 pouces, Samsung...


    • Ruut Ruut 20 février 09:45

      @UnLorrain
      Les bugs dans les smartphones c’est souvent un code bâclé.


    • goc goc 20 février 15:16

      @UnLorrain
      bonjour UnLorrain

      perso, j’ai essayé une fois un smartphone huawei, et après quelques mois, je suis retourné chez wiko.
      Faut que j’explique : mes smartphones n’ont qu’une seule fonction, c’est téléphoner (et sms) et accessoirement je les utilise pour les photos quand je n’ai pas mon reflex. bref pas d’internet, pas de mails, pas d’applis, etc..
      huawei doit faire (peut-être) de bons smartphones dit « haut de gamme », mais dans le bas de gamme (dans la gamme des 100euros), ce n’est pas terrible.
      Et si vous me dites que coté fiabilité, il y a des doutes (pas forcement imputable au constructeur) ...


    • goc goc 20 février 15:21

      @Ruut
      ou plutôt des choix de composants moins chers, car coté logiciels on est toujours sous Android pour tous les smartphones (hors imachin) et les couches « constructeurs » ne concernent que le coté « pratique ou pas » de l’appareil


    • Ruut Ruut 20 février 06:50

      C’est le soucis avec l’IA, elle ne sait pas qu’elle se trompe.


      • JL JL 20 février 08:27

        @Ruut

        Une IA ne sait rien. Elle est une mémoire couplée avec un moteur d’inférences déterministe plus ou moins mâtiné d’algorithmes pseudo-aléatoires.


      • goc goc 20 février 15:35

        @Ruut
        d’abord IA ne veut pas dire « Intelligence artificielle » mais tout juste « instinct artificiel », car on est très loin de l’intelligence, même la voiture la plus sophistiquée a moins d’équivalent « neurones » qu’une fourmis

        ensuite, elle ne se trompe pas car c’est une machine qui exécute l’IA, et une machine ne fait que ce qu’on lui dit de faire. S’il y a erreur c’est que l’humain l’a mal programmé, ou l’a saboté.
        Donc le problème de toutes ces nouvelles technologies ne vient que d’un seul endroit, celui situé entre la chaise et le clavier


      • JL JL 20 février 15:46

        @goc
         
         ’’« instinct artificiel »

         
        Permettez que je rebondisse, puisque ce qu’on appelle « IA » c’est justement, à la fois l’opposé et le contraire de l’instinct, et réciproquement : l’instinct est l’opposé et le contraire d’une IA.


      • goc goc 20 février 17:12

        @JL
        bonjour JL

        Oui, l’intelligence (humaine) est à la fois le contraire et un prolongement de l’instinct, on peut dire que l’intelligence est une forme d’instinct c’est à dire une réponse différente de la part de mère nature à la « programmation » de la vie.

        C’est pourquoi je préfère parler d’instinct et non d’intelligence pour la machine. On n’est qu’au prémices de la création d’une « vie artificielle », et donc on n’est qu’au stade de la création d’instincts primaires peu compliqués, et non au stade suprême de l’instinct à savoir l’intelligence


      • Ruut Ruut 21 février 09:23

        @goc et @ JL, vous avez parfaitement raisons tous les 2.
        C’est l’instinct qui permet a l’Humain et a l’animal de comprendre que son action actuel, si elle suis son code et la logique pose dans le contexte un soucis et nous force a adapter notre action.

        C’est cet absence de capacité d’instincts, de moral d’âme qui fait que l’IA vas se planter en suivant son code.

        A l’image du robot jardin qui vas couper le jeune arbre en le prenant pour de l’herbe ; qui vas tourner en rond sans comprendre que c’est un parterre protéger ; qui vas butter sur une taupière jusqu’a vidage de la batterie etc....
        L’IA ne comprend pas le contexte.


      • JL JL 21 février 09:58

        @Ruut
        bonjour,
         
        ’’L’IA ne comprend pas le contexte.’’ La compréhension ! Tout est dans ce mot. J’aime définir la compréhension comme étant une adéquation à nos intentions.
         
        Le niveau de compréhension est directement corrélé au niveau d’intention. Le niveau d’intention maximal est ce qu’on a appelé le « libre arbitre ».
         
        Il n’est pas concevable de fabriquer un libre arbitre avec des procédés déterministes ou pseudo aléatoires.
         

         


      • zygzornifle zygzornifle 20 février 08:07

        C’est l’argent qui dirige tout , les politiques rampent devant le cul tendu et la bouche ouverte , leurs discours mensonger sentent le moisi a des kms ....


        • Arogavox 20 février 10:10

          @zygzornifle
          ben non, c’est plus l’argent !
          et on le sait depuis au moins « Les Nouveaux pouvoirs »  de Alvin Toffler  :
          à cette époque déjà, il avait au moins compris que le pouvoir était passé de la force brute à ruse, puis à l’argent et à ... l’information ! Pour faire très court : penser au délit d’initié ...

          Mais depuis la sortie de ce bouquin en nov. 1990, de l’eau est passée sous les ponts, et ceux qui avaient compris le pouvoir de l’information n’en sont pas restés là
           : en n’oubliant pas de penser à la dynamique de l’information !
             
           L’information a des sources qui peuvent être canalisées et orientées :
            contrôle de la Presse : première approche
           séduction par effets de mode
           séduction commerciale 
           séduction artistique (ça c’est pas nouveau : Renaissance en France inspirée par l’art d’Italie, lui-même résultant en partie d’un antique art Etrusque ...
          ... pour en arriver aujourd’hui à l’abjection généralisée d’un improbable « art contemporain », en fait, indissociable de basses considérations économiques)
           séduction culturelle : par exemple, après l’american way of life, le soft power américain ...
           séduction des forts potentiels ( Ghosn attiré au Japon smiley) ... étudiants Chinois attirés dans les grandes écoles et universités françaises smiley) ... )
           et, plus fort encore, car plus fondamental et basique :
           pouvoir millénaire de l’ars, de la technique en tant qu’art, qui se traduit bassement maintenant dans notre monde « moderne » par des normes de fait mondiales, établissant des dépendances trop peu conscientisées, mais dont l’enjeu est majeur !

          (à noter que lors des guerres d’ex-Yougoslavie  3e guerre balkanique  une étude avait montré qu’à leur insu, des belligérants irréconciliables malgré leurs appartenances croisées entre religions, cousinages, origine géographique, et convictions politiques, se scindaient en fait exactement aux frontières de secteurs équipés selon différentes normes techniques pour les prises de courant électrique ! ...) 

           à un certain sous-niveau de l’Internationale des riches, dans « La Mondialisation », n’a-t-on pas un nouveau type de frontières entre adeptes du Macintosh, de Windows, et de Linux ?! 


        • zygzornifle zygzornifle 20 février 08:09

          “Je crains le jour où la technologie dépassera les capacités humaines. Le monde risque alors de voir une génération de parfaits imbéciles.”

          Albert Einstein


          • Croa Croa 20 février 09:53

            Quand t’es riche l’infidélité est une obligation sociale. Nous, gens ordinaires, n’avons pas ce genre de soucis !  smiley


            • julius 1ER 20 février 10:01

              « It’s one big club and you ain’t in it. » George Carling, grand comédien « stand-up » américain, mort en 2008, nous avait prévenu. En 1972 déjà !

              les frictions entre « ploutocrates » ne restent que des frictions .. le problème c’est l’accaparement des richesses y compris les médias par ces ploutocrates ... la world company est à l’oeuvre et il va falloir bien plus de GJ’s pour l’arrêter !!!


              • ZenZoe ZenZoe 20 février 11:16

                Bezos n’est pas clair, il n’y a qu’à regarder son oeil.

                Les photos intimes piratées le montraient la bite en l’air sous toutes ses coutures, très classe ! Même si chacun fait ce qu’il veut chez soi, c’est quand même un peu malsain, et ça révèle pas mal du narcissisme prédateur de ce type.


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 février 11:29

                  Très normalement les partis de Droite des États nations mais aussi, plus gravement, les fausses Gauches ont renoncé à défendre et développer, voire créer, des services publics aussi essentiels que celui de l’audiovisuel et de l’édition.

                  Il est donc tout à fait logique que des géants privés tendent à occuper toute la place en ces lieux avant tout commerciaux pour eux.

                  Et de nombreux jeunes croient qu’il s’agit là d’un progrès de la liberté d’expression !

                  L’Éducation Nationale et les hôpitaux sont maintenant sur la même voie de liquidation.

                  Et, bien sûr, l’Union européenne, telle qu’elle a été conçue et telle qu’elle se développe trouve ça très bien !


                  • julius 1ER 21 février 09:29

                    Très normalement les partis de Droite des États nations mais aussi, plus gravement, les fausses Gauches ont renoncé à défendre et développer, voire créer, des services publics aussi essentiels que celui de l’audiovisuel et de l’édition.

                    @Pierre Régnier
                    je suis totalement d’accord avec cette assertion et j’irai même plus loin... lorsque je vois les américains aisés construire des salles de sport et des piscines privées presque niveau olympique ...pour leurs enfants ?????

                    je me dis qu’il y a là comme un problème et comme un gaspillage économique d’une part parceque c’est un usage restreint mais aussi parce que çà doit faire parti des constructions d’infrastructures publiques accessibles à tous ...je me dis que si ces gens étaient encore plus riches ils se construiraient des hôpitaux ou des services autrefois publiques juste pour leur usage personnel ....pour ne pas avoir à partager avec la plèbe ... il y a là quelque chose de malsain !!!
                    quand je pense que dans l’ex-URSS il y avait 240 patinoires rien qu’à Leningrad alors que ce n’est même pas le nombre que l’on a en France... cherchez l’erreur !!


                  • L'enfoiré L’enfoiré 20 février 14:25

                    Ce que j’en ai écrit de Jef Besos dans un billet, n’est pas une question d’arroseur arrosé.

                    Son divorce après 20 ans avec son épouse Mackenzie, va la faire devenir la femme plus riche du monde lorsqu’il faudra placer 60 milliards de dollars dans la balance grâce à la romance de Jeff avec Lauren Sanchez.

                    Quand je disais que le monde était dirigé en partie par le sexe quand on a un deuxième cerveau entre les jambes, ce n’est pas uniquement en pensant à Berlusconi, DSK et Weinstein.... Ses escapades avec Lauren Sanchez l’ont fait tomber dans le piège des enquêteurs du « National Enquire » sous le nom de « Project Alexa ».

                    MacKenzie, disait avec humour : « Parfois, avec le recul, certaines épreuves se révèlent très enrichissantes ».


                    • UnLorrain 20 février 16:04

                      @ Ruut et goc

                      Merci.


                      • BA 21 février 11:00

                        En dix ans, les dividendes versés dans le monde ont doublé.


                        Je répète cette phrase qui explique TOUT :


                        En dix ans, les dividendes versés dans le monde ont doublé.


                        Les actionnaires se goinfrent comme des porcs. Les actionnaires ont encaissé 1369,6 milliards de dollars en 2018 ! Record historique battu !


                        Quant aux salariés, ils ont leurs yeux pour pleurer.


                        Au total, ce sont 1.369,6 milliards de dollars que les 1.200 plus importantes sociétés internationales en termes de capitalisation boursière et suivies par l’indice Janus Henderson, ont consacré à leurs actionnaires. Un montant 9,3% supérieur à celui de 2017 et… 87% plus élevé à celui de 2009 !


                        Janus Henderson s’attend à ce que les dividendes augmenteront de 3,3% en 2019 pour atteindre 1,414 milliards de dollars. En termes sous-jacents (hors effets de changes notamment), la mesure de croissance de base privilégiée chez Janus Henderson, cela correspond à une augmentation de 8,5% l’an passé. Un taux de croissance qui reste supérieur à la tendance à long terme de 5 à 7%.


                        C’est le secteur de la finance (329 milliards de dollars) qui a été le plus gros pourvoyeur de dividendes en 2018.


                        Il est suivi de ceux de sociétés actives dans l’énergie (129,9 milliards de dollars) et de la consommation courante (126 milliards).


                        Du fait entre autres de la taille importante de leurs affaires, Royal Dutch, Apple, Exxon et Microsoft sont les principaux payeurs.


                        Parmi les 20 sociétés qui déboursent le plus de dividendes, 10 sont américaines, 6 européennes et 2 chinoises.


                        https://www.lecho.be/entreprises/general/en-dix-ans-les-dividendes-verses-dans-le-monde-ont-double/10098912.html


                        • Jean Keim Jean Keim 21 février 19:07

                          Sans clients Amazon ne sera plus rien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès