• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Économie chinoise de l’émergence à la crise

L’Économie chinoise de l’émergence à la crise

L'émergence de la Chine en tant que première puissance économique mondiale 

La décennie qui vient de se terminer a vu la Chine accéder au rang de première puissance économique mondiale. Le PIB nominal des États-Unis constitué de beaucoup d'actifs financiers fictifs ne reflète pas sa puissance économique réelle. En général, cet indicateur est caduc aujourd'hui pour mesurer l'évolution économique des pays.

Le PIB en parité de pouvoir d'achat semble plus adapté pour mesurer les rapports de forces économiques entre les pays. En se basant sur le PIB (PPA), la Chine est la première puissance et l'écart avec les États-Unis s'accélère d'année en année.

En 2009, la Chine est devenue la première puissance consommatrice d'énergie au monde 1530,8 Mtep (mégatonnes d'équivalent pétrole) contre 1452 Mtep pour les États-Unis. En 2017, les USA en déclin énergétique sont encore distancés par la croissance très rapide de la Chine. En effet, la consommation d'énergie des États-Unis chute de -3,5% entre 2007 et 2017 alors que sur la même période, leur population augmente 6,89% ! Du jamais vu depuis les années 1930. Ceci traduit clairement la paupérisation accélérée de l'américain moyen sous l'effet de la hausse de la précarité des emplois et du chômage.Donald Trump dit que les USA n'ont jamais été aussi riches mais les faits montrent le contraire bien sûr certainement pas avec les chiffres officiels truqués du chômage.

Entre 2007 et 2017, la consommation énergétique de la Chine grimpe de + 42 % laissant les États-Unis loin derrière. Mais la consommation d'énergie par habitant de la Chine reste très inférieure à celle des États-Unis. Cette consommation énergétique globale gigantesque de la Chine(Comparer avec l'Inde) est dû à sa place de première puissance agricole, industrielle et commerciale.Voir financière désormais le nombre de milliardaires "communistes" en dollars résidants en Chine dépasse celui des États-Unis, les quatre premières banques au monde par actifs sont chinoises et dans le TOP 100, elles sont les plus nombreuses.

Un autre indice important est le marché de l'automobile qui dépend moins de la population que de la puissance économique d'un pays. En 2000, le marché chinois ne représentait que 1% du marché mondial mais en 2017 cette part monte à 29% et devient le premier marché mondial tandis que la part des États-Unis baisse de 35% à 20%. En chiffre absolu aussi les États-Unis sont en baisse. Bon an mal an, les ventes d'automobiles neufs n'atteignent pas celui de l'an 2000. Sauf peut-être en 2016. Mais en 2017, le marché chute puis remonte légèrement en 2018 puis rechute de 1,6% en 2019 pour se situer au dessous de son niveau de l'an 2000. C'est que l'économie américaine est en déclin depuis la crise financière et économique de 2008-2009 et les chiffres officiels du PIB en croissance (constitué de beaucoup d'actifs financiers fictifs) sont déconnectés de l'économie réelle. Une économie en déclin comme celle des États-Unis est incapable de créer de vrais emplois suffisants face à la hausse de la population d'où la précarisation(chemin vers le chômage définitif) tirant les salaires vers le bas. De ce fait, le parc automobile vieillit et les clients potentiels diminuent en proportion de la population en hausse.

De 2015 à 2019, l'économie chinoise fait face à sa première crise économique majeure depuis plus de 25 ans.

Lors de la grande récession de 2008-2009, les matières premières ont chuté mais en 2010-2011 le marché revenait à l'équilibre. Il eut une seconde réplique de la crise surtout en Europe et au Japon en 2014. La consommation et la production industrielle chutent cette situation crée une surproduction mondiale de produits agricoles, de métaux et de pétrole. 

Le commerce extérieur de l'Usine mondiale chute de 7% en 2015, les importations de -13,2% et les exportations de -1,8%. En 2016, les exportations et importations rechutent respectivement de -7,7% et -5,5%.

La baisse du commerce a entraîné dans sa chute la bourse chinoise qui a baissé en 2015 et 2016. Après le calme de 2017 rechute en 2018. Mais il n'y aura jamais d'effondrement de bourse en Chine comme dans les années 1930 ou en 2009 aux États-Unis. Pourquoi ? Parce que le gouvernement a mis en place un système automatique de contrôle. Dès que la chute atteint un certain niveau, la bourse se ferme automatiquement pour éviter la panique. Donc la dépression économique se ferra en Chine sans trop grande chute des bourses.

La consommation d'acier, utilisé dans le bâtiment et la fabrication des machines-outils, etc., reflète le niveau de la production industrielle. Elle passe de 741,4 (millions de tonnes) en 2013 à 681 en 2016 soit une baisse de plus de -8%.[1]

La baisse de la consommation d'électricité dans l'industrie confirme la chute de la production industrielle. De 2014 à 2017, elle chute de -3,51% alors qu'avant 2014, la croissance était très rapide. Dans les secteurs agricol et industriel, qui emploient la majorité de la population active, on constate une baisse de la consommation d'électricité sur trois années d'affilée.[2]

La conséquence directe de cette baisse de la production industrielle et agricole, dû au rétrécissement du marché extérieur depuis 2014, est la hausse du chômage. L'augmentation du taux de chômage entraîne une dégradation générale des revenus de la population d'où la baisse de la demande des biens de consommation. Je donne deux exemples caractéristiques.

 En 2018 le marché automobile baisse, pour la première fois en 20 ans, de - 2,8%. En 2019, la chute s'accélère à -7,5%.

Pour ceux qui doutent encore de la baisse générale de la consommation, la baisse du marché des smartphones est plus profonde : en 2017 -4%, en 2018 -14%, en 2019 -6,2%[3]. Toutes les catégories de la classe salariée sont touchées de la classe moyenne aux ouvriers.

Les milliardaires et multimillionnaires "communistes" sont aussi touché mais dans leur soif d'accumulation pour accumuler du métal jaune. En effet, le nombre des milliardaires "rouges" a baissé durant deux années consécutives et en 2019 la baisse a été de -3%. "C'est la première fois depuis (le début du classement il y a 21 ans) que la liste se resserre pour la deuxième année consécutive"(source BFM sur Internet)

Étant donné que le PIB officiel est maquillé par les directives du Parti "communiste" chinois, comment l'estimer ? 

Il doit y avoir plusieurs méthodes et plus la crise s'aggrave plus il sera difficile de manipuler les statistiques par intérêt politique. 

Je pars du constat qu'il existe une relation entre la croissance du PIB et la consommation d'énergie totale(industrie, services, résidences, transport,etc). Il y a des marges d'erreur pour les petites crises ou les stagnations mais dès que le PIB chute de plus 1% on observe une baisse de la consommation d'énergie et inversement lorsque le PIB croît de plus d'1%, la consommation d'énergie s'accroît aussi.

 

 États-Unis 

  U E

 Japon 

 Énergie 

 PIB

 Énergie 

 PIB

 Énergie 

 PIB 

2009

 -5,23%

 -2,54%

 -5,22%

 -4,32%

 -1,74%

 -5,42%

2010

 +4,2%

 +2,56%

 +4,18%

 +2,17%

 +2,21%

 +4,19%

Source : Agence international pour l'énergie : les données brutes ; Pour le PIB, Banque mondiale. 

Comme on le voit la consommation d'énergie et le PIB ont la même tendance soit ils sont négatifs, soit positifs en même temps. On peut donc en déduire qu'une stagnation de la consommation d'énergie signifie une stagnation du PIB. 

Voyons maintenant l'évolution de la consommation d'énergie finale(pétrole, nucléaire, électricité, etc.) dans l'ensemble de l'économie (agriculture, industrie, services, résidences, etc.)

Année 

Énergie 

2010

+7,99%

2011

+6,02%

2012

+3,94%

2013

+3,34%

2014

+2,67%

2015

+1,92%

2016

+0,64%

Source : AIE pour les données brutes. 

On remarque une décélération de la consommation d'énergie chinoise et à partir de 2012, elle diverge tendanciellement du PIB officiel chinois qui plane harmonieusement autour de 9%, 8%, 10%etc.selon les directives d'en haut. Mais dans la réalité en 2016 le PIB chinois stagne puisque nous avons montré que l'énergie et le PIB ont la même tendance dans tout pays. Le PIB réel doit donc tourner autour de 0% soit en dessus soit en dessous.

En 2016, le gouvernement voyant la morosité générale de l'économie et le ralentissement de la vente des voitures, il baissa de 10% à 5% les taxes sur les automobiles neufs. Mais cela n'a fait que ralentir la chute de la demande. 

En 2017, pour la première fois les ventes de smartphones chutent. Et en 2018, c'est autour de l'automobile. Donc en 2018 touts les feux sont au rouge et en 2019 approfondissement de la crise.

La forte dégradation de la demande après la stagnation de 2016, signifie donc qu'en 2018-2019, le PIB chinois a diminué. La Chine vit ainsi sa première grande récession sur deux années successives depuis plus de 25 ans.

 

               Notes 

[1] : World Steel in Figures 2019, p 16.

[2] : United States : Balances 2018 

[3] : la consommation de smartphones, automobiles, etc. sont facilement vérifiables sur Internet. 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • CN46400 CN46400 22 janvier 09:24

    « La Chine vit ainsi sa première grande récession sur deux années successives depuis plus de 25 ans. »

    Jusqu’à plus ample information, une récession traduit un croissance négative. Hors l’article ne parle que de « baisse de croissance du PIB »

    En Chine, comme partout, la croissance du PIB, ne peut être éternelle. En attendant elle est à 4 ou 5 point au dessus de celle de la France, qui, néanmoins, euphorise Macron...


    • Spartacus Spartacus 22 janvier 12:55

      @CN46400
      Avec les menteurs communistes, rien n’est vrai

      L’article t’explique que justement on ne connait pas la vraie croissance chinoise puisqu’ils mentent en permanence sur les chiffres, qu’on est obligé de déduire.

      Les chiffres chinois, c’est comme les épidémies, c’est plusieurs semaines, une fois qu’on ne peut plus cacher 600 à 1000 morts, qu’on le sait, et encore, ce sont des « demis-vérités ».....


    • CN46400 CN46400 22 janvier 13:25

      @Spartacus
      Bof, la vache folle c’était où ? et ébola ?


    • Spartacus Spartacus 22 janvier 19:28

      Parce que tu crois qu’en ce moment les morts et centaines de victimes du coronavirus qu’on apprend depuis le début de semaine ça date de la semaine dernière ? 

      Tout est caché chez les chinois.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

M’bafo Pian


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès