• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’économie chinoise ne serait-elle pas, tout simplement, une fusée (...)

L’économie chinoise ne serait-elle pas, tout simplement, une fusée interplanétaire ?

Pour nous initier à certains des mystères de l’économie chinoise, nous avons pris le parti de remonter dans le temps des vidéos d’Alexandre Mirlicourtois qui ont parsemé les pages précédentes du présent écrit. C’est ainsi que nous avons vu que, d’une certaine façon, dès le 17 mai 2011, notre guide avait posé la question de la « Décélération de l’économie mondiale » sous l’angle d’un déficit de performance du PIB chinois qui, au premier trimestre de cette année-là, avait connu une hausse limitée à… 9,7%. Quand on aime, on ne compte pas.

Arrivé(e)s à la vidéo du 4 septembre 2012, soit environ seize mois plus tard, nous découvrons, sous le titre «  La croissance mondiale ralentit », la même thématique… mais aggravée :
« En Chine, le rythme de croissance est déjà tombé à 7,8% au 2ème trimestre, une performance très inférieure à ses standards, plus proches voire supérieurs à 10%. »

Décidément, la Chine va extrêmement mal… et le monde avec elle… Mais, heureusement – et c’est ce que nous apprenions dès le 29 octobre suivant rien qu’en lisant ce titre très significatif : « Le monde face au regain américain ».

D’où l’intérêt de poursuivre le procès qu’il convient d’intenter à la politique économique chinoise. Il y avait là…
« Un modèle basé sur la production et l’exportation de gros volumes de qualité faible ou moyenne. »

C’était la grande époque de « l’atelier du monde » qui ressemblait si bien à ce que John Atkinson Hobson avait cru pouvoir redouter dès 1902… Malheureusement… Désormais, en Chine, nous faisons face à…
« Un modèle dont le rendement s’épuise avec des excédents commerciaux qui stagnent, au mieux. C’est le cas de la Chine qui a plafonné autour de 200 milliards de dollars sur les 12 derniers mois. »

Nous avions en effet ouï-dire que les salaires avaient subi des augmentations de 20% à répétition (sans doute pour calmer les ardeurs révolutionnaires d’une population dictatorialement pliée à un autoritarisme sans exemple dans l’histoire humaine…). Résultat :
« Le doublement de ses coûts salariaux en dix ans en fait désormais un pays trop cher pour fabriquer des productions bas de gamme. »

Mais la population travailleuse aura complètement oublié de s’envoyer en l’air avec tout cet argent que la servilité gouvernementale lui a mis dans la poche… En effet, et cela est plus ou moins stupéfiant quand on songe au caractère très étriqué du fameux bol de riz… Comment n’y pas ajouter un peu de sauce ?…

Et puis, il y a tous ces investisseurs internationaux qui, venus en Chine pour en exploiter la servilité ouvrière si bien maintenue en fonctionnement par le parti communiste, espéraient se répartir des marchés de consommation d’une dimension fantastique… Vite, vite : des classes moyennes friandes du dernier yoyo en bois du Japon !…

Enfer et damnation !… Le résultat est tout autre :
« Il faut bien comprendre que ces hausses de salaire alimentent principalement une épargne déjà extraordinairement élevée. […] l’épargne nationale a doublé entre 2006 et 2011 ce qui ne présage pas d’un recentrage de la croissance chinoise sur sa demande intérieure. »

Une épargne… Nous verrons que le mot est faible… Mais, pour l’instant, nous n’en savons encore rien, et Alexandre Mirlicourtois non plus. Par contre, il paraît que la boucle d’exploitation que l’on voit se former régulièrement dans les pays impérialistes ne consent pas à se refermer en Chine… Chez ceux-là, la consommation des classes moyennes développe un système sociétal d’ensemble que tout un chacun, dans les bas niveaux de la hiérarchie sociale, souhaite pouvoir atteindre, y compris par le moyen de quelques babioles qui donnent l’illusion… d’exister – plus ou moins librement – dans le champ d’une consommation un tantinet superflue : de fait, les classes moyennes ne sont là que pour offrir une masse de manœuvre au système d’exploitation lui-même.

Consommation inerte, « épargne » qui paraît n’avoir que l’allure antédiluvienne du bas de laine…
« Tous ces facteurs ne laissent pas espérer plus de 7,5% de croissance pour la Chine en 2012. Il faut remonter en 1998 pour trouver trace d’une telle « contre-performance ». »

Et c’est donc la croissance mondiale, dans son acception capitaliste (valeur d’échange), qui en pâtirait à plein s’il n’y avait pas les chers Etats-Unis… Mais n’oublions pas que la valeur étalon de tous les débordements d’Alexandre Mirlicourtois autour de cette fine bouche qu’il affecte de faire en présence de chiffres qui sont tout de même exceptionnels – et d’autant plus que la Chine ne compte pas que quelques dizaines de millions d’habitants, comme la France par exemple – lui vient de l’illusion de « l’atelier du monde »…

Glissons maintenant à la vidéo du 27 juin 2013 :
« En Chine, la croissance reste collée sous les 8%, seuil qui lui assure le plein emploi ou presque. L’ultra-compétitivité de la Chine a du plomb dans l’aile avec des salaires qui flambent de 15% par an depuis 2002. Parce qu’aussi le yuan s’est fortement apprécié en termes réels (+7% en 6 mois, + 15% sur 2 ans). »

Que signifie tout cela ? Ne serait-ce pas à en perdre la tête ? Voilà donc un pays qui avait tout pour plaire aux grands intérêts impérialistes… Ceux-ci avaient pu le vérifier réellement, à travers leurs systèmes de comptabilité qu’on pourrait difficilement prendre en défaut. D’où peuvent venir ces augmentations de salaires à répétition qui paraissent être le fait d’autorités complètement imbéciles ? Et tandis que, selon le modèle occidental bien connu, tout cela aurait dû déboucher sur une explosion de la consommation et sur une destruction de la monnaie chinoise qui, en présence de ces incroyables taux d’augmentation des salaires, dont Alexandre Mirlicourtois nous dit qu’ils auront couvert plus d’une décennie, aurait pu déboucher sur une quasi-destruction de l’économie mondiale ?

Y a-t-il au moins un pilote dans cette fusée chinoise plus ou moins interplanétaire ?

NB. Cet article est le cent-vingt-quatrième d'une série...
« L’Allemagne victorieuse de la Seconde Guerre mondiale ? »
Pour revenir au document n° 1, cliquer ici


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 30 juillet 13:32

    vu le niveau des salaires il reste beaucoup de marge ............


    • San Jose 30 juillet 13:37

      Je suis très satisfait de l’économie chinoise et je le fais savoir (pas celle des Cent-Fleurs, cher auteur !)

      .

      J’avais besoin de faire une dizaine de trous de 6 dans du carrelage. Les magasins de bricolage locaux ne m’offraient rien à moins d’une vingtaine d’euros. Forcément, avec des diamants au bout du foret. 

      .

      J’ai trouvé sur Ebay et commandé en Chine un lot de 10 forets de 6 au diamant livré pour 2,36 euros nets le tout. Le produit fait un peu « cheap », il faut bien le dire, mais enfin il marche, pour un prix dérisoire. Vive la Chine ! (contrepèterie ; je vous laisse chercher). 

      .

      Diamonds are the bricoleur’s best friends ! 


      • Michel J. Cuny Michel J. Cuny 30 juillet 14:13

        @San Jose
        Merci pour ce très important témoignage.
        Il reflète ce qui s’est passé un peu partout dans le monde.
        Toutes ces petites sommes, rassemblées en très peu de temps et dans des quantités totales finalement astronomiques, ont permis à la Chine d’effectuer sans violence une accumulation primitive comme il ne s’en était jamais vu dans l’ensemble de l’histoire humaine...
        Evidemment, pour ce que c’est que l’accumulation primitive, rien ne vaut la lecture de certains ouvrages de Karl Marx. Mais, je crois que la doctrine des Cent-fleurs n’est pas mal non plus dans le contexte du développement des forces productives, ainsi que Deng Xiaoping l’a indiqué à différentes reprises...
        Vous voyez que votre réflexion peut vous mener effectivement assez loin, et je vous en félicite !


      • microf 31 juillet 11:38

        @San Jose

        Dans certains pays africains les calculatrices il ya quelques années venaient
        d´Europe ou des Usa coutaient en moyenne 100 dollars. C´était très difficile pour un étudiant de s´en achêter une.
        Aujourd´hui grâce aux chinois, on trouve des calculatrices á 10 dollars, chaque étudiant en a une.

        Les chinois ont compris que pour gagner les parts de marchés, il faut baisser les prix, ceci n´avait jamais été pensé en Occident, á qui il ne reste plus que les yeux pour pleurer ces parts de marchés perdus á jamais.


      • foufouille foufouille 31 juillet 11:44

        @microf

        on est pas en chine et le coût de la vie est bien plus élevé.


      • zygzornifle zygzornifle 30 juillet 14:18

        Moi qui recherche le prix le plus bas car la France ne m’a offert qu’une retraite au seuil de pauvreté je suis comblé par la production chinoise qui me livre gratos alors que la poste me pompe 7€ pour un envoi banal , vive la Chine car sans elle je n’aurais que des guenilles sur le dos et des cagettes comme mobilier , je commande même des vis chez eux car en France j’ai l’impression qu’elles sont en matériaux précieux sauf qu’elles proviennent aussi de Chine ....

        Beaucoup n’ont pas les moyens de s’empiffrer de homards sur le dos des con tribuables et de se rincer les dents avec des grands cru....

        Alors longue vie et prospérité a la Chine ....


        • San Jose 30 juillet 15:15

          @zygzornifle
          .
          Un bémol : la Chine habille aussi nos compagnes, et force est de constater que les sacs masculiniformes dont elles s’emballent ont totalement détruit la sensualité classique. 
          .
          J’ai aussi commandé en Chine un compas magnétique à ventouse, pour pare-brise, pour 1 euro port compris. C’est moi, qui n’ai pas compris, comment même à supposer le compas gratuit on le transporte de Chine à chez moi pour 1 euro, pris du timbre France-France. 


        • San Jose 30 juillet 15:15

          @San Jose
          .
          « prix »


        • Eric F Eric F 30 juillet 16:34

          @San Jose
          "C’est moi, qui n’ai pas compris, comment même à supposer le compas gratuit on le transporte de Chine à chez moi pour 1 euro, pris du timbre France-France« 
          C’est le point clé, »la monnaie n’a pas la même valeur partout", le même euro a quatre fois plus de pouvoir d’achat en Chine qu’ici, mais on se demande en effet comment le prix du pétrole pour transporter un colifichet sur des dizaines de milliers de kilomètres, puis l’acheminer jusque chez soi (avec des transporteurs européens) peut être assuré avec un cout total aussi faible.


        • foufouille foufouille 30 juillet 16:48

          @Eric F
          ce ne sont pas des transporteurs européens.


        • CN46400 CN46400 30 juillet 17:18

          @San Jose
          Attention, l’habillement pas cher est en train de déménager, sous la conduite des chinois, Vietnam, Ethiopie...etc. Ils transposent la méthode qui a si bien réussi chez eux. Ils fournissent les machines et les technologies et repartent avec une bonne partie de la production pendant que les prolos sont payés par la part de la production vendue sur place.


        • Eric F Eric F 30 juillet 20:47

          @foufouille
          Effectivement ce ne sont pas des transporteurs européens sur le trajet maritime intercontinental, extraordinairement sous-coté (avec un fuel bas de gamme détaxé, et des porte containers sans presque d’équipage), par contre pour la distribution entre le port d’arrivée et le domicile en France, ce sont des transporteurs européens (probablement estoniens ou autre), pour moins cher que ne couterait le transport d’une simple lettre comme le fait remarquer le commentateur.
          J’ai eu une expérience similaire pour un roulement à billes commandé 1 euro dans un magasin de matériel cycliste (ça n’existe plus en stock), alors qu’ils ont passé du temps pour la consultation du site de vente, le suivi de commande, la relation client, la logistique et le stockage -donc cout négatif pour l’objet lui-même-. Ne parlons pas des soldes à -70% de jeans dont le prix initial atteint à peine 15 euros, bientôt il sera moins cher de les jeter que le prix de la lessive pour les laver !


        • zygzornifle zygzornifle 31 juillet 09:26

          @San Jose

          que les sacs masculiniformes dont elles s’emballent ont totalement détruit la sensualité classique

          En ville a Nice ce sont les accoutrements des femmes musulmane et ils ne sont pas « made in china » ..... 


        • microf 31 juillet 11:27

          @Eric F

          Très bonne réponse, vous savez il ne réfléchi jamais ce @foufouille, á se demander ce qu´ il fouille et comment il fouille.


        • foufouille foufouille 31 juillet 11:35

          @Eric F

          si je prends china air poste ou post nl, c’est jusqu’en france.


        • foufouille foufouille 31 juillet 11:36

          @microf

          je me fais livrer par avion, andouille.


        • microf 31 juillet 11:50

          @foufouille

          Merci mon très cher @foufouille qui fouille on ne sait quoi.

          Les chinois sont plus intelligents que vous, pour faire des économies, créer de l´emploi pour tous, réduire la pollution et satisfaire tout le monde, ils crées les routes de la soie partout dans le monde pour livrer les marchandises á bas prix par routes ou par trains rapides.
          Pendant ce temps, vous vous les livrez par avions, les avions causent assez de pollution.
          Vous êtes responsable de la pollution, mais faut-il encore que vous soyez un peu responsable, réfléchi ou intelligent pour le comprendre.


        • foufouille foufouille 31 juillet 12:04

          @microf

          une grosse commande, genre un container ou probablement un scooter prend le bateau car le transport est payé au volume.

          tu n’as pas le choix du transport donc pas de bateau pour un petit colis.

          c’est pour un particulier qui n’achète pas en direct donc pas de prix usine comme pour un grossiste qui paye le tee shirt 10c.

          ce sont nos riches qui ont délocalisé la production et pas les chinois.


        • microf 31 juillet 15:00

          @foufouille

          Plusieurs petites commandes font un container.


        • Xenozoid 31 juillet 15:03

          @foufouille

          je me fais livrer par avion, andouille.

          prouuttttt !!!!!!!!!!!!!!!!!


        • foufouille foufouille 31 juillet 15:24

          @microf

          non pas du tout, c’est toujours envoyé par avion une petite commande.


        • Eric F Eric F 30 juillet 16:36

          Les économistes considéraient que 10% de croissance était un « standard normal » pour la Chine. C’est totalement aberrant déjà que cela ait pu durer plus d’une décennie à un tel niveau, forcément le pays devra « atterrir » au niveau de la moyenne mondiale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès