• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’autre territoire perdu de la République

L’autre territoire perdu de la République

 

L’autre territoire perdu de la République

 

On se plait à (re) dire que la loi de la République ne s’applique plus dans certains quartiers.

 

Mais si l’on prenait en considération d’autres paramètres, par exemple les règles contenues dans certains traités, en commençant par le traité de Maastricht, on pourrait dire que ce sont les principes de la République qui ne s’appliquent plus nulle part.

Et ce, non du fait des voyous vendeurs de drogues, mais du fait de la volonté de l’élite gouvernante elle-même.

Le tout (comme dans les quartiers où les « patrons » ont un profil particulier), avec des acteurs politiques dont le profil est également adapté à la tâche. Dont le comportement aux manettes et la stratégie d’accession au pouvoir sont également adaptés à l’objectif.

 

Expliquons ces pistes de réflexion iconoclastes.

 

I. La neutralisation des principes de la démocratie

 

A. La première constatation qu’il convient de faire, est que des dispositions essentielles de la constitution ont été gelées par l’effet de celles de divers traités économico-financiers.

Les dispositions du traité de Maastricht et celles des traités postérieurs s’inscrivant dans la même logique, définissent en effet le contenu de la politique future que les dirigeants doivent désormais imposer à leurs peuples.

 

Le financement de l’Etat se fait (en dehors des impôts et des taxes) par des emprunts auprès des banques privées et des marchés financiers. 

Les institutions de l’Etat ne peuvent entraver la liberté de circulation des capitaux, des marchandises, et des individus (quelles qu’en soient les conséquences - notamment sociales -).

Les institutions de l’Etat doivent supprimer tout ce qui s’oppose au libre jeu de la loi des marchés ( comme le droit du travail) et doivent donner au privé les activités potentiellement lucratives gérées jusque là par des personnes publiques.

Soit spontanément soit sur instruction des organismes ad hoc (notamment la « commission européenne ») créés à ces fins par les traités.

 

S’agissant de la constitution française, l’obligation de mettre en œuvre les règles de fond du / des traité(s), a, de manière quasi mécanique, gelé la mise en œuvre de ses dispositions les plus « importantes ». Celles qui mettent en réalité en œuvre les principes du régime démocratique : 

- L’article 34 qui donne aux parlementaires le droit de voter les réformes (et de les modifier)

- L’article 20 qui donne au gouvernement ( français) la tâche de déterminer la politique de la nation (et d’en changer)

- les articles sur le référendum qui donnent au peuple le droit de se prononcer y compris sur toute soumission à des contraintes extérieures

 

Ce qui fait que le président de la République, qui devait veiller au respect de la constitution (art 5) ne peut plus utiliser ses prérogatives, que pour veiller à ce que les dispositions essentielles de la constitution… ne soient plus, pour les raisons qui viennent d’être rappelées, respectées.

Au lieu d’être le « garant de l’indépendance nationale » ( même article 5), il doit veiller à la soumission de la France aux divers intérêts externes et internes que les rédacteurs des règles des traités ont voulu privilégier. 

 

B. En outre, les dispositions qui permettent d’utiliser un bulletin de vote ont changé d’objet : les citoyens, en désignant le président de la République ou un parlementaire, ne désignent plus, pour les raisons qui viennent d’être dites, un « représentant » ( qui parlerait en leur nom ou au nom de l’intérêt général), mais des exécutants des textes des traités ou des directives des institutions extérieures.

Ce qui fait que le principe de la souveraineté qui est censé appartenir au peuple qui « l’exerce par ses représentants ou par la voie du référendum » (article 3 et préambule) , est vidé de toute réalité.

 

Dans ces conditions, tout se passe un peu comme ce que l’on observe dans les « quartiers ». Dans lesquels les principes de l’Etat démocratique ne s’appliquent plus.

A ceci près que les artisans du phénomène décrit ci-dessus ne sont pas les dealers et autres voyous, mais sont les membres de l’élite dirigeante.

 

II. Le nouveau profil des nouveaux dirigeants

 

La réduction du champ d’action des élites, s’accompagne d’un changement (particulièrement visible sous les présidences Sarkozy et Macron) de certains comportements de beaucoup de membres de l’élite :

- qui acceptent de faire de la manipulation un / le mode privilégié des rapports gouvernants – gouvernés ;

- qui acceptent de transférer méthodiquement la source du pouvoir, du peuple vers les cercles financiers et économiques.

- qui camouflent le lien de subordination avec des tiers (pas avec les gouvernés) lesquels conditionnent matériellement leur carrière .

 

A. Jadis, le président de la République, qui avait à décider sur des questions essentielles, limitait ses interventions en direction de citoyens à des questions de cette même nature. Il donnait à ses propos un ton solennel.

Aujourd’hui, le président de la République, dont le rôle a changé ainsi qu’il vient d’être dit, occupe en permanence la scène médiatique, (ainsi que ses ministres et ses parlementaires qui le citent et le paraphrasent).

Tout se passe comme si, ayant des fonctions vidées de leur substance, il restait au président de la République à faire croire à son importance ou à son utilité, mais par d’itératives apparitions en utilisant le ton des conversations privées (1) . Faites de banalités. Par exemple en décrivant ce qui ne va pas, (y compris lorsque ce qui ne va pas est imputable à son activité même). Ou en dissertant sur des questions matérielles de détail qui relèvent en réalité de tâches d’agents subalternes.

 

Et, s’agissant de l’essentiel, les questions financières, économiques et sociales, qui relèvent du système de Maastricht et qui ont des effets négatifs sur le niveau de vie de strates numériquement importantes de la population, le président doit user de techniques et argumentaires pour faire oublier aux citoyens, que ces derniers … n’en sont plus véritablement. Et, les convaincre qu’ils ne sauraient penser (sauf à verser dans le populisme, le souverainisme, l’extrémisme ou toute autre forme de supposé dérèglement mental) à revenir aux principes traditionnels de la démocratie.

 

B. Il résulte de la logique des dispositions des traités et de la mécanique mise en place par leurs rédacteurs, que les personnes qui veulent obtenir un poste de premier plan (et jouir des honneurs, de la considération et du train de vie qui y sont attachés), sont « obligées », moins d’avoir des idées et des facultés que l’on rattache généralement au concept d’ « intelligence » (2) que d’avoir des prédispositions à donner des gages. Assurant ceux pour lesquels la mécanique a été mise en place par les rédacteurs des traités, qu’une fois en place, ces personnes devenues dirigeants, feront tourner efficacement cette dernière.

Il en va de même pour le personnel annexe, qui gagne sa vie dans les entourages et profite ce faisant des opportunités d’avoir une investiture ou de faire du pantouflage et du rétro pantouflage. Sport qui fait désormais partie du « fonctionnement régulier (au sens d’habituel) des pouvoirs publics », au même titre que les commissions et les rétro commissions.

Le tout exigeant évidemment pour le travail à accomplir, des qualités de caractère … parmi lesquelles les scrupules ne figurent pas au premier rang ( puisque des mesures seront prises qui auront un impact social négatif).

 

C. Les impétrants agréés seront ceux qui bénéficieront (3) du financement de leur campagne électorale, du soutien des réseaux influents, et de la propagande des médias. Médias qui orienteront le vote de suffisamment d’électeurs pour que le choix par les réseaux du futur titulaire du poste soit consacré par le rituel ancien de l’élection. 

Ce qui rend dépendants les membres de l’élite, avant même qu’ils n’entrent  en fonctions.

 

Election qui , grâce à l’usage (dolosif) qui est fait des vieilles conceptions de « l’élection-représentation » (du peuple) , sert simplement d’argument lorsqu’une décision est contestée, pour légitimer cette dernière ou excuser celui qui l’a prise.

 

( en guise de … ) Conclusion.

Ce que l’on peut appeler en un raccourci la « médiocrité » des élites (2) peut conduire / conduit les personnes qui en font partie à faire ou à dire des « stupidités » (4) . Que les citoyens peuvent finir par percevoir (4) malgré l’intense « pilonnage » des médias alliés de l’élite. Et ne plus supporter, surtout quand lesdites sottises ont un impact immédiat sur leurs conditions de vie.

Et comme les citoyens disposent toujours malgré tout du droit de vote, ils peuvent, à partir des isoloirs, mettre en place des personnalité - puisqu’il y en a - qui ont le sens de l’intérêt général et qui ont le respect (outre celui d’eux-mêmes) de la dignité du pays et des citoyens. Et qui utiliseront leurs prérogatives constitutionnelles pour faire autre chose.

 

C’est à dire reconquérir le terrain que l’élite précédente a fait perdre à la République.

 

Marcel-M. MONIN

constitutionnaliste

 

 

1) On pourrait également se demander s’il ne faut pas comprendre dans la même logique, le comportement des chefs d’Etats et de gouvernements lorsqu’ils se rencontrent. Qui donnent le sentiment de se comporter plutôt en « compères » ( embrassades, tutoiement, tripotage de bras et d’omoplates, …) qu’en représentant dignes ( v. la gestuelle et les discours du général de Gaulle) de peuples et de nations ayant une histoire.

 (2) v. le titre suggestif de l’ ouvrage du Pr Perronne consacré à la gestion de l’épidémie de coronavirus par l’élite « Y-a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? », ( Albin Michel). 

Sans généraliser ni rien conclure qui soit définitif, on peut observer que les dirigeants sont parfaitement « formatés » pour prendre les mesures de mise en œuvre de l’idéologie et des règles de Maastricht ( droit du travail, retraites, continuation des plans concernant le service « marchand », de la santé, y compris en pleine crise sanitaire, …). A y regarder de près, ces mesures ( « dans l’obéissance (*) Maastricht » ne demandent pas une grande intelligence : elles sont la mise en œuvre mécanique de recettes pratiquées depuis longtemps. 

Quant aux domaines « hors l’obéissance (*) Maastricht » certains discours (tenus par exemple à la suite du départ de l’épidémie, ou après l’assassinat de personnes par des tenants d’une des lectures de textes religieux), trahissent souvent une certaine forme de vide ou de paralysie intellectuels. Un peu, mutatis mutandis, comme le plombier auquel on demanderait de faire de la maçonnerie, de l’électricité ou de se mettre au piano.

(*) expression empruntée au vocabulaire de l’Ancien Régime pour distinguer les provinces selon que leurs Parlements avaient enregistré ou non les ordonnances royales.

( 3) v. sur internet, les références des ouvrages consacrés à la « fabrication » éclair du candidat Macron ; et écouter sur youtube les interviewes de chercheurs, de journalistes et d’auteurs sur cette question.

(4) certains éditorialistes TV commencent même à en faire ouvertement état.


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Attila Attila 3 novembre 2020 18:33

    Et comme les citoyens disposent toujours malgré tout du droit de vote, ils peuvent, à partir des isoloirs, mettre en place des personnalité - puisqu’il y en a - qui ont le sens de l’intérêt général et qui ont le respect (outre celui d’eux-mêmes) de la dignité du pays et des citoyens. "

    Oui, les citoyens disposent du droit de vote et de son corollaire, la possibilité de s’informer, grâce à Internet entre autre.

    S’ils n’utilisent pas ces moyens de défendre leurs intérêts et ceux de leur proches, c’est de leur entière responsabilité.

    .


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 3 novembre 2020 18:51

      @Attila

      Les médias de masse sont les véhicules de messages conçus par les « élites » politiques et marchandes pour manipuler la population. La concentration des médias en un nombre toujours décroissant s’est accéléré sans opposition de la part des gouvernements et des autorités de contrôle.

      Les grands monopoles des l’information diffusent des messages qui ont pour but d’endoctriner une grande partie de la population afin qu’elle n’ait qu’une opinion ou un point de vue à donner, et que ceux-ci convergent avec l’idéologie dominante circonscrite et délimitée par les détenteurs du pouvoir.

      Ça s’appelle la « fabrication du consentement ».


    • infraçon infraçon 3 novembre 2020 18:51

      Bonsoir Marcel et Attila,

      « des personnalité - puisqu’il y en a - qui ont le sens de l’intérêt général et qui ont le respect (outre celui d’eux-mêmes) de la dignité du pays et des citoyens. »

      Ces perles rares qui sont ?...

      (évitez-nous les faux départs style Delors)


      • Octave Lebel Octave Lebel 3 novembre 2020 19:28

        Je crois que vous avez facilité le travail de ceux qui ont envie de faire une série ou un film sur les aventures et mésaventures d’une république en UE. Vous avez décrit les rouages et leur mécanique en leur donnant les ressorts de l’histoire. 


        • binary 3 novembre 2020 19:51

          Une loi ne s’applique, que quand on l’applique.

          Ce qui signifie, que l’important, n’est pas l’image, ou l’idée, que l on se fait du texte d’une loi, mais le désir du « on » qui va l’utiliser.

          La multiplication des lois, montre qu elles sont essentiellement décoratives. Leur utilité est seulement de paraitre, pas d être appliquées. N’oublions pas, que les créateurs des lois, les députés avec retraite statutaire au bout d un seul mandat et autres intouchables fonctionnaires hors grille, ne sont pas payés aux résultats.


          • JbLynx 4 novembre 2020 13:50

            @binary Dans U€ :

            Il faut que tous les États membres et de leurs parlement votent à l’unanimité pour modifier un traité européen (art 48 TUE) : ce qui est IMPOSSIBLE ! ! !

            * Les lois de l’UE (Traités ; GOPÉ) IRRÉFORMABLES sont au dessus des lois des Pays qui la composent. Si désobéissance ► sanctions Financières ! ! ! (art.48 TUE & art.2 TFUE)

            la désobéissance a déjas coûter au pays plus de 8 Milliards !

            « L’UE est une prison dont il faut absolument sortir !, car on ne décide plus de rien : ayant perdu toute notre souveraineté dans l’UE » E. CHOUARD.


          • Étirév 4 novembre 2020 05:09

            « Le néolibéralisme et l’islamisme sont les deux faces (les deux revers…) d’une même médaille qui minent les fondements de notre pays. »
            Encore un idiot qui œuvre pour ceux qui souhaitent que la France continue de se diviser, au lieu de retrouver son génie d’une République unanime.
            Rappelons immédiatement que le danger en France n’est pas dans l’islam, même si comme dans toutes les religions il a sa poignée de fanatiques que l’Etat, avec tous les moyens dont il dispose, doit mettre normalement hors d’état de nuire. Mais y a t-il une réelle volonté de le faire ?
            On peut facilement en douter lorsqu’on voit les moyens mis en œuvre et la violence des forces de l’ordre pour lutter contre les Gilets Jaunes, et le laxisme de ceux contre les fanatismes de tous poils (surtout un) et même plus simplement contre les trafiquants de drogue (rappelons-nous de CI et ÇA) ?
            Cela dit, et c’est une évidence, le « ver » est depuis longtemps dans le fruit, en France, et depuis bien avant l’instauration des foyers Sonacotra et du droit au regroupement familial.
            Mais ça, en réalité, la plupart de tous les « missionnés » officiels, tels les Zemmour, les Philippe de Villiers, les Meyer Habib, etc., tous ceux qui jettent en permanence de l’huile sur le feux le savent, car au fond, leurs invectives, leurs lâches diatribes, qui surviennent systématiquement « à point nommé », sont celles de cette meute idiote, aveugle et le plus souvent veule, cette meute tenue en laisse par une Main de moins en moins invisible, qui nuit à la France Eternelle, et devant laquelle tous nos (jeunes) politiciens ambitieux, mais principalement dégénérés, se prosternent pitoyablement aujourd’hui.
            Savent-ils que les mots « hébreu », « arabe » et « Ibère » ont la même racine ?
            Savent-ils également que « Arabe » ne serait pas un nom de peuple, mais un nom générique désignant celui qui travaille la terre (Arare veut dire labourer). Les Bretons étaient quelquefois appelés « arbi » (hébreu, heber, arabe), ceux qui travaillent.
            Le monde irait mieux si le mensonge n’était plus la matière principale que l’école « laïque » aujourd’hui, religieuse hier, impose à nos enfants.
            Rappelons à tous ces idiots qui regardent systématiquement (sciemment ou pas) le doigt au lieu de la lune, et souhaiteraient, au plus profond de leur haine, qu’il en soit ainsi pour tout le monde, qu’un mensonge répété ne devient pas la vérité.
            Aussi, de quel « islamisme » parlent tous ces pleutres, ces diviseurs, ces dénigreurs, ces déséquilibrés, qui croient qu’en criant toujours plus fort ils auront raison ?
            Est-ce celui qui sévit à la City depuis Oliver Cromwell ?
            Est-ce celui qui a créé la « FED » en 1913 ?
            Est-ce celui qui a financé tous les conflits, et surtout tous les belligérants de la seconde guerre mondiale, pour en sortir vainqueur et mettre en place son « abomination de la désolation » mondiale ?
            Est-ce celui qui endette tous les pays du monde depuis qu’il contrôle leurs monnaies ?
            Est-ce celui qui impose des lois mémorielles particulières en France qui interdisent la révision de l’histoire et permettent au mensonge de perdurer ?
            Est-ce celui qui, déguisé en philosophe, envoit des soldat français se faire tuer en Lybie et syrie pour on ne sait quel intêret... pour « Allah » sans doute ?
            Est-ce celui qui impose, en France et en grande pompe, un dîner annuel, et que les élites les plus vils du pays, dans un grand concours de reptation, ne doivent surtout pas manquer ?
            Est-ce celui qui œuvre dans l’ombre de Macron et de tous les socialistes depuis Mitterrand ?
            Ou, finalement, est-ce simplement tout cela à la fois, et se cachant derrière un NOM qu’aujourd’hui plus personne n’ose prononcer ?


            • Attila Attila 5 novembre 2020 09:45

              @Étirév
              On peut douter de la volonté de l’Etat de lutter contre le terrorisme islamique quand on lit ça :
              François Hollande confirme avoir livré des armes aux rebelles en Syrie

              .


            • HELIOS HELIOS 4 novembre 2020 11:15

              ... Merci pour votre billet, il y a longtemps, trés longtemps qu’on ne lit plus des messages comme celui-ci !

              Pourquoi ne l’avez vous pas commis plus tôt, en 2002 par exemple, en 2007, en 2012, en 2017 ???

              Peu importe qu’il contienne des raccourcis, des interpretations, probablement des erreurs, mais sur votre message, il serait bon que beaucoup de français le lise, même s’ils ne comprennent pas tout et qu’ils n’approuvent pas tout !

              Merci encore.


              • JbLynx 4 novembre 2020 13:39

                Dans U€ le travail du Président élu ne consiste qu’à modifier la Constitution et les lois afin qu’elles correspondent aux injonctions de U€ via ses Traités & GOPÉ (Grandes Orientations des Politiques Économiques ) qui lui sont dictées par la Commission Européenne et non pas pour améliorer le sort des citoyens soumis à l’UE et à l’OTAN sous le commandement du Pentagone.

                - Santé subordonnée au profit (articles 168 et 169 du TFUE) Médecine à plusieurs vitesses.
                - Destruction des Services Publiques + Privatisation et liquidation du Patrimoine (art 106 TFUE + GOPÉ).
                - Désindustrialisation accélérée (art 32 & 63 TFUE) Interdit : d’interdire la délocalisation des entreprises.
                - Des dizaines de milliards de fraude fiscale favorisés par l’article 63 du TFUE .

                -• l’article 123 du TFUE, retire à la Banque de France son Pouvoir Régalien de financement des Collectivités Publiques .
                -• l’article 282 du TFUE, nous impose une politique monétaire unique et déflationniste inadaptée à notre situation économique .

                Le Traité de Lisbonne (TFUE) celui qui nous relit à UE (LR+PS) :
                art 67 : décident des entrées et sorties du territoire.
                art 77 : Absence de contrôle aux frontieres + le regroupement familial.
                art 78 : du droit d’asile avec le non refoulement Assuré
                art 79 : des expulsions du territoire.
                plus le traité de Marrakech et la boucle est bouclé.
                ça donne : l’immigration total sans contrôle !

                Les lois de l’UE (Traités ; GOPÉ) IRRÉFORMABLES sont au dessus des lois des Pays qui la composent. Si désobéissance ► sanctions Financières ! ! ! (art.48 TUE & art.2 TFUE)

                Quelques GOPÉ :

                -Continuer les dé-remboursements des médicaments.

                -Réforme de l’assurance-chômage : travailler plus avec réduction de la durée d’indemnisation

                -Baisse des Retraites (système à point à valeur provisoire), visé à 67 ans.
                -5 Milliards d’économie en uniformisant les Retraites (professions libérales).

                Les Partis : DLF, ELV, LFI, LR, LREM, PCF, PS, RN… , soumis à l’UE laissent la Population dans l’ignorance totale du contenu inchangeable des GOPÉ, nous condamnant de faîte à l’asservissement, la soumission et à la destruction de nos acquis sociaux et la Souveraineté de notre Pays .

                 « il faut sortir de l’UE car c’est un système fascisant et anti social ».Etienne Chouard 

                « Union Européenne a été faite pour disloquer les nations, on a décorrélé le suffrage et la décision » Coralie Delaume


                • Ecureuil66 4 novembre 2020 14:57

                  Très bel article qui synthétise bien la situation actuelle..... reste à trouver la perle rare... !


                  • Eric F Eric F 4 novembre 2020 18:33

                    Maastricht ? Justement, ce traité-là a été soumis à referendum et approuvé en septembre 1992 (courte majorité, mais majorité quand même).

                    Le problème réside plutôt dans la ratification du traité de Lisbonne, qui aurait du être soumise à referendum, puisqu’il reprend la plupart des dispositions du projet de constitution européenne rejeté en 2005. Ceci étant, ce traité augmente les pouvoirs du Parlement (qui notamment entérine ou rejette les membres de la Commission) et formalise ceux du Conseil européen des chefs d’état et de gouvernement ...et introduit l’article 50 permettant de sortir de l’UE smiley


                    • JbLynx 5 novembre 2020 13:38

                      @Eric F 

                      le 7 février 1992 Le traité de Maastricht Traité instituant l’Union européenne ratifié par les 12 Etats membres, Il dépasse l’objectif économique initial de la CEE et lui donne une vocation politique.
                      Le Traité de Maastricht a été modifié par les traités d’Amsterdam (1998) et de Nice (2004), Appelé Traité sur l’Union européenne (TUE). Ces traités s’emboite les un dans les autres, un processus lent et contraignant pour les nations.

                      Au referendum sur la constitution européenne La France a voté « non » à 55 % Sarkosy et allait voir merkel et lui a dit qu’il le ferait passer d’une autre manière : il a donc changer de place 4 lignes et renommer cela : Traité de Lisbonne.

                      Et a modifier en Profondeur la CONSTITUTION FRANÇAISE afin de rendre ce traité compatible avec nos institutions. Ce vote a eu lieu le 4 février 2008. le peuple fut écarté et a fait disparaître le : crime de haute trahison . Ce qui est logique car :

                      l’article 2(TFUE) Les lois de l’UE sont au dessus des lois des Pays qui la composent . Si désobéissance : Sanctions Financières !!.

                      l’article 48 (TUE)  : les traités ne peuvent se changer qu’à l’unanimités (chaques pays ne pensent qu’a sont intérêts)

                      Donc comme en 40 la France doit obéit à son nouveau Maître celui-ci ne s’appel plus Adolf mais : 

                       La Commission européenne c’est l’organe exécutif de l’Union européenne ;

                      elle a la maîtrise du calendrier de l’U€, et le monopole de l’initiative législative, ce qui constitue, avec le droit de veto, le pouvoir le plus important qui soit au sein d’une assemblée votante.

                      La Commission européenne concentre de nombreux pouvoirs au mépris du système de séparation des pouvoirs connu depuis l’Antiquité.

                      La Commission c’est 1 président et 28 commissaires 1 par personne ! mais choisi selon leur qualités PAR EUX MÊME. (roi/secte)

                      Elle est composée de personnes non élues qui n’ont : AUCUN COMPTE A RENDRE A PERSONNE ! .

                      Les 751 députés => 28 par pays ne sont que consultés leur rôle est d’aider les ministres à voter les lois ordonnés par la commission Européenne

                      Quand à la B.C.E. elle est indépendante elle reçois notre argent et en fait : ce qu‘elle veut

                      elle décide de la politique monétaire ;cette organisme est privé et indépendant et n’a AUCUN COMPTE A RENDRE A PERSONNE ! Même à la justice ; sa politique est de jouer contre l’inflation.

                      l’article 50 permettant de sortir de l’UE a était mit par les Allemands qui eux avait besoin d’une porte de sortie chose volontairement oublier dans le traité de Maastricht.


                    • JPCiron JPCiron 4 novembre 2020 22:05

                      tout se passe un peu comme ce que l’on observe dans les « quartiers ». Dans lesquels les principes de l’Etat démocratique ne s’appliquent plus.>

                      .

                      Voilà un portrait qui pour moi évoque une contrée mafieuse infiltrée de truands, de gourous, de philosophes économistes, et de gardiens de brebis.


                      La première image qui pourrait illustrer ce portrait serait celle des USA et de ses protectorats. 

                      Associer la France à ce grouillat de cafards me ferait mal au ventre.

                      Mais comment faire pour sortir du Club des Protectorats Unis ? 

                      .


                      • Français du futur Français du futur 4 novembre 2020 22:38

                        Tout se passe comme si, ayant des fonctions vidées de leur substance, il restait au président...

                        Ce n’est pas « comme si », c’est juste que notre président ne possède plus que le contrôle de l’armée, il n’a plus aucun autre levier régalien dans les mains. Et comme ces gens là ont tous un égo démesuré saupoudré de problèmes psychologiques, ils ne leur restent plus qu’à gesticuler devant les caméras pour se persuader qu’ils sont vraiment présidents.

                        Notre constitution n’est même plus appliquée de toute façon, voir l’article 2, elle a tellement été retouchée que s’en est devenu un torchon infâme à l’opposé de la direction impulsée par son auteur, l’incorruptible et intransigeant « Général qui en avait » et qui fascine toujours autant 50 ans après sa mort et dont les rapaces aimeraient bien s’approprier un peu de sa gloire avant chaque élection.


                        • JbLynx 5 novembre 2020 14:01

                          @Français du futur
                          « On ira ensemble vers ce nouvel ordre mondial et personne, je dis bien personne, ne pourra s’y opposer ». Sarkozy

                          Sarko a modifier en Profondeur la CONSTITUTION FRANÇAISE afin de rendre le traité de Lisbonne compatible avec nos institutions. Ce vote a eu lieu le 4 février 2008. le peuple fut écarté et il a fait disparaître le : crime de haute trahison . Ce qui est logique car :

                          l’article 2(TFUE) Les lois de l’UE sont au dessus des lois des Pays qui la composent . Si désobéissance : Sanctions Financières ! !.

                          l’article 48 (TUE) : les traités ne peuvent se changer qu’à l’unanimités ! .(chaques pays ne pensent qu’a sont intérêts) cela rend les Traité U€ IRRÉFORMABLE ! ! 

                          Nous sommes revenu en 1940 Adolf a était remplacer par la Commission européenne ce qui fait que : « il n’y a plus de politiques intérieures nationales ! ». Viviane Reding, Vice-présidente de la Commission européenne, => Obéissance par Soumission Totale aux lois UE (Traité, GOPE) IRRÉFORMABLES = RIC IMPOSSIBLE !!!.

                          « Nous avons organisé notre propre impuissance avec l’Europe ; Le FrExit est la priorité avant toute chose ! : il faut avant tout sortir de la secte européenne, et ensuite on pourra commencer à envisager l’avenir. » O. Delamarche(analyste financier,économiste)



                        • Français du futur Français du futur 6 novembre 2020 00:20

                          @JbLynx
                          Vous prêchez un convaincu.
                          Sarko est le point de départ de notre complet alignement sur les amerloques qui est concommitant avec notre disparition des écrans radars mondiaux.


                        • zygzornifle zygzornifle 6 novembre 2020 09:55

                          Une parti de l’argent des trafics va dans les caisses de l’état, pourquoi s’en priverait ’il ....


                          • I.A. 8 novembre 2020 10:44

                            Vous êtes parfaitement clair et plus que vraisemblable : c’est effectivement ce qui est prévu, et qui explique l’intégration à marche forcée des pays européens pauvres...

                            Nos élites se voient d’ores et déjà dans un gouvernement européen, dont on n’ose imaginer la taille, le coût, et le mode de gouvernance !

                            Les VRAIS candidats alternatifs sont peu nombreux, et doivent obligatoirement disposer d’une intelligence au-dessus de la norme...

                            C’est vous dire s’il y en a peu !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité