• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’erreur historique du PS. Dieu est communiste

L’erreur historique du PS. Dieu est communiste

Dans un récent article j'expliquais en quoi les Socialiste du PS ne l'étaient plus, statut à l'appui.
Non pour blâmer leur choix politique qui est respectable au même titre que d'autres tant qu'ils ne développent pas la Haine de l'Autre.
Nous oublions toujours que ce cycle qui nous sort de l'Animalité c'est la conscience de soi à qui les autres donnent un nom individuel, quand ils nous Nomment, 
Les autres espèces si elles se reconnaissent et communiquent ne se nomment pas.

Nous nommons toutes choses.

 C'est ainsi qu'en observant l'organisation humaine, des penseurs en ont convenu qu'il y avait des maîtres et des serviteurs. 
Ce que nous qualifions de Classe. Ce que le PS a abandonné au nom du ni/ni, croyant qu'en ne les nommant plus, elles disparaitraient de l'organisation sociale.
Croyant que les patrons et les salariés allaient convoler vers des noces Économiques.
Croyant qu'ils étaient les seuls à être Humaniste.

Des humanistes il y en a eu et il y en a dans la Droite libérale.
Certes ils soutiennent un Capitalisme sans âme, sans spiritualité, sans lois, pire que les comportements instinctifs en comptabilisant la vie et ils n'osent s'y opposer, laissant la place à la Droite décomplexée qui rêve une alliance avec le RN.
Ce qui les relie, ce sont des valeurs fascisantes. (60% des citoyens en développent)

Je reconnais volontiers, qu'au PS comme au MoDem il n'y a aucun fasciste dans ses rangs et fascisme dans sa volonté d'émanciper l'Humain.

L'entrepreneur a toute sa place, c'est même la première.

Qu'il y ait des employeurs ce n'est pas un handicap, c'est même la preuve qu'ils ne peuvent pas réussir seul.
Heureusement que tous les citoyens ne sont pas employeurs, sinon ils n'auraient aucun citoyen pour les aider.
Il en découlerait la pratique d'une autre organisation du travail. 
Lentement elle se développe autour d'une arnaque fiscale, mais c'est une voie. L'auto entrepreneur, ceux nommés Mandataires dans les années 70/80 qui étaient un attrape nigaud.

Ce processus pourrait venir remplacer le statut de salarié. Nous n'en sommes pas encore là, mais ce sont les prémisses d'un paradigme des scoops. (À développer un jour.)
À ce jour l'entreprise n'a pas pour mission sociale de Créer des emplois.
Comprenant cela, s'enchaîne le recours à la croissance qui nous a conduit au tout jetable que nous ingérons à petite dose.

Cette croissance qui fut longtemps le leitmotiv des syndicats pour créer des emplois, ne touche pas à sa fin.
Elle doit s'orienter vers d'autres besoins humains que celui de créer du capital. 

Comment, c'est un choix politique

Mais là, ce n'est plus l'objectif des syndicats qui sont un contre poids et non une opposition aux choix politiques des citoyens tant qu'ils restent attachés à la république, à la liberté, à la démocratie, à la solidarité. 
Bref à des valeurs humanistes. Les dictatures et le fascisme ne sont pas des valeurs humanistes.

L'intérêt de Classe.

Ils défendent les intérêts d'une classe de 26 millions de citoyens salariés qui vivent dans une contradiction. 
Ils votent majoritairement pour les partis qui soutiennent le capitalisme, les Sociaux Démocrates de toutes nuances, PS, Moden, LR, LREM, UCI, UPR, RN etc. qui gèrent le capitalisme qui les exploite.
Que ces partis se regroupent par affinité ne changent pas l'organisation fondamentale de la société. 
Ils se divisent seulement sur les moyens à mettre en oeuvre pour effectuer le transvasement permanent de la pauvreté qui découle du capitalisme d'une stratification sociale à une autre, classe moyenne, classe pauvre, classe riche.
 (cela mériterait une trop longue explication).

Les serviteurs.

 Un exemple, hier le serviteur marchait à pied, le maître à cheval. Aujourd'hui le serviteur roule à bicyclette (la moyenne entre ceux qui ont un engin motorisé et ceux qui prennent les transports en commun), le maître se déplace en jet. 
 La moyenne des salaires est de 2900 €, la richesse des Gafa est 3000 milliards. 
 La pauvreté tient et se développe du fait que ceux qui produisent peuvent de moins en moins accéder à la richesse qu'ils créent.

Si bien que j'explique régulièrement que cet écart faramineux est maintenu par l'organisation capitaliste du travail ou l'employeur revend son salaire à son employé plus sa marge et le coût de l'emprunt qu'il aura dû faire pour acheter son travail.

Est-ce que l'abandon de la notion de Classe a changé cela ?

Certainement pas sauf qu'une relation étroite existait entre le Socialisme politiques défendant la classe exploitée par le capitalisme, et certaines organisations syndicales CGT, CFDT. La position des uns a rejailli sur les autres. En ayant aboli la référence de Classe qui les distinguait des Sociaux démocrates dit libéraux, face aux difficultés persistantes et au désenchantement des promesses politiques, les citoyens ont mis dans le même sac les partis et les syndicats.
Ils ont rejeté de fait ce qui constitue l'ossature de la démocratie, les lieux où l'on débat.
Sans parti et sans syndicat il ne peut y avoir ni de démocratie ni de république pleine et entière. (Jusqu'en 1944 nous avons vécu dans une démocratie et république amputées). 
La démocratie directe est un leurre, celle par tirage au sort une stupidité absolue, à moins que nous mettions tous les citoyens sur les bancs des grandes écoles. Ce que personnellement je souhaite en les rémunérant en plus.

Ainsi, il est courant d'entendre dire que les Socialistes en prise avec la gestion du pays ont pris contact avec la réalité. 
Si la réalité était devenir capitaliste, c'est bien triste de sacrifier 180 ans de socialisme pour 14 ans de mandat présidentiel.

La déconfiture dans laquelle nous sommes nous la leur devons.

La chute du communisme ne sonnait pas la fin des classes, sociales. 
Les Socialistes au nom d'un réalisme se sont rangés du côté des vainqueurs, le capital, en expliquant leurs ralliements au marché, comme si c'était le libéralisme et le marché qui avaient gagné. 

Cette illusion du vainqueur entretenue par la désinformation, est aujourd'hui battue en brèche par la Chine qui avec le même style de marché que l'ex URSS s'est ouverte au Capitalisme et nous fabrique des milliardaires à la pelle. 

Alors il faut appeler un chat un chat. 

La lutte pour la liberté et le marché ne concourt pas à libérer les hommes, mais à installer l'exploitation de l'homme par l'homme qui est le fondement du capitalisme.
Les salariés ont encore à s'approprier le libéralisme.

La lutte pour l'Egalité Economique reste encore à faire, ou à continuer si l'on veut ne pas être le terrain d'un affrontement entre le capitalisme en déclin des USA et celui montant de la Chine, Dollars, contre le Yen que la Chine veut installer comme référence. 
Moi c'est le Joule que je préconise car c'est la seule valeur commune aux hommes et est irréductible, mais c'est une autre histoire.

Pour rester dans la métaphore.

Le PS a éteint le phare qui donnait et éclairait la direction à suivre pour les salariés.
Nombres d'électeurs communistes ont rejoint les voix du FN/RN, de nombreux Socialistes grossissent l'abstenion ou LREM.
D'autres ne trouvent même plus d'espérance dans le seul parti qui essaie de le ressussiter le Socialisme sur d'autres basses humanistes.
 La solidarité a toujours été la source du socialisme, dans les syndicats et les partis socialisants les militants s'appelaient camarade avec un C ou un K.
 Nous n'entendrons jamais ce mot dans la bouche d'un militant politique des Sociaux démocrates dit libéraux.
C'est bien le seul lien qu'il reste au PS en souvenir de ce qu'ils ont été.

Si mon analyse est succincte autour de symboles, elle n'est en rien un jugement. 

Ce qui font des Choix le font rarement pour se tromper. Cela vaut pour tous les hommes, même quand ils dirigent quoi que ce soit. 
Malheureusement nous ne sommes jamais instruit qu'il y aura toujours une erreur au bout, bien que nous le sachions depuis 2019 ans.
Il ne faut donc pas cracher, comme nous y invite le FN/RN sur ceux qui ne pourront que se tromper en finalité, même eux.

NON parce que leurs idéaux sont discutables, comme le mien, mais parce que cela tient à notre nature humaine et notre besoin de certitudes qui nous rend immobiliste et inhumain.

Comprenons que ce n'est pas dans un plan comptable que nous apprendrons cela. 
Lui fera des humains une planche à billets. 
C'est à cet état que nous a conduit l'abandon de la lutte des classes.
Puissions nous le comprendre, non pour avilir, haïr mais pour chercher d'autres voies qui existent en germe, n'attendant que de trouver un lieu où se développer. 
Nous comprenons dés lors que nous ne pouvons la trouver dans le capitalisme.
D'une autre manière il existe des voies et des voix qui ont besoin d'un attracteur pour s'agréger. Le seul qui offre cette possibilité est la France Insoumise, mais elle est d'une maladresse incommensurable dans la communication choisie. 
Les capitalistes diraient, il a un bon produit qui il ne sait pas Vendre.

Rien ne venant sans rien, nous sommes tous nés judéo-chrétien.

La bible nous conte que Dieu donna la liberté à son peuple en le sortant de l'esclavage. 
Cela n'a duré qu'un temps, car il se sont donnés un roi. 
Un penseur juif au nom de Jésus devant leurs excès, leurs expliqua que le Maître devait instruire son Serviteur, et qu'un Bon Maître faisait un Bon Serviteur. 
Chacun a compris qu'il ne s'agit pas d'instruction mais de relations Sociales Economiques.(convoler en noce)
Depuis 2019 ans les Chrétiens Savent cela. Ce sont eux qui ont dominé et instruit les populations.
Les hommes avaient parfaitement conscience que certains d'entre eux était des maîtres que servaient les autres. 
Ce qu'un autre penseur a Nommé au 18 siècle les Classes Sociales, et a donné corps à la lutte des classes, K. Marx 
Ce même Jésus disait : il faut rendre à César ce qui lui appartient. 

Alors comparons Marx à Dieu et nom à Jésus. 

Car Dieu a libéré les hébreux des Maîtres Égyptiens propriétaires des chantiers, comme Marx voulait libérer les travailleurs de leurs Maîtres Propriétaires des moyens de production. Dieu leur a donné la démocratie, il se sont choisi un Roi.
Marx leur a donné la démocratie ils se sont choisi un dictateur.

Jésus lui demandait aux maîtres de redistribuer une part de leurs richesses.
Les Socialistes réformistes au nom du keynésianisme demandait au Capitalisme de redistribuer aux travailleurs.
Ainsi, Dieu serait plutôt communiste, imaginons la gifle que cela représente pour les athées.
Et Jésus Christ serait aujourd'hui un Social démocrate.
Un humaniste qui voudrait rendre "le Capitalisme Social".

K. Marx a fait lui aussi une erreur en tenant pour nulle la spiritualité humaine. 
La même d'une république qui s'en est séparé en 1905 avec raison, tant étaient distordus et parfois immondes les interprétations, les actions, les applications de ceux qui se croyaient les dépositaires de l'interprétation des évangiles.

Sauf que la spiritualité ne disparaît pas parce que on s'oppose aux Schémas Politiques à laquelle elle a donné corps, la Religion.
Je veux bien que l'on dise supprimer la lutte des classes, la spiritualité. 
Changerons-nous pour autant nos instincts qui y conduisent ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 21 juin 10:26

    Hollande fait visiter l’Elysée à sa mère avec toutes les dorures, les huissiers, la vaisselle et les petits plats.

    « Félicitations, mon garçon, tu as réussi, dit-elle, mais que feras-tu si les socialistes reviennent ? »


    • ddacoudre ddacoudre 21 juin 22:30

      @Séraphin Lampion

      Bonjour

      Je me souviens de l’histoire. Cordialement ddacoudre overblog


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 21 juin 14:07

      Merci a l’auteur pour un article de réflexion et d’analyse. Mais ce genre d’articles a t il encore sa place ici ? ldée qu’on a entretenue depuis la création du WEB que le « monde ordinaire » aurait voix au chapitre - s’est échouée sur la réalisation que Quidam Lambda ne veut pas vraiment s’exprimer, mais entendre ce qu’il veut... et a éveillé le triste soupçon qu’il n’a peut-être pas beaucoup à dire...

      PJCA


      • ddacoudre ddacoudre 21 juin 22:32

        @Pierre JC Allard

        Bonjour

        Merci de ton commentaire. Cordialement ddacoudre overblog


      • Le Gaïagénaire 23 juin 01:27

        @Pierre JC Allard 21 juin 14:07

        Comme dans beaucoup de domaines, Quidam Lambda n’a pas les mots pour le dire :
        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/elections-europeennes-quand-l-upr-215490?debut_forums=200#forum5500551
        Cordialement


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 juin 23:54

        @Le Gaïagénaire

        Je m’en suis convaincu. À regret, mais en acceptant l’évidence. Il faut en conclure que la démocratie n’a donc sens que si elle est perçue comme un constante manipulation, ou au mieux comme la phase soft d’une indispensable alternance.

        PJCA


      • Le Gaïagénaire 4 juillet 23:30

        @Pierre JC Allard 25 juin 23:54

        Comme s’évertuait à le dire le roi Arthur, animateur de radio conspué de la ville de Québec : « nous vivons sous une dictature »soft« . »

        Merci de m’avoir autorisé à parler il y a quelques années sur le site des 7 du Québec. Quidam Lambda réduit à l’état de « bonzai » n’en ressent pas moins son état.

        Votre nouvelle photo annonce bien vos couleurs : le cœur vert.

        Cordialement


      • arthes arthes 21 juin 16:03

        Nous oublions toujours que ce cycle qui nous sort de l’Animalité c’est la conscience de soi à qui les autres donnent un nom individuel, quand ils nous Nomment,

        Ce qui nous sort de l’animalité est avant tout de pouvoir se nommer soi -même, et l’enseignement de J.C est de savoir pouvoir parler en son propre nom, c’est cela la liberté, penser par soi même, s’exprimer et pouvoir l’exprimer.

        Hors cela, si la lutte des classes permit à une époque aux prolétaires de s’unir fraternellement pour contrer la force sauvage capitaliste ultra libéraliste, et apporter du bien être aux laborieux, de nos jours elle n’est plus qu’un moyen de clivage étuer l’autre", même en son propre sein.

        La bureaucratie en est le pouvoir, qui veut briser toute initiative individuelle, personnelle.

        Faut il se noyer dans la masse ? Penser comme la masse ?

        Socialiste depuis es lustres rime avec attrapistes.

        Sinon, je suis d’accord sur le fait que séparer l’église de l’état à fait croire que la spiritualité ne devait pas faire partie de la chose sociale, du coup, la chose sociale ne prend pas en compte l’humain dans son individualité, il n’est qu’un animal dans notre modèle darwiniste, qui lutte pour sa survie, forcément en écrasant l’autre, quelque soit la classe , et un producteur consommateur .

        Z’êtes quand même gonflé de faire de la récup idéologique/politique sur Dieu et Christ (c’est la mêm chose) pour décréter qu’ils sont où seraient socialo ou communistes.

        Les autre ils vont en enfer alors ?

        Sont exclus de toute spiritualité ?


        • arthes arthes 21 juin 19:31

          @Donatien

          Mais je ne fais qu’appliquer le concept « se nommer soi même et penser et parler en son propre nom est un principe de liberté ».
          Liberté accordée aux autres.

          La différence entre l’ancien et le nouveau testament, tu ne l’as pas encore faite ?
          Mécréant !!!

          Allez , vous l’aurez voulu : Fouetté !!! smiley


        • Cirrhose (Droll de Crane) Cyrus (TRoll de DRame) 21 juin 21:57

          @arthes

          Chat a neuf queue ou bon cuir bien huilé et sablé ? smiley


        • Cirrhose (Droll de Crane) Cyrus (TRoll de DRame) 21 juin 22:04

          @arthes
          Je passe un petit truc leger et sexy avant si ca ne t’ ennui pas lol


        • ddacoudre ddacoudre 21 juin 23:35

          @arthes Bonjour

          Il y a longtemps que ceux qui séparent ma politique et la religion se trompent. Comme si nous pouvions avoir des zones cérébrales spécialisées pour l’un ou l’autre. Le problème et ce que tu écris confondre Dieu et Christ pour moi Jésus n’est qu’un homme. Qu’il soit inspirer par Dieu ou par l’esprit saint dans lequel nous baignons et que nous tous nous portons Darwin ou pas, l’on d’en fou d’avoir compris que nous étions le résultat d’une évolution Dieu ne nous en a pas moins créé comme toute chose. Aujourd’hui quand nous voyons avoir 99% de gênes commun avec la levure. Que peut on en conclure si ce n’est que comme nous elle baigne dans l’esprit saint, qu’elle le porte comme nous, mais elle ne franchira jamais la porte d’une église. Comment elle vit cette relation nous n’en saurons jamais rien, même pas en changeant d’état à la mort. Dieu nous donne les moyens d’une espérance car nous sommes reliés à lui comme le pendule à son clou. Prendre conscience de ce lien demande de lever le voile que l’on a devant les yeux, de sortir de notre grotte comme l’explique Platon. Ensuite il est impossible de retourner dans l’hombre. Or cette hombre elle est aussi avec nous, l’on ne peut pas s’en séparer. Les juifs l’avaient réduite en disant ne faite pas plus de mal à l’autre qu’il ne vous a fait. Jésus a dit vous vous tromperez toujours alors je donne ma vie en dernier sacrifice pour vos fautes afin que vous n’ayez plus à vous punir. et pour ne pas souffrir des erreurs qui vous blesseront Sacher pardonner, mais comme c’est difficile à des humains il leur demande pour cela d’aimer les autres autant que soit même comme Dieu nous aime. Je ne crois pas que ceux qui ont porté son évangile aient pu appliquer celui ci hier, un peu mieux aujourd’hui. sans cela il n’y aurait pas eu séparation de l’église et de l’etat. Non je n’ai pas fait un usage idéologique de Dieu. Je suis né dans une société judeo chrétienne et je ne peux pas développé une pensée par laquelle je suis imprégnée. Sauf que depuis longtemps je suis sortie de ma lecture infantilisante de la bible pour l’ajuster à notre temps. Il y a bien longtemps que je sais que Jésus n’est que fils de Dieu comme toi ou moi, que Marie représente la terre nourricière, celle qui donne la vie, les Grecs antiques l’appeler Gaïa, par cet acte la femme prend toute sa place, sa place première que la genèse avait réduite au rang d’objet complémentaire de l’homme. Etc. Je ne finirai pas, et que Jésus ne soit pas fils de Dieu ne me gène en rien pour suivre son évangile. Je m’excuse de la longueur Cordialement ddacoudre overblog


        • ddacoudre ddacoudre 21 juin 23:35

          @arthes Bonjour

          Il y a longtemps que ceux qui séparent ma politique et la religion se trompent. Comme si nous pouvions avoir des zones cérébrales spécialisées pour l’un ou l’autre. Le problème et ce que tu écris confondre Dieu et Christ pour moi Jésus n’est qu’un homme. Qu’il soit inspirer par Dieu ou par l’esprit saint dans lequel nous baignons et que nous tous nous portons Darwin ou pas, l’on d’en fou d’avoir compris que nous étions le résultat d’une évolution Dieu ne nous en a pas moins créé comme toute chose. Aujourd’hui quand nous voyons avoir 99% de gênes commun avec la levure. Que peut on en conclure si ce n’est que comme nous elle baigne dans l’esprit saint, qu’elle le porte comme nous, mais elle ne franchira jamais la porte d’une église. Comment elle vit cette relation nous n’en saurons jamais rien, même pas en changeant d’état à la mort. Dieu nous donne les moyens d’une espérance car nous sommes reliés à lui comme le pendule à son clou. Prendre conscience de ce lien demande de lever le voile que l’on a devant les yeux, de sortir de notre grotte comme l’explique Platon. Ensuite il est impossible de retourner dans l’hombre. Or cette hombre elle est aussi avec nous, l’on ne peut pas s’en séparer. Les juifs l’avaient réduite en disant ne faite pas plus de mal à l’autre qu’il ne vous a fait. Jésus a dit vous vous tromperez toujours alors je donne ma vie en dernier sacrifice pour vos fautes afin que vous n’ayez plus à vous punir. et pour ne pas souffrir des erreurs qui vous blesseront Sacher pardonner, mais comme c’est difficile à des humains il leur demande pour cela d’aimer les autres autant que soit même comme Dieu nous aime. Je ne crois pas que ceux qui ont porté son évangile aient pu appliquer celui ci hier, un peu mieux aujourd’hui. sans cela il n’y aurait pas eu séparation de l’église et de l’etat. Non je n’ai pas fait un usage idéologique de Dieu. Je suis né dans une société judeo chrétienne et je ne peux pas développé une pensée par laquelle je suis imprégnée. Sauf que depuis longtemps je suis sortie de ma lecture infantilisante de la bible pour l’ajuster à notre temps. Il y a bien longtemps que je sais que Jésus n’est que fils de Dieu comme toi ou moi, que Marie représente la terre nourricière, celle qui donne la vie, les Grecs antiques l’appeler Gaïa, par cet acte la femme prend toute sa place, sa place première que la genèse avait réduite au rang d’objet complémentaire de l’homme. Etc. Je ne finirai pas, et que Jésus ne soit pas fils de Dieu ne me gène en rien pour suivre son évangile. Je m’excuse de la longueur Cordialement ddacoudre overblog


        • arthes arthes 22 juin 18:10

          @ddacoudre
          Hello

          Pas de problèmes pour la longueur, mais juste une question : : Si tu considère que nous ne sommes que des créatures de dieu qui serait exotérique (d’après ce que je comprends de ce que je lis de toi) et que tu considères Jésus comme l’homme de chair qu’il est en effet au même titre que toi et moi, quelle place donnes tu au christ et qui est il ?
           


        • ddacoudre ddacoudre 22 juin 20:23

          @arthes

          Bonjour

          La bible est arrivé dans un monde fait. Je ne remets pas en question le conte de la genèse. EN ces temps le machisme existait déjà, et il faut remonter à époque miceenne pour trouver des statuettes de femmes représentés avec de gros ventres et de fortes poitrines, la célébration de celle qui donne la vie. Nous la retrouvons dans les évangiles avec Marie. Si ceux qui ont écrit la genèse sur une inspiration Sumérienne, eux qui pensaient être des dieux tombés du ciel pour servir ceux restés la haut. tu vois je pense la liaison qu’il convient de faire. Mais c’est l’histoire rien n’arrive instantanément. Si au temps des miceens il fut une époque où les hommes ignoraient leurs rôle dans la procréation, ce n’était plus le cas du temps du Christ. Les exégètes sérieux ne croient pas à cet enfantement miraculeux, même s’ils acceptent Jésus fils de Dieu. L’analyse de ses prédications collent avec celle d’Isais ne laisse aucun doute qu’il ne soit pas instruit de l’histoire juive, même qu’il puisse être rabin. Le Christ est le lien qui relie le pendule au clou. C’est la conscience de ce lien qui donne la foi, pas les écrits qui inspirés par ce lien, les hommes ont porté. Cela n’enlève rien à leurs significations. Il y a 2019 je comprends que s’adressant à des populations analphabètes la métaphore soit d’un usage facile. Moi aussi j’en use quand il faut expliquer la complexité. Mais aujourd’hui d’avoir voulu maintenir une lecture infantilisante beaucoup se sont détournés de la religion pour construire un veau d’or. C’est bien dommage, car son message n’est toujours pas accompli. Peut être un jour dans un article je m’expliquerais Cordialement ddacoudre overblog


        • arthes arthes 23 juin 10:23

          @ddacoudre
          Coucou

          Cela ne répond pas toutafait précisément à ma question mais l’approche est plaisante et intéressante, je pense que l’on devrait enseigner à l’école les origines du monde telles quelles furent transmises, véhiculées, symbolisées depuis les plus anciennes civilisations, il faudrait une discipline particulière, avec tous les mythes, contes et légendes et une étude approfondie des 4 grandes civilisations qui précèdent l’ère chrétienne, dans le monde entier...et sans jugement , avec beaucoup de recul ,car les états d’esprits étaient différents du notre.
          Nous y gagnerions sans doute pour la compréhension de notre époque et des 2 000 ans passés.

          C’est la conscience de ce lien qui donne la foi, pas les écrits qui inspirés par ce lien, les hommes ont porté.

          C’est justement par cet effet, qui ne peut apporter d’explication rationnelle sensible à « l’inexplicable qui échappe à tout entendement et à toute expérience empirique » que Jésus porteur du christ , pour moi, sort de la sphère du prophète, philosophe tel qu’il est chez réduit les catholiques, ils ne parlent que de Jésus, ce qui leur permet de conceptualiser un Dieu exotérique « bon et tout puissant » qui juge les humains et les emp^chent de se libérer et même pire ; de vouloir être libre .
          Cela éloigne de sa propre spiritualité , en outre, je comprends l’athéisme qui rejette cette doctrine, l’eglise catholique s’est peu à peu  « luciférisée » ainsi.
          Quant à l’islam, n’en parlons pas.

          « Ex deo nascimur  : , In Christo morimur - Per spiritum sanctum reviviscimus »

          C’est le thème des Roses-Croix...
          En d’autres termes, Jésus christ, n’est il pas : le père, le fils et l’esprit saint ?
          Le Verbe, le Logo qui se fit chair quoi, pour reprendre ST Jean.
          Un Christ mystique donc et, 
          La représentation de l’humain ( je suis le je suis) , lequel porte désormais en lui (par le sacrifice voulu d’une entité divine)  le microcosme divin et la possibilité de tenir en main sa propre destinée, pour le meilleurs et surtout le pire mais pour arriver au meilleurs (oui, ça prend du temps, ça c’est certain) et pour tout Graal un simple message connu de tous qui tient en deux mots.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès