• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’erreur diplomatique de l’ambassade de France en Mauritanie : (...)

L’erreur diplomatique de l’ambassade de France en Mauritanie : L’ENA et l’affaire Mohamed El Habib Kidé

Précisions : le futur énarque et ses amis se gardent bien de dire la vérité sur son admission à l’ENA en France : ni lui ni aucun fonctionnaire mauritanien n’a le niveau pour passer le concours d’entrée à l’ENA. Personne ne dit qu’il y a l’entrée principale et celle de service…
Celle de service, c’est la petite porte accordée à quelques fonctionnaires africains après un test sur mesure à l’ambassade pour aller faire quelques mois à l’ENA et retourner au pays en se disant énarque.


1 - les faits

Mercredi dernier, la toile francophone mauritanienne s’est enflammée à cause d’une nouvelle de taille annoncée par des journalistes négro-mauritaniens comme un pied de nez au racisme supposé du ministère mauritanien des affaires étrangères.

Ainsi à propos de Mohamed El Habib Kidé, ex fonctionnaire du MAEC, on a pu lire ceci chez RMI-info reprenant un article de cridem « démis de ses fonctions pour avoir dénoncé un aparthied, le voilà qui décroche sa place à l’ENA de France »

On peut y lire aussi « pour la petite histoire, Mohamed El Habib Kidé, cadre bilingue, a été relevé de ses fonctions et son salaire suspendu depuis le 1er juin 2020 à la suite d’une dénonciation portant sur les discriminations au sein du ministère mauritanien des affaires étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’Extérieur.
Une affaire qui avait suscité une véritable levée de boucliers notamment sur Facebook.
Mohamed El Habib Kidé est un diplômé de Conseiller aux Affaires Etrangères à l’Ecole Nationale d’Administration de Nouakchott en 2014, option arabe. »


Jusque-là ça va. Le problème est qu’on apprend qu’il va pouvoir y aller grâce à une bourse française de l’ambassade à Nouakchott « a appris Cridem d’une note du Service de Coopération et d’action Culturelle (SCAC) de l’ambassade de France en Mauritanie. Une information confirmée par le concerné lui-même. »



II- L’erreur diplomatique

Si en France un fonctionnaire avait osé écrire un texte pareil à propos de racisme ou de n’importe quoi avec ce ton, il eût été viré ou rétrogradé dans un bureau sans internet et éclairé à la bougie. Même si ce qu’il raconte est vrai, aucune administration ne pourrait garder quelqu’un qui tiendrait de tels propos diffusés par lui-même sur internet.

Voici ses conclusions : « Est-il normal qu'un homme doué de raison se taise face à l'injustice pour un poste dans l'administration publique mauritanienne, où l'on casse du noir ? N.B. Je vais faire correctement mon travail, mais je vais aussi continuer à dénoncer cet apartheid qui ne dit pas son nom jusqu'à ce que je sois définitivement radié de la fonction publique. La lutte continue ».

Lire le rappel des faits

Comment l’ambassade via le SCAC peut-elle financer la formation de ce monsieur sans songer aux conséquences diplomatiques quand on sait que depuis les 10 ans du régime azizien, le pays a été braqué contre la France accusée de tous les maux passés, présents et futurs ? Ceux qui essayent de défendre ce qui est défendable pour cultiver l’amitié franco-mauritanienne sont traités de collabos. 

Déjà dans le monde arabophone fanatisé et désinformé, on annonce que c’est une preuve de l’alliance de la France avec les négro-mauritaniens pour déstabiliser la Mauritanie alors que la France est en perte de vitesse ; éternel épouvantail pour ne pas parler des vraies puissances installées en Mauritanie capables de la déstabiliser par la religion ou les conflits ethniques.

Comment se permettre de déclencher de pareilles hostilités diplomatiques sachant que l’ambassadeur ne ménage aucun effort pour renforcer l’entente franco-mauritanienne allant jusqu’à se faire vacciner contre le Covid à Nouakchott ? Il faut croire qu’il y a un dysfonctionnement dans les prises de décisions car apparemment le SCAC ne se rend pas compte de ce qu’il fait…

VLANE A.O.S.A

Documents joints à cet article

L'erreur diplomatique de l'ambassade de France en Mauritanie : L'ENA et l'affaire Mohamed El Habib Kidé L'erreur diplomatique de l'ambassade de France en Mauritanie : L'ENA et l'affaire Mohamed El Habib Kidé

Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Soizic 5 juin 17:41

    Article sans queue ni tête, je n’ai rien compris de sa finalité !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vlane

vlane

.


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité