• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’enfance sacrifiée de la malbouffe

L’enfance sacrifiée de la malbouffe

Avant toute chose, il est nécessaire de rappeler que les enfants sont innocents par essence, et que plus ils sont jeunes, et plus cela est vrai.

 

Au détour de mes pérégrinations internetiesques, je me suis retrouvé devant un article RFI, relayant les résultats d'un rapport de l'UNICEF concernant la malnutrition infantile.

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/sant%c3%a9-un-jeune-enfant-sur-trois-est-mal-nourri-ou-en-surpoids-selon-lunicef/ar-AAIMATZ

Je dénonce régulièrement la misère que subissent les enfants du monde entier, et qui selon moi, devrait être la priorité des priorités pour tous, car l'enfance d'aujourd'hui sera le monde de demain, et que dans tous les cas, leurs souffrances abjectes sont absolument insoutenables. Et encore une fois, les chiffres sont alarmants et semblent ne pas intéresser outre mesure nos « chers » médias mainstream, préférant focaliser leurs programmes sur l'arrestation d'un criminel qui n'en était pas un.

 

« Un tiers des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition dans le monde, et ne grandissent pas correctement... » Nous rapporte le journal.

 

En effet, cette fois l'UNICEF met le doigt sur un problème que j'ai également souvent évoqué, qui est que la malnutrition ne s'arrête pas simplement au manque de nourriture, mais également à la piètre qualité de celle-ci. Pour exemple, on nous rapporte également qu'un enfant sur deux, âgés de six mois à deux ans, ne mange pas de légume.

 

C'est ce que j'appelle, l'illusion de l'abondance, et ce phénomène frappe aussi beaucoup de familles françaises. Pour pallier le manque de moyens, les supermarchés offrent une gamme de produits à faible coût, permettant aux plus démunis d'avoir une certaine quantité dans l'assiette. Malheureusement, cela se fait aussi au détriment de la qualité. Non seulement les valeurs nutritives et les apports énergétiques de ces aliments sont bien maigres, mais il faut se rendre compte également qu'ils sont souvent remplis de merde en tous genres (je n'ai pas d'autres mots), blindés de sucre raffiné, de glutamate (pour faire passer le goût) et pire encore ! Amusez-vous à décortiquer un nugget ou un knacki et venez me dire si vous arrivez encore à les avaler...

https://www.francetvinfo.fr/sante/video-et-mon-nugget-c-est-du-poulet_610065.html

https://www.consoglobe.com/saucisses-knackis-danger-cg

 

Il serait possible de rédiger une encyclopédie en plusieurs tomes pour dénombrer toutes les saloperies qu'il est possible d'avaler grâce aux produits des supermarchés. Une pollution alimentaire pourtant dénoncée, mais que faire quand les moyens manquent. Crever de faim, ou crever de malbouffe, le choix est souvent vite fait, mais les conséquences se voient à l’œil nu. En effet, ces aliments pauvres en énergies essentielles et riches en gras et autres substances, appellent indubitablement à « avaler plus »et donc à faire rapidement face à des problèmes de surpoids et plus généralement de santé, et les enfants, bien sûr, ne sont pas épargnés.

 

Il n'est pas rare que j'entende çà et là, qu'un tel ou un tel ne doit pas être si pauvre que cela, justement parce qu'il présente un poids excessif, mais c'est trompeur, car leur surpoids est bien le résultat d'une mauvaise, très mauvaise nutrition. Au-delà des pesticides, et autres substances nocives en tous genres. Au-delà des problèmes dus aux transports de marchandises qui pourraient tout à fait être produites localement, il y a un problème majeur de qualité nutritive dans ce que nous avons l'habitude de consommer. Les enfants dépendent des adultes et sont les premières victimes.

 

Alors oui, différentes campagnes pour apprendre à mieux se nourrir ont été mises en place ces dernières années, mais ce ne sera jamais suffisant, car si les gens consomment ces produits, c'est certes par ignorance, mais c'est aussi et beaucoup par fatalité. La misère incite à viser plus bas dans les rayons, la peur du manque fera toujours privilégier la qualité à la quantité. Précisons que les « grandes marques » sont tout sauf un gage de qualité, bien au contraire.

 

Pourtant elles existent les solutions, surtout en France, elles sont autrement plus difficiles à mettre en place en plein désert j'en conviens, mais outre le fait qu'il faudrait aider les Français à améliorer leur qualité de vie, en libérant, par exemple, l'entrepreneuriat de ses lourdeurs administratives et de ses contraintes en tous genres, en assurant une meilleure éducation et en favorisant l'accès à la terre et donc à la culture, je pense que chaque mairie devrait faire l'effort de promouvoir des lieux de cultures gratuits et ouverts à tous. Il faut multiplier les jardins partagés, comme le fait notamment la ville de Lyon, planter des arbres fruitiers en lieu et place des platanes qui ne nourrissent personne. L'éducation devrait mettre l'accent sur l'éducation nutritive et obliger les fournisseurs à appeler un chat, un chat. Par exemple, José Bové dénonce, je cite : « ...des produits qui entrent dans la composition de ces friandises mais aussi de nombreux plats préparés." Là-dedans, on ne le voit pas marqué, E171, ce sont des nanoparticules, le dioxyde de titane. Pour rendre ça plus blanc, plus brillant, l'agro-industrie, Mars, cette entreprise énorme, a rajouté ce produit"

https://www.huffingtonpost.fr/2015/03/17/jose-bove-appelle-boycott-mms-chewing-gum-hollywood_n_6884062.html

 

Évidemment, les plus chanceux peuvent aussi faire des efforts, je pense à tous ceux (et j'ai pu le constater), qui ont sur leurs terrains des arbres fruitiers, qu'ils laissent pourrir sans vergogne, là où ils pourraient simplement les mettre en sac, et les partager. Bref, des solutions ? il y en a, encore faut-il que chacun fasse l'effort d'aller dans le bon sens. N'oublions pas que les leaders de ce monde pensent profit, et que tant que nous compterons sur eux pour que la situation s'améliore, nous continuerons de nous enfoncer dans les abîmes obscurs d'un monde en perpétuelle déliquescence.

 

Nous devons tous militer pour que chacun prenne conscience des dangers et apprenne à manger moins pour manger mieux. La rééducation des masses passe avant tout le reste, car c'est là qu'est la clef pour empêcher les industriels de produire et vendre leurs saloperies sans avoir à se mobiliser face à une rangée de CRS, il faut boycotter. Ce qui implique une meilleure connaissance des produits, mais aussi un effort de chacun pour inciter et se débrouiller pour produire individuellement et collectivement de meilleurs produits, et si possible localement.

 

Voici quelques liens qui pourraient aider certains à s'intéresser au sujet, ou à approfondir les connaissances sur la question, en commençant par cet article très complet trouvé dans l'express sur l'étiquetage des produits. À lire et à partager de toute urgence :

https://www.lexpress.fr/styles/saveurs/les-10-choses-a-verifier-sur-les-etiquettes-alimentaires-au-supermarche_1848944.html

 

Le site : « bon coin santé », nous établit ici une grille des additifs selon leur dangerosité :

http://www.bon-coin-sante.com/blog-sante-sans-prise-de-tete/alimentation-nutrition/liste-des-additifs-alimentaires-dangereux-pour-la-sante/

 

Si vous êtes adeptes des pétitions, en voici une qui entend imposer un étiquetage : « nutriscore » sur les produits alimentaires, un peu à la façon des étiquetages énergétiques sur l'électroménager :

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/une-p%c3%a9tition-europ%c3%a9enne-appelle-%c3%a0-rendre-obligatoire-le-nutri-score/ar-AAINvRt

 

Et en attendant, n'oublions pas que ce ne sont pas moins de 18000 enfants par jour, qui meurent de malnutrition dans le monde...par jour.

 

Tipeee : https://fr.tipeee.com/chroniques-humaines-club

Discord : https://discord.gg/WC5a2eK

Chroniques-Humaines Club : https://www.youtube.com/channel/UCKpctdrmDm3ZkCzveO5v3nw

Chroniques-Humaines Vlog : https://www.youtube.com/channel/UC4jXISuNBdlbN7Pv6QJcwBw?view_as=subscriber

Agoravox : https://www.agoravox.fr/auteur/chroniqueshumaines

Facebook page : https://www.facebook.com/Chroniques-Humaines-104347867640221/?modal=admin_todo_tour

Facebook groupe : https://www.facebook.com/groups/420189118633096/

Twitter : https://twitter.com/ChroniquesH


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 18 octobre 12:06

    « Avant toute chose, il est nécessaire de rappeler que les enfants sont innocents par essence, et que plus ils sont jeunes, et plus cela est vrai.  »

    Vous n’avez pas employé le terme « ignorant », et pourtant, il aurait mieux convenu, car :

     par son étymologie, « innocent » signifie « non-coupable », « non-nocif », « non-nuisible », l’innocent, c’est celui qui n’a pas causé la mort de quelqu’unet non pas influençable ou vierge de connaissances et d’a priori.

     dans la culture occidentale, la notion d’« innocence » est très marquée par son sens chrétien associé à la notion de pureté, de virginité et d’absence de péché (sauf le péché originel effacé par le baptême), ce qui constitue une qualité morale et non pas une disposition intellectuelle

    Le fait de faire preuve de crédulité ou de nïveté sont sans dout des caractéristiques des enfants qui les rendent vulnérables et manipulables, mais il ne s’agit alors pas d’« innocence », mais de fragilité, qui permettent effectivement de manipuler un être humain jeune pour le modeler selon le projet que l’on a pour lui, consciemment ou non.

    C’est toute la différence entre le dressage qui consiste à formater un individu et l’éducation (ex-ducere = accompagner vers la sortie, préparer à l’autonomie).


    • Xenozoid Xenozoid 18 octobre 12:21

      @Séraphin Lampion

      C’est toute la différence entre le dressage qui consiste à formater un individu et l’éducation (ex-ducere = accompagner vers la sortie, préparer à l’autonomie).

      mais on est dans la domestication (dressage), pas dans la recherche des autres et donc de soit même et a part la concurence et la compétition qui ne font qu’éliminer ça ne pisse pas loin en fait



    • San Jose 18 octobre 12:24

      Excellent dans sa catégorie. On ne pouvait mieux réunir tous les poncifs du genre.


      • San Jose 18 octobre 12:27

        On apprend aussi que la valeur énergétique de la bouffe de supermarché pour les pauvres est « bien maigre ». Pourtant on la croyait bourrée de sucre et de gras, cause de l’obésité des pauvres. 


        • Abou Antoun Abou Antoun 18 octobre 12:32

          je pense à tous ceux (et j’ai pu le constater), qui ont sur leurs terrains des arbres fruitiers, qu’ils laissent pourrir sans vergogne, là où ils pourraient simplement les mettre en sac, et les partager.

          C’est mon cas et je ne laisse rien pourrir. L’arbre n’a aucun, strictement aucun traitement. Les pommes sont ramassées, elles sont difformes, il y en a des petites des grosses des bien mûres d’autres moins. La plupart sont véreuses, elles sont piquées par les oiseaux, et talées en tombant.

          Donc pour les manger il faut les nettoyer au couteau avant. Après on peut les manger crues, les cuire en faire des tartes, des clafoutis, des crumbles, des charlottes, des compotes etc.

          L’arbre est très généreux et nous ne pouvons en consommer qu’une très petite partie. Nous cherchons donc à donner, à la famille, aux voisins aux amis. Et c’est très difficile, chacun tirant une sacrée tronche devant notre offrande !

          Voilà la réalité, des consommateurs tellement conditionnés, tellement flemmards que c’est trop demander que de trier et nettoyer des fruits sains.

          Enfin, on arrive quand même à très peu de perte mais il faut s’en donner la peine...


          • eau-pression eau-pression 18 octobre 12:46

            @Abou Antoun
            Même remarque pour le raisin dans les vignes abandonnées à quelques enjambées du Lidl.


          • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 18 octobre 12:46

            @Abou Antoun
            merci


          • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 18 octobre 12:45

            Vous pouvez perdre votre temps à critiquer ce que j’écris, ce que je pense, ce que je rapporte. Vous pouvez perdre votre temps à corriger menu détail en pseudo-intellectualisant sur des trucs dont on se fout et que nous aurons oublié demain. Vous pouvez cracher votre fiel, votre dégoût, votre mépris... Mais un jour vous serez sur votre lit de mort, et ce jour là, il sera trop tard pour faire mieux. Ce pays est truffé de grincheux, de rabats-joie, de malfaisants, de types qui polluent les forums avec des commentaires reflétant leur nature pour le moins pompeuse et sans saveur. Et tout cela n’est que le reflet bien triste du désespoir qui ronge les esprits. Alors au lieu de perdre votre temps à répandre l’inutile (parce que les gens se foutent plus de ce vous pensez de mon texte que du texte lui-même), essayez donc d’être constructif pour vous même et pour les autres, et si vous pensez avoir un meilleur avis sur la question, alors prenez votre clavier, et emmenez-nous vers votre grande magnificence intellectuelle. Je m’incline devant tant de lucidité...et je me marre. Faites ce que vous voulez, moi j’avance, et d’autres avancent aussi.


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 18 octobre 12:57

              @Chroniqueshumaines

              Le caca acide est une forme de colopathie fonctionnelle ou syndrome du côlon irritable (SCI). Les personnes concernées souffrent d’une forte gêne au quotidien : ballonnements, diarrhées, constipations… Des facteurs comme le stress favorisent son déclenchement. Une nourriture saine et du repos peuvent soulager.


            • San Jose 18 octobre 13:05

              @Chroniqueshumaines
              .
              Citation :  moi, j’avance
              .
              Avance, Hercule ! 


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 18 octobre 13:27

              @San Jose

              alors, comment veux-tu... ?


            • foufouille foufouille 18 octobre 14:00

              @Chroniqueshumaines

              c’est connu que tous les sauvages vivent plus vieux que nous, 200 ou 300 ans.


            • mmbbb 19 octobre 09:21

              @Chroniqueshumaines en complement le chiffe de la malbfouffe en France 26 milliards d euros Etude menee par Bercy 
              Il est étonnant que Spart n est pas rapplique !
              Lui qui affirme que le sucre n est pas un fleau . 
              Il ne faut pas se braquer , les obeses , ce sont eux qui souffrent de la malbouffe 
              J ai passe l age de m apitoyer sauf que cela me fait chier de payer et que le francais de base se fait occire par l impôt notamment la CSG RDS ect , prelevements sociaux qui ne cessent d augmenter . 


            • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 19 octobre 12:35

              @mmbbb
              Hum... il reste encore du taf...


            • spearit 19 octobre 21:34

              @Chroniqueshumaines
              Mais ce que vous décrivez là c’est la vie, qu’elle vous plaisent où non du haut du votre jugement hautain d’autrui.
              Mettez autant de voile que vous voulez pour ne pas voir ce que votre jugement considère comme inacceptable ; c’est autant de pelleté de terre sur votre cerceuil
              En gros, vous en êtes...


            • sweach 18 octobre 14:00

              Notre alimentation a été trop parasité par l’industrie et une mauvaise agriculture. On a des nutriments de mauvaise qualité, pas suffisamment varié et en trop grande quantité.

              1 L’amidon (Blé, Maïs, pomme de terre)

              Cette molécule est le principale aliment de l’homme et sa première source d’énergie glucidique, dans la nature l’amidon est indissociable des fibres, mais la faible diversité génétique dans l’agriculture, ainsi que des procédés de production dans l’industrie, nous donne un amidon qui devient nuisible pour l’organisme.

              2 Le Saccharose (canne à sucre, betterave)

              Cette molécule est rare dans la nature et dans des proportions très faible, nos quantités consommés sont aberrante, ce sucre possède des propriétés addictives équivalente à des drogues dur, notre industrie en met partout sans qu’on soit au courant, regarder la composition de n’importe qu’elle sauce ou plat préparé.

              3 Les huiles Trans (huile de palme)

              L’hydrogénation des huiles est un scandale sanitaire, idem pour l’extraction à chaud. Nos industriel rendent volontairement toxique des huiles qui devraient être bonne pour la santé.

              4 Les antibiotiques et les probiotiques

              Utilisés dans l’industrie pour faire grossir plus rapidement les animaux d’élevage, les effets sont les même sur l’homme qui mange ces animaux, c’est la raisons principal qui fait que nos enfants grandissent plus vite, sont plus grand, les filles ont des seins plus gros et leur règles plus jeune.

              Si on souhaite lutter contre ces 4 fléaux, on comprend rapidement qu’il n’y a pratiquement aucun produit proposé par nos grandes surface, si on rajoute les polluant lié à la pétrochimie (pesticide, additif, arôme, etc..) on n’a absolument plus rien.

              Aujourd’hui il ne reste que l’auto-alimentation possible pour se prémunir, mais on a pour la plupart perdu le savoir-faire et on n’a pas le temps.

              Pourtant on devrait tous être des chasseurs cueilleurs avec un minimum d’agriculture, ce qui est relativement complexe car nous avons tous des métiers spécialisés.


              • foufouille foufouille 18 octobre 14:03

                @sweach

                va vivre afrique et tu vivras 50 ans en bon sauvage.


              • sweach 18 octobre 14:39

                @foufouille

                *va vivre en afrique et tu vivras 50 ans en bon sauvage.*

                Je n’ai pas envies de parasiter mon commentaire avec ta réponse hors sujet.


                Tu fais preuve d’une méconnaissance incroyable de l’Afrique pour faire un commentaire pareil.

                L’Afrique connait une période d’exode rurale importante et ils sont plus touché que nous par la mal bouffe, seul solution proposé contre leur croissance démographique.

                L’Afrique possède des Mégalopoles qui sont en croissance exponentiel et ils sont maintenant bien plus citadin que nous. 


                • foufouille foufouille 18 octobre 14:50

                  @sweach

                  C’est vachement moderne vu qu’ils ont peu de WC et de route.

                  Tu trouveras bien un des nombreux villages de huttes pour t’accueillir........


                • Cadoudal Cadoudal 18 octobre 14:56

                  @foufouille
                  Et le chameau à la banane, tu aime Foufouille...lol..

                  https://www.seneweb.com/news/Buzz/regardez-le-magnifique-mechoui-chameau-d_n_297777.html


                • mmbbb 19 octobre 09:13

                  @sweach c est exact ce sont les rapports de l OMS qui mettent en exergue ce fleau mondial concernant les pays en voie de développement et adoptant le vie du monde occidental .
                  Par ailleurs comme la legislation est beaucoup « souple » les fabricants de cigarette ont trouve un nouveau marche .
                  Demain 75 % la population sera urbaine .
                  Ne parlez pas Foufouille , il raisonne comme mes pieds 


                • Désintox Désintox 19 octobre 13:41

                  @Cadoudal
                  Incroyable ! Même sur un article consacré à l’alimentation, vous trouvez le moyen de caser des propos racistes.


                • lloreen 18 octobre 15:54

                  Une bonne réponse à cette malbouffe est l’initiative des incroyables comestibles qui gagne à être connue et suivie par tous.

                  http://lesincroyablescomestibles.fr/

                  Il faut sortir de cette culture de l’assistanat qui est un préalable à l’éclosion du consumérisme débridé, une des causes premières de la pollution planétaire.Personne n’a besoin de s’alimenter avec ces produits synthétiques à condition de s’engager soi-même et d’exiger d’avoir un environnement sain.

                  La première des nécessités est de disposer de la terre pour les cultures et toutes les populations locales doivent impérativement contribuer à la sauvegarde et à la préservation de son environnement naturel.

                  Les conseils municipaux sont publics...A l’heure où il est question de l’urgence du « sauvetage de la planète » il serait particulièrement opportun de parler du sauvetage de l’humanité, autrement plus menacée par les assauts de plus plus en plus visibles de certains téléguidés, concluant que l’être humain serait une nuisance pour la planète...

                  Au fait, si tel était le cas, se débarrasser de milliards de gêneurs potentiels servirait quels intérêts ?

                  Ceux des milliardaires qui tremblent à l’idée que les milliards d’esclaves commencent à ouvrir les yeux sur leurs manigances et leurs manipulations séculaires ?

                  Préserver la nature c’est aussi sauver l’humanité des attaques incessantes de la part d’un syndicat international du crime organisé que les intérêts de l’humanité laissent de marbre. C’est exiger de consommer localement, naturellement et de disposer des ressources naturelles gratuitement dans la mesure où elles sont vitales.

                  Les gens ont besoin de se nourrir pour vivre ; ils n’ont nul besoin de nourriture synthétique sortant d’industries agro-alimentaires.La nature donne abondamment et gratuitement à condition d’être préservée et respectée.


                  • Decouz 18 octobre 17:32

                    @lloreen
                    Au moins la moitié, si ce ne sont les 3/4 des produits alimentaires proposés n’ont aucun intérêt nutritionnel.
                    Ce sont des produits de marketing, avec des petites phrases incitatives « bon pour ceci, pour cela », « craquant », « une fine pointe de », des belles couleurs qui souvent n’ont rien à voir avec le contenu, des emballages envahissants et polluants.
                    Et on vend, par exemple, plus cher des yaourts sucrés ou agrémentés de quelques suppléments qu’il est très facile de faire soi-même.
                    Et les promotions sur des mauvais produits qui poussent à acheter des aliments inutiles ou nocifs.


                  • lloreen 18 octobre 23:16

                    @Decouz
                    Pour être sain, un aliment ne doit pas être dénaturé.


                  • lloreen 18 octobre 15:58

                    L’allaitement est la première alimentation des enfants.Il est parfait et irremplaçable.

                    C’est navrant de voir les jeunes parents se précipiter au rayon alimentation des nourrissons en remplissant leur caddie de laits « maternisés »...

                    L’enfant est sacrifié dès le moment où il n’est plus nourri au sein de sa mère.


                    • sweach 21 octobre 18:09

                      @lloreen
                      Sans parler de ces femmes ditent « moderne » qui n’allaitent tout simplement pas leur bébé.

                      Actuellement seul 1 femmes 3 allaite jusqu’à l’age de 4 mois, la grande majorité abandonne avant, voir n’allaite pas dutout trop souvent par choix.

                      Techniquement il n’y a pas de règle ou de norme dans l’allaitement, mais il faut juste savoir que le bébé n’a pas de system immunitaire jusqu’à l’age de 6 mois, il est totalement dépendant de celui de la mère.

                      En l’absence d’allaitement il faut trouver des solutions et être conscient que le bébé a statistiquement plus de chance d’être malade.

                      Pour le bien du bébé il faut revoir ces lubies anti allaitement de certaine mère qui ne voient que leur bien personnel et aussi que notre société donne suffisamment de temps et de ressource aux mères pour qu’elles puissent allaiter.

                      Les mères qui font ce choix ne devraient pas s’offusquer des réactions qu’il provoque, car elle l’impose à leur bébé, ce n’est pas pour son bien et la société doit composer avec pour y apporter des solutions.


                    • L'Astronome L’Astronome 19 octobre 10:21

                       

                      La parade est pourtant simple : il suffit de ne plus rien acheter dans les grandes surfaces et autres super-marchés, et surtout pas de plats préparés. Réapprendre le plaisir de cuisiner à partir de produits naturels — tel est l’enjeu de l’éducation du goût et de la santé.

                       


                      • Decouz 19 octobre 12:11

                        @L’Astronome
                        oui revenir aux aliments de base bruts, se réapproprier les préparations culinaires (d’accord on a moins de temps, c’est possible de manger sain et simple).
                        On dira : mais alors l’industrie agro-alimentaire, les chômeurs etc Il lui restera peut-être, quelque place, l’erreur a été de céder, volontairement ou par contrainte, une pratique familial et culturelle à l’industrie (comme l’agriculture qui a suivi le même processus).


                      • jjwaDal jjwaDal 19 octobre 12:57

                        Il est toujours bon de remettre en mémoire, que comme la plupart des choses essentielles dans la vie, on apprend à manger dans le bricolage et le bidouillage. En gros on sait manger comme on est parent, à la six-quatre-deux, au « décrochez-moi ça », au doigt mouillé...
                        L’argument de la pauvreté (financière) est irrecevable dans nos pays pour expliquer la malbouffe. Un végétarien qui a un minimum de relations potagères, qui sait faire germer des graines, qui privilégie les produits bruts à transformer (légumes, fruits, oléagineux, légumineuses), peut se nourrir de façon très saine et goûteuse en apprenant simplement à cuisiner un peu.
                        Le tout pour un coût dérisoire.
                        Je passe mon temps à dire à des collégiens qu’ils devraient apprendre à se nourrir. Ils confondent le plaisir gustatif et une alimentation saine pour le corps et l’environnement et vous disent dans les yeux que les légumes « c’est pas bon », tout en se délectant au quotidien de bouts de cadavres (gentiment appelés « viande ») sans avoir de haut le coeur...
                        Notre cerveau est formaté pour la recherche du plaisir et quand il connaît un moyen d’y accéder (y compris le pire), il va avoir tendance à nous aiguiller vers un retour aux sources de celui-ci.
                        Alors, bien sûr que des parents ne sachant pas manger vont inciter leurs enfants à faire de même en formatant leur cerveau à rechercher la même bouffe malsaine à laquelle ils se sont habitués.
                        Je dis souvent que dans un asile (comme cette jolie planète bleue), la chose la plus rude est de préserver sa santé mentale. Elle passe aussi par un rapport apaisé avec notre alimentation qui doit cesser d’être schizophrénique (mauvaise pour nous et l’environnement , tout en satisfaisant notre appétit vorace pour le plaisir gustatif


                        • sweach 21 octobre 17:36

                          @jjwaDal
                          Il y a deux notions.

                          1) L’apprentissage
                          Aujourd’hui on n’apprend pas à cultiver, à cuisiner, à préparer, à grappiller, etc...
                          Moi qui est quand même eu de la chance sur ces points là avec mes parents, j’ai du mal à reconnaître un fenouille ou de la rhubarbe et savoir quoi en faire.

                          2) Le temps
                          Oui c’est facile, oui c’est moins chère, oui c’est plus saint, mais est-ce qu’on a le temps ???
                          Moi j’ai fais mon boulot, j’ai étudié, je me suis spécialisé, je participe avec mon savoir-faire à notre société.
                          Je n’ai techniquement pas le temps d’apprendre et de faire d’autres savoir faire, je deviens dépendant du reste de la société pour me nourrir, hors c’est elle qui me propose cette mal bouffe.

                          Je suis obligé de prendre du temps pour me nourrir, ce qui se fait au détriment de mon propre savoir faire, pour compenser celui des autres dans ce domaine qui n’est pas à la hauteur.

                          Même avec la meilleur volonté du monde, on n’a tout simplement pas le temps.


                        • jjwaDal jjwaDal 24 octobre 20:16

                          @sweach
                          Ce qu’il faut savoir tiendrait dans le format d’un article sur Agoravox, donc je ne peux retenir l’argument de « on n’a pas le temps ». Si c’était vrai la majorité de la population n’aurait pas le temps de lire une page manuscrite au format A4 dans un mois, une année, une vie entière ? Allons donc. Le seul temps passé à se faire lessiver le cerveau devant le smartphone ou la télévision suffirait à faire de nous tous des diététiciens compétents, alors pas le temps de digérer une page au format A4, je n’y crois pas.


                        • Pauline pas Bismutée 19 octobre 19:12

                          Vous avez raison. Le nivellement par le bas atteint aussi nos assiettes : supermarchés remplis de bouffe et rien à manger.

                          Comme dit Pierre Rhabi, au lieu de « bon appétit » on en serait presque a souhaiter « bonne chance » ...


                          • ETTORE ETTORE 19 octobre 23:02

                            ,Vous avez remarqué, que dans certains « fast food » des jouets sont donnés aux petits pour les remercier d’avoir réussi à avaler ces choses immondes en forme de tranches de sciure ?

                            Pour les adultes.....No problem !

                            Loterie et jeux, vous pouvez gagner.....comme dit plus haut...bonne chance, plutôt que Bon Appetit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès