• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’épidémie de covid, c’est de la faute des enseignants (...)

L’épidémie de covid, c’est de la faute des enseignants !

La sottise, le déni des réalités et l'ignominie sont hélas compatibles avec les fonctions de directeur académique de l'éducation nationale. Café pédagogique du 9 novembre 2020 nous en apporte la démonstration en publiant le courrier envoyé par le DASEN de Savoie suite à la semi-fermeture d'un collège où la plupart des professeurs sont "cas contacts" au covid, quand ils ne sont pas malades. 

Sans prendre les gants ni formule de politesse, ce colonel en couleur s'indigne de cette situation dont il renvoie la responsabilité aux enseignants, coupables de boire leur café dans la salle commune et de prendre un repas dans le réfectoire du bahut. Il rappelle les règles draconiennes du protocole sanitaire censées être appliquées à la lettre dans les établissements scolaires. Pas un mot pour souhaiter un bon rétablissement aux adultes comme aux élèves tombés malades, uniquement une mise en accusation claire et net : ceux et celles qui sont positifs au covid l'ont bien cherché...

Incroyable de sinisme, la démarche de ce haut-fonctionnaire payé à faire travailler les autres tout en restant à l'abri dans son bureau, ou chez lui en télétravail, est autant stupide que malvenue par l'effet boomerang qu'elle aura à son encontre. Si le covid se propage dans les établissements scolaires, c'est d'abord à cause des couloirs saturés de monde, des salles de classe surchargées et des cours de récréation bondées. La faute en revient au ministère qui refuse de dédoubler les cours et de pratiquer le présentiel en alternance. Après les surveillants (AED) incités à garder leurs distances car étudiants de fac pour beaucoup, ce sont les profs qui sont chargés de mettre leur vie en danger tout en étant priés d'appliquer des précautions recommandées par ceux qui restent planqués. Un peu comme une armée où les officiers enverraient la troupe au casse-pipe sans commandement tout en restant à l'arrière...

Pour les enseignants, condamnés à faire cours puis à rentrer chez eux en rasant les murs, la salle commune est en principe adaptée, sans tables ni chaises, et peu nombreux sont ceux qui mangent à la cantine (même en temps normal). Concernant le cas du collège savoyard, c'est durant une formation imposée aux enseignants, en dehors des préconisations officielles, que la contamination a éventuellement été effective. Ne pouvant sortir durant la pause méridienne, les profs sont restés pour manger sur place : la responsabilité de cette situation revient donc à la hiérarchie qui a fait preuve de légéreté. Le plus inquiétant de cette histoire, c'est qu'un seul groupement de quelques individus engendrerait un cluster, donc que le virus est encore plus virulent que ne le laisse penser les médias. En ce cas, le seul fait de sortir pour envoyer ses enfants à l'école présente un risque, de même que la sortie groupée en fin d'après-midi.

Charmante époque, où enseigner devient aussi dangereux que faire carrière dans la légion étrangère, salaire et perspectives de reconversion en moins. Risquer de se faire couper la tête ou simplement tabasser, puis maintenant de se faire "covider", ce n'est pas de nature à attirer les diplômés vers l'enseignement et sa charmante hiérarchie pyramidale. Ajoutons que le bon sens aurait été de profiter de ce nouveau confinement pour développer l'enseignement à distances via les réseaux numériques et préparer l'école du futur. Mais innover et faire de la perpective n'est pas dans les habitudes des administrations françaises dont l'EN, simples machines à exécuter les consignes des démagogues et à contrôler ses "agents" par la soumission, la carrièrisme et le conformisme. Le DASEN de Savoie n'est que le produit de cette triste logique...

Source de l'article :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2020/11/13112020Article637408483139320528.aspx

DASEN= Directeur académique des services de l'éducation nationale, nommé par le ministère dans une circonscription scolaire (en général, un département). 


Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • ETTORE ETTORE 14 novembre 23:45

    Ces technocra(d)es sont persuadés d’être « utiles » et « responsables ».

    Ca, c’est quand on les laisse en roue libre pour gérer le troupeau, quand tout vas bien.

    Dans les temps présents, c’est la débandade en irresponsabilité, et beaucoup de ces « haut responsables qualifiés » se retrouvent actuellement, la bouche grande ouverte, essayant de happer quelques directives, qui les déculpabiliseraient au cas où..... !

    Seulement voilà, la hiérarchie salvatrice, est dans le même marécage, vidangé de toute responsabilité.

    Alors que reste t-il à ces gougeons, qui vont, par le simple fait d’être là....Crever asphyxiés ?

    Rien.

    L’air manque, les décisions prises, sont irraisonnées, c’est la fin du règne...

    Et les fin de règnes, on sait que la peur, rend les despotes déterminés à sombrer avec l’ensemble de leurs « serviteurs ».


    • BA 15 novembre 00:19

      Vendredi 13 novembre 2020 :


      L’INSEE vient de mettre à jour son graphique sur le nombre de décès en France, quelle que soit la cause de la mort. Sur ce graphique, nous pouvons voir que la première vague de COVID-19 a duré deux mois, du 1er mars 2020 jusqu’au 30 avril 2020 : c’est la courbe jaune.


      La deuxième vague a commencé environ le 20 octobre 2020 : c’est parfaitement visible sur le graphique ci-dessous :


      https://www.insee.fr/fr/statistiques/4923977?sommaire=4487854#graphique-figure1_radio1


      • devphil30 devphil30 15 novembre 05:55

        @BA

        300 décès jour supplémentaires et donc nous arrêtons le pays , nous injectons des milliards dans le chômage , les aides , les plans de soutiens.

        300 décès par rapport à 67 millions ca fait combien en pourcentage ? 0.000005 %

        Combien de morts par le cancer , les tabacs sont toujours ouverts surement de première nécessité pour éviter une révolution
        Combien de morts par maladie cardio vasculaire annuel ?

        Ces décès seront ils attribué au virus ou est-ce que le virus aura été un facteur aggravant pour des personnes fragiles .

        Dernier point au lieu de déverser des milliards dans une économie qui est en train de mourir , c’est des lits qu’il faut créer quitte a faire venir des soignants d’autres pays


      • nono le simplet nono le simplet 15 novembre 05:56

        @devphil30
        tu n’es pas fatigué de raconter des conneries ?


      • troletbuse troletbuse 15 novembre 09:09

        @BA
        J’espère qu’ils ont classé la mort violente des 2 octogénaires de Cholet comme morts de Covid.  smiley


      • troletbuse troletbuse 15 novembre 09:09

        @nono le simplet
        Vide ta brouette, ca se sent d’ici !


      • houblon 15 novembre 10:52

        @BA
        bonne maitrise du copier/coller


      • stef 15 novembre 12:32

        @troletbuse
        il faudrait les tester postmortem au covid effectivement pour les mettre dans la bonne case .


      • zygzornifle zygzornifle 15 novembre 08:46

        Je croyais que c’était de la faute de Poutine.

        Remarque, depuis le début du Covid on ne l’accuse plus de tous les maux de la planète, aurais t’on d’autres problèmes ? .... 


        • troletbuse troletbuse 15 novembre 09:10

          @zygzornifle
          C’est Trump en ce moment. La nouvelle mode d’automne


        • Francis Francis 15 novembre 09:30

          Les enseignants devraient refuser de faire cours dans ces conditions qui fait d’eux en même temps des victimes et des bourreaux.

           

           La double peine est bien là.


          • @Francis
            La grève contre le protocole sanitaire a été peu suivie, hélas...


          • houblon 15 novembre 11:04

            "Ajoutons que le bon sens aurait été de profiter de ce nouveau confinement pour développer l’enseignement à distances via les réseaux numériques et préparer l’école du futur.

            « 

            • je suis enseignant
            • enseignement à distance : NON ! l’enseignement c’est aussi la transmission des émotions, des angoisses, des incompréhensions, c’est absolument incompatible avec l’enseignement, le bilan du 1er confinement est affligeant pour les élèves
            • les outils numériques sont insuffisants
            • l’innovation pédagogique réservée à quelques »bien pensants" avide de recevoir une médaille en chocolat
            • la hiérarchie n’en est pas à son premier coup d’essai pour trouver des coupables quand elle même dysfonctionne, c’est un peu ça le rôle des petits chefs
            • s’il y a une faute à rechercher chez les enseignants, c’est d’avoir accepter toutes les mesures infantilisantes et iniques (port du masque à 6 ans quelle honte)
            • propagande de la peur plus que de la prudence

            • McGurk McGurk 15 novembre 13:08

              @houblon

              J’ai dû effectuer, à cause de la situation sanitaire, une formation à distance...horrible...

              Solitude, aucun contact réel, supports électroniques « désincarnés »...je ne suis jamais allé jusqu’au bout tellement c’était insupportable...


            • Francis Francis 15 novembre 13:23

              @McGurk
               
               cs trucs ne sont profitables qu’aux CA des instituts de formations.


            • devphil30 devphil30 15 novembre 14:34

              @McGurk

              Issu du site du vilain petit canard

              Pour s’implanter, le Totalitarisme a besoin d’individus isolés et déculturés, déracinés des rapports sociaux organiques, atomisés socialement et poussés à un égoïsme extrême.

              Hannah Arendt


            • McGurk McGurk 15 novembre 17:06

              @devphil30

              On vient d’interdire la culture (la vente notamment) et on nous a dit, plusieurs fois, que le « peuple français » n’existait pas.


            • Attila Attila 15 novembre 11:20

              L’auteur nous dit qu’il est enseignant :

              «  Incroyable de sinisme, la démarche de ce haut-fonctionnaire . . .  »

              .


              • @Attila
                Enseignant de base et non d’autorité, en effet.


              • McGurk McGurk 15 novembre 12:31

                J’ai déjà eu à faire à l’Inspection académique. Tous planqués dans leur bureau, derrière un haut mur et il fallait « prendre rendez-vous » en cas de problème tenté qu’on nous réponde favorablement.

                L’idéologie interne à l’EN est probablement la même qui régit les Ministères, à savoir appliquer à la lettre des règles débiles parachutées par des personnes haut placées qui ne savent pas du tout quelle est la situation sur place et, surtout, qui s’en moquent.

                En faculté, l’administration devait réaliser toutes les consignes du Ministère, au grand dam de son personnel qui levait les yeux au ciel à chaque décision débile (la routine). Cela créait, pour les étudiants, des problèmes artificiels qui nous obligeaient à aller voir l’administration et démêler ces sacs de nœuds.

                Aujourd’hui, je plains les étudiants devant porter un masque pour étudier, surtout rester toute la journée avec, en plus, la menace d’une contamination à chaque instant. Horrible. Insupportable.

                Les facultés sont des lieux de rencontre, d’échange, de partage. En bref, des endroits de convivialité et d’étude. Pas des nids à microbe et à mort.

                A ce sujet justement, la mienne était, à l’époque, très bien entretenue et locaux souvent lavés ...même si les chaises et tables (surtout en amphi) étaient complètement taggés au dernier degré par des bouffons.


                • ETTORE ETTORE 15 novembre 16:11

                  Et allez, encore une gifle phénoménale pour notre poudré et sa clique....

                  Le journal Allemand, Die Zeit ( une référence outre Rhin et un très grand journal, pas une pissotière genre Le Monde ) qualifié de « tolérant et de libéral » justifié....

                  Dénonce la France comme un « Absurdistan autoritaire  ».

                  Allôôôôô ! Elysée ? C’est Angéla ! Che veu parler au pitit kleine pitit nain de jardin !

                  Nein !!! , Mein Got, Nicht Sarkosy, Ach ! l’âââutré, celui qui as des toutes pitites idées....

                  Céluiii, qui est en guêêêêre, Ja, miconn, Ja Gut ! Ach, franzosiche, tous des Grossses bouches ouverté, et Mench, chamais perchonne ne répond a Angéla dans ce Land over !

                  On était déjà la risée de beaucoup de monde, ( bon quand je dis nous, vu le représentant de commerce qui est sensé nous représenter....)

                  La liste s’allonge, s’allonge, s’allonge comme un jour sans.....FAIM !

                  Cella me rappelle cette si belle chanson de David Cassidy, reprise par Cloclo...

                  « Je suis le mal aimé ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité