• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Espagne a-t-elle intérêt à envenimer ses relations avec le Maroc (...)

L’Espagne a-t-elle intérêt à envenimer ses relations avec le Maroc ?

 Le conflit qui oppose actuellement le Maroc à l’Espagne perdure et prend chaque jour un nouveau tournant. Pendant que Rabat prend tout son temps avant toute nouvelle décision ou déclaration, les dirigeants espagnols font preuve d’une certaine fébrilité et ne semblent pas savoir exactement ce qu’ils veulent réellement. Passant souvent par des attitudes conciliantes allant dans le sens d’un rétablissement de relations normales avec le Maroc, on les voit, quelques jours après, durcir leur langage et faire des sorties souvent agressives, lesquelles, au lieu d’apaiser la situation, ne font que l’aggraver. Ces tergiversations et détours de langage sont illustrés par certaines déclarations maladroites de la ministre des Affaires étrangères, madame Aracha Gonsalez Laya, optant pour l’escalade plutôt que pour la recherche d’une solution des problèmes existants.

 La position de Maroc est beaucoup plus claire et précise. Pour Rabat l’accès de quelques immigrés à Ceuta ou l’entrée clandestine de Brahim Ghali en Espagne, ne constituent que l’arbre qui cache la forêt. Le véritable problème qui paralyse la normalisation des relations entre le Maroc et l’Espagne n’est autre que la question du Sahara occidental que le Maroc considère comme étant une partie intégrante de son territoire. Pour la ministre espagnole des A.E, cette affaire n’est pas une question de gouvernement mais une affaire d’Etat.

 C’est d’ailleurs l’attitude de la plupart des pays de l’Union Européenne qui se remettent aux résolutions du Conseil de Sécurité et au règlement définitif de ce problème au niveau des Nations Unies. Bien. Le Maroc n’a jamais été contre cette position, laquelle est celle d’un certain nombre de pays à travers le monde. Mais ce que le royaume chérifien n’admet pas et n’admettra jamais est le fait que l’Espagne, un Etat voisin avec lequel il est attaché par des liens étroits en matière économique et sécuritaire, adopte un double jeu et entretient des relations équivoques et hostiles à ses intérêts avec le Polisario et l’Algérie, ses principaux ennemis dans la question de son intégrité territoriale. A signaler également que le Maroc a été surpris par l’incompréhensible intervention de Madrid auprès des USA pour l’annulation de la reconnaissance de la marocanité du Sahara décidée par le président américain sortant.

  Le Maroc ne veut plus rester les mains liées devant ces agissements inacceptables des autorités espagnoles. Pour cela :

  • Il a fait savoir à son voisin du Nord qu’il n’est pas obligé, à l’avenir, de faire le gendarme de l’Europe pour la lutte contre l’immigration clandestine, aussi bien pour l’accès au royaume ibérique qu’ aux Iles Canaries. De plus, les autorités marocaines ont décidé de cesser toute collaboration en matière de sécurité.
  • Le Maroc a choisi d’autres voies et d’autres pays pour le retour pendant l’été, des travailleurs marocains à l’Etranger, ce qui va occasionner pour l’Espagne, une perte de plusieurs centaines de milliards d’euros chaque année.
  • Dans ce même contexte le Maroc pense résilier à l’avenir l’accord de pêche signé avec l’Union Européenne et qui profite pour plus 70 % à l’Espagne. Une telle résiliation portera le coup de grâce à son économie, sachant que des milliers d’ouvriers espagnols travaillent dans ce secteur.

 

 L’Espagne aura donc à l’avenir, le choix entre : ou une stricte neutralité dans cette affaire du Sahara ou une prise de position franchement et ouvertement hostile. Aujourd’hui le Maroc n’accepte plus de situations équivoques ni de double jeu de la part de pays censés être ses amis et ses partenaires. Le ministre marocain des Affaires Etrangères Nasser Bourita l’a bien dit ‘’ Le Maroc d’aujourd’hui n’est plus celui d’hier et désormais, tout pays qui s’affiche contre notre intégrité territoriale, est considéré comme étant ennemi et nous devons agir en conséquence’’. 

 Cela est valable en particulier pour les alliés traditionnels du Maroc. Il est en effet, inconcevable que Rabat continue à avoir des relations normales avec un pays voisin qui complote et entretient des intelligences avec ses ennemis. Les Etats de l’Union Européenne comprendront avec le temps que le royaume chérifien est et restera un allié indispensable de l’Europe et de l’occident d’une manière générale.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.21/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 19 juin 10:09

    pour la liberté et la tolérance (sur profil)

    et on bloque Séraphin le commentateur attitré de AV ?

     smiley


    • Albert123 19 juin 15:56

      @Bendidon

      vous savez quand on a besoin de l’écrire c’est qu’on est pas capable de l’appliquer.

      c’est comme la légion d’honneur c’est pour ceux qui n’en ont pas.


    • Fergus Fergus 19 juin 16:01

      Bonjour, Albert123

      Eh oui ! Et il en va de même pour les entreprises qui affichent de manière bien visible leur Charte de Qualité pour masquer leurs insuffisances dans ce domaine. Un classique du genre.


    • cedricx cedricx 19 juin 10:59

      La question devrait etre posée dans l’autre sens ! Le Maroc a t il intéret à gonfler le torse devant l’Espagne ! La monarchie alaouite est tout à fait insignifiante dans l’échiquier international, elle vit des subside de l’Europe et est endettée jusqu’au cou, le Maroc n’est ni une puissance économique, ni une puissance militaire, l’Allemagne vient de suspendre ses aides au royaume, et l’image de milliers et de milliers d’enfants d’adolescents et même de bébés qui fuyaient le Maroc pour se réfugier dans les terres espagnoles de Ceuta et Melila est dans tous les esprits, en bref le Maroc c’est la grenouille qui veut se faire plus gros que le boeuf, à la fin elle éclate !


      • Decouz 19 juin 12:06

         "Muñiz a souligné, lors d’une rencontre avec des journalistes espagnols lors de sa visite de deux jours à Berlin, que la position espagnole dans ce différend est « connue et constante », inchangée « depuis des décennies », en plus d’être « parfaitement encadrée dans les résolutions du Conseil de sécurité « et dans « le consensus international », précise Swissinfo.« Nous soutenons depuis le début ce que le Conseil de sécurité des Nations Unies a demandé, à savoir qu’un dialogue soit mené entre les parties sahraouie et marocaine sur le statut de la région et qu’il soit médiatisé par la (Mission des Nations Unies pour le référendum en Sahara occidental) MINURSO », a-t-il déclaré, toujours selon la même source"

        "Sur fond de crise diplomatique majeure entre Rabat et Madrid, l’édition 2021 de cette opération, que la presse marocaine présente comme « un des plus grands mouvements de personnes sur le continent européen », exclut tous les ports espagnols, dont Algésiras situé à moins d’une heure de traversée de Tanger...La diaspora marocaine a accueilli ce dispositif avec une immense déception, en déplorant des coûts bien plus importants et des temps de traversée plus longs, selon la presse locale...L’exclusion de l’Espagne du dispositif représente des pertes de l’ordre de 450 et 500 millions d’euros, uniquement pour les compagnies de ferry assurant la traversée, selon un calcul de la compagnie FRS Iberia« (Figaro)

         »Deux sources de l’Exécutif ont avoué à Elmundo que si la Maroc parvient à finalement annexer ce territoire « la prochaine étape sera Ceuta et Melilla ». Le Chef du gouvernement marocain, Saâdeddine El Otmani, l’a lui-même révélé il y a quelques mois  : « Le jour viendra où nous allons rouvrir la question de Sebta et Melilla, qui sont des territoires marocains comme le Sahara ». Pour l’Espagne, cette certitude empêche tout changement."

        https://www.challenge.ma/sahara-lespagne-ne-veut-pas-ceder-de-peur-que-le-maroc-revendique-sebta-et-melilla-188306/


        • sylvain sylvain 19 juin 14:19

          ma foi je suppose que chacun fait son petit marché, et qu’on négocie tel soutien contre tel accord .

          Les migrants et autres sans dents servant comme d’habitude de monnaie, de prétexte, de moyens de pressions . Tout ça devrait nous en toucher une sans faire bouger l’autre . Nous ne sommes concernés par ces histoires qu’en tant que victimes potentielles


          • HELIOS HELIOS 19 juin 20:33

            ... j’aime bien le Maroc, mais je pense sincèrement que le roi est bien mal conseillé.

            En effet, il ne faut pas oublier qu’un pays musulman, quelle que soit sa force est toujours sensible aux projets islamiques.

            La Syrie, si forte et développée n’est plus qu’un champ de ruines sur lequel El assad reigne..

            Tout le monde entend bien que le sahara occidental fut un territoire marocain, mais il en est comme cela partout, les choses peuvent changer. Et justement, la communauté internationale occidentale n’a pas envie du tout que le Sahara occidental devienne un nouveau califat, donc ne souhaite ni un rapprochement avec l’Algerie, ni une indépendance trop appuyée.

            Donc, la démarche de l’ONU, criticable certes, est quand même la moins mauvaise methode et doit aboutir a une main mise marocaine plus officieuse qu’officielle.

            Alors, là où les conseils prodigués au roi sont mauvais, c’est que la pression exercée sur ’Europe via l’Espagne est une tres mauvaise idée car le point sensible est bien l’immigration. la réalité est que Ceuta comme Mellilla peuvent revenir au Maroc, si des accords de souveraineté différés ou partielisés sont possibles.

            Le futur des relations du Maroc avec l’Europe ne peut etre un affrontement qui ne sera pas militaire mais social car cela entrainerai des extremistes (qui existent et qui ne seraient pourtant pas directement concernés) à glisser vers des actes irreversibles.

            Imaginez une seconde que quelques imbéciles, génés par les transferts de drogue, de migrants ou de contrebandes deviennent pregnants, qui peut dire si quelques fous de dieu de chez daech ne se sentiraient pas aidés à développer leurs mefaits a Rabat ou ailleurs au Maroc ???

            Que restera-t-il du royaume dix ans apres ?

            Sincèrement et sans se soumettre a quoi que ce soit le roi du Maroc devrait savoir determiner jusqu’ou aller avec l’Espagne et actuellement, dans un monde pas trop équilibré, la stabilité semble primordiale.

            Mohammed VI devra choisir tres rapidement car le chemin entre l’Europe et l’Afrique passe par Gibraltar.... et Alger est beaucoup plus éloigné. La préférence europeenne va pourtant au Maroc, il vaudrait mieux que cela ne change pas.


            • cedricx cedricx 21 juin 12:36

              « Tout le monde entend bien que le sahara occidental fut un territoire marocain » /  : Mais pas du tout ! et c’est là que c’est la plus risible, le sahara occidental n’a jamais été marocain et cela a été démontré par la cour internationale de la Haye, au regard du droit international le sahara occidental est u territoire en voie de décolonisation, ni plus ni moins


            • HELIOS HELIOS 19 juin 20:38

              A l’auteur....

              C’est bien la Liberté et la Tolérance !

              Il existe pourtant un concept qui s’appelle la raison d’état.


              Ne jouons pas trop au petit jeu qui consiste a rappeler à l’Espagne les enjeux de sa relation avec le Maroc, d’autant qu’aux etages superieur, il existe une « raison de l’Europe » et « une raison occidentale » qui même si cela parait lointain et fumeux reste un risque lorsque les lignes rouges se rapprochent même avant d’être franchies.


              • L'apostilleur L’apostilleur 20 juin 08:52

                @ l’auteur 

                « ...Pour Rabat l’accès de quelques immigrés à Ceuta ou l’entrée clandestine de Brahim Ghali en Espagne, ne constituent que l’arbre qui cache la forêt... »


                Vous avez raison, le problème c’est la forêt, « ...10000 migrants en une journée (18/05)... »


                Avec ce genre de commentaire vous discréditez le reste.


                • L'apostilleur L’apostilleur 20 juin 09:01

                  @ l’auteur 

                  Vous ne retrouverez probablement plus de soutien chez nombre de vos correlioginnaires antisionistes en France depuis que le Maroc a lâché les palestiniens en troquant la reconnaissance d’Israël contre celle par Trump de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental. 

                  Tout se paye.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité