• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Empire romain sauvé par un barbare

L’Empire romain sauvé par un barbare

Et si tout ce que vous aviez appris sur la chute de Rome à cause des barbares était faux ? Et si au lieu d’avoir voulu détruire Rome, les barbares avaient réussi à s’intégrer ? Qu’ils étaient des citoyens comme les autres  ? Et si c’était la xénophobie qui précipita le plus grand empire d’Occident dans l’abîme ? Et si l’histoire ne faisait que se répéter  ?

Stilicon, prononcé en québécois «  Osti il est con  !  », est né dans une banlieue de Constantinople aux environ de 360 apr. J.-C. Romain de papier, ses origines n’ont rien de très très «  romaine  ». Si vous voyez ce que je veux dire... Issu d’un quartier défavorisé, il est ce qu’on appellerait un Vandale. N’ayant pas d’avenir, il fait ce que tout enfant qui souhaite éviter la criminalité ferait. Il s’engage dans l’armée. Ce sera pour lui le début d’une longue carrière. Il rejoint le corps des protectores : garde d’élite de l’empereur romain. Pour ensuite, devenir tribun militaire et finalement participer à la garde rapprochée de l’Empereur romain Théodose.

Au même moment, l’Empire romain était en proie à de profonds changements et bouleversements. Ce sont des hordes de migrants sales et guenilleux parlant à peine le Romain et pratiquant une religion pas très catholique qui frappent aux portes de l’empire. Les grandes migrations germaniques bouleversent en profondeur l’empire. Ce sont des milliers non des centaines de milliers de migrants qui se déplacent fuyant la guerre et les HUNS  !

«  Les Huns dépassent en férocité et en barbarie tout ce qu’on peut imaginer. [...] Ils vivent comme des animaux. Ils n’assaisonnent pas et ne font pas cuire leurs aliments. Ils vivent de racines sauvages et de viandes mortifiées sous la selle. [...] Cette race d’hommes indomptables et habiles au combat ne vit que pour voler les biens des autres  ; pillant et assassinant, elle attaqua ses voisins de proche en proche jusqu’à ce qu’elle arrive au pays des Alains. " - Ammien Marcelin. Officier et historien de la Rome antique.

JPEG - 37.5 ko

Venant d’Ukraine, au-delà de la mer d’Azov, ils poussent à la panique les Germains vers 375 apr. J.-C. Ceux-ci se précipitent alors vers l’Empire. Seul refuge contre la menace hunique. Alors que l’Empire avait réussi à intégrer la plupart des Germains qui avaient franchi ses frontières jusque là. En effet, Rome avait pris pour habitude de fédérer les tribus barbares pour faire tampon entre eux et les menaces extérieures. Les mouvements brusques de population, la nécessité pour les barbares de manger et de se loger mènent à des guerres et au chaos. Des Goths vont demander asile à l’Empereur Valens qui leur accorde des terres en Thrace. Tout aurait très pu bien se passer. Sauf que le cupide gouverneur de Thrace, Lucipus, veut profiter de la fragilité des Goths pour leur vendre nourriture et matériaux de construction à prix d’or. Incapable de payer et voulant manger les Goths se révoltent et vont mener une bataille qui sera décisive pour la suite de l’histoire : la bataille d’Andrinople. L’Empereur Valens meurt dans cette bataille et c’est alors qu’est nommé un nouvel Empereur : Théodose.

La boucle est bouclée  ! Théodose est donc Empereur et il va avoir une attitude avec les Goths qui sera très barbarophile. Ayant une approche réaliste, il va composer avec les barbares en les intégrant dans son armée et en leur octroyant une autonomie au sein même de l’Empire. Alaric, celui-là même qui envahira Rome en 410 faisait partie de ce peuple. Nous y reviendrons.

Stilicon est alors devenu de plus en plus influent. Il se marie avec la nièce de l’Empereur, Serena. Sa femme qui a les faveurs de Théodose le propulse alors au sommet. Ainsi, en 393 il devient généralissime de toutes les armées de l’Empire.

Vous vous dites, mais pourquoi est-ce qu’il nous parle de ce barbare  ?

Et bien en tant que généralissime, Stilicon va donner une victoire à Théodose qui poussera l’Empereur à l’orgasme impérial. Il bat son rival Eugène en 394 et réunit l’Empire romain d’Orient à celui d’Occident  ! Oh que c’est bon  !

JPEG - 45.7 ko

Tellement bon, que Stilicon est désigné régent par l’Empereur mourant. Il a pour charge de diriger les deux empires jusqu’à la majorité de ses deux fils : Arcadius et Honorius. N’étant pas vraiment accepté par l’Orient. Pour dire clairement, il n’y a aucune autorité. Il va alors devenir l’homme le plus puissant de l’Empire romain d’Occident et pratiquer une politique «  philobarbare  », c’est-à-dire intégrant toujours plus les barbares dans les institutions romaines.

Dans notre histoire, on a le héros, mais où est le méchant  ?

ALARIC  !

Vous avez eu peur  ? Non, bon ok...

Donc entre-temps, Alaric est devenu roi des Goths fédérés et a su s’imposer comme général de l’armée romaine. Il va devenir l’ennemi le plus redoutable de Rome à cause d’une chose  ! Le racisme anti-barbare qui commence à se développer dans l’Empire romain.

Il est toujours difficile d’évaluer les sentiments qu’ont pu avoir des personnes vivant il y a plus de 2000 ans. Néanmoins, imaginez-vous citoyen romain. Vous entendez à l’agora qu’il y a eu des vols et des pillages. Le prestige de votre grand empire est mis à mal par des gens qui savent à peine compter. Puis, le gouvernement vient vous dire qu’il faut intégrer tous ces sauvages dans l’armée, dans l’administration. Il va même jusqu’à leur donner des terres  ! Vos terres  ! Et à l’époque pas de Donald Trump ou de Marine Lepen pour se défouler. Il va donc avoir tout un tas d’émeutes anti-barbares dans les villes romaines. Dont une à Constantinople, le 12 juillet 400, qui va massacrer des milliers de Goths de la ville. Alaric va se servir de ce prétexte pour mener une rébellion et envahir l’Italie.

C’est alors que notre chevalier blanc, Stilicon, va courir de villes en villes, de province en provinces pour rallier une armée suffisamment puissante pour écraser celle d’Alaric.

Il y parvint en 403 à la bataille de Vérone et sauve Rome  ! Un barbare sauve Rome contre un autre barbare  ! Ayant toutes les qualités, il laisse même la vie sauve à ses ennemis et à Alaric qui repart sur ses terres. Cette décision sera lourde de conséquences. En effet, l’ingrat empereur Honorius dérivera de plus en plus vers une politique anti-barbare sous l’influence d’une faction proromaine. Et il fera tuer Stilicon le 24 août 408 sur les manigances d’un maître des offices romains jaloux, Olympus. Il se met alors à dos les barbares de son empire qui rejoignent massivement Alaric. Et c’est le 24 août 410, deux ans jour pour jour après la mort de Stilicon (coïncidence  ?) que Rome est mise à sac. L’Empire romain d’Occident vient de s’éteindre.

Pour conclure, l’Histoire nous permet de prendre du recul et regarder les hommes et leurs actions d’un point de vue global. Après la lecture de cet article. Pensez-vous être si différent des Romains  ? Quelles auraient été les conséquences pour l’empire si les citoyens romains n’avaient pas cédé à la haine et au rejet  ? Quelles auraient été les conséquences si au lieu de se mettre à dos tous ces migrants, tous ces barbares, ils avaient compris qu’ils étaient prêts à se battre pour eux, à mourir pour eux, à sauver leur terre pour eux  ? Réfléchissez-y bien...

Documents joints à cet article

L'Empire romain sauvé par un barbare

Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Harry Stotte Harry Stotte 24 novembre 2016 15:09

    « Avec la chute de l’Empire romain, sont arrivés les peuples barbares, hordes de prédateurs, capables seulement de saccager les cités, ne sachant ni cultiver ni construire. Leur domination s’est prolongée pendant plusieurs siècles sous le signe de guerres continues, de misère et de violences. » 

    Francesco AlberoniIl Giornale – 5 avril 2015


    • non667 24 novembre 2016 15:40

      sauf que les politiques d’assimilation sont a courte vue !
      les barbares ont sauvé rome une 1° fois mais détruit rome la 2° fois en s’alliant à alaric !

       on le constate aujourd’hui ,a plus long terme (l’éternité ) c’est l’alliance proposé par dieu a la descendance d’abraham (droit du sang ,peuple élu ) (excluant toutes conversions et mariages mixte = non assimilation ) qui est la plus perenne . elle a survécu a sont plus terrible ennemi de tout les temps qui avait démasqué son complot : hitler
       


      • popov 24 novembre 2016 15:56

        @l’auteur


        Ce que vous écrivez est un bref résumé du livre « The Visigothic Invasion » de Thomas Hodgkin.

        Quoiqu’il en soit, après ces invasions du Ve siècle, l’Occident a mis 10 siècles pour retrouver un niveau de civilisation comparable aux premiers siècles de l’empire romain.

        Alors, si vous souhaitez suggérer que ces invasions ont eu un effet positif et qu’il faudrait à nouveau tenter l’expérience, moi je vous dit « on a déjà donné ».

        • Christian Labrune Christian Labrune 24 novembre 2016 16:44

          à l’auteur,
          Vous avez probablement raison : des milliers de chrétiens persécutés en Syrie par l’Etat coranique, les Yézidis massacrés, leurs femmes vendues comme du bétail, les Coptes pareillement persécutés par les Frères en Egypte à l’époque de Morsi, le régime des mollahs iraniens et son Hezbollah qui rêvent d’une seconde shoah, de nombreux pays Africains tyrannisés par des bandes armées, et plus de deux cents Français massacrés à domicile par des djihadiste, tout cela n’est pas bien grave. Ce n’est qu’un « incident, une bêtise », comme disait une petite chanson optimiste bien connue !

          Pour qui aime l’histoire de l’antiquité tardive, vos articles pleins d’humour sont fort plaisants à lire. Cela dit, votre « concordance des temps », comme on dirait dans une excellente émission de France culture, est quand même systématiquement tirée par les cheveux.

          Les Vandales, les Wisigoths d’Alaric Ier envient Rome, sont fascinés par sa richesse, sa puissance. Leurs croyances religieuses très incertaines et syncrétiques n’en font pas des fanatiques. Au reste, ils se plieront sans trop de difficulté à un christianisme qui sera me semble-t-il , bien plus que les invasions barbares (mais cela peut se discuter) la première cause de ce qu’on a longtemps appelé la décadence de l’Empire.

          Rien à voir avec la destruction des grands bouddhas de Bamiyan, celle des mausolées de Tombouctou, le dynamitage des ruines de Palmyre ou de Nimrod.
          Les barbares, vous le montrez, avaient le désir de s’intégrer à une civilisation qui les fascinait et ils y sont à peu près parvenus. Il y aura bien eu des fureurs iconoclastes, mais elles sont surtout le fait du fanatisme chrétien.

          Nos barbares modernes peuvent bien apprendre à se servir correctement de l’internet ou du matériel militaire le plus sophistiqué, cela ne signifie par pour autant qu’ils sont intégrés à une civilisation contemporaine qui est la même aujourd’hui de la Californie à l’Extrême-Orient. S’ils triomphaient, et s’ils pouvaient tout détruire, nos salafistes se contenteraient volontiers du matériel qu’on utilisait au VIIe siècle : le couteau à égorger est suffisamment efficace, et on pourrait parfaitement se passer de la kalachnikov s’il n’y avait plus, en face, une artillerie perfectionnée.
          Bref, peu s’en faut que vous nous preniez pour des crétins, parce que j’ai quand même beaucoup de mal à croire que vous puissiez prendre au sérieux la fable consolante (ou désespérante) de l’éternel retour, laquelle voudrait qu’il n’y ait jamais rien de nouveau sous le soleil. 


          • Prometheus Prometheus 24 novembre 2016 17:04

            Le but est surtout de montrer que rien n’est jamais tout noir ou tout blanc..


            • Christian Labrune Christian Labrune 24 novembre 2016 17:44

              Le but est surtout de montrer que rien n’est jamais tout noir ou tout blanc..

              @Prometheus

              C’est un scrupule qui vous honore grandement, que je peux entendre, mais si vous alliez expliquer ça aux familles de ceux que l’Etat coranique à égorgés, aux habitants des villages kurdes bombardés par le Mussolini des Turcs ou aux habitants d’Alep otages des islamistes « modérés » je ne suis pas sûr qu’ils réagiraient de la même manière.
              Cela me fait penser à un échange dans le Candide de Voltaire :
              -Qu’est-ce qu’optimisme ? dit Cacambo.
              -C’est la rage de dire que tout va bien quand tout va mal, répond un Candide enfin déniaisé.
              Je vois mal ce qu’aura pu être l’apport positif de l’Etat coranique à la Civilisation.

              Dans une autre intervention sur cette page, je parle d’Onfray. Il trouve très bien, semble-t-il, que des gens consentent à se faire massacrer pour défendre leur vision du monde. Peu s’en faut qu’il ne considère cela comme un signe caractéristique de toute civilisation. Nous autres, en Occident, nous préfèrerions la vie, et c’est en cela que nous serions des décadents et que notre civilisation serait en passe de courir le risque d’être balayée. Je le dis tout net : c’est idiot. Onfray, comme beaucoup de littéraires, n’entend rien aux sciences, ça ne l’intéresse pas. Or, les sciences et les techniques, depuis trente ans, progressent à pas de géant. Il n’en est pas du tout conscient. L’Occident peut paraître décadent parce qu’il est devenu hédoniste - et à cet égard Onfray devrait faire son auto-critique puisqu’il se donne comme un maître en hédonisme ! -, mais il n’a jamais été plus puissant dans tous les domaines essentiels, dont la science est bien le plus central.

              Evidemment, on n’est peut-être plus très loin de ce que les spécialistes de l’IA forte et les posthumanistes appelle la singularité. Ce sera probablement la fin de l’homme biologique et de notre civilisation actuelle, mais ça ouvrira nécessairement sur quelque chose de très supérieur dans l’ordre de l’intelligence et de la conscience.


            • soi même 24 novembre 2016 19:03

              @Prometheus, ( le but est surtout de montrer que rien n’est jamais tout noir ou tout blanc.) j’en rajouterai une couche à vos propos, la véritable histoire est toujours à considère sous diffèrent aspects, ce que vous relatez n’est pas plus faux que l’article précédent.
               Même si je peu toujours tiré des parallèles et dès similitude entre le passé et le présent, il ne faudrait pas pour autant en conclure se qui c’est passé il y a 1600 ans, soit identique avec se que les événements actuels.

              Je pourrai facilement ne fourvoyé si je considérai que les causes et les effets de l’histoire de l’Empire Romain soit strictement identique avec ceux d’aujourd’hui, car les apparences sont toujours trompeuses, si l’on tien pas compte que les impulsions historiques n’agissent jamais pour obtenir le même résultat... ! Même si superficiellement je pourrai croire que l’on à affaire à la même chose.


            • Christian Labrune Christian Labrune 24 novembre 2016 17:15

              J’entendais il y a quelques jours Michel Onfray parler de la situation actuelle sur la chaîne Histoire. Ses prises de position s’étaient raréfiées, les dernières étaient assez consternantes et il y avait longtemps que je ne l’avais pas entendu. Apparemment, ça va de mal en pis. Il analyse ce qui résulte de la montée de l’islamisme, cautionnant les thèses d’Huntington, comme une guerre des civilisations.
              Cela me paraît idiot, non pas parce que je partagerais l’irénisme naïf des nouveaux munichois qui ne veulent pas voir la guerre qu’ils ont sous les yeux, mais parce que l’islam a cessé depuis des siècles d’être une CIVILISATION. La « civilisation » musulmane, qu’on peut faire coïncider à l’époque classique avec l’Empire ottoman, aura commencé à mourir et à se fossiliser dès la fin du XVIe siècle, après Lépante. A l’époque des Lumières en France, un Mohammed ben Abdelwahab invente en Arabie le wahhabisme, qui est assurément le pire des obscurantismes, et c’est seulement au début du XIXe siècle que les Ottomans consentiront à l’usage de l’imprimerie, avec plus de trois siècles de retard sur l’Occident. Il est déjà trop tard, et il ne faudra plus un siècle pour qu’on arrive au traité de Sèvres.
              L’islam actuel, depuis longtemps, n’a donc plus rien d’une civilisation, c’est une espèce de cadavre ambulant pareil à ces morts-vivants des films d’horreur. Ca va continuer à nous pourrir l’existence encore quelques années, mais dans vingt ans, le Coran et ses délires seront enfin définitivement enterrés. La Civilisation aura fait un petit cauchemar.


              • microf 24 novembre 2016 22:44

                @Christian Labrune

                "L’islam actuel, depuis longtemps, n’a donc plus rien d’une civilisation, c’est une espèce de cadavre ambulant pareil à ces morts-vivants des films d’horreur. Ca va continuer à nous pourrir l’existence encore quelques années, mais dans vingt ans, le Coran et ses délires seront enfin définitivement enterrés".

                Depuis la fin de la guerre froide, il ya plus de quatre millions de musulmans qui ont été tués et qui continuent á se faire tuer dans des guerres qu´ils n´ont pas commencées ou provoquées en Afghanistan, en Irak, en Lybie, en Syrie ou au Mali pour ne citer que ces pays lá, qu´elle est la civilisation qui les a tués ou fait tués ? .


              • Phalanx Phalanx 25 novembre 2016 00:32

                @Christian Labrune

                Je crois que vous révez, l’Islam n’est pas conçu pour mourir, vous pouvez le bruler tant de fois que vous voulez, il renaitra de ses cendres.

                Mahomet a crée la religion « parfaite », « totale », sérieusement, il a pensé à tout. 




              • Christian Labrune Christian Labrune 25 novembre 2016 00:35

                @microf
                L’Etat coranique n’est guère représentatif des valeurs de l’Occident. Il massacre les chrétiens, les Yezidis, les musulmans trop tièdes, et massacrerait volontiers les Kurdes (qui sont musulmans aussi) si les Kurdes n’étaient pas les plus forts. Dans l’Arabie heureuse qu’on appelle maintenant Yemen, l’Arabie saoudite et l’Iran s’amusent à se faire la guerre par procuration en massacrant les populations locales qui sont elles aussi musulmanes. L’Egypte de Morsi s’apprêtait à massacrer les Coptes, lesquels recommencent à rencontrer de sérieuses difficultés malgré le changement de régime. Dans la Syrie télécommandée par l’Iran, le Hezbollah aide le régime à massacrer les rebelles « modérés » qui, malgré leur modération, massacrent autant qu’ils le peuvent quand c’est possible. Le Mussolini des Turcs massacre les Kurdes, enferme et torture même les Turcs opposés à une pareille politique, rêve de disposer d’une loi qui permettrait de les liquider. En Afghanistan, au Pakistan, je suis moins informé de la situation actuelle, mais je gagerais que ce n’est guère mieux.

                Tous ces gens, pour vous, sont tellement cons et minables qu’ils ne sont pas capables de résister à un programme que l’Occident leur aurait imposé, de se massacrer entre eux massivement. On leur aurait dit : on va vous donner des armes, allez-y, entretuez vous, et ils le font, ces dociles abrutis ; ils se sautent dessus comme des bêtes dressées à se combattre jusqu’à la mort.

                Votre point de vue est typique du néo-colonialisme : vous méprisez des peuples qui sont désormais indépendants et que vous imaginez incapables de se déterminer d’une manière autonome. Ils seraient plus irresponsables que votre caniche ou bien des nourrissons dans une crèche. Les cruautés de l’Etat coranique par exemple, ou les massacres en France depuis deux ans, vous allez bientôt m’expliquer que c’est moi qui en suis totalement responsable, étant un partait représentant du monde occidental. En revanche, le type qui appuie sur la détente de la kalachnikov ou tranche la gorge de son semblable ne sait pas ce qu’il fait ; il n’y est vraiment pour rien du tout, le pauvre.

                A votre place, je rejoindrais Raqqa pour aider un peu tous ces malheureux qui risquent d’être bientôt quelque brutalisés par d’affreux salauds de notre espèce.


              • Christian Labrune Christian Labrune 25 novembre 2016 00:42

                il renaitra de ses cendres.

                @Phalanx
                On a eu ce débat la semaine dernière. Je prétends exactement le contraire, mais j’avais argumenté assez longuement et je n’ai pas trop le courage de recommencer. Vous prêtez à Muhammad une intelligence qu’il n’a jamais eue, de toute évidence : lisez ne serait-ce que quatre ou cinq sourates et vous changerez rapidement d’avis. On ne peut rien concevoir de plus monstrueusement stupide..


              • microf 25 novembre 2016 14:38

                @Christian Labrune
                On sait qu´entre le receleur et le voleur, celui qui prend pour longtemps en cas de jugement, c´est le receleur, car c´est lui pousse au vol.


              • OMAR 24 novembre 2016 18:01

                Omar9

                Hannibal, à dos de chameaux, parvint jusqu’à la cité d’Agora, pour y offrir la recette magique et tant convoitée de la harissa...

                Mais Islamophobus-Crétinius avait répandu, tel un putois puant, sa haine sous forme d’une épaisse brume brune....
                Malheureusement cette peste brune contamina la majorité des citoyens d’Agora, qui devenue faible et sans défense, s’attira les convoitises des hordes cariocas venues de Bresilum.

                Heureusement que Zinedinus Zidanus fils de Hannibal, se dressa sur leur chemin, et grâce à son génie céphalique et podalique, rendit à Agora, toute sa gloire et sa fierté.
                Et depuis ce jour, les agoriens l’élirent Zizos, 1er empereur d’Agora, au grand dam d’Islamophubus-Crétinius qui se cache depuis lors, à Vichium...


                • soi même 24 novembre 2016 19:10

                  @OMAR , j’en rajoute une couche Vercinsarkozix de son pouvoir a crue qu’il avait le pouvoir de nous faire a nouveaux des critinus.. Hollandouille apparemment n’a pas encore dit son dernier mot, donc affaire à suivre.... !


                • prismsoul prismsoul 24 novembre 2016 20:48

                  C’est quand même marrant qu’on puisse écouter la même histoire et avoir des conclusions totalement différentes…


                  • soi même 26 novembre 2016 13:36

                    @prismsoul, c’est évident c’est la pluralité des poins de vue qui est le plus proche d’une vérité objective.
                    En réalité une vérité est toujours un paradoxe.


                  • Phalanx Phalanx 25 novembre 2016 00:24

                    Et que ce serait il passé si les Romains avaient construit un bon gros mur pour se proteger ?


                    Oh, attendez, les romains d’Orient l’ont fait ... et ils ont duré mille ans de plus (jusqu’a ce que la religion de paix et d’amour s’occupe d’eux).

                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Murailles_de_Constantinople


                    Bref, il ne faut pas tout mélanger. Les romains étaient « racistes » parce qu’ils ne voulaient pas se faire remplacer ? ils ont réagit en conséquence mais ils étaient déjà trop « dilués » pour survivre en tant que peuple.

                    Et que se serait il donc passé si au lieu d’intégrer les barbares, ils les avaient tous massacrés systématiquement, dés le début ? on seraient problablement Romains aujourd’hui.

                    Bref, avec des si on peut mettre Paris en bouteille, et la démonstration de l’auteur, bien qu’agréable à lire, ne peut pas justifier l’invasion musulmane de l’Europe aujourd’hui.

                    • Prometheus Prometheus 25 novembre 2016 00:50

                      @Phalanx
                      Ce dont tu parles, Hitler l’a fait et il a pas duré très longtemps...


                    • Christian Labrune Christian Labrune 25 novembre 2016 01:03

                      Bref, avec des si on peut mettre Paris en bouteille, et la démonstration de l’auteur, bien qu’agréable à lire, ne peut pas justifier l’invasion musulmane de l’Europe aujourd’hui.

                      @Phalanx
                      Je suis du même avis que vous. Ce qui caractérise l’islam qu’on voit partout à l’oeuvre, c’est qu’il présente toutes les caractéristiques d’un totalitarisme : une doxa qui résoudra toutes les difficultés, le rêve de figer la société dans un état de perfection fait pour durer l’éternité, l’ambition de conquérir l’ensemble du monde, même s’il faut en passer par des génocides.
                      SI on veut comprendre quelque chose à l’islam, c’est du côté du nazisme qu’il faut aller voir. Il en est une résurgence ou un dernier vestige. Au reste, si l’Europe et même l’Allemagne a fini par regarder le IIIe Reich comme le comble de l’horreur, il ne se sera jamais rien passé de tel dans le monde musulman où Mein Kampf a toujours été très régulièrement réédité. Les armées de Rommel, du reste, avaient tout à fait séduit ceux qui, plus tard deviendraient des leaders du monde arabe, tels Nasser ou Sadate.
                      C’est bien ce qui me fait dire que l’islam disparaîtra aussi, et assez rapidement. Je ne donne pas un très grand avenir non plus à l’islamo-nazisme iranien.


                    • popov 25 novembre 2016 08:55

                      @Phalanx


                      L’empire romain avait des frontières naturelles : le Danube, le Rhin, l’Euphrate. En Grande Bretagne, il ont du construire deux murs : celui d’Hadrien et plus tard celui d’Antonin pour se protéger des Scots et des Picts.

                      Les Chinois ont aussi construit une grande muraille. Avant cela, ils s’alliaient tout simplement avec le Tartare le plus éloigné contre le Tartare le plus proche, pour coincer ce dernier entre deux feux et limiter les risques d’invasion.

                    • izarn izarn 25 novembre 2016 11:31

                      Un peu facile comme conclusion : Cela faisait belle lurette que Rome utilisait des mercenaires dans ses armées. Par exemple les francs....
                      Rome était en faillite. Les impots ne rentraient plus. La corruption était considérable. On ne pouvait plus payer les armées indispensables pour contenir les barbares.
                      L’origine de la chute de Rome est la, pas le refus spécial d’intégration de migrants externes.
                      Déja Caracalla avait donné le titre de citoyen romain à tous les peuples de l’Empire.(En 212 )


                      • izarn izarn 25 novembre 2016 11:44

                        @izarn
                        Si Caracalla faisait de la véritable intégration, à l’époque dont vous parlez c’était plustot la débandade. On employait les forces barbares pour éviter qu’elles envahissent l’Empire. Ils avaient des droits de controle, se payaient ensuite sur le pays et avait un titre spécial, à la place de dux : Rex. Facile de deviner la suite...Disparition de l’Empire.
                        Il faut comprendre que l’augmentation de latinos aux USA, fait de la main d’oeuvre trés bon marché, c’est exactement comme à Rome, avec le soldat barbare.
                        La meme chose en Europe...
                        Bref les migrants peuvent etre vus non pas comme une chance, mais comme le début de la Fin.


                      • soi même 26 novembre 2016 14:16

                        @izarn ne tomber pas dans le panneau, c’est de la propagande de bas étage cet article.

                        Comme disait Goebbels  « plus que c’est gros plus que cela passe. »

                        Je pense pas qu’il aurai écrit un article du même tonneau si l’Hillary avait été élue.... !


                      • Prometheus Prometheus 25 novembre 2016 14:39

                        Ce que je n’ai pas bien développé dans l’article c’est qu’en 403 lorsque Stilicon bat Alaric. C’est avec une armée composé de romains et de barbares. Les barbares de Stilicon étaient prêts à se battre pour lui car ils savaient qu’il défendrait leurs intérets. Quand en 408 Stilicon meurt, ils voient en Honorius un espèce de Donald Trump qui va juste les massacrer et ils rejoignent alors le seul capable de les défendre Alaric.

                        Je pense qu’on peut quand même faire un parallèle entre hier et aujourd’hui. La morale est que si on met tout le monde dans le même panier, on se fait plus d’ennemis qu’autre chose.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès